• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Cran, Conseil représentatif des associations noires

Le Cran, Conseil représentatif des associations noires

Tous les noirs ne jouent pas au foot...

Il y a quelque temps, je suivais une formation à l’Institut national de jeunesse et d’éducation populaire à Marly-le-Roi. Pour l’occasion, je mangeais toujours au service de restauration disponible sur place (fallait se forcer, parce que franchement, la bouffe de l’Injep...). Autour de la table démarraient alors des discussions en lien avec notre formation, ou en lien avec nos différentes occupations professionnelles, ce qui revenait à toujours évoquer les politiques sociales, jeunesse ou éducatives. Nous en vînmes un jour à parler de la place des noirs (pardon, des individus à la pigmentation plus prononcée) et du racisme. Plusieurs de mes collègues pensaient que le racisme antinoir n’était pas une réalité en France, et que contrairement aux individus d’origine arabe, l’intégration était plus effective. L’un d’entre nous était lui-même un black (pardon, un individu originaire des anciennes colonies françaises), mais ne disait mot... Pudeur ? Malaise ? Volonté de ne pas s’énerver ? Je ne sais pas, quoi qu’il en soit, c’est moi qui ai mis les pieds dans le plat en interrompant le débat et en demandant à chacun de vérifier le nombre de noirs présents autour des tables de la restauration (sans compter Noël, le noir sus-mentionné). Résultat, aucun ! Majorité exclusive de blancs, bonne représentativité des gènes arabes, mais aucun black, noir, renoi...

"Mais si, ajoutai-je, regardez dans les cuisines et à l’entretien." Car une bonne partie du personnel d’entretien de l’Injep est noir. Comme la quasi-majorité des agents de sécurité dans ce pays sont des noirs. Que faut-il en déduire ? Que rien n’est joué sur la question du racisme dans notre pays. Certains individus ont le droit de nous préparer à manger, de nettoyer nos couloirs, de vider nos poubelles, d’assurer notre sécurité, mais visiblement quelque chose gêne en termes d’égalité des chances... Le "choc" médiatique autour de la présentation des infos de TF1 l’été dernier par un homme de couleur (l’excellent Harry Rozelmack) prouve bien qu’il y a un malaise. Et je ne parle même pas des jeunes des cités sensibles et de leurs réactions...

Il y a encore plus de temps, j’ai eu l’occasion d’organiser, dans la bonne ville d’Auxerre (la belle endormie), un petit salon organisé par Africagora, association composée d’entrepreneurs, de cadres et d’élus originaires d’Afrique, de la Caraïbe et du Pacifique, et oeuvrant pour l’intégration économique, l’insertion professionnelle et la promotion sociale des minorités ethniques. C’est là que j’ai pris conscience que rien n’était joué... Je le voyais déjà quotidiennement par les réactions machistes, camouflant des réactions racistes, de certains personnages auxerrois vis-à-vis d’une élue, Safia Otokoré. Mais quand, à midi, avec les huit ou neuf membres de l’association Africagora, nous allâmes nous restaurer sur les quais des bords de l’Yonne, je remarquai que notre entrée faisait sensation. Un groupe de dix personnes attire forcément l’attention quand il rentre dans un resto, mais là, j’ai bien mesuré à quel point les regards s’éternisaient. Soyons clairs, je ne parle pas d’agressivité ; non, simplement, les gens semblaient surpris de voir autant de noirs à la fois... L’un des membres de notre groupe me regarda avec un petit sourire et me demanda : "Ca fait quel effet d’être en minorité ?" ;-)

Bien sûr, les propos de Georges Frêche, ce "sous-élu", ont un peu fait remonter ces souvenirs dans ma mémoire ; mais c’est surtout la découverte d’un site Web qui m’a donné envie d’écrire sur ce sujet. Saviez-vous qu’il existe un Conseil représentatif des associations noires  ? Bon, ce conseil-là n’est pas adoubé par Sarkozy, mais il existe quand même. Par la volonté de différentes associations de rétablir une véritable égalité et de faire un bilan des discriminations ethnoraciales. C’est Patrick Lozès , membre de l’UDF, qui est président de ce Cran. Cette année l’association fête, je crois, sa première année d’existence en ce mois de novembre. Alors, bon anniversaire, bon courage et bon travail...

PS : J’aime à finir cette note avec cette citation de Dogad Dogaoui, président d’Africagora : "Embauchez les minorités, elles paieront vos retraites".


Georges Freche s’explique
envoyé par hopto

Rap Kamini Marly-Gomont
envoyé par bhads

Moyenne des avis sur cet article :  3.49/5   (106 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 24 novembre 2006 11:52

    Comme la quasi majorité des agents de sécurité dans ce pays sont des noirs.

    - > Mauvais exemple, qui est à l’inverse de ce que vous voulez démonter. Les agents de sécurité ne sont pas « non européens » par racisme, mais en contre réaction. Je m’explique un agent de sécurité « européen » appréhende un « client indélicat non européen », ce dernier à une réaction violente, l’agent le ceinture pour éviter tout problème. La « victime » ira porter plainte pour agression raciste. Par contre, si l’agent est « non européen », l’accusation de racisme tombe à l’eau (c’est bête mais en France le raciste est toujours l’oeuvre des « européens »).

    Alors si vous êtes responsable d’un magasin ou autre et que vous avez besoin d’un service de sécurité, vous irez chercher des « non européens » pour éviter tout risque de procès ou publicité non désirer ayant pour cause le racisme. Sujet dont sont friands nos amis journalistes qui n’hésiterons pas (déontologie oblige), à faire l’association entre le "crime raciste et l’enseigne où il s’est passé.


    • Marsiho Marsiho 24 novembre 2006 12:06

      Excusez-moi, mais je n’ai pas compris le sens de votre commentaire... Je n’ai pas évoqué le travail des agents de sécurité ni ce que cela provoque parfois comme situations, mais simplement le fait qu’un corps de métier se trouve quasiment occupé par un type de population. Et je doute fort que ce soit les employeurs, pour les motifs que vous évoquez, qui induisent cette réalité sociologique... Sinon, il devrait prioritairement y avoir dans ce métier des agents d’origine maghrébine, si je suis votre raisonnement... Ou bien des femmes, pour éviter toute action en justice pour harcélement sexuel dans le cas de contact par des hommes sur des femmes...


    • fouadraiden fouadraiden 24 novembre 2006 15:31

      à cris.

      ainsi donc tu crois pouvoir justifier la raison des agents de securité noirs ou arabes ,trop nombreux ?

      mais alors ,comment se fait il que les memes,noirs et arabes, se retrouvent videurs de boite ?

      allez ,je taisse le soin de nous trouver une réponse.


    • seb59 (---.---.180.194) 24 novembre 2006 15:55

      @fou

      Videur de boite ? pour la meme raison : refouler les clients indesirables sans se faire traiter de racistes une fois sur deux.


    • fouadraiden fouadraiden 24 novembre 2006 16:08

      seb,

      comment ça ?

      mais si un arabe(videur) refuse un « occidental » à l’entrée en quoi l’accusation de racisme serait infondée contre l’arabe ?


    • Tristan Valmour 24 novembre 2006 16:58

      Bonjour Marsiho

      Intéressant article en effet. Il faut combattre fermement toute forme de discrimination. Mais je suis également fermement opposé à la discrimination positive pour de nombreuses raisons, dont celle d’attirer davantage de réactions véhémentes envers lesdites minorités et d’écarter de certaines fonctions des membres de la majorité. Une discrimination ne m’apparaît pas comme le moyen le plus honnête pour en combattre une autre. Mais on peut trouver de nombreux arguments en faveur de la discrimination positive, j’en conviens.

      Les agents de sécurité sont noirs pour trois raisons : 1. Ils sont plus dissuasifs (il paraît qu’ils mangent même les enfants smiley )2. Les salaires sont faibles et la fonction ne nécessite guère de formation 3. Surtout, beaucoup sont recrutés directement en Afrique dont la Côte d’Ivoire au sein des militaires, policiers et milices. Ceci explique cela.


    • fouadraiden fouadraiden 24 novembre 2006 17:16

      à cris,

      non, tu voulais dire pourquoi les noirs sont des agents de sécurité j’imagine et non l’inverse.

      la raison se trouve chez platon,je t’accorde que c’est aussi loin que l’afrique.mais fais un effort c’est dans tes cordres ,enfin je crois.

      ton compatriote foudraiden


    • montlouis (---.---.144.100) 24 novembre 2006 13:28

      Bonjour, Excusez-moi mais dans votre article, vous enfoncez une porte ouverte : les noirs, tout autant que les arabes sont victimes dans cette société de racisme, et que vous soyez à Paris ou en Province. Arrêtons de nous faire croire que la province est encore ce ramassis de petits bourgeois bien pensants : que vous cherchiez à nous faire croire que toute la province est comme Auxerre est très exagéré . Venez à Nantes ancienne ville négrière si l’en fut et vous verrez : cette ville a su regarder son passé négrier avec réalisme


      • levoisin (---.---.84.11) 24 novembre 2006 14:07

        Je crois que vous vous trompez lourdement sur les causes réelles de cette apparente discrimination. La réalité se trouve plutôt dans la paralysie quasi-totale de la mobilité sociale depuis plus de 30 ans : les pauvres restent pauvres et leurs enfants restent pauvres et même deviennent de plus en plus pauvres, les riches restent riches et leurs enfants restent riches et même deviennent de plus en plus riches. Seules les classes moyennes ont une petite chance de toucher un jour le gros lot mais avec le risque aussi fort de toucher le caniveau sans aucune chance d’en sortir.

        Bref les immigrés d’après 1970 ne peuvent pas sortir de leur classe sociale : comme la majorité sont très pauvres et ont peu de qualification, et qu’en plus, ils ne disposent pas d’un réseau de connaissances dans les classes supérieures (au contraire de par exemple, la vieille retraitée du petit village du poitou, certes très pauvre mais qui connait personnellement le maire du village et l’a même vu grandir), ces immigrés sont cantonnés dans des boulots précaires ou sans perspectives d’évolution.

        Et comme leurs enfants sont condamnés par le système français à vivre la même galère, au bout de 30 ans, ce sont 2 ou 3 générations qui souffrent d’une discrimation sociale et non pas raciale.

        La discrimantion raciale intervient après coup parce que l’Etat français les avantage considérablement en termes de soutien social et financier en compensation de leurs désavantages de fait, oubliant que d’autres français de souche cette fois, subissent cette même discrimination sociale. C’est pourquoi ce sont dans les couches populaires que se trouve le terreau du FN.


        • Bill Bill 24 novembre 2006 15:22

          @ Levoisin

          Bravo ! Je suis bien d’accord avec vous !

          Bill


        • cheops (---.---.15.139) 27 novembre 2006 00:53

          Votre considération porte un nom : le déni (des discriminations)

          Rassurez-vous, j’ai longtemps eu la même analyse que vous, jusqu’à ce que l’étude de statistiques me tombent sous la main.

          Là, plus de doute :

          Certes il y a les discriminations sociales, mais aussi celles de l’adresse de résidence, et celles sur l’origine raciale.

          Certains cumulent les 2, voire les 3.

          Ainsi, lorsque vous évoquez les raisons sociales, dites-vous bien qu’il existe une différence de traitement additionnelle sur d’autres critères.

          A compétences égales, situation comparable face à un logement ou un emploi, le blanc passe d’abord....

          Ref sur le site de la DRTEFP : plusieurs études DARES, DRESS... Edifiant !


        • Bill Bill 24 novembre 2006 15:29

          Et puis au lieu de toujourts crier au racisme, quand est ce que les noirs nous reparlent des Monerville, Eboué, et même de cette délicieuse femme qu’était Joséphine Baker ? C’est pénible d’entendre ces accusations de racisme comme ça, alors qu’ils ont les mêmes droits que nous !

          Allez, un petit poême, ça fait longtemps que je cherche à le placer celui-là !

          Femme noire Femme nue, femme noire Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté ! J’ai grandi à ton ombre ; la douceur de tes mains bandait mes yeux. Et voilà qu’au coeur de l’Eté et de Midi, je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l’éclair d’un aigle. Femme nue, femme obscure Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d’Est Tamtam sculpté, tamtam tendu qui grondes sous les doigts du vainqueur Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée. Femme nue, femme obscure Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l’athlète, aux flancs des princes du Mali Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau Délices des jeux de l’esprit, les reflets de l’or rouge sur ta peau qui se moire A l’ombre de ta chevelure, s’éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux. Femme nue, femme noire Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Eternel Avant que le Destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie

          Léopold Sédar SENGHOR, Chants d’ombre (1945)

          Alors, c’est autre chose que du zyva ça, hein ?


          • seb59 (---.---.180.194) 24 novembre 2006 15:57

            @bill

            joli poeme, ca te fait penser à quelqu’un que tu connais ? smiley


          • Bill Bill 24 novembre 2006 16:07

            Oui cher Seb, en effet smiley .

            Merci.

            Bill


          • lyago2003 (---.---.94.118) 24 novembre 2006 18:10

            Article lu la semaine dernière dans je ne sait plus quel média et qui concerne les 2 athletes américains qui ont été médaillés olympiques aux jeux de Mexico, Tommie Smith et John Carlos qui illustrent l’article de Mr Marsiho ,arrivés 1er et 3e de cette course, ils avaient manifesté et dénoncé la condition des Noirs aux USA. Pour certains d’entre nous, lors de notre jeunesse, cette image a servi de poster et a orné les murs de nos chambres d’étudiants... Je dois vous avouer que je n’avais jamais fait attention à l’athlète blanc qui était arrivé 2e. Il s’agit d’un australien dont le nom étaitt : Peter Norman. Cet athlète, Peter Norman, est mort la semaine dernière. Voici l’histoire : Après la course, dans l’attente de la remise des médailles, les deux athletes noirs américains se seraient rapprochés de Norman et lui auraient demandé :
            - Crois-tu aux droits de l’homme ?
            - Oui, je crois.
            - Et en Dieu ?
            - Oui, de tout mon coeur. Aussi, lui faisant confiance, les deux Noirs lui ont expliqué leur plan qui a séduit Norman, jusqu’à le faire participer à cette protestation...

            - Dites-mois ce qu’il convient de faire, et je le ferai ajouta Norman.

            L’idée d’une paire de gants en cuir noir vient de Norman, qui s’arrange pour se procurer ces gants et les donner à ses deux comparses... La main droite sera utilisée par Tommie et la main gauche par John... De plus, pour symboliser la pauvreté de leurs conditions, les athlètes se présenteront pieds nus.

            Vous connaisses la suite... La remise des médailles, les poings levés, et aussi, pour montrer sa solidarité, Norman qui affiche sur sa poitrine une cocarde où était inscrit : « Un projet olympique pour les droits de l’homme »...

            Tout ceci, durant l’hymne national américain...

            Ce qu’on sait moins, c’est que depuis cet instant, et grâce aux pressions et dictats des comités olympiques américains et australiens, ces 3 athlètes ont été obligés de mettre fin à leur carrière... On n’a jamais plus endendu parler d’eux, et ils ont vécu, depuis, dans une grande misère... On ne leur a plus jamais donné du travail, et ils ont été considérés, chacun dans leur pays, comme des parias... Ces conditions ont fait qu’ils ont aussi été obligés de divorcer... Ceci étant, ces trois personnes, ces trois hommes d’exception, durant 38 ans, sont restés en contact... Ils sont devenus les meilleurs amis du monde... Et ceci a duré tout au long de leurs vies... La semaine dernière, à 64 ans, Norman est décédé suite à une crise cardiaque survenue chez lui... Durant les obsèques qui ont eu lieu à Melbourn le cerceuil de l’athlète blanc est sur les épaules de Tommie Smith et John Carlos..... Les trois amis sont encore réunis... Comme il y a 38 ans...

            Ne pensez vous pas que peu de choses ont évolués depuis quarante ans et que notre pays qui se targue d’être le pays des droits de l’homme en fait s’en éloigne de plus en plus et que si une telle chose se produisait concernant les athlètes Français de couleur, notre comité Olympique réagirait de la même façon ?

            Effectivement les mentalités ont l’air de coller à l’économie moins on est riche plus on devient raciste.



              • Marsiho Marsiho 24 novembre 2006 20:30

                Merci pour cette anecdote. Belle histoire que celle de cet athlète blanc. Juste pour certains d’entre vous qui ont laissé des commentaires, je ne suis pas sûr que tout le monde ait bien compris ce que je voulais dire... Mais je me suis peut-être mal exprimé.


                • (---.---.217.114) 25 novembre 2006 17:43

                  @ L’auteur Vous dites « J’aime à finir cette note avec cette citation de Dogad Dogaoui, président d’Africagora : »Embauchez les minorités, elles paieront vos retraites« . »

                  Sauf à penser que l’Afrique à vocation à peupler la France je ne vois pas pourquoi des « minorités » paieraient nos retraites. Au nom de quoi les pairaient elles ? Qui peut imaginer des Africains jeunes et travailleurs travaillant pour payer les retraites de petits vieux blancs ? Fantasme esclavagiste et raciste. Et dans la bouche des pro-immigrationnistes actuels, tout simplement démagogique.


                  • Gilles (---.---.167.229) 25 novembre 2006 23:05

                    Avez-vous lu la lettre ouverte de Maryse Arditi à Georges Frêche ?


                    • mocka (---.---.96.109) 14 avril 2007 19:58

                      Invitation+ Avant une autre déception, informez vous avant de voter ou pas. Je vous invite à visiter notre site, à découvrir dans l’ouvrage « J’accuse l’État et le Gouvernement » certaines vérités qui dérangent. (à télécharger en format PDF)

                      L’essentiel avant l’élection 2007, S.O.S. notre responsabilité demande à faire suivre au plus grand nombre notre programme.

                      CLIQUEZ ICI ► http://first-respect.fr/

                      Si vous rencontrez un problème lors du téléchargemnent, faites le moi savoir, je vous enverrai le livre en pièce jointe. Jean-Pierre MOCKA Tel : 06 76 02 12 07


                      • bomel 11 mai 2008 15:55

                        Je recherche des analyses distinctives sur l’esclavage "interne" (interne à des formations sociales) et l’esclavage "externe" (lié à des prédations conduisant à des déportations massives).


                        • bomel 11 mai 2008 16:01

                          Je recherche des analyses distinctives sur l’esclavage "interne" (interne à une formation sociale) et l’esclavage "externe" (par prédation massive).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès