• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le bilan de Bouteflika ? Pourquoi faire ?

Le bilan de Bouteflika ? Pourquoi faire ?

Près de 20 ans après avoir été intronisé président, Bouteflika, ou plus exactement ses soutiens et obligés cherchent aujourd'hui le moyen de faire perdurer le régime et le statut quo afin de continuer à profiter, d'user et d'abuser des privilèges et des ressources induites.

Aujourd’hui qu’il s’agit de nous vendre un 5ème mandat, et faute de pouvoir utiliser A. Bouteflika lui même, voilà que ses affidés nous sortent du chapeau la belle trouvaille : le bilan des années Bouteflika !

Près de 20 ans après avoir été intronisé président, Bouteflika, ou plus exactement ses soutiens et obligés cherchent aujourd'hui le moyen de faire perdurer le régime et le statut quo afin de continuer à profiter, d'user et d'abuser des privilèges et des ressources induites.

Pourtant, tout le monde s'accorde à dire que constitutionnellement Bouteflika ne peut prétendre à un 5ème mandat, sa santé est pudiquement qualifiée de précaire et nul algérien ne l'a entendu exprimer un mot depuis 2012, exception faite bien sûr lorsqu’en 2014 il s'agissait pour lui de dire qu'il voulait malgré tout rester au pouvoir, une fois lors du dépôt de son dossier de candidature au Conseil Constitutionnel où nous l'avons « entendu » péniblement chuchoter son vœux de rempiler pour un 4ème mandat et une seconde fois lors sa douloureuse prestation de serment à l'issue d'une élection fantôme faite à coup de portraits faisant office de sa présence.

Aujourd’hui qu’il s’agit de nous vendre un 5ème mandat, et faute de pouvoir utiliser A. Bouteflika lui même, voilà que ses affidés nous sortent du chapeau la belle trouvaille : le bilan des années Bouteflika !

Ils veulent préparer en nous expliquant que Bouteflika est à l'origine d'immenses réalisations, tellement immenses et structurantes dans la vie des algériens, qu'il leur faut mettre sur pied des commissions de recensement, une sorte de fouille archéologique destinée à prouver que Bouteflika fut et qu'il fut à l'origine de tout !

Ainsi le SG du FLN, mentalement bloqué dans les années 70, vieux connaisseur et amateur de la langue de bois et de la roublardise annonce la mise en place de 48 commissions (oui rien que ça !) toutes destinées à recenser dans le moindre douar, sous la moindre pierre, dans les grottes et les égouts, les fameuses réalisations de Bouteflika, son père, comme si les algériens ne pouvaient voir et témoigner par eux-mêmes de ces hypothétiques réalisations.

Et comme cela ne suffit pas, voilà que le chef de l'autre parti de l'administration et (en ce moment) accessoirement premier ministre annoncer qu'au nom du gouvernement il allait lui aussi s'atteler à la tâche pour nous prouver que les 19 années de présidence de Boueflika n'ont pas été vaines mais riches en réalisations de toutes sortes. C’est manifestement l’urgence du moment pour l’intermittent premier ministre qui manifestement est en panne comme s’ il n’y avait rien d’autre à faire pour le pays !

Ce n’est pas comme si nos indicateurs n’étaient pas tous dans le rouge et qu’il n’y avait rien d’urgent à entreprendre !

Non, visiblement l’heure est à la préparation du bilan du passé !

Et tous les regards doivent être désormais tournés vers l’arrière !

Tous à vos rétro !

Évidemment, ni Ould Abbès ni Ouyahia, ni Sidi Said ni Haddad, et pas plus que n'importe quel quidam sur cette terre ne croit vraiment en ces foutaises destinées à occuper le terrain et à préparer le papier cadeau crasseux et chiffonné d’un 5ème mandat tant désiré aussi par eux et pour eux-mêmes.

C’est que l'enjeu est de taille pour Ould Abbès, Ouyahia, Sidi Said, Haddad et consorts : le maintien du statut quo qui consiste à parler au nom du président qu’ils sont seuls à entendre parler et à voir réfléchir, travailler, veiller au grain, nommer et dégommer les responsables, présider les institutions, écrire des discours, ...

Ce statut quo vaut de l'or pour eux !

Il signifie la continuation du partage de la rente, des revenus tirés du monopole des importations, et autres privilèges comme des soins à l'étranger et la scolarisation de leurs progénitures aux frais du contribuable algérien, ...

Alors que l'urgence est à la planification de ce que devrait être l'Algérie dans les 10 à 20 prochaines années, le régime, incapable d'imaginer quoi que ce soit qui puisse aider l'Algérie à sortir de l'impasse dans laquelle il l'a enfoncé, nous bassine maintenant avec son bilan de ces 20 dernières années qu'il ne cesse d'annoncer et pour la préparation duquel il dépense à tout va !

Qu'allons-nous faire de ce bilan du passé pour construire l'avenir ?

Un bilan qui sera comme tous leurs actes fait de faux et d'usage de faux, partiel, partial et invérifiable.

Et quand bien même, qu'il y a t-il dans ce bilan qui puisse rendre autant fier ce régime ? :

La dilapidation de plus de 1 000 milliards de $ en moins de 20 ans ? la harga à laquelle est désespérément vouée la jeunesse algérienne ? la dépendance organisée aux hydrocarbures ? la rupture de la solidarité nationale à laquelle nous conduit ce régime qui a asséché les ressources du pays ? l'isolement régional et l'insignifiance sur le plan diplomatique ? les fraudes à répétition ? les violations de la Constitution et les entraves aux partis d'oppositions, aux associations et aux syndicats libres et autonomes ? la qualité des soins et le plan d'équipement de nos hôpitaux ? les restrictions aux importations ? le coût de l'autoroute et sa qualité ? le niveau de corruption ? les restrictions aux libertés imposées aux journalistes et aux blogeurs ? …

Alors oui, et sans être "ingrat ou injuste" il y a matière à discuter ce bilan !

Les volumes de réalisations, à supposer qu’ils soient justes, ne signifieront rien sans l’identification du coût réel de celles-ci, sans la connaissance des conditions d’attribution des marchés aux copains et aux coquins, sans la divulgation des commissions et dessous de table, sans le benchmark qui permet de se dire que chaque centime a été utilement et justement dépensé, sans le constat objectif sur la qualité des livrables et les planning associés, …

C’est à l’aune de ces éléments objectifs qualitatifs et quantitatifs que le bilan pourra être fait !

Autrement c’est foutaises et balivernes !

Car pour l’instant les seuls éléments de bilan, sont ceux annoncés par Ouyahia et Bouteflika.

J'en veux pour preuve les assertions du premier ministre lui-même (celui nommé par A Bouteflika lui-même) qui, il n'y pas si longtemps, nous a expliqué que "el mouss wssal lel a3dam" et qu'il n'y avait plus d'argent pour payer les salaires des fonctionnaires, parlementaires compris !

ça c'est un bilan et de surcroit fait par le régime lui-même !

Mais il y aussi cette déclaration toute fraiche prêtée à A Bouteflika lui-même en ce 1er mai 2018 : "Le processus d’édification nationale que nous avons enclenché après le rétablissement de la paix et de la sécurité est confronté, depuis quelques années, aux effets des fluctuations de l’économie mondiale et de la chute des prix du pétrole. Des répercussions qui induisent une baisse des capacités financières de l’Etat et qui nous interpellent quant à notre dépendance excessive, à ce jour, aux hydrocarbures. ... Les difficultés financières actuelles de l’Etat sont devenues un facteur incitant à davantage de bonne gouvernance et de rationalisation des dépenses publiques".

ça aussi c'est un bilan !

Ne pas avoir anticipé et préparé la sortie progressive de la dépendance mortifère aux hydrocarbures qui entrave le développement du pays !

Gouverner c'est prévoir !

Qu'avez-vous prévu en dehors de votre désir maladif de maintien au pouvoir ?

Qu'avez-vous prévu en dehors de la dilapidation des ressources et des richesses de ce pays ?

Qu'avez-vous prévu pour garantir la pérennité du pays, vous qui pérorez avoir agi activement pour le recouvrement de l’indépendance ?

Qu'avez-vous prévu pour que la jeunesse de ce pays cesse de le fuir au péril de sa vie ?

Qu'avez-vous prévu pour que l'école et l'ensemble des institutions d'enseignement préparent les actifs de demain dans tous les domaines dont celui des technologies, de l'innovation, ... ?

Qu'avez-vous prévu ...

Rien ? !

Et bien ça aussi c’est un bilan ! Que faut-il ajouter à cela ? Est-il utile de dépenses encore l’argent du contribuable pour coucher noir sur blanc des mensonges éhontés ?

Alors de grâce partez et emportez avec vous votre faux bilan et laissez place aux bonnes volontés pour construire ce pays et le mettre sur les rails du développement et de l’État de droit.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • moderatus moderatus 4 mai 19:42

    Bonjour,

    il y a beaucoup à dire sur le bilan de Boutéflika et vous avez osé le faire.

    maintenant je ne pense pas qu’il ait la santé pour se représenter, et comme rien n’a été préparé pour sa succession, je crains que le transition se passe mal.

    pour aller dans votre sens je vous transmets un lien du journal oranais el Watan

    Bilan Algérie, Bouteflika qui vous pardonnera ?

    http://www.lematindz.net/news/24858-algerie-france-repentance-et-vous-m-bouteflika-qui-vous-pardonnera.html


    • Christ Roi Christ Roi 4 mai 23:35

      Tiens moderatus est là ! Asinus asinum fricat smiley


    • Jean Roque Jean Roque 4 mai 19:55

      Questions aux spécialistes :  smiley
       
      Quand Boutef était ministre des « affaires » étrangères, il avait une copine russe rousse, 20cm de plus que lui, du KGB, quel était son prénom ? (6pts)
       
      Quand il était planqué avec Boumédiène en Tunisie dans la pseudo armée des frontières... qui ont ils déjà décidé de renverser ? (2pts)
       
      Qui a dit à l’ONU :
       
      «  Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire.  »
       
      (2pts)


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 mai 16:11

        @Jean Roque

        Vous n’êtes pas spécialiste et votre question est nulle ! Lisez ma réaction ci-dessous mais n’associez surtout pas H.Boumédiene à la médiocrité de Bouteflika !

      • Dom66 Dom66 4 mai 20:09

        Le bilan de Bouteflika ??Pourquoi faire ?? on ce le demande ?? oui car en France comme pour le « n’artic » du « Rakoto » sur Moubarak on s’en bran*e un max.

        C’est le seul président qui tien debout grâce à un bâton dans le trou de balle. Pays riche et peuple pauvre, et armée puissante. ...cherchez l’erreur !

        Nous le savon (de Marseille) que ce n’est pas lui qui gouverne, en Égypte ils avaient au moins la pudeur de les momifier les Pharaons


        L’Algérie même pas capable de faire comme un certain leader libyen.


        • bob14 bob14 5 mai 07:33

          Bouteflika ?..20 ans de magouilles..Pauvres Alger-Rien !


          • Matlemat Matlemat 5 mai 09:11

            C’est un peu la honte, quelle proportion de moins de 25 ans en Algérie ?

            On peut parler de la Russie et de son gaz, nous en France, le gaz naturel c’est à ça qu’on l’achète.


            • jeanclaude 5 mai 11:44

              Désolé :« Pour faire quoi ? » et pas « Pourquoi faire ? »


              • Mamek 5 mai 13:57

                Un bilan ? Oui pourquoi pas.


                La corruption multiplier par 100.
                L’école massacrée
                La santé sinistrée
                Tous ce qui reste de compétences humiliées et poussées a l’exile. 
                La classe politique achetée et ceux qui résistent sont black listés et isolés médiatiquement ( ni télé , ni journaux , ni conférence ou meeting ).
                Islamistes et terroristes repentis, chouchoutés et accès médiatique illimité, c’est des VIP.
                etc....etc


                • Raymond75 5 mai 16:02

                  60 ans après son indépendance, l’Algérie, grande productrice de gaz et de pétrole, importe 97 % de sa consommation, tous produits confondus. La corruption règne en maitre, et la jeunesse est prête à traverser la Méditerranée à la nage pour rallier l’ancien colonisateur ... Bravo pour cette réussite  smiley


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 mai 16:07

                    Vous voulez tromper l’opinion publique ?


                    Bouteflika est là à cause de beaucoup de choses que nous avons déjà expliqué des milliers de fois MAIS IL EST TOUJOURS LA ET SERA MAINTENU (A défaut d’un autre serviteur du régime hors la loi) A CAUSE DE LA PLUS PUISSANTE « DÉMOCRATIE » AU MONDE, CELLE DES « ALGÉRIENS » Et je mets en gras, en majuscules et je souligne !!! Le régime algérien hors la loi a commencé à engraisser le peuple algérien depuis 1980 et il continue à le faire avec LE CONSENTEMENT GÉNÉRAL ET AVEC LA SOUMISSION COLLECTIVE ! Vous semblez ignorer ou vous faites semblant d’ignorer que LA CORRUPTION TUE LES PAYS ET LES NATIONS !!!

                    Si vous ne comprenez pas, lisez mes écrits depuis le début jusqu’à aujourd’hui et vous verrez ce qu’est la démocratie, ses principes, ses résultats et ses conséquences !!!

                    Lhistoire humaine n’a pas retenu un autre exemple de réussite de ce fléau pour lequel les théories scientifiques et les religions avaient mis en garde l’ensemble des humains !!! Les Algériens imperméables à la compréhension sont aujourd’hui noyés dans la corruption généralisée, celle qui tue la conscience et fige les neurones : L’Algérie est un pays mort, c’est le seul bilan !!!
                     


                    • Esprit Critique 5 mai 16:29

                      Ce Bouteflika était déjà ministre en 1962. 55 ans plus tard, Il est toujours Président.

                      Il sera dans l’histoire a coté des Castro. Mais le naufrage de l’Algérie n’en n’est qu’aux prémices.

                      Cuba n’a guère plus que la population de L’Algérie de 1962 et surtout pas d’Islam. L’explosion de l’Algérie sera un phénomène extraordinaire, encore inconnu, espérons que les dégâts sur place seront gigantesques, pour asssurer un maximum d’autodestruction, car nous sommes, la France, en première ligne.


                      • Matlemat Matlemat 5 mai 17:05

                        @Esprit Critique
                        Il y a une grosse différence avec Cuba c’est les réserves en hydrocarbures, par contre il y a des similitudes avec le Venezuela, un autre pays qui vit sur sa rente pétrolière.

                        C’est sûr si le grabataire est maintenu au pouvoir c’est qu’ils n’ont trouvé personne de sûr pour le remplacer et donc que la crise est proche. 


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 mai 16:30

                        Vous du « Djil Djadid », vous n’êtes pas différent du « Djil Qadim » du régime algérien hors la loi qui avait commis la haute trahison en 1979 ! Ce régime était FLN/UGTA, il est devenu FLN/RND/UGTA/SATELLITES/CORRUPTEURS/CORROMPUS qui colonisent le territoire algérien synonyme de faux pays !!! 


                        C’est en 2007 que j’avais proposé la « TRANSITION NATIONALE » pour aller vers un « DEUXIÈME REDRESSEMENT » car celui mené par le plus grand politicien du XXe siècle qu’était H.Boumediene depuis 1965 avait précisément échoué à cause de la voracité du régime hors la loi et terroriste qui voulait dès 1962 hériter de « l’Algérie », force est de constater qu’il a réussi... Qu’es-ce que « l’Algérie aujourd’hui » ? Le néant absolu des lois et de la justice, une anarchie incommensurable et le plus grand foisonnement des fléaux et de la corruption !

                        Le Djil Djadid, comme pour l’ensemble de la FAUSSE OPPOSITION ALGÉRIENNE, ne s’est jamais opposé à l’idéologie du régime hors la loi, au contraire vous vous êtes POSITIONNÉS tout près des richesses et de la source de la corruption, c’est-à-dire TOUT PRES DU RÉGIME HORS LA LOI pour vous enrichir et pour maintenir votre « statut d’opposant » tout en sachant que vous n’arriverez jamais au « pouvoir du Divan d’Alger » réservé aux « Généraux importateurs et leurs familles » ! 

                        Pourquoi vous parlez de Bouteflika ? Vous êtes de ceux qui disent « Bouteflika n’est pas malade, Bouteflika préside, Bouteflika a dit, Bouteflika a fait » ? Alors vous démontrez vous-même que vous êtes un faux opposant ! 

                        • Raymond75 5 mai 17:27

                          En fait Bouteflika n’est plus vivant : c’est sa momie conservée souple qui est animée par des fils de nylon et qui dispose d’une voix de synthèse.

                          la question est de savoir si le processeur est logé dans son crâne ou à l’extérieur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès