• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le cauchemar de Macron

Le cauchemar de Macron

 

Mai 68, mouvement auquel j'ai participé activement côté ouvrier exclusivment, a ceci en commun avec la révolte actuelle qu'il s agissait d'une double manifestation de révolte contre une société très autoritaire et très inégalitaire -pourtant en situation de "plein emploi" alors .

Le monde étudiant concentrait ces deux caractères. On pouvait voir un proviseur gifler en public un élève de 18 ans pour je ne sais quel motif futile au lycée Rotrou de Dreux en 1963 ; les étudiants issus de classes populaires de proche province se trouvaient dans l'impossibilité matérielle de se loger à Paris pour suivre leurs études, à cause d'un nombre insuffisant de bourses et face à une sélection impitoyable à l’entrée de l'université. Le nouveau ministre de l'Education nationale Edgar Faure y mit fin très rapidement à la satisfaction des bénéficiaires, dont je fus, après la reprise en main par le pouvoir gaulliste et afin d apaiser les tensions.

On a beaucoup glosé sur lesdites "Trois glorieuses" qui pourtant n'ont guère fait sentir leur effet sur le pouvoir d'achat des classes laborieuses, sinon au bénéficie de la petite bourgeoisie plus favorisée alors qu'aujourd'hui. C'est pour cette raison que satisfaite des réformes, elle s'est vite désolidarisée des ouvriers au "meeting de Charléty" où ses représentants socio-démocrates ( les précurseurs du PS) adressèrent une fin de non recevoir à l'espérance d'un changement radical du PCF, basé sur l'alliance avec les ouvriers.

Les rapports de classes changent, la petite bourgeoisie est emportée de nos jours dans le maelstrom de la déréglementation ultra-libérale à la française. Le mouvement des gilets jaunes exprime les deux revendications des classes dominées par l'oligarchie des milliardaires : comme en 1968, arrêt de la dérive autoritaire ( referendum de 2005 volé) et relance d'un pouvoir d'achat dégradé depuis 15 ans, contemporain de la mise en place de l'Euro.

La grande différence aujourd'hui, la crainte d'un pouvoir aux abois, c'est la mise en mouvement de la petite bourgeoisie dont la condition se rapproche de celle des ouvriers et qui subissent les effets d'une immigration ( absente des luttes ! NB) de plus en plus envahissante, sur laquelle le pouvoir s'appuie depuis les années 80, pour diviser les masses populaires et accroître la rentabilité du capital.

Je me laisserai aller à une hypothèse que je dirais prometteuse : les classes "bourgeoises" petites et moyennes ont soutenu les gilets jaunes à 85%, jusqu'à la mise en scène des violences où elles se sont sinon arrêtées mais pour le moins divisées ; si le pouvoir attaque encore leur pouvoir d'achat pour "habiller Pierre", (sic) elles risquent alors d'accepter toutes les violences potentielles retenues des gilets jaunes les plus déterminés, en qui elles verront des champions de leur cause ! Amen !


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 8 mars 16:13

    Bonjour, Politzer

    « la crainte d’un pouvoir aux abois, c’est la mise en mouvement de la petite bourgeoisie »

    Pas évident ! Et les deux derniers sondages, l’un sur les Européennes, l’autre sur la popularité des hommes politiques, sont en nette hausse pour le pouvoir : 24 % pour LREM le 26 mai (soit le score de Macron au 1er tour de la présidentielle), et 31 % d’opinions favorables, soit 6 points de plus que Hollande au même moment du quinquennat.

    La principale cause d’après les politologues : Macron et LREM ont retrouvé le soutien des cadres. Et pour peu que l’exécutif accepte, après le Grand débat, de ré-indexer les pensions sur le coût de la vie, ce seront les retraités qui reviendront en nombre soutenir le pouvoir en place.

    Bref, ce n’est pas gagné pour une réédition de Mai 68 !



      • troletbuse troletbuse 8 mars 22:46

        Le cauchemar de Micron serait d’avoir une femme dans son lit.


        • ASTERIX 9 mars 09:29

          @troletbuse
          c" EST MIMI

           gros DANGER DE DICTATURE SI MACRON-AL CAPONE ET BUZYN WEIL LEVY TELEGUIDES PAR LA FINANCE INTERNATIONALE passent aux europeennes
          ca sera la TYRANNIE FRANCAISE + EUROPEENNE mai 68 DOIT ETRE ACHEVE EN MAI 2019 GJ SALARIES REFUSEZ DE VOTER MARCHARRIERE
          OU RASSEMBLEMENT DES NULS OU RIPOUBLICAINS VOTEZ BLANC BLANC BLANC SINON LE SMIC A 1100 EURoS NET SERA LE SALAIRE DE TOUS LES PAYS DE LA CEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • troletbuse troletbuse 9 mars 10:18

          @troletbuse
          Une vraie Gallet re


        • rhea 1481971 9 mars 09:09
          • En mai 1968 j’étais à Madagascar, je suis rentré en décembre 68.
          • J"ai trouvé en rentrant les gens bizarres, leurs comportements dans
          • la vie avait changé. Ce que je sais, un spécialiste l’a déclaré dans
          • une émission de Taddei : une personne qui saute trois repas peut
          • devenir violente . Les restos du cœur, le RSA, les allocations
          • chômage, tout ça c’est pour éviter qu’une certaine classe prenne
          • des balles dans la peau. L’inconvénient, avec la politique économique actuelle cela commence à faire du monde.

          • zygzornifle zygzornifle 9 mars 09:22
            Le cauchemar de Macron

            C’est que Brigitte lui empoigne le sexe ....


            • JL JL 9 mars 10:03

              @zygzornifle
               
              ’’c’est que ...’’
               
               Je vois comme un oxymore dans cette assertion ; une contradiction.
               
               A bon entendeur hello.


            • zygzornifle zygzornifle 9 mars 10:43

              @JL

               oxymore , quand on est occis on est mort


            • Raymond75 9 mars 09:36

              Mai 68 a été deux évènements :

              -Une révolte de la jeunesse étudiante, ultra minoritaire à l’époque, environ 11 % d’une classe d’âge, pour faire éclater le carcan d’une société qui n’était plus en rapport avec l’évolution des moeurs. Ce mouvement était mondial, et prit son origine dans les mouvements pour les droits civiques et la contestation de la guerre au Vietnam US.

              -Une grève générale massive : la France fut totalement paralysée pendant trois semaines, ce qui imposa les négociations de Grenelle, et de grands progrès sociaux.

              Rien de tout cela aujourd’hui : pas de stratégie, pas de portes paroles, pas de cahier de revendication négociable, violence et insultes continuelles, infiltration par l’extrême droite raciste, rejet de celles et ceux qui essaient de structurer le mouvement, telle Ingrid Levavasseur qui a due être exfiltrée, une honte.

              Ce mouvement est celui de petits bourgeois qui espéraient intégrer une bonne situation et qui voient leurs espoirs s’effondrer. Leur peine et leur colère sont légitime, mais cela ne suffit pas. Ils ne sont en rien révolutionnaires, mais réformistes : ils demandent une meilleure place dans CETTE société.


              • jef88 jef88 9 mars 12:32

                @Raymond75
                J’avais 23 ans en mai 68.....
                1 La « grève » la plus bruyante fut celle des étudiants ! Les médias ont fait très fort ....
                2 La VRAIE grève fut celle de la SNCF et des raffineries de pétrole ! Elle a bloqué les approvisionnements ...
                3 Même si quelques syndicalistes voulaient la grève, l’ensemble des ouvriers ne se sentait pas concerné. Mais quand les boites ont du fermer (en panne d’appros) des délégués, soutenus par la CGT ont déclaré : Nous sommes en grève  !
                4 QUI a profité de ce cirque ?
                Les américains qui ont réussi à faire partir De GAULLE .......
                Les partis de gauche qui se sont fait une place au soleil ..........


              • patdu49 patdu49 9 mars 10:13

                Les luttes se rejoignent, pour certaines, même si ont est pas tous dans les mêmes soucis.

                Les minimas sociaux et smicards, eux souhaitent SIMPLEMENT pour ne pas avoir à choisir entre bouffer ou payer la facture EDF ou changer les pneus de leur poubelle pour passer le contrôle technique.

                Les tout petits bourgeois, qui sont juste au dessus, eux souhaitent, au moins toujours pouvoir aller un peu en vacances ou se payer un restau de temps en temps, ou s’offrir un canapé ou un meuble de temps en temps, car ça devient de + en + « limite », un petit + de pouvoir d’achat, leur ferait quand même du bien, car s’ils arrivent un peu encore à fêter Noël ou avoir un semblant de vie sociale, faut sans arrêt compter etc .. c’est un peu lourd à vivre.

                Les bourgeois encore un peu au dessus, classes moyennes intermédiaires, sans être riche, eux veulent préserver à minima ce qu’ils ont, ils n’ont pas besoin vital de + que ce qu’ils ont, mais ils sont à la limite de vraiment ouvrir leur gueule si jamais on leur demande le moindre impôt supplémentaire.

                Ces 3 « classes sociales » je dirais environ 45% de la population, peuvent se retrouver dans les gilets jaunes ou à les soutenir vraiment ... bien que il y aura évidement des différences de points de vu ... certains oseront dire aux classes du dessus, « hé les mecs un petit effort », et d’autres stigmatiseront les assistés « hé les mecs, on va vous couper les vivres, faut bosser gratos, c’est vous la source de nos soucis, et les immigrés aussi »

                Après donc, on commence à arriver dans les environs 55% restants : 

                aux classes moyennes supérieures qui peuvent déjà vraiment commencer à vivre dans une certaine surconso, un certain luxe, qui pourraient contribuer un tout petit + à la redistribution des richesses, sans que ça change fondamentalement leur train de vie ..... mais évidemment qui ne le veulent pas.

                Et tout ceux au dessus, les aisés, les très aisés, les super aisés, les ultra aisés, les archi méga ultra aisés ... sont évidemment majoritairement contre participer à + d’équité en perdant un peu de pouvoir d’achat, de patrimoine etc etc ...


                • foufouille foufouille 9 mars 10:26

                  @patdu49
                  10% ont salaire de plus de 3200€ ......... par contre il existe de nombreux larbin qui ont voté fillon ou macron.


                • Raymond75 9 mars 11:28

                  @foufouille

                  3 200 € pour un couple est un revenu assez courant.
                  Pour une personne seule c’est un très bon revenu ...

                  Dans Paris un deux pièces se loue environ 1 200 € par mois, il faut donc avoir un revenu de 3 600 € pour postuler. Dans la banlieue desservie par le métro, le deux pièces coûte environ 1 000 € par mois, il faut donc un revenu de 3 000 € minimum pour y prétendre.

                  D’après vous, dans la région parisienne, mais aussi à Bordeaux, Toulouse, Nantes par exemple, est-ce que 3 200 € mensuel fait de vous un riche ?

                  La richesse ne se mesure pas avec un unique critère : la famille, le lieu, le patrimoine (héritier ou non), la sécurité de l’emploi ... C’est cet ensemble qui peut déterminer e niveau de vie.

                  Comment un jeune peut il vivre à Paris ou dans une des grandes métropole économique ?


                • patdu49 patdu49 9 mars 15:45

                  @Raymond75

                  Etant dans le même pays, aucune raison de prendre 50 critères.

                  Si des prix sont abusifs, et des revenus qui vont avec , il ne s’agit pas que de le constater, ils faut le dénoncer et casser ce système qui devient trop inégalitaire.

                  Le fait qu’une place de parking de voiture coute + cher à Paris ou autre ville que mon propre logement quand je payais mon crédit, est tout simplement ... tout simplement ... purée j’arrive même pas à trouver un adjectif ..

                  Là j’ai un tableau sous les yeux, qui date un peu mais bon, je vais arrondir un peu au dessus, grosso modo, d’après l’insee :

                  Personne seule revenus tout compris allocs etc et après impôts sur le revenu :

                  Sous 800€ net t’es pauvre
                  jusque 1300 t’es classe populaire
                  jusque 2300 t’es classe moyenne
                  jusque 3000 t’es classe aisée
                  au delà t’es riche

                  Couple sans enfant

                  sous 1500€ t’es pauvre 
                  jusque 2300 classe populaire
                  jusque 4300 classe moyenne
                  jusque 5700 classe aisée
                  au delà t’es riche

                  Couple 2 enfants

                  sous 2000 t’es pauvre
                  jusque 3200 classe populaire
                  jusque 5600 classe moyenne
                  jusque 7900 classe aisée
                  au delà t’es riche


                • foufouille foufouille 9 mars 16:00

                  @Raymond75
                  3200 est bien évidement pour une personne seule. si personne ne volait payer un loyer parisien, je ne pense pas que les prix seraient si élevé.
                  reste que 10% qui gagnent plus 3200, c’est vraiment pas beaucoup.


                • patdu49 patdu49 10 mars 06:03

                  @foufouille

                  3200€
                  Si pour 2, et après impots, donc ça correspondrait à classe moyenne intermédiaire (si ça comprend tous les revenus du foyer )

                  Imaginons un loyer à 1200€, pourquoi pas ... celui qui les encaisse, il s’est pas trop fatigué pour les encaisser en tous les cas, un smic à rien glander, typiquement Français la situation de rentier.

                  Des pays d’europe ou par exemple 94% de propriétaires, donc pas de loyer à payer.

                  Bref resterait alors 2000€ pour 2, suffit d’enlever les frais fixes et incompressibles, voir s’il reste un peu de fric pour :

                  -éventuelle épargne
                  -culture, loisirs, sorties
                  -vacances
                  -vie sociale, cadeaux ...

                  Bref ce qui fait qu’on est pas sur terre QUE pour survivre et/ou bosser et/ou dormir.



                • foufouille foufouille 11 mars 08:00

                  @patdu49
                  non 3200 par personne. comme ce n’est pas encore france d’en haut, l’autre n’a pas obligatoirement un bon salaire dans un couple.
                  il faut 3600 pour louer un logement à 1200.


                • rhea 1481971 9 mars 12:04
                  • Ce soir ou jamais a été supprimer, l’émission ne plaisait pas à
                  • Hanouna. Certains soirs il y avait un philosophe qui était toujours
                  • en train de dire : il faut une métamorphose. Au dernière nouvelle
                  • il avait une nouvelle compagne, le dernier interview de lui il parle
                  • surtout de sa nouvelle compagne, je me demande si c’est une belle
                  • femme on ne le vois plus sur les écrans.

                  • jef88 jef88 9 mars 12:18

                    On a beaucoup glosé sur lesdites « Trois glorieuses »

                    Trois ? ? ?

                    Pour moi c’est trente .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès