• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le premier couple glamour de l’Histoire

Le premier couple glamour de l’Histoire

 

En cette période de fêtes, ignorons la salle bête qui ne cesse de faire les unes, pour parler du couple qui lança la presse people il y a… 3000 ans : Salomon et la Reine de Saba.

Le lecteur ayant eu le courage de lire tout l'article aura droit à deux cadeaux (de Noël) dans le cours du texte.

Avant d'aborder le sujet principal , il est nécessaire de parler d'autres bestioles, certaines bonnes, d'autres malfaisantes : les démons, génies et autres gobelins qui abondaient à l'époque de l'histoire antique, et qui n'ont pas totalement disparu (on connaît les prêtres exorcistes, mais pas les rabbins qui chassent les dybbuks1, et les « spécialistes » musulmans2qui font la même chose avec parfois des résultats dramatiques).

Sumer en avait de nombreux, dont UtukkuAlûGallûRabisu,LamastuLabasuAhhazuLilûLilîth, démons causant la maladie, la pestilence et le mort.3

Les Perses étaien aussi bien lotis avec leurs divs. Les Amesha Spenta sont des génies bénéfiques du zoroastrisme, comme les Fravashis, anges gardiens, et les Izeds. En revanche, les divs [à l’origine de l'indo-européen qui donna "divan"], sont des esprits maléfiques commandés par Ahriman, l'esprit démoniaque opposé au dieu Ahura Mazda.

Voir Maneckji Nusservanji Dhalla, Zoroastrian theology from the earliest times to the present day.

« Dans la religion cananéenne, les anges étaient à l'origine des dieux. L'expression “fils de Dieu” [bnei elohim] de la Bible juive, interprétée comme désignant des anges, est utilisée pour sauvegarder le monothéisme et les déclarations bibliques au sujet de Dieu qui ont ensuite été tenues théologiquement inacceptables4.. »

« Le conseil d'Ougarit avait apparemment quatre niveaux, le niveau le plus bas étant réservé aux messagers (mlkm)...

En Ougarit, comme dans d'autres cultures anciennes, l'exorcisme faisait partie de la religion officielle. Il existait, par exemple, une incantation « pour chasser les démons volants qui possèdent un jeune homme.5 »

 

Le premier « people » de cet article : Salomon.

D'après Voltaire – qui a parfaitement raison –, il est le « fruit du crime et de l'adultère. »

 Son papa, qui désirait la femme d'un de ses officiers dévoués (Urie, le hittite) l'envoya au front pour le faire tuer : « Placez Urie au plus fort du combat, et retirez-vous de lui, afin qu'il soit frappé et qu'il meure. » Ce crime d'un ignoble lâche aurait dû lui mériter une perp walk devant les télés, et un long pourrissement dans un pénitencier très sévère, ou simplement un écartèlement au temps où cette pratique avait cours.

Mais notre seconde « bible » (Wiki.fr) omet pudiquement ses plus horribles crimes que Voltaire rapporte en s'inspirant de la Torah : «  […] à la tête de six cents bandits, [...] [David] pillait tout, il égorgeait tout, vieillards, femmes, enfants à la mamelle. Et pourquoi massacrait-il les enfants à la mamelle ? “C’est, dit le texte, de peur que ces enfants n’en portassent la nouvelle au roi Achis”... David s’empare de tout le royaume ; dans la ville de Rabbath, il fait mourir tous les habitants par des supplices assez extraordinaires ; on les scie en deux, on les déchire avec des herses de fer, on les brûle dans des fours à brique. 6 »[2SAM12-31] (Le texte ne mentionne pas les « enfants à la mamelle », mais les assassins étant des pillards ne laissant rien à manger, on imagine le sort des enfants au milieu des cadavres en putréfaction).

Mais ce chef de bandits ne se limita pas à un Oradour car « il traita de même toutes les villes des fils d'Ammon . »

Son fils Salomon fut beaucoup plus paisible puisqu'il n'assassina que son demi-frère, héritier légitime. Mais c'était a priori un fieffé menteur : aucune découverte archéologique n'est venue confirmer l'existence de cet important personnage, dont le « royaume » s'étendait du Nil à l'Euphrate. Aucune trace de lui dans les écrits des pays voisins. Aucune trace de ces richesse en or que le comique historien Flavius Josèphe décrit en détail.

« Le plus sage de tous les hommes » composa trois mille paraboles et, d’après la Septante, cinq mille cantiques, soit un texte tous les 2 jours. C’est une belle performance car, au tarif d’une fois par semaine [p. 199] pour le Sage étudiant la Torah, et à la vitesse présidentielle de « 5 minutes douche comprise, » – plus une minute pour "recharger les batteries" – il devait consacrer au moins 14 heures quotidiennes à honorer ses 1000 femmes-maîtresses.

Influencé par ses shiksas,« Salomon alla après Astarté, » et il bâtit un haut lieu pour les abominations Kemosch et Moloc, « ce qui est mal aux yeux de l'Éternel »[1Rois11] et le conduisit à sa perte.

 

En revanche, il était un poil prétentieux si l'on en croit les textes : il aurait construit le temple de Jérusalem, dont il n'existe aucune trace.

Mais il se fit aider : « les sages [Midrash Aggada du Cantique] nous apprennent que “tout le monde contribua à la construction de ce temple, même les esprits, les lutins, les anges”7 »

« Salomon utilisa des démons masculins et féminins pour construire le temple (Talmud Gittin 68b) » [jewishvirtuallibrary]

Mais les Juifs ne furent pas les seuls à propager ces légendes : après la dispersion des 12 tribus, trois s'installèrent à Médine. Et Allah (Béni Soit Son Saint Nom] fit savoir au Prophète Muhammad [bsssn] : 

« Et à Salomon... parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres... Ils exécutaient pour lui ce qu'il voulait : sanctuaires, statues »[COR 34:12]

« Nous lui assujettîmes alors le vent... De même que les diables, bâtisseurs et plongeurs de toutes sortes. Et d'autres encore, accouplés dans des chaînes. » [COR 38:37-39]

Le prétendu « historien » Tabari – dont je conseille fortement la lecture aux amateurs de livres comiques8‑ affirme que Salomon avait« avait un tapis long de 500 parasanges  »(5,6 km => 2 800 km) et qu'il disposait « d'un pouvoir absolu en faisant du vent son informateur » [Tabari, p. 457]

« Il commandait au vent : Et (Nous avons soumis) à Salomon le vent impétueux qui, par son ordre, se dirigea vers la terre que Nous avions bénie. »[COR 21:81]

Chez les Hébreux, les démons sont mentionnés (entre autres) dans Deutéronome 32:17 (« ils sacrifiaient aux démons, pas à Dieu » ou dans Psaumes 136:37-39 : Ils sacrifaient même leurs fils et leurs filles aux démons ».

On pourrait parler longuement de ces nombreux êtres qui« appartenaient au conseil céleste leur parenté parmi les divinités, et leurs rôles tels que messagers, guerriers, médiateurs, tuteurs, chantres, ou fonctionnaires, qui ont de nombreuses similitudes, dans les textes ougaritiques et l'Ancien Testament. Notamment, les deux corpus littéraires envisagent de telles divinités messagères comme accompagnées de lumières et de feu.9 »

 

Il ne faut pas confondre les djinns (singulier jnoun ), créés « de la flamme d’un feu sans fumée  » [Coran 55:15], avec les anges (« l’armée de Dieu » de Genèse 2:1])

D'après Sahih Muslim [42:7134]« Les anges sont nés de la lumière et les djinns sont nés de l'étincelle du feu ».

«  Les anges apparaissent à l'homme sous la forme d'êtres humains d'une beauté extraordinaire ; ils sont formés de feu et sont entourés delumière »(Job, XV:15)« Bien qu'ils aient des relations sexuelles avec les filles des hommes »(Gen. :VI) Et « mangent du pain céleste »(Ps. LXXVIII :25), ils sont immatériels, n'étant pas soumis aux limitations du temps et de l'espace · Les anges apparaissent à l'homme sous la forme d'êtres humains d'une beauté extraordinaire, et ne sont pas immédiatement reconnus comme des anges (Gen. Xviii-2, xix-5 ; juges, vi-17, xiii-6 ; II Sam-Xxix :9) ; ils volent dans les airs ; ils deviennent invisibles ; les sacrifices touchés par eux sont consumés par le feu ; ils disparaissent dans le feu sacrificiel, comme Élie, qui est monté au ciel dans un char de feu... »

Les démons hébreux avaient choisi de suivre Satan.

 

TabletAsher Elbein, Future Jewish Exorcists.

Roqya et hijama : « L'exorcisme à la saoudienne explose en France » [Le Point]

S.H. Langdon, The Mythology of all races,Vol. 5, Semitic, p. 352, sqq.

Tuschling, R. M. M., Angels & Orthodoxy : A Study in Their Development in Syria and Palestine from the Qumran Texts to Ephrem the Syrian,p. 14.

Johannes Cornelis de Moor, An Anthology of Religious Texts from Ugarit,p. 183-186

Des pseudo-traducteurs abjects ont inversé le sens de la traduction de ces passages que l'on peut vérifier dans la Bible hébraïque, la Septante et la Vulgate.

BECK, Mordechai, “The day that King Solomon overslept”,The Jewish Chronicle, 28-9_2010.

8TABARI,Chronique, vol 1.

9CHO Sang-Yol, Lesser Deities in the Ugaritic Texts and the Hebrew Bible(Deities and Angels of the Ancient World)

Cadeau N° 1

C'est une recette extraite de la Gemara, expliquée par Adam Kirsch, excellent commentateur du Talmud dans le magazine communautaire Tablet.
« Pour voir ses démons, dont le rav Huna a dit que chacun de nous en a mille à sa gauche et dix mille à sa droite, trouver une chatte noire qui soit la première femelle née d'une mère née elle aussi la première ; réduire son placenta en cendres, broyer les cendres, et en mettre un peu dans ses yeux, et vous serez en mesure de voir les démons. Assurez-vous, cependant, de placer le reste des cendres dans un tube de fer scellé, de peur que les démons ne vous lesvolent. »

La Reine de Saba

Elle est décrite dans le Targoum Šēnī (2Targoum du Livre d'Esther). «  Elle est au centre d'un faisceau touffu de traditions tant chez les Juifs que chez les Arabes, » [et les Éthiopiens] explique Caquot, un orientaliste ancien professeur au Collège de France. 

« La légende arabe de Bilqis- tel est le nom que la tradition musulmane donne à la Reine de Saba ressemble beaucoup à celle que nous a transmise le Targum Šēnī. ll est certain que cette histoire était bien connue dans l'Arabie du VIIe siècle. On ne peut expliquer autrement le caractère abrupt, décousu et purement allusif du passage coranique où apparaissent Salomon et la Reine de Saba.1 »

Mais avant d'aborder le passage commun, voici l'histoire [tronquée mais poétique] de sa naissance décrite par Tabari, avec une précision importante : les péris sont des esprits subtils, gentils, voire des fées pour les femelles.

« ll y avait un roi d'entre les rois de Chine, de ces quatre rois qui possédaient le monde. Ce roi aimait passionnément la chasse... On raconte qu'un jour, étant allé à la chasse, il vit deux serpents, l'un noir et formidable, l`autre blanc, petit et très-joli. lls luttaient ensemble , el le serpent noir avait le dessus et allait tuer l'autre. Le roi envoya un serviteur afin qu’il séparât les deux serpents et qu’il tuât le serpent noir. Le serpent blanc s'évanouit. Le roi ordonna au serviteur de le porter au bord de l'eau et de le poser sous un arbre....

Lorsque le roi se réveilla, le lendemain, il vit un jeune homme comme il n'en avait jamais vu de plus beau et habillé de vêtements distingués. Le roi lui dit : Qui es-tu et qui t’a introduit ici à une heure ou personne n'ose venir chez moi ? Le jeune homme dit : prince, je ne suis pas un homme, mais un péri, fils d`un chef de péris. Je suis ce serpent blanc que le roi a délivré hier du serpent noir... Maintenant je veux te récompenser du bien que tu m'as fait. Si tu veux, je le montrerai des trésors, de sorte que tu auras autaut d'or et d`argent que lu voudras.

Le roi dit : je n‘ai besoin ni d’or ni d’argent, car j'en ai beaucoup moi-même. Qu’as-tu encore ?... Le péri dit : Si tu ne veux pas ces deux choses, j'ai une sœur si belle que jamais tu n’as vu de femme pareille. Si tu veux, je le la donnerai pour femme. Cependant elle a un défaut, car elle est une péri, et toi tu es un homme ; je ne sais pas si tu pourras t'accommoder à sa nature et ne pas la perdre. [les savants disent qu'un musulman peut épouser une djinniya2]...

Le roi eut de nouveau commerce avec sa femme ; quelque temps après, la péri mit au monde une fille belle comme la Lune et le Soleil. Le roi n’avait jamais vu visage pareil, el il en fut transporté de joie... La petite fille était brillamment ornée ; elle avait pour la valeur de cent mille dinars d'ornements sur elle en fait de bijoux de toute espéce ; le roi n`avait jamais vu une fille aussi belle. La péri la prit et la remit au roi en disant : “Voici ta fille,” Bilqis. »

La reine de Saba est donc fille d'une djinnya et nièce d'un beau serpent blanc.

 

Pour ne pas allonger l'article, je vais me contenter de citer la lettre que le « séducteur » délicat Salomon, lui envoya :

« Message de moi, le roi Salomon, paix sur toi et sur tes princes. Tu dois certainement savoir que le Saint (béni soit-Il !) m'a fait régner sur les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel, les diables, les démons et les esprits, et que tous les rois, d'Orient et d'Occident, du Sud et du Nord, viennent me saluer.

Viens m’admirer, moi qui règne sur les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel, les diables, démons et esprits. Si tu viens me saluer, je te montrerais une dignité plus grande que celle que j’ai montrée à tous les rois qui ont séjourné chez moi ; mais si tu ne viens pas, j’enverrai mon armée, qui se compose de diables, démons et esprits ; ils vous étrangleront dans vos lits, des bêtes sauvages vous tueront dans vos maisons, et les oiseaux dévoreront votre chair.

La reine rassembla tous ses navires et les chargea de perles et de pierres précieuses. Elle envoya aussi six mille garçons et filles nés la même année, le même mois, le même jour et la même heure, tous de même taille et de même proportion, et tous habillés en violet. » [Targoum Esther]

 

« Voici pourquoi Salomon reçut la Reine dans un palais de verre bâti au-dessus d’une rivière : les démons [djinns], subjugués par Salomon craignaient que celui-ci n’épousât la reine et n’en eût un fils encore plus puissant que lui, qui les aurait maintenus en servitude car la reine était fille d’une djinniyya. Pour détourner le roi de son projet, ils lui font savoir que sa visiteuse doit à son origine démoniaque une affreuse difformité : ellle a une jambe velue et un pied pareil au sabot d’un âne. C’est sur leur conseil et pour obliger Bilqis a révéler sa difformité que Salomon la fait passer sur un plancher de verre recouvrant un cours d’eau. 

Croyant devoir marcher dans l’eau, la reine relève le bas de sa robe, dévoilant son problème. Une fois sa curiosité satisfaite, Salomon guérit la reine en inventant [en fait, ses djinns] la pâte épilatoire appelée nūra. »

Le saint Coran raconte la même chose.

La difformité du pied de la reine est expliquée pour avoir écrasé le serpent roi-python Arwë qui régnait sur l'Ethiopie et exigeait de ses habitants un lourd tribut comportant l'offrande d'une jeune fille.

1CAQUOT, André, « La reine de Saba et le bois de la Croix, » Persée, 1970.

2« Épouser une Djinniya, » Islamweb, 29/4/2004

Cadeau n° 2

Le gouvernement ayant décidé d'interdire les certificats de virginité, pratiqués d'une façon humiliante pour la jeune fille, Adam Kirsch (dans cet articlede Tablet) rapporte une technique établie par Rabban Gamliel – auteur compulsif de la Mishna –, test apparemment incontestable et scientifique pour établir la virginité féminine.

Seule difficulté : avoir dans ses connaissances un vigneron. Faites-lui amener une barrique remplie de vin, et couchez-la sur le côté, le trou de la bonde en l'air. Après avoir enlevé le bouchon, demandez à la jeune fille – qui aura au préalable ôté discrètement sa culotte – de s'assoir exactement sur la bonde. Attendez 2 ou 3 minutes, et sentez son haleine. Si vous sentez l'odeur du vin, son père ne pourra en tirer que 100 dinars, contre 200 dans le cas contraire…

Des archéologues allemands de l'Université de Hambourg ont découvert en Éthiopie un temple orienté vers Sirius, l'étoile la plus superbe du ciel, visible en hiver à partir de 22H dans le Sud-Est. Ils y ont trouvé des fragments d'un vase contenant cet onguent, et du coffret à bijoux sur lequel il était posé, le tout protégé par une vipère éthiopienne qui n'obéit qu'à sa maitresse. En m'inspirant scrupuleusement des photos, j'en ai fait la reproduction suivant, qui surprendra les matheux. 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 10:52

    Ou Mélusine : Ou Mélusine avec le haut de son corps humains et le bas spirituel ou divin (raison pour laquelle, son mari ne pouvait la voir le Samedi : selon les catholiques parce que le fait d’avoir une queue serpentine en fait une sorcière mais le contraire pour les hermétistes : sa partie vipérine en fait un être d’un autre monde. Quadrature du cercle : un être d’un autre monde ne peut s’associer à un terrien : c’est le tabou suprême. Et ce jour est le samedi : jour de Sabbat et de Shabbat : l’opposé....Si Mélusine est la déesse des surréalistes, c’est parce qu’elle incarne la sublimation des instinct du bas. Les catholiques manichéens en font une sorcière ou Vouivre. Le fait qu’elle prend son bain indique bien qu’elle est pure...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 11:12

      Cette année sera synchrone sur AGORA. Posté juste avant (J’accuse).  Involution et évolution. Serpent noir et serpent blanc sur le Caducée. Le serpent nous ou matérialisme fécal es involutif (capitalisme, socialisme, racisme, totalitarisme communiste : même combat : réduire l’humain à l’état d’HOMO-OECONOMICUS, conditionné à faire monter ou descendre la bourse. D’un point de vue astrologique : 200 ans en signe de terre (Freud : argent = caca).. L’être huùain réduit à l’état d’étron. Depuis la conjonction de Jupiter et Saturne en verseau de ce 21 décembre, nous pas dans 200 années de signes d’air. Les conjonction saturne-jupiter durent 200 ans (une génération et se font pendant 10 années dans le même type d’élément (en astrologie les éléments sont quatre : feu, eau, terre, air). Le cinquième pourrait être le 13ème signe (le serpentaire ou éther). Du stade anal nous allons remonter, nous délester de la lourdeur de notre karma (le nettoyage de printemps) pour remonter vers la spiritualité : le serpent blanc qui monte qui monte vers le cerveau. L’homo-oeconomicus redevient homo-spiritus. Attention.pas pour aujourd’hui. Plus la descente vers l’enfer du bas (LUCIFER) sera insupportable plus les individus se sentiront obligés de quitter le stade anal pour remonter vers son humanité. Aux alentours de 2026. Etrange, mais Macron et Brigitte sont serpent de feu et serpent d’eau. Macron est un homme dissocié, tiraillé : divisé entre sa « formation de philosophe » et celle d’économiste (incompatibles comme le film : pas mon genre ; : une histoire d’amour entre un prof de philo et une coiffeuse). Ou Mélusine avec le haut de son corps humains et le bas spirituel ou divin (raison pour laquelle, son mari ne pouvait la voir le Samedi : selon les catholique parce que le fait d’avoir une queue serpentine en fait une sorcière mais le contraire pour les hermétiste : sa partie vipérine en fait un être d’un autre monde. Quadrature du cercle : un être d’un autre monde ne peut s’associer à un terrien : c’est le tabou suprême. Et ce jour est le samedi : jour de Sabbat et de Shabbat : l’opposé....Si Mélusine est la déesse des surréalistes, c’est parce qu’elle incarne la sublimation des instinct du bas. Les catholiques manichéens en font une sorcière ou Vouivre. Mangez du boudin blanc ce soir. Pour les 12 (ou 13,...) tribus d’ISRAEL, la Cananéens étaient des philistins. 


      • Laconique Laconique 24 décembre 2020 11:31

        Voltaire est très bon. C’est un plaisir de le lire. Il avait une grande culture, et il connaissait bien les textes. Et une prose impeccable, sans doute la plus belle prose en langue française. Mais sur le plan exégétique il était nul. Aucune connaissance de ce dont il parlait, lecture littérale, interprétation morale, aucune empathie, aucune connaissance réelle ni sensibilité pour la manière dont le Proche-Orient antique concevait le sacré, composait ses textes. Vision caricaturale et outrancière, étonnante chez un homme aussi intelligent. C’est le premier troll de l’histoire en quelque sorte. Malheureusement cet esprit est largement partagé en France, et votre article en est une belle illustration. 


        • facta non verba 24 décembre 2020 12:29

          @Laconique
          « il connaissait bien les textes » mais il en donne une « vision caricaturale et outrancière ».
          Vous préférez sans doute les versions « 
          humanistes » des barbus de toutes espèces... Certes, il a un parti pris évident, mais les textes qu’il donne sont en général visibles dans les livres « saints », et les caricatures qu’il en fait avalent largement celles des « fous de dieu ».
          Faire lire aux enfants de collège les Questions sur l’Encyclopédie ou son Dictionnaire Philosophique remplacerait avantageusement certains cours d’Histoire, (et les pousserait à réfléchir) alors que les lycéens, au mieux, ont lu Candide.
          Notez que Voltaire était déiste.
          Sinon, désolé pour ce texte très incomplet et mal fichu (les notes de bas de page sont au milieu du texte, sans lien, et l’image du bas est rééchantillonnée, faisant disparaître les détails les plus intéressants).


        • Jonas Jonas 24 décembre 2020 13:51

          @facta non verba
          Voltaire est un vrai plaisir à lire, ses contes sont jubilatoires, des monuments de la littérature française.
          Mais Voltaire était un radical : détestation des femmes, du peuple, haine obsessionnelle des Juifs et du genre humain. Seuls les philosophes des Lumières avaient la connaissance et pouvaient guider l’humanité.

          « La race des nègres est une espèce d’homme différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l’est des lévriers. La forme de leurs yeux n’est point la nôtre, leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux, et si on peut dire que leur intelligence n’est pas d’une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d’une grande attention. »
          Voltaire - « Essais sur les moeurs et l’esprit des nations » (1740-1756)

          « Notre aumônier prétend que les Hottentots (namibiens, peuplade d’Afrique), les Nègres et les Portugais descendent du même père. Cette idée est bien ridicule. »
          Voltaire - « Les lettres d’Amabed » (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion p537

          « C’est une grande question parmi eux s’ils sont descendus des singes, ou si les singes sont venus d’eux. Nos sages ont dit que l’homme est l’image de Dieu : voilà une plaisante image de l’Être éternel qu’un nez noir épaté, avec peu ou point d’intelligence ! Un temps viendra, sans doute, où ces animaux sauront bien cultiver la terre, l’embellir par des maisons et par des jardins, et connaître la route des astres. »
          Voltaire - « Les lettres d’Amabed » (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion

          « Les albinos, ces animaux ressemblant à l’homme, n’ont d’homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre. »
          Voltaire - « Essais sur les moeurs et l’esprit des nations » (1740-1756)

          « Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme ces nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce. »
          Voltaire - « Traité de métaphysique » (1734-1737)

          « Nous n’achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. »
          Voltaire (Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1753)

          « C’est à regret que je parle des Juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. »
          Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section I (1765).

          « surtout qu’aucun Juif ne fasse le tour de ma maison en sonnant de la trompette, ne fasse tomber les murs, et ne m’égorge, moi, mon père, ma mère, ma femme, mes enfants, mon chat et mon chien, selon l’ancien usage des Juifs. ».
          Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section V (1765).

          « On ne voit, au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l’hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers ; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s’emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ; ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs ; ils sont les ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps chez cette nation atroce.« 
          Voltaire - « Essai sur les mœurs et l’esprit des nations » Chapitre VI, 1740, Œuvres de Voltaire, Paris, 1819, tome 13, page 298.

          « Le gros du genre humain a été et sera très longtemps insensé et imbécile. »
          Voltaire - Essais sur les moeurs et l’esprit des nations« (1740-1756)

           »C’est une très grande question, mais peu agitée, de savoir jusqu’à quel degré le peuple, c’est-à-dire neuf parts du genre humain sur dix, doit être traité comme des singes.« 
          Voltaire - »Jusqu’à quel point on doit tromper le peuple" (1756)


        • Laconique Laconique 24 décembre 2020 13:52

          @facta non verba

          Votre texte s’inscrit dans une longue série d’articles auxquels nous avons eu droit sur Agoravox ces derniers mois. On cite des passages des Écritures, et le tour est joué. Où est la « réflexion » pour le coup ? Surtout, quel intérêt ? Comme si les dérives fondamentalistes actuelles venaient des deux religions qui se réclament de la Bible. C’est un combat qui a deux siècles de retard, la pratique religieuse n’a jamais été aussi faible en France. C’est un passe-temps pour retraités oisifs qui ont mal digéré leur formation chrétienne, voilà la vérité. 

          Les arguments de Voltaire dans le Dictionnaire philosophique sont d’une puérilité confondante. On peut le donner à étudier pour l’aspect rhétorique, mais philologiquement c’est nul. Voltaire s’inscrivait dans un combat qui a été remporté depuis longtemps, ressortir ses arguments tels quels aujourd’hui ne peut que se retourner contre lui, braquer les esprit pour rien. Laissez-moi vous citer un passage du Journal d’André Gide à propos de l’Encyclopédie de Diderot. Gide n’était pas un dévot, son œuvre a été mise à l’index par le Vatican. Voici ce qu’il écrivait :

          "Ce qui me consterne, c’est l’inintelligence de certaines pensées philosophiques. Il en est certaines de si sottes qu’elles font le jeu de l’adversaire et précipitent le lecteur un peu sensible dans le camp des dévots. La plaisanterie bientôt se retourne contre le moqueur et le chrétien se fait gloire de ces flèches inoffensives qui ne l’atteignent jamais au cœur. Le gouailleur qui n’hésite pas à recourir à de telles armes se montre incapable de comprendre vraiment l’Évangile. L’on ne peut critiquer sainement que ce que l’on a d’abord bien compris, et l’on ne comprend pas bien l’Évangile sans une adhésion profonde, et du cœur autant que de l’esprit. »

          Pour résumer, entre Voltaire et les barbus il y a de la place, et le littéralisme de dérision des anti-cléricaux n’est pas plus intelligent que le littéralisme dévotionnel des barbus. 

          Pour le reste, vous mettez en doute l’existence d’un premier Temple, ce qui est une ineptie, il faut le dire. Remettez-vous aussi en doute l’existence du Temple d’Hérode ? Et pourquoi aurait-il été construit précisément à cet endroit, sur le mont Sion ? Mais c’est un autre sujet. Merci tout de même pour votre article qui a dû vous demander beaucoup de travail.


        • binary 24 décembre 2020 14:00

          @Jonas
          Vous devez être plus précis. Que reprochez vous a ces constatations de Voltaire ? Leur fausseté ou autre chose ?


        • Jonas Jonas 24 décembre 2020 14:20

          @binary « Vous devez être plus précis. Que reprochez vous a ces constatations de Voltaire ? Leur fausseté ou autre chose ? »

          Ce que je reproche à Voltaire, c’est de vouloir prendre la place de Dieu, et prétendre connaître mieux que le Créateur la condition humaine.
          C’est l’idéologie raciste de Voltaire, pour qui le Nègre n’est en fait qu’un animal ne faisant pas partie du genre humain. Voltaire abhorrait l’Église catholique qui disait que les Nègres étaient à l’image de Dieu et sortaient du même père que les Européens, Voltaire ne pouvait admettre une telle incongruité.
          Pour Voltaire, l’esclavage était naturel, l’homme avait le droit d’asservir l’animal, c’est-à-dire le Nègre.
          La philosophie athée des Lumières a contaminé les esprits et engendré en l’espace de deux siècles les pires atrocités qu’on ait jamais vues, par la création de totalitarismes ayant la prétention de vouloir modeler l’espèce humaine à l’image de n’importe quel idéologue athée (Marx, Lénine, Trotsky, Staline. Hitler, Mussolini, Mao-Zedong, Pol Pot...).


        • binary 24 décembre 2020 14:40

          @Jonas
          Vous semblez ne condamner des « atrocités » sans en condamner les causes.

          Ne remarquez vous pas que, mettons sur les 10 derniers milliers d années, les croyances en toute sorte de dieux, tous plus racistes et belliqueux les uns que les autres, ont fait beaucoup plus de dégâts chez les humains, que la poignée d athées qui depuis seulement quelques siècles essaie de survivre chez les fous ?
          La religion rend fou, car elle est à l image de ceux qui la créent.


        • facta non verba 24 décembre 2020 14:50

          @Jonas
          C’est exagéré, mais correspond globalement à des éléments dont Voltaire ne disposait pas.
          Mais je pense que cela s’explique par le retard, et non par la « race », et que ce retard se comblera avec les siècles.


        • Jonas Jonas 24 décembre 2020 15:05

          @binary « Ne remarquez vous pas que, mettons sur les 10 derniers milliers d années, les croyances en toute sorte de dieux, tous plus racistes et belliqueux les uns que les autres, ont fait beaucoup plus de dégâts chez les humains, que la poignée d athées qui depuis seulement quelques siècles essaie de survivre chez les fous ? »

          J’espère que vous plaisantez ?
          “La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen-Âge et dans toute l’Europe”
          Pierre Chaunu, historien

          Les idéologies athées communistes et nazies ont engendré le massacre, la torture, la mort par la misère et la famine de plus de 100 millions de personnes en moins d’un siècle par la répression, la mise en place de camps de concentration, et l’extermination de masse de femmes, enfants, vieillards, civils, religieux qui refusaient de se plier à la doctrine de l’état social.


        • facta non verba 24 décembre 2020 15:21

          @Laconique
          « Pour le reste, vous mettez en doute l’existence d’un premier Temple, ce qui est une ineptie, il faut le dire. »
          Ben, je n’invente rien ! Reportez-vous à cette longue page de wiki (avec sources) dont je vous donne l’élément essentiel :
          « Il n’existe aucune donnée archéologique indiquant qu’une des grandes constructions trouvées sur l’étendue géographique correspondant à Israël ait été bâtie par Salomon effectivement. »
          Données archéologiques sur l’époque de Salomon


        • binary 24 décembre 2020 18:00

          @Jonas
          Qu est ce que vous pouvez bien appeler « idéologie athée » ?

          Une idéologie est une religion. C est même la définition.
          La révolution française ne c est pas faites par des athées contre une religion, mais une manipulation de la population par des gens qui compris comment il fallait faire.
          Regardez comment a fait Cromwell.
          La religion n est qu un outil de prise de pouvoir. Le marxisme, le communisme, le socialisme, le financiarisme, le verdouillisme, et le pandémitisme en sont des parfait exemples. Et toutes ces religions nouvelles, inspirent leur méthode de l expérience des précédentes, qu elles prétendent combattre en faisant comme elles.
          La méthode est simple : Commencer par nier la vérité pour justifier un changement de pouvoir , puis utiliser l extrême violence pour faire taire,


        • Jonas Jonas 26 décembre 2020 11:58

          @binary « Une idéologie est une religion. C est même la définition. »

          Quand on parle de religion, on fait référence au Divin et aux forces surnaturelles. Le stoïcisme, ou l’épicurisme par exemple sont des idéologies mais ne peuvent pas être considérées comme des religions.

          --------------------
          « La révolution française ne c est pas faites par des athées contre une religion, mais une manipulation de la population par des gens qui compris comment il fallait faire. »

          La révolution française c’est la volonté par les franc-maçons d’abattre la monarchie de Droit Divin : seul l’homme doit être le guide sans aucune entrave ni aucune limite, afin de s’abstenir de toute morale et de toute éthique (d’où les droits de l’homme« ), bref supprimer l’autorité divine.
          Les USA, premier état maçonnique au Monde, avaient précédé la France par la révolution, symbolisée dans la fresque du dôme du Capitole, temple maçonnique à Washington, siège du Congrès (l’équivalent, très grossièrement, de notre Assemblée Nationale), représentant la puissance du pouvoir de l’homme, mis en valeur par le président George Washington prenant la place de Dieu.
          ---------------------
           »La religion n est qu un outil de prise de pouvoir. Le marxisme, le communisme, le socialisme, le financiarisme, le verdouillisme, et le pandémitisme en sont des parfait exemples.« 

          Je vous accorde cependant qu’on ne peut pas vraiment parler d’idéologie athée pour le marxisme et le communisme que relèvent plutôt du satanisme : la volonté de détruire la beauté de l’oeuvre divine pour asservir l’humanité au matérialisme.

          Marx embrassait le satanisme dans sa jeunesse, l’idéologie marxiste et communiste en sont directement inspiré. Par exemple dans son poème »Oulanem« , Marx inverse un nom sacré ; c’est l’anagramme d’Emmanuel, nom biblique de Jésus qui signifie en hébreu »Dieu est avec nous« . De tels noms inversés sont typiques des cultes sataniques. Quelques extraits :
           »S’il y a quelque chose capable de détruire,
          Je m’y jetterai à corps perdu,
          Quitte à mener le monde à la ruine.
          Oui, ce monde qui fait écran entre moi et l’abîme,
          Je le fracasserai en mille morceaux
          A force de malédictions ;
          J’étreindrai dans mes bras sa réalité brutale,
          Dans mes embrassements il mourra sans un mot
          Et s’effondrera dans un néant total,
          Liquidé, sans existence :
          Oui, la vie, ce sera vraiment cela !« 

           »Perdu. Perdu. Mon heure est venue.
          L’horloge du temps s’est arrêtée,
          La maison pygmée s’est effondrée.
          Bientôt j’embrasserai sur mon sein l’éternité,
          Bientôt je proférerai sur l’hu
          manité
          D’horribles malédictions.« 

          Marx livre à la damnation toute l’espèce humaine.

          Dans »Le ménestrel« , Marx nous dévoile sa conversion au satanisme :
           »Les vapeurs infernales me montent au cerveau
          Et le remplissent jusqu’à ce que je devienne fou
          Et que mon cœur soit complètement changé.
          Regarde cette épée :
          Le Prince des ténèbres me l’a vendue.« 

          L’homme n’est plus tourné vers la spiritualité, la recherche du beau, la contemplation, la connaissance, la charité, mais devient un »prolétaire« , un vulgaire outil employé par l’industrie de masse. C’est uniquement dans cette optique qu’il doit être considéré et valorisé. Le »prolétariat« doit renverser par la violence, l’ordre Divin.
           »Si le prolétariat, dans sa lutte contre la bourgeoisie, se constitue nécessairement en classe, s’il s’érige par une révolution en classe dominante, et comme classe dominante, détruit par la violence l’ancien régime de production, il détruit, en même temps que ce régime de production, les conditions de l’antagonisme des classes ; il détruit les classes en général et, par là même, sa propre domination en tant que classe.« 
           »Les communistes ne s’abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l’ordre social passé. Puissent les classes dirigeantes trembler à l’idée d’une révolution communiste ! Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner."
          Karl Marx - manifeste du parti communiste

          La dictature du prolétariat de Karl Marx a provoqué la mort de centaines de millions de personnes, femmes, enfants, vieillards en moins d’un siècle, dans des conditions tellement atroces, que même les historiens aujourd’hui ont dû mal à décrire ces horreurs. C’est l’oeuvre du Diable.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 11:42

          Il y a une mélusine aussi au Mali (les Dogon-no dog). Sirius étant associée à Canis Major (Sirius, également appelée Alpha Canis Majoris). Constellation du chien Elle serait l’étoile des Rois Mages. Les Egyptiens construisaient leur pyramide en fonction de Sirius qui indiquait  les crues du NIL. Au tarot, la 17ème carte (Arcane 17 de Breton sur Mélusine) est celle de l’étoile. Très certainement Sirius. Sirius est considérée comme le vrai soleil derrière celui apparent que nous connaissons (Dans un des Tintins on voit apparaître la bâteau Sirius). Pour les hermétistes (adepte d’Hermès Trismégiste), le 17 janvier est une date importante (tiens date anniversaire de Dalida qui aurait connu le descendant du fameux Comte de Saint GERMAIN). Cette année 2020, décidément riche sur le plan astrologique, Sirius voilée par le soleil noir sauté d’un degré (du 14 au 15ème en cancer...opposée au capriCORNE,....personne ne peut dire que nous n’en avons senti les effets...Une autre date est donnée pour Sirius : le 26 juillet (date anniversaire de Jung-l’alchimie). 26, gématrie de YAHVE. LE CHRIST. Dans les structures anthropologiques de l’imaginaire de Gilbert Durand on parle de Mélusine : Animal gigogne. Emboîtement ychtyomorphe-dans le Kavela-Osiris et l"oxyrinque. Ea-Oannès. La sirène Mélusine. Isomorphisme du poisson dnas la mythologie DOGONS. https://books.google.be/books?id=1zVKDQAAQBAJ&pg=PR43&lpg=PR43&dq=M%C3%A9lusine+et+les+Dogons&source=bl&ots=r_yF2Sxx9f&sig=ACfU3U0AXHgl2LuakFbmdXvTRo7_h0gi7Q&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwis-d_PtebtAhUjwAIHHQA4A-4Q6AEwBnoECAUQAg#v=onepage&q=M%C3%A9lusine%20et%20les%20Dogons&f=false


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 12:06

            Un peu de cosmologie
            A une même période de l’année, et depuis un même endroit, avec un repère précis, nous pouvons regarder une étoile, prenons Sirius par exemple. Et d’années en années, nous la verrions toujours au même endroit. C’est pour ça d’ailleurs que ces étoiles sont appelées “fixes” par rapport aux planètes. Enfin fixes, ce n’est pas tout à fait exact, imperceptiblement il y a un petit décalage (un degré tous les 72 ans). D’accord, ce n’est pas grand chose (50 secondes d’arc par an) mais avec une patience d’ange, 72 ans multipliés par 360 degrés, nous réaliserions ainsi le tour complet. 72 x 360 = 25.920 ans, une année appelée platonicienne. Ce n’est pas par hasard que le tarot séphirotique comporte 72 cartes. J’aurais tendance à couper la poire en deux : les cananéenne avaient un savoir ancestral et ne pouvaient être des philistins (personnes aux goûts vulgaires). Et quant aux juifs et cananééns (actuelle Palestine) ils auraient le même ADN... Et mon vieux fauteuil Voltaire est parti chez un antiquaire. Je n’ai jamais senti le personnage. Pourquoi ??? Simplement parce que je n’aimais pas la personne qui me l’avait offert. A quoi cela tiens... ?? Esprit français cartésien. J’étais dans ma période viennoise. 


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 12:17

              Bah, ayant vécu 14 ans avec un lozérien de Mende, né le 26 juillet. J’aime m’imaginer qu’il fut mon dieu de Mende, compagnon de Jeanne d’ARC (son père étant cinéaste, il a incarné le rôle d’un personnage christique,...il en avait le style... smiley. Il passait ses journée à faire des gâteaux aux épices (jusqu’à 40,...) qu’il distribuait aux arabes sur la Place du vieux marché à Bruxelles. Ceux qu’il savait sans papier...A DJAMAL, KAMEL, MOMO. Je sais cette année sera triste et les ventes maigres. Mais vous avez OLIVIER dans votre coeur...Sirius ayant une certaine étendue. Je choisis aussi le 26 juillet https://www.vanessavaia.com/blog/le-portail-du-lion. Mon cadeau de Noël à tous sur Agora. Même ceux qui ne m’aiment pas...


              • facta non verba 24 décembre 2020 12:30

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Merci de ne pas polluer l’article !


              • Copain 24 décembre 2020 12:31

                j’ai aimé votre article, ça détend . Merci et ... bon repas de Noel


                • facta non verba 24 décembre 2020 14:58

                  @Copain
                  Merci, vous de même !


                • Réflexions du Miroir AlLusion 25 décembre 2020 15:40

                  @facta non verba
                   Même réaction que Copain.
                   Avez-vous vu le film de 1959 « Salomon et la Reine de Saba » ?


                • Réflexions du Miroir AlLusion 25 décembre 2020 15:46

                  Avant cela, en 1949, il y a eu « Samson et Dalila »
                  C’est un genre de film qui se repose actuellement sur ses lauriers. smiley


                • Réflexions du Miroir AlLusion 25 décembre 2020 15:49

                  Mais cela revient modernisé sous une autre forme en musique


                • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 25 décembre 2020 15:53

                  @AlLusion

                  Mais cela revient modernisé sous une autre forme en musique

                  Je suppose que si on ne garde que la bande son ça reste de l’art, sinon c’est essentiellement du lard.


                • izarn izarn 25 décembre 2020 11:54

                  Cette histoire est un mythe, cela n’a jamais existé. Salomon et la reine de Saba ne vivaient même pas à la même époque !

                  Voir le site Orcana.


                  • facta non verba 25 décembre 2020 19:42

                    @izarn
                    Tout ce qui concerne salomon relève du mythe. Idem pour la reine de Saba dont le conte de Tabari est plaisant, et dont la légende était connue de l’Éthiopie au Yemen, en Égypte et en Arabie, au point qu’Allah lui-même y crut.
                    Les Juifs ont voulu faire de david et salomon des super héros alors, qu’au mieux, ils étaient des petits chefs de bande.


                  • facta non verba 25 décembre 2020 19:54

                    Précisions oubliées sur le dessin du vase :

                    Le couvercle est un empilage de tores inspiré des cercles de Villarceau,
                    – le dessus du coffret en agate bleue est un pavage hyperbolique (7,3) du disque de Poincaré calculé par symétries hyperboliques ;
                    – le tour est constitué de cercles d’Appolonius calculés en utilisant le théorème généralisé de Descartes.
                    Une projection stéréographique de ces cercles sur une sphère donne le tour du coffret, et une inversion circulaire d’une figure similaire fournit la chaîne de Steiner utilisée pour le pendentif.
                    Le squelette du serpent est initialement une spline 2D dessinée dans Inkscape autour du cercle du vase, puis “3D-isée” en déplaçant verticalement les points de contrôle et les vecteurs des tangentes. Le long de cette courbe est extrudé le contour formé d’une spline 2D évolutive servant de support à un ensemble de « smooth-triangles » sur lesquels est appliqué une peau de serpent (avec rotation-« banking » pour garder le dessous de la peau au contact des objets).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

facta non verba


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité