• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Jeu des « Boutons » nucléaires entre Donald Trump et Kim (...)

Le Jeu des « Boutons » nucléaires entre Donald Trump et Kim Jong-un

« Tous les Etats-Unis sont à portée de nos armes nucléaires, et un bouton nucléaire est toujours sur mon bureau, c'est une réalité, pas une menace », a déclaré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Quelques heures plus tard, le président Trump a répondu que son bouton est « beaucoup plus grand et plus puissant [et que] ça marche ».

« Nous verrons, nous verrons », a déclaré Trump aux journalistes lorsqu'il a été interrogé sur les propos de Kim. Plus tard, il a tweeté : « [les médias sociaux] sont le seul moyen de lutter contre une ‘presse’TRÈS malhonnête et injuste. »

Kim a parlé à la télévision alors que Trump a répondu sur twitter. Cela montre la différence de perspectives entre leurs pays respectifs. Peut-être que l'échange de grands mots a été exagéré, mais les deux présidents n'étaient pas si sérieux, les médias n'ont pas pris leurs déclarations au sérieux cette fois-ci. Peut-être que le monde s'est rendu compte qu'il y a un autre niveau de rhétorique enflammée.

Bien que le dirigeant nord-coréen ait commencé son discours en mettant l’accent sur le bouton nucléaire, son discours était principalement sur la détente. Il a déclaré que son pays était « ouvert au dialogue » puisqu'il a annoncé que la Corée du Nord pourrait participer aux Jeux Olympiques d'hiver en Corée du Sud.

Kim Jong-un a déclaré que son pays souhaitait accélérer la production et le déploiement d'ogives nucléaires et de missiles balistiques, mais que les relations avec la Corée du Sud pourraient s'améliorer l'année prochaine. Exprimant son désir de reprendre le dialogue, il a annoncé la réouverture de la hotline entre les deux pays. Le secrétaire de presse du président sud-coréen, Yu Yong Chan, a qualifié cette initiative d'étape importante pour relancer le dialogue avec Pyongyang, estimant « qu'elle marque un pas vers un environnement où la communication entre les deux pays sera possible à tout moment ».

 

Cette évolution positive dans la crise nord-coréenne est le résultat direct des sanctions internationales les plus sévères imposées par les Nations Unies. Le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé à l'unanimité le 22 décembre 2017 la dernière série de sanctions sévères contre la Corée du Nord en réponse aux récents essais de missiles, notamment la réduction des importations de pétrole de 90%.

Le discours nucléaire nord-coréen est peut-être un prélude à des négociations directes visant à renforcer la position de Pyongyang dans le cadre des offres internationales de médiation pour résoudre la crise.

Moscou aurait appelé la Corée du Nord et les Etats-Unis à négocier en Russie, ce qui est considéré comme une extension de son nouveau rôle régional et mondial pour combler le vide laissé par le déclin de l'influence américaine. Le président Poutine a jeté une bouée de sauvetage au président Trump, en diffusant des tensions qui auraient pu aboutir à une escalade militaire dans la péninsule.


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 13 janvier 2018 16:59

    Est-ce que la Corée du Nord est un pays de merde ?


    • symbiosis symbiosis 13 janvier 2018 19:57

      @diogène
      Les USA est-il un pays de bouseux ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 15 janvier 2018 08:22

      Est-ce que la Corée du Nord est un pays de merde ?
      ...................................................................... .............

      @diogène

      Oui, c’est LE pays de merde par excellence ! L’Iran en est un autre.

      Cela dit, le « pacifisme » actuel du crétin de PyongYang n’est qu’une manière de gagner du temps. Prendre au sérieux ses simagrées, serait bien dangereux. Les Coréens du Sud, malgré les apparences, ne sont probablement pas dupes. 


    • Clocel Clocel 14 janvier 2018 09:26

      Quand on pense qu’un bon coiffeur suffirait à régler les problèmes...


      • Le421 Le421 16 janvier 2018 08:53

        @Clocel
        Des deux cotés...  smiley


      • Massada Massada 15 janvier 2018 08:38

        Bon ceci dit, le bouton nucléaire n’existe pas.
         

        Si Donald Trump voulait frapper la Corée du Nord, il devrait entrer en communication avec le centre d’opérations du Pentagone. Puis il devrait lire des codes d’identification destinés à s’assurer que c’est bien lui qui donne l’ordre. 
         
        D’autres codes seraient nécessaires pour identifier précisément le type d’action que le président souhaite voir exécuter, là encore, avec des mécanismes de contrôle pour s’assurer que ces ordres viennent bien du président lui-même. Tout au long de la chaîne, il y a un système de vérification qui permet de garantir que seul l’ordre donné par le président sera exécuté.

        • Ruut Ruut 15 janvier 2018 16:02

          @Massada
          ça nous n’en savons rien.
          Sauf ceux qui l’on mis en place.


        • adeline 16 janvier 2018 18:58

          @Massada
          tout à fait exact, la technologie pour cela n’existe pas


        • QAmonBra QAmonBra 15 janvier 2018 10:58

          @ l’auteur.

          Ben oui le wahhab(a)isé ! M. Maugis a raison, il ne suffit plus à présent de mettre de la vodka dans votre eau de zamzam !

          Il faut se décider à faire cul sec comme les russes, ce que font déjà les qataris, car avec la Chine et l’Iran, c’est la Russie qui est maître du jeu dorénavant en orient.,

          Comme tous les criminels, la mafia occidentale, U$A en tête, ne respecte que la force, ce qu’a parfaitement compris V. Poutine et, dans sa trace, le dirigeant nord-coréen. . .


          • QAmonBra QAmonBra 15 janvier 2018 11:33

            Addendum :

            Il est vrai aussi que la Corée du nord n’a pas pour voisins certains mafieux qui lui aurait bombardé sa 1ère centrale nucléaire comme en Irak, ou assassiné ses scientifiques de l’atome comme en Egypte et Iran.
            Comme il tout aussi vrai que les poissons volants sont plus fréquents que des sayanim nord coréens !


            • Emohtaryp Emohtaryp 15 janvier 2018 13:32

              La guerre des boutons n’aura pas lieu, il n’y aura pas de guerre nucléaire, les gardiens du zoo ne permettront jamais aux bonobos sans conscience de souiller la planète, soyez en certain !

              Tous les « états nucléaire » sont déjà clairement prévenus depuis belle lurette, mais bien évidemment, personne ne viendra vous le dire....
              Alors, le poker menteur va bon train, c’est tout ce qu’ils leur reste avec leurs lance pierre.....
              Triste et lamentable époque.....


              • Christian Labrune Christian Labrune 15 janvier 2018 13:55

                il n’y aura pas de guerre nucléaire
                ...................................................................... ...........
                @Emohtaryp

                Je crains que vous ne preniez vos désirs pour des réalités.
                J’ai toujours eu une horreur viscérale d’un communisme qui a fonctionné comme une manière de religion. Il y avait cependant cette différence que le paradis des religions n’est jamais de ce monde et qu’on ne peut donc pas plus prouver son inexistence que celle de Dieu. En revanche, Il n’aura pas fallu très longtemps aux décideurs de l’URSS pour comprendre que le paradis sur terre qu’avaient rêvé les théoriciens s’éloignait au fur et à mesure que le communisme s’étendait. La génération de Gorbatchev n’y croyait plus, et celle de Khroutchev avait déjà des doutes. La raison et le réalisme, peu à peu, reprenaient leurs droits. Lors de la crise des missiles de Cuba, on vociférait, mais personne n’avait réellement envie d’appuyer sur le bouton.

                Le paradis des iraniens existe toujours. Ces abrutis croient encore dur comme fer aux orientations édictées par Khomeiny, et qu’un monde enfin totalement islamisé ouvrira sur le paradis où coulent les ruisseaux au milieu des fleurs. La meilleure preuve qu’ils y croient, c’est qu’ils s’efforcent encore de les appliquer. Les crétins du Califat étaient dans la même logique. Fort heureusement pour nous, ils ne disposaient pas de l’arme atomique.

                Je vous recopie ci-dessous un petit texte de l’ayatollah Khomeiny :

                La guerre sainte signifie la conquête des territoires non musulmans. Il se peut qu’elle soit déclarée après la formation d’un gouvernement islamique digne de ce nom, sous la direction de l’Imam ou sur son ordre. Il sera alors du devoir de tout homme majeur et valide de se porter volontaire dans cette guerre de conquête dont le but final est de faire régner la loi coranique d’un bout à l’autre de la Terre. Mais que le monde entier sache bien que la suprématie universelle de l’Islam diffère considérablement de l’hégémonie des autres conquérants. Il faut donc que le gouvernement islamique soit d’abord créé sous l’autorité de l’Imam afin qu’il puisse entreprendre cette conquête qui se distinguera des  autres guerres de conquête injustes et tyranniques faisant abstraction des principes moraux et civilisateurs de l’Islam.

                http://www.fnb.to/FNB/Article/Khomeyni/Khomeyni.htm


              • Emohtaryp Emohtaryp 15 janvier 2018 14:38

                @Christian Labrune

                Mais de quoi parlez-vous ???
                Totalement hors sujet de mon commentaire et de l’article, je ne vous parle pas d’idéologies, ni de religions, je vous parle des gardiens du zoo, ignorez-vous leur présence ? smiley
                Adressez votre liste de doléances à qui de droit, pour l’instant les seuls vrais prédateurs inconscients de la planète sont ceux qui possèdent des armes terrifiantes prêts à vouloir s’en servir, vous en connaissez la liste, n’oubliez personne !
                Vous pouvez retourner dans votre cage, merci.....

              • Christian Labrune Christian Labrune 15 janvier 2018 17:17

                @Emohtaryp
                J’avais bien senti, fugacement, le parfum très particulier du conspirationnisme, mais je voulais en avoir le coeur net. C’est fait.
                A l’heure qu’il est, je suis hors de ma cage, et sans chaînes.
                De là à devenir complètement déchaîné, il n’y a qu’un pas.
                Restez prudent, ne vous approchez pas trop.


              • Emohtaryp Emohtaryp 15 janvier 2018 20:10

                @Christian Labrune
                 

                conspirationnisme 

                Je ne vous ai pas insulté, ni même appelé, surtout pour venir parler de choses hors sujet
                Moi aussi, j’en ai le coeur net, vous n’êtes juste qu’un propagandiste et un raciste de basse zone sans aucun intérêt, des trolls de votre acabit, il y en a plein le web, surtout pour venir insulter les autres sans aucun argument, allez répandre votre haine et votre ,propagande ailleurs, vous ne m’intéressez pas, imbécile heureux.....


              • Christian Labrune Christian Labrune 15 janvier 2018 21:41

                @Emohtaryp
                Il faut consommer avec modération : c’est écrit sur tous les flacons.


              • Le421 Le421 16 janvier 2018 09:00

                @Christian Labrune
                une horreur viscérale d’un communisme

                Sans blague !! Heureusement que vous le dites.
                Vous préférez les marchands de mort à grande échelle, plus discrets et surtout, plus aptes à orienter les foules... Ceux qui possèdent les médias, comme par hasard !!


              • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2018 16:21

                Vous préférez les marchands de mort à grande échelle,
                ---------------------------------------------------------------
                @Le421

                Non, pas du tout. Je n’aime pas la mort à vendre, ni en gros ni au détail. En solde ou même gratuite, je dois avouer que cela ne me tenterait pas non plus. C’est très précisément ce qui m’a toujours fait détester les totalitarisme : communisme, nazisme, islamisme.

                C’est peut-être un préjugé, au fond. En vérité, je manque d’expérience. SI vous aviez l’adresse d’un équivalent de la Lubianka, à Paris, j’y ferais bien un tour, pour voir. Je vais probablement vous étonner, mais je ne sais même pas dans quel département se trouve notre goulag français. Ces endroits-là ne sont pas bien touristiques, mais je serais curieux d’aller y voir de quelle manière on extermine chez nous les opposants. Curiosité malsaine, mais politiquement très légitime.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité