• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le labyrinthe numérique

Le labyrinthe numérique

 

 Aujourd’hui, mardi 22 septembre 2020 c’est l’automne en France. Le pays est à l’image du monde, divisé, fragmenté, déboussolé. Entre les fachistes et les laxistes, entre les racistes et les racialistes, les indigénistes chacun y va de son couplet pleurnichard ou revanchard. Au milieu, une frange de la population s’interroge et se demande si nous ne sommes pas tombés sur la tête. Elle ne se sent pas concernée par ces extrêmes, ni raciste, car humaniste par essence, ni racialiste ou indigéniste, car concernant le passé reproché, la plupart d’entre nous n’étaient même pas nés. Alors, cessez de semer la discorde et la haine avec votre période esclavagiste, votre colonialisme, vos religions identitaires et votre Shoa, etc. La France est un des pays les plus accueillants et généreux en termes de prestations au monde et pour preuve, le nombre croissant d’immigrés qui y viennent et s’y installent alors, stop aux insultes et aux gémissements, car si vous trouvez cette contrée insupportable vous êtes libres de la quitter. Maintenant cela dit, il y a plus important et urgent.

 Plus important comme l’anesthésie de la démocratie, de nos droits fondamentaux. Les trois derniers gouvernements successifs ont mis en place des lois despotiques, liberticides nous glissant doucement vers une dictature qui tait son nom, mais qui nous construit une société Orwellienne où notre droit à la libre circulation de la parole et des idées est de plus en plus contrôlé, entravé, verbalisé. Le masque en est un symbole. Sous prétexte sanitaire, ils nous confinent, nous musèlent. Ce masque censé empêcher un virus grippal 150 fois plus petit que les mailles de ce bâillon obligatoire, est d’une protection et d’une efficacité plus que douteuse, mais, avec la peur et les mensonges répétés pas la caste médiatique, son acceptation est pratiquement tacite. Une oppression sanitaire impose de fait une fausse sécurité au détriment de nos libertés. Si nous sommes prêts à sacrifier notre liberté pour notre sécurité alors, c’est que nous ne méritons ni l’une ni l’autre.

 Nos dirigeants ont trahi leurs peuples au profit d’officines dont le seul but est financier et nous sommes les otages de leur cupidité et de leur incompétence. La police républicaine au service des citoyens est devenue une milice privée de la secte au pouvoir. Depuis plus de trois décennies, les politiques qu’ils imposent ne résolvent pas les problèmes, mais les amplifient. Pauvreté et précarité explosent. Ils ont transformé tous les êtres vivants en marchandise. L’enfant s’achète et se vend comme le ventre de sa mère. Trafic d’armes, de drogues, de personnes et de leurs organes sont les principales ressources des PIB de chaque pays. Notre environnement est chaque jour bradé, immolé sur l’autel des profits. L’espèce humaine est maintenant face à de grands défis. Défi écologique, défi climatique, mais surtout, le plus grand des défis, celui qui amplifie et génère tous les autres : le défi arithmétique.

 À ce jour, nos modes de production et de consommation sont à l’origine de maux suivants : Pollution, dérèglement climatique, disparition des espèces, destruction de notre écosystème, assèchement des matières premières, etc. Quelles que soient les politiques, sans changement radical de nos modes de vie, les problèmes s’intensifieront de façon exponentielle avec le nombre d’êtres humains croissant sur la planète. Que nous le voulions ou non, nous sommes devant une réalité mathématique  ! Pour la fin du siècle, les estimations moyennes tournent autour de douze milliards, les estimations hautes autour de seize milliards. L’explosion démographique mondiale du 21e siècle sera l’équation à résoudre en urgence, car elle est et sera logiquement et naturellement l’amplificateur des problèmes actuels.

 L’humanité est en un labyrinthe dont l’entrée a été oubliée et la sortie introuvable. Nous tournons en rond en espérant un sauveur qui ne viendra jamais. Nous sommes le problème et la solution, mais notre attitude individualiste, notre superficiel besoin d’avoir et de pouvoir creusera nos tombes. Sommes-nous en capacité de réagir  ? Avons-nous encore le temps  ? J’en doute, il ne faudrait pas que les promesses d’un bonheur illusoire troquent leur éternité contre une perpétuité encombrante. Alors philosophons avec humour, car nous avons fait de nos vies un parcours d’emmerdes au pays des merveilles...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 septembre 13:44

    Le labyrinthe numérique, là je peux aider, pour le reste ... ^^


    • JC_Lavau JC_Lavau 22 septembre 14:10

      « dérèglement climatique » ? Ah ? Tu as vu un climat « réglé » ? Quand ? Raconte !


      • Gabriel Gabriel 22 septembre 14:38

        @JC_Lavau
        Tout d’abord, bonjour. Je vous connais intimement pour avoir droit a votre tutoiement ? Et désolé pour la fonte des glaciers, le réchauffement des océans et les violentes perturbations climatiques de plus en plus fréquentes. Mais je présume que vous devez avoir la réponse à ces phénomènes...
        Cordialement.


      • scorpion scorpion 22 septembre 14:52

        @JC_Lavau
        Putain JC, vachement profonde ta réflexion, on voit que tu as du lourd à proposer.


      • Attila Attila 22 septembre 16:07

        @Gabriel
        Exemple parmi d’autres : il y a 20000 ans, des populations mongoles traversaient le détroit de Bering à pied pour aller peupler le continent américain.
        Puis le niveau des océans est monté de 120 mètres : on ne passe plus.
        Et là, le méchant être humain n’y est pour rien.
        Ceux qui prétendent que le climat est réglé une fois pour toutes mentent ou ont une constipation des boyaux de la tête.

        .


      • Gabriel Gabriel 22 septembre 16:51

        @Attila
        Je ne prétend pas cela, mais constate que l’activité humaine semble en partie, je dis bien en partie, avoir une part de responsabilité non négligeable sur ces bouleversements. Ceci dit, l’article ne s’arrête pas à cela et il est dommage que d’intransigeantes certitudes s’y focalisent et amputent de fait la réflexion globale du texte.


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 septembre 20:21

        @Gabriel. Du moins c’est ce que la propagande serine 366 jours par an.
        Quand j’étais minot, au caté on nous avait inculqué que la propagande localement hégémonique (à l’époque c’était les cathos, la secte localement hégémonique) ne peut ni se tromper ni nous tromper.


      • razoumikhine razoumikhine 27 septembre 13:12

        @JC_Lavau

        Vos commentaires de climato-sceptique sont assez douteux Ce n’est pas le changement climatique qui pose problème c’est la vitesse actuelle de ce changement Mais bon vous êtes sûrement plus intelligent qu’un groupe de scientifiques spécialistes de ces questions...


      • Le421 Le421 22 septembre 18:50

        Les laxistes, les laxistes...

        Je réfléchis.

        C’est par exemple ceux qui laissent tout faire à leurs gamins qui deviennent peu à peu des vauriens...

        Mais c’est pas une question de politique ou d’origine géographique.

        Parce que les exemples ne manquent pas.

        Et je ne parle pas des maghrébins d’origine ou des gauchistes, soyons bien d’accord...


        • Gabriel Gabriel 23 septembre 07:09

          @Le421
          Bonjour,
          Ils en font parti, ceux qui n’assument pas leurs responsabilités. Le concept de l’enfant roi, ceux pour qui leur chérubin est intouchable.


        • infraçon 22 septembre 20:10

          Bonjour Gabriel,

          j’ai bien poroposé (dans un article https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/societe-fraternelle-4-fontaine-je-226906 ) les conditions d’une société fraternelle. Ce qui supprimerait « gentiment » le système capitaliste et ses conséquences que vous mettez en avant (vous avez une autre solution ?).

          Mais apparemment la réflexion pour évoluer vers une utopie n’attire pas les foules. Alors bonnes promenades en rond et bonnes rigolades philosophiques...


          • Gabriel Gabriel 22 septembre 22:18

            Bonsoir infraçon

             
            Mais, comme vous pouvez le constater, la fraternité n’est plus d’actualité et tout comme vous je m’en désole… La solution n’est plus humaine depuis que la rentabilité fait loi et qu’on juge votre valeur à l’épaisseur de vos avoirs.


          • Djam Djam 22 septembre 23:34

            « Entre les fachistes et les laxistes, entre les racistes et les racialistes, les indigénistes »

            Et vous, vous êtes dans quelle catégorie ?


            • Gabriel Gabriel 23 septembre 06:59

              Lisez l’article dans sa globalité et vous le saurez.


            • Djam Djam 23 septembre 10:55

              @Gabriel
              Ben pourtant c’est fait mais ce n’est pas si clair...


            • Gabriel Gabriel 23 septembre 12:42

              @Djam
              Allez je vous aide, je suis dans ceux qui s’interrogent, de ceux qui non aucune chapelle et aucun dogme à imposer à autrui, je suis un universaliste qui est fatigué des corporatistes et autres communautaristes. Fatigué de ceux qui réclament sans cesse des droits mais qui estiment n’avoir aucun devoir envers la société qui les nourrie. Voilà pour faire court et je terminerais en vous disant que la seule certitude que j’ai c’est celle de n’en avoir aucune... 


            • Pauline pas Bismutée 23 septembre 08:44

              Salut Gabriel

              Labyrinthe numérique ? Labyrinthe tout court. Dont on ne pourra plus s’extraire. Les premières “prisons” ont été créés pour les individus/groupes qui ‘bougeaient’ (clochards, prostitué(e)s, saltimbanques, etc…). Se déplacer à notre convenance était une de nos dernières libertés.

              Liberté perdue pour une sécurité qui n’en a que le nom, à la manière des animaux dans les zoos.


              • Gabriel Gabriel 23 septembre 09:48

                @Pauline pas Bismutée
                Bonjour,
                Il manque plus que les puces intégrées aux vaccins obligatoires et le control du troupeau sera total...


              • ETTORE ETTORE 23 septembre 09:17

                Bonjour Gabriel

                Comment peut on s’étonner, de cette « debacle » aussi bien des glaciers que ....politique.

                Nous voyons, aujourd’hui, les étages de la fusée Macron, se détacher un a un, sans aucun plan de récupération. ( ils pensaient faire le voyage vers le sommet, tous ensemble, tous ensemble....)

                Ils n’étaient là, que pour propulser un « bip-o »« bip-o », financier en orbite, rien d’autre. ( quelle désillusion, que d’être en Marche, vers le néant °

                Le reste, la démocratie, la République, la liberté, la vie.....Ne sont que des lignes à transcrire, une fois modifiés, sur un plan comptable, ou les pertes sont déjà prises en compte.


                • Gabriel Gabriel 23 septembre 09:46

                  @ETTORE
                  Bonjour,
                  comptablement cela finira par une faillite globale et irréversible. La fuite en avant, vitesse maximum et cécité totale...


                • alinea alinea 23 septembre 12:02

                  Ne vous inquiétez pas Gabriel, les lois naturelles, au dessus de tout, et qui nous gouvernent sans que l’humain veuille l’entendre, résoudront nos problèmes :

                  une espèce qui ne sait pas se réguler disparaît

                  la nature prend toujours le dessus car la Vie est plus forte que tout ; pas la vie d’un individu, la Vie.

                  notre société est très récente, avant l’espèce c ’est elle qui disparaîtra, et c’est tant mieux. Certes les fins d’empires ne sont pas réputés pour être des moments de grandes réjouissances, mais il faut se préparer.

                  On peut commencer par la désobéissance, le boycott des GAFA et autres acronymes, la fraternité, la solidarité qui n’est pas charité, la frugalité, la chasse au gaspillage, l’attention, à ce qui nous entoure, pas seulement l’humain, quoique je ne vois guère d’attention à l’autre de nos jours, bref, un plein temps !

                  J’ai l’impression que nous vivons le désarroi du changement de millénaire de manière d’autant plus forte que nous nous sommes sentis très gâtés, très malins, très supérieurs ces dernières décennies ! Je ne suis pas sûre que ce mal être soit vécu de la même façon partout.

                  Encourageons-nous !


                  • Gabriel Gabriel 23 septembre 12:44

                    @alinea
                    Bonjour Alinéa et merci. Je suis entièrement en accord avec vos propos.


                  • I.A. 23 septembre 13:47

                    Bonjour

                    Vous dites, et je suis d’accord avec vous, que nous consommons n’importe comment, faisons n’importe quoi, et que le plus grand défi sera de réguler les naissances...

                    Même en les régulant, je ne pense pas que ça changera beaucoup de choses... Trop de différences, dans tous les domaines et à tous les niveaux : une civilisation plurielle, c’est bien, mais jusqu’à un certain point : tant qu’un carrefour de compatibilités et d’ententes reste visible et « visualisé » par tous.

                    Or ce n’est plus le cas, à supposer que ça l’ait jamais été...

                    Rassurez-vous, en relisant cet article d’azyx1986 paru le 3 juillet, « L’arnaque du problème démographique ». Sinon, dites-vous qu’ils s’inventeront bien une raison de nous faire une 3ème guerre mondiale... (Alinéa a raison : les espèces inadaptées disparaissent).

                    Ce qui me semble certain, c’est que la réduction des naissances se fait naturellement lorsque la population possède une qualité de vie décente. Raison pour laquelle les taux de natalité des pays riches sont bas.

                    Ça tombe bien, puisque cet objectif est louable, que c’est la seule forme de régulation démographique sans contraintes et que, théoriquement, les humains ont les « moyens » d’atteindre cet objectif.

                    Théoriquement.

                    Bien à vous.


                    • Samson Samson 23 septembre 22:51

                      @I.A.
                      "Ce qui me semble certain, c’est que la réduction des naissances se fait naturellement lorsque la population possède une qualité de vie décente. Raison pour laquelle les taux de natalité des pays riches sont bas."

                      De fait !
                      Mais imaginez-vous un seul instant que l’élite capitaliste et mondialiste dont 1 % se sont à eux seuls accaparés près de la moitié de la richesse et des moyens de production planétaires soient prêts à inverser leur démente logique d’accumulation pour sacrifier une part du fruit de leurs pillages à assurer aux 7 milliards d’excédentaires une qualité de vie décente, ... alors même qu’elle dispose par ailleurs des moyens de s’enrichir encore en en éliminant une très large part pour ne conserver que celle strictement nécessaire au maintien et à l’entretien de ses privilèges, sur une planète débarrassée par là de tout souci écologique majeur ???


                    • Samson Samson 23 septembre 16:05

                      « L’explosion démographique mondiale du 21e siècle sera l’équation à résoudre en urgence, car elle est et sera logiquement et naturellement l’amplificateur des problèmes actuels. »

                      Pas de panique, alors même que l’actuelle pandémie de Covid parait déjà pleinement participer de sa résolution !

                      Si comme le soupçonnent certains, la « solution » vaccinale - privilégiée au détriment de toute autre par l’OMS de Bill Gates et nos managers En Marche vers Nulle Part - s’inscrit bien dans la programmation par la nouvelle aristocratie mondialiste d’une campagne de stérilisation planétaire des populations humaines, l’actuel excédent de grosso-modo 7 milliards d’humains au programme eugéniste fièrement proclamé par les Georgia Guidestones devrait être en passe de se voir fort élégamment résolu.

                      Foin de passéisme, et un fois encore, confiance au bon sens et à l’insondable « bienveillance » des élites qui nous dirigent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité