• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le bilan (in)sécuritaire de Sarkozy

Le bilan (in)sécuritaire de Sarkozy

Nicolas Sarkozy s’est félicité de son bilan. Pourtant, si les médias à sa botte ont relayé ses gargarismes, force est de constater que la réalité est bien différente...

C’est lui qui voulait être jugé sur son bilan, mais avant tout le monde, il s’est félicité de sa réussite, pourtant fort discutable. Il s’est dit "bravo" tout seul, vite, vite, avant que l’on se penche sur les chiffres concoctés par son équipe, avant que quelqu’un n’analyse ces résultats. Heureusement pour lui, de nombreux médias se couchent devant lui et reprennent ses paroles en boucle. Alors beaucoup de gens y croient. Comment leur en vouloir ? Peut-on demander à tout un chacun de lire différents journaux pour préserver la pluralité de l’information et surtout démonter les mensonges des candidats et en particulier de celui qui a une longueur d’avance (dans le mensonge) !

La première chose que fit Sarkozy , en arrivant place Beauvau, fut de rompre avec le triptyque prévention-répression-réparation qui fondait la politique de sécurité du gouvernement Jospin (l’"ordre juste", revendiqué par la candidate socialiste) pour prôner le tout-répressif : "le nouveau Gouvernement, déclare-t-il en 2002, est convaincu que la répression est la meileure des préventions" ; il persiste en 2006, au moment de l’examen de la loi sur la prévention de la délinquance : "La sanction est donc le premier outil de prévention". Les Français, plus proches des réalités, pensent à 63% (sondage LH2, oct. 2006), que la priorité en matière de lutte contre l’insécurité est la lutte contre le chômage et l’exclusion. C’est aussi l’avis des policiers, comme Gérald Noulé, secrétaire général du SNPT, qui interpelle son ministre : " J’attends maintenant du gouvernement le grand volet prévention de sa politique de sécurité." Il peut toujours attendre, car Nicolas Sarkozy, au contraire, démantèle la police de proximité mise en place par ses prédécesseurs Jean-Pierre Chevènement et Daniel Vaillant. Ainsi, alors que grâce à l’action du directeur départemental de la sécurité publique, la situation est redevenue normale à Toulouse, après les émeutes de 1998 et l’état de guérilla urbaine qui en avait découlé, alors qu’on vient d’y enregistrer, en 2002, une baisse exceptionnelle de la délinquance (-4,8%), le DDSP, loin de recevoir les félicitations méritées, se fait remonter les bretelles devant tout le monde, par Sarkozy en personne.

S’ensuivent, à l’initiative du ministre, une douzaine de lois répressives ! Cette inflation législative visant à le faire passer pour un homme d’action, apporte plutôt la preuve de son inefficacité (pourquoi cumuler une douzaine de lois quand on aurait pu en faire une seule, mais bonne ? ou même faire appliquer celles qui existent déjà..., mais ça...vous comprenez, ça se voit moins ! Puisqu’on vous dit que l’on ne cherche pas le résultat, mais seulement à donner l’impression d’agir).

Pour se donner de la crédibilité devant les gogos, celui qui ambitionne de gouverner la France, prend la petite lucarne en otage et prétend que les délinquants mineurs bénéficient de laxisme et ne sont jamais incarcérés (ce que corrige à chaque fois le syndicat de la magistrature, avec un relai médiatique presque inexistant, simple hasard ?).

Plutôt que de s’attaquer aux filières de la prostitution et de la mendicité, ce sont ces femmes et hommes en galères qui se retrouvent en prison. Avec Sarkozy, on s’attaque donc aux victimes !

Visiblement, son ambition est d’entraîner la France sur la même pente que Bush l’a fait aux Etats-Unis, en adoptant le "Patriot Act" après les attentats du 11 septembre 2001 (qui remet en cause l’habeas corpus qui fonde la justice anglo-saxonne). Comme son maître outre-atlantique (avec 715 détenus pour 100 000 habitants, les Etats-Unis sont le premier pays en matière d’emprisonnement), il incarcère à tour de bras et déclare ensuite, avec son aplomb habituel, que la droite a amélioré l’état des prisons.

Pour mener à bien cette politique du tout répressif, du tout carcéral, le mieux est d’inféoder le pouvoir judiciaire au ministère de l’intérieur : La séparation des pouvoirs qui fonde notre République (cf Constitution) et toutes les vraies démocraties est donc remise en cause, et les syndicats s’en inquiètent ("Nous voulons défendre l’indépendance de la justice") en vain : la place Vendôme doit désormais servir la place Beauvau et Sarkozy sanctionne le vice-procureur Didier Peyrat pour avoir tenté d’alerter l’opinion, quand lui se permet d’accuser la justice de laxisme via les "grands" médias qui lui ont fait allégeance.

Si encore cette politique donnait des résultats... mais c’est tout le contraire !

le bateleur en chef avance fièrement une baisse de la délinquance de 8,3 %. Pourtant, si l’on y regarde de plus près, on se rend compte que les violences les plus graves -celles faites aux personnes- n’ont cessé d’augmenter (+ 40 %). On constate que si les plus riches, sont toujours mieux protégés par les nouvelles technologies, les plus modestes sont les premières victimes !

Beaucoup n’ont même plus confiance en la police qui les traite avec mépris et dureté depuis que Sarkozy les y a officieusement encouragés (quoi qu’il en dise officiellement), et ne déclarent même pas les actes délictueux dont ils sont victimes à des policiers qu’ils ne voient plus sur le terrain depuis la disparition de la police de proximité.

Par ailleurs, avec la culture du chiffre généralisée par leur ministre ("L’objectif [...] une baisse de 20 % de la délinquance d’ici 2006 par rapport à 2002", déclare-t-il devant les préfets, prouvant une fois de plus, comme avec les quotas de sans-papiers, qu’il décide de tous les chiffres à l’avance, sur quelle base ? ), les policiers sont invités à être "efficaces" : "quand une bande [...] casse 30 voitures [...] pour alléger les statistiques, il suffit de tout rassembler dans un seul fait." reconnaît un commissaire de banlieue. Un policier expérimenté complète : "Une voiture fracturée, on fait passer ça dans la catégorie dégradation, et ce n’est plus un délit", "un roulotier arrêté, on peut lui mettres sur le dos toutes les voitures cassées du quartier, c’est autant de faits élucidés", ajoute-t-il. On enregistre aussi des plaintes en mains courantes, quand on ne les fait pas tout simplement disparaître.

Le rapport gouvernemental conclut finalement non à une baisse, mais à une hausse de 19,5 %.

Plutôt que de s’attaquer aux causes sociales de la délinquance, Sarkozy prône donc un durcissement de la police et de la justice et remplit les prisons en faisant mentir les chiffres de son bilan finalement désastreux !


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (262 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • Guilhem (---.---.91.97) 1er mars 2007 11:07

    Les chiffres du bilan sont conforme à l’évolution de la délinquance en Europe sur la même période, c’est a dire baisse de l’atteinte aux biens et flambée des agressions.

    Donc le bilan de Sarkozy est nul au sens ou s’il n’était pas là ça serait pareil, ce qui est normal puisqu’il a de nombreuses casquettes et que les journées ne font que 24H00.

    Bon article, enfin je veux dire je suis d’accord avec l’article...

     smiley


    • (---.---.140.77) 2 mars 2007 11:53

      La police dans l’oeil du cyclone Alors que le premier flic de France refuse toujours de quitter son poste, duquel il est si commode de mener campagne, l’état dans lequel le ministre de l’intérieur, à sa tête depuis 2002, laisse la police nationale ne plaide pas en faveur du candidat. Entre la mise au grand jour des pratiques toujours crapoteuses des renseignements généraux, qui continuent à faire fonction de police politique, malgré les promesses, et l’augmentation chiffrée des bavures, qui ne va pas de pair avec un recul de la violence, voilà qu’un rapport pointe les lacunes opérationnelles des forces de l’ordre et que la directrice centrale de la police judiciaire ne craint pas de proclamer en public sa vibrante espérance que Nicolas Sarkozy soit élu président : de la base jusqu’à sa tête, la police française est bien malade. Le document interne de la chancellerie dévoilé par Le Monde, qui accable les services de police et de gendarmerie. Le rapport 2006 sur la politique pénale de la direction des affaires criminelles et des grâces dénonce en effet « absence de rigueur dans la conduite des investigations » ; « absence de constatations précises, d’auditions, de confrontations » ; « mauvaise qualité rédactionnelle des procédures établies dans un français approximatif, voire incompréhensible » et chiffre le coût de la mauvaise qualité de ces procédures : « l’indemnisation des détentions provisoires injustifiées augmente fortement : le montant moyen accordé s’élève à 15000 euros en 2005 contre 10000 en 2003. L’Etat a été condamné en 2005 à verser plus de 6 millions d’euros aux justiciables, soit deux fois plus qu’en 2003 », résume Le Monde. En clair, on veut faire du chiffre, on fait son travail n’importe comment et on incarcère toujours plus d’innocents. Il y a enfin, et c’est le pire, les dernières statistiques de l’Inspection générale de la police nationale et de l’Inspection générale des services, qui portent sur l’année 2004, toujours révélées par Le Monde dans son édition de jeudi. Elles font apparaître une augmentation de 18,5% des violences policières illégitimes alléguées, d’une ampleur inédite mais qui vient confirmer une tendance lourde : c’est la septième année consécutive d’aggravation. Ca ne date donc pas de Sarkozy, mais ça s’accélère. Et c’est logique : la politique de la « tolérance zéro » qu’il préconise a déjà été mise en application, si bien qu’on peut en mesurer les effets. Ca se passe dans les villes américaines tenues par la droite, par exemple dans le New York de l’époque où Rudolf Giuliani en était maire : sous son règne, les plaintes pour bavures policières y avaient augmenté de 68% ! Sans résultats probants, comme le souligne Bernard Harcourt, professeur de droit à l’Université de Chicago : "On s’appuie sur une politique qui ne fait baisser ni les meurtres ni les vols et on gaspille les ressources (policières). Les relations de plus en plus tendues entre la police et les populations dans les quartiers favorisent aussi un embrasement de la situation« . Hier les Etats-Unis, demain »la France d’après" ? Posté par Olivier Bonnet à 12:39 -Société -


    • Marceau (---.---.23.166) 1er mars 2007 11:09

      J’ai trouvé cette photo :

      http://www.flickr.com/photos/natachaqs/360540163/

      Il me semble qu’elle vaut tous les commentaires, si elle est authentique.


      • Jojo2 (---.---.158.64) 1er mars 2007 11:52

        Non seulement elle est authentique, mais elle éloigne les mouches.

        Je n’ai plus de contravention pour stationnement interdit depuis que je la laisse traîner sur ma banquette arrière.


      • Jules Lebenet (---.---.45.83) 1er mars 2007 12:24

        C’est impressionnant l’atmosphère dégagé par ce DECORUM.

        Franchement, j’étais à 100000 lieux d’imaginer qu’on pouvait voir cela en FRANCE au XXI siècle.

        Finalement c’est bien vrai, on apprend à tout age ...

        J’ai bien peur que l’insécurité va persister encore longtemps avec ce NS.


      • Kelsaltan Kelsaltan 1er mars 2007 13:42

        Il y a une question que je me pose. Est-ce qu’il y une seule personne en France (ou dans le monde) pour qui cette photo n’évoque pas automatiquement les pires scenarii de régimes totalitaires de films de science-fiction.

        Après, c’est chacun le sien, 1984, Le meilleur des mondes, Brazil, Bienvenue à Gattaca, Equilibrium, V for Vendetta, Soleil vert, et j’en loupe forcément.

        Ça me parait tellement évident !!!

        Que leurs conseillers en com’, les très pointus sur les questions d’image, laissent passer ce genre de truc, ça me dépasse.

        Ou alors c’est moi qui ai mauvais esprit...

        Oui, c’est forcément ça, un professionnel ne peut pas être aussi mauvais.


      • Colza09 (---.---.66.86) 1er mars 2007 14:10

        Ca me fait penser au portrait de Ron Hubbard, le gourou de la Scientologie !! Et ça ne me fait pas rire.


      • maxim maxim 1er mars 2007 14:55

        bien la photo...

        ça fait Metropolis ,le film de Fritz Lang.......


      • maxim maxim 1er mars 2007 15:11

        le bilan Sarko.....

        mis à part que les patrouilles n’osent toujours pas entrer dans certaines cités ,de peur de ressortir à poil et sans bagnole......

        on se rabat volontiers sur un gibier plus facile à traquer...

        j’ai parlé de l’automobiliste

        pour la police...... pas beaucoup de risques ,un quota de contredanses bien rempli ,une baisse de l’insecurité ,tenant en compte le non respect de la ceinture ,et voilà un bilan positif....


      • (---.---.249.134) 1er mars 2007 18:18

        Colza09 a dit : Ca me fait penser au portrait de Ron Hubbard, le gourou de la Scientologie !! Et ça ne me fait pas rire.

        Cela me rappelle que le nom de NS avait été cité dans le cadre de la scientologie, info ou intox, je ne sais pas trop.

        Il serait intéressant d’avoir des précisions, parce qu’effectivement, cette photo donne à penser !


      • Taïké Eilée Taïké Eilée 1er mars 2007 19:35

        En rapport à cette grande image de Sarkozy assez effrayante, qui évoque celle d’un chef suprême, d’un demi-dieu, il y a cette information déjà un peu ancienne que je rappelle quand même : le « post-fasciste » Gianfranco Fini a préfacé l’édition italienne de son livre, « Testimonianza ».

        http://desmotsetdebats.blogs.liberation.fr/discours/2007/02/le_prfacier_fas .html

        Le néo-frontiste Alain Soral avait, lui aussi, fait référence à Fini, mais pour souhaiter (sans doute assez naïvement) que le FN ne suive pas la même voie, funeste selon lui, celle d’une union des droites, pour devenir le parti de la « réconciliation nationale »...

        Vers la fin de cette vidéo : http://www.dailymotion.com/search/soral/video/x185wu_soral-aliot-front-national

        Bref, sans voir en Sarkozy un dictateur en puissance (faut pas exagérer...), on peut trouver qu’il en a tout de même parfois l’allure.


      • Gilles Gilles 2 mars 2007 07:58

        J’ai ressenti les mêmes sentiments en voyant cette photo.

        Mais est ce une erreur de com ? Pas sûr du tout. Sarkozy est déjà largement perçu dans l’opinion (droite comme gauche) comme autoritaire, ambitieux sans bornes, un homme à poigne qui sort les dents dés qu’on empiète sur son domaine. Un homme que même le président ou le premier ministre ne peuvent contrecarrer lorsqu’il empiète sur un terrain qui n’est pas le sien au gouvernement (cf voyage aux US, attaquent des magistrats, médiatisation de descentes de flics montées de toute pièces...)

        En ces temps où la France parait-il décline (selon les fameux déclinologues, souvent classés à droite d’ailleurs), où les immigrés l’envahissent, où les parasites abusent sans limites des prestations sociales, où la racaille accule les bonnes gens, où l’Etat providence menace l’économie, ne faut-il pas justement un homme fort pour remettre les choses en place ? Un homme qui sait ce qui est bien pour la France et qui ne reculera devant rien pour atteindre son but ?

        Je pense que c’est ce message que cette image fait passer. Paradoxalement c’est une image rassurante de « petit père » pour la cible ; l’électorat qui se cherche un champion à poigne pour redresser cette société gauchisante post 68tarde, droit de l’hommiste.... etc etc

        Evidemment le citoyen avertit, humaniste faisant preuve de recul fasse aux événnements et à l’histoire en sera effrayé. Mais comme ce n’est pas lui qui votera Sarkozy de toute façon...


      • pierrarnard (---.---.86.85) 1er mars 2007 11:12

        Excellent article,Madame, que je prend le risque de saluer pour adjoindre mon IP à la votre dans le fichier des penseurs discidents....


        • (---.---.10.200) 1er mars 2007 11:14

          « la répression est la meileure des préventions » Faut être un abruti fini pour croire ca.


          • parkway (---.---.18.161) 1er mars 2007 12:51

            non pas un abruti,

            au contraire sarko sait très bien ce qu’il fait,

            comme le NSdap(Parti national-socialiste des travailleurs allemands) en 1933 en allemagne.

            à ne pas confondre avec le Nicolas Sarkozy Defenseur des Actifs des Politiques....


          • (---.---.38.189) 1er mars 2007 11:18

            La démagogie se nourrit du mensonge et de la tromperie. Il est tout à fait exact que l’action principale pour ne pas dire unique, de ce quinquennat qui s’achève a été la culpabilisation et la traque des honnètes citoyens, sans défense aux fins d’alimenter les caisses d’un état dont la voracité ne se retrouve que dans les pires républiques bananières.

            Et à présent, par un tour de passe passe, on nous fait prendre des vessies pour des lanternes.

            Notre pays souffre d’une crise d’autorité et de discipline encore excacerbée durant ces toutes dernières années.

            Les trois présidents (et leurs partis) sans leadership qui se sont succèdés depuis plus de quarante ans n’ont pas eu le courage politique, l’abnégation de prendre les mesures necessaires pour endiguer les grands problèmes parfaitement identifiés qui rongent progressivement notre société : invasion migratoire, violence et délinquance, emploi et taxation du travail, chomage choisi ou subi, immensité des fraudes sociale et fiscale, déclin de éducation et du civisme, faiblesse des fonctions de maintien de l’ordre public : justice, police, prisons, montée de l’intégrisme religieux.

            Dès lors le désordre s’est installé. Les capitaux et talents se délocalisent naturellement et logiquement tandis qu’ils sont remplacés par la misére du tiers monde. La compétitivité des entreprises qui demeurent sur le territoire national s’affaiblit et la fréquence des dépots de bilan s’accèlère.

            La mondialisation n’est une chance que pour ceux qui ont le courage de se donner les moyens d’y faire face. Elle est destructrice pour les sociétés faibles et sans vraie direction.

            Pour gouverner un pays, comme une entreprise, il faut de la clairvoyance et du courage. Les causes de la déconfiture d’airbus sont similaires à celles qui conduit la France à la faillite.

            Aujourd’hui, alors que les racines du mal ont pu s’étendre et se renforcer dans tout le pays, il sera douloureux de les en extirper. Celà demandera d’autant plus de détermination de la part du gouvernement car celà ne se fera en aucun cas sans affrontements sérieux.

            Les affrontements sociaux sont de toute manière inéluctables, quelque soit le scénario.

            Si le prochain gouvernement se montre démagogique comme celà sera surement encore le cas, (au vu des promesses, mensonges flagrants, discours et opérations de charme dont nous sommes gratifiés )la situation s’aggravera encore considérablement et nous aurons un conflit social majeur dans les cinq prochaines annnées, avec avènement d’un pouvoir autoritaire qui devra prendre des mesures d’exception pour rétablir l’ordre public.

            Si au contraire, la France élisait dès 2007 un président fort (hypothèse irréaliste) les affrontements se déclencheraient plus tôt, mais avec une moindre amplitude et des conséquences moins graves.

            L’on ne traite pas de la même manière un cancer naissant qu’un cancer dont les métastases ont pu s’installer dans tout le corps.


            • BuZy (---.---.25.114) 1er mars 2007 11:37

              Fort ? Qu’entends tu par fort ?

              Je crois avoir une petite idée...


            • (---.---.38.189) 1er mars 2007 11:46

              Alors donne la car personnellement je ne vois rien de tel dans ce qui nous est présenté.


            • ratatouille (---.---.194.249) 1er mars 2007 18:04

              L’expression « invasion migratoire » donne tout de même un petit indice sur le « président fort » auquel vous pensez.


            • ratatouille (---.---.194.249) 1er mars 2007 18:13

              Cela dit je suis d’accord quand vous dites « les affrontements se déclencheraient plus tôt, mais avec une moindre amplitude ».

              Si Le Pen passait en 2007 on aurait sans doute un fascisme d’opérette plutôt que de vrais massacres, et cela pourrait être une crise salutaire. Alors qu’avec une ou deux alternances UMP/PS de plus, dix ans supplémentaires du pillage économique en cours et d’accumulation des frustrations, je suis prêt à parier qu’on se retrouvera avec un successeur de Le Pen qui lui aura un programme de camps pour les immigrés digne d’un vrai parti d’extrème droite, et ne sera plus une hypothèse improbable.


            • (---.---.38.189) 1er mars 2007 19:49

              C’est à peu près ce que je voulais dire. Et celà me parait plus que probable. J’ai dit invasion car il y en a vraiment une.

              En ce moment, et jusqu’à la fin des élections, les entrées illégales vont croître de façon exponentielle car les réseaux savent qu’il y aura pendant cette période un arrêt des contrôles. En juste 6 mois, nous en aurons acceuilli plus qu’en deux années en rythme normal.


            • non666 non666 1er mars 2007 11:35

              Oui Sarkozy a echoué.

              Mais contrairement a ce que vous affirmez, il n’a pas echoué parce qu’il aurait oublié de contrebalancer la repression par l’assistanat « à la Jospin ».

              On n’achète pas la pacification des banlieues en versant tribu aux chefs mercenaires des pilleurs incendiaires. On ne negocie pas avec les terroristes non plus. Sarkozy a echoué parce qu’il n’a eu aucune ligne directrice suivie.

              Il etait contre la double peine(le renvois chez eux des etrangers criminels et delinquants) au depart. Puis il etait pour, au moment des emeutes. Ayant oublié de modifier les lois pour que les expulsions puissent etre faite, il a préféré accuser les juges et la justice d’appliquer les lois existantes...

              Au final, les centaines d’expulsions d’emeutiers se sont reduites à ... zero !

              Il avait promis l’immigration zero, l’expulsion des clandestins. A Rabat, il confesse 160 000 nouveaux entrants et a Paris il est fier d’avoir pu expulser 24000 clandestins. Cela ne represente moins de 10% des nouveaux entrants illegaux.

              Pour justifier son parjure, il prefere nommer Klarsfeld pour dire oui aux Sans-papiers" a sa place. Première experience depuis les fermiers generaux de l’ancien regime d’un retour a la sous-traitance des missions de l’etat a des interets privés...

              Bref il avait promis comme tous les autres, a droite, avoir compris le message du 21 avril. Comme tous les autres, il avait promis de traiter les problèmes majeurs que sont l’immigration desormais hors de controle et l’insécurité.

              Bilan ?

              Nul.

              Alors viser le vote LePen tout en ayant echoué de façon aussi patente sur ces sujets est deja grave. Pretendre rassembler le vote gaulliste en ayant été depuis des années, le lobbyiste en chef des etats unis est tout aussi vain.

              Sarkozy est un magnifique repoussoir de tous les souverainistes/autoritaires vers LePen.

              Desormais , c’est vers le centre, les chretiens democrates qu’il ira chercher ses voix.

              La aussi, il est dans la posture, la simulation. Bayrou va le raser a sec sur cet electorat la.

              Bref a force de simuler il apparait pour ce qu’il est vraiment ; rien !

              Mais ne riez pas trop a gauche. En face chez le couple Royal, le jeu d’illusioniste est aussi evident.

              Royal aussi a surfer sur le securitaire avec ses histoires de militaires en contradiction avec 20 ans de pratique gouvernementale socialiste. Royal aussi hesite entre une posture clairement sociale-democrate, comme Delors ou Rocard et son gauchisme marxiste atavique.

              Les illusionistes ne nous font plus rire. Je crois que ce sera LA revelation de ces elections.

              Les journaleux nous vendent du duo de siamois sego-sarko depuis deux ans. Nous risquons de plus en plus d’avoir un trio LePen/Bayrou/Besancenot et ce ne sera pas dommage !


              • BuZy (---.---.25.114) 1er mars 2007 11:41

                On ne brise pas les habitudes d’un coup de post magique. Les gens vont voter plus que jamais pour l’UMP ou le PS. Tu verras.

                Le vote FN sera très fort, mais nous allons échapper à un 2ème 21 avril, j’en suis persuadé.


              • non666 non666 1er mars 2007 12:36

                Le royaume des cieux vous appartient donc...

                Que cela vous plaise ou pas, Sarkozy est desormais dans une logique baissiere. Je vous suggere une etude des courbes de ses sondages et de comparer avec les resultats de Chirac en 2002. Sauf que Chirac avait quasiment eliminé l’UDF au depart et que personne de croyait en les chances de Lepen.

                Aujourd’hui ces deux la sont plus que credibles et leurs votes sont clairement non concurrents. Par contre , ils piochent tous deux sur ceux de l’UMP.

                A l’Heure des choix, entre un multicarte qui pretend incarner tout et son contraire et les candidats « authentiques », les Français choisiront.

                Gaullistes et Atlantistes pro-Usa savent bien qu’un seul d’eux deux peut avoir raison au moment des arbitrage interne de sarkozy. Qui acceptera de prendre le risque d’etre trahis ? Qui vient de rejoindre Sarkozy sinon le lobby du « devoir d’ingerence » qui etait aussi le lobby de l’intervention US en Irak et celui de l’intervention israelienne au Liban ?

                Liberaux pur jus et Interventionnistes sont eux aussi dans la meme opposition et la aussi, Sarkozy a fait des promesses contradictoires.

                Sur tous les sujets Sarkozy a fait des promesses contradictoires qui impliquent la prodcution massive de cocus dès le lendemain de l’election, si par malheur, il passe.


              • Aurélia Lemonnier Aurélia Lemonnier 1er mars 2007 15:41

                Quand on lit les réactions de la presse étrangère à l’arrivée au deuxième tour de Le Pen, on ne peut qu’espérer que cette fois les citoyens se mobilisent dès le premier tour pour l’empêcher.


              • Gnole (---.---.192.187) 1er mars 2007 15:58

                Je ne suis pas entièrement d’accord, que Le Pen soit au second tour est un détail sans grande importance finallement puisqu’il ne passera jamais, quelle que soit la configuration de ce second tour...

                Le problème que pose réellement un Le Pen au second tour est le même que celui de 2002, la confiscation du choix... on ne vote pas pour un candidat mais contre Le Pen, ce qui est assez dramatique...

                Personellement je ne vois pas Sarkozy au second tour en additionnant sa dynamique de baisse et une correction des sondages basées sur les dernières élections, il est déjà battu...

                 smiley


              • BuZy (---.---.25.114) 1er mars 2007 17:17

                Pas si simple Gnole, pour moi le vote contre existe déjà au premier tour. On a l’habitude de l’appeller le vote « utile ».

                Les convictions et les espérances sont mortes depuis longtemps pour moi.. Rien de bien joyeux mais l’article est identiquement desabusé au fond.

                D’ailleurs félicitations à l’auteur, mis à part le fait que l’on sent que vous n’aimez pas Sarko (ce qui ne peut étre foncièrement considéré comme un tort), ça resume bien ce que l’on dit du Maître 54 depuis des lustres sans jamais l’entendre à la télé.


              • ratatouille (---.---.194.249) 1er mars 2007 19:01

                @Aurélia

                « Quand on lit les réactions de la presse étrangère à l’arrivée au deuxième tour de Le Pen, on ne peut qu’espérer que cette fois les citoyens se mobilisent dès le premier tour pour l’empêcher. »

                Marrant ça. En tant que citoyen :

                - Quelle importance les réactions de la presse étrangère doivent-elles avoir dans mon choix de vote ? Pourquoi ?

                - Pourquoi serait-ce à moi, plutôt qu’à l’UMP ou surtout au PS, de me mobiliser pour empêcher ça ? Le PS s’est fait battre par le FN parce que ses électeurs n’ont pas voté pour lui. Ça veut dire qu’ils ne le jugeaient pas capable de les représenter. Ça aurait pu les faire réagir. Ils ont pris deux grosses baffes en 5 ans : Le Pen et le TCE. Qu’ont-ils fait ? Rien, ils attendent en se tournant les pouces que l’alternance mécanique leur apporte le pouvoir.

                Je vous sens plutôt favorable au PS et effrayée par le FN alors vous devriez réfléchir à ça : si on fait l’hypothèse que le risque de montée du fascisme est réel, alors le PS a montré qu’il s’en contrefichait. Ça ne vous fait pas un peu mal de voter pour eux ?


              • (---.---.38.189) 1er mars 2007 21:05

                Beaucoup se mobiliseront aussi en faveur du FN et, ne vous en déplaise, ceux ci sont également des citoyens. Nationaux et patriotes de surcroît ! smiley


              • Gilles Gilles 2 mars 2007 08:12

                Et alors ? En son temps Chirac a promis tout et son contraire en fonction de qui ce trouvait devant lui. On l’a raillé dans les média pour l’inconsistence de ces promesses, les guignols l’on descendu (Supermenteur, vous vous souvenez), la France savait que ce n’était qu’un voleur empètré dans des affaires de justice..... Résultats élu en 95 et en 2002 avec parfois un indice de confiance supérieur aux 50%.

                Bush et Blair ont menti pour partir en guerre et causer la mort de Centaines de millier de gens. Les deux, réelus en connaissance de cause.

                Alors ? Le peuple se fout de l’honéteté des candidats. Ce qui compte c’est l’image et l’espoir qu’ils incarnent. Plus Sarko sera présent dans le paf, plus il se présentera comme le seul recours possible face au déclin et à la gauche marxisante (comme vous dîtes, sans apparement savoir ce qu’est le amrxisme) plus de gens voteront pour lui ! CQFD


              • Calmos (---.---.104.3) 1er mars 2007 11:49

                Voir la gauche donner des leçons sur la sécurité a cette droite molle....me fait franchement rigoler....

                C’est sur que Sarkosy a échouer....en n’appliquant pas ce qu’il avait promit....

                Le resultat des élections à venir sera là pour le lui rappeler.......


                • Fred (---.---.20.123) 1er mars 2007 11:54

                  @Marceau

                  Oui la photo est authentique, elle est positionnée dans la rue du QG de campagne (très très très sécurisé) de Sarkoléon.

                  Comment ne pas avoir la haine de cette société de mafiosi et de collabos ?

                  Honte aux candidats ! Honte aux journalistes ! Honte aux instituts de sondages ! Honte aux chaines de télé ! Honte aux juges ! Honte aux policiers ! Honte aux ministres !

                  Je me demande comment sera résumée cette période par les historiens... à moins que les historiens ne soient également pas indépendants . . .

                  Les politiques pratiquent l’autosatisfaction personnelle (autrement appellée la branlette) ; pendant que tous le monde se rend compte de la supercherie.

                  Les mensonges sur la sécurité, le pouvoir d’achat, l’inflation ... sont autant d’affronts aux français.

                  Le prochain président (ou la prochaine) aura du boulot pour rattraper ces 5 dernières années catastrophiques.


                  • Gnole (---.---.192.187) 1er mars 2007 16:01

                    A mon avis ils n’en parlerons pas, et Sarkozy sera simplement listé comme candidat et/ou ministre et/ou autre chose...

                    Nous ne vivons pas un « glorieux » moment de notre histoire, cette période restera sans doute anonyme, sauf incident majeur, nous verrons bien... comme le dit la malédiction chinoise « puissiez vous vivre en des temps intéressants ».

                     smiley


                  • Forest Ent Forest Ent 1er mars 2007 12:06

                    Très bon article.

                    La sécurité a été le cheval de bataille de Sarkozy et son échec le plus patent. Sans quelques journaux pour le soutenir, il aurait été depuis longtemps renvoyé à ses études comme tous les petits histrions démagogiques de banlieue 92.

                    Le plus spectaculaire ce matin est « matin-plus », qui titre sur les déclarations de Sarkozy en politique étrangère avec une belle photo souriante. Qu’est-ce qu’il ne faut pas que Bolloré fasse quand même pour pouvoir continuer à déforester l’Afrique.


                    • Pitou (---.---.88.131) 1er mars 2007 12:26

                      Vous avez remarqué, sur la photo ? Il manque des ampoules dans les appliques qui encadre la photo du guide suprême. Encore des têtes qui vont tomber...


                      • Depi Depi 1er mars 2007 13:37

                        Faudra m’expliquer comment un tel article peut être publié.

                        Le niveau d’AgoraVox est en train de tomber dans le pathétique que ce soit les articles Pro ou anti Sarkozy.

                        Mais cet article est quand même phénoménal, ne s’appuyant sur rien, la source n’est même pas citée sinon je ne pense pas qu’il aurait été publié.

                        Allez faites un effort pour nous donner votre source parce que j’ai le même bilan sous les yeux et j’ai du sauter des cours de lecture parce qu’on a pas les mêmes conclusions.

                        Ce n’est qu’une suite de réflexions de zinc sans ligne directrice logique, sans complément de sources diverses. Enfin bon, tant mieux vous remportez un franc succès.

                        Tiens, je me demande combien je vais attraper de moins.


                        • Vianney (---.---.61.171) 1er mars 2007 14:05

                          C’est vrai que le niveau d’Agoravox ne s’améliore pas. La majorité des articles est le plus souvent une suite de commentaires partiaux mal étayés. Mais ça n’est rien comparé à la pauvreté des discussions suscitées par ces mêmes articles ou quelques ’éditorialistes de la pause déjeuner’ s’en donnent à coeur joie pour s’auto-congratuler de penser la même chose. NUL


                        • Forest Ent Forest Ent 1er mars 2007 22:23

                          « Le niveau d’AgoraVox est en train de tomber dans le pathétique que ce soit les articles Pro ou anti Sarkozy. »

                          Je me sens bien évidemment visé, venant de publier deux articles anti-Sarkozy. J’avais pourtant fait des efforts sur le premier pour produire une argumentation contre-argumentable. Mais ça n’a pas inspiré l’UMP, qui n’a pas cru bon d’en débattre. Sans doute était-ce trop « pathétique » ?

                          J’avais publié cet article pour tenter d’avoir un débat sur le fond, m’étant auparavant senti quelque peu agressé dans ce que je présumais conserver de capacité raisonnante par nombre d’articles bizarrement concommitants disant en substance : « Ségolène elle est bête et elle est moche ».

                          Effectivement, toutes les discussions concernant M Sarkozy finissent pathétiquement, et c’est bien normal. Il n’y a rien de positif à dire le concernant.

                          Ah, si, les radars ... smiley


                        • Depi Depi 2 mars 2007 09:03

                          Arrêtez de vous prendre pour le centre du monde et de jouer Caliméro à vous sentir visé à chaque fois merci.


                        • Forest Ent Forest Ent 2 mars 2007 11:00

                          Je vous rassure : on ne parle jamais de Sarkozy par plaisir. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès