• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le dilemme du peuple de gauche

Le dilemme du peuple de gauche

J’ai toujours été un partisan du NI peste Ni Cholera. Par idéalisme, par choix de cœur. Mais je dois me résoudre à changer mon fusil d’épaule, après une réflexion dure mais finalement simple.

L'ennemi prioritaire, c'est l'ennemi le plus puissant et nuisible

Si j’ai un remède contre la peste, et pas contre le Choléra, alors je choisis la peste. C’est la théorie de l’ennemi prioritaire, de celui qui fera le plus de mal. Je combats de toutes mes forces l’ennemi qui me nuit le plus, celui qui a le plus de force et de pouvoir. Et ensuite je traite les autres.

MACRON tout-puissant

Aujourd’hui, Emmanuel MACRON a tous les pouvoirs : Il a le soutien de toute la classe médiatique, il a le soutien de la finance mondiale, il a le soutien des GAFAM, il a le soutien de la Commission Européenne, de l’OTAN et des oligarques américains, il a le soutien du Conseil d’état et du Conseil Constitutionnel, les syndicats ne font rien contre lui, et il a l’Assemblée Nationale. Le parquet ne l’attaque pas sur toutes les affaires qui le touchent gravement.

Emmanuel MACRON a un bilan terrible : Destruction de l’hôpital public, démantèlement de l’industrie française, soumission complète à l’OTAN, déclassement de la France au niveau international, répression ultra-violente des gilets jaunes et de toutes les manifestations sociales, augmentation de la ghettoïsation des quartiers sensibles, augmentation des violences de tous types en France, insultes récurrentes envers les Français (et en particulier les pauvres qu’il a fabriqués), Ségrégation totale du pays avec le système des PASS, destruction de l’économie française au profit des banques… Sans parler des affaires étouffées : BENALLA, MACKINSEY, ALSTOM, PFIZERGATE, ROTSCHILDGATE pour les plus grosses.

S’il est réélu, le programme est clair : effondrement économique et industriel de la France et de l’Europe au profit des Américains et des banques, impunité sur toutes les affaires de malversations graves qui le touchent, répression dure de toutes les oppositions, flambée des prix inédite (grâce aux sanctions débiles et à la politique COVID suicidaire), obligation vaccinale pour tous, enfants y-compris, retraite à 65 ans puis 70 ans, identité numérique, reconnaissance faciale généralisée, fin du liquide. Suivront le vote électronique généralisé, le crédit social et la mise sous cloche de nos vies. Ça n’est pas un fantasme complotiste, tout est détaillé noir sur blanc dans le projet public et officiel de la grande réinitialisation (GREAT RESET), lancée en grande pompe en 2019 par le Forum Economique Mondial (FEM), le Fonds Monétaire international (FMI), la Commission Européenne, la BCE, et les principaux dirigeants et milliardaires du monde occidental.

Le Pen à la peine

Si Marine Le Pen est élue, elle trouvera face à elle : Les médias dans leur quasi-totalité, les GAFAM, la Commission Européenne, l’OTAN et les oligarques américains, le Conseil d’état et le Conseil Constitutionnel, les syndicats, et l’Assemblée Nationale ou elle n’aura pas plus de 35% des sièges. En gros elle ne pourra pas faire grand-chose. Car que craignons-nous par rapport à la capacité d’action illimitée d’un MACRON dont toutes les horreurs de son premier mandat seront légitimées par une réélection ? Le Pen sait que si elle passe, c’est aussi grâce au peuple de gauche qui ne voulait plus de MACRON. Elle sait qu’elle ne peut pas faire ce qu’elle veut. Elle sait que les banlieues sont sur un volcan si elle décide des lois racistes.

Si Le Pen est élue, elle sera minoritaire à l’Assemblée même avec la proportionnelle. Son seul mode d’action possible sera le Référendum, et nous ne crachons pas sur la démocratie directe. Si Macron passe, il bénéficiera de l’appui LR, du PS, voire des verts pour ses lois antisociales et anti-libertaires. Si Le Pen est élue, son inaptitude à agir la discréditera, et le prochain tour sera pour nous, peuple de gauche. Si Macron passe, elle sera encore la figure majeure de l’opposition, et nous serons ceux qui ont permis son maintien.

Alors pour un socialiste, préoccupé par l’humain, par la liberté, il est clair qu’il faut faire barrage à MACRON. Pour les soignants suspendus et qui crèvent de faim, pour tous ceux qui ont été insultés, pour ceux dont le travail a été détruit, pour ces guerres qu’on aurait pu éviter, pour arrêter ce pillage insupportable des richesses du peuple par les banques, pour tous ces vieux abandonnés dans des EHPAD, qu’on a laissés crever sans voir leur famille, il faut dégager MACRON.

Plutôt Le Pen faible que MACRON puissant. Le vote blanc est inutile. C’est un snobisme irresponsable. C’est finalement le choix facile de ceux qui ne souffrent pas encore dans leur chair. Mais après, il sera trop tard. LE PEN, c’est 5 ans de combat face à un ennemi fragile. Contre MACRON, on ne pourra plus rien faire. On peut choisir notre adversaire pour les 5 prochaines années, ne prenons pas le plus fort et le plus dangereux.

Et pour ceux qui ont peur de l’extrémisme, rappelez-vous ce qu’on a vécu depuis 5 ans, avec les manifestants éborgnés par dizaines, les insultes au peuple, la ségrégation pour aller à l’hôpital, les couvre-feux et les magasins « non-essentiels », les plages interdites, et tous les délires les plus sadiques de dirigeants qui n’appliquaient rien de ce qu’ils nous imposaient. Elle ne peut pas faire la moitié de tout ça, car elle n’a pas les soutiens. Regardez Salvini en Italie, il a gesticulé mais n’a quasiment rien fait concrètement.

 

Pour résumer ce choix :

-Elle est l’ennemi le moins dangereux car isolé et sans soutien, donc elle ne pourra pas faire ce qu’elle veut ;

-Elle permettra de stopper les pires actions de Macron et de lancer des enquêtes sur les plus graves atteintes (MC KINSEY, PASS, PFIZER, ROTSCHILDGATE) ;

-Nous avons des armes pour la tenir en échec, pas contre lui, et son bilan lamentable nous donnera l'accès au pouvoir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • armand 19 avril 18:15

    Oui donc pas de solution....


    • troletbuse troletbuse 19 avril 18:27

      @armand
      Si, il faut voter MLP.
      Il faut dégager ce salopard inculte.
      Dans la vie, on n’a pas toujours le choix. Il faut assumer.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 19 avril 18:51

      Et oui, je ne sais pas ce qu’on va devenir et j’avais commencer à tirer la sonnette d’alarme bien avant l’élection de 2017, en vain...

      Votre constat lucide sauve l’honneur d’un peuple de gauche fort en gueule et peu futé qui démontre encore une fois toute l’étendue de sa lâcheté et son manque de sens tactique, mais ça ils nous l’ont déjà montrer lors du mouvement de la crise des gilets jaunes et de l’adoption du pass sanitaire.  


      • L'apostilleur L’apostilleur 20 avril 08:06

        @ l’auteur 

        « ...Plutôt Le Pen faible que MACRON... »


        Vous allez vous attirer les foudres des soumis à Mélenchon l’insoumis.




        • Albert123 20 avril 08:31

          @L’apostilleur

          si ils suivent le gourou, ça sera effectivement la soumission au macronisme plutôt que l’opposition au lepenisme


        • Je ferais tout pendant les cinq années qui viennent pour qu’il n’ y ait plus aucune raison pour voter pour les extrêmes ....

          (Macron 2017)

          « Plus on s’est trompé dans sa vie, plus on donne de leçons. » Gilles Deleuze


          • PascalDemoriane 20 avril 08:51

            Parler de « Peuple de gauche » m’a toujours heurté, catégorisation essentialisante et clivante, qui frise le racisme sociétal (pourquoi pas « peuple de race noire, peuple blanc », « peuple homosexuel » tant qu’à faire ?). Et qui est en même temps teintée d’une notion mercantile de « clientèle ». C’est justement là une dérive gauchienne, gauchiste, wokiste, très malsaine ! À laquelle cède le mélenchonisme, hélas !.

            Me heurte, lui préférant « gauche du peuple » formule ouverte à tous, présupposant que tout un chacun, tout citoyen, peut et doit tôt ou tard « penser et se penser de gauche », comprendre du point de vue des classes populaires laborieuses.

            « Peuple de gauche » et « gauche du peuple » sont donc en fait deux génitifs aussi antinomiques que « division binaire conflictuelle » et « unité duelle consensuelle », l’un exclu, l’autre inclu. L’un se défini par sa représentation idéelle, abstraite, électorale, partisane, l’autre se représente par sa définition réelle, concrète, sociale (Gilets jaunes).

            C’est très signifiant s’agissant de ce 2cd tour électoral présidentiel.

            Le pseudo « peuple de gauche » idéel mélenchonien optera pour lui-même contre l’unité par l’abstention puisqu’il n’est pas représenté (c’est Moi ou rien !)

            La vraie « gauche du peuple » réelle opterait pour l’unité, la priorité unitaire, (Le Nous) contre le dissensus politicien piégé indépendamment de l’option représentante (Marine Le Pen).

            On voit bien que l’opposition est radicale autant que grammaticale, causale.

            C’est aussi là la différence et même l’inversion dialectique entre « peuple vu du populisme de ses leaders » (option mélenchon) et « classe vue par elle-même du point de vue de sa condition » (option tout sauf macron)

            Voilà un beau thème pédagogique pour une leçon de grammaire impliquante sur les subtilité du génitif, non ? C’est plus facile à comprendre quand on a fait du latin.


            • Libertés ou liberté ? Libertés ou liberté ? 24 avril 15:32

              @PascalDemoriane
              Pas inintéressant comme approche. Mais dans ce débat, c’est un peu comme se demander si votre slip est sale au moment où vous traversez l’autoroute de nuit les yeux bandés. C’est pas la question...


            • Extra Omnes Extra Omnes 20 avril 09:01

              on va y aller voter... pour la Blonde... elle fout moins la trouille que l’autre fiotte qui nous a torturé pendant 5 longues années et qui promet de faire encore mieux et ce pour 5 + 14 ans, non mais vous imaginez ? Le poudré pervers pour 19 ans de plus ? Allô quoi !


              • Albert123 20 avril 16:12

                @Extra Omnes

                « elle fout moins la trouille que l’autre fiotte qui nous a torturé pendant 5 longues années »

                disons qu’avec 3 gosses, elle pensera peut être plus à l’avenir de ce pays que l’autre qui n’en aura jamais.


              • PascalDemoriane 20 avril 09:07

                @l’auteur : bravo, ceci est très clair :

                « Plutôt Le Pen faible que MACRON puissant. Le vote blanc est inutile. C’est un snobisme irresponsable. C’est finalement le choix facile de ceux qui ne souffrent pas encore dans leur chair. ... On peut choisir notre adversaire pour les 5 prochaines années, ne prenons pas le plus fort et le plus dangereux. »

                En ce sens l’abstention ou le vote blanc est un déni du réel très macronien, une posture narcissique hors sol, une gestuelle purement spectaculaire, un gadget costumier de salon, une coquetterie onaniste petite bourgeoise... bref, un luxe de classe !


                • ZenZoe ZenZoe 20 avril 10:33

                  Plutôt Le Pen faible que MACRON puissant.

                  Vu comme ça, en effet...


                  • Albert123 20 avril 16:09

                    @ZenZoe

                    bah ça a toujours été le discours tenu en fait.

                    melenchon à sciemment foutu la merde et malheureusment y’a trop de robot LFI sous emprise pour que ce positionnement pourtant clair soient compris par les castors à temps.


                  • reprendrelamain reprendrelamain 24 avril 10:47

                    Imaginer Ciotti à l’intérieur, Zemmour à la justice et la nièce aux affaires familiales m’est insupportable. Ils utiliseront l’armée dans les quartiers et les CRS dans les universités, le chaos radicalisera les bons français et les bons catholiques et ils resteront au pouvoir grâce à la terreur.

                    Un bon livre d’anticipation politique à lire sans modération : https://www.babelio.com/livres/Ligny-Jihad/33853


                    • Libertés ou liberté ? Libertés ou liberté ? 24 avril 15:30

                      Il y a bien pire :

                      Veran ou Malhuret à la santé, Moretti à la justice, Castaner ou Darmanin à l’intérieur, etc... 

                      Ils ne peuvent pas faire pire ce qu’on a vécu et que ce qui nous est encore promis...

                      Aujourd’hui, la police est armée comme l’armée, pour imposer des horaires de sortie aux bons citoyens. Que feront-ils de pire ? Ils auront moins de pouvoir. Ne pas le voir, c’est être volontairement aveugle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité