• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le niveau de la mer ne présente pas d’accélération de sa (...)

Le niveau de la mer ne présente pas d’accélération de sa hausse

 

Alors que le GIEC annonce des hausses catastrophiques du niveau de la mer d’ici la fin du siècle, on peut s’étonner que cette vitesse soit linéaire depuis un siècle. Si le CO2 était en cause comme l’ indique le GIEC, il devrait y avoir une corrélation avec la hausse de ce gaz dans l’atmosphère (+33% en un siècle), or il n’y en a pas.

Constatons que les données recueillies par les marégraphes installés depuis plus de 100 ans dans la plupart des pays du monde, montrent une progression tout a fait linéaire de cette élévation.
Par exemple Brest donne +1,2mm.an soit 12cm par siècle. Pas de quoi s’inquiéter outre mesure.
Selon REFMAR , http://refmar.shom.fr/fr/applications_maregraphiques/niveaux_moyens_des_mers la hausse moyenne dans le monde depuis les marégraphes est de 1 à 2 mm/an.
Encore plus étonnant certains pays voit le niveau de la mer baisser, en scandinavie par exemple stockholm est à moins 3,8 mm/an.

                                                                             Les médias nous assomment avec les iles TUVALU ou SALOMON dans le pacifique et les futurs « réfugiés climatiques « certe la hausse est plus forte que la moyenne (+3,7mm/an) mais le contexte tectonique est complexe avec l’enfoncement de la plaque Pacifique sous la plaque Australienne et la baisse de la croute terrestre sous ces îles.

                                                                             Ces chiffres sont évidemment génants pour les partisans du réchauffement d’origine humaine car ils ne montrent pas d’influence.
Les mesures satellitaires mises en place depuis 20 ans montrent une hausse plus importante de 3mm/an. 
Mais la critique des spécialistes sur ces mesures est que les points de référence sur terre ne sont pas indépendants les uns des autres, cette divergence avec les marégraphes laisse supposer que le calage n’est pas fiable par rapport aux mesures in situ.
La hausse du niveau marin est continue depuis 18000 ans et est liée a la progression des températures globales depuis la derniére glaciation avec +120m.
En conclusion, ce faux scénario catastrophe occulte les vrais scénarios noirs qui menacent notre civilisation : 
un conflit nucléaire, l’érosion des sols agricoles, la pénurie des ressources fossiles, la hausse de la population, la pollution chimique, etc.. Nous en reparlerons dans de prochains articles.
Les ONG qui défendent la planète se trompent de priorités et se focalisent sur un phénomène marginal qui suscite peu d’adhésion et de sensibilité des citoyens. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

156 réactions à cet article    


  • ticotico ticotico 15 octobre 2018 11:07
    Mon seul élément personnel de mesure est la hauteur du débordement de la mer lors de phénomènes cycloniques dans mon quartier... et depuis 20 ans, la hausse est continue. L’an dernier, quand Irma est passé, le record a de nouveau été battu.
    A mon avis, c’est aussi une façon d’appréhender la hausse que celle de mesurer les niveaux extrêmes, qui sont le facteur décisif en matière d’inhabitabilité des zones côtières.

    A part ça, mettre en application des solutions à « l’érosion des sols agricoles, la pénurie des ressources fossiles, la hausse de la population, la pollution chimique... » passe assez souvent par une réduction de la production de carbone.

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 octobre 2018 12:28

      @ticotico. Tu as encore oublié que pour lutter contre l’érosion des sols, le plus efficace est la couverture végétale. Or celle-ci continue de souffrir de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique, pénurie qui ne s’atténue que très lentement depuis la dernière glaciation, la Würms.

      98 % des espèces végétales souffrent de la pénurie, et n’atteindront leur optimum végétatif qu’avec 1200 ppm de CO_2, contre 400 ppm actuellement.

    • jalin 15 octobre 2018 12:49

      @JC_Lavau


      « Or celle-ci continue de souffrir de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique »

      N’importe quoi, tu es d’une ignorance absolue, un vrai charlatan :

    • sweach 15 octobre 2018 13:21

      @jalin
      @JC_Lavau a parfois une argumentation discutable, mais là il dit vrai.


      Votre lien ne contredit pas son affirmation qui parle du taux de CO2 qui affecte positivement la croissance des plantes, il ne parle pas de la sécheresse.

      Faire un lien entre sécheresse et taux de CO2 n’existe pas, l’eau ou bien le taux de CO2 sont les facteurs limitant de la croissance des plantes.

      Ce qui est vrai c’est que plus le taux de CO2 augmentent et mieux se développe les plantes, le maximum étant à 1200ppi.

      Pour l’humidité, je sais que plus une végétation est dense et plus elle est importante, faire un lien entre sécheresse et taux de CO2 me parait des plus hasardeux, voir une contre vérité.

      Sinon le taux de CO2 dans l’air est principalement régulé par la température qui affecte sa fixation dans les océans, les taux qu’on observe sont due à la température et non l’inverse.

    • Oncle-Paul meslier 15 octobre 2018 13:46

      Mr Lavau , présentement nous manquons beaucoup d’eau en Afrique , pensez-vous qu’elle va revenir si le gaz de carbone diminue ?


    • sweach 15 octobre 2018 14:00

      @meslier
      Osmose inverse et usine de dessalage


      L’Afrique peut tout à fait faire comme à DUBAÏ, il suffit juste d’avoir une source d’énergie, comme le soleil.

      Avec l’énergie vous pouvez dessaler l’eau de mer et utiliser des pompes pour l’envoyer dans les terres agricole.

      Pourquoi ne pas construire des centrale solaire PS10 ou des fours solaire ?

      La gestion de l’eau en Afrique n’a absolument aucun lien avec le taux de CO2 et c’est surtout des barrages sur les fleuves qui créent des pénuries d’eau et des conflits.

    • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 2018 14:03

      @meslier

      Le taux de fécondité au Niger est le plus élevé au monde avec 7,6 enfants par femme en 2012, en augmentation par rapport à 2006 quand la fécondité était de 7 enfants par femme5. D’après une étude des Nations unies, la population du Niger devrait atteindre 79 millions d’habitants en 2050 puis 209 millions en 21006.

      Faites encore plus de gosses et de mosquées, ça fera peut-être venir la pluie au Sahel ?

      Sinon, camarade marabout, l’Afrique est vaste :
      Chaque année, les précipitations sont en moyenne de 1368 mm



    • jalin 15 octobre 2018 17:29

      @sweach


      Du CO2 en plus sans assez d’eau et bien d’autres choses ça sert à rien, comprendo ?

      Le CO2-GES augmentant dans l’atmosphère, les canicules( durée, intensité et fréquences ) augmentent, résultat la végétation se dessèche, meurt ou crame.

    • sweach 15 octobre 2018 18:07

      @jalin
      Vous mélangez deux choses différente, le taux de CO2 et la gestion de l’eau par l’homme.


      Puis je ne suis pas de votre avis, pour moi plus de végétaux signifie plus de vapeur d’eau, donc plus on a de plante et plus il y a d’eau pour elles.

      Aucun rapport entre le taux de CO2 et les canicules ?

      Pour info le taux de CO2 dépend de la température, c’est la température qui détermine ce qui ne se fixe pas dans les océans, tout le CO2 est fixé par les océans peu importe les niveaux de production, le taux résiduel de 400 ppm dans l’air est due à l’équilibre de l’équation :

      2H2O + 2CO2 ⇄ 2 H2CO3 ⇄ 2H+ + 2 HCO3 -

      La température déplace l’équilibre de l’équation.

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 octobre 2018 18:57

      @jalin. Un escroc caractérisé, ton doug_bostron traduit par Laura.

      Il te joue de la confusion entre eau stockée dans les cellules des feuilles, et eau transpirée par les stomates. Plus il y a de CO_2 disponible, et moins la plante a besoin d’ouvrir ses stomates, et moins elle transpire. Inversement, en période de pénurie comme nous y sommes encore, elle doit ouvrir et transpirer, et est beaucoup plus fragile aux épisodes de sécheresse.
       

    • Alren Alren 15 octobre 2018 19:45
      @sweach

      Le dessalement de l’eau de mer ne peut servir qu’aux régions côtières. Quelque kilomètres tout au plus.
      Sans compter que cette eau douce produite au niveau de la mer, au plus bas donc, doit être pompée pour remonter à l’intérieur des terres et que cela demande beaucoup d’énergie.

      Les barrages empêchent l’eau douce d’aller trop vite se perdre dans l’océan. Ils sont très utiles.
      Ce ne sont pas les barrages en soi qui provoquent des litiges, mais le fait que ceux qui en possèdent peuvent prélever davantage d’eau du fleuve au détriment des populations en aval.

    • Alren Alren 15 octobre 2018 20:01
      @ticotico

      La mer monte partout pour deux raisons, la dilatation de l’eau, comme celle de l’alcool dans les thermomètres due à la montée de la température de surface (ce qui occasionne davantage de typhons toujours plus violents) et la fonte des glaciers terrestres.
      Celle-ci joue encore un petit rôle mais pourrait s’accentuer brutalement si un phénomène de rétroaction positive du pergélisol sibérien, libérant de grandes quantités de méthane emballait l’effet de serre et entraînait une fonte accélérée de l’inlandsis du Groenland et surtout de l’Antarctique, région qui se réchauffe plus vite que le reste de la planète, relativement.


      Si la Scandinavie fait exception (« Encore plus étonnant certains pays voit le niveau de la mer baisser, en Scandinavie par exemple Stockholm est à moins 3,8 mm/an. »), c’est tout simplement que depuis la fonte de l’épais inlandsis (glacier continu) qui recouvrait la Scandinavie a fondu, celle-si, soulagée de ce poids énorme remonte lentement.
      Le manteau terrestre à cette échelle est visqueux et la plaque Scandinavie subit la poussée d’Archimède.

    • Alren Alren 15 octobre 2018 20:06
      @JC_Lavau

      Le manque très relatif de CO2 ralentit la croissance des plantes qui au fil de millénaires et multiples générations se sont adaptées. Ralentit seulement.

      En revanche l’élévation de température, quasi-instantanée à échelle comparable, produit leur disparition à terme si elles ne peuvent pas compenser avec davantage d’eau et une migration au fil des générations vers des régions plus froides.

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 octobre 2018 20:12

      @Alren. Doubleplus canelangue...

      D’autant que l’ignorance, c’est la force !

    • jalin 15 octobre 2018 21:03

      @JC_Lavau
      Quand il fait trop chaud et pas de pluie, les plantes meurent ou crament, point barre, tes stomates n’y changent rien. Tu n’es qu’un pignouf !


    • jalin 15 octobre 2018 21:09

      @sweach
      « Pour info le taux de CO2 dépend de la température, c’est la température qui détermine ce qui ne se fixe pas dans les océans, tout le CO2 est fixé par les océans peu importe les niveaux de production, le taux résiduel de 400 ppm dans l’air est due à l’équilibre de l’équation »


      Nan ! Le taux actuel de CO2 dépend maintenant des émissions de CO2 par la combustion des énergies fossiles.


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 octobre 2018 21:48

      @jalin qui traite les scientifiques de pignoufs : on t’a donné les renseignements essentiels sur les développement racinaires en fonction de l’atmosphère en CO_2, et la résistance à la sécheresse qui en résulte.

      Bien que tu sois officiellement adulte, tu restes à téter la mythomanie de ta secte. Tant pis pour toi !

    • Garibaldi2 16 octobre 2018 05:47
      @Cadoudal

      Votre habituelle islamophobie vous fait passer sous silence un certains nombre de chiffres : la superficie du Niger est de 1 267 000 km², avec 19 245 344 habitants, soit une densité de 15 hab/km², la superficie de la France, inclus les territoires hors métropole, est de 672 051 km² avec 67 795 000 habitants (idem) soit une densité de 100,8 hab/km². Je vous laisse calculer le nombre d’habitants au Niger s’il avait la même densité que la France !

      Au Niger, l’espérance de vie homme/femme est de 61,8 ans contre 82,4 ans pour la France.

      Le taux de mortalité infantile est de 109,98/1000 au Niger contre 3,37/1000 en France.

      Dans tous les pays pauvres avoir beaucoup d’enfants est le seul moyen de ne pas mourir comme un chien quand on est vieux.

      Plus un pays se développe plus la natalité baisse, par exemple en France on compte en moyenne 1,8 enfant par femme (en baisse depuis 3 ans) et il n’est que de 1,4 au Japon. Il est encore plus bas en Espagne à 1,32 enfant par femme, et sans l’apport d’immigrés, venant d’Afrique principalement, ce pays sombrerait.

      Le Niger accueille 300 000 réfugiés.



    • jalin 16 octobre 2018 09:38

      @JC_Lavau

      La résistance à la sécheresse est tellement forte que les incendies de forêt s’accroissent partout... comme c’est bizarre. Une végétation calcinée n’absorbe plus de CO2, ne fait plus de racines et ne fixe plus les sols.

      L’augmentation de CO2 actuelle est tellement rapide que la végétation et les sols ne peuvent pas évoluer assez vite pour l’absorber et réduire l’effet de serre que vous persistez à nier avec votre argument bidon de la saturation de l’effet de serre.


    • jalin 16 octobre 2018 09:42

      @JC_Lavau
      « D’autant que l’ignorance, c’est la force ! »


      Vous, le singe demi savant, votre aveuglement, complotisme paranoïaque et mauvaise foi sont éblouissants de clarté.

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 09:54

      @jalin. Ta secte raconterait cela à un cheval de bois, il lui flanquerait une ruade. Mais à toi, elle fait tout gober.
       

      Imagine un peu le désarroi et la rage de la secte si tu te mettais à étudier la physiologie végétale !

    • sweach 16 octobre 2018 11:14

      @jalin
      *Nan ! Le taux actuel de CO2 dépend maintenant des émissions de CO2 par la combustion des énergies fossiles.*

      Essayez de comprendre, au lieu de vous braquer ...

      Placer du CO2 et de l’eau sous cloche, vous allez avoir une réaction d’échange entre l’eau et le CO2 gazeux, le CO2 va se fixer dans l’eau presque totalement et le CO2 gazeux résiduel sera dépendant de la température.
      Une fois l’équilibre trouvé amusez vous à faire varier la température et vous observerez que le taux de CO2 variera en fonction, chauffez et le taux de CO2 augmente, refroidissez et il diminue.

      Maintenant que vous êtes à l’équilibre ajoutez du CO2 et mesurez le temps nécessaire pour un retour à l’équilibre.
      Une fois que vous avez la vitesse d’absorption de l’eau en fonction de la quantité de CO2 gazeu et de la surface de l’eau, avec un produit en croit vous comprenez rapidement que toute la production mondial de CO2 se fixe intégralement dans les océans et on peut considérablement augmenter nos niveaux de production ça ne changera pas ce phénomène de fixation.

      Grace à cette expérience on comprend également que le taux de CO2 dans l’air est due à la température et non au niveau de production.

    • jalin 16 octobre 2018 11:18

      @JC_Lavau

      Mais je l’ai étudiée et expérimentée, la physiologie végétale... Basiquement, une plante brûlée après un incendie ne nécessite pas de comprendre la physiologie végétale, c’est du charbon sans aucune activité végétale. Tu oses, menteur, nier la recrudescence des incendies de forêt dans le monde, c’est la marque de ton escroquerie qui prétend de surcroît qu’il y a une saturation de l’effet de serre, ce qui totalement faux. 

      Toi, tu enfumes ta race avec des détails connus de tout le monde scientifique et tu perds complètement de vue l’ensemble du problème, ça s’appelle de la myopie cognitive.

      Seuls les crétins ignares bêtes à bouffer du foin peuvent gober tes balivernes alambiquées.

    • pemile pemile 16 octobre 2018 12:01
      @sweach « le taux de CO2 dans l’air est due à la température et non au niveau de production. »

      C’est aussi ce que dit le document posté par @jalin !

      "sur la base de ces données de carottes glaciaires antarctiques, les variations de CO2 suivent les changements de température d’environ 600 à 1000 ans… La hausse CO2 ne serait-elle pas une conséquence plutôt qu’une cause des variations ?"

      Sans le confirmer ni l’infirmer dans la suite du document !!??


    • sweach 16 octobre 2018 12:33

      @penible
      *C’est aussi ce que dit le document posté par @jalin !*

      Oui en réalité les deux ont une action sur l’autre, c’est un équilibre.

      La température agis sur le taux de CO2 et le taux de CO2 agis sur la température

      Je suis très méfiant envers les carottes glaciaires,
      - j’aimerai qu’on prouve que le CO2 ne peut pas diffuser dans la Glace
      - j’aimerai qu’on prouve que les bulles d’air enfermés dans de la glace sont représentative du niveau de CO2 mondial (car plus froid veut dire niveau plus faible)
      - j’aimerai qu’on prouve que le taux de CO2 dans la Glace n’est pas affecté par la vie microbienne

      Si on se penche sur les relevés du taux de CO2 dans l’atmosphère, on est loin d’arriver à un consensus et le GIEC retire volontairement une grande parti des relevés fait au cour de l’histoire.

      Nous sommes sur quelques chose de très variable, tout comme la température et avec un peu de recul ces variations qu’on observe et leur impact sont vraiment minime, si on commence à regarder l’impact de l’activité solaire ou volcanique.
      L’activité humaine a surtout un impact due à la pollution.



    • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 12:36

      @jalin. Pas sûr que tu aies assez étudié la physiologie végétale pour passer l’examen de Maternelle Préparatoire.


    • jalin 16 octobre 2018 12:37

      @sweach
      « vous comprenez rapidement que toute la production mondial de CO2 se fixe intégralement dans les océans et on peut considérablement augmenter nos niveaux de production ça ne changera pas ce phénomène de fixation. »


      Vous faites une analogie avec la chimie des équilibres en solution, du type acido-basique tamponné, sauf que même dans ce cas, il arrive un moment où le tampon chimique ne fonctionne plus, il n’y a plus d’amortissement de la constante PH.

      La température monte car le CO2-GES des combustions de fossiles augmente et n’est jamais de la vie absorbé en totalité, la preuve en est l’augmentation du CO2 en ppm dans l’atmosphère qui ne se fixe nulle part, à part dans votre cerveau calcifié.

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 12:44

      @jalin. Même pas capable de distinguer entre acides faibles et acides forts...

      pH inférieur à 2 par les fumerolles de sulfures, et beaucoup de vie marine autour.

    • jalin 16 octobre 2018 12:47

      @JC_Lavau

      T’as toujours pas capté qu’un végétal cramé ne nécessite aucune connaissances en physiologie végétale. Alors tu continues d’enfumer ton monde avec tes salades à 2 balles qui ont toutes été réfutées.

    • jalin 16 octobre 2018 12:49

      @JC_Lavau
      « Même pas capable de distinguer entre acides faibles et acides forts... »


      D’où tu sors ça ? Menteur mythomane !

    • sweach 16 octobre 2018 13:26

      @jalin
      *Vous faites une analogie avec la chimie des équilibres en solution, du type acido-basique tamponné, sauf que même dans ce cas, il arrive un moment où le tampon chimique ne fonctionne plus, il n’y a plus d’amortissement de la constante PH.*

      On observe bien une baisse du pH des océans (quoi que discutable), mais là vous avez la notion de volume d’eau, il faudrait une quantité astronomique de CO2 gazeux pour avoir un impact sur le pH des océans, même en brûlant tout le charbon, tout le pétrole et tout les végétaux de la terre, le pH des océan resterai quand même légèrement basique au alentour de 8

      Vous ne tenez pas compte du pouvoir tampon des océans qui possède d’autres élément chimique pour son pH, ni du recyclage biologique du calcaire.

      *des combustions de fossiles ... n’est jamais de la vie absorbé en totalité*
      Et pourtant si, tout est absorbé, on a un taux résiduel due à l’équilibre chimique, la capacité de fixation des océans est bien plus grande que les niveaux de production, on peut produire 10 fois plus ou 10 fois moins de CO2, notre taux résiduel dans l’air sera toujours voisin de 400 ppm et toujours dépendant de la température.


    • Alren Alren 16 octobre 2018 18:06
      @JC_Lavau

      Doubleplus canelangue... D’autant que l’ignorance, c’est la force !

      Je n’ai pas compris l’argument scientifique !

      La certitude d’avoir raison contre tous qui vous habite, le sentiment que vous êtes très supérieur à tout le monde, ne sont pas de bons indices pour votre santé mentale.
      Prenez-en conscience dans votre propre intérêt !

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 18:40

      @Alren. Qui tient les media aux ordres, dont notamment la tévé, tient les illettrés hâtifs comme toi.



    • jalin 16 octobre 2018 22:02

      @sweach
      « notre taux résiduel dans l’air sera toujours voisin de 400 ppm et toujours dépendant de la température »


      Gros mensonge ! Le taux était de 280 ppm il y a 200 ans, donc il n’y a aucune stabilisation. 400 ppm c’est déjà trop pour l’écosystème. Ton taux résiduel de 400 ppm ne vaut pas plus qu’un résidu de fond de capote, c’est de l’arnaque pour gogo.

      Tu n’es qu’un escroc, une raclure !

    • jalin 16 octobre 2018 22:12

      @JC_Lavau
      « Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

       »

      Ah ouais, même Allegre reconnait une acidification et tu ne cites que tes articles de clampin. En fait, le seul scientifique valable, c’est toi le mégalomane. Tout ce que font les autres scientifiques c’est de la daube dans le yaourt qui te sert de cerveau. Pauvre maboule...

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 22:34

      En bon escroc, jalin a sauté quelques mots : « 400 ppm c’est déjà trop pour l’écosystème »
      En effet, 400 ppm c’est trois fois trop peu pour l’écosystème.

      Cactées, ananas, joubarbe, canne à sucre maïs et sorgho exclus, qui se sont déjà adaptés à cette tragique pénurie, en élaborant deux autres chaînes photosynthétiques, respectivement en CAM et en C4.

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 22:36

      @jalin. Allègre ? Il a présenté à l’Académie des Sciences des projets d’usines d’enfouissement du dioxyde de carbone ! Et tant pis pour les riverains malchanceux.

      Allègre...

    • sweach 17 octobre 2018 09:24

      @jalin
      *Gros mensonge ! Le taux était de 280 ppm il y a 200 ans, donc il n’y a aucune stabilisation. 400 ppm c’est déjà trop pour l’écosystème.*

      Moué ?

      280 ppm il y a deux siècles ??? tu pense vraiment qu’ils avaient des appareilles de mesure suffisamment puissant pour une telle précision pour une moyenne annuel sur le globe ?
      Pose toi des questions sur l’origine de ce chiffre.

      Comme dit plusieurs fois, le taux de CO2 varie en fonction de la température, donc un relevé à un endroit varie fortement de + ou - 600 ppm car la température varie de + ou - 50°C au cour de l’année.

      Il est également à noter que le taux varie au cour d’une même journée.

      Les 400 ppm sont une moyenne annuel fait sur différent point de mesure sur le globe, dont la méthodologie peut être remise en question, les mesures étant les plus sujet à controverse sont celles faite dans les carottes de glace (température faible, vie microbienne, diffusion du CO2).

      *Tu n’es qu’un escroc, une raclure !*
      M’insulter ne te donnera pas raison pour autant

      Tu fais une erreur en pensant que ceux qui veulent remettre en question le réchauffement climatique sont forcément des pollueurs en puissance ou bien des gens sectaires. 
      Avec la science ce n’est pas celui qui crie le plus fort ou celui qui possède le pouvoir qui à raison, l’histoire finira par démêler le vrai du faux.


    • Ruut Ruut 17 octobre 2018 12:38

      @Alren

      Pourquoi ne pas penser a faire des pipelines d’eau désalinisé ?
      ça fonctionne parfaitement pour des liquides bien moins fluides.


    • sweach 17 octobre 2018 13:46

      @Ruut
      Oui c’est ce que je voulais lui répondre mais je suis parti sur autres choses.


      Il est tout à fait possible d’utiliser de l’eau douce en abondance n’importe ou dans le monde, ce n’est qu’une question de gestion et d’infrastructure. 

      centrale électrique + usine de dessalage + pompe + aqueduc = eau où on veut

    • Alcyon 17 octobre 2018 15:00

      @sweach apprends à écrire en français avant de penser qu’on est incapable de mesurer le taux de CO2 dans l’atmosphère depuis 1812 avec une précision de 1 à 3%. Ton incrédulité de débilos n’est pas un argument.


      Sur ce, va t’instruire.

    • sweach 17 octobre 2018 17:28

      @Alcyon
      Je ne remet pas en doute notre capacité de mesure le taux de CO2 en 1812 avec une précision de l’ordre de 3% (quoi que) ^^, je remet juste en doute l’interprétation et la conclusion d’un taux annuel et mondial à 280 ppm en 1812


      Après moi je veux bien qu’on revienne sur le passé, il faut juste savoir où chercher.


      Me juger sur mon niveau en orthographe n’est pas un argument non plus, tu es bien faible d’esprit si tu ne trouve rien d’autre à me redire.

    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 17:45

      @sweach

      effectivement pour 1812, c’est impossible cette précision et surtout partout dans le monde.


    • Alcyon 17 octobre 2018 18:19

      @foufouille basé sur quoi ? Tes connaissances nulles en tout ?


      L’argument d’incrédulité des débilos est quand même énorme. En 2018 on peut mesurer la masse d’un proton à avec une précision de 0,000000001%. Mais pour les débilos, il y a 2 siècle c’était impossible d’être 100 millions de fois mois précis. Mechain et Delambre, Avant ça, on mesuré défini le mètre avec une précision de 0,2%.

      Mais naturellement, les débilos expliquent qu’en 1812 on était incapable de mesurer le taux de CO2 de l’atmosphère à quelques pour-cents près, car ..... Les débilos ne comprennent pas comment.

    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 18:27

      @Alcyon

      j’ai cherché et trouvé une thèse mais pas écolo. donc tu vas nous décrire le moyen utilisé à l’époque pour mesurer le CO2 .............
      avec des sources scientifiques.


    • sweach 17 octobre 2018 18:47

      @foufouille


      Pour info trouvé sur le net :

      « La neige fraiche qui tombe et la glace où les bulles de gaz sont emprisonnées, il y a une zone de transition appelée « névé ». Cette couche fait entre 50 mètres (au Groenland) et 120 mètres (en Antarctique) et dans cette couche, les bulles de gaz peuvent se déplacer soit par convection dans sa partie haute (due aux différences de températures et aux vents de surface), soit par diffusion dans sa partie basse (les molécules de gaz les plus lourdes migrent vers le froid en bas et les plus légères vers le chaud en haut)

      Les chercheurs sont donc une fois de plus amenés à résoudre un problème inverse car ils mesurent aujourd’hui la concentration des gaz dans la glace et doivent déduire quelle était la concentration des différents gaz à la date où la neige est tombée, en considérant toute la période de névé pendant laquelle les gaz ont pu se déplacer. Le problème est très compliqué car le gaz contenu dans une bulle emprisonnée peut donc provenir de différentes époques… C’est effectivement un vrai casse-tête et il existe plusieurs modèles pour rendre compte de tous ces phénomènes plus ou moins compliqués. »

      Il faut donc avoir les reins solide pour affirmer que les valeurs mesurés dans les carottes de glace sont exacte, surtout pour les années proche.
      La transformation « névé » en glace peut prendre plusieurs années à plusieurs siècle et tout les chiffres qu’on nous donne sont des « modèles » pas des mesures.

      En fait on ne sait pas ce qu’on a ni de quand ça date exactement on fait des estimations, mais ça permet d’avoir un ordre d’idée quand on va loin dans le passé.

      Quand on observe un carottage sur le dernier siècle plus on va vers le passé et plus le taux de CO2 est faible, j’aurai envie de dire que quelques chose le fait chuter avec le temps. Il serait intéressant de comparer les mesures faite il y a 20 ans avec celles d’aujourd’hui pour une même année passé et avec une même méthodologie. 

      Je ne sais pas si ces bulles d’air sont très stable dans le temps surtout dans les première années de leur vie ?


      Sinon @foufouille, ignore @Alcyon c’est un petit prof de lycée qui prend ses livres pour une bible, il est bien incapable d’avoir un esprit ouvert et de chercher par lui même.

      la méthode de Pettenkofer (titrimétrique) est relativement facile et utilisé depuis des sciècles, ce que ne comprend pas @Alcyon c’est que c’est bien beau de pouvoir mesurer le CO2, mais celui-ci vari fortement au cour d’une même journée et au cour d’une même année à un même endroit, l’environnement influence également fortement la mesure.

      Il faut des milliers d’appareil de mesure sur tout le globe et des millions de mesures, pour donner une moyenne annuel plus ou moins précise.

      En 1812 c’était tout bonnement impossible d’avoir un chiffre mondial précis, mais on peut voir dans les archives que c’était loin d’être une donné figé dans le marbre.

      Aujourd’hui on a des appareils précis mais malheureusement on change l’environnement autour des appareils de mesure et certain son incapable de comprendre d’où vient l’augmentation.


    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 18:57

      @sweach

      en fait, c’est une moyenne grossière, lien plus haut.


    • Alcyon 17 octobre 2018 19:52

      @sweach ok j’ai donc un connard qui a raté sa vie et un autre qui est incrédule que la science d’il y a 2 siècles.


      Ne vous reproduisez pas, il y a déjà assez de mono-neuronaux sur Terre. Par exemple, un imbécile prend la mesure du CO2 des carottes sur des milliers d’années pour discuter de la mesure en direct du CO2 par les scientifiques d’il y a 2 siècles. Mais il a au moins compris qu’il avait tort, alors au lieu de le reconnaître il change de version.

      Au milieu du XIXème (donc il y a 170 ans), c’était le processus de Pettenkofer qui était utilisé. Vous n’avez pas du chercher longtemps. C’est amusant c’est que vous êtes à la traîne, même les sceptiques américains ne discutent plus ça, ils sont passés à « vos prédictions sont alarmistes ». Ca fait 10 ans qu’ils ont arrêté leurs conneries, quand ils ont commencé à se prendre une météo vraiment catastrophique tous les ans. 

    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 20:00

      @Alcyon

      vu les variations entre deux carottes, on ne peut pas dire que ce soit significatifs. donc les docteur es science qui critiquent ta science verte sont des mono-neuronaux ?
      bizarrement, c’est que font la plupart des docteurs de ce genre ...........


    • Alcyon 17 octobre 2018 20:02

      @foufouille donc tu clames « hon savé po mesurer ô 18ème siaicle » mais quand on te montre comment, tu passes aux carottes ? Qui n’ont rien à voir ?


      Mets de l’ordre dans ta tête putain.

    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 20:07

      @Alcyon

      est ce que tu préfères une nouvelle ère glaciaire car si le CO2 fait monter la température ce serait cool.
      non ?



    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 20:23

      @Alcyon

      ce n’est pas ce que j’ai dit. clairement, la science de 1800 est peu fiable, il suffit de voir le matériel médical de l’époque. j’ai juste chercher par curiosité quelques minutes mais j’en ai rien à foutre de ta science verte délirante. ça devient un monologue. je me prend plus la tête avec les tarés verts.

    • Alcyon 17 octobre 2018 20:29

      @foufouille foufouille le scientifique.


      « cé po possib kar je le di » « aprai lavoir di je vé voar kan m kelke minutte ».

      Je t’ai donné la méthode, crétin.

    • mmbbb 21 octobre 2018 18:42

      @JC_Lavau celle ci je ne l avais jamais lu J habite pres du Rhone , a Cuire les quais ont ete réaménages , les arbres plantes ainsi que les saulaies au bord de ce fleuve poussent Au printemps les services municiapux doivent élaguer le chemin tant la vegetation pousse J ai traverse l Ariege , l agriculture de cette region a ete abandonnée dans les annees 1980 , toutes les prairies se sont couvertes de landes Si les sentiers n etaient pas balises et entretenus , ce serait la jungle Dans le Queyras , l agriculture a cede le pas sur le tourisme , une charmante femme du camping de cette region m a montre la progression des arbres. Les prairies disparaissent peu a peu Quant a la Normandie , la falaise de craie est attaquée , il y a desormais des maisons a moitie dans le vide alors qu elles etaient habitable il y a peine quelques decennies
       https://actu.fr/societe/erosion-des-falaises-sur-les-cotes-de-normandie-un-phenomene-de-plus-en-plus-inquietant_763899.html

      Je veux bien une fois de plus etre pris pour un con cela ne me derange pas , mais les faits sont têtus ;
      L auteur a du oublie d aller sur le littoral je m etonne


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 octobre 2018 19:36

      @mmbbb. Près de là où nous avions une pinède, au sommet de la pointe de Mouret dans le massif des Maures, un site commercial grec vieux d’environ 2600 ans ou un peu plus a été fouillé puis rebouché, Tauroentum. Or actuellement, il est quasi inaccessible depuis la mer par la raideur des falaises de schistes. Ce n’était pas le cas à l’époque.


      S’il y a falaises, c’est qu’il y a eu transgression marine. Et souvent, il y a encore.
      Y a-t-il là de quoi s’ébahir ?
      Les abers bretons et les Tas de Pois aussi démontrent une transgression.
      C’est le banal du banal en géographie.

    • Trelawney Trelawney 15 octobre 2018 11:19

      Dans ses calculs le GIEC n’a pas tenu compte la propagation des éponges qui empêchent la mer de déborder. Personne n’est infaillible


      • Christian Labrune Christian Labrune 15 octobre 2018 17:51

        @Trelawney


        En fin de page, je développe exactement la même idée, ce que je n’aurais évidemment pas fait si j’avais lu d’abord votre remarque : il n’est pas agréable de passer pour un plagiaire, mais je ne vais quand même pas demander la suppression de mon intervention.

        Cela prouve en tout cas qu’il s’agit là d’une idée de bon sens, à laquelle toute le monde aurait dû penser. J’ose espérer que le GIEC y pensera aussi. De toute façon, il aurait bien du mal à trouver une autre explication. Des extra-terrestres buvant l’eau de nos océans avec une très longue paille, ça ne paraîtrait pas bien sérieux.

      • Pere Plexe Pere Plexe 15 octobre 2018 19:44

        @Trelawney
        ...c’est etudié pour ! à 3’20


        Plus sérieusement il faudra nous expliquer d’ou vient ce surplus de flotte !
        Selon Lavoisier, et je le crois, rien ne se créé.
        La seule hypothèse réaliste est celle de l’augmentation du volume des eaux de surface plus chaude.
        Et encore faut il alors tenir compte de l’évaporation plus importante, qui engendre à son tour des nuages qui limitent le réchauffement solaire, mais aussi ralentissent le refroidissement nocturne.

      • Alren Alren 16 octobre 2018 18:09
        @Trelawney

        Dans ses calculs le GIEC n’a pas tenu compte la propagation des éponges qui empêchent la mer de déborder. Personne n’est infaillible.

        Oh que c’est très fin !
        Où plutôt que c’est stupide : les éponges marines étant déjà gorgées d’eau ne sauraient en absorber davantage ! Physique élémentaire ...

      • Oncle-Paul meslier 15 octobre 2018 12:19

        Mes amis , ce qui change dans la mer , c’est le nombre de poisson et pas la hauteur de l’eau ! Que pensez-vous de cela ?


        • Decouz 15 octobre 2018 16:34

          @meslier
          Que pensez-vous de cela ? Plus il y a d’eau, plus il peut y avoir de poissons !


        • Sergio Sergio 15 octobre 2018 18:17

          @Decouz


          Oui mais, moins il y a de poissons, moins l’eau gonfle !

        • Pere Plexe Pere Plexe 15 octobre 2018 19:46

          @meslier
          ...du coup la pêche intensive est la solution ! 


        • baldis30 16 octobre 2018 14:30

          @Pere Plexe
          bonjour,

          oui mais attention à cette chose-là :

          combien les poissons consomment-ils d’eau douce et d’eau de mer pour leur croissance , alors que la future carence en eau est soulignée par bien des études ...

          Alors la pèche intensive est la meilleure solution pour éviter que la planète ne souffre de sécheresse ! on en déduit que la croissance du stock halieutique accroit le risque de sécheresse !

           smiley



        • Alren Alren 16 octobre 2018 18:14
          @Decouz

          Plus il y a d’eau, plus il peut y avoir de poissons !

          Trêve de plaisanterie ! La surpêche est en train de transformer les mers en désert !

          Vous auriez dû plutôt parler des déchets de plastique qui forment maintenant un nouveau continent flottant.
          Bientôt en Méditerranée, les poids de ces déchets toxiques sera plus grand que celui des poissons. Très amusant !

        • Gasty Gasty 15 octobre 2018 12:20

          En complément à cet article ( merci l’auteur ), l’avis du Suisse Werner Munter : https://echelledejacob.blogspot.com/2014/11/cest-de-larrogance-de-croire-quen.html


          • lejules lejules 15 octobre 2018 16:29

            @Gasty

            merci de ce lien

          • sweach 15 octobre 2018 12:22
            *En conclusion, ce faux scénario catastrophe occulte les vrais scénarios noirs qui menacent notre civilisation : 
            un conflit nucléaire, l’érosion des sols agricoles, la pénurie des ressources fossiles, la hausse de la population, la pollution chimique, etc.. Nous en reparlerons dans de prochains articles.*

            Je suis de votre avis, en parlant de « réchauffement » on oublie totalement les chose importante, après

            - Un conflit nucléaire me semble peu probable, on a plus de risque de bombe salle comme en d’irak, ou d’accident de centrale (Fukushima, Tchernobyl) pour le nucléaire.
            - l’érosion des sols agricoles est due à une mauvaise gestion de l’agriculture qui n’utilise pas des technique d’exploitation pérenne.
            - La pénurie des ressources fossiles est discutable, car elles sont peut être renouvelable ?
            - La démographie est en chute libre au niveau mondial, le taux de fécondité est à 2.4, si il passe sous la barre des 2, nous serons en décroissance démographique (c’est pour demain)
            - La pollution pas forcement chimique est le véritable sujet.

            Il suffi de s’attaquer aux épandages dans les champs, à la déforestation, à la gestion de l’eau (barrage, station d’épuration, égout, usine de dessalage), au recyclage, au traitement des fumés, aux huiles solaire qui tuent les coraux, etc ...

            Et une bonne fois pour toutes foutre la paix au CO2, au niveau des mers et des glaciers
            Le niveau des mers augmentent depuis plusieurs millier d’année et sa vitesse de progression ralenti.
            Pour les glacier quand le pole nord fond c’est le pole sud qui grossi.
            Le CO2 est comme le niveau de mercure d’un thermomètre, il reflète la température, il n’en est pas responsable.

            • Jeekes Jeekes 15 octobre 2018 14:03

              @sweach

               
              ’’La démographie est en chute libre au niveau mondial, le taux de fécondité est à 2.4, si il passe sous la barre des 2, nous serons en décroissance démographique (c’est pour demain)’’
               
               
              J’sais pas d’où viennent ces chiffres mais alors...
               
              Houlala, nous sommes en voie de disparition ?
               
               smiley
               


            • lejules lejules 15 octobre 2018 16:11

              @Jeekes


              d’après wikipédia
              le taux mondial est de 2.4 smiley

            • sweach 15 octobre 2018 16:12

              @Jeekes
              non avec 2.4 on est toujours en croissance démographique et le taux de fécondité mondial google peu vous le donner.


              Quand on regarde l’espérance de vie et le taux de fécondité, la démographie a sérieusement un coup dans l’aile.

            • gerard 15 octobre 2018 18:29

              @sweach
              Nous sommes d’accord .le logiciel des défenseurs de l’environnement est a revoir d’urgence.


            • sweach 15 octobre 2018 18:46

              @gerard
              Bien je préférerai qu’on s’occupe de l’efficacité des stations d’épuration, qu’on améliore le recyclage des fumés des centrales et usine, qu’on interdise aux paysans et industriel d’étaler des millions de tonnes de nitrite et autres produit chimique, qu’on arrête de planter des millions d’hectare de palmier pour l’huile de palme.


              Plutôt qu’on nous parle encore et toujours du CO2 qui est pourtant un gaz formidable qui booste la vie sur terre.

              J’aimerai aussi qu’on arrête cet arrogance incroyable de croire que l’homme pourrait avoir un impact irrémédiable sur le climat, alors qu’il suffirait à la terre de produire un super volcan pour qu’elle nous rappel ce qu’est un changement climatique.

              Lachons la grappe à notre climat et occupons nous plutôt de notre pollution et de notre gestion de l’eau.

            • Jeekes Jeekes 15 octobre 2018 18:55
              @lejules
               
              Ce que dit wikipedia ne m’apparait pas comme des vérités gravées dans le marbre.
              Comme chacun sait (enfin, peut-être) n’importe qui peut y écrire à peu près n’importe quoi et même si certaines affirmation sont très bien documentées, ça n’en fait pas pour autant une référence incontestable...
               
               
              @sweach
               
              Ben oui, avec 2,4 la pérennité de cette cohorte grouillante est assuré.
              Faut-il s’en réjouir ?
               
              Question complémentaire :
              pourquoi une décroissance démographique devrait-elle nous inquiéter ?
               
              Et j’suis sérieux, là...
               


            • Jeekes Jeekes 15 octobre 2018 18:58

              @sweach

               
              PS : gogole ne ’’donne’’ jamais rien, ne l’oubliez pas.
              Et de toutes façons chez moi il est banni !
               
              Bon, là j’plaisante.
              (Enfin pas pour gogole, faut pas déconner quand même...)
               

            • velosolex velosolex 16 octobre 2018 00:18

              @sweach
              Au magasin des catastrophes on a que l’embarras du choix. Peut être bien que tout ça se potentialise dans la marmite, non. 

              Incroyable de nier le réchauffement et la montée des eaux alors qu’on a les pieds dans l’eau ! ....

              J’’ai vu de ma petite vie d’homme la hauteur des glaciers descendre au deuxième sous sol dans les alpes que je pratique depuis les années 70....Même par besoin de règle, le regard suffit, pour ceux qu’ont pas les photos......

               La montagne dégringole en rapport au décrochement des rochers qui ne sont plus retenus par la glace. Le littoral s’affaisse dans la mer à la vitesse d’un cheval au galop....Quand aux épisodes cévenols pas la peine de faire un dessin, ils ont la rage. 

              Quand à la bêtise crasse de ceux qui sont dans le déni, nous sommes soit dans l’humour, la crétinerie, ou plus surement dans la psychiatrie : Syndrome de défense phobique, ou personnalité paranoïaque tentant de se faire passer pour un guide, sortant une avalanche de graphiques pour impressionner le pékin 

            • Gasty Gasty 16 octobre 2018 08:30

              @velosolex

              Personne nie le réchauffement climatique mais uniquement les causes du réchauffement climatique.
              La pollution d’une ville ne se limite pas à du CO² ou alors les forets seraient une source de pollution.


            • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 09:17

              @velosolex. Au fond, il te suffit d’être outrecuidant, méprisant et insultant pour devenir un être vachement supérieur, qui a automatiquement tout compris...
               

              Toutes les sectes rendent un service narcissique, en faisant croire à leurs adeptes qu’ils sont désormais une élite. Pour devenir une élite-selon-la-secte, il leur suffit de demeurer faibles d’esprit, mais de croire, aveuglément.

            • jalin 16 octobre 2018 09:55

              @JC_Lavau

              Cette description vous sied à merveille. Vous avez fait là votre autoportrait d’arroseur arrosé.

              Vous passez votre temps à noyer le poisson dans des pensums mal ficelés, ce qui est pour moi une grande cause de rigolade. Les dingos de votre espèce sont à se pisser de rire dessus.

            • sweach 16 octobre 2018 10:40

              @velosolex
              *Incroyable de nier le réchauffement et la montée des eaux alors qu’on a les pieds dans l’eau ! ....*

              Où vous avez vue que je nie un « réchauffement » ?

              Effectivement nous sortons d’un age glacier et ça continue d’augmenter.
              L’homme en rasant des forets, en construisant des barrages, des villes et en produisant des fumés affecte l’environnement, moi je préfère parler de pollution.

              Ce « réchauffement » c’est +0,86°C par rapport à un chiffre moyen arbitraire, on peut noter aussi que l’environnement autour des points de mesure a changé, si on prend l’exemple de la station météo du mont aigoual son environnement proche n’a pas beaucoup évolué et ses relevés ont peu varié également au cour du dernier siècle.

              Au cour d’une année la température varie entre -10°C et +40°C (en gros), une variation de +0,86°C a assez peu d’impacte sur la végétation et les animaux, enfin beaucoup moins qu’une foret rasé ou une usine qui rejette des déchets ou l’introduction d’espèce non endémique ou une nappe phréatique vidé pour arroser un champ de maïs.

              Pour la monté des eaux, je ne vois pas sur qu’elle donné vous vous référencez ? cela fait 7 milliaire qu’on prend 2mm par an et ça ne fait que continuer à ce rythme.

              *J’’ai vu de ma petite vie d’homme la hauteur des glaciers descendre au deuxième sous sol*
              Vous avez également due voir de votre petite vie d’homme la construction de ville autour de ces même glaciers, inutile de rappeler qu’il fait plus chaud dans une ville, dans le béton et le bitume que dans une foret ?
              Globalement l’hémisphère nord du globe est affecté par la production de suie et ces dépôts noir accélère la fonte des glaces.

              *Quand à la bêtise crasse de ceux qui sont dans le déni*
              Non la bêtise c’est de croire bêtement des affirmations sans fondement et d’oublier que le vrai problème est la pollution et non le climat.

            • velosolex velosolex 16 octobre 2018 11:26

              @sweach

              Je ne me suis pas contenté des alpes, mais j’ai fréquenté l’Himalaya dans les années 70. La bas aussi la montée de la chaleur a fait descendre les glaciers gigantesques à la vitesse d’un grimpeur dévissant sur le cul. Ces géants n’étaient pas circonscrits dans des villes, à ce que je chasse. Je ne contesterais pas les données des experts du giec. Pas la pointure, ni le moindre déni ou suffisance infatuée pour cela. Le déni, voilà le maître mot. Mais j’ai mes yeux pour voir, et comparer, comme d’autres. Que je puisse attester de ces bouleversements incroyables à l’échelle de ma petite vie d’homme me sidère, comme tant d’autres, qui ne se sont pas contenté de pianoter des vues de l’esprit sur un clavier

              Montée des eaux : l’effrayant impact du réchauffement climatique si ...https://bit.ly/2CAVBuM. Si je me souviens bien des pseudos savants avaient réussi à modéliser un système qui permettait de donner une logique de déplacement des planètes dans une concept de terre plate. On parvient à des miracles de mensonges en étant affilié à une cause, en partant d’une conviction qu’on veut vérifier ensuite par l’expérimentation et l’observation biaisée et partisane, le contraire de la démarche scientifique. Les nazis ont eux aussi fait des recherches au pole nord, pour prouver que la terre était creuse. La théorie de la terre plate est revenue sous l’angle scientifique, qui est l’enfumage présent, ayant remplacé la foi des inspirés. La théorie de la terre plate – Mise à jour 13-11-2016 | La vérité perdue
              Pollution et climat sont liés bien sûr. La dessus on est d’accord. Tout se potentialise et rentre en interactions. Nous jouons aux apprentis sorciers et découvrant bien tard la complexité du vivant, et des osmoses continuelles, que ce soit au niveau bactériologique ou des peuples colonisés par une modernité invasive et doctrinale, sommés de se soumettre aux diktats dans des temps terriblement courts. La faune disparait, la flore aussi. On regarde ailleurs. On nie ..... Bien peu connaissent les implications du réchauffement planétaire, et aussi leurs causes. Résultat, malgré une chaleur de plus en plus élevée, l’ensoleillement baisse. Au niveau de la santé par exemple, cela amène une carence en vit D..Ainsi on en revient à des malades du scorbut comme on les connaissait à Londres, à l’époque où les enfants vivaient dans des cours borgnes, sans soleil aucun. L’alimentation sans fruits ni légumes, la malbouffe, a bien sûr catalysé le problème 

            • velosolex velosolex 16 octobre 2018 11:43

              @jalin
              Vous avez résumé le problème. La projection, est l’élément constitutionnel préféré de Laveau, et des paranoïaques en général. A défaut d’en apprendre sur les autres, on en apprend beaucoup sur eux



            • sweach 16 octobre 2018 14:03

              @velosolex
              Je ne suis pas un platiste et je vous crois quand vous dite avoir observé de vos yeux la fonte des glaciers de l’hémisphère nord du globe.


              J’aurai juste aimé que votre observation s’attarde également sur l’hémisphère sud où de nombreux glaciers gagnent en taille, si on veut regarder la baisse ou l’augmentation des glaciers il faut regarder la totalité du globe, quand l’hémisphère nord fond c’est l’hémisphère sud qui grossi.

              Le niveau des océans prend 2mm par an peut importe ce que raconte les journalistes adepte de sensationnalisme, affirmer le contraire où jouer les oiseaux de mauvais augure ne change pas les relevés.

              *Pollution et climat sont liés bien sûr*
              Non pas vraiment, parlez d’environnement plutôt que de climat à ce moment là.

              Le problème est bien là, car si on pense que le problème est climatique on va chercher des causes et des solutions, quitte à faire n’importe quoi. 
              Aujourd’hui certaine voiture pollue plus pour produire moins de CO2, des fous veulent enfouir du CO2 dans les nappes phréatiques, la géopolitique affecte les pays qui voudraient utiliser le charbons ou bien le pétrole comme source d’énergie. 
              On pollue considérablement plus avec des éoliens, des panneaux solaire et des voiture électriques.

              Une centrale a charbon qui recycle convenablement ses fumés est considérablement moins polluante qu’un parc d’éolien, mais au lieu de forcer à bien recycler les fumés, on force à construire des éoliens.

              On ne protège pas la planète en se focalisant sur de faux problèmes.

            • pemile pemile 16 octobre 2018 14:13

              @sweach « Une centrale a charbon qui recycle convenablement ses fumés est considérablement moins polluante qu’un parc d’éolien »


              Vous pouvez le démontrer svp ? Des chiffres, des sources ?

            • sweach 16 octobre 2018 16:25

              @penible
              *Vous pouvez le démontrer svp ? Des chiffres, des sources ?*

              TG !!!! pénible tu n’apporte rien comme d’ab.

              Cherche donc Allam power cycle sur internet au lieu de toujours remettre en question l’argumentation des autres.

              L’éolien représente une pollution due aux terres rares, aux piliers en béton qui le soutienne, aux réseaux électriques qu’il faut lui construire, aux matériaux qui le compose, à l’entretien, à sa consommation en énergie, à la sur-pollution due à son intermittente qui utilise d’autre source d’énergie.
              Et surtout une pollution visuel qui affecte fortement le tourisme.
              Tout mit bout à bout ça en fait la pire source d’énergie.

            • pemile pemile 16 octobre 2018 16:58
              @sweach « TG !!!! pénible tu n’apporte rien comme d’ab. »

              Ben non, là, c’est toi qui apporte et moi qui te demande des chiffres et des sources, et constate que « tu n’apportes rien comme d’ab. » ! - :((

               

            • sweach 16 octobre 2018 17:12

              @penible
              Ignorant que tu fais.


              Renseigne donc toi sur l’Allam power cycle , j’apporte quelque chose contrairement à toi qui ne fait que reprendre les arguments des autres pour les juger sans rien apporter d’autre.

              Tu veux des chiffres ? des sources ? à quoi bon ça pourrait te servir tu ne pourrais pas les juger et encore moins les comprendre.

              Fait moi plaisir, ne répond plus à mes postes.

            • pemile pemile 16 octobre 2018 17:25
              @sweach « Fait moi plaisir, ne répond plus à mes postes. »

              Fait moi plaisir, arrête les affirmations gratuites ou sources les !

              Et explique moi donc le lien entre ton« Allam power cycle » et la « pollution » des éoliennes ?! smiley

            • nono le simplet nono le simplet 15 octobre 2018 12:26
              Les ONG qui défendent la planète se trompent de priorités et se focalisent sur un phénomène marginal qui suscite peu d’adhésion et de sensibilité des citoyens.
              le GIEC, Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat, créé par l’ONU n’est pas une ONG, Organisation Non gouvernementale .... c’est même le contraire ...

              • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 2018 13:29

                Si la mer monte j’ai honte si elle descend je l’attends ....


                • sls0 sls0 15 octobre 2018 14:24

                  Autre son de cloche.


                  • Jeekes Jeekes 15 octobre 2018 15:37

                    @sls0

                     
                    Erreur 404...

                  • Sergio Sergio 15 octobre 2018 14:33

                    Moi je sais pourquoi, parce que la terre flotte !


                    • lejules lejules 15 octobre 2018 15:42

                      @Sergio
                      eh oui elle flotte sur le magma. 


                    • Sergio Sergio 15 octobre 2018 17:02

                      @lejules


                      Vous êtes plus logique que moi.

                    • Pere Plexe Pere Plexe 15 octobre 2018 18:46

                      @Sergio
                      ...sauf la France qui coule !


                    • Sergio Sergio 15 octobre 2018 19:49

                      @Pere Plexe


                      Chapeau bas et génial !

                    • velosolex velosolex 16 octobre 2018 00:24

                      @Sergio
                      Bien que les japs retirent les baleines pour faire logiquement descendre le niveau, il monte...

                      C’est imparable puisque ça fond ! 
                      Même un gosse comprend ça, ou un alcoolique avec un whisky on the rocks.
                      Je m’étonne que certains esprits éclairés sortant leur théorie aussi voilée que la roue de mon vélo, n’est pas la grande idée magistrale. 
                      Pourquoi ne pas retirer la bonde..Il doit bien en avoir une quelque part. 
                      A t’on regardé sous le Titanic ?


                    • velosolex velosolex 16 octobre 2018 11:50

                      @velosolex

                      La seule différence c’est que les musiciens du titanic savaient qu’ils allaient mourir. Ceux d’agora, eux jouent de la trompette pour couvrir le tintamarre de la fonte des glaces

                      Il semble bien que ces gens doutent que l’évaporation du à une casserole d’eau sur le feu, amène de la vapeur d’eau et un réchauffement de la pièce. 
                      Nous supposerons que ces gens n’habitent pas Narbonne. Ou un HP....Avoir le cul dans l’eau a le mérite de refroidir la tête. Les iles disparaissent déjà et on continue a nier que le niveau monte....La fonte de la banquise et le réchauffement permettent déjà aux lapons de faire pousser les tomates,pendant que les porte containers vont pouvoir emprunter le passage du nord ouest. 


                    • lejules lejules 15 octobre 2018 16:04

                      les pseudos informations scientifique viennent du GIEC qui est un service de propagande au service d’al gore.et dont les méthodes sont plus proches de celles de la mafia que d’un raisonnement purement scientifique. pression sur les scientifique pas de crédits si vous ne dites pas votre adhésion au changements climatique, nomination de soit disant experts, falsification des données scientifiques. par ex : ce n’est pas le CO2 qui provoque une augmentation de chaleur mais le contraire (se renseigner sur internet)

                      le problème est avant tout mafieux
                       la fumeuse théorie de l’effet de serre rapporte des millions voir des milliards en la cotant en bourse. les fameux cotas du droit a polluer.et que je te vends et que j’achète et que je spécule le droit de polluer de tel pays ou de tel autre.la théorie du changement climatique permet de spéculer sur la pollution. ce n’est pas une vérité qui dérange mais un mensonge qui nous rapporte.

                      merci pour cet article qui nous délivre un peu de la propagande outrancière des médias acoquinés avec la puissance du monde de la finance 

                      • Buzzcocks 15 octobre 2018 16:12

                        Admettons que la terre soit une sphère pleine d’eau.
                        Son volume est (4 x Pi x R au cube) / 3

                        Si la terre fait 1 mètre de rayon, le volume d’eau de la terre est de 4.2 m3 d’eau.
                        Si la terre passe à 2 mètres de rayon suite à une hausse du niveau de l’eau de 1 mètre, on se retrouve avec un volume de 33.5 m3 d’eau
                        Si la terre regagne encore 1 mètre de rayon suite à une nouvelle augmentation du niveau des mers, on a alors un volume de 113 m3 d’eau.

                        C’est donc exponentielle ....

                        Donc si l’augmentation du niveau de l’eau est linéaire, c’est que la fonte des eaux solides est de plus en plus importantes.


                        • sweach 15 octobre 2018 18:36

                          @Buzzcocks
                          *Donc si l’augmentation du niveau de l’eau est linéaire, c’est que la fonte des eaux solides est de plus en plus importantes.*

                          La fonte des glaciers a relativement peu d’impact sur le niveau des océans en réalité, on observe même une accumulation des glaces en antarctique

                          Le phénomène est plutôt due à la dilatation causé par la température, on parle de 2 mm par an, soit 20 cm par siècle, les glaciers ont surtout fondu à la fin de l’ère glacière, depuis l’augmentation du niveau des océans se ralenti.

                        • gerard 15 octobre 2018 18:40

                          @Buzzcocks
                          il y a aussi l’augmentation de la température moyenne qui dilate les océans.S’il y avait une influence des gaz a effet de serre on devrait constater une accélération depuis un siècle ,or on observe pas de différence de vitesse de la hausse sur les marégraphes . 


                        • Pere Plexe Pere Plexe 15 octobre 2018 18:55

                          @Buzzcocks
                          Son volume est (4 x Pi x R au cube) / 3

                          Oui
                          C’est donc exponentielle 
                          Non : Exponentiel c’est quand la variable (ici R)est dans l’exposant.

                          Cela n’enlève rien à la démonstration qui est correcte sur le principe.


                        • BContaux BContaux 15 octobre 2018 16:18

                          Je ne sais pas d’où vous tenez vos chiffres mais le niveau moyen s’est élevé de 20 cm en un siècle (ce qui explique que sur la côte Ouest, par exemple, la mer gagne énormément sur les terres) et cela s’accélère.


                          • gerard 15 octobre 2018 18:46

                            @BContaux
                            pour Brest c’est 12cm en un siècle ,les données officielles sont sur le site REFMAR lien dans mon article .La mer gagne c’est sur mais pas plus vite.


                          • Pere Plexe Pere Plexe 15 octobre 2018 18:57

                            @BContaux
                            l’érosion littorale n’est pas liée au seul niveau moyen ...


                          • Christian Labrune Christian Labrune 15 octobre 2018 17:40
                            Le GIEC nous avait dès longtemps prévenus : en 2015, les calottes polaires auront probablement disparu.

                            Que d’eau ! Que d’eau !

                            L’autre jour, j’ai renversé un pot à eau dans la cuisine. Un litre d’eau sur le sol, une vraie petite inondation ! Eh bien, je me suis muni d’une grosse éponge, et en très peu de temps toute cette eau s’était retrouvée dans l’évier.

                            Il n’est pas difficile de comprendre que si le niveau de la mer ne s’est pas élevé malgré la fonte des calottes polaires, c’est à cause des éponges : il y en a partout dans la mer, et des vraies, des « bio », bien plus efficaces que les éponges synthétiques !

                            Cette simple observation très empirique est de celles qui devraient séduire le GIEC, où les vrais « scientifiques » sont si nombreux.

                            • Sergio Sergio 15 octobre 2018 21:13

                              @Christian Labrune


                              Mais Christian, si l’éponge reste dans l’eau, c’est comme si les poissons buvaient l’eau !

                            • Christian Labrune Christian Labrune 16 octobre 2018 15:31
                              Mais Christian, si l’éponge reste dans l’eau, c’est comme si les poissons buvaient l’eau ! 
                              ...............................................................
                              @Sergio
                              Excellent remarque. Une solution serait l’élevage intensif de poissons très gros buveurs qui feraient très vite baisser le niveau des océans. C’est pour cette raison que les écologistes, dans leur très grande sagesse, s’opposent à des pratiques de pêche industrielle fatales à certaines populations

                              Mieux encore que les poissons, il y aurait les cétacés qui, en raison de leur taille, boivent beaucoup plus, et sans soif.




                            • blablablietblabla blablablietblabla 15 octobre 2018 18:26
                              Ben dis donc, en ce moment la population du département de l’Aude disent que c’est la première fois qu’ils voient ça 10 décès .les commentateurs habituels d’Agora me font penser à l’orchestre du Titanic avec leur chef Gérard pendant qu’il sombré ils continuaient à jouer .
                              Le dérèglement climatique est d’origine anthropique , pour une simple raison depuis deux siècles la révolution industriel jusqu’au jour d’aujourd’hui on continue à utiliser le pétrole et ses dérivés , etc...charbon. Renseignez vous ce que consomme comme carburant un porte centenaire et vous allez comprendre ou un avion multipliez les milliers d’avions et bateaux sur la planète qui carburent au pétrole , et ou va t-il ce pétrole cramé ? Allez allez dite le moi et vite je suis pressé.

                              • gerard 15 octobre 2018 19:00

                                @blablablietblabla
                                Que pensez vous de l’érosion des sols agricoles dans ce secteur de viticulture et mais intensif ,ou les sols dégradés n’absorbent plus l’eau ?
                                Ces phénomènes de crues sont récurrents dans les régions agricoles,ou alternent sécheresses et inondations.Les coulées de boues viennent des limons et argiles les plus fertiles qui sont otées des sols.


                              • blablablietblabla blablablietblabla 15 octobre 2018 19:38

                                @gerard

                                "Que pensez vous de l’érosion des sols agricoles dans ce secteur de viticulture et mais intensif ,ou les sols dégradés n’absorbent plus l’eau ?"

                                Pas partout , dans les Cévennes y a pas ce problème , oui certaines contrées en France c’est possible.

                              • baldis30 15 octobre 2018 18:48

                                bonjour, et merci à l’auteur !

                                il faut compléter l’article sur le problème des marégraphes et des niveaux de la mer :

                                 D’abord les rebonds isostatiques, dont celui du bouclier scandinave parfaitement connu ; dans ce même ordre d’idée il faut tenir compte, et on commence à le faire, de la subsidence de la partie de la mer du Nord due à l’exploitation des hydrocarbures gazeux et liquides ... les valeurs de subsidence en mer sont époustouflantes ... notamment dans la zone d’Ekofisk !

                                plus près de nous dans l’espace, à Marseille on peut admirer, les pieds bien au sec les vestiges du port de Phocée plus de cinq mètres au-dessus du niveau actuel du Vieux-Port ! ce doit être le refroidissement climatique à moins que les grecs eussent construit en ce point un « dioklos ».... disons de Marseille à Bordeaux comme ils le firent antérieurement !

                                 toujours dans le delta du Rhône pris au sens large, les mesures topographiques faites depuis deux cent ans et reprises grâce à l’aide des relevés dans anciens chemins de fer dit d’intérêt local ont montré une surrection de l’ordre de cinquante centimètres .... et le niveau relatif de la mer que devient-il ?

                                enfin pour rester au bord de la Méditerranée et pour ceux qui connaissent le phare de l’Espiguette et autres plages du Grau-du-Roi qu’ils consultent les photos anciennes et comparent ... à moins qu’un esprit malin ait installé une gigantesque pompe invisible !

                                Lors du grand séisme d’Alaska des surrections de l’ordre de douze mètres ont été constatées ... ce fut facile parce qu’on se trouve dans une zone développée bien mesurée ... mais quid des mêmes données lors du séisme de Sumatra auquel on attribue 300.000 morts.....

                                Oublions les champs Phlégréens dans la baie de Naples... tant que les ruines de Baia ne remontent pas à la surface on peut espérer la tranquillité vocanique !


                                • Gasty Gasty 16 octobre 2018 08:45

                                  @baldis30

                                  Je ne sais pas mais si le Japon devait disparaitre demain ... si ce serait dû à une montée brutale du niveau de l’océan pacifique ou juste l’effondrement du pays dans la fosse.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 09:09

                                  @baldis30. Glissement de Surte, 10 octobre 1950 sur la Göta, province de Göteborg. Argiles post-glaciaires, mais marines, donc déposées floculées. Peu à peu lessivées depuis qu’elles sont exondées par la remontée du bouclier finno-scandinave, elles se sont brusquement défloculées et ont glissé sur 150 m, sur 400 m de large et 600 m de long.

                                  La pente n’excédait pas 1/50 dans les 350 m aval, et 1/15 sur les 250 m amont.
                                   
                                  Oh ! mais c’est sûrement la faute du méchant dioxyde de carbone !

                                • baldis30 16 octobre 2018 14:34

                                  @JC_Lavau
                                  bonjour,

                                  je connais ... c’est un classique mais il est bon de le rappeler ! outre le méchant dioxyde de carbone, comme on se trouve en Scandinavie les émanations gazeuses des bovidés du coin sont certainement aussi responsables : en termes élégants on appelle cela « lapsus qu’a l’anus »


                                • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 22:46

                                  @baldis30. Les vaches norvégiennes sont petites, musclées et agiles. 

                                  Un mot encore à propos de ces vaches norvégiennes : en Norvège, achetez et buvez du lait ! Ou au moins des fromages, si votre intestin ne digère pas le lait. Cela n’a pas grand chose de commun, sauf le nom, avec le machin aqueux que nous buvons en Europe plus méridionale. Les deux charmants néerlandais qui en 1968 m’avaient pris en stop vers Åmot - « On a vu marcher un grand sac rouge, avec de petites jambes en dessous. On a voulu savoir ce qu’il y avait devant le sac ! » - m’ont confirmé : si la quantité fournie par une vache norvégienne est dérisoire en comparaison de ce que fournit une vache hollandaise, la qualité est exactement en proportion inverse.

                                  J’en profite pour répercuter un conseil d’un auteur norvégien (Ragnar Frislid) : Unngå kuer om du har hund med ! Avec un chien, évitez les vaches ! Le chien est assez agile pour s’en tirer, mais vous ? Vous risqueriez fort de ne jamais revenir raconter votre mésaventure.


                                • Decouz 15 octobre 2018 18:56
                                  Trump n’y croyait pas, mais l’armée américaine y croit depuis des décennies et a pris des mesures en conséquence, les habitants proches de la côte en Floride commencent à déménager vers l’intérieur. La zone de l’Arctique devient navigable et se transforme en enjeu stratégique.
                                  La fonte de l’Antartique ne provient pas (essentiellement) de la température externe, mais des courants profonds, qui minent le soubassement avant que la couche supérieure de glace ne soit atteinte à son tour.


                                  • charly10 15 octobre 2018 19:07

                                    Le problème c’est que les océans ne sont pas un bac étanche et stable. Vouloir appliquer des théories brutes de dilatation, sans prendre en compte les dizaines de paramètres difficilement mesurables ; entre autre l’instabilité liée à la tectonique de plaques composantes le fond des océans, mouvements volcaniques sous-marins, etc. J’ai cherché quelques études allant dans ce sens ; j’ai  trouvé une information très récente : depuis quelques temps des chercheurs ont découvert sous la banquise polaire arctique une zone de sources chaudes hydrothermales. Y aurait-il un lien avec le réchauffement de l’océan ? L’étude n’en est qu’à ses débuts. 

                                    https://www.anguillesousroche.com/changement-climatique/decouverte-dun-ocean-cache-qui-se-rechauffe-sous-larctique/

                                    Les océans offrent un champ d’investigation dont la portée est considérable, et qui concerne la résonance des ondes océaniques  et planétaires : celle-ci permet non seulement d’expliquer et de reproduire fidèlement  la variabilité du climat à moyen et long terme, mais également les phénomènes du type  El Niño, la succession d’années sèches ou humides observées en Europe de l’Ouest depuis les années 70 …

                                    D’autre part, on sait très bien que quand il fait froid, les océans absorbent plus de CO2, et quand il fait chaud, c’est l’inverse, ils en rejettent davantage.

                                    Les océans entrent en résonance avec les cycles solaires et orbitaux, l’attraction de la lune et du soleil les fait varier en permanence.

                                     Les Océans emmagasinent de la chaleur ou au contraire la restituent. Le principe général est connu mais les études reposent essentiellement sur des calculs qui ne sont que des projections mathématiques assises sur des relevés inadaptés et systématiquement pondérés.

                                    Les océans représentent la majeure partie de la surface du globe et constituent un immense réservoir de CO2 contenant 60 fois sa quantité dans l’atmosphère.

                                    Les océans recouvrent les 2/3 de la planète ; ce ne sont pas des structures homogènes, il y a la couche qui subit la température et la lumière et sous la couche de transition (thermocline) à environ 300 mètres, les abysses dont on ne connaît encore pas grand-chose aujourd’hui.

                                     Alors affirmer  quoique ce soit dans ces conditions, relève de la gageure.  

                                     http://www.universalis.fr/encyclopedie/retraits-et-avancees-des-mers/3-l-influence-de-la-tectonique-globale/

                                     


                                    • baldis30 15 octobre 2018 19:17

                                      @charly10
                                      bonsoir,

                                      « sous la banquise polaire arctique une zone de sources chaudes hydrothermales »

                                       c’est connu depuis longtemps notamment de tous les sous-mariniers : cela s’appelle la dorsale Lomonossov ( certainement encore un agent du KGB qui a allumé tous les fumeurs noirs et volcans de cette dorsale qui - horresco referens- va de l’Islande à l’embouchure de la Lena !) .

                                       Encore un coup de Poutine ! Sur le net on trouve même les photos de trois sous-marins US émergeant au pôle Nord ( de mémoire cherchez « nuclear submarine north pole emerge » )


                                    • charly10 16 octobre 2018 17:16


                                      @Baldis 30

                                      Bonjour

                                      Vous parlez justement des phénomènes tectoniques, subsidences et surrection, c’est une question qui m’interpelle beaucoup, particulièrement savoir si on peut inclure ce paramètre de façon fiable dans les études de variation du niveau des mers. 

                                       Savez-vous s’il existe une étude ou une thèse dans ce sens au sein des milieux scientifiques géologiques ?


                                    • baldis30 21 octobre 2018 17:57

                                      @charly10
                                      bonsoir,

                                       Je réponds tardivement à votre question : oui on doit tenir compte des surrections et subsidences !

                                      Pour des cas évidents comme les grands séismes d’Alaska ou de Sumatra, aucune discussion possible est-ce douze mètres ou dix ou quatorze ... peu importe ! Pour le cas marseillais où le port grec est situé à plus de cinq mètres au-dessus du vieux-port il s’agit d’un phénomène lent, comme ceux que l’on constate en Californie .

                                      Sur des temps géologiques plus longs disons le million d’années, Jean Goguel difficilement contestable cite le cas de la Costière de Nîmes pour une surélévation de plus de 200 mètres érosion comprise. De même pour le changement de lit du Rhône vers Aramon en raison du relèvement du seuil de Montfrin d’environ une cinquantaine de mètres depuis 300.000 ans ( mais là on est en plein dans un rift - pas besoin d’aller en Somalie pour en voir un cela existe bien en France sur un millier de kilomètres ) . Alors séismicité brutale ou séismicité lente - contrecoups des plissements pyrénéo-provençal et alpin encore en cours - dans ce dernier cas où l’isostasie ( cas scandinave) n’est pas en cause.... pour moi les deux ... 


                                    • baldis30 21 octobre 2018 18:15

                                      @baldis30

                                       un complément : l’auteur a donné les côtes à Brest ! Formidable ! initialement je n’avais pas prété attention ....

                                      Mais la Bretagne est soumise à une séismicité permanent, certes diffuse mais réelle et quelquefois ressentie ( par exemple au large du Mont-Saint-Michel, avec des épicentres actuellement plus situés vers les îles anglo-normandes ! mais au large de Brest on a constaté aussi une séismicité actuelle ... séismicité lente mais réelle ... voir les données quotidiennes sur le problème) : le sillon armoricain existe ... et est encore actif !

                                      Les plus curieux iront rechercher la représentation de la zone avant l’ouverture de l’Atlantique et constateront les similitudes géologiques avec par exemple les Appalaches ...


                                    • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 2018 20:05

                                      Les morts et la mer viennent jusqu’au port ....


                                      • Reiki 15 octobre 2018 21:25

                                        Bonsoir, effectivement la montée des océans et souvent trop décrier. Pourtant c est par se bier que j ai compris certaines choses, à l époque je m intéressait au triangle des Bermudes. De file en aiguille je suis tombé sur un article sur la diminution du champs magnétiques et un autre sur des changements des pôles. D après celui-ci cela aurait commencé vers 1850 et se terminerai en 2100. Cela me rappelle une autre date ...... Je ne retrouve pas le original.. Mais en voici un autre... https://www.nationalgeographic.fr/espace/les-poles-magnetiques-de-la-terre-vont-sinverser-mais-nous-survivrons


                                        • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 15 octobre 2018 21:34

                                           
                                           Avec la fonte de la banquise , on va en retrouver des bouteilles vides derrière les igloos ! smiley


                                          • troletbuse troletbuse 15 octobre 2018 21:43

                                            La montée des eaux, c’est la faute aux pécheurs d’éponges.


                                            • Désintox Désintox 15 octobre 2018 22:39
                                              Il me semble que la hausse passée et prévisible du niveau de la mer est déjà modélisée. Les prévisions ne sont guère optimistes.

                                              Je ne comprends pas l’utilité de ce genre d’article. Mais il est vrai que, quand le glaçon fond dans votre verre de pastis, le niveau ne monte pas.

                                              • velosolex velosolex 16 octobre 2018 00:33

                                                @Désintox
                                                Ce genre d’article est très courant ici., même en dehors du premier avril....

                                                 A mon avis un esprit supérieur s’en sert pour tester le niveau de la connerie ambiante, et le compteur de crédulité...
                                                .Je crois pouvoir dire les conclusions, au pif, sans avoir le nobel de physique 
                                                Le niveau baisse considérablement. 
                                                Je doute pour autant que ça puisse avoir une incidence sur la montée des eaux qui ne se laissera pas impressionner par la démagogie
                                                Finira t’on noyé, ou irradié, ou affamé, ou cuit par le soleil comme une tortilla ?
                                                Jerome Bosh avait tout vu. ( rien à voir avec la marque de machine à laver)
                                                « La vie est une farce dite par un idiot » disait shakespeare, qui n’avait pas connu pourtant le pire. 

                                              • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 08:27

                                                @Désintox. Yep ! Le menteur ne voit pas d’utilité à ce qu’on démonte ses mensonges.


                                              • jalin 16 octobre 2018 11:24

                                                @JC_Lavau

                                                Ferme la, c’est toi le menteur éhonté.


                                              • Manu Manu 16 octobre 2018 19:28

                                                @Désintox

                                                L’auteur présente des données de référence pour étayer son propos. Et vous, avez-vous des données montrant l’accélération de la montées des eaux ?


                                              • Alcyon 16 octobre 2018 19:48

                                                @JC_Lavau sophisme de l’homme de paille. Citons l’article.


                                                « Si la tendance actuelle se poursuit, nous pensons que l’océan Arctique pourrait être presque libre de glace, à la fin de l’été, dès l’année 2016, plus ou moins trois ans », estimait dans Le Monde, en septembre dernier, l’océanographe Wieslaw Maslowski, professeur à la Naval Postgraduate School de Monterey (Californie). Soit bien loin de l’estimation du dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), en 2007, qui tablait sur 2080 environ.

                                                En utilisant le conditionnel, difficile d’y lire une prédiction. Et le pire, c’est que la prédiction, bien que simpliste et soutenue par pratiquement personne (d’où la prédiction du GIEC en 2080) est basée sur ce type de mesure et sur ce type de régression. C’est une interpolation sur une donnée extrême, c’est une erreur de débutant, mais quand le scientifique utilise le conditionnel, il n’y a aucun problème. Au contraire de Lavau qui n’utilise pas le conditionnel.

                                                Pour le GIEC, une simple analyse statistique et une régression linéaire plus tard donne aux alentours de 2080. C’est ça la prédiction standard et non ce que Lavau affirme. Et en fait, c’est même pire, voici le modèle du meilleur ami de Lavau, Mann. Il date de près de 10 ans, il a du être revu car la science, c’est l’observation. Ce que Lavau ne fait pas, il fait des biais de confirmation. Le modèle était trop optimiste. Mais Lavau s’en fout, Lavau affirme et nous devons vénérer sa parole.

                                                Lavau est à la science ce qu’un pilier de comptoir est à la sobriété.

                                              • Alcyon 16 octobre 2018 19:49

                                                @Manu moi j’en ai.


                                                Ca par exemple, c’est plus sérieux qu’un gugusse sur gogovox.

                                              • Alcyon 16 octobre 2018 20:03

                                                @Manu et en passant, elles sont où les données pour étayer :
                                                « La hausse du niveau marin est continue depuis 18000 ans et est liée a la progression des températures globales depuis la dernière glaciation avec +120m. »


                                                (je me suis permis de corriger la faute d’orthographe quand même). 

                                                Affirmation sans source. Quand en plus on utilise « regardez en Suède lolilol ». Le pire, c’est qu’il sous-entend pourquoi, donc il ajoute la mauvaise foi et le mensonge. Donc c’est déjà mal barré pour le croire quand il affirme « ça s’accélère pas lolilol ».

                                                Conclusion, tu as gobes les conneries du gogovox. Bravo.

                                              • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 22:41

                                                @Alcyon : « Climate-change–driven ». Voilà qui trahit qu’ils écrivent aux ordres.

                                                Aucune indépendance scientifique ne sera tolérée.

                                              • Alcyon 16 octobre 2018 23:04

                                                @JC_Lavau c’est ça la science ? « Le titre de l’article ne me convient pas donc je lis pas et je déclare que c’est faux ».


                                                Bravo, tu as démontré sur gogovox que tu es à la science ce qu’un pilier de comptoir est à la sobriété.

                                              • Alcyon 16 octobre 2018 23:14

                                                @JC_Lavau le pire : tu comprends l’anglais ? Non car faut quand même expliquer ce que tu n’aimes pas.


                                                Climate change ? Donc tu prétends que le climat ne change pas ? Car là on entre dans les climato-débiles, même les débilo-sceptiques acceptent que la température a grimpé depuis 200 ans. Il n’est même pas mentionné de cause, juste que ce changement a affecté les océans.

                                                Donc finalement c’est même que prévu. Dés qu’un article ose ne pas suivre ton fanatisme ou est présenté par quelqu’un qui ose mettre en doute ta parole, tu l’ignores et tu le critiques. Si ça tombe, l’article expliquait que les modèles sont faux, que c’est du au soleil et que les plantes régulent tout. Mais tu n’en sais rien, vu que tu ne l’as même pas lu.

                                                Merci d’avoir démontré que tu n’es ni scientifique ni instruit. Tu es juste un myhtomane paranoïaque.

                                              • Alcyon 16 octobre 2018 23:34

                                                @arthes oui et ... non. C’est vrai sous une approximation, celle que la température de l’eau au moment de mesurer les niveaux soit la même. Alors la différence est minime, mais quand on parle dans le scénario catastrophe de quelques mètres sur des siècles par rapport à des kilomètres de profondeur, l’approximation n’est pas pertinente. Pour ton verre de pastis, on parlerait de microns au maximum.


                                                On a une seconde approximation, qui est toute la glace ne flotte pas. Une partie est sur terre mais après sa fonte, elle retourne aux océans. Encore une fois, c’est minuscule mais on parle d’un changement minuscule à l’échelle des océans, il devient visible à notre échelle.

                                                Cela a aussi tendance à faire « remonter la terre » qui soutenait le glacier (ben oui, il y a moins de « poids »), donc à diminuer la surface immergée (et baisser le niveau de la mer à l’endroit où se trouvait la glace). Alors forcément, ça doit monter autre part.

                                                Donc quand un glacier fond sur le sol suédois, le niveau des océans baisse en Suède et monte à l’équateur.


                                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 2018 23:34

                                                @arthes

                                                En fait le blême est que quand toi dans le sud où y fait chaud, et moi dans le nord où que ça caille le volume de flotte est inégal pour un poids égal ...d’où le blême de la dose de pastis pour faire des prix correcs et équivalents dans tout l’ hexagone.


                                              • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 2018 23:37

                                                @Alcyon. Marion Tafani aussi a écrit que pour pouvoir continuer à étudier les tactiques adultérines des marmottes femelles dans ses vacances idylliques dans le cadre grandiose de la Grande Sassière, il faut raconter à son autorité de tutelle qu’on étudie le changement climatique. C’est le principal moyen d’avoir des sous. Elle est comme ça, la bureaucratie aux ordres.


                                              • Alcyon 17 octobre 2018 00:33

                                                @arthes la glace flotte, sa densité est plus légère que celle de l’eau. Comme sa masse ne change pas, son volume change.


                                                Voila, on a un exemple de changement de volume lié à la température. On peut même (à pression constante, prenons la pression atmosphérique moyenne) faire un graphique. On le graphique de la densité de l’eau en fonction de la température (la densité et le volume, pour une masse fixée, sont inversement proportionnel).

                                                On va regarder « à la louche » pour avoir un ordre de grandeur. De 14 à 16 degrés, la densité de l’eau diminue de 0,99925 à 0,999. C’est de l’ordre de 2,5 centièmes de pour-cents. Ou 2,5 pour 10 mille. Quand les océans ont un volume d’environ 1300 milliards de km³, ça fait un volume qui augmente de 325 millions de km³.

                                                En première approximation (si la surface ne change pas. On ne regarde que l’ordre de grandeur et comme la Terre est recouverte à 70% par les océans, l’ordre de grandeur sera correct) la surface des océans est de 360 millions de km². Donc, en moyenne, leur profondeur est de 3611,11m. Donc on parle d’une montée de 2,5m pour 1000m, c’est-à-dire d’environ un mètre.

                                                Encore une fois, c’est une estimation crue, mais les prédictions parle de 60cm d’ici la fin du siècle, ce n’est pas trop mal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

gerard


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès