• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Turquie prépare « le retour d’un million » de réfugiés (...)

La Turquie prépare « le retour d’un million » de réfugiés syriens

Le gouvernement turc a inauguré des milliers de maisonnettes dans le nord-ouest de la Syrie, le long de la frontière turque. Elles sont destinées aux réfugiés syriens. Ce projet de création de « zones de sécurité », financé par Ankara, devrait compter 100.000 logements d'ici à la fin de l'année[1]. Le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan affirme que ce « retour » se fera sur la base du volontariat.

Le ministre turc de l'Intérieur, Süleyman Soylu, avait fait le déplacement jusqu'au camp de Kammouneh, dans la région de Sarmada, pour son inauguration. Il a promis que son pays continuerait de venir en aide aux Syriens et qu'au moins 100.000 logements seraient prêts d'ici à la fin de l'année dans le nord-ouest de la Syrie[2].

La réalité derrière ce « geste » présenté comme une action humanitaire est tout autre :

1. La crise économique en Turquie exacerbe les tensions entre Turcs et réfugiés et les élections présidentielles et législatives approchant, Erdogan souhaite cueillir encore les voix de ses concitoyens en s’enlevant une épine du pied, celle des réfugiés.

2. Plus largement, l’ingénierie démographique turque est en marche. En installant dans le nord de la Syrie qu’elle occupe militairement, les réfugiés syriens, la Turquie se garantit une loyauté à long terme de la part de ces derniers, d’autant plus que les officiels turcs affirment qu’ils protégeront ces réfugiés.

3. D’autre part, la Turquie en installant ces Syriens, arabes sunnites, sur les terres des Kurdes syriens, elle dilue la population kurde de cette région syrienne afin d’éviter toute coopération des Kurdes syriens avec les Kurdes de Turquie. En 2018 déjà la Turquie avait chassé les Kurdes syriens du canton d’Afrine les remplaçant par des arabes sunnites. Ce territoire syrien est toujours occupé par l’armée turque.

L’ingénierie démographique constitue une des bases favorites des gouvernements turcs pour occuper un territoire et se l’accaparer à long terme :

1. Dans le Caucase, après son aide militaire et en djihadistes syriens à l’Azerbaïdjan contre l’Arménie, la Turquie a installé ces djihadistes en lieu et place des Arméniens chassés des territoires du Haut-Karabagh occupés par l’Azerbaïdjan.

2. A Chypre, elle a chassé les Chypriotes grecs du nord de l’île qu’elle occupe depuis 1974 et y a installé des colons turcs anatoliens à leur place.

3. Cette politique est une constante en Turquie. Les massacres et pogroms du XXe siècle contre les Arméniens, les Grecs et autres chrétiens orientaux ont effacé la diversité de l’Asie Mineure et abouti à la création de l’État kémaliste presqu’exclusivement habité par des Turcs.

Enfin, mettre les droits de l’homme en avant pour atteindre ses objectifs expansionnistes, la Turquie sait y faire. Et le machin qu’on appelle « communauté internationale », reste sans voix… Cette « communauté internationale » y trouverait son compte dans les agissements turcs que ça m’étonnerait pas…

 

[1] Les Échos, 03 mai 2022, avec l’AFP.

[2] Idem.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 mai 17:17

    Non seulement « cette « communauté internationale » y trouverait son compte dans les agissements turcs que ça m’étonnerait pas… », mais, si on entend par « communauté internationale » les pays membres de l’OTAN (dont la Turquie fait partie + Israël qui n’est que « partenaire »), et c’est le sens que lui donnent les journalistes friands d’euphémismes et de périphrase politiquement correctes, il faut bien reconnaitre que cette large famille est une grande spécialiste pour ce qui est de « mettre les droits de l’homme en avant pour atteindre ses objectifs expansionnistes », comme vous dites.

    (la phrase est un peu longue, mais je n’ai pas envie de travailler là-dessus)


    • sylvain sylvain 22 mai 18:26

      @Séraphin Lampion
      pourquoi exclure les autres ?? La russie est en pleine opération humanitaire en ukraine et semble en bon terme aves la turquie, même si la turquie leur a descendu un avion et fournit des armes aux ukrainiens .

      Toutes les grandes puissances essaient de sauver le monde en ce moment, ce qui devrait a terme aboutir a une destruction généralisée .


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 mai 18:46

      @sylvain

      C’est vrai.

      Même les Chinois.

      Mais eux, il n’envoient pas des soldats : ils achètent les ports (Le Pirée, Gwadar sur la mer d’Arabie, Djibouti), et prennent la gestion partielle ou totale d’une douzaine de ports européens(Rotterdam, Marseille, Le Havre, Valence, Zeebruges…), ils prêtent de l’argent aux pays africains (pour les aider à se développer, forcément, pas pour les mettre en état de dépendance), et ils consolident pas à pas les étapes de la nouvelle route de la soie pour assurer la distribution de leurs produits et faire ainsi le bonheur de l’humanité..

      Bon, d’accord, les ports servent aussi de basses militaires, mais c’est seulement pour se défendre. Il y a tellement de voleurs !


    • sylvain sylvain 22 mai 19:15

      @Séraphin Lampion
      oui, même les chinois .
      Mais comme vous le décrivez très justement, ils le font plus intelligemment . Le militaire semble quand même commencer a les titiller, mais ils n’y passeront que quand ils seront parfaitement préparés, et ce n’est pas encore le cas


    • samy Levrai samy Levrai 22 mai 19:20

      @Séraphin Lampion
      Alors que nous , nous leur donnons tout et ne prenons rien ...
      On se demande pourquoi les africains préfèrent parler avec des types qui leur vendent des machines outils a des prix raisonnables plutôt qu’avec ceux qui n’ont jamais vraiment essayé d’apporter richesses aux peuples qu’ils pillaient.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 mai 19:41

      @samy Levrai

      Qui ça, nous ?

      Ceux qui nous « représentent » et nous gouvernent ?

      Ceux qui s’accaparent toutes les richesses ?

      Parce que je sais pas pour vous, mais moi, je ne leur ai jamais rien vendu, aux Africains. Et heureusement, contrairement à mon grand-père, je n’ai pas été déguisé en zouave pour leur apporter la civilisation à coups d’escopette.


    • SilentArrow 23 mai 01:40

      @samy Levrai

      Oui, oui, mais quand il s’agit de trouver une bonne poire de pays pour émigrer, on n’en voit guère choisir la Turquie ou la Chine. Bizarre, ils viennent chez les méchants racistes Français.


    • YANKEE-GOHOME ! 23 mai 09:59

      Erdogaz peut faire ce qu’il veut du moment qu’il roule pour le Yankee !

      Ce ne sont pas les media français qui vont lui mettre des bâtons dans les roues d’autant qu’il est protégé par ce « Lobby si puissant et néfaste »...

      Erdogaz s’est même immiscé comme médiateur dans le conflit ukrainien... smiley

      On baigne en plein folklore : c’est le Carnaval d’Istanbul Constantinople.

      Dario Moreno aurait pu chanter une mise à jour avant d’y perdre la vie.

      « Si tu vois Erdogaz..... » : -p  smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=R6NltJ6HBbs


      • SilentArrow 23 mai 10:35

        Iznogoud, le marchant de tapis, vend ses carpettes au plus offrant. Combien pour empêcher l’entrée de la Norvège et de le Finlande dans l’OTAN ? Combien pour la permettre ?


        • Franchounet 23 mai 11:45

          C’est la méthode de son grand frère Poutine (non déclaré, Erdogan mange à tous les râteliers).


          • zygzornifle zygzornifle 23 mai 13:16

            Lol, ils ne vont pas rester longtemps avant de lorgner l’Europe comme un bon gâteau d’anniversaire et de se précipiter dessus pour le dévorer a grand coup de dents .....


            • Jonas 23 mai 17:55

              La crise économique sévère et la présence des réfugiés syriens ont fait chuté la popularité du sultan Erdogan. La population de ce pays musulman non arabe devient de plus en plus hostile aux réfugiés syriens.

              Un sondage du quotidien Hürriyet , montre que le sentiment le plus nourri à l’égard des réfugiés  syriens est la HAINE , 21%  38% considèrent que les réfugiés « profitent de beaucoup de droits » et 29% , qu’ils font diminuer leurs salaires et leurs perspectives d’emplois. 

               Par ailleurs , il ne faut pas oublier , que la Commission européenne a présenté , une nouvelle proposition , pour poursuivre le financement lié à la gestion des réfugiés syriens , en Turquie , Liban , Jordanie et d’autres pays de la région. L’ancien financement de 2016 était de 6 milliards d’euros dont la Turquie fut la principale bénéficiaire. 

              Cela n’empêche pas le démagogue d’Ankara de déclarer , sans honte : 

              << Nous avons accueilli ces gens, sans nous préoccuper de la langue , qu’ils parlaient ou de leurs croyances, contrairement à l’Occident qui étale son racisme et ses discriminations. Non seulement nous avons ouverts nos portes pour sauver la vie des opprimés , mais nous faisons aussi ce que nous pouvons pour leur permettre de rentrer chez eux.>> Alors qu’un mois avant , il avait déclaré :

               << Notre porte est grand ouverte et nous continueront d’accueillir les réfugiés syriens . Nous n’allons pas les renvoyer dans la gueule des meurtriers .>> 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité