• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La source de tous les maux de l’humanité

La source de tous les maux de l’humanité

Depuis que l'être humain est apparu sur terre, il n'a pas cessé de souffrir de pathologies récurrentes : haine, violence, jalousie, orgueil... N'y aurait-il pas un dénominateur commun à toutes ces « qualités », qui semblent des outils indispensables à notre évolution ? Et sont-elles vraiment incontournables ?

 Une précision avant de plonger dans cette petite suite de réflexions. Les lignes qui suivent sont le simple reflet d’une compréhension individuelle et ponctuelle. Leur contenu, en permanence évolutif, est destiné à se transformer en fonction des expériences futures et des connaissances nouvelles qui en résulteront.

 Les difficultés physiques et psychologiques que nous vivons en ce début de 2021 sont marquantes par leur ampleur inédite, par leur impact sur l’ensemble des pays du monde, mais elles n’ont rien d’original ou de foncièrement traumatisant. Si l’on se penche sur les grandes souffrances que l’humanité a vécues au cours des âges (guerre de Cent Ans, épidémies de peste, les deux guerres mondiales, les génocides en tous genres…), notre situation actuelle semble presque anodine. Pourtant, elle perturbe de manière profonde et durable un grand nombre de personnes. La principale cause de ces bouleversements intérieurs est la PEUR. Peur de tomber malade, peur de perdre son outil de travail, peur de voir nos libertés piétinées pour une prétendue bonne cause… Nombre de ces craintes sont fondées. Quelles que soient les origines de cette pandémie, naturelles ou humaines, il est évident que celle-ci est du pain béni pour les multinationales du GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), qu’elle est mortelle pour maints petits commerces, et qu’elle est une aubaine (in)attendue pour tous les gouvernements, qui vont avoir la chance de pucer, tracer l’ensemble de leurs populations sans que celles-ci opposent la moindre résistance. Enfin, peut-être…

 Le propos n’est pas ici de s’appesantir sur ces données, même si elles sont aussi réelles qu’inquiétantes. Le but est d’observer les multiples poisons – dont la peur n’est qu’une facette – qui affectent la vie humaine dans son intériorité et, peut-être, de trouver un dénominateur commun à toutes ces toxines psychiques.

 Dans un premier temps, il est utile de lister les principales altérations susceptibles d’affecter notre être :

Agressivité, Angoisse, Autoritarisme, Avarice, Aveuglement, Colère, Culpabilisation

Égoïsme, Envie, Fausseté, Fourberie, Haine, Hypocondrie, Hypocrisie, Ingratitude

Insécurité, Intolérance, Jalousie, Lâcheté, Malhonnêteté, Manipulation, Méchanceté

Mépris, Orgueil, Peur, Racisme, Rigidité, Suprémacisme, Tristesse, Violence

 

La liste est loin d’être limitative. Il est bien sûr possible de regrouper certaines de ces caractéristiques sous une bannière commune, et de réduire ainsi le nombre de causes premières perturbatrices. L’orgueil, par exemple, génère le mépris, l’ingratitude, l’intolérance, la rigidité. L’envie est cousine germaine de la jalousie, de l’avarice, de l’égoïsme. L’agressivité, la violence, l’angoisse, l’hypocondrie sont engendrées par la peur. Mais, au-delà de ce petit groupe de troubles majeurs, n’est-il pas possible de découvrir un véritable et unique dénominateur commun ? Un germe originel qui serait le Père suprême de la peur, de l’orgueil, de l’envie. C’est ce que nous allons tenter d’élucider au travers des développements qui suivent.

Prenons quelques exemples simples et actuels.

Une nouvelle console de jeux Sony ou Microsoft est mise sur le marché, le dernier né des iPad est en vente… Aussitôt l’ENVIE tenaille les centaines de milliers de fans qui se précipitent sur leurs gadgets favoris, quitte à dormir devant les magasins pour être les premiers à bénéficier du nouveau jouet, ou à succomber aux arnaques qui ne vont pas manquer de pulluler sur le Net. Une ENVIE qui va générer ou renforcer ADDICTIONS, AVEUGLEMENT, manque de DISCERNEMENT, ÉGOÏSME, peut-être même AGRESSIVITÉ et VIOLENCE. Mais n’existe-t-il pas un moteur qui provoque cette ENVIE effrénée ? Ne serait-ce pas la CROYANCE que ces objets coûteux, périssables et destinés à devenir obsolètes dans quelques mois, vont apporter la JOIE à leurs possesseurs ? Le problème se situe dans le fait que cette joie est, tout comme ses supports extérieurs, temporaire et limitée, exigeant, pour se renouveler, l’acquisition de la prochaine console ou du futur iPad. Certes, cette CROYANCE procure une satisfaction illusoire, et peut suffire à satisfaire nombre de ses adeptes qui n’éprouvent pas le besoin de chercher le pourquoi de cette illusion ou de la combattre. Mais si l’on veut pousser un peu plus loin l’analyse de cette situation, se pose la question de l’origine de cette ENVIE, fille de la CROYANCE. Au travers de ce qui précède, n’est-il pas possible de conclure que leur générateur commun réside dans le fait que ceux qui succombent à ces deux facteurs ignorent que le PLAISIR et la JOIE véritables ne peuvent pas être engendrés par des éléments extérieurs ?  

Nous venons de vivre il y a quelques mois l’élection mouvementée du nouveau Président des États-Unis. Elle a été l’occasion de constater le réveil des fractions suprémacistes, qu'elles soient blanches ou noires, ainsi que leur agressivité. Ce mélange de racisme, de haine, d’orgueil, de violence, se retrouve dans tous les continents et se perpétue au fil des millénaires. Depuis les persécutions romaines sur les premiers chrétiens jusqu’aux terroristes radicaux d’aujourd’hui, en passant par l’Inquisition, le nazisme, le stalinisme, ou les Khmers rouges, l’homme n’a cessé de massacrer tous ceux qui ne pensent pas comme lui, ne croient pas au même Dieu, ou ne possèdent pas sa couleur de peau. Là encore, n’est-il pas possible de remonter à la source de ces débordements sauvages causés par la peur, la haine, l’intolérance, le racisme ? Quelle peut être la raison ultime de ces exactions perpétuelles, sinon le fait que celui qui succombe à ces excès barbares ignore totalement que tous les membres de l’humanité sont issus d’un germe unique et, surtout, que l’Amour est le liant permanent de la fraternité humaine ? Le terme Amour, qui est employé ici, fait référence à son expression pure, inconditionnelle, telle que l’expérimentent les mystiques et celles ou ceux qui ont connu l’éveil. La personne qui a été pénétrée par cet Amour, qui a expérimenté sa plénitude, sa qualité de Paix profonde et d’équanimité, ne peut que considérer chaque humain comme sa sœur ou son frère d’incarnation. Les notions d’infériorité ou de supériorité n’ont plus aucun sens. Dans ce cas encore, c’est la CONNAISSANCE qui efface les illusions de la séparativité et de la dangerosité de l’autre. Lorsque cette CONNAISSANCE apparaît, elle dissout l’ignorance, tout comme la lumière dissipe les ténèbres.

Depuis un an, la pandémie bouleverse notre monde et nos vies. Grâce (si l’on peut dire !) aux informations mortifères relayées jusqu’à la nausée par les différents médias, un très grand nombre de personnes succombent à une peur qui confine parfois à la panique. Cette situation est d’autant plus tragique et dangereuse, que le bon équilibre, la vigueur de notre système immunitaire, dépendent en grande partie d’un équilibre physique et émotionnel optimal.

Dans une fraction de son essence, la PEUR est utile. Elle nous permet de discerner les situations qui présentent un réel péril, en nous évitant, par exemple, d’aller dans la savane caresser le charmant petit lionceau gardé par sa mère, ou de caresser le crocodile qui semble sommeiller au cœur de la mangrove. Mais, dans l’immense majorité des cas, cette peur est infondée, nuisible et handicapante. C’est le cas depuis que le Covid 19 s’est invité parmi nous, avec, en ligne de mire, la hantise de la mort. Cette angoisse est imprimée au plus profond de nos êtres depuis la nuit des temps. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous avons la quasi-certitude, soigneusement entretenue par nombre de religions, que la vie physique est unique. À son terme, c’est le néant qui nous attend, même si certains peuvent espérer voir se profiler une hypothétique vie éternelle bien abstraite. Quelle est l’origine de cette prétendue certitude ? Uniquement le fait que la plus grande partie de l’humanité IGNORE que la vie et la conscience sont indestructibles, que notre incarnation n’est qu’une bulle de manifestation physique dans un cheminement énergétique et informationnel permanent. Ce qui est nouveau et passionnant, c’est que, depuis quelques décennies, des milliers de NDE (near death experience) ou EMI (expérience de mort imminente) ont été documentés avec soin. À moins d’être ancré de manière irrémédiable dans ses croyances ou ses dogmes, il est difficile de ne pas prendre en compte cette multitude de récits qui, non seulement n’ont aucune explication rationnelle, mais surtout confirment de manière éclatante l’extension infinie d’une conscience indépendante de la forme physique limitée et du cerveau temporaire.

Les exemples peuvent être développés à l’infini. Prenons celui des recherches de Google sur l’immortalité. Pourquoi cette quête aberrante a-t-elle pu germer dans les esprits des chercheurs ? Parce que, là encore, réside l’idée que cette vie présente est unique, perdure l’IGNORANCE que tout dans la création est cyclique, impermanent, que l’évolution humaine ne peut se faire qu’au fil de multiples incarnations.

Cette cause originelle, l’IGNORANCE,  se retrouve dans les plus infimes évènements de la vie. Un voleur s’empare d’une voiture, un mafieux rackette les commerçants de son quartier. Tous ont l’illusion de gagner quelque chose. Ce n’est bien sûr pas entièrement faux. Mais ce qu’ils IGNORENT, c’est qu’ils ont en fait perdu beaucoup plus qu’ils n’ont reçu. La faute commise devra être obligatoirement comprise et compensée. Et cela ne pourra se faire que par la loi karmique de cause à effet. 

Chacun de nous est capable de remonter à cette source unique en observant n’importe quelle situation. Il est possible d’étendre cette compréhension de la cause ultime à tous les domaines de la vie.

Examinons celui de la science. Celle-ci représente l’alpha et l’oméga de toute connaissance humaine. Notre nature d’humain pensant est celle d’un chercheur perpétuel, et c’est une qualité merveilleuse. Il ne peut être question aujourd’hui de prétendre afficher une certitude qui échappe à la démonstration physique ou mathématique. Il est vraisemblable que l’analyse de l’univers physique est infinie, qu’elle ne possède pas de terme concevable. Nous sommes passés de l’atome simple de Leucippe et Démocrite à l’électron, au boson de Higgs, à la matière noire, et ce sont maintenant les « cordes » ou la « gravité quantique à boucles » qui excitent l’esprit des chercheurs. Même si les tenants de ces théories s’opposent, tous les scientifiques sont à peu près d’accord pour affirmer que la connaissance ultime réside dans les progrès scientifiques. C’est d’ailleurs dans cette certitude illusoire que réside l’un des problèmes majeurs de notre époque. À savoir que l’homme a le droit et la capacité de modeler à son gré, voire d’améliorer une nature soumise et imparfaite. La biodiversité terrestre nous offre des milliers de minéraux, de plantes, d’animaux, susceptibles de fournir une multitude d’alcaloïdes, de vitamines et de composés divers, capables de soigner maintes pathologies. Mais notre nature fondamentale estime que nous sommes capables de rendre ces molécules beaucoup plus efficaces en les manipulant chimiquement. Cette tendance a produit des résultats parfois excellents, nul ne peut le contester. Mais elle a aussi ses limites, et les scientifiques, dans leur grande majorité, ne sont pas conscients de celles-ci. Pour quelle raison ? La réponse est toujours la même. Parce qu’ils IGNORENT que l’univers physique, seul accessible aux appareils et aux manipulations physico-chimiques ou biologiques, est circonscrit, borné. De ce fait, la recherche fondamentale, telle que nous la connaissons aujourd’hui, prend l’apparence d’un manège excitant et ludique qui progresse sur une spirale infinie, mais se montre incapable de quitter cette spirale pour observer l’espace qui l’entoure, à la recherche de ses mystères. Toutes proportions gardées, les scientifiques occupent la position de poissons chercheurs qui étudieraient chaque recoin des océans, sans jamais se rendre compte que l’atmosphère et ses myriades de corps célestes enveloppent leur univers restreint.

Le moyen pour échapper le plus possible à ces maux semble facile : enrayer l’IGNORANCE, la source ultime qui les engendre. Mais il apparaît vite que cette simplicité n’est qu’illusion, parce que cet état est lui-même complexe et que le but à atteindre, la CONNAISSANCE, revêt de multiples couleurs. De manière très grossière, il est possible de scinder cette IGNORANCE en deux composantes : celle qui a trait au monde physique et celle qui touche notre intériorité psychique.

La première peut être aisément résolue, en théorie, par le développement des enseignements scientifiques classiques. Ceux-ci permettent d’éradiquer les niveaux d’ignorance les plus basiques, à condition, bien sûr, qu’ils soient acceptés. Nous avons vu récemment (février 2020) qu’il était encore possible d’envisager que la terre soit plate et que cette idée obsessionnelle pousse son défenseur acharné, Mike Hughes, jusqu’à la mort pour prouver ce qui n'est qu'une aberration.

La seconde face de l’IGNORANCE est beaucoup plus complexe à éradiquer, puisqu’elle ne repose pas sur des propositions scientifiques, mesurables, ou objectives. Celles qui sont offertes par les écoles laïques, les monastères bouddhistes, les écoles coraniques, les collèges anglo-saxons, n’ont guère de points communs, hormis, peut-être, la certitude affichée par tous ces organismes qu’ils détiennent une vérité incontestable. Devant cette évidence, il est possible d’être submergé par le découragement. Après avoir mis à jour la responsabilité ultime de l’IGNORANCE dans la manifestation des maux psychiques et moraux de l’humanité, serait-il donc impossible d’y apporter le moindre remède susceptible de les guérir ?

En fait, au-delà des divergences fondamentales, des croyances limitées, il existe un petit nombre de critères fondamentaux dont la présence est immuable lorsque la CONNAISSANCE véritable est à l’œuvre. Ils scellent, par leur présence effective, la qualité de cette connaissance :

  • AMOUR inconditionnel pour soi-même et pour chaque être
  • RESPECT de soi et d’autrui
  • INCLUSIVITÉ (chaque être humain est partie intégrante d’un tout)
  • Primauté de l’EXPÉRIENCE sur l’apprentissage intellectuel

Malheureusement, les enseignements qui ont la cote aujourd’hui mettent l’accent sur la compétitivité à outrance et la culture de l’écrasement de l’adversaire. Deux valeurs qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’Amour, le respect du prochain et le développement de nos potentialités intérieures constructives.

Mais, bien que la voie d’accès vers une CONNAISSANCE profonde et éclairée semble bien longue avant que le but ne soit atteint, il est tout de même réconfortant de constater qu’un nombre toujours plus important de personnes retrouvent l’état d’Unicité qui est notre nature originelle. Elles sont un exemple inspirant et vivant que l’IGNORANCE ne possède pas plus d’existence propre que l’obscurité. Celle-ci est dissoute dès qu’une lumière se manifeste. Il en est de même lorsque la CONNAISSANCE apparaît. Mais, tout comme la lumière peut présenter la taille d’une bougie ou celle d’une supernova, la CONNAISSANCE recèle une infinité de degrés. Le niveau de celles d’un Bouddha ou d’un Christ semble à mille lieues de celle de l’humain lambda contemporain. Mais n’est-ce pas là encore une illusion entretenue par notre IGNORANCE ? C’est en tout cas ce que semblent suggérer les paroles rapportées dans l’Évangile de JEAN (12:14) (« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes…  »).

Ce qui est certain, c’est que, depuis des siècles et plus que jamais aujourd’hui, un grand nombre d’êtres sont les exemples vivants que les effets nocifs de cette ignorance peuvent être éradiqués. Nous sommes plongés dans l’illusion que nous sommes des individualités séparées, immergés dans l’IGNORANCE que nous avons tous la possibilité, pour peu que nous le souhaitions, de retrouver l’état intérieur de CONNAISSANTS, qui est le nôtre depuis la nuit des temps. Ne serait-il pas temps de quitter cette frange d’obscurité pesante qui alimente en permanence ce qu’Eckhart Tolle nomme notre corps de souffrance, et de manifester enfin ce que nous sommes dans notre essence pure ? C’est à chacun d’entre nous de répondre à cette question…


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 22 juillet 12:47

    Article malheureusement totalement creux.

    L’auteur est bourré de certitudes, du type : « notre incarnation n’est qu’une bulle de manifestation physique dans un cheminement énergétique et informationnel permanent », ou « tout dans la création est cyclique, impermanent, l’évolution humaine ne peut se faire qu’au fil de multiples incarnations ». Bref, des formules complètement ésotériques, qui pullulent dans l’article, et qui sont assénées sans la moindre validation, la moindre légitimité. Et tout cela au service d’une vision du monde d’un conformisme désespérant : « l’amour c’est bien, la haine c’est mal, l’argent et le pouvoir c’est mal, l’homme est méchant envers la nature bénéfique, chacun recèle une parcelle de divinité qui doit être libérée de ce corps de mort, etc. » Bref exactement la même soupe new age indigeste servie par tous ceux qui s’avisent de penser sans la moindre culture philosophique, religieuse, littéraire, qui était jusqu’alors la culture classique de base. Ce n’est même pas la peine de signer ces articles vu que c’est toujours la même soupe, exactement. Tristesse.


    • Gollum Gollum 22 juillet 13:01

      @Laconique

      Mais votre foi à vous n’a pas plus de légitimité vous savez... smiley

      Non ? 


    • Gollum Gollum 22 juillet 13:07

      @Laconique

      Vous ne croyez pas que votre dernier billet est encore plus creux que celui-ci ?

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/epitre-aux-francais-234492

      Ben pour moi la réponse est oui.


    • Laconique Laconique 22 juillet 14:11

      @Gollum
      Désolé mais cet article est une caricature, tout y est : la réincarnation, le karma, les NDE, la nature, les molécules, etc. Discours typique de scientifique lorsqu’il envisage les problèmes métaphysiques. Les littéraires comme Rosemar, Robin Guilloux, même Taverne ou Mervis Nocteau, peuvent être chiants, mais ils ne tombent jamais dans ces délires. La culture scientifique formate la pensée, c’est terrible. La vie est un problème, mais il faut qu’il y ait une solution. Bernard Dugué est très représentatif, qui mange, il faut le dire, à tous les râteliers (Bible, philosophes, franc-maçonnerie, occultisme, etc.), et qui recherche désespérément une solution matérielle, visible, tangible, une fois pour toutes, au problème de l’existence, et qu’on n’en parle plus. Son article sur le soin du Covid par la résonance électromagnétique est révélateur à cet égard. Mais cette incapacité à appréhender les bases culturelles, philologiques, de la civilisation est partagée par tous les scientifiques ou assimilés : P-A Teslier, JP Ciron, JR Simon, JC Lavau, LL Salvador, etc. C’est terrible. Le monde envisagé comme une page blanche, sans histoire, sans culture, en proie à des forces matérielles, ou spirituelles, c’est la même chose, en tout cas toujours mécaniques.

      En fait le fait le discours scientifique agit comme une nouvelle mythologie, c’est le discours explicatif de l’époque, avec ses subtilités pour initiés, comme les mythologies antiques avaient les leurs. Et face à toutes les mythologies, de toutes les époques (y compris la mythologie politique totalitaire du vingtième siècle), le monothéisme judéo-chrétien s’est dressé, ce qui lui a valu des haines farouches à chaque fois. Je suis heureux de voir que la logique est préservée une fois de plus, et que les choses sont dans l’ordre pour ainsi dire.


    • Gollum Gollum 22 juillet 14:46

      @Laconique

      Oui tout y est. Et alors ? Notons ici que je ne prends pas parti pour ce texte, je me tiens dans la neutralité.

      Discours typique de scientifique

      N’importe quoi. Très peu de scientifiques ont un discours comme celui-ci et c’est heureux quelque part.

      Les littéraires comme Rosemar, Robin Guilloux, même Taverne ou Mervis Nocteau, peuvent être chiants, mais ils ne tombent jamais dans ces délires.

      Quelle démonstration.. smiley Et mettre sur le même plan la nunuche Rosemar qui n’a pas grandi et joue à la maitresse d’école et est d’un conformisme plat avec le militant celtique néo-paien Mervis Nocteau, le pseudo-philosophe Taverne qui devrait se contenter de créer des chansons et Guilloux le seul à peu près potable du groupe...

      Teslier n’est pas un scientifique même s’il l’affirme. LL Salvador qui est pourtant de votre bergerie et devenu bigot sur le tard mais qui essaye de réfléchir malgré tout un reliquat de son ancienne condition avant sa « conversion » heureusement qu’elle a eu lieu sur le tard..

      Le monde envisagé comme une page blanche, sans histoire, sans culture, en proie à des forces matérielles, ou spirituelles, c’est la même chose, en tout cas toujours mécaniques.

      Mais vous avez vu ça où ?

      le discours scientifique agit comme une nouvelle mythologie

      Le discours scientifique est souvent totalitaire j’en conviens. Ce n’est pas une raison pour le dévaluer comme vous le faites en le passant par dessus la jambe.

      Et face à toutes les mythologies, de toutes les époques (y compris la mythologie politique totalitaire du vingtième siècle), le monothéisme judéo-chrétien s’est dressé

      Tu parles. Foutaises. On a simplement remplacé par une autre mythologie, celle du salut. Cela nous fait une belle jambe. Avec toutes les vues anthropologiques fausses qui vont avec... Et toxiques pour beaucoup.

      les choses sont dans l’ordre pour ainsi dire.

      Pour celui qui a décidé à priori comment les choses doivent être pour sûr que c’est dans l’ordre...

      En tous les cas vous avez votre propre récolte dont je ne voudrai pas pour rien au monde.

      Et je le redis votre dernier billet est consternant.


    • Jean Keim Jean Keim 23 juillet 07:36

      @Laconique & Gollum

      Et pourtant vous parlez, comme tout le monde d’ailleurs, de la même chose ou plus exactement de la même façon, nous exprimons ce que nos savoirs nous restituent, seulement chaque être humain à un chemin de vie personnel et donc un contenu différent qui est présenté comme la vérité, tout le drame de notre espèce est dans ce constat, là se trouve l’origine de tous les (faux) problèmes.


    • Gollum Gollum 23 juillet 08:03

      @Jean Keim

      Mais bien sûr cessons de causer, mettons nous tous en lotus et le monde ira mieux... smiley

      Bon dieu mais c’est bien sûr comme disait l’autre...

      Sauf que votre attitude consiste à mettre sur le même plan niveleur le discours d’une Mélusine, frappadingue notoire, avec celui d’autres beaucoup plus intéressants.. Et c’est là où votre (pseudo) raisonnement devient foireux..

      Attitude assez gauchiste au passage : tout se vaut.

      Enfin, toutes les sagesses spirituelles du monde n’ont jamais dévalué les savoirs bien au contraire.

      Bref, vous êtes tout seul.


    • Laconique Laconique 23 juillet 09:17

      @Gollum
      Jean Keim est aussi très représentatif de ce que je disais hier : une pensée définitive, péremptoire, mais complètement abstraite, coupée de toute référence culturelle. Jean Keim n’a jamais écrit sur ce site les mots Racine, Musset, Clovis, Bukowski, ça n’existe pas pour lui. Pensée abstraite, définitive et close sur elle-même, comme les autres, une nouvelle illustration du phénomène.

      Et vous essayez de m’allumer sur mon article, mais ça ne prendra pas. J’ai bien compris qu’il était médiocre selon vos critères, mais depuis le temps vous devriez savoir que je ne place pas d’ego dans ces choses-là.


    • Gollum Gollum 23 juillet 10:27

      @Laconique

      Oui il est péremptoire on sera bien d’accord là-dessus. Sauf qu’un homme de foi est aussi péremptoire quelque part.. Vous aussi vous voulez une solution définitive : le salut.

      Au fond, vous n’êtes pas très différent. La différence étant que vous vous appuyez sur un contexte culturel judéo-chrétien romain et grec.

      Ce qui n’est pas le cas de Keim.

      Je soupçonne fort que sa dévaluation de la pensée ressort d’une incapacité profonde et quelque peu consciente de naviguer là-dedans et d’y trouver de quoi se nourrir.

      J’ai regardé hier un maître Zen sur Arte, respecté dans son pays, et maître aussi dans l’art du jardin.

      Un gars qui ne dévalue pas la pensée alors que le Zen est réputé pour cela pourtant. Une phrase que j’ai retenu : faire son lit correctement est aussi important que de bien penser. Ce qui compte n’est pas la nature de ce que l’on fait mais la façon dont on le fait : s’appliquer à la tâche avec tout le qualitatif dont on est capable..

      Voilà la sagesse d’un maître Zen, fort différente on en conviendra, de l’opinion péremptoire de Keim.

      Au fond Keim confond le bavardage inhérent à l’ego avec la maîtrise de la pensée qui est chose fort différente.

      Et effectivement ce bavardage a toujours été épinglé par les écoles spirituelles. Au Tibet on parle du singe qui saute de branche en branche. Et il faut bien avouer qu’ici sur Avox c’est bien ce qu’il se passe..

      Mais les tibétains ne dévaluent pas la pensée pour autant. La preuve le nombre de traités qui ne le cèdent en rien à ce qu’il y a en Occident..

      M’enfin bon j’ai cessé de sermonner Keim je crois qu’il est irrécupérable comme la Limousine..

      Sinon oui votre article est mauvais selon mes critères cela va de soi. Je n’ai du reste jamais prétendu le contraire.

      Il est mauvais au fond car vous mettez la charrue avant les bœufs. C’est une parabole. smiley


    • Laconique Laconique 23 juillet 18:25

      @Gollum

      Merci pour votre réponse. On a souvent des désaccords, mais au moins vous répondez. Ce n’est pas la première fois que Jean Keim engage le débat avec vous et s’éclipse à la première riposte, toujours avec des airs de grand seigneur au-dessus de tout ça. That’s life. See ya.


    • Gollum Gollum 24 juillet 08:48

      @Laconique

      Bah les désaccords n’empêchent pas la discussion. Et répondre me semble le BABA de la politesse.

      Sinon vous avez bien cerné le Keim : il s’éclipse avec des airs de grand seigneur qui sait tout. Le plus drôle étant qu’il vous balance à la gueule nos savoirs purement « livresques ».. Comme si lui avait un savoir de nature supérieure.

      Plus haut j’ai essayé de le titiller sur le singe tibétain qui saute de branche en branche, image la plus proche de ce qu’il revendique ici. Croyez vous que cela le ferait réagir ? Que nenni, le Keim est un novateur il sait tout mieux que les autres même les traditions spirituelles les mieux établies et vieilles de plusieurs siècles..

      Et vas y que lui il a compris l’esprit de simplicité qui mène droit au Paradis. 

      Mais quelle époque de clowns ! smiley


    • Jean Keim Jean Keim 25 juillet 09:38

      @Laconique

      Je n’aime pas la polémique, si je ‘pense’ qu’une réponse est utile alors je réponds, mais pourquoi les jugements, les invectives, je n’ai jamais affirmé que la pensée est ‘intrinsèquement’ mauvaise, il faut être fou pour le penser, seulement ne pas au minimum comprendre la nature de la pensée est indéniablement et fondamentalement une erreur, et une impasse.

      Je me désaltère à la source des Évangiles, vous êtes chrétien me semble-t-il et Jésus fait référence à la pensée qui vient de Dieu (la source fondamentale, pas le Dieu du dogme) et à celle qui vient des hommes, la pensée ne peut exprimer qu’un savoir, cependant rien d’autre que le connu lui est accessible, c’est observable en soi, ergoter sur cette évidence est justement le côté nuisible du penser.

      Une pensée qui vient de ‘Dieu’, néanmoins passe par le filtre mental pour être exprimée, et un savoir subjectif et encombrant la dénature inévitablement, qu’y a-t-il de gênant, de choquant, de condamnable dans ce constat, ne restons pas au niveau du pharisien sectaire.


    • Laconique Laconique 26 juillet 09:22

      @Jean Keim
      Merci pour votre réponse.

      Inutile de polémiquer, mais nos approches sont différentes, ainsi que nos parcours et notre formation sans doute. Vous me semblez accroché à l’abstraction, alors que justement la culture biblique est bâtie sur le refus de l’abstraction, sur l’événement (ce que les philosophes ne lui pardonnent pas).


    • Jean Keim Jean Keim 26 juillet 20:48

      @Laconique

      Le parcours (le chemin de vie) de chaque être humain est unique, il en découle que le mode de penser de chacun est singulier, donc si nous décidons de dialoguer en nous référant chacun à notre propre mode de penser, ce processus se fait le plus souvent en mode automatique, le dialogue est sourd.

      Je ne pense pas sincèrement être accroché à une quelconque abstraction alors que précisément je me refuse à adhérer à une idéologie, c’est à dire à un ensemble d’idées, car j’ai observé, c’est facile à faire, qu’une idée trouve sa source dans nos mémoires alimentées par nos savoirs, il n’y a pas de mal à savoir des choses mais c’est néfaste d’y être accroché si justement ce savoir est abstrait, une pensée (et oui j’y revient souvent, ce n’est pas une marotte mais essentiel) correcte s’exprime dans le concret, le pragmatisme.

      Il y a des domaines inaccessibles à la pensée, comme Dieu, la vie après la mort, la nature du Christ, ..., la pensée ne peut exprimer l’inconnu, la pensée n’y a pas accès.

      Quand nous lisons les Évangiles, on constate leur profond dépouillement, pas de méthode pratique, pas d’initiation, rien qui nous dise clairement quoi faire, tout cela est venu après dicté par les suiveurs, et le message originel est dénaturé, et des sectes religieuses ont été créées, Jésus n’a pas voulu cela.

      Son message est simple, c’est nous qui sommes devenus si sophistiqués.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 22 juillet 12:59

      C’est triste mais c’est le jeu à laquelle nous sommes tous assignés lors de notre passage.

      Pour comprendre, il faut imaginer ce que serait une vie sans épreuves, sans tracas, sans défauts, sans ignorance, sans insouciance, ce serait une vie vide de sens, sans surprises et sans saveurs.

      C’est ce qui justifie tous ces soits-disants maux qui ont pourtant leur pertinence et qui permettent à l’être de trouver un sens à son existence en le poussant à se surpasser toute sa vie pour dépasser les obstacles, s’adapter aux contraintes et connaitre la brève mais inoubliable joie d’avoir malgré tout réaliser quelque chose au cours de sa vie.

      Bien sûr que les temps actuels sont préoccupants et déroutants car nous voyons bien que malgré tous nos efforts et toutes nos réalisations, nous n’arriverons jamais à nous sortir de cet matrix qui nous condamne à l’impuissance éternelle.


      • Je conseille livre génial qui nous conduit droit vers nos origines : Roger Sabbah : le pharaon juif (PHARE) le secret de la KABBALE. J.C. LATTES : Celui qui connaît le passé, connaît l’avenir


        • Jean Keim Jean Keim 26 juillet 08:24

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          << Celui qui connaît le passé, connaît l’avenir >>

          Vous y étiez presque mais que neny vous retombez dans les habitudes de penser, il aurait fallu écrire : celui que se rappelle le passé inévitablement imagine le futur.


        • Clocel Clocel 22 juillet 14:32

          La « civilisation », c’est essentiellement des pervers qui mènent des idiots, sans vouloir faire mon Rousseau de base, la plupart de nos « péchés » sont hérités, nous ne pourrions pas les développer dans ces proportions en restant à l’état de nature soumis à des besoins primaires.

          On ne peut pas juger les Hommes à l’aune de nos civilisations corrompues, voyez ce qu’est devenue la France en moins de 40 ans.

          Le capital dans un pur esprit de conservation, sponsorise, les débiles, les oisifs, les opportunistes, les cancres, les détraqués et on voit le résultat, la populace barbote dans la merde pendant qu’une pseudo élite se partage les ressources.

          Une bande de connards a fait sécession, ils ne rendront pas les clés gentiment, il va falloir les dépoter brutalement, bref s’offrir une belle page d’Histoire.


          • Le plus grand traumatisme fut la destruction du TEMPLE par Nabuchodonor. C’est à ce moment que le monde s’est romanise....... Pour aboutir aujourd’hui à une reconstruction de Babylone : le VATICAN vacille, l’homosexualité, la pédophilie l’a définitivement plombée.....Au moment de la destruction du TEMPLE, nous étions dans l’ère du bélier. Il y a 1947 ans avant J.C. 

            Selon la tradition, c’était le 30 août 70 : les légionnaires romains, menés par Titus, pénètrent sur le mont du temple et mettent le feu au sanctuaire, l’un des plus imposants du monde antique. Cet événement, lourd de conséquences encore aujourd’hui, est de plus en plus réinterrogé par la recherche historique.14 nov. 2017. Actuellement l’ère du verseau approche : le principe d’individuation de JUNG
            qui élabora sa théorie après avoir déféquer sur une église...

            • Jean Keim Jean Keim 26 juillet 08:37

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Un temple n’est jamais qu’un tas de pierres

              assemblées de subtile façon

              il sert de nid à poussières

              parfois il recèle des démons

              jamais aucun dieu n’y a résidé

              Il sera un jour tôt ou tard oublié.


            • L’image est pourtant claire : l’ère du TAUreau fut celle des juifs, écrasés et tués par les béliers, les légionnaires....L’ère du poisson qui désignent la bas.... Le verseau, le haut, le ciel. Ce n’est pas un poisson qui est sorti de l’ARCHE, mais une oiseau : UNE COLOMBE. https://www.youtube.com/watch?v=omCe5u1UZVE


              • Ce n’est pas par hasard que la Bible parle de l’arbre de vie et de mort. Celui qui y goûte est dans le pêcher. Encore une histoire d’arbre. Le mien est séphirotique.

                Le sens du mot Etz (arbre). Polysémie de l’hébreu (13min). La Tora est un arbre. Les fruits de l’enseignement (17min). Culture et agriculture. Qui est fécond. La terre du bélier est de feu et désdéssechée, rien n’y poussa (la voie sèche). Seule le terre du TAUreau (t’AURAS) est féconde. 


                  • Remarquons que l’ère du taureau (une ère est de 2160 ans) féconde : mariage du soleil et de la lune (et pas du tout : les hommes viennent de mars, bélier et vénus, souvent la prostituée) : Dans le TAUreau, le soleil à l’aise (HATHOR, la vache).. L’ère du bélier, le feu, la voie sèche : le viol). Rien de prospère. Les poissons : seule nourriture : la poiscaille (beaucoup d’OMEGA mais peu d’ALPHA.). Le verseau sera-il-propère ? Uranus (le hécatonchires conçus par PMA : procréation en mal d’amour). Uranus violait Gaïa. Normal, c’était un uranien, Saturne, la terre de nature froide et sèche : Je le savais, celle qui résiste à tout climat : la CAMPANULE, les rosiers, les géraniums (bec de grue), l’Aster (la petite fille d’Uranus : URANIE), le Cyclamen, la plus belle : l’IRIS, la RUDBECKIA (ou Marguerite), le buis, l’HORTENSIA, le HOUX, le Lilas, la clématite, Le RHODODENDRON, la glycine, le rosier grimpant, Si dans le tarot des fleurs, l’une de ses fleurs vous passerez mieux, le déluge...du signe du poisson qui freinera l’arrivée du verseau. VERSE EAU.


                    • Mélusine ou la REINE DE BATON. 


                      • La SAINT CHRONICITE est simplement la présence d’un ange qui veille sur vous. A Oliver AGULHON, né un (26), mon dieu de MENDE, le soir de la PENTECôte 2019, nous étions douze à table. Décédé le jour de l’esprit Saint représenté par par une Colombe et son Rameau d’OLIVIER. Chez les juifs : CHAVOUOT. Fête des sept semaine.

                        Comme Pâques, la fête de la Pentecôte trouve son origine dans l’Ancien Testament. La fête juive, « Chavouot », commémore la remise des Tables de la Loi par Dieu à Moïse, cinquante jours après la Pâque (Pessah). Pour les chrétiens, la Pentecôte commémore la descente de l’Esprit saint cinquante jours après Pâques. cette information est fausse : Chavouat est le jour où la Torah est déposé sur la tête des élus. Un ange aussi me sauva de la mort : SERAPHIN. L’ange de la pentecôte : c’est l’ange HEKAMIAH. 8ème régent des chérubins. https://www.google.com/search?q=Chevaux+%C3%A9mergent+de+la+mer&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwim24e47vjwAhWMqaQKHZExAv4Q_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=598#imgrc=eVEpEBOXsNPyBM. L’ange qui réalise vos rêves, ils sont synchrones ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Ils sont invisibles. C’est à vous de détecter leur présence...Ceux qui dans leur thème astral une pyramide d’eau sont le plus proche de l’intuition. (un ange nage). Le faux jumeaux de la langues française : chérubins et sérephins.


                        • La SAINT CHRONICITE est simplement la présence d’un ange qui veille sur vous. A Oliver AGULHON, né un (26), mon dieu de MENDE, le soir de la PENTECôte 2019, nous étions douze à table. Décédé le jour de l’esprit Saint représenté par une Colombe et son Rameau d’OLIVIER. Chez les juifs : CHAVOUOT. Fête des sept semaine.



                          Comme Pâques, la fête de la Pentecôte trouve son origine dans l’Ancien Testament. La fête juive, « Chavouot », commémore la remise des Tables de la Loi par Dieu à Moïse, cinquante jours après la Pâque (Pessah). Pour les chrétiens, la Pentecôte commémore la descente de l’Esprit saint cinquante jours après Pâques. cette information est fausse : Chavouat est le jour où la Torah est déposée sur la tête des élus. Un ange aussi me sauva de la mort : SERAPHIN. L’ange de la pentecôte : c’est l’ange HEKAMIAH. 8ème régent des chérubins. https://www.google.com/search?q=Chevaux+%C3%A9mergent+de+la+mer&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwim24e47vjwAhWMqaQKHZExAv4Q_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=598#imgrc=eVEpEBOXsNPyBM. L’ange qui réalise vos rêves, ils sont synchrones ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Ils sont invisibles. C’est à vous de détecter leur présence...Ceux qui dans leur thème astral ont une pyramide d’eau sont le plus proche de l’intuition. (un ange nage). Le faux jumeaux de la langues française : chérubins et séraphins.


                          Je pensais suivre Olivier....que serait ma vie sans lui ? Mais voilà, un autre est descendu pour m’aider à passer cette rude période. Tu as encore des choses à faire dans ta vie. Regarde, tu as convaincu ma fille de suivre des cours de psycho alors qu’elle sombrait. Décédé le jour de mon anniversaire 2020 dans mes bras.  La mort, l’amour...



                            • Claude Courty Claude Courty 22 juillet 18:36

                              Le premier dénominateur commun du vivant – dont l’humanité n’est qu’une manifestation parmi celles d’une infinité d’autres espèces – est fait des hasards de la naissance de chacun.

                              Pus précisément pour l’être humain, ici et maintenant, parce qu’il doit impérativement ne serait-ce que se nourrir, se vêtir, se loger et se soigner, il est avant toute autre considération un consommateur. Et il l’est depuis sa conception jusqu’après sa mort, se doublant d’un producteur dès qu’il est en âge de travailler.

                              Il est ainsi un agent économique au service de la société, aux dépens de son environnement.

                              Et plus le nombre de ces agents augmente, plus leurs besoins s’accroissent – outre ceux qu’ils s’inventent toujours plus nombreux –, plus ils produisent, consomment, échangent et s’enrichissent, avec l’aide du progrès scientifique et technique, quelles que soient les conditions du partage de leurs richesses.

                              S’ajoute à cela que l’homme ayant su s’affranchir de la loi de sélection naturelle, il a proliféré depuis sans discernement.

                              Là est le premier des maux de l’humanité.

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/le-syndrome-de-lautruche.html




                              • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 20:40

                                Et pour conclure : nous pensons ce que nous sommes, si nous percevons dans quel réservoir puise la pensée, alors tout devient beaucoup plus simple.


                                • Gollum Gollum 23 juillet 10:29

                                  @Jean Keim

                                  Plus simple ou simpliste ? 


                                • Jean Keim Jean Keim 23 juillet 15:58

                                  @Gollum

                                  Heureux les pauvres en esprit... , vous avez toujours achoppé sur ce chapitre de l’Évangile de Matthieu.

                                  Lire n’est pas seulement être capable de reconnaître les items d’un texte et de citer des références.


                                • Gollum Gollum 23 juillet 16:12

                                  @Jean Keim

                                  Mouais... Mauvaise traduction d’ailleurs, j’ai lu ailleurs : Heureux les mendiants en esprit...

                                  Ce qui donne un autre son de cloche n’est-ce pas ?

                                  Sinon pour la pauvreté spirituelle voir mon éloge du maître Zen au-dessus.


                                • Gollum Gollum 23 juillet 16:13

                                  @Jean Keim

                                  J’adore comme vous faites le malin en plus. Vous me faites rire. 


                                • Jean Keim Jean Keim 23 juillet 21:23

                                  @Gollum

                                  Que vous êtes prévisible...

                                  << Mouais... Mauvaise traduction d’ailleurs, j’ai lu ailleurs : Heureux les mendiants en esprit... Ce qui donne un autre son de cloche n’est-ce pas ? Sinon pour la pauvreté spirituelle voir mon éloge du maître Zen au-dessus. >>

                                  Récapitulons : seules les lectures de Gollum et en conséquence ses idées sont l’expression de la vraie vérité, même s’il ne sait pas d’où proviennent celles des autres, ce qui n’est pas grave il se contentera de sermonner (sic), mais effectivement un pauvre en esprit et un mendiant en esprit sont différents, l’un est un être humain en devenir, l’autre ben... un fantôme.

                                  Le maître zen de V O T R E éloge effectivement donne un conseil judicieux : celui de bien penser, mais alors qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans ce simple conseil de bon sens ?


                                • Gollum Gollum 24 juillet 08:56

                                  @Jean Keim

                                  Que vous êtes prévisible...

                                  Dixit le mono maniaque avec une seule idée fixe que tout le monde connait, qu’il répète en boucle sur ce site depuis des années avec le succès que l’on sait, d’une psycho-rigidité de robot, et qui ose balancer une telle phrase...

                                  Décidément vous êtes un comique Keim. Continuez sur votre lancée puisque au fond votre pensée est le fruit de votre savoir mono maniaque.

                                  Sinon le maitre Zen que vous encensez va à rebours de ce que vous professez ici.

                                  La logique et vous ça fait deux.

                                  Au fait la dernière fois je ne vous avais pas conseillé de nous éviter dorénavant ? 

                                  Pourquoi tant de masochisme ? 


                                • Jean Keim Jean Keim 24 juillet 20:01

                                  @Gollum

                                  Et bien disons que j’essaye avec les moyens dont je dispose de ramener les brebis égarées, c’est un peu difficile, elles sont souvent infestées en devenant les moutons d’un troupeau bêlant à l’unisson ce que ledit troupeau s’autorise à penser, chut ! Pas de vagues ? Si je veux être un mouton d’élite je dois absolument me distinguer en disant tout et son contraire, ma pensée passera pour originale si je suis capable de parler de tout et de rien, nous ne sommes plus dans l’énergie du silence natal mais dans la maîtrise d’une rigidité mentale chronique.

                                  Le maître zen (au fait pourquoi maître, instructeur ou enseignant ne serait-ce pas suffisant... ? Enfin passons) que vous encensez vous mais pas moi ne le connaissant pas, parle d’un usage correct de la pensée, alors essayer d’ouvrir un peu votre esprit, utiliser correctement le penser signifie que la pensée est utilisée dans son domaine de compétence, qui est essentiellement un usage pragmatique, dans lequel la volonté et le dilemme du choix interfèrent très peu, vous voyez je vous lance encore une perche, vous avez là un nouveau sujet sur lequel vous pourrez divaguer à loisir.

                                  Une petite dernière, je vous cite : « Au fait la dernière fois je ne vous avais pas conseillé de NOUS éviter dorénavant ? »

                                  Ainsi vous sermonnez, vous conseillez, vous parlez de vous à la première personne du pluriel, parfois même vous condamnez par des jugements péremptoires, vous êtes mûr pour devenez un maître.


                                • Gollum Gollum 25 juillet 09:31

                                  @Jean Keim

                                  Bon vous insistez ok... smiley

                                  Déjà tout un amuse gueule sur la prétendue originalité dont vous seriez capable.. Je me retiens les côtes pour pas qu’elles éclatent...

                                  C’est assez classique d’ailleurs ces piques sur les moutons bêlants ici sur Avox tous les frappadingues ont le même réflexe : vous, la Mélusine, le doctorix tous aboient en choeur contre les moutons... Et pensent avoir de la valeur juste parce qu’ils se démarquent.

                                  Un vrai original n’a même pas besoin de ce genre de réflexe il se contente d’être ce qu’il est m’enfin passons..

                                  au fait pourquoi maître

                                   smiley Déjà le gauchiste niveleur qui tique sur ce terme. Alors que pour moi il marque le respect inhérent dû à ceux qui savent.. Respect qui n’existe quasi plus en Occident notons le et probable élément de la débâcle dans laquelle on se trouve.

                                  On veut de l’originalité d’un côté mais pas de tête qui dépasse de l’autre. Cherchez l’erreur. Savoureux. Un disciple de 1789.

                                  essayer d’ouvrir un peu votre esprit,

                                  Dixit le mec complètement psychorigide. Savoureux là encore. Je pourrai évoquer l’histoire de la paille et de la poutre puisque vous êtes un fan de Jésus..

                                  a pensée est utilisée dans son domaine de compétence, qui est essentiellement un usage pragmatique,a pensée est utilisée dans son domaine de compétence, qui est essentiellement un usage pragmatique

                                  Ben non. Complètement et archi faux. Revoyez votre copie.

                                  vous pourrez divaguer à loisir.

                                  Celui qui divague cherchez le bien il est tout près. smiley

                                  Ainsi vous sermonnez, vous conseillez, vous parlez de vous à la première personne du pluriel, parfois même vous condamnez par des jugements péremptoires, vous êtes mûr pour devenez un maître.

                                  Diantre seriez vous jaloux ? Je serai Mélusine je prétendrai que vous avez peur que je vous fasse de l’ombre... smiley

                                  Le plus drôle étant que c’est vous qui n’arrêtez pas de militer pour cette vision débile dont le succès est mitigé, je salue malgré tout la constance et l’acharnement du militant.

                                  Alors que je ne fais que rebondir la plupart du temps sur des textes ou des posts. 



                                • Gollum Gollum 25 juillet 12:33

                                  @Jean Keim

                                  Oui d’accord Prout moi aussi.. smiley

                                  Une dernière quand même que je n’avais pas capté tellement j’avais lu vite :

                                  Une petite dernière, je vous cite : « Au fait la dernière fois je ne vous avais pas conseillé de NOUS éviter dorénavant ? »

                                  Ainsi vous sermonnez, vous conseillez, vous parlez de vous à la première personne du pluriel


                                  Savoureux aussi. Z’êtes tellement persuadé (un piège de la pensée peut être ? smiley )

                                  que j’ai la grosse tête que vous vous êtes imaginé que je me parlais avec un vous de majesté.. 


                                  Ah ah j’en ai mal au bide mais quel smiley. Je vous incluais dans ce vous, il vient de là. Je vous évite vous m’évitez ça fait nous. Bref on est deux. Capice ? smiley


                                  Ah ben non c’est vrai z’avez pas l’habitude de penser..


                                  Allez bon vent et n’y revenez plus.



                                • MrZuma MrZuma 23 juillet 18:59

                                  A comparer avec l’analyse du Bouddha :

                                  paṭicca samuppāda
                                  • Par l’ignorance se produisent…
                                  • … les formations mentales.
                                  • Par les formations mentales se produit la conscience.
                                  • Par la conscience se produisent les phénomènes physiques et mentaux.
                                  • Par les phénomènes physiques et mentaux se produisent les six sphères des sens.
                                  • Par les six sphères des sens se produit le contact.
                                  • Par le contact se produit la sensation.
                                  • Par la sensation se produit le désir passionné
                                  • Par le désir passionné se produit l’attachement.
                                  • Par l’attachement se produit le devenir.
                                  • Par le devenir se produit la naissance.
                                  • Par la naissance se produit la décrépitude, la mort, les lamentations, les peines, les douleurs, les chagrins, les désespoirs (dukkha).

                                  source http://dhammadana.org/dhamma/paticca_samuppada.htm


                                    • Jean Keim Jean Keim 25 juillet 08:29

                                      @MrZuma

                                      Effectivement tout part de la mémoire, ce qui occupe le champ de notre (nos) mémoire(s) est la somme de nos savoirs, avant la peur il y a ce qui va générer la peur, personne n’a peur du diable tant qu’il n’en a pas entendu parlé.

                                      Nous n’avons pas d’écrits venant directement de Gautama, j’ai toujours été un peu rebuté par le côté ‘liste de courses ménagères’ du bouddhisme, les écrits sont l’œuvre des continuateurs qui ont propagé le message, il est dit que le Bouddha ne voulait pas de disciples ni d’organisation autour d’un enseignement codifié, cependant il a fini par obtempérer, et le bouddhisme est né, quand penserait-il ?


                                    • Gollum Gollum 25 juillet 09:38

                                      @Jean Keim

                                      Nous n’avons pas d’écrits venant directement de Gautama

                                      Ok vous jetez tout parce que... 

                                      Ben faites pareil pour Jésus parce qui lui non plus n’a rien écrit.. 

                                      j’ai toujours été un peu rebuté par le côté ‘liste de courses ménagères’ du bouddhisme,

                                       smiley Pétard mais c’est quoi ça encore ? 

                                      quand penserait-il ?

                                      On se le demande... smiley A la saint glin-glin ? smiley

                                      M’étonne pas que vous ne sachiez pas penser.. La bonne orthographe aurait été :
                                      Qu’en penserait-il ?

                                      Non, non, ne me remerciez pas... smiley


                                    • Jean Keim Jean Keim 25 juillet 13:14

                                      @Gollum

                                      Vous remettez le couvert...

                                      Certains lapsus calami, de part leur immuabilité, recèlent un sens extraordinaire, « quand » est bien plus signifiant que « qu’en », le voyez-vous « maître » Gollum.


                                    • Gollum Gollum 25 juillet 13:25

                                      @Jean Keim

                                      Vous remettez le couvert...

                                      Et vous aimez ça avouez le. smiley

                                      Sinon le lapsus revalorisé après coup... Faut oser. smiley

                                      C’est même pas un lapsus d’ailleurs cela démontre plutôt la confusion de la pensée.. Enfin moi ce que j’en dis... 

                                      M’enfin cette confusion n’est pas grave puisque c’est un processus purement mécanique, je vous pardonne donc volontiers vous ne savez pas ce que vous faites... Vous êtes allé puiser dans votre mémoire et ça a foiré.. smiley

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON



    Publicité



    Les thématiques de l'article


    Palmarès



    Publicité