• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La trinité ou la pensée, l’ego, la névrose

La trinité ou la pensée, l’ego, la névrose

Cet article fait suite à celui du 25/11/2021, il contient des redites inévitables.

JPEG

Résumé de l’article précédent :

Ne pas être dans le bien est la névrose, il n’y a pas de névrose sans ego (il est possible voire probable que l’inverse soit également vrai), il n’y a pas d’ego sans un substrat que manifeste la pensée. Les savoirs emmagasinés dans des mémoires sont le substrat.

Une pensée surgit à la suite d’un événement, d’un stimulus... Ainsi une pensée naît, exprime quelque chose et doit disparaître sans laisser de trace psychologique, le problème c’est la trace qui devient un nouveau savoir névrotique renforçant l’ego.

Pourquoi un deuxième article :

Il m’est venu à l’esprit que la pensée, l’ego et la névrose forment une triade supplantant dans le monde de l’apparence l’autre triade appelé trinité par les chrétiens, composée du Père, du Fils et de l’esprit sain(t), avec ou sans ‘’t’’ comme il vous plaira.

Je ne me prends pas dieu merci pour un prophète, seulement je perçois clairement pourquoi notre espèce et sa civilisation actuelle vont de mal en pis, quoi de plus normal que de vouloir le partager. 

Il est à noter que le mot trinité n’apparaît pas dans les Évangiles ni d’ailleurs dans la bible, il a été introduit dans le discours chrétien par un dogme instauré par les suiveurs du Christ.

*******

La première triade citée dans les Évangiles, n’a de sens que dans une parfaite unité de ses trois composantes, certaines sources les appellent hypostases, chacune est indissociable des deux autres, ergoter sur l’une d’elle est une aberration.

La deuxième triade est dissoute, quand au moins l’une de ses trois composantes disparaît.

Le Père est le Fils qui s’exprime par l’Esprit sain(t), il ne s’agit pas ici d’un concept mais de la source fondamentale, c’est la Vie vivifiante, naturelle, la mort ne l’atteint pas car elle ne trouve pas de prise ou s’accrocher, la dégénérescence du corps, la maladie, la sénescence ne l’affectent pas. 

De même la pensée par le biais du savoir mémorisé engendre l’ego qui s’exprime par la névrose, ce trio maléfique est donc à l’origine du mal appelé aussi le diable, le satan, le malin, le prince de ce monde, le tentateur, le mystificateur..., seule la mort parfois suivie d’une renaissance (éveil) peut mettre fin à son existence. L’histoire de Lazare me semble un bon exemple si on perçoit qu’elle relate non une mort qui mène au sépulcre mais la mort d’un usurpateur qui précède l’éveil d’un être humain nouveau, comme Jésus tente de l’expliquer au pharisien Nicodème.

Ainsi au cours d’une existence ordinaire, très rapidement la triade de Vie s’efface quand la triade de mort se manifeste, elle renaît quand la triade de mort disparaît dans un événement singulier apparenté à une mort ; quand la renaissance est parfaitement accomplie, la triade de mort ne revient jamais. Peut-être que les quelques heures ou les quelques jours qui suivent sa naissance physique, le bébé est dans l’état naturel de la Vie que lui confère son innocence, mais très vite la vie ordinaire distille son poison mental apporté par l’éducation des adultes.

La triade de Vie est le Bien, la triade de mort est le mal, l’une n’est pas le contraire de l’autre, ce qui présupposerait qu’elles seraient dépendantes l’une de l’autre, que l’une ne saurait exister sans l’autre ; en fait très simplement quand le mal est présent, le Bien est absent, quand le mal disparaît, le Bien est présent sans exigence d’aucune sorte, en fait il n’est jamais parti mais il est en mode silencieux. Un esprit sain est naturellement vertueux sans référence à un code moral, il ne peut que faire le Bien sans y trouver un intérêt particulier, il sait percevoir le vrai dans le vrai, le faux dans le faux et surtout le faux dans le vrai. Un esprit malsain (névrosé) agit dans le sens du mal, avec toutes les nuances et les ruses qu’il est capable d’exprimer.

Nous ne pouvons pas par la volonté, par une pratique ou un procédé quelconque tant chimique, que psychologique ou encore initiatique accéder à la triade de Vie, c’est impossible car toute tentative, toute approche procèdent de la pensée qui est étrangère, incompatible, avec ce qu’il y a au-delà de l’intellect.

La triade de mort apparaît très tôt dans une existence humaine quand la pensée qui est un processus inhérent à la matière et d’utilité uniquement pratique, veut diriger une destinée en concevant ou en désirant un futur imaginé à partir du passé, or la pensée n’a pas accès à l’inconnu, on ne le dira jamais assez, la pensée ne peut exprimer, restituer, que ce qu’elle trouve dans des mémoires et qui constituent des savoirs, cela n’est pas un concept mais un fait observable en soi, ainsi le vers est dans le fruit (est-ce une pomme ?) ; dans ce mouvement totalement dans l’illusion par lequel passe la quasi totalité des êtres humains, la suite pratiquement inévitable, est le recours de plus en plus fréquent à l’abstraction, à l’adhésion à des idées voire à des idéologies ; les réponses apportées sur dieu, les dieux, la vie après la mort, la création, la vie éternelle..., n’ont qu’une valeur relative à un cadre de pensée, non pas que je réfute tout cela, je ne suis pas athée ni matérialiste, seulement ma position est personnelle, elle est du domaine de la foi qui signifie avoir confiance en..., mais nous pouvons percevoir que les réponses ne sont que des illusions car des constructions mentales, dans une autre époque, dans une autre culture, dans les différentes étapes évolutives d’une existence, les répon,ses sont/seraient différentes et tout autant sans valeur.

Nous ne savons pas ce qu’est le Bien, il ne répond à aucune définition qui le figerait comme une forme dans un moule, mais nous avons, je l’espère pour un certain nombre d’entre nous, la capacité de discerner ce qu’il ne peut pas être, et ainsi de proche en proche, nous pouvons inviter le Bien à répondre présent dans notre esprit.

Jamais le monde ne deviendra véritablement humain si la triade de Vie ne devient pas un mode de Vie communément répandu, ce n’est pas une utopie, ce qui est utopique est de croire que sur les bases actuelles le monde deviendra enfin habitable.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:04

    Le véritable névrosé qui est dans le trio : père, mère, fils-fille est le plus à même de survivre...Qu’est-ce que l’égo ? Quelle différence avec le principe d’individuation de Jung : le soi.... personne ne semble capable de définir l’EGO...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:08

      Certes, nous avons besoin des autres pour survivre. Disons, jusqu’a l’âge de 12 ans... Mais le plus solide est le VERITABLE névrosé qui lui est le plus capable de vivre seul. Pourquoi : parce que sa vie intérieure est suffisament riche que pour pouvoir supporter la solitude. Contrairement aux ETAT-LIMITES bien plus fragiles..


      • Jean Keim Jean Keim 2 décembre 2021 17:04

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Il n’est effectivement jamais seul mais toujours avec la folle du logis, la pensée qui turbine en boucle.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 17:44

        @Jean Keim Ce que vous appelez folle du logis est la pensée en arborescence. Suffit juste de la cadrer, la structurer. C’est bien en cela que les névroses authentiques sont le creuset de la création... et les créateur préfèrent généralement beaucoup de solitudes..


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:09

        Exemple, le narcissique (états-limite) ne peut survivre sans le regard des autres.. 


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:15

          A la différence du névrosé. L’ETAT-LIMITE a été élevé dans des crêches pour l’habituer au départ à la sociabilité.... Des études ont démontré que les enfants élevés en crêche (KIBBOUTZ) dévellopent des capacités mentales plus élevées que les névrosés élevés par leur famille.... Jusqu’à un certain plafond... A un certain moment, le névrosé de dépasser les narcissiques. Pourquoi : parce que seul le névrosé est capable de vivre seul. Ayant intégré les racines de son histoire familiale comme socle fondateur. C’est l’OEDIPE. 


          • Schrek Schrek 2 décembre 2021 10:23

            La main de l’homme est moins évoluée que celle des grands singes et fait partie des formes les plus primitives chez les hominidés.

            Les chimpanzés et les orang-outan possèdent des mains avec des doigts plus allongés par rapport au pouce, ce qui leur permet de se balancer et s’accrocher aux branches, exercice pour lequel l’homme est très mauvais puisque sa main de d’il y a 3.3 millions, à l’époque où il commençait à produire régulièrement des outils, et celle qu’il possède aujourd’hui est presque inchangée.

            Il a bien fallu compenser pour mieux maîtriser différents mouvements et, subséquemment, de développer d’autres types d’outils qui lui ont permis de faire face à la concurrence. Mais à partir de l’invention de la charrue, il a fallu aussi développer le « raisonnement » pour justifier l’appropriation des terrains confisqués, et c’est là qu’a commencé l’épidémie de paranoïa collective qui a l’ait s’accélérer.


            • Clocel Clocel 2 décembre 2021 10:34

              @Schrek

              Le fameux pouce opposable.


            • Schrek Schrek 2 décembre 2021 11:58

              @Clocel

              oui, voilà, c’est bien pour changer une carte mémoire sur un appareil photo numérique, mais pas pour se faire des virées nocturnes dans la canopée
              d’où notre inadaptation au milieu et la nécessité de développer des techniques compensatoire : des fringues pour remplacer le poil et des couverts en inox pour venir à bout d’un malheureux steak haché !


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:39

              Les enfants nés après 1985, ont presque tous été élevés dans les crèches.... risquent bien de ne pas survivre au confinement.. Trop habitués à vivre avec les autres....


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:50

                La différence ent l’animal et l’humain, c’est de s’être imaginé un Dieu.... Névrose vient de nerf. Parce que l’humain a un circuit synaptique bien plus élevé que les animaux.... 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:52

                  Va vers ton toi : ANNICK de Souzenelle... 


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 10:55

                    La triade est bien la névrose : PAPA, MAMAN (son opposé qui empêche de fusionner et l’enfant, le tiers....


                    • Jean Keim Jean Keim 2 décembre 2021 15:48

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Nous allons globalement mal, que pouvons-nous faire pour inverser la tendance, pouvons-nous avoir recours à Freud, à Platon ou à un autre antique ou moderne philosophe, au Jésus des catholiques, au Gautama des bouddhistes, à Muhammad des musulmans, c’est ce qui ce pratique depuis des millénaires, cela ne marche pas, n’a jamais marché, voulons-nous toujours en rester à ce vieux schéma éculé ? C’est ce que je tente de montrer dans l’article.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 décembre 2021 17:40

                      @Jean Keim Ce qui ne marche pas, c’est l’égalitarisme. Nous sommes tous différents..


                    • Jean Keim Jean Keim 2 décembre 2021 18:30

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Je ne suis pas celui qui met une étoile, j’en mets trois ou rien du tout, même si je pense qu’une suffirait, de même je ne bloque jamais un commentaire ou un article, qui sommes-nous pour juger.

                      Saut erreur de manip avec mes gros doigts bien sûr.


                    • PascalDemoriane 2 décembre 2021 12:21

                      @Jean Keim
                      Si vos thémes de méditations me semblent enthousiasmants, j’avoue n’y rien comprendre, voire même peiner à cerner s’il y a quelque chose à y comprendre.
                      Pourquoi ? Je n’y lis que des assertions, des affirmations statiques à l’indicatif, mais pas d’articulations logiques, d’hypothèses, de déductions, de subjonctions... bref de mouvement dynamique, de doute dialectique, d’embrayage dialogique.
                      Moi, je ne sais pas penser sans dialogue, réciproque ou réflexif : une affirmation non démontrée ne m’accroche pas... J’ai peut-être tord, suis peut-être infirme !

                      L’idée de la dualité de triades (pensée, l’ego, névrose / père fils esprit saint)

                      symétriques est intéressante (bien que je ne valide pas la première comme une trilogie probante), mais on ne perçoit pas en quoi la « copulation » de ce duel ternaire est féconde d’une intuition, d’une révélation déployable, d’une communion de conscience.

                      Par contre on s’entendra sur le point d’arrivée de l’article, qui devrait à mon sens en être le point de départ :
                      "Jamais le monde ne deviendra véritablement humain si la triade de Vie ne devient pas un mode de Vie communément répandu, ce n’est pas une utopie, ce qui est utopique est de croire que sur les bases actuelles le monde deviendra enfin habitable.« 
                      Je le dis autrement : »il n’y aura pas de solution techno-économico-sociale aux contradictions mortifères du fait techno-économico-social".
                      Reste à démontrer en quoi et pourquoi nos structures et processus mentaux, cérébraux, neuropsychologiques radicaux nous condamnent à cette impasse évolutive collective. En quoi nous ne sommes pas fait pour vivre en techno-sociétés, çà ne marchera jamais ! Sauf à abolir l’humain lui-même au profit d’un androïd exogène extra-biologique : l’alién.ation totale.
                      Amicalement.


                      • Jean Keim Jean Keim 2 décembre 2021 16:48

                        @PascalDemoriane

                        Merci pour votre commentaire intéressant.

                        Si vous ne comprenez pas c’est que soit je m’exprime mal, soit vous ne quittez pas votre mode de pensée habituel, ou encore il n’y a rien à comprendre (comme vous l’envisagez) mais à juste à percevoir, un peu comme expliquer une couleur tout en nuance simplement en l’a montrant telle qu’elle est.

                        La triade de Vie ne vous semble pas probante, probablement à cause du vocabulaire lui-même ; le Père, le fils et l’esprit sain(t) sont des mots traduits, avec plus ou moins d’exactitude, d’un texte vieux de 2000 ans écrit dans une langue morte, ceux qui ont rédigé les Évangiles se sont exprimés suivant le contexte culturel de leur époque, la triade de Vie pourrait se limiter à qq. chose comme la source fondamentale, dont dans une démarche spirituelle, tout trouve son origine ; de même la triade de mort peut se réduire à la pensée qui est la cause première de nos dysfonctionnements, c’est-à-dire dans l’ordre d’apparition l’ego et la névrose. À l’époque de Jésus je ne sais pas si la notion d’ego était usitée mais la névrose sans aucun doute était le diable et tous ses synonymes adjectivés suivant la nuance désirée.

                        Je vous cite << Reste à démontrer en quoi et pourquoi nos structures et processus mentaux, cérébraux, neuropsychologiques radicaux nous condamnent à cette impasse évolutive collective. >>

                        Très sincèrement je crois que l’article l’explique notamment le résumé de l’article précédent du 25/11/2021, c’est justement son objectif.

                        Nota 1 : L’article est sans aucune utilité si le Bien n’est qu’une donnée morale, en qq. sorte une variable d’ajustement, ce qui ne justifie en rien les religions.

                        Nota 2 : J’ai le sentiment que Jésus ne croyais pas en dieu, tout au moins dans le(s) dieu(x) des religions, il était littéralement ce qu’il a essayé de transmettre pour le partager comme on partage un trésor.


                      • samy Levrai samy Levrai 2 décembre 2021 13:05

                        Liberté, Egalité, Fraternité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité