• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le débat confisqué

Le débat confisqué

Le rouleau compresseur de l'Oligarchie UMPS


Nous sommes revenus au temps glorieux d'une campagne référendaire où tout ce qui avait droit de cité, de journaux, de tribune ou de télévision défendait la version officielle, conforme, raisonnable, pragmatique. Le Non était la réponse des privés de réflexion, des contrariés de la réussite, des indigents et des contestataires indécrottables. Des gens de peu auquels il faut bien consentir le droit de vote, mais c'est vraiment limite.

C'est reparti comme en 2005 et ce qui reste de campagne officielle, peau de chagrin, ne changera pas la donne imposée par le rouleau compresseur de la bien pensance politique, cette caste au pouvoir depuis plus de cinquante ans et qui se partage royalement (certainement pas républicainement) les sièges, les places, les avantages, les fauteuils.

Les petits prestidigitateurs de la démocratie, les cleptomanes de nos votes, les kidnappeurs de la liberté de pensée ont décrété depuis fort longtemps que le second tour allait une fois encore les mettre aux prises. Il ne faut pas que le peuple change la donne, qu'il émette une opinion distincte de l'injonction sondagière. Le duel est programmé, souhaité, formaté. Les autres, circulez !

Et nos journalistes serviles de servir la soupe de cette pensée dominante. Ils se montrent obséquieux face aux deux prétendants officiels de la nomenclatura parisienne, et parfaitement désagréables, incisifs, mordants envers les autres. Aucune place à l'exigence de réponse ou de vérité pour les deux favoris, un mépris incroyable pour les autres. Le quatrième pouvoir n'est pas indépendant, il est assujetti à l'argent et aux deux partis dominants. Collusion, conflits d'intérêt, relations ancillaires, mélange des genres sont légions.

Les responsables de la programmation au temps béni de la campagne sauvage se sont régalés. Ils ont donné les meilleures part du gâteau aux deux champions de l'audimat, offrant des coins de table aux rivaux importants et des miettes aux petits candidats. Aucune éthique, aucune déontologie et l'approbation tacite des deux partis dominants qui attestent ainsi de leur peu d'appétence pour la démocratie réelle.

Ce comportement a laissé des traces dans les esprits. La controverse, le débat contradictoire ne sont plus permis. Il est interdit d'oser la plus petite critique sur les deux hérauts des armadas promises à la victoire. Vous êtes immédiatement attaqués, montrés du doigt, vilipendés par les tenants de la catéchèse officielle. Les pires attaques vous sont servies et toujours la menace d'être celui qui pourrait faire perdre le camp.

Car l'un ou l'autre sont les seuls représentants de leur camp. Il n'y a plus que deux visions réalistes du monde, les leurs, si semblables qu'il n'est pas très facile de les différencier en dehors de la marge. Tout le monde doit se plier à cette évidence, celle du triomphe du camp du Oui, de l'allégeance à une Europe soumise aux marchés, aux diktats des marchés, promise à la crise pour faire plier tous les droits sociaux.

Le sommet de l'hypocrisie d'un système démocratique corrompu, c'est cette absence de débat entre les candidats. Les deux Princes ont repoussé cette possibilité, niant aux autres prétendants la plus petite parcelle de légitimité. Ces deux messieurs imposent leurs volontés, fixent leurs règles, refusent de se croiser avant le Grand débat programmé entre les deux tours. Mais pourquoi faire encore un premier tour ?

Je rêve d'une réaction citoyenne qui renverrait dans les cordes ces deux hercules de foire, ces champions de la manipulation, du mensonge et de propagande à coup de millions d'euros. Mais hélas, le mal est si profond que la manipulation a semé son venin mortel. D'un côté il n'est question que de vote utile quand de l'autre, les alternatives humainement plus respectables ont été anéanties au profit d'un homme porteur de haine et de mépris. C'est triste à en pleurer de rage. Puisse revenir le grand souffle de la Résistance pour chasser cette oligarchie malfaisante !

 

Démocratiquement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • L.S.B 13 avril 2012 18:01

    Il suffit de réentendre les réactions de Giesberg à la fin de l’émission « Des paroles et des actes » pour évaluer la hauteur de la servilité de certains journalistes...


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 avril 2012 18:36

      LSB


      Servile aux puissants odieux aux faibles, c’est vraiment ça le pire !
      On dirait qu’ils se vengent sur ceux qui ne peuvent rien leur faire, ils pourraient avoir la décence d’être aimables à ceux-là, non, ils sont odieux !

    • gordon71 gordon71 13 avril 2012 18:24

      salut 


      Pierre Carles (« pas vu pas pris », « volem rien foutre al païs »), va sortir un nouveau film : exactement sur le sujet

      Chers coproducteurs et usagers d’Atheles,
      Chers membres du site www.pierrecarles.org,

      Nous sommes en train d’achever le montage d’un nouveau documentaire « pirate » : « DSK, Hollande, etc. » , et je me permets de vous solliciter à quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle. Certains d’entre vous ont déjà soutenu nos films, en les coproduisant via Touscoprod, en participant aux manifestations anti-dîner du Siècle, ou en achetant les DVD sur le site d’Atheles.

      Après « Fin de Concession » (2010), « Enfin pris ? » (2002), « La Sociologie est un sport de combat »(2001), « Pas vu pas pris » (1998) et d’autres films que vous avez peut-être déjà vus, nous sortons« DSK, Hollande, etc. » , coréalisé avec Julien Brygo, et Aurore Van Opstal.

      Tenter d’agir sur le réel, c’est ce que nous essayons de faire avec quelques complices à travers nos films. Faire en sorte que les choses ne restent pas en l’état, que l’ordre établi le soit moins. Mais certaines limites sont apparues : une diffusion et une audience limitée de nos films en salles de cinéma, le fait aussi que ces documentaires sont des analyses après-coup d’événements sur lesquels nous n’avons plus prise (la privatisation et le renouvellement de la concession de TF1, racontés dans Fin de concession, l’élection d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux avec le soutien des médias évoquée dans Juppé, forcément…).

      Cette fois, nous essayons d’aller plus loin : réaliser une enquête dévoilant le « crime médiatique » tandis qu’il est en train d’être commis, alors qu’il se déroule sous nos yeux.

      Révéler le processus de présélection anti-démocratique

      Dans « DSK, Hollande, etc. » nous essayons de mettre à jour la manipulation des entreprises de presse et des « grandes » chaînes de télévision qui invitent les électeurs à n’imaginer que deux choix possibles : François Hollande (après la chute de Dominique Strauss Kahn) ou Nicolas Sarkozy. Ce choix est présenté comme une alternative gauche-droite, alors qu’il s’agit plus vraisemblablement d’un affrontement centre droit-droite dure.

      Ce rouleau compresseur médiatique en faveur de deux candidats vise à écarter la présence d’une femme ou d’un homme de gauche au 2e tour de la présidentielle. Pour cela, les médias ont agité l’épouvantail Marine Le Pen et prôné le « vote utile ». Il nous semble important de révéler les dessous de ce simulacre démocratique afin qu’une partie des citoyens ne se fasse pas une nouvelle fois abuser par des médias au service de deux candidats.

      Nous aider à finir le film

      « DSK, Hollande, etc. » sera mis en accès libre dans les jours qui viennent sur le site Internet créé pour l’occasion : www.pierrecarles.org. Vous pouvez déjà y visionner quelques extraits. Nous réalisons ce documentaire avec peu de moyens, grâce à la collaboration d’amis et à une équipe de techniciens bénévoles motivés. Le budget d’un tel projet s’élève à 40 000 € mais nous ne disposons actuellement que d’une petite partie de cette somme. Nous parions sur la possibilité de collecter des fonds pendant et après la fabrication du film – contrairement à ce qui se fait dans une production classique – afin de pouvoir rémunérer un minimum ces travailleurs bénévoles qui sont tous animés de fortes convictions.

      Nous soutenir : mode d’emploi

      C’est pour cette raison que nous sollicitons votre aide. Nous avons mis en place plusieurs possibilités de soutien afin que vous puissiez choisir celle qui vous convient le mieux : 
       Don : quel que soit votre budget - les plus petites sommes sont les bienvenues -, vous pouvez contribuer à ce projet via le bouton Paypal sur la page :www.pierrecarles.org, ou en envoyant un chèque à l’ordre de Michel Fiszbin, 14 rue Gabriel Richaud, 37500 Chinon.

       Pré-commande de DVD : pour commander dès à présent l’édition DVD du film accompagnée de bonus, nous vous invitons à envoyer un chèque à l’ordre de Michel Fiszbin (14 rue Gabriel Richaud, 37500 Chinon) en précisant votre commande de DVD et votre adresse postale. Nous vous demandons un minimum de 18 euros mais vous pouvez mettre plus. Sortie prévue : courant juin 2012.

       Organisation de projections : en organisant des projections publiques vous contribuerez à diffuser le film, à susciter le débat ainsi qu’à réunir des fonds. Pour récupérer une copie du film de bonne qualité, vous pouvez nous contacter à l’adresse projection@pierrecarles.org.

       Coproduction : pour des raisons pratiques, ce choix n’est possible qu’à partir d’une somme de 1500 €, je vous invite alors à nous contacter à l’adressecontact@pierrecarles.org

      Et surtout n’hésitez pas à faire circuler le plus largement possible l’adresse du site ainsi que ce mèl !

      Nous sommes conscients qu’un film seul ne renversera pas l’ordre des choses, mais nous pensons, peut-être naïvement, qu’il représente une force pouvant ébranler, malgré tout, les fondations du système dans lequel nous vivons. Surtout en cette période électorale, où les consciences politiques sont les plus éveillées.

      Merci d’avance pour votre soutien !

      Pierre Carles 
      (au nom de l’équipe de « DSK, Hollande, etc. »)
      Le 13 avril 2012.


      • C'est Nabum C’est Nabum 13 avril 2012 18:38

        Gordon


        Salut camarade

        Vous êtes de toutes les luttes vous aussi

        Je ne peux que soutenir pareille initiative.

        Merci de la communiquer ici.

        Bonne soirée à vous

      • gordon71 gordon71 13 avril 2012 18:43

        pour moi Pierre Carles est un dur et un pur 


        qui s’est suicidé médiatiquement avec « pas vu pas pris » en s’attaquant à la collusion des coquins de la politique alliés aux faquins de la presse 

        bien sûr cette alliance des puissants ne cessera pas avec les élections de mai

        cela fait quand même du bien de savoir que nous sommes quelques uns à voir clair dans cette grosse manip




      • C'est Nabum C’est Nabum 13 avril 2012 18:48

        Gordon


        Je vais vous décevoir !
        Nous sommes très bons à comprendre cette collusion abjecte mais, c’est bien ça le pire, beaucoup de gens s’en fichent. Ils ne comprennent pas à quel point ce phénomène dessert la démocratie.

      • gordon71 gordon71 13 avril 2012 21:57

        vous allez me trouver pessimiste mais cela fait déjà un certain temps que je n’attends plus rien des parasites parlementaires qui s’engraissent à nos dépends en nous vendant des promesses et du vent


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 07:12

        Gordon


        Le parlemant vient de voter pour finir une loi de la honte
        Les députés et les ministres pourront se reconvertir en avocat sans aucun diplôme.

        Avec Sarkozy nous avions compris que c’était une profession de parasites au service exclusif du fric mais les voilà véreux et marron

      • totor totor 13 avril 2012 21:13

        AUCUN CANDIDAT NE ME PLAIT !
        Et encore moins les favoris !!
        Alors au 1er tour je vais voter pour un « petit »....... je ne sais pas encore lequel , je me déciderai dans l’isoloir !!!!!


        • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 07:16

          Totor


          Pensez à un vote utile, non pas celui du PS mais un vote qui fasse vraiment pression.

          Je sais qu’il y en a deux, l’un me déplait vraiment mais chacun est livre

        • frugeky 13 avril 2012 23:25

          Ils sont méprisants pour les petite et obséquieux pour les favoris des sondages mais ils dévoilent leur vrai visage quand on s’en prend à leur corporation.

          Quand Dupont-Aignan, très respectable, s’en prend à eux et à leur manière de détourner son temps de parole par des futilités, ils jouent les vierges effarouchées. Le pire de tous c’est APATHIE, vermine...
          Pas la peine d’essayer de le revoir sur canal+, il n’est pas accessible, il faut aller sur le zapping de morandini.

          • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 07:18

            Frugeky


            Quoique assez éloigné de mes convictions, voilà un candidat honnête, respectable et bien peu représenté car il ne représente rien.
            Imaginez ces journalistes interrogeant un simple citoyen !

            Les médias jouent à merveille le rôle du filtre pour préserver la bande UMPS
            Dehors tous !!!

          • epapel epapel 13 avril 2012 23:37

            Vous n’avez qu’à fonder un pays où il n’y a que des gens intelligents comme vous.


            • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 07:14

              epapel


              Vous n’y seriez pas convié ?

              Pensez vous encore qu’il n’y a qu’une forme d’intelligence ?
              Ce n’est pas parce qu’on s’exprime qu’il n’y a pas de place pour les autres mon ami, il suffit qu’ils soient honnêtes 

            • gordon71 gordon71 14 avril 2012 14:29

              ce n’est pas l’intelligence qui est en cause Monsieur c’est le courage et la droiture




            • epapel epapel 14 avril 2012 17:05

              Je comprend simplement en vous lisant que si les résultats ne sont pas ceux que vous attendez, c’est parce que vous êtes minoritaires et que c’est du au fait que la majorité s’est faite manipuler (médias, politiques, système) et donc que vous êtes entouré principalement d’imbéciles puisque c’est vous qui avez raison et que les autres sont incapables de s’en rendre compte.

              Selon ces critères, la majorité est nécessairement constituée d’imbéciles, alors il n’y a qu’une solution : vous regrouper entre gens du même avis qui ne peuvent être qu’éclairés par définition.


            • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 20:16

              epapel


              Nullement mon cher monsieur si content d’être du bon côté, celui de la majorité qui se plie !

              Je déplore simplement l’absence de débat contradictoire parc e que les deux grands les refusent. De quel droit !
              Sont-ils par essence supérieurs aux autres ?

              Observez les médias également et admettez la différence de traitement.

              Est-ce votre conception de la démocratie.
              Si vos idées sont les meilleures, elles ne doivent pas redouter une confrontation honnête. Alors pourquoi biaiser ?

            • gordon71 gordon71 14 avril 2012 07:30

              abolition des privilèges ?

               les parlementaires qui prolifèrent en France comme nulle part ailleurs

              ces gougnaffiers, incultes et cupides n’ont que le mot « république » à la bouche, 

              ils en salissent la devise tous les matins en se levant 

              où est la fraternité de ces profiteurs, où est l’égalité pour ces privilégiés rentiers, parasites

              pour la liberté là oui ils sont très forts, ils en usent et abusent de celle ci 

              la réalité quand on parle du vote FN , c’est que ce scandale politiique de ces singes qui se goinfrent sans vergogne est bien plus à la source du VOTE extrême que le soisdisant racisme des Français 

              • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 07:35

                Gordon


                Nos choix ne sont sans doute pas les mêmes mais une radicalité s’impose, c’est évident

                • gordon71 gordon71 14 avril 2012 07:39

                  c’est nabum


                  je ne vote plus depuis le sale coup de ces maffieux parlementaires pour le référendum de 2005

                  et quand je parle du FN ce n’est pas tant pour en faire la promotion que dénoncer la diabolisation de ses électeurs et le chantage grossier au fascisme pour masquer leurs propres turpitudes
                   

                  • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 07:50

                    Gordon


                    Moi aussi je dénonce les choix du FN tout comme le rejet de ce parti par des astuces et des manifestations.
                    Ils doivent être à l’assemblée m^me si leurs idées doivent êtres rejetées par le débat seulement

                    • onvalefaire onvalefaire 14 avril 2012 09:13

                      Giesbert, Apathie, Calvi...et consorts, à la lanterne !!!

                      Le peuple va gagner...

                      Malgré vous, et grâce à vous...

                      La révolution citoyenne emportera tous ces serviles inquiets pour leurs petits pouvoirs...

                      Et bien , vous avez raison, inquiétez vous !!!


                      • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 09:17

                        Onvalefaire


                        J’ai l’impression que je serai en première ligne sur votre liste noire ! (je préfère le noir au rouge)
                        Je vois bien que vous serez sans pitié pour les humbles et comme souvent, doux pour les puissants.

                        Je n’en ai jamais douté !

                      • onvalefaire onvalefaire 14 avril 2012 09:40

                        euh, giesbert, apathie, calvi, ce sont les humbles ????

                        et les centaines de milliers de gens dans les rues de paris, toulouse, lille..., ce sont les puissants ???


                      • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 11:01

                        Onvalefaire


                        Ni humbles ni puissants, simplement un peuple en colère qui ne veut pas se reconnaître dans les thèses du FN. Une nouvelle radicalité plus humaine, plus démocratique.

                        Maintenant, le débat suppose la tolérance même si la bataille peut être féroce.

                      • onvalefaire onvalefaire 14 avril 2012 11:22

                        Bon, ben il reste quand même à apprendre à lire, hein...


                      • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 11:27

                        Onvalefaire


                        C’est ce qu’on l’appelle l’ABC de la démocratie.

                        Hélas, combien d’exclus de ce savoir indispensable ?
                        Je crains que l’école ne remplisse pas pleinement son rôle à force de se voir confier bien des missions inutiles ...


                      • onvalefaire onvalefaire 14 avril 2012 14:17

                        Nabum non plus !!!


                      • mortelune mortelune 14 avril 2012 13:29

                        Les tenants de l’oligarchie pourraient en mettre 25cm que personne trouverait à redire alors pourquoi s’en priveraient-ils ?

                        Une pensée pour les citrons qui croient leur échapper en allant sous les jupes de LePen. Les filets sont tendus par des mains avides qui vont pouvoir les presser bien comme il faut. 
                        Les gens intelligents qui ont compris que Monsieur Melenchon montre la sortie de secours ne sont pas si nombreux que ça. C’est dommage pour ce peuple qui pourrait faire de si grandes choses avec un peu de temps pour réfléchir. 

                        • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2012 13:47

                          MorteLune


                          Que c’est beau une foule …

                          Place au peuple !


                          Chaque rassemblement du front de gauche donne lieu aux mêmes scènes, aux mêmes mouvements enthousiastes. Il y a longtemps que le peuple n’avait été à pareille fête. Une foule debout, heureuse et fière. Des inconnus se souriant, se parlant, se serrant la main ou s’embrassant dans une fraternité qui a retrouvé droit de cité. Que c’est beau une foule aimable ! Que c’est prometteur un vent de liberté !


                          Une marée humaine qui applaudit, non pas parce qu’on l’y invite, mais parce qu’elle en éprouve le besoin impérieux, parce que ce qui lui est dit, vient du fond de ses convictions, de ses indignations ou de ses rêves. Chaque fois que son candidat évoque des jours meilleurs, un pouvoir qui reprend ses droits, une légitimité qui lui revient, la foule frappe des mains dans un même élan du cœur. Que c’est beau une foule qui s’enthousiasme ! Que c’est troublant une rue qui se soulève !


                          Son orateur se lance dans une tirade, les mots arrivent en vagues, les adjectifs roulent sous la voix enrouée, les arguments s’enchaînent, gonflent, grondent. La masse pourtant se tait, écoute, attentive, ne voulant rien perdre de la démonstration, s’étonnant elle-même de tant de sagesse, de tant d’attention. Que c’est beau une foule qui comprend ! Que c’est grandiose un peuple en marche !


                          Après le silence, ce murmure suspendu, cette multitude qui retient son souffle, chacun laisse aller le flot de ses émotions. Un tonnerre d’applaudissements, des cris qui déchirent les oreilles, des slogans qui retentissent en chœur. Tous à l’unisson de proclamer leur confiance en celui qui s’avance en leur nom. Que c’est beau une foule qui adhère ! Que c’est magnifique une force qui enfle !


                          Sur son estrade, Jean-Luc Mélenchon s’amuse, il se gausse de ceux qui l’attaquent. La foule rit, se plait à suivre ses saillies. L’humour restera l’arme de ceux qui n’ont plus rien à perdre. Il n’y a pas de méchanceté chez ces gens à qui l’on a tant pris, tant menti, qui ont été tant trahis. Alors le rire libère, il répare les outrages, il efface les vilénies. Que c’est beau une foule qui rit. Que c’est puissant une idée qui inspire.


                          Mélenchon convoque l’histoire. La Révolution revient à la charge. Le peuple reprend sa Bastille, une nouvelle nuit du 4 août efface les privilèges, Robespierre est à côté du candidat. Le peuple des sans-culottes et des bonnets phrygiens refait surface. La devise de la République résonne des sept mille poitrines : « Liberté- Égalité – Fraternité. Que c’est beau un peuple qui a une mémoire. Que c’est grand une histoire qui se réveille !



                          Il faut hélas évoquer les ennemis de l’intérieur. Ces faces lugubres qui veulent toujours plus, qui privent sans cesse les humbles, les travailleurs de leurs droits, de leur dignité. Dame Parisot est dans les bras du candidat. Il lui fait danser une gigue endiablée. Elle voltige de répliques en répliques. Que c’est beau une foule qui prend le pouvoir. Que c’est envoûtant cette folle farandole.


                          Le président au bout de son mandat est l’invité d’horreur, la face sombre de nos années de honte et de souffrance. Tous ses mensonges, ses trahisons, ses forfaitures sont dévoilés, le peuple gronde, il hue le malfaisant, celui qui a vendu la Nation aux intérêts des puissants, trahi la parole de la France, nié le suffrage universel d’un Référendum oublié. Que c’est beau une foule qui se dresse. Que c’est nécessaire la justice populaire qui réclame des comptes.


                          La sixième République est en marche. Le peuple retrouve la parole, il sera écouté, consulté. Il décidera de son destin. La représentation confiscatoire, c’est fini. Chacun aura sa part de responsabilité, son droit à la décision. Les temps vont changer, les petits barons et les grands prévaricateurs seront réduits au silence. Que c’est beau une foule qui prend son destin en main. Que c’est troublant une démocratie qui renait de ses cendres.


                          Un homme parle au nom de tous. Il n’est rien de plus que tous ceux qui sont là. Il se dit être des nôtres, il est nôtre, il est en nous. Ce n’est pas une admiration béate, une croyance magique en un homme providentiel. C’est un pacte signé, un contrat d’allégeance, une union de tous pour celui qui ne fait que parler en leur nom. Que c’est beau une foule qui croit en l’espoir d’un changement véritable. Que c’est enthousiaste un peuple qui donne sa confiance.


                          Le meeting se termine, la foule se déchaine, les chants montent du tréfonds de leurs mémoires. La foule avait oublié qu’elle savait chanter à l’unisson. Qu’importe que ce soit l’Internationale et ensuite la Marseillaise. Ce qui compte c’est d’être là et de reprendre ensemble des chants, de renouer avec ce plaisir de l’harmonie collective. Que c’est beau une foule qui croit en des lendemains qui chantent. Que c’est grand un meeting du Front de Gauche. Que c’est émouvant, une insurrection populaire.



                          Foulement leur.


                        • lsga lsga 14 avril 2012 14:20

                          entièrement d’accord !


                          comme expliqué ici :

                          la Télévision française se calque de plus en plus sur le modèle Franquiste de la télévision Espagnole. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès