• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le bide de la « Net campagne »

Le bide de la « Net campagne »

Le titre est, certes, un peu provocateur. Mais de nombreux internautes et journalistes, dont moi, prévoyaient que la campagne sur le net allait être cruciale. Cela n’a pas eu lieu. Pour plusieurs raisons, l’Internet, même s’il fut très employé, n’a pas changé le résultat. Au pire, il a même donné des illusions à certains

Plus de 50 % des Français sont abonnés à l’Internet, dont la plupart au haut débit. Deux candidats se sont emparés rapidement de ce média, François Bayrou et Ségolène Royal. L’un ou l’autre ont répondu favorablement aux forums qui leur étaient proposés, les deux se sont souciés attentivement de leur blog (ou site) respectif, chacune de leur équipe envoyait des mails quotidiennement, même parfois, plusieurs fois par jour (S. Royal). Souvenons-nous que la presse raillait le retard de Sarkozy en la matière, notamment à propos de sa réactivité, bien que l’UMP a envoyé pas mal d’emails à des correspondants mal triés, ce qui est, en principe, contre productif.

Pas de sondage sur l’Internet

J’ai participé régulièrement aux sondages des journaux ou des sites Internet qui proposent des « sondages » sur des sites très fréquentés tel que « expression-public.com » qui recueillent des milliers de votes. « Sondage » n’est d’ailleurs pas le terme approprié : un sondage réalisé par un institut doit répondre à un certain nombre de règles précises, fixées par la loi. Sur l’Internet, rien de tel. Les sites de journaux ou de débats livrent des chiffres bruts, sans tenir compte, par exemple, de la notion d’échantillon représentatif ou de la nécessité de « redresser » les résultats en fonction des échantillons. Remarquons au passage, que ce « redressement » a fait l’objet de multiples critiques avant l’élection. Or, ces pratiques si discréditées ne doivent pas si mal fonctionner, puisque la totalité des instituts de sondages annonçaient la victoire de Sarkozy à 1 ou 2 % près. Par conséquent, il n’y a pas de « sondage » sur le net. Il ne s’agit que d’une sorte de « micro-trottoir » virtuel, comme tous les journalistes en font régulièrement. C’est-à-dire, des opinions biaisées par le mode de questionnement.

Le net pour Ségolène Royal

La plupart des sondages sur le net étaient favorable à Ségolène Royal. Encore ces jours ci, sur un site de « citoyen », les mécontents de la victoire de Nicolas Sarkozy sont 53 %... Tous les sondages et les avis émis sur le net étaient favorables soit à S. Royal, soit à F. Bayrou. Comme je suis adepte des forums depuis plusieurs années, je me suis aperçu qu’un avis sur le net pouvait se trouver confirmer par un sondage auprès de toute la population par la suite, voire même par un vote. Cela dit, un délais de deux à trois mois est nécessaires, comme si les internautes, catégorie CSP plus, représentaient des leaders d’opinions, et que ce délai était nécessaire afin que l’ensemble du pays partage leur avis précurseur. J’avais remarqué que cela c’était passé un peu comme cela pour les précédentes élections, où les internautes, dans leur « sondage » manifestaient un rejet massif de Raffarin. Mais ce ne fut pas le cas cette fois ci. Les internautes ont voté en majorité Royal et le pays a voté Sarkozy. Par ailleurs, j’ai « commis » un article anti-Le Pen sur Agoravox après son passage à l’émission de Serge Moati. D’une part, j’ai eu des votes pour mon article très défavorables, ce qui était une première, et d’autre part, plus d’une centaine de réaction, toute allant dans le même sens, c’est-à-dire favorable à Le Pen. Si l’on s’en tenait à ces indicateurs, S. Royal aurait été élue et Le Pen aurait fait un bon score. Or, ni l’un ni l’autre ne s’est produit Il s’agit maintenant que la communauté des internautes, et principalement ceux qui aiment les sites citoyens comme Agoravox s’interrogent.

Le vote Sarkozy : personnes âgées en milieu rural

Il suffit d’une rapide analyse. Ségolène Royal a fait de très bons scores dans les villes, y compris Bordeaux et Paris, et les moins de trente ans ont voté en majorité pour elle. A l’inverse, le nouveau président de la République a été élu majoritairement par les plus de 65 ans et le milieu rural. Il ne suffit pas d’être grand clerc pour s’imaginer que ceux qui ont déposé un bulletin dans l’urne au nom de N. Sarkozy n’étaient, en général, pas connectés et, encore moi, adeptes des forums. Par conséquent, la majorité « sarkozienne » semble être à l’inverse de la majorité « internaute ».

Il existe une autre raison que les partis politiques feraient bien de méditer. J’ai moi-même envoyé des mails, des articles, des liens etc et j’en ai reçu beaucoup. Cela dit, toutes ces correspondances restaient dans mon cercle d’amis ou de connaissances politiques. Les NTIC sont ainsi faites qu’il est facile de correspondre avec son « cercle », mais qu’en revanche, il n’y a pas d’annuaire, de liste, etc.. qui pourrait rassembler des personnes plus éloignées. Ainsi, ceux qui ont participé à la « Net campagne » ont réagi exactement comme des lecteurs de journaux d’opinion : ils ont certes envoyé des messages mais restant dans leur cercle, sans essayer de toucher des amis d’opinion plus diverse ou inconnu. L’utilisation du net ne diffère pas de l’utilisation que la plupart font de leur journal : ils achètent le quotidien ou l’hebdomadaire qui correspond le plus à leur opinion. De la même façon, les messages sur la Toile étaient envoyés à ceux qui sont le plus voisins de l’opinion des émetteurs. Quelle est l’utilité d’envoyer la vidéo à propos de l’UMP protégée par des dizaines de policiers à ses amis personnels ? A faire ce militantisme en cercle fermé, on n’a peu de chance de l’emporter, puisqu’il faut surtout convaincre des cercles plus lointains.

Net citoyen : la question du journalisme

Le Net n’a donc pas été un outil prédominant pendant la campagne. La seule chose qu’on peut accorder, c’est qu’avec le Net plus les appareils photos vidéos, rien ne peut plus être vraiment secret. Ainsi, la vidéo de S. Royal parlant des 35h pour les enseignants... Mis à part ces épiphénomènes, la campagne sur le net n’a pas bouleversé les rapports de forces. Certains l’ont peut être cru, quand ils ont bu Bayrou ou Royal en tête. Mais l’Internet n’est pas représentatif de la population, bien que plus de 50 % des foyers soient maintenant équipés. Un dernier élément à prendre en compte est sans doute la question du journalisme. Un journaliste professionnel, outre sa formation, s’oblige -en principe- à respecter des règles, a transmettre une information hiérarchisée et vérifiée. Sur la toile, rien de tout cela... N’importe qui peut donner son opinion, y compris quand elle s’avère reposer sur des fondamentaux archi faux.

 

Si le « Net citoyen » veut survivre et prospérer, il doit probablement intégrer des règles professionnelles, n’être pas seulement des avis et commentaires des uns et des autres, mais reposer sur des faits et emprunter aux règles du journalisme professionnel. Mais, quoiqu’il en soit, le Net reste, finalement, un média comme les autres : on achète le journal qui correspond le mieux à nos opinions. De la mêm façon, sur le net, on va sur les sites qui nous confortent.... Illusion, quand tu nous tiens !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • finael finael 14 mai 2007 12:19

    Je pense que votre déception est due à votre perception du monde de l’Internet.

    Internet est une partie de mon métier (j’ai commencé en 1994) et je vais essayer de m’expliquer.

    Si 47% des gens sont « officiellement » connectées au réseau, cela ne reflête qu’une petite partie de la réalité.

    - Le nombre réel de gens utilisant Internet tournerait (on ne dispose que d’approximations) autour de 30%. En effet beaucoup ne savent pas ... ou répugnent, à s’en servir : peur, pas toujours raisonnée, des « virus », et autres « sales bêtes », ignorance de l’emploi de l’outil informatique en général, etc ...

    - Il faut aussi compter sur ceux qui ne l’emploient que dans le milieu professionnel, plus nombreux qu’on ne le pense.

    - Depuis l’origine, 70% de l’usage d’Internet est l’emploi de l’e-mail, 50% l’accès à des sites essentiellement pornographiques, 30% la recherche d’information. Si cela fait plus de 100% vous comprendrez que bien évidemment les gens qui utilisent Internet pour x ou y raison l’emploient à plusieurs fins. On estime que seuls environ 5% participent à des forums.

    - Ce qu’il faut donc prendre en compte c’est donc la recherche d’information (à 70% par des étudiants) et la visualisation ou la participation à des forums, soit moins de 10% de la population.

    - Enfin il faut tenir compte des catégories sociales : Internet est une rareté chez les ouvriers et employés, le « client » type étant le jeune cadre (20 à 40 ans) au revenu tournant autour de 2 à 3000 Euros mensuels.

    Tous ces chiffres sont tirés d’enquêtes effectuées par les F.A.I, les portails comme Google, des fournisseurs de statistiques spécialisés comme Abondance et Xiti.

    On comprend alors que quoi qu’en disent les médias traditionnels, et quoi qu’en rêvaient ses promoteurs, Internet n’est toujours pas un domaine « grand public » mais qu’il existe bel et bien une « fracture numérique » avec un rapport de 1 à 10 entre les utilisateurs et les non-utilisateurs.

    C’est en train de changer (en fait quand j’ai commencé Internet était carrément « confidentiel »), mais pas aussi rapidement qu’on ne le prétend et cela prendra sans doute une génération (30 ans), comme il a fallu 30 ans entre le moment où l’idée est apparue et celui ou l’usage a commencé à sortir des laboratoires et universités.


    • kirinyaga 14 mai 2007 12:37

      J’ajouterais à cette excellente analyse qu’il me paraît plus important de connaître les échos politiques vus depuis l’internet non-politique plutôt que l’opinion des lecteurs d’agoravox par exemple. Soyons lucides : notre nombre est ridicule par rapport au nombre de visiteurs des sites de jeux vidéos, de pornos, des utilisateurs de messageries instantanées, etc ...

      C’est en allant voir les remarques politiques qui circulent dans ces endroits n’ayant rien à y voir qu’on a une idée de l’efficacité réelle des campagnes en-ligne. Les messages sur les sites militants ne concernent qu’un nombre très faible de gens.


    • minijack minijack 15 mai 2007 07:08

      Bien vu Finael.

      J’ai moi aussi été un peu déçu parce quejem’attendais à un impact plus important du Net sur la campagne. L’analyse que vous faites donne effectivement l’explication la plus plausible.

      Le Net n’est pas encore le Cinquième Pouvoir. Il faudra du temps pour y parvenir, si toutefois la politique Sarkozienne lui en laisse le loisir.


    • kirinyaga 14 mai 2007 12:30

      Je ne suis pas d’accord avec votre conclusion.

      Nous avons effectivement put constater les limites et le « pouvoir » de l’internet pendant cette campagne. Oui, les internautes étaient majoritairement pour royal et bayrou. Et non, cela n’a pas suffit. Mais parler d’échec parce que le reste des français n’a pas voter de la même façon me semble excessif. L’élection n’a pas été « télécommandée » par les internautes, bon d’accord (heureusement, même), et vous en concluez que l’internet n’a servi à rien ?!?

      L’importance du web m’a parut manifeste, au contraire. Je ne crois pas au « 5ème pouvoir », mais c’est devenu un média incontournable. Et votre analyse des cercles d’amis sur le web est également très intéressante : c’est notamment ce qui a fait la différence entre les campagnes en-ligne des principaux candidats. On a vu ainsi les sites sarkozistes se référençant les uns les autres au sein d’un « internet privé » alors qu’à l’opposé les bayrouistes se dispersaient sur toute la toile (il me semble d’ailleurs qu’il y a eu un article là-dessus sur agoravox, non ?).


      • vachefolle vachefolle 14 mai 2007 13:49

        Vu de l’exterieur, Internet est un gigantestque fouillis ou l’on trouve tout et nimporte quoi. Internet dans cette campagne n’a servi qu’a la propagande, souvent a la diffamation ou l’insulte, et tres accessoirement au debat.

        Agoravox ne fait pas exception. Combien d’articles completement subjectifs sont publies tous les jours, generalement ecrits par des militants gauchistes pourfendant Sarkozy, comme si la survie de la democratie etait en jeu tous les jours.....

        Prenez ce beau site d’Agoravox, et prenez un electeur modere ou de droite. Normalement, apres avoir lu 2/3 articles plus ou moins insultants ou militants (comme vous voulez) il decidera de quitter ce blog. Personnellement je n’y reste que par militantisme tetu, pour apporter la contradiction !!

        D’autre part, combien d’informations nouvelles sont publiees sur internet ?! Quasiment aucune.

        Internet est un support,un media. Sans apport d’informations exterieures il raisonne mais sonne creux.

        Etre bloggeur ne signifie pas etre journaliste, mais chroniqueur avise tout au plus qui se fait plaisir en publiant...

        Tout le monde sait aujourdhui que ce qui est publie sur Internet n’est pas parole d’evangile, et dailleurs dans le domaine politico-mediatique a plutot une bonne chance d’etre faux.

        La seule verite d’Internet est quil sera dans l’avenir absolument impossible de censurer une information quelconque. Cest un point tres positif.

        Pour s’ameliorer, Agoravox par exemple devrait avoir un comite de redaction, cad une sorte de moderation sur le fond, et non pas simplement sur la forme.


        • lyonelk 14 mai 2007 13:59

          Effectivement, l’importance du vote des 65 ans et plus a été sous-estimé par rapport à cette échéance. Ce qui ne veut pas dire néanmoins que la camapgne sur le net aurait été non pertinente. Pour cela, il serait nécessaire d’avoir des outils d’analyse plus fiable. Par exemple, de quelle manière se sont informés les gens disposant d’une connection internet ? quels sont les éléments-clés (et leur provenance) relativement à leurs choix ?
          Sans oublier que le Net politique a permis l’émergence d’éléments de la campagne qui ensuite ont été réperctués dans les médias traditionnels. Donc la question du net comme vecteur d’opinion est encore à mesurer. Et les choses sont plus complexe qu’au premier abord.
          Enfin, je reste sceptique relativement à cette partie de la conclusion « Si le « Net citoyen » veut survivre et prospérer, il doit probablement intégrer des règles professionnelles, n’être pas seulement des avis et commentaires des uns et des autres, mais reposer sur des faits et emprunter aux règles du journalisme professionnel. » Existe-t-il vraiment de nos jours et de manière significative un journalisme professionnel ?


          • Bulgroz 14 mai 2007 14:28

            Un article sur la campagne sur le net qui soit honnête, lucide et pondéré et qui n’est pas une fronde développant les thèses antisarkoziste, c’est à peine croyable.

            Merci, le hérisson. Vous êtes un extra terrestre. faites attention à ce que les activistes d’Agoravox ne vous écrasent pas sur la route du net.


            • GRL GRL 14 mai 2007 14:51

              C’est juste , et c’est même une interrogation par rapport à ce site même , AV , sur lequel les intentions de votes au premier tour donnaient Sarkozy délaissé à 12 % derriere une Royal à 25% et une explosion Bayrou à plus de 40 %.

              L’autre public , le non connecté , est toujours receveur du donneur d’opinion unilatéral qu’est la télévision , mais à ceci pres , c’est qu’en matière d’influence , celle ci est beaucoup plus efficace que le Net. L’influence de la propagande télévisuelle , par l’impossibilité d’interagir en termes de questionnement ou de remarques, par la préparation des émissions à l’avance , et cette fois ci , par la formidable absence de débats en direct , a été totale.

              Les programmes , comme en 2002 et depuis la periode electorale de 2002 d’ailleurs , n’ont cessé de proposer des soirées à thèmes autour de l’insécurité , des émissions sur le fabuleux travail de la police, des douanes ou du GIGN , enchainées de la venue d’un invité proche de l’UMP au journal du soir , puis , d’une émission sur l’Irak ou l’Afghanistan , ou encore , d’émissions de « justice de comptoir » , sorte de justice en direct dans laquelle le téléspectateur peut se projeter dans l’âme d’un justicier , par des proces en direct sur des plateaux télé , ou encore , en racontant l’histoire , la longue cavale d’un fabuleux bandit , et voire même , en proposant une émission de « cambriolage en direct » ... bref , toute une thématique étalée de longue sur plus de cinq ans ...

              ... Alors , la télévision , en « suggérant » une association entre jeunes , délinquance , droit et justice , et guerres et Islam , a donné , non pas pendant la campagne , mais pendant les cinq dernieres années ( si ce n’est plus ... ) , matiere aux esprits à faire ces associations, assouvir des fantasmes justiciers , et petit à petit , à forger cette demande de « justice citoyenne » , cette chose que Sarkozy pouvait durant tout ce temps , manier et représenter , depuis le ministere de l’interieur . Ainsi , sa campagne a débuté depuis son arrivée , en utilisant le média de la pensée unilatérale comme illustration et soutient de son action ... Il a tout simplement impliqué le peuple en lui demandant de « juger » , la chose jubilatoire par excellence. Et tout le monde , même au fond des campagnes , là où les problèmes urbains n’existent pas , s’est trouvé prendre parti , discuter , commenter et formuler des procès d’intention , sur la base d’une fresque télévisuelle quotidienne et terriblement orientée.

              Et tout le monde sait , quels termes cet homme a apposés en parallele de toutes ces émissions persque « pédagogiques » , il a apposé sa haine , ses insultes , les guerres ouvertes , son combat « de coeur » , sa tenacité , sa volonté , quelques glissements théoriques penchant vers l’eugénisme , ... bref , à tout cet univers médiatique jouissif pour les amateurs de jugement et de délinquance spectacle , de manichéisme , était apposé la rage et l’homme revenchard , celui qui devant « une telle situation » allait traduire les jugements citoyens des uns et des autres dans une forme concrète . Ce fut un vote sanction , contre la jeunesse prise dans un tableau médiatique que l’on a fait d’elle ... et c’est celà qui a marché.

              Il a réussi a effrayer des gens qui n’avaient jamais eu peur de cette jeunesse , qui ne la connaissaient même pas , mais qui n’avaient pas le contrôle de la masse d’informations montée autour de ce problème . Et pour cause , ce problème n’est pas celui de nos campagnes mais c’est là qu’il a eu le plus d’impact . Les personnes agées aussi , sont impressionnables ( et nombreuses ) , ils représentent un forme de l’innocence et de vulnérabilité , de par leur faiblesse physique , de part leur age , ne sont pas une population tres « connectée » et ma foi , apres des années de terrorisme médiatique , sont forcément dans le besoin de savoir un dirigeant à l’écoute de « leur problème »

              ... La campagne de suggestion fut donc terriblement longue ... et efficace

              Mais voilà , sur le net , on réflechit par nature , un peu , beaucoup mais on pense un peu avant d’écrire , et surtout on interagit . Alors oui , on echafaude des raisonnements mais des que ceux cis manquent de logique ou de fondement , des que ceux cis viennent bousculer trop violemment l’opinion d’un autre , il y a contestation , discussion , confrontation , et départage. L’interactivité permet le cas échéant , deux choses :

              Tout d’abord , une action corrective autour et en retour de l’information télévisuelle , et ce vers l’information vraie. « C’est vrai , ce n’est pas vrai , je ne le crois pas parceque » ... etc ... Les gens échangent , réflechissent , évoluent quand à la présence de la pluralité des avis ... et votent .

              Ensuite , il permet à chacun de s’habituer à la pluralité des avis , et de se representer de véritables echantillons de France , en termes d’opinions . Le citoyen nétique , n’est plus isolé , n’est plus enfermé . Il jouit d’une liberté d’exprimer et d’évoluer , une liberté sans étiquette nominative , et donc , une liberté de penser ... « décomplexée » ( çà ne vous rappelle rien ? )

              Et donc ici , c’est la politique des différences , dont le socialisme et le centre font partie, qui l’emporte sur celle de la pensée unique. Pourtant il y a des gens de droite , de gauche , des lepenistes , qui s’expriment ici , et chaque veine d’opinion a ses arguments , mais ... apres échange , contre toute répartition territoriale , les sondages du net donnent la gauche largement préferée. Un fait.

              Alors que penser de l’interactivité opposée à l’isolement du citoyen ? Que penser de la présence de l’Autre autour de ses propres theses , autour de ses idées ? L’omniprésence de l’autre , n’est elle pas le fait qu’à un moment , l’internaute aura adopté un mode de raisonnement qui tient compte naturellement de ... la pluralité ? Un mode de pensée qui tient compte du voisin qui jamais , n’aura exactement la même opinion , voisin qu’il ne faut pas forcément convaincre mais inviter au débat , et laisser le débat travailler pour nous de maniere naturelle ? Nos tetes et nos coeurs se frottent , rien n’est arreté ou évident , mais le résultat ne va t il pas , quelque soit l’opinion de chacun , dans le sens de la tolérence et de la richesse ?

              Et devant la répartition des pensées , les votes de la communauté nétique sont naturellement allés vers les programmes de Bayrou et de Royal ... donc , à contre ... de la pensée unique , ce qui pour moi est une preuve de réaction extremement positive , car naturelle et non concertée , et donc certainement pas ... un bide !

              C’est pour celà que les connexions sont plus que jamais à généraliser dans ce monde car le monde demande de plus en plus , face aux echecs individuels , la participation d’un maximum d’esprits autour de l’élaboration des moyens de mener notre vie commune , sans que ces moyens passent pas la division , la guerre , ou l’anéantissement d’une catégorie de gens au profit d’une autre . C’est à mon sens , une grande preuve de civilisation , c’est le contraire vrai de la pensée unique , de la dictature , et ceci non plus , ne peut etre associé à un bide.

              Mais on voudrait naturellement voir cette tendance grandir vite . L’histoire , elle , ne compte pas ses jours en vies d’hommes et peut etre que la maturité d’un tel concept connaitra encore bien des ... résistances et des soubressauts de la bête sociale lorsque celle ci est contaminée par le mème* ( *marqueur idéologique d’un groupe social réunissant les membres de ce groupe autour d’une pensée unique et définissant par là même l’identité de chaque membre du groupe ) de la pensée .

              Alors en attendant :

              C’est bien pour celà que la droite de Sarkozy fera logiquement tout pour légiferer , contrôler et orienter nos évolutions autour de l’Idée , pour s’immicer dans les prémices de ce qui pourrait etre , un travail de conscience collective , un travail anonyme , passionnant , et explosant les frontieres ... et c’est donc à nous de résister , quelqu’ opinion qu’on ait , en continuant farouchement , ... à exister ici , à essayer , à proposer tous les produits de notre pensée , afin qu’ils évoluent vite , sans ressembler à un homme seul, mais finissant bel et bien à ressembler à l’humanité.

              Merci.

              GRL


              • vachefolle vachefolle 14 mai 2007 16:06

                Depuis quand INTERNET est-il indispensable pour avoir une opinion politique ? Le droit de vote et la democratie ont t-ils attendus l’informatique ? LOL

                Soyez serieux. La presse ecrite, les livres sont largement aussi un moyen de se renseigner et de se faire une opinion. Et au moins eux sont soumis a une verification minimale des faits et des informations pour eviter le proces en diffamation.

                Votre commentaire est tellement caricatural et egocentrique (sous-entendu moi je fais de l’internet donc MOI je connais le vrai monde lol), quil ressemble exactement a ce que dit l’article. Internet est pollue par des extremistes qui par nature ne convainquent personne.


              • GRL GRL 14 mai 2007 16:26

                Encore faut il que les internautes prennent celà en conscience et puissent faire le rapport entre la culture du nouveau gouvernement et celle des lieux et places de la toile.

                Apres la « menace de la jeunesse » , peut etre que les prochains programmes de télévision seront ceux qui tendront à effrayer les plus influençables des « menaces décadentes de la libre pensée ». Il suffira pour amorcer ceci , un contexte de réduction de droits individuels , comme l’a été l’ignoble imposture du 11 septembre aux EU .

                Que nous ayons voté pour ou contre Sarkozy , nous avons intêret a etre extremement actifs et particulierement cohérents durant les cinq ans à venir. Du discernement et de l’opiniâtreté , voilà ce que je nous souhaite.

                Car l’enjeu, est ici ... capital .


              • GRL GRL 14 mai 2007 16:35

                @ VacheFolle

                Relis toi , moi je te dis que c’est l’interaction entre NOS OPINIONS qui permet l’évolution de NOTRE pensée , et toi tu comprends que sans internet , je prétendrais qu’on ne puisse avoir un avis politique ...

                Cherche l’erreur , cherche les extremeistes dans tes mots , cherche la pollution dans ta fermeture aux idées proposées , cherche l’égocentrisme dans ton avatar de planete à toi seul , cherche le manque de réponses dans la fébrilité de ton discours ...

                ... ou alors , oppose des arguments et fais le calmement . Le fait que je pense ce que j’ecris ne doit pas t’enlever tes idées, si toutefois tu en as. Mais si tu n’en a pas , il ne te reste que l’amertume et l’insulte . Tout çà pour te dire , ma chere vache folle :

                Tu écris , tu es visible .


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 mai 2007 17:30

                MA CHERE VACHEFOLLE

                Comme d’habitude vous avez bien parlé et répondu à GRL . Je viens de comprendre une chose ou plutôt d’en avoir la confirmation : Les militants de la gauche et autres anti sarko sur ce site sont en général des « conspirationnistes » du 11 Septembre .

                Cela explique leur phobie du complot , des réseaux :« On nous cache tout , on nous ment , on nous manipule » . Grâce au Net je peux effectivement savoir que ce sont les Juifs qui ont tout fait sur le TWC . Que ce sont les autorités américaines qui ont sacrifié 3000 citoyens pour mener leur sale politique .

                Cette désinformation mondiale est un fruit d’internet ! Merci internet .

                Moi j’aime bien me confronter à des gens qui ne pensent pas comme moi , c’est stimulant . Je suis sur que si je passais mon temps sur des sites Sarkozystes ils me gonfleraient bien vite .

                Pour l’info , je préfère la radio à la télé et l’écrit à la radio .

                Le net devrait permettre d’avoir de l’information complémentaire comme par exemple le témoignage vécu de l’un d’entre nous . Mais j’ai pu déceller plusieurs coups montés sur agoravox même qui n’étaient que des témoignages bidonnés .

                En conclusion le Net est la meilleure et la pire des choses , à consommer avec prudence mais sans modération .

                Vive la république quand même .


              • GRL GRL 14 mai 2007 18:12

                Entre racisme quotidien et considérations à la con , toute une théorie à moins d’un Euro . Aujourd’hui on vous sert , du « Complot juifs » , associations « gauche = complotistes du 11/09 » , avec CAMBRONNE , LE neurone qui a , mais TOUT compris ... Ouaaahahaharr ! ... Quelle misère ... ,

                ... enfin , il en faut des comme toi aussi , je suppose , pour justifier la majorité du moment.

                Bonne chasse aux gens de gauche , ...u .u .u. !


              • Dragoncat Dragoncat 14 mai 2007 21:04

                @ l’auteur

                Félicitations pour votre article. Il a le double mérite de remettre les choses à plat et de dégonfler la bulle internet.

                Sur Agoravox et ailleurs, nombreux étaient ceux qui, parlant entre eux, pensaient que leur opinion était réprésentative de celle du pays.

                Votre article et les précieuses informations de Finael montrent bien que cet outil est encore largement minoritaire, et en tout cas certainement pas représentatif.

                Il n’en reste pas moins intéressant pour peu qu’on ait du recul sur les informations qui y circulent, et les opinions qui s’y expriment.

                Cordialement

                Dragoncat


                • Forest Ent Forest Ent 14 mai 2007 22:10

                  « L’information » réelle est tout à fait marginale à la télé, qui reste le premier média pour la plupart. Elle est enfilée en prime avec « l’entertainment » (les « circenses »). Pour rétablir une info pluraliste, il faut tuer les tuyaux d’entertainment. Pour cela il eût fallu abroger la DADVSI. Mais avec Pinocchio au pouvoir, cela ne se fera certainement pas dans les 5 ans qui viennent. Ceux qui tiennent les fils y veilleront. Cela dit, avec Royal ça n’aurait pas été gagné d’avance non plus.


                  • GJ Edouard 14 mai 2007 22:57

                    Le Net a été une chambre d’écho pour les faits de la campagne qui naissaient ailleurs, sur d’autres médias ou lors d’événements classiques électoraux, comme les meetings, les articles, les émissions TV ou radio, et surtout les sondages qui ont donné le tempo depuis... 5 ans !

                    Il y eut quelques rares exceptions, plutôt anecdotiques, comme le carton rouge d’Alain Duhamel, la résurrection anti-royaliste de Bourdieu, la diffusion à 0 heure tous les jours du sondages glissant d’Ipsos-Dell.

                    Ainsi, électoralement parlant, sur le net il ne s’est presque rien passé. Mais les quelques milliers ou dizaines de milliers qui passent leur temps dans le microcosme virtuel des forums et blogs, pouvaient avoir l’impression inverse.


                    • Céline Ertalif Céline Ertalif 15 mai 2007 00:19

                      Bonjour,

                      En général, les articles qui dégonflent la bulle internet sont intéressants, d’ailleurs ils confortent mon opinion. Je le dis au premier et au deuxième degré bien sûr.

                      A ce titre, l’utilisation qui sera faite du net pour les municipales sera intéressante. Il me semble que notre société fonctionne de plus en plus par affinités électives, que cela se voit au niveau de l’utilisation du Net comme le dit très bien cet article et ou que cela soit à bien d’autres niveaux. La totalité sociale devient invisible et ce sont encore les collectivités publiques basées sur les territoires qui sont les mieux à même d’en rendre compte.


                      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 15 mai 2007 10:43

                        L’échec de la Net campagne est également du à un phénomène constaté sur les blogs militants : Aucun contenu solide ou orginal.

                        Pour avoir suivi avec attention les blogs militants des deux principaux candidats, j’ai pu constater que les textes étaient préparées à l’avance par les états majors puis copiés collés sans plus de cérémonie.

                        En clair, lorsqu’on avait lu un blog on les avait tous lu.

                        Lorsque les partis politiques comprendront que la propagande a le même effet sur le Net que sur les autres media, ils auront fait un grand pas. Mais la libre expression ne va t-elle pas à l’encontre de leurs leur intérêt ?


                        • JL JL 15 mai 2007 10:59

                          Quelqu’un a dit : « quand j’allume mon poste, c’est le néolibéralisme qui me parle ». C’est tellement vrai, et ce n’est pas le cas (pas encore) quand je surfe sur le net.

                          Un mot sur la campagne : on a peut-être été déçus par comparaison avec la campagne sur le TCE : là il y avait des choses à dire qui n’étaient dites nulle part. Dans la campagne pour les présidentielles, les choses qui n’étaient pas dites dans les puissants médias sont restées confidentielles, surtout ici, sur AV : tout ce qui était trop à gauche se faisait massacrer. Et pourtant, c’est dans la contestation du libéralisme financier que se trouvent les combats d’avenir.


                          • Ptit Dino Ptit Dino 16 mai 2007 19:39

                            Bonjour,

                            je passe de temps en temps sur un autre forum, celui du site magicmaman (au départ je lisais au dessus de l’épaule de ma femme, maintenant, j’assume). Sur ce forum, aussi, il y a eu des « sondages » sur les élections. Globalement, plutôt à gauche, mais sur un ou deux sous-forums, NS arrivait en tête. Donc oui, on peut trouver des endroits sur le net où NS arrivait en tête, mais ils sont rares. Et ils le resteront tant que les jeunes seront de gauches, et les vieux de droite, et que les jeunes seront majoritaires sur le net.

                            Cordialement

                            Ptit Dino

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès