• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Père Matrie

Le Père Matrie

Décidé à traquer les signes d'oppression patriarcale dans les moindres recoins du dictionnaire, le groupe Europe Ecologie-Les Verts au Conseil de Paris a proposé de rebaptiser les Journées du Patrimoine en "Journées du Matrimoine et du Patrimoine". Le but étant de revaloriser "l'héritage des femmes artistes et intellectuelles d'hier". Après la théorie du genre et l’écriture inclusive, nous assistons à un nouveau combat inutile des féministes de l’extrême gauche française. A quoi pourrait ressembler la langue française si on en arrivait à cette extrémité ?

Exemples au travers des étapes de la vie :

Les enfant.e.s continueront à naître dans une maternité (les hommes ne pouvant accoucher ce qui représente une inégalité à dénoncer), sous la responsabilité d’une sage-femme ou d’un sage-homme, et porteront aussi bien du rose que du bleu qu’ils/elles soient filles ou garçons. Ils/Elles iront à la crèche. 

Les professeur.e.s des écoles maternelles et paternelles (qui ont remplacé nos instituteur.trice.s de notre enfance) veilleront à ce que leurs élèves jouent aux mêmes jeux sans distinction de genre.

A l’école primaire, l’éducation civique permettra à tou.te.s les enfant.e.s de devenir de futur.e.s citoyen.ne.s averti.e.s et écairé.e.s, amoureux.reuses de leur Mère Patrie et de leur Père Matrie. Ils/Elles devront apprendre l’hymne nationale :

« Aux armes, citoyen.ne.s !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur...
Abreuve nos sillons !

« Allons ! Enfant.e.s de la Patrie et de la Matrie !
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé ! (Bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldat.e.s ?
Ils/Elles viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils/filles, vos compagne.gnon.s

Les professeur.e.s enseigneront aux collégien.ne.s la déclaration des droits de la femme et de l’homme et du citoyen.ne de 1789 :

« Les femme et les hommes naissent et demeurent libres et égaux.ales en droits.

« La Loi est l'expression de la volonté générale. Tou.te.s les Citoyen.ne.s ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentant.e.s, à sa formation. Elle doit être la même pour tou.te.s, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tou.te.s les Citoyen.ne.s étant égaux.ales à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

« Nul.le femme ou homme ne peut être accusé.e, arrêté.e ni détenu.e que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux/Celles qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être puni.e.s ; mais tout.e citoyen.ne appelé.e ou saisi.e en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il/elle se rend coupable par la résistance.

« Tout.e femme ou homme étant présumé.e innocent.e jusqu'à ce qu'il/elle ait été déclaré.e coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Les lycéen.ne.s étudieront l’appel du 18 juin 1940 :

« Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officier.ère.s et les soldat.e.s français.es qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieur.e.s et les ouvrier.ère.s spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Tout au long de la scolarité, l’enseignement des institutions politiques sera assuré. Ainsi, les électeur.trice.s en devenir connaitront le rôle et les fonctions assigné.e.s à un.e député.e, à un.e sénateur.trice, au/à la président.e de la République et au/à la premier/ère ministre. Femmes et hommes vivront ainsi dans un esprit fraternel et sororternel.

Ils/Elles fonderont alors une famille avec ou sans mariage et femellage. Le patrimoine et la matrimoine de chacun.e des époux/épouses seront régi.e.s par le régime matrimonial et patrimonial de leur choix. Les familles recomposées seront la règle avec des fratries et des sorortries de plus en plus complexes.

De ce débat je ne saurai rester neutre (comme le genre grammatical) et je pense, qu’alors que 219 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints en 2016, la théorie du genre, la chasse à l’oppression patriarcale du « verbe », l’écriture inclusive cherchent à exclure plutôt qu’à unir.

Les hommes de ma génération (celle des enfants de la génération du baby-boom) ont su remiser le machisme paternel (pour preuve #balancetonporc concerne essentiellement la génération précédente). Alors les sociologues feront valoir que les femmes sont le plus souvent aux taches ménagères et les hommes au bricolage. C’est vrai. Mais de plus en plus d’hommes passent derrière les fourneaux et les allées des magasins de bricolage sont de plus en plus fréquenter par des femmes. De grands progrès sont encore à réaliser : l’égalité salariale, la sexualisation à outrance de l’image de la femme (pornographie, mépris du corps féminin dans les quartiers à dominante islamiste), contraception masculine (pilule pour les hommes), parité dans les organes dirigeants des entreprises. Parallèlement, les droits du père restent à renforcer lors des divorces ou séparations (garde partagée fondé en principe de la dissolution du couple), refus de la PMA pour les femmes non stérile qui poussent à la création d’une génération sans filiation paternelle. 

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes plus dans une société patriarcale, pourquoi vouloir fonder une société où l’on veut émasculer la moitié de la civilisation occidentale ? Ces intellectuel.les d’extrême gauche qui paraissent avoir un problème avec le pénis (et avec le clitoris car je ne vois jamais de dénonciation de l’excision de leur part) portent un projet politique pour les uns, la fin de l’Occident, la connerie pour les autres.

 

© Laurent SAILLY pour Méchant Réac ! ® 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 25 novembre 2017 13:13

    Cologne,
    Cafés ouvriers,
    site de prostitution des étudiantes , « Richs meet beautifuls »
    site « Sugar babies »
    hidjab, burqa, loi islamique des banlieues,
    etc.
    Grand silence gêné....
    Les féministes compensent avec ce grand barnum médiatique


    • Alren Alren 25 novembre 2017 13:52

      Les « Vert.e.s », du moins les « élites » du parti, sont prêt.e.s à tout pour ne pas aborder la question sociale,.

      Avant ils avaient monté en épingle le voile islamique à l’école ou le halal dans les cantines.
      Le thème n’est plus « in » aujourd’hui alors ils ont trouvé du sociétal, surtout pas du social pour dissimiler que ce sont des bobos conservateurs qui sont bien mous pour la défense de l’environnement et la promotion d’énergies non carbonées.


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 25 novembre 2017 14:10

        @ l’auteur,

        Merci pour cet article.

        Plutôt que de donner mon avis sur la question, voici un extrait qui me paraît autrement plus intéressant :
        Titre de l’article : 
        L’écriture inclusive, « une langue incompréhensible » pour les non-voyants
        « (...)S’il est un combat qui retient l’attention de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France, c’est bien celui pour l’égalité des droits et des chances » mais « faire de la question de la construction de la langue un sujet qui aurait rapport avec une quelconque discrimination sexuelle, c’est là faire preuve d’une inculture incroyable et de confusion redoutable », ajoute son président Vincent Michel.

        • sarcastelle sarcastelle 25 novembre 2017 14:24

          Le matrimoine est encore sensiblement moins fourni que le patrimoine. 

          C’est la faute des hommes qui ont soigneusement empêché les femmes de s’épanouir dans la connissance et la créativité, c’est entendu, 
          Pourtant, célébrons une grande femme de culture du temps de Louis XIV, la regrettée baronne d’Aulnoye, célèbre auteur de contes pour enfants qu’on trouve sans mal en ligne. 
          Véritable précurseur de notre modernité, la baronne pour se débarrasser d’un mari qu’elle n’aimait pas et qui était sans doute un rustre, ne trouva rien de mieux que de l’accuser d’un crime capital, à savoir des discours attaquant le roi. Elle se fit des faux-témoins de deux de ses valets. 
          Le coup manqua, car au XVIIe siècle la parole féminine n’était pas encore complètement libérée. La baronne ne fut pas crue. Le baron ne tâtat point de l’échafaud. Les deux faux-témoins furent pendus tandis que la baronne ne dut son salut qu’à sa condition noble. 

          • Le421 Le421 25 novembre 2017 18:37

            Retraité dans le doute cherche prothèse mammaires et bon couteau très coupant pour transformer Père Noël en Mère Noël...  smiley


            • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 2017 21:29

              @Le421

              Il ne faut pas attendre la retraite ! Si on chaponnait TOUS les petits garçons avant que les choses du sexe commencent à les intéresser - autrement dit, dès le berceau, voire in utero - les débats actuels n’auraient pas lieu d’être. Autrefois, jusqu’au XVIIIe siècle et même un peu au-delà, des barbiers annonçaient sur leurs enseignes : « ici, on améliore les petits garçons ». Quand l’opération était faite avant que la voix fût tombée dans le grave, on gardait toute sa vie une voix de soprano et la puissance vocale d’un castrat était bien supérieure à celle des femmes chantant dans la même tessiture. A l’époque évidemment, beaucoup en mouraient, mais la chirurgie a fait depuis bien des progrès et personne ne s’inquiète plus d’une appendicectomie. C’est à peu près pareil. A des collègues qui me parlaient de leurs garçons en âge d’entrer à l’école, j’avais souvent donné ce conseil - qui ne fut, hélas, jamais suivi d’effet.

              Et pourtant, le dernier castrat, Allessandro Moreschi, a pu être enregistré en 1902, on trouvera cela à cette page :
              https://www.youtube.com/watch?v=HbV6PGAWaIU

              Alors ? Convaincu(e) ? Parents, faites donc châtrer vos garçons pendant qu’il en est encore temps ! Toute leur vie ils vous en seront reconnaissants.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 novembre 2017 00:41

              J’ai toujours milité pour l’égalité des femmes... mais la campagne pour l’écriture inclusive semble vouloir prouver que le féminisme vise à faire commettre aux femmes des bêtises plus ridicules que celles que l’on a permises aux hommes . Je ne suis que penser que quelqu’un cherche a saboter cette mise a niveau et a favoriser un retour du pendule...



              PJCA



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Méchant Réac

Méchant Réac
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->