• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le danger des écrans...

Le danger des écrans...

JPEG

Avec la pandémie, l'enseignement à distance se développe... bien sûr, c'est mieux que rien, comme le dit Michel Desmurget, auteur d'un ouvrage intitulé La fabrique du crétin digital.

Mais il ne faudrait pas que cet enseignement se généralise au delà de la crise.

 

Il est vrai que, depuis des années, on a tendance à promouvoir "une espèce de modernité éducative des écrans."

Dans les lycées, les ordinateurs, les écrans sont partout : toutes les salles de classe en sont équipées. L'outil peut être utile, à condition de ne pas en faire un usage immodéré.

 

L'image est attractive et ludique, c'est certain, mais les jeunes en sont abreuvés à longueur de journées.

 

Non, les jeux vidéos ne sont pas bénéfiques pour l'attention et la concentration : ils sont d'ailleurs très addictifs, les jeunes y passent parfois des heures.

 

Le plus souvent, "lorsque vous mettez des tablettes, des ordinateurs, des smartphones dans les mains des enfants, ils ne se tournent pas vers les usages positifs, mais au contraire vers ce qu'ils ont de plus délétère.", comme le fait justement remarquer Michel Desmurget.

 

"Jusqu'à six ans, l'idéal est de préserver les enfants de tout usage récréatif, car il 'agit d'une énorme période de plasticité cérébrale, plus les enfants sont introduits tôt à des usages récréatifs, plus ils ont tendance à de- venir des consommateurs importants.", précise Michel Desmurget.

 

Les jeux vidéos ont tendance aussi à perturber la mémorisation.

Après six ans, pas plus d'une heure d'écrans récréatifs... sinon, c'est dangereux.

"La consommation du numérique sous toutes ses formes – smartphones, tablettes, télévision, etc. – par les nouvelles générations est astronomique. Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d'écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. En cumuls annuels, ces usages représentent autour de 1 000 heures pour un élève de maternelle (soit davantage que le volume horaire d'une année scolaire), 1 700 heures pour un écolier de cours moyen (2 années scolaires) et 2 400 heures pour un lycéen du secondaire (2,5 années scolaires)."

 

On voit bien que les adolescents font souvent un usage abusif de leur smartphone : dès qu'ils sortent d'un cours, on les voit dégainer leur portable et le consulter avec avidité.

De plus en plus, leur attention se disperse, ils ne savent plus se concentrer pendant une heure de cours.

 

"Une étude a démontré que la seule présence d'un téléphone portable, même éteint, sur la table d'étudiants pendant un cours suffisait à entraîner une baisse de la performance, par la pulsion qui les pousse à vouloir le consulter"

Et Michel Desmurget de conclure : "Le smartphone est un enfer absolu pour le cerveau, c'est une arme de distraction massive."

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/04/le-danger-des-ecrans.html

 

Source : un article paru dans le journal Marianne de Hadrien Brachet


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Ben Schott 3 mai 21:13

     

    C’est la misère, cet article... même pas un commentaire de Mélusine...

     

     smiley

     


    • rosemar rosemar 3 mai 21:39

      @Ben Schott

      Et même Séraphin n’est pas venu faire ses bons mots !


    • phan 3 mai 23:45

      @rosemar
      C’est normal, face à la dictature sanitaire et digitale, il a troqué son écran par un casque de réalité virtuelle augmentée avec l’effet Kiss Cool...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 mai 07:23

      @rosemar

      C’est que, le « distanciel », c’est pas vraiment nouveau : lien.


    • rosemar rosemar 4 mai 18:28

      @phan

      La réalité virtuelle : vous avez remarqué ? C’est un oxymore...


    • @rosemar

      La réalité virtuelle : vous avez remarqué ? C’est un oxymore...


      Bien vue, celle-là smiley


    • phan 5 mai 06:31

      @rosemar

      Sur le terrain de l’enquête, on peut vous basculer du côté clair-obscur de la farce ...

    • Hector Hector 4 mai 08:52

      Bonjour Rosemar,

      Très sincèrement, je pense qu’une heure c’est trop peu surtout si ce n’est pas quotidien. Beaucoup trop de démarches se font aujourd’hui sur le net.

      Les grandes administrations, les banques, les assurances et autres sites gouvernementaux nous OBLIGENT à interagir avec eux par l’intermédiaire d’internet.

      Sans parler des sites récréatifs et des messageries qui sont devenus indispensables.

      La vraie question est : « Comment y échapper ? »

      Et la vraie réponse est : « Impossible, il est trop tard. »


      • rosemar rosemar 4 mai 18:27

        @Hector

        Il est question des écrans « récréatifs » auxquels les jeunes sont souvent accros...


      • pemile pemile 4 mai 21:08

        @Hector « La vraie question est : « Comment y échapper ? » »

        Pour tous les exemples de services que vous citez, un ordinateur « fixe » au domicile suffit, le problème vient plutôt du fait de passer 24/24 lié à son téléphone « portable ».


      • Hector Hector 6 mai 10:27

        @rosemar
        Il me semble l’avoir bien précisé, non ? Relisez.



        • rosemar rosemar 4 mai 18:24

          @Clocel

          MERCI pour ce lien.


        • ETTORE ETTORE 4 mai 12:43

          Bonjour rosemar !

          En commençant à lire votre post, que j’approuve dans son intégralité....

          Arrivé à la fin, j’ai ressenti un peu le « syndrome de la vache qui rit ».

          Je veux dire, la vache, qui se reflète dans ses boucles d’oreilles à l’infini !

          Et je me demande depuis, « puisque tout est dans tout », si vous ne m’avez pas obligé à être « parasité » par votre propre message, me mettant en garde contre les « écrans électro luminescents » ?

          N’étant pas une lumière, je vais de ce doigt, éteindre cet objet de perdition rétinienne où j’ai eu, néanmoins, le plaisir de vous lire.

          Cela s’appelle de la flagellation, et considérerai dorénavant mon Personal Computer, comme un Cilice .

          ( quoi de plus normal pour un écran à base de silicium )


          • rosemar rosemar 4 mai 18:25

            @ETTORE

            Merci pour l’humour !


          • Tesseract Tesseract 4 mai 18:47

            La liberté est un rêve d’esclaves. (Nicolás Gómez Dávila)


            • yvesduc 5 mai 06:54

              Merci pour votre article.
              Excellent livre de Desmurget. Je recommande.
              Desmurget répond à tous les contradicteurs et surtout aux faux experts ayant de vrais conflits d’intérêt, qui envahissent les plateaux télé et décrivent un miracle numérique très éloigné de la réalité. L’usage récréatif du numérique est hélas prépondérant et excessif chez beaucoup de jeunes, au détriment de leurs résultats scolaires, surtout, et accessoirement de leur bien-être (fatigue, isolement social, etc.). Par son ampleur, ce scandale peut se comparer à celui de la cigarette !


              • vieuxgrincheux 6 mai 17:20

                Bonjour

                Le problème n’est pas l’écran en lui même. Comme tout objet c’est à quelles fins et de quelles manières il est utilisé ?? et je ne parle pas en fait sur ce point du « consommateur » de l’écran.

                Je vais essayer de m’expliquer 

                1. En effet il est pratique, commode de pouvoir faire des démarches via l’écran (demande carte grise, démarche de Sécu, de Pole empli, candidature, réservation de billets etc). Mais il a déjà été dit ceci peut se faire via un ordinateur fixe voir portable. en effet il est quand même difficile, même pour un ordinateur portable, de l’avoir toujours avec soi...
                2. La deuxième problématique, mais qui n’est toujours pas de la faute de l’écran (sinon le cinéma serait aussi remis en cause) ce sont bien sur les jeux vidéo et aussi voire surtout les réseaux dit sociaux ... Ces derniers sont encore plus terribles que les jeux. Mais ces réseaux sociaux eux même ne provoqueraient pas une si grande addiction si ...
                3. Les SMARTPHONES ne le permettaient pas. Et c’est ca le véritable problème. Ce ne sont pas n’import quel écran ce sont les écrans des smartphones qui ont permis toutes ces dérives et addictions car ...
                  1. Les selfies à tout propos
                  2. Les messageries genre instagram ou what’sapp
                  3. Les jeux perpétuellement disponibles et accessibles
                  4. Toutes ces choses ne pourraient être envahissantes sans les SMARTPHONES. Ceux ci sont la véritable LEPRE (et je pèse ce mot) de l’humanité. 

                A mon dernier point on me dira oui mais pour appeler quelqu’un pour le joindre pour avoir les secours c’est bien pratique. Je réponds OUI à 100% Mais pour ca est-il nécessaire de naviguer sur internet d’avoir des apps , un appareil photo/vidéo multi objectifs ??? Non. En fait, un SMARTPHONE ne sert plus à téléphoner ni même à envoyer des SMS/MMS car les messages passent maintenant par des tweet ou autres what’s app... 

                Le SMARTPHONE est l’objet de destruction massive de la société... Ce n’est pas l’écran 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité