• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La stratégie Al Capone

La stratégie Al Capone

 

 Pendant les années 1920, durant prohibition américaine, Al Capone était à la tête d’un empire de trafic d’alcool, de prostitution, de jeux et de racket. Al Capone contribua à l'émergence du système de la mafia, usant de la corruption des policiers, des politiciens éminents, ainsi que des menaces physiques pour éviter les témoignages gênants, n'hésitant pas à faire exécuter les personnes lorsqu’il le jugeait nécessaire. Al Capone contrôlait plus de 160 bars clandestins et 150 tripots à Cicero mais aussi 22 maisons de passe. Le chiffre d’affaires de l’ensemble avoisinait les 120 millions de dollars par an. Al Capone n'avait aucun compte bancaire, n'achetait aucune propriété en son nom propre et, à l'exception de quelques chèques, traitait toutes ses affaires en espèces…En 1927, la Cour suprême fait passer une loi autorisant le fisc à taxer les revenus de la vente illicite d’alcool au même titre que n’importe quel autre revenu. Les contrevenants peuvent être ainsi envoyés en prison pour fraude fiscale s’ils ne déclarent pas la totalité de leurs revenus ; s’ils les déclarent, ils admettent eux-mêmes leur participation à des activités délictueuses. Le 5 juin 1931, Al Capone est inculpé, l'acte d'accusation comporte 3 680 pages et il doit répondre de 21 chefs d’accusations de fraude fiscale et d’infraction aux lois sur la Prohibition, mais n’est inculpé d’aucune autre activité illicite. Il sera condamné à17 années de prison dont 11 ans ferme.

 La stratégie Al Capone consiste à trouver une faille, même relativement bénigne, dans la vie de quelqu’un pour faire tomber celui que l’on considère comme un malfaisant hors d’atteinte. 

 La méthode a été appliquée à Dieudonné et Tarik Ramadan. Ils ont en commun d’avoir des positions antisionistes.

 Depuis 1881 la loi précise que « La diffamation envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée sera punie d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement. ». Un glissement sémantique s’est peu à peu produit à partir de cette interdiction clairement exprimée. La loi du 13 juillet 1990 tend à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe. Pourquoi racisme ET antisémitisme ? L'antisémitisme est une variante du racisme, pourquoi distinguer celle-ci plutôt qu’une autre ? L’animosité voire la haine des Juifs, que l'on peut appeler antisémitisme, même si c'est anachronique pour la période antérieure à la fin du XIXème siècle, date de deux millénaires, c'est un phénomène exceptionnel qui mérite, selon les auteurs, d'être traité à part, surtout à la lumière des 6 millions de juifs qui ont disparu dans les camps de la mort. Mais le glissement sémantique ne s’arrête pas là. Il est aussi ajouté par les plus hautes autorités : « Un nouvel antisémitisme se cache derrière un antisionisme de façade » ou « L’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme. » L'antisionisme, se définit comme l'opposition au "mouvement politique et religieux visant à l'établissement puis à la consolidation d'un Etat juif en Palestine". Par touches successives, on est donc passé d’une position morale condamnant, avec raison, toute animosité en relation avec une race à la condamnation d’une attitude purement politique. Certains entretiennent probablement une confusion volontaire entre juifs et sionistes pour exercer leur haine mais il n’est peut-être pas nécessaire d’utiliser les mêmes ruses de l’esprit pour les contrer. Le résultat est patent, vous pouvez sans risques faire de l’humour à propos des camerounais, des musulmans, des terroristes, des blancs, des catholiques, des hommes politiques… mais il est périlleux d’en faire sur le peuple élu si vous n’êtes pas juif vous-même.

 Deux étapes doivent encore être décrites pour le glissement du légal au diabolique. Le président de la France dénonce en effet en 2013 « le sarcasme de ceux qui se prétendent humoristes et qui ne sont que des antisémites patentés ». Il n’est plus question de punir des propos inacceptables, il s’agit de se débarrasser d’un homme empli irrémédiablement de haine, un démon, une bête immonde que les archanges doivent terrasser, anéantir, faire retourner en enfer d’où il vient. Il n’est pas nécessaire de juger les actes, le racisme par sottise, par irritation, par exaspération laisse le pas aux diverses manifestations d’un diable qu’il faut éliminer. Ceci n’excuse en rien certaines monstruosités proférées, mais le même respect devrait concerner la mémoire de toutes les victimes d’atrocité. La liste des génocides est malheureusement longue : génocide arménien, assyrien, au Bangladesh, bosniaque, cambodgien, au Darfour, des Grecs pontiques, des Héréros et des Namas, juif, kurde, tsigane, des Tutsis, ukrainien, génocides coloniaux, dont ceux des Amériques… et il n’est nullement prouvé qu’en ne mettant en lumière un seul d’entre eux on puisse lutter efficacement contre les déraisons humaines qui ont conduit des collectivités à les perpétrer. Éliminer un individu jugé malsain n’empêche en rien la constitution de groupes dont les individus sont unis par la haine, la violence, la cruauté et surtout une insondable pauvreté d’esprit. Combien des 43,9% des électeurs de Hitler étaient antisémites ? Combien des dirigeants des grandes entreprises allemandes qui concoururent au succès du parti Nazi étaient antisémites ? Les uns voulaient surtout pouvoir vivre de leur travail et les seconds pouvoir en tirer des bénéfices. La somme des excités, des fanatiques, des jaloux du succès des autres fera une faible proportion de l’ensemble et le cœur du nazisme relève en grande partie de l’économie. L’antisémitisme n’est qu’une des manifestations de la bestialité de quelques uns utilisé pour conditionner les foules selon leurs desseins. En gommant la raison, on a de grandes chances de succès pour domestiquer en proie au chômage et aux incertitudes économiques.

 Ce que beaucoup ne supportent pas c’est une sorte de domination exercée par la quasi-totalité des pouvoirs prétendument pour le bien de tous, mais en fait qui va toujours dans la même direction, au détriment de la vérité et même quelquefois du bon sens.

 En 2014 Dieudonné a déclaré : « Je ne me sens pas du tout antisémite. Je n'ai absolument aucune haine particulière vis-à-vis du peuple juif, mais aucune attirance non plus. Lors de très nombreux procès, Dieudonné a été mis en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, abus de biens sociaux et organisation frauduleuse d’insolvabilité. On lui reproche aussi d’avoir cherché à échapper au paiement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

 L’instruction est en cours pour Tarik Ramadan.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.93/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Matlemat Matlemat 7 mars 13:56

     Les ennuis de Dieudonné ont commencés lorsqu’il a dénoncé la colonisation en Palestine, il aurait pu avoir plus de soutien s’il ne s’était pas rapproché de l’extreme droite, peut etre avait il besoin de soutien politique ? Malgré un humour certain, il était considéré comme le « Coluche noir », ses blagues sur la shoah mettent vraiment mal à l’aise. 


    • Ben Schott 7 mars 14:39

      @Matlemat
       

      « ses blagues sur la shoah mettent vraiment mal à l’aise »
       
      Le droit au blasphème, c’est pour toutes les religions ou pour aucune.
       


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 7 mars 19:44

      @Matlemat
      Je suis d’accord, certaines de ses blagues sont inadmissibles.


    • norbert gabriel norbert gabriel 7 mars 20:03

      @Ben Schott

      La shoah est une religion ? Depuis quand ?


    • Matlemat Matlemat 7 mars 20:35

      @Jacques-Robert SIMON Même si je crois qu’on peut rire de tout je me demande comment Dieudonné prendrait des blagues sur l’esclavage.


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 20:55

      @norbert gabriel
      Un dogme, une religion, une secte ?

      Difficile de préciser, mais en tout cas c’est un sacré business...


    • vesjem vesjem 7 mars 21:06

      @Matlemat
      ses blagues sont contre le business de la shoa, qui sert de paravent à certains escrocs


    • Matlemat Matlemat 7 mars 21:09

      @Ben Schott Oui se moquer des religions c’est un manque de respect.


    • vesjem vesjem 7 mars 21:20

      @Matlemat
      quand 100% des médias, des politiques, des peoples, des zartistes, mettent au banc des accusés et interdisent d’exercer son art, un artiste au simple prétexte qu’il accuse de racisme les dirigeants israeliens, il y a comme dirait l’autre un léger problème
      1) de démocratie française
      2) de liberté de parole nationale
      3) de main mise d’une communauté sur l’ensemble du peuple français à laquelle une majorité de cette communauté appartient
      nier ces faits, ou faire l’autruche amène à exacerber la conscience de cette soumission et ne peut qu’engendrer un ressentiment important vis-à-vis de cette communauté, comme dirait l’autre , qu’on n’a pas le droit de citer


    • Matlemat Matlemat 7 mars 21:32

      @vesjem , je pense que c’est de la provocation, il a d ailleurs fait un sketch sur la compétition victimaire, des genocides c’est vrai qu’il y en eu d’autres.


    • L'apostilleur L’apostilleur 8 mars 09:15

      @vesjem

      "...il y a comme dirait l’autre un léger problème 1) de démocratie française 2) de liberté de parole nationale 3) de main mise d’une communauté ..." De Desproges à Dieudonné, la forme est différente mais le fond se retrouve parfois. Si Dieudonné a certes poussé le bouchon un peu loin parfois, il en résulte que s’il répétait les textes de Desproges on s’offusquerait. Il été poussé dans les cordes par Patrick Cohen, Walls ... notamment et est devenu inaudible. La haine de l’autre est condamnable comme la censure aujourd’hui. La liberté d’expression sur la communauté juive a régresser depuis de Gaulle, Mitterrand... Cette vidéo illustre l’étendue de ce que nous avons perdu https://youtu.be/uWoqSh36Ods


    • ETIENNE 8 mars 09:41

      @Matlemat
      Il l’a fait plusieurs fois, dont un sketch complet je cite une de ses vannes : « les antillais sont français par le viol » . C’est plutôt trash non ?


    • Albert123 8 mars 10:31

      @Jacques-Robert SIMON

      relatez les fameuses blagues,

      définissez le terme « inadmissible » dans ce contexte,

      sur ce sujet on va arrêter les floues subjectifs si propices au liberticide et à la censure en tout genre, 

      d’autant plus que bien souvent le caractère « inadmissible » de son humour reflète surtout le caractère médiocre et la mauvaise foi de ceux qui en font l’usage quand il ne s’agit pas du simple suivisme pour être conforme au discours oligarchique du moment.

      Globalement le discours des pleureuses victimaires qui sert de cheval de Troie au totalitarisme actuel mérite d’être ignoré. 






    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 8 mars 12:06

      @Albert123
      J’essaie de ne jamais réagir. Je m’en tiendrai à « certaines blagues ».


    • Matlemat Matlemat 8 mars 12:32

      @vesjem
       bien sur nous savons qui controle les médias, mais il y a une difference entre critiquer Israel et se moquer de toute la communeauté juive. C’est un peu comme si on vous rends responsable de la politique de Macron .


    • Matlemat Matlemat 8 mars 12:34

      @ETIENNE, ce n’est pas faux , d’ailleurs c’est pour cela que leur peau est légerement plus claire que les africains.


    • Albert123 8 mars 12:42

      @Jacques-Robert SIMON

      lesquels ?

      « quelques »

      « certaines »

      ...

      bref encore du floue, encore une absence de faits ...

      rien 

      on dirait un gaucho antifa qui hurle au fascisme à tout va sans être capable de donner une définition du fascisme.

      cad du flan.






    • ETIENNE 8 mars 14:26

      @Matlemat
      Oui, il y a du vrai, et aussi certainement des métissages issus de l’amour non contraint ( un peu tautologique), mais c’est dit de façon trash. Eh bien, je suis allé voir Dieudonné en Guadeloupe, il y a été bien accueilli, sans manifs, sans ldj ou ligue de défense des descendants d esclaves.

      Je doute que ce soit le cas à Tel Aviv. 
      On est plus tolérant aux abymes qu’à Tel Aviv !

    • François Vesin François Vesin 8 mars 16:45

      @Matlemat
      «  Oui se moquer des religions c’est un manque de respect »


      Mais ne pas s’en moquer c’est s’y soumettre
      et quand ce sont les plus hautes autorités de l’Etat
      qui viennent mettre un genou en terre devant les clergés
      c’est de la collaboration...avec un grand K !!!

    • Matlemat Matlemat 8 mars 17:16

      @ETIENNE
       Je ne crois pas que lorsque les antillais étaient des esclaves il y avait beaucoup d’amour non contraint entre les esclaves noires et les colons blancs.

       Je crois me souvenir qu’il avait été agressé en Guadeloupe ou Martinique par quelques juifs, je crois qu’ils ont étés obligés de dégager vite fait pour ne pas se faire lyncher.

    • Matlemat Matlemat 8 mars 17:22

      @François Vesin , les religions cela pose plus de problèmes que d’avantages.

       Je vois bien à quoi vous faites allusion, un homme politique en France n’a aucune chance d’avoir un bon traitement dans les médias s’il ne montre pas patte blanche envers ceux qui ont le pouvoir. Notre président est considéré comme sur par cette caste , on sait ou il a travaillé avant. 


    • ETIENNE 8 mars 22:54

      @Matlemat

      L’agression c’était en Martinique.

      Le métissage forcé, a certainement été majoritaire, afin d’agrandir le « cheptel » et de lui faire prendre de la valeur marchande, un métis (chabin, quarteron ou octavon) était souvent contremaitre ou esclave de maison toutefois :

      Alexandre Dumas père était le fils d’un colon de saint domingue et de son esclave avec qui il était en couple ; il était certes un peu marginal pour un colon mais il a donné la meilleure éducation à son fils qui a fini Général dans l’armée française. ce dernier a participé aux campagnes de Bonaparte avant d’être emprisonné par Napoléon pour des raisons de rivalité. Il aurait été le modèle du Dartagnan d’Alexandre Dumas fils.
       
      Il en était de même pour Louis Delgres, soldat métisse, fils d’un colon et d’une esclave, qui a reçu la meilleure éducation et pris les armes au côté des noirs lorsque Napoléon a rétabli l’esclavage en Guadeloupe où il était en garnison.

      Parmi les plus illustre métisses, figure également le chevalier Joseph Bologne de Saint george, métisse, musicien, escrimeur émérite et appartenant à la haute société, fils d’un colon noble et d’une esclave africaine.

      J’ai tendance à penser que ces enfants métis, reconnus et choyés par leurs familles n’étaient pas le fruit de viols

      Les blancs n’étaient pas tous des riches planteurs, certains avaient un statut contractuel qui les rapprochait plus des esclaves que des esclavagistes. Ils se tuaient souvent à la tâche et étaient payés une misère en fin de contrat _quand ils vivaient jusqu’au terme_. Une famille de ces contractuels subsiste en Guadeloupe, les Matignon , qui vivent dans les grands fonds.

      Il y a du avoir également des métissages non contraints, avec ces contractuels

      Par ailleurs, concernant les iles anglophones, les premiers esclaves, chronologiquement étaient irlandais, et ils avaient moins de valeur que les noirs sur un marché, car certains colons avaient des scrupules à exploiter des esclaves blancs.

      Et, pour l’anecdote, les antilles françaises, lorsqu’elles ont été colonisées n’attiraient pas énormément de femmes avec les cadets des familles nobles, ce qui compromettait la pérennité des colonies. Des prostituées ont donc été raflées sur les ports, sur ordre de Richelieu, puis embarquées de force vers les colonies.

      C’est une petite satisfaction de savoir que ces grands dominants que sont les békés sont conscients d’être issus de prostituées, même si je pense qu’il n’y a aucune honte à ça.


    • domi 9 mars 10:16

      @Matlemat avez vous seulement écouté ses sketches ?chacun en prend pour son grade


    • Martha 7 mars 14:49


       Merci de remettre sur le devant de la scène la bien étrange « affaire Tariq Ramadan ».

       Le voilà emprisonné depuis plus d’un mois et vu la durée moyenne de l’instruction dans ce genre d’affaire, va-t-il y rester encore un an ou deux ?

       Normalement, dans ce genre d’affaire, le prévenu est protégé par le principe de la « présomption d’innocence », ce qui n’est pas du tout le cas ici, aux motifs extraordinaires et jamais vus : 1° de protection des plaignantes et 2° du risque de fuite (c’est méconnaître T.Ramadan). A cela, comme ces justificatifs manquaient sans doute de solidité, a été rajouté dans un deuxième temps, comme si cela ne suffisait pas, celui, particulièrement grotesque et humiliant de, tenez-vous bien (svp, ne riez pas) 3° risque de récidive. .. !!!
       
       On croit rêver (un bien triste cauchemar !). C’est quoi cette méchante pitrerie ?

       Le lien que vous faites avec l’affaire Al Capone est assez curieux (et « limite » inacceptable), votre texte est franchement énigmatique, pouvez-vous nous donner des éclaircissements

       Les musulmans français et une grande majorité de leurs concitoyens suivent de près cette affaire, dans la prudence, la dignité et le respect de la justice, en se demandant ce que cachent ces manières de faire.

       * Une manifestation très digne à eu lieu au Trocadéro pour demander de libérer T.Ramadan, dimanche dernier 3 mars. Les médias en ont très peu parlé et l’ont minimisée (« seulement quelques dizaines de manifestants. » Sur les vidéos deux cents au moins. Il fallait du courage pour le faire.

       ** Pouvez-vous lire ce texte :
       => cliquer sur : « Ce que je sais de Ramadan ». Par Marhan Muhammad.

       


      • Cateaufoncel 7 mars 16:35

        @Martha

        « Une manifestation très digne à eu lieu au Trocadéro... »

        Voir ci-dessous 16:32


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 7 mars 19:47

        @Martha
        Je pense que dans le cas de M. Ramadan un régime « spécial » est adopté. Je dénonce sans équivoque cette anormalité. Toutefois, je ne connais que peu de choses de ses écrits.


      • norbert gabriel norbert gabriel 7 mars 20:08

        @Martha Une troisième plainte vient d’arriver, quant à la pitrerie, donner à cet intellectuel « pervers » (par ses paroles souvent ambigües) un rôle dans l’Islam de France est une aberration. Et beaucoup de musulmans français partagent ce point de vue.


      • banban 7 mars 21:23

        @Martha
        ou-hou ! votre idole est en préventive pour 3 affaires de violes maintenant ! (vue se soir dans les merdia) merci la justice de mettre en serial violeur présumé loin de potentiel victime supplémentaire. les même qui cris contre lont incarcération sont les même qui crie au laxisme des juges quand sa les arrange.


      • vesjem vesjem 7 mars 21:27

        @Martha
        laziza, lui, a su se démerder pour ne pas aller en taule et de réintégrer son boulot où il sévissait et sévira en toute impunité
        je me demande bien par quelle filière il y est parvenu...


      • Martha 7 mars 21:31

        @Jacques-Robert SIMON

         Pourquoi a-t-on réservé ce régime « spécial » à Tariq Ramadan, justement ?
         => 3 juges, emprisonnement direct sur des motifs bien discutables et qui ont tout l’air d’être des « présomptions » lourdes qui vont influer directement dans la suite du jugement. Est-on revenu au moyen-âge ?
         
         Veut-on faire de ce procès ubuesque, après la campagne médiatique dingue à laquelle on a assisté*, une énorme provocation ?
         Attention, cette affaire pas claire du tout est si mal commencée qu’elle peut nous amener au pire. Qui a chauffé les esprits et monté cette affaire ? Quand toute la presse est unanime et bat le tambour, c’est bien facile de comprendre de quoi il s’agit.

         Regardez cette vidéo excellente et intéressante, cela se passe en Suisse un univers bien différent du notre :

         cliquez sur : « Youtube le fameux débat entre Tariq Ramadan et l’avocat Marc Bonnant. »

         


      • pipiou 7 mars 21:40

        @Martha
        « du risque de fuite (c’est méconnaître T.Ramadan) »  !
        Vous avez du dire la même chose en parlant de Polanski !

        « On croit rêver (un bien triste cauchemar !). C’est quoi cette méchante pitrerie ? »

        Je vous retourne l’indignation, elle est trop jolie.
        Bonjour j’espère que vous n’êtes pas une femme comme votre pseudo pourrait le laisser supposer.


      • Martha 7 mars 21:48

        @banban

         Faites fonctionner votre jujotte, svp et prenez un peu de hauteur de vue.

         Dans votre texte il y a un indice : vous avez écrit le mot média avec un r. Cela à du sens. C’est un bon départ....


      • Martha 7 mars 22:08

        @pipiou

         T.Ramadan s’est rendu de son plein gré à la convocation de la police, sans se méfier de ce qui allait lui arriver. Son choix était de coopérer avec la justice, en toute confiance, puisqu’il sait, comme il ne cesse de le redire que ces accusations sont fausses.


      • Martha 7 mars 22:25

        @norbert gabriel

        Est-elle aussi fiable que les précédentes ? Que fait-on du secret de l’instruction ?

         Le voilà jugé : => cet intellectuel « pervers ».... L’affaire est claire, TOUS les médias l’on dit et rabaché. Ca y est et c’est bien calé, pour toujours ?

         Pour les paroles ambigües, prouvez-le.
         Il y a de la place ici, à vous lire !


      • pipiou 7 mars 22:29

        @Martha
        Il dit que ces accusations sont fausses ? Euuuuuuuuuh, vous vous attendiez à quoi ?

        Il est venu en France parce que sinon cela aurait considéré comme un aveu.

        Et les femmes qui l’accusent peuvent-elles avoir confiance en la justice ?


      • norbert gabriel norbert gabriel 8 mars 18:39

        @Martha

        Ces jours derniers une fillette de 8 ans HUIT ans est morte après une nuit de noces un peu .. disons brutale, après un mariage musulman légal. Quand on a posé la question à Ramadan de la violence faite aux femmes dans l’Islam il a fait des réponses à géométrie variable selon le lieu où il se trouvait, il y a donc des vérités différentes selon le pays dans lequel on s’exprime. J’ai lu et/ou entendu Ramadan dans diverses émissions, c’est un intellectuel de haut vol, et un maître du sophisme et des manipulations.. Un redoutable débatteur mais Le Pen aussi est un redoutable débatteur. Vous devez sans doute vous souvenir de ses passages -Ramadan- à la télé, dans les émissions de Taddéi où il était bien traité.. Ce qui n’empêche pas de garder une certaine lucidité sur le personnage .. dont les titres universitaires sont très sérieusement contestés par ceux qui les lui auraient délivrés.. ça fait quand même pas mal..


      • Martha 8 mars 23:28

        @norbert gabriel :

         Vos amalgames sont bien lourds et définitifs. En particulier le premier.
         Il est normal de s’exprimer différemment face à des publics qui n’ont pas les mêmes systèmes de référence, quand on passe d’un pays à l’autre, où les traditions et les lois diffèrent.
         Il le dit très clairement : chez-nous, en France, c’est le droit français, républicain, égalitaire et laïc qui fait loi et c’est très bien comme cela.

         Vous passez à la trappe un point majeur :

         Ce qu’il a dit à propos des suspicions fortes que font peser sur la communauté musulmane les différents attentats dits « islamistes » auxquels nous avons assisté, ceux du 11 septembre 2001, d’abord, puis ceux qui ont eu lieu chez-nous, depuis l’affaire Merah, est très juste.
         Du fait de sa facilité à s’exprimer avec talent en Arabe, en Français et en Anglais, il s’est fait partout le porte parole de cette cause. Son ambition est de faire reconnaître comme il se doit les musulmans en France et ailleurs et de favoriser un dialogue qui pourrait être brillant.

         Cette emprisonnement hors norme, n’est-il pas une manière de le faire taire ?
         
         T.Ramadan est maintenant enfermé et inaudible, cela peut durer deux ans, les médias continuent à en rajouter, la machine est en marche et vous trouvez cela normal.

         


      • domi 9 mars 10:19

        @norbert gabrieldes réponses variables suivant les lieux ? comme chaque homme politique.Je n’apprécie pas spécialement Ramadam mais quand on voit Darmanin applaudit par l’assemblée nationale debout pour les mêmes accusations,on se pose des questions


      • Martha 9 mars 12:45


         PS

         @pioupiou & @norbert gabriel :

         Deux vidéos à voir :

         1° youtube : l’histoire se répète.

         2° youtube : juges et procureurs corrompus.

         Deuxième manifestation pour le respect de la présomption d’innocence et la libération de T.Ramadan le 11 mars de 14h30 à 17h30 sur l’esplanade du Trocadéro.

         Cette affaire nous concerne tous.


      • Martha 9 mars 21:02


         PS bis :

         @tous

         Ecoutez aussi cette excellente vidéo :

         « youtube : Affaire Tariq Ramadan. Par Nurudine Oyewole. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès