• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Grand Renoncement

Le Grand Renoncement

Faut-il craindre le Grand Remplacement ou devons-nous davantage nous préoccuper de la décadence de nos valeurs, de nos cultures, de notre civilisation, due à notre propre renoncement et à notre individualisme forcené et égoïste ?

A tout instant, tous les débats, toutes les polémiques, tous les affrontements politiques qui divisent et passionnent la France ainsi que l’opinion européenne, tournent désormais autour de la peur du Grand Remplacement, c’est-à-dire de la crainte de la submersion et de la disparition irrémédiables de nos pays occidentaux sous la poussée et le déferlement de vagues successives, de plus en plus violentes, nombreuses et irrépressibles, d’hordes d’immigrés venues des quatre coins de la planète, et porteuses de valeurs et de cultures incompatibles et inconciliables avec les nôtres.

Pourtant, ce Grand Remplacement qui suscite tant de passions et d’affrontements entre ceux qui le redoutent et ceux qui le nient voire l'appellent de leurs voeux au nom d'un idéal mondialiste, les premiers traitant leurs opposants d’inconscients, bobos et gauchistes irresponsables, et les seconds leur répondant qu’ils ne sont que des fascistes, des nationalistes rétrogrades et des gens sans cœur ni solidarité humaine, n’est jamais que la conséquence qui pourrait naître d'un mal bien plus profond dont souffrent nos sociétés occidentales, j’ai nommé le Grand Renoncement.

Le Grand Renoncement, à notre Histoire, à nos valeurs, à notre solidarité sociale et sociétale, à ce que furent et firent nos ancêtres, et à notre fierté d'être ce que nous sommes, afin de jouir égoïstement et sans limites de tout ce que nous pouvons accaparer, au long de nos brèves existences, de richesses, de biens matériels, de pouvoirs, d’honneurs et de tout ce que nous pouvons consommer, qu’il s’agisse de sexe, de nourritures, de boissons, de jeux et parfois de plaisirs frelatés comme la drogue. 

Après nous le Déluge, qu’importe, si nous laissons à nos successeurs, une planète exsangue, polluée et invivable, qu’importe, si nous laissons à nos enfants et petits-enfants, des sociétés à la cohésion et à la solidarité détruites par des communautés a-culturelles ou multiculturelles, aux valeurs concurrentes voire opposées, des territoires envahis et dévastés par des mouvements massifs de population inassimilables, destructeurs de nos économies et de nos systèmes de santé et de protection sociale, pourvu que nous puissions, consommer, jouir, jouir, consommer, en maximisant nos profits et revenus, en employant tous ces esclaves dociles, venus du tiers-monde – malheureux, sans papiers, taillables et corvéables à merci, sous-payés, mal-logés et exploités – pour faire la plonge dans les cuisines de nos restaurants, pour balayer nos rues et ramasser nos poubelles, pour ramasser nos récoltes, travailler à la chaîne dans nos usines (du moins celles qui ne sont pas encore délocalisées !), récurer nos maisons et appartements, prendre soin de nos petits vieux encombrants, dans les hôpitaux et EPAD, et occuper toutes les fonctions et postes trop pénibles, trop fatigants, trop ingrats et trop mal-payés pour nos compatriotes, peu disposés, avec raison, à se sacrifier pour permettre à tous les riches, indépendants et bobos appartenant à ''l’élite'' ou aux classes moyennes de vivre largement aux dépens du reste de la société.

Alors oui, ou bien nous nous secouons et remettons nos sociétés sur un bon pied, en acceptant qu’on ne peut pas impunément exploiter les autres de façon indigne, et nous augmentons les salaires des fonctions précitées suffisamment pour que nos propres compatriotes les occupent, ce qui signifie forcément, diminuer la part des profits qui partent chaque année en dividendes, -taxer davantage les revenus immobiliers et mobiliers des classes très riches, tripler la tva sur les biens de luxe (voitures de luxe, yachts, etc..), augmenter les droits de succession au-delà d’un certain montant légué (par exemple 5 millions d’euros), combattre réellement la fraude fiscale dans les paradis fiscaux, augmenter les prix des restaurants, des services de santé et des services à la personne, etc…. 

Toutes réformes qui nous permettront de limiter réellement l’immigration et de traiter cette fois, dignement et convenablement les étrangers qui continueront, en nombre limité, à venir travailler dans nos pays, en fonction de nos besoins spécifiques, de lutter intelligemment contre la pauvreté dans le monde en aidant les populations démunies chez elles au lieu de les accueillir chez nous, en exportant notre prospérité à leur profit au lieu d’importer leur pauvreté à nos dépens, -et, enfin, après des dizaines d’années perdues, de mettre fin au chômage de masse qui affecte nos sociétés depuis trop longtemps, en redonnant ainsi à notre jeunesse et aux classes les plus modestes, la dignité et l’espoir dans l’avenir qu’ils ont perdus, et à nos sociétés, un nouveau sens de la cohésion et de la solidarité que nous avons, hélas, négligé.

Mais, si nous ne voulons pas effectuer ce sursaut, alors ne nous plaignons pas, nous mériterons notre fin, et nous disparaîtrons comme toutes les civilisations décadentes (perses, égyptiens, grecs, romains… etc….), sous la poussée et le poids de ’’barbares‘’ (au sens initial du mot qui signifie étrangers), plus déterminés, plus forts, plus motivés et plus courageux que nous, et nos cultures, valeurs, et notre civilisation périront avec nous et nous accompagneront dans nos tombeaux, sous les applaudissements des minus habens autodestructeurs, fascinés par la mort de notre modèle de société et par la bouillie culturelle, sociale et l’absence de valeurs que nous prépare la mondialisation effrénée, qu’ils appellent, pauvre et dérisoire ‘’élite’’, de tous leurs vœux haineux.

Le problème, ce n'est pas les autres, c'est nous.

Renoncer et disparaître ou Relever la tête et lutter, tel est notre choix.


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • sylvie 13 novembre 2021 16:57

    blablabla !


    • heber 15 novembre 2021 07:55

      @sylvie
      Quelle admirable capacité d’expression ! 


    • capobianco 15 novembre 2021 11:33

      @sylvie
      Trop difficile à comprendre ?


    • nemesis 13 novembre 2021 17:11

      MILLE ANS D’ISLAMISATION
      Au Xlème siècle, l’Anatolie comptait un musulman pour dix chrétiens.
      Mais comment le demi-million de Turcs, Tatares et Turkmènes est-il parvenu
      à diluer les 7 millions de Grecs, d’Assyriens et d’Arméniens peuplant cette région ’
      Entre extermination et assimilation forcée, tout montre que ce renversement
      démographique tient avant tout d’une politique constante et délibérée.


      William Rubrouck, voyageur franciscain de
      l’époque de Saint-Louis, avait relevé dans ses notes
      la présence d’un musulman pour 10 chrétiens au
      moment où les Turcs Seldjoukides s’étaient installés
      dans la région du XI™ au XIIPme siècle. La barbarie
      du Tatare Lang Timur (Tamerlan) s’est manifestée
      en Arménie entre 1380 et 1405, constituant l’un des
      plus terribles fléaux de son histoire avec la déportation
      et la mort de la population dans les conditions
      les plus atroces, ainsi que la désolation et la disparition
      de nombreux villages. Les Arméniens ont
      connu à nouveau cette situation à partir de 1473
      sous le règne du sultan ottoman Mehmed II Fatih.
      Pour se préserver, une partie choisit l’exil pendant la
      guerre turco-persanne dès le XV™ siècle et particulièrement
      sous la terreur des Djalali, ces nomades
      kurdes et turcs ayant rejoint les soldats irréguliers à
      la fin du XV ?« siècle.
      Le pouvoir ottoman estimait qu’une population à
      majorité chrétienne constituait une menace pour sa
      pérennité

      Résoudre ce problème devenait une
      priorité. Des moyens radicaux seront mis en
      place. Ils allaient prendre des proportions considérables
      entre le XVI™ et le XVIIIème siècle. Les
      autorités décident aussi de mettre à contribution
      la population kurde pour réduire le nombre des
      Arméniens, tout en veillant à combattre une éventuelle
      alliance entre eux. Le sultan Suleyman 1er
      ( 1520-1566) publie un décret par lequel il accorde
      aux seuls musulmans des privilèges ; les chrétiens
      sont réduits à un statut de vassal.
      La conversion des enfants chrétiens à l’Islam s’est
      déroulée sous la contrainte et la torture sous peine
      de mort dès l’arrivée des Seldjoukides et des Mongols,
      surtout au début des années 1400 (dans le Vaspouragan
      et à Paghèch notamment) et pendant la
      longue guerre turco-persane. Des moyens plus »pacifiques« 
      avaient été mis en place au milieu des années
      1500 par des »rencontres répétées« de persuasion
      avec les jeunes chrétiens. Cette politique d’islamisation
      forcée restera constante dans l’esprit des
      autorités ottomanes pour inverser en un minimum
      de temps les tendances religieuses. Les mesures
      pour y parvenir ont été constamment à l’ordre du
      jour de la politique turque : islamiser tous les prisonniers
      (hommes ou femmes) des villes et régions occupées,
      autoriser les agriculteurs à n’engager que
      des salariés de rite musulman sous peine de confiscation
      des terres, condamner lourdement les chrétiens
      sous prétexte d’avoir offensé l’Islam, surcharger
      d’impôts les chrétiens, leur interdire le droit
      à l’héritage, leur imposer une taxe personnelle, etc.
      Témoignages à l’époque
      de Louis XIV
      Afin de retrouver leur dignité, leurs droits et la sécurité,
      un nombre important de Grecs et d’Arméniens
      se convertissent à l’Islam, ramenant ainsi au
      XVTIP™ siècle le nombre des musulmans à une majorité
      relative. Le sultan Mourad III (1574-1595)
      avait organisé une »fête« à l’occasion de la circoncision
      de 7 000 enfants chrétiens, comme l’un de ses
      prédécesseurs, Mourad I » (1360-1389) ayant
      contraint 20 % des jeunes chrétiens prisonniers,
      choisis parmi les plus beaux, à embrasser la religion
      musulmane. La plupart de ces sources proviennent
      d’historiens arméniens (Léo, Archag Alboyadjian,
      les Pères Mikaël Tchamtchian (1738-1823) et
      Ghougas Indjidjian (1758-1833). Elles sont confirmées
      dans l’ouvrage Histoire de l’état présent de
      l’Empire ottoman, écrit en 1670 par l’écuyer Paul
      Ricaut, secrétaire de l’ambassadeur de Grande-
      Bretagne à Constantinople, qui apporte quelques
      précisions sur la manière dont procédaient les Turcs
      pour augmenter leur nombre : "c’était la coutume
      autrefois parmi les Turcs de prendre les enfants des
      Chrétiens tous les cinq ans et de les faire instruire et
      f lever dans la superstition de Mahomet. Par ce
      tnoyen-là, ils augmentaient le nombre de leurs sujets
      irr diminuaient celui des chrétiens ; mais cela ne se...


      etc, etc...


      Sources principales : Les Arméniens turquifiés, les
      Arméniens kurdifiés au cours des siècles de K. Amadouni
      (cf. Haratch du 4 octobre au 11 décembre 1980).


      • nemesis 13 novembre 2021 17:20

        Voilà pourquoi, les statistiques turques annonçaient un taux de turcs ethniques dans la population, compris entre 9 et 15% ce qui entaille sérieusement leur prétention de pureté de la « race » turque.... smiley

        Lorsqu’un turc a informé son grand-père de la présence de gènes grec et juif dans leur famille, après analyse, le patriarche a répliqué « cela ne se peut »


        • heber 15 novembre 2021 07:57

          @nemesis

          intéressant rappel historique mais quelle est votre conclusion ?


        • nemesis 15 novembre 2021 10:03

          @heber

          Conclusion ?
          Mon message n’appelle pas de conclusion. C’est une information à caractère historique et sociologique. Chacun est libre de son usage.
          J’encourage ceux qui comme moi, recherchent des informations introuvables à reporter ce texte rare, trouvé dans un magazine communautaire, dans leurs archives....
          Les Turcs eux-mêmes sont tenus dans l’ignorance de leur histoire. N’enseigne-t-on pas dans les classes maternelles « Quel bonheur d’être né turc ! »

          Concrètement : Exemple de déchirement d’une avocate turque apprenant que sa grand mère mourante est arménienne comme tant d’autres...
          https://www.babelio.com/livres/Cetin-Le-livre-de-ma-grand-mere/817415


        • PascalDemoriane 13 novembre 2021 19:47

          Belle idée synthétique, ce « Grand renoncement ». Bravo.

          Enfin trouvé un article de ce jour un peu consistant... qui ne mette pas un piece dans le Jukebox « Zemour » ! encore que...
          Oui, comme vous, j’ai toujours critiqué le concept Grand Remplacement de R.Camus en lui opposant le Grand Renoncement comme vous dites qui caractèrise la posture bourgeoise « qui chérie élégament les causes dont elle déplore les effets », bourgeoisie châtelaine de gauche comme de droite évidement. Eternelle trahison de classe dans l’étau de ses contradictions hypocrites.

          Mais je ferai à l’auteur la même objection répétitive qu’à d’autres : Le « Nous » auquel vous faites référence, par lequel vous « nous » interpellez ici, quoi, le peuple ? qui est-il ? d’où tenez vous la certitude de son existence, de sa cohérence, de sa cohésion ? N’est-ce pas une communauté chimérique, imaginaire ici invoquée ? Il serait temps d’y réfléchir sérieusement.

          Ceci expliquant cela. Le Grand renoncement individualiste déconstructeur est un renoncement pleurnichard à être, à exister collectivement.

          Pourquoi 80% des gens consentent-ils au mythe covidien, s’y raccrochent-ils malgré l’évidence de sa supercherie mortifère ? Peut-être parce que collectivement « ils ne sont rien » comme dit l’imposteur, ne sont rien d’autre que le spectacle médiatisé de leur misérable renoncement à être un « Nous » au risque du commun autonome substanciel. C’est un fémino-infantilisme généralisé, un « moi-mêmisme » d’enfants gâtés, un effet du progressisme castrateur.
          Pas facile de sortir de çà sans violence. L’immigration négative de masse en est la conséquence, pas la cause : les étrangers ou issus de ne peuvent pas s’assimiler ni même s’intégrer à des fantômes masqués a-substanciels sans épaisseur ni élan vital.

          NB. Zemour ne dis d’ailleurs pas autre chose, çà fâche les hypocrite, mais le dire ce n’est pas une solution, encore moins un motif de combat ou de candidature ! Mince, j’en ai parlé ! Bon dimanche.


          • L'apostilleur L’apostilleur 14 novembre 2021 09:48

            @PascalDemoriane
            « ...« ils ne sont rien » comme dit l’imposteur, ne sont rien d’autre que le spectacle médiatisé de leur misérable renoncement à être un « Nous » ... »

            A moins que vous soyez victime de votre obsession qui vous empêche de voir une réalité contraire. 


          • L'apostilleur L’apostilleur 14 novembre 2021 09:51

            @PascalDemoriane

            « ...les étrangers ou issus de ne peuvent pas s’assimiler ni même s’intégrer à des fantômes masqués a-substanciels sans épaisseur ni élan vital... »

            S’ils en regardent d’autres que vous, l’espoir est permis.


          • Jonas Jonas 14 novembre 2021 11:57

            @PascalDemoriane « Oui, comme vous, j’ai toujours critiqué le concept Grand Remplacement de R.Camus en lui opposant le Grand Renoncement  »

            Vous n’avez pas bien lu l’article. L’auteur n’oppose pas le Grand Renoncement au Grand Remplacement, il dit qu’il que ce dernier est la conséquence du premier.

            Saint-Denis (film vidéo du centre-ville, plus de 90 000 habitants) n’est qu’un exemple parmi les innombrables communes de la banlieue parisienne où la population française de souche a été totalement remplacée par une population d’origine extra-européenne (berbères, arabes, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...) en moins de 30 ans. Dans les rues de la ville, on n’entend presque plus personne parler français.
            Ceci impliquant un bouleversement du paysage culturel, cultuel et ethnique.
            Les prénoms donnés ne sont plus Christophe, Matthieu, Sylvaine et Estelle, mais Rachid, Mohamed, Youssouf, Fatoumata et Kakambwa.
            Les nouveaux arrivants n’ont plus comme héritage Aristote, le Christ, Jeanne D’Arc, Descartes, Pascal ou Chateaubriand, mais le Coran, le Ramadan, le Zouk, le Wolof et l’arabe. (une trentaine de boucheries islamiques pour 90 000 habitants, pas une seule boucherie traditionnelle !!!), 7 ou 8 écoles coraniques enseignant l’Islam radical aux jeunes musulmans, et la grande mosquée financée par l’Arabie Saoudite flanquée de son minaret (islam radical wahhabite), inaugurée par le bon maire communiste.

          • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 novembre 2021 17:03

            @PascalDemoriane

            « Pourquoi 80% des gens consentent-ils au mythe covidien, s’y raccrochent-ils malgré l’évidence de sa supercherie mortifère ? »

            *******************************

            SVP, ne mettez pas dans les 80%, comme font les médias macroniens, les très nombreux français qui se font vacciner pour de multiples autres raisons que l’approbation de ce passe quasi obligatoire.

            Pour de très nombreux individus c’est simplement s’incliner ou cesser de vivre vraiment.


          • heber 15 novembre 2021 08:04

            @PascalDemoriane
            Le nous, c’est la France, à travers les générations qui ont lutté, souffert et combattu pour créer un pays cohérent , disposant de valeurs partagées , d’une civilisation, d’une culture et d’une langue communes et d’une solidarité , à tout le moins patriotique, à défaut de suffisamment sociale, et au-delà , de la civilisation européenne , aux caractéristiques culturelles et linguistiques variées, mais aux valeurs essentielles communes et aux modes de vie similaires .
            Je pensais que c’était clair et allait de soi , désolé, si ce n’était pas le cas .


          • heber 15 novembre 2021 09:13

            @Jonas

            vous illustrez les effets de politiques inconscientes et délibérées menées depuis des décennies par des incapables


          • nemesis 15 novembre 2021 10:52

            @Jonas

            Y’ bien une charcuterie pour.. les marocaines comme celles si belles et très chics que j’ai rencontrées chez un fournisseur européen de Témara...


          • lesdiguières lesdiguières 14 novembre 2021 04:21

            Grand renoncement et grand remplacement : La faute à :

            https://www.atramenta.net/lire/la-laicite-ca-commence-a-bien-faire/87207


            • heber 15 novembre 2021 08:16

              @lesdiguières

              Je ne crois pas absolument pas que la laÏcité soit la cause coupable de notre régression ; au contraire, je pense que c’est parce que nous avons trop cédé sur cette valeur républicaine fondamentale que nous avons accéléré la déliquescence de nos sociétés européennes.
              Ceci étant, les racines judéo-chrétiennes de notre civilisation européenne sont incontestables et essentielles, que l’on soit croyant ou non-croyant ( ce qui est mon cas ), et je n’ai nulle envie que l’appel des muezzins se substitue aux tintements des cloches des églises dans nos villes, villages et campagnes , car ces tintements font ,depuis des siècles ,partie de notre patrimoine commun ,  ont bercé les générations successives de  nos ancêtres , de nos pères et ma propre enfance , et je souhaite ardemment que cela continue au cours des siècles suivants .


            • nemesis 15 novembre 2021 10:21

              @heber

              IL y a eu une coupable et tragique imprudence de la classe dominante vis-à-vis de l’immigration.
              Cette élite a surestimé la puissance du rouleau compresseur industriel français sur les vagues successives. Abusé par les précédents vagues concernant des immigrés chrétiens. La vague de mai 68 a achevé le travail. J’imagine que l’intrusion de l’ex « Vert-allemand » Konh-Bendix relève d’une machination anti-gaullienne mais, c’est une autre question.
              Il se confirme par la suite que le courant progressiste au gré des turbulences UMPS-istes n’a pas senti avec des motivations diverses (patronale ou idéaliste), ou voulu voir que l’on était en train de franchir un point de non-retour.
              Jospin (psychorigide, dit-on) avec ses conseillers Zemmour et Seksik, a été de ceux qui portent une lourde responsabilité.
              Chirac, capitaliste japonais, je-m-en-foutiste amateur de bonnes chaire et chair n’en rien à envier au précédent par la suppression du SN, outil d’intégration et de mixité sociale, non-négligeable..
              Etc, etc...

              ET tout ça c’est entouré dENArques et de SciensPo... qui se pavanent dans les Salons de la République aux frais des citoyens parfois sans dent ou qui ne sont rien...


            • nemesis 15 novembre 2021 10:24

              @nemesis

              bonnes chère et chair


            • L'apostilleur L’apostilleur 14 novembre 2021 09:42

              @ l’auteur 

              Avant le « grand remplacement » conséquence du « grand renoncement »que vous décrivez bien, un conflit culturel se produira comme de tous temps et partout entre les communautés.

              Les Balkans sont un laboratoire ignoré que personne ne veut voir. C’est pourtant l’histoire probable de notre avenir qui s’y déroule aujourd’hui encore. 

              https://onenpensequoi.over-blog.com/2017/11/les-balkans-peuvent-t-ils-echapper-a-la-recommandation-de-houellebecq.html


              • PascalDemoriane 14 novembre 2021 18:40

                @L’apostilleur : les Balkans, oui !
                Comme quoi nous bien d’accord sur ce que j’appelle la crise du « Nous chimérique » que vous, vous pointez ici, comme balkanisation potentielle, et déjà amorcée voire encouragée, Affaire de vocabulaire. Inutile d’ironiser.

                C’est pourquoi il convient quand on s’exprime sur le collectif, de préciser d’où l’on parle, de quel « Nous » on se réclame, ne serait-ce que par respect pour ceux qui ne s’y reconnaïtraient pas d’évidence.
                Car oui interpeller le lecteur par un « Nous » indéfini embrigadant, finalement réducteur, me semble un infantilisme, voire un egocentrisme rhétorique trop courant.


              • heber 15 novembre 2021 08:39

                @L’apostilleur
                je partage le constat qu’il est illusoire de vouloir faire coexister dans une même entité nationale ( ou multinationale comme l’Europe) et sociale des communautés qui ont des religions, valeurs , moeurs et cultures incompatibles et inconciliables ; il n’ y a que les rêveurs , les naïfs et les imbéciles qui croient à ces fadaises devenues la mantra des  bien-pensants de notre supposée élite ’’ politico-universito-médiatique’’ ;
                les peuples, aussi peu éduqués soient-ils, mais n’ayant pas perdu comme cette « élite » le bon sens élémentaire de leurs ancêtres paysans, le savent , le sentent et votent , dans toute l’Europe, depuis des années ,de plus en plus , avec leurs pieds en rejetant les milieux frelatés qui nous gouvernent qui prétendent imposer leur modèle mondialiste et universaliste qui n’existe et ne subsiste nulle part et échoue partout ( y compris dans les Balkans).
                Il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder ce qui se passe tout autour du monde pour le constater.
                J’espère que le bon sens finira à nouveau à prévaloir afin d’ éviter les conflits sanglants et horribles que nous préparent , de façon tout à fait irresponsable, les tenants de ce mondialisme universaliste utopique en voulant forcer des coexistences contre nature dans des ensembles nationaux ou supranationaux artificiels au lieu de favoriser des coexistences harmonieuses entre des ensembles nationaux et supranationaux cohérents ;
                l’exemple de l’échec du découpage artificiel que nous avons imposé à nos anciennes colonies d’Afrique et les conflits permanents qui en découlent , devrait pourtant nous servir de leçon


              • heber 15 novembre 2021 08:43

                @PascalDemoriane
                voir ma réponse précédente ; il n’ y a aucun infantilisme à prôner une cohérence nationale, sociale et sociétale , c’est le contraire qui est enfantin


              • nemesis 15 novembre 2021 10:36

                @L’apostilleur
                Les Balkans sont un laboratoire ignoré que personne ne veut voir

                Ce sujet est fortement clivant : il y a tant d’irréductibles bisounours dans ce pays issus de la génération qui a été cocoonée (aujourd’hui, ils ont entre 35 et 50 ans).
                Aveugles comme ces adultes qui découvrent à 60 ans ou + les graves travers de leurs parents... c’est humainement banal.

                Le cocooning, coconnage ou coucounage est un terme inventé en 1987 par la consultante en marketing et prévisionniste de tendances autoproclamée Faith Popcorn pour prédire les tendances de la décennie à venir. Elle désigne l’attitude consistant à se trouver si bien chez soi qu’on n’est guère poussé à en sortir excepté pour les nécessités vitales. L’idée est assez proche de ce que l’on nomme en français plus classique un comportement « casanier »

                Quand on a mangé de la « vache enragée » expression désuète des années 60-70, on a d’autres principes, d’autres exigences vis à vis de soi-même et des autres !


              • Jonas Jonas 14 novembre 2021 11:41

                Le Grand Renoncement, c’est l’aboutissement du projet mondialiste de la Gnose universelle, l’esprit de Satan sur Terre, qui vise à dénaturer l’homme de la création Divine et en faire un être malléable, déraciné, sans identité, sans passé, sans histoire, sans patrimoine, sans spiritualité, bref un consumériste assidu lobotomisé par les média et le divertissement, interchangeable avec n’importe quel citoyen du Monde.

                Le démantèlement des empires millénaires après le deuxième guerre mondiale a accéléré la marche en avant vers le contrôle des états par le Nouvel Ordre Mondial :

                « Cet homme de la terre et des cités, cet homme qui est l’homme depuis qu’il y a des peuples et des cités, c’est lui précisément que Nuremberg condamne et répudie. Car la loi nouvelle lui dit : »Tu seras citoyen du monde, tu vas être toi aussi empaqueté et déshydraté, tu n’écouteras plus le bruissement de tes arbres et la voix de tes cloches, mais tu apprendras à entendre la voix de la conscience universelle, secoue la terre de tes souliers, paysan, cette terre n’est plus rien, elle salit, elle embarrasse, elle empêche de faire de jolis emballages. Les temps modernes sont venus. Écoute la voix des temps modernes.
                Le manoeuvre polonais qui change d’embauche douze fois par an est le même homme que toi. Le fripier juif qui vient d’arriver de Korotcha ou de Jitomir est le même homme que toi, ils ont les mêmes droits que toi sur ta terre et sur ta ville, respecte le nègre, Ô paysan. Ils ont les mêmes droits que toi et tu leur feras place à ta table, et ils entreront au conseil où ils t’apprendront ce que dit la conscience universelle que tu n’entends pas encore aussi bien qu’il faudrait. Et leurs fils seront des messieurs et ils seront établis juges sur tes fils, ils gouverneront ta ville et ils achèteront ton champ, car la conscience universelle leur donne expressément tous ces droits.
                Quant à toi, paysan, si tu fais des conciliabules avec tes camarades et si tu regrettes le temps où l’on ne voyait que des garçons du canton à la fête de la ville, sache que tu parles contre la conscience universelle et que la loi ne te protège pas contre cela."
                Maurice Bardèche - Nuremberg ou la Terre Promise (1948)

                Le Grand Remplacement est une conséquence funeste du Grand Renoncement.

                • heber 15 novembre 2021 08:46

                  @Jonas
                  oui le Grand Remplacement prophétisé par Camus ne peut être que la conséquence du Grand Renoncement à ce que nous sommes


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 novembre 2021 12:19

                  ’’Le Grand Renoncement, à notre Histoire, à nos valeurs, à notre solidarité sociale et sociétale, à ce que furent et firent nos ancêtres, et à notre fierté d’être ce que nous sommes, afin de jouir égoïstement et sans limites de tout ce que nous pouvons accaparer, au long de nos brèves existences, de richesses, de biens matériels, de pouvoirs, d’honneurs et de tout ce que nous pouvons consommer, qu’il s’agisse de sexe, de nourritures, de boissons, de jeux et parfois de plaisirs frelatés comme la drogue. ’’

                   

                   « Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté mais gagné sa servitude. » La Boétie, Discours ... 1576 

                   

                  Le mal lorsqu’il est érigé en dogme peut se répandre sans résistance chez les normopathes.

                  Merci les normopathes, merci les nosophobes.

                   


                  • heber 15 novembre 2021 08:58

                    @Francis, agnotologue

                    Effectivement nous sommes gouvernés par des normopathes et des nosophobes ;
                    Le conformisme à la mantra mondialiste et universaliste imposée par le système  capitaliste libéral et financier occidental et ses marionnettes politiques, universitaires, médiatiques et ’’droits- de- l’hommistes ’’ , prônant en parallèle la fin des états-nations et des services publics, et idéalisant l’individu et ses droits personnels face à la solidarité sociale et sociétale , devient obligatoire et toute déviation en dehors de ce canal obligatoire de pensée et de comportement est immédiatement dénoncée et  réprimée par la meute des  chiens de garde du système.


                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 novembre 2021 09:10

                    @heber
                     
                    ’’ Effectivement nous sommes gouvernés par des normopathes et des nosophobes ’’
                     
                    Plus exactement je dis que le gouvernement s’est appuyé dans un premier temps sur les nosophobes pour faire gonfler la peur de l’épouvantail covid et donc la demande de vaccins, et dans un second temps sur les normopathes pour faire accepter la restriction des libertés, le pass sanitaire et ses conséquences.
                     
                     Donc, oui, merci les normopathes et les nosophobes.


                  • BA 14 novembre 2021 14:34

                    En 2015, les médias français nous ont menti.


                    En 2015, les médias nous répétaient que non, non, non, il n’y avait pas de terroristes infiltrés parmi le flux de réfugiés qui arrivaient dans l’Union Européenne. Lisez ces exemples :


                    - La chaîne de télévision LCI : « Non, les terroristes de Daech ne s’infiltrent pas parmi les migrants. »


                    https://www.lci.fr/societe/non-les-terroristes-de-daech-ne-sinfiltrent-pas-parmi-les-migrants-1529137.html


                    - La radio France Inter : « Des terroristes parmi les migrants ? »


                    https://www.franceinter.fr/monde/des-terroristes-parmi-les-migrants


                    - Le journal Libération : « Non, Daech n’utilise pas les flux de migrants pour s’infiltrer en Europe. »


                    https://twitter.com/libe/status/631035089397243905


                    - Le journal L’Obs : « Des terroristes se cachent parmi les migrants ». Faux. Régulièrement agité par l’extrême droite, le chiffon rouge de prétendus terroristes cachés parmi les migrants ne dispose d’aucun véritable précédent.


                    https://www.nouvelobs.com/societe/20150804.OBS3690/8-idees-recues-sur-les-migrants-de-calais.html


                    - La radio France Info : « Djihadistes infiltrés parmi les réfugiés : le fantasme, la peur… et la vigilance. »


                    https://www.francetvinfo.fr/monde/moyen-orient/djihadistes-infiltres-parmi-les-refugies-le-fantasme-la-peur-et-la-vigilance_3065263.html


                    Six ans plus tard, en novembre 2021, l’ex-président de la République François Hollande vient témoigner au procès des terroristes du 13 novembre. Il prononce cette phrase ahurissante : « nous savions que dans les flux de réfugiés, il y avait des terroristes. Mais nous ne savions ni où, ni quand, ni comment ils allaient nous frapper ».


                    Les médias français sont un ramassis de menteurs.


                    • heber 15 novembre 2021 09:10

                      @BA

                      ies médias ne sont pas des menteurs mais des employés du système, serviles et bien-pensants , et sélectionnés pour cela ; ils n’ont pas le choix, ils doivent suivre les instructions de leurs maîtres ;

                      mais au-delà, je pense aussi que la majorité d’entre eux , hélas, croient vraiment aux  fadaises qu’on leur demande de débiter


                    • nemesis 15 novembre 2021 10:45

                      @heber

                      Cette semaine, un présentateur de chaine Info-continue annonce l’invité spécial d’une prochaine émission :

                      « Konh-Bendix » ancien député des Verts

                      Le présentateur devrait mettre ses fiches à jour car le sus-nommé est aujourd’hui député européen LaREM avec son coreligionnaire B.Guetta


                    • xana 14 novembre 2021 17:36

                      « Le problème, ce n’est pas les autres, c’est nous »

                      C’est exact et cela suffisait le reste est du bla-bla-bla.

                      « Renoncer et disparaître ou Relever la tête et lutter, tel est notre choix »

                      Malheureusement il semble que notre espèce ne dispose pas en assez grand nombre des têtes capables de cela. Si près de 10% de la population humaine est à peu près capable de se rendre compte de la situation, et éventuellement de réfléchir à la forme de lutte pour y arriver, de quel droit entraînerions-nous les 90% de mougeons dans une civilisation qu’ils ne désirent pas ?

                      L’homme n’est pas, encore une fois, le « but » de l’évolution. Et certainement pas la forme la plus évoluée de tous les êtres vivants.

                      Laissons vivre les gibbons et les chimpanzés, nos cousins, dans une nature qui leur convient. Et laissons les hommes vivre dans une société suicidaire puisque c’est ce qui convient à la plupart d’entre nous.

                      Nous ne méritons pas mieux.


                      • heber 15 novembre 2021 09:01

                        @xana

                        je ne me résignerai jamais et lutterai jusqu’au bout contre ceux qui veulent tuer ou laisser mourir notre civilisation ; je le dois à nos ancêtres et à nos descendants.


                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 novembre 2021 09:12

                        @heber
                         
                         ’’ je le dois à nos ancêtres et à nos descendants’’
                         
                         Et aussi aux enfants actuels, présents et à venir.


                      • heber 15 novembre 2021 09:19

                        @Francis, agnotologue
                        les enfants actuels , présents et à venir sont nos descendants, non ? qui d’autre ?


                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 novembre 2021 09:38

                        @heber
                         
                        au temps pour moi.
                        Pour ma défense, je dirai que je n’aime pas ce mot ’descendants’, j’ai du le zapper.
                        En ces temps troublés il faut être bien courageux pour mettre des enfants au monde..


                      • nemesis 15 novembre 2021 10:48

                        @heber

                        Je te rassure au train où vont les choses quand les muzz seront en mesure de prendre les commandes, l’écosystème aura réglé les comptes de l’espèce humaine. La Chine et l’Inde y veillent...
                        Tout ça pour ça !


                      • loulou 15 novembre 2021 00:52

                        Plein de bonnes intentions, vous avez la naïveté de pensez que les Français sont responsables de ce qui leur arrivent et peuvent librement changer leur sort.

                        Ca serait merveilleux, mais en réalité, ce phénomène nous est imposé.

                        L’immigration n’existe que pour satisfaire les intérêts de la finance, elle même aidée par nos dirigeants. Ils ont tous les moyens de l’appareil d’état pour ça. La police, la justice et l’obéissance de tous les fonctionnaires

                        Ils ont aussi , les médias qui par une propagande éhontée, font croire à des millions de braves gens de ce pays, qu’en acceptant ce phénomène, ils luttent pour les droits de l’homme, l’humanisme et le bien général.

                        Ils disposent D’ONG puissante financées par eux mêmes et par nos impôts.. 

                        Tout un système d’aides est monté, sous prétexte du devoir d’asile, pour profiter à leur intérêt, du désir de mieux vivre des nouveaux arrivants.

                        Vous pensez que j’exagère ? Allons, vraiment ?


                        • heber 15 novembre 2021 09:06

                          @loulou
                          Je ne suis plus naïf, j’ai, hélas, passé l’âge !( voir ma réponse aux réactions précédentes ) et je ne pense pas que vous exagérez .
                          mais d’autre part ,il faut aussi savoir secouer nos compatriotes ; ils votent ; et ce sont eux qui élisent nos dirigeants, ; alors qu’ils réagissent ! C’est trop facile de rendre les autres responsables de tous les maux qui nous accablent et de rester là à se lamenter ;
                          bougeons


                        • zygzornifle zygzornifle 15 novembre 2021 09:16

                          Faut-il craindre le Grand Remplacement

                          Des visionnaires l’ont décrit et tout le monde le sait mais se voile la face :

                          En 1974, à la tribune de l’ONU, le président de la République Algérienne, Houari Boumediene, a déclaré :
                          « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ».

                          Dans le Figaro du 19 décembre 2006, notre ’grand ami’ Mouammar Kadhafi déclarait :
                          « Sans épée, sans fusil, sans conquêtes, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront bientôt en continent musulman ! »

                          Vive le gouvernement qui via la CAF abreuve de bon pognon du contribuable nos futurs maitres .....


                          • heber 15 novembre 2021 09:21

                            @zygzornifle

                            Exact, à nous d’en tenir compte dans nos futurs votes ,pour commencer


                          • eddofr eddofr 16 novembre 2021 16:21

                            Le grand remplacement a déjà eu lieu.

                            Nous sommes déjà tous plus ricains que Français.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité