• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le prix de la liberté

Le prix de la liberté

Thomas Hollande étant momentanément indisponible (cf. Gala, 13/04/17), c’est finalement Emmanuel Macron qui a été nommé président de la République, à notre grand soulagement car pour un peu nous replongions dans les heures les plus sombres de notre histoire. Artistes et créatifs en tous genres, porteurs d’un regard sur le monde et résolument ancrés à gauche, nous allions sans aucun doute finir parqués entre des miradors, au beau milieu d’une foule de Maghrébins, de Roms et autres victimes naturelles de la société, à cause de l’audace invétérée de nos convictions. C’est dire si nous avons eu chaud !

L’hypothèse invraisemblable

« Tout le monde nous disait que c’était impossible, mais ils ne connaissaient pas la France ! », beuglait notre sauveur au Carrousel du Louvre, le soir du 7 mai dernier. En effet, tel un chien famélique à qui on aurait balancé deux gamelles de viande avariée, le peuple français vient d’exercer son choix souverain : « une hypothèse invraisemblable il y a encore un an »renchérit Le Monde du 08/05/17, comme si l’invraisemblable était entre-temps devenu vraisemblable, par un effet de la grâce divine. Pourtant, certains n’arrivent pas à se défaire de l’impression étrange qu’on leur a enfoncé un président dans la gorge, et s’étonnent qu’un candidat aussi pathétique, à la tête d’un mouvement en carton-pâte, ait pu se frayer si facilement un chemin jusqu’à la première place du podium. Ils vont même jusqu’à se demander si l’avalanche surprenante de catastrophes qui ont neutralisé ses principaux adversaires – explosion de Fillon en plein vol (si l’on peut dire), sabordage en règle de la primaire du PS, suicide télévisé de Marine Le Pen, etc. – n’aurait pas quelque peu aidé le destin. Là où chacun s’accorde à ne voir qu’une suite banale de coïncidences plus énormes les unes que les autres, ils subodorent une main invisible (ou pour mieux dire, parfaitement visible), comme par exemple dans les radiations massives des listes électorales constatées le jour même du vote (plus de 16.000 rien qu’à Strasbourg). Toujours fidèle au poste, la normalosphère veille au grain : « C’est normal ! Quand on change d’adresse il faut prévenir la mairie ! » soutient Chtimi79, qui a répéré instantanément les 16.000 responsables de ce micmac. Mais il règne tout de même un parfum de suspicion, principalement chez ceux qui contre toute raison, persistent à croire qu’il s’agissait d’une élection. [1]

Le vertige démocratique

Nous sommes si accoutumés à ce qu’on ne nous demande pas notre avis que l’idée de choisir qui va nous gouverner ressemble à un canular, qu’on le veuille ou non. Dans la vraie vie, choisissons-nous notre patron ? Choisissons-nous celui qui va nous braquer dans la rue, ou la maladie que nous allons attraper ? Tous les cinq ans, il nous faut cependant puiser dans notre inculture pour recruter un président de la République. Nous nous y attelons avec les moyens du bord, en tâchant de nous assurer qu’il présente bien, qu’il n’a pas dit de gros mots, et qu’il ne s’enfuira pas avec les napperons de la salle à manger. Cette opportunité qui nous est offerte, d’examiner des candidats à la magistrature suprême comme s’ils postulaient à une place de chauffeur ou de majordome, ne va pas sans une certaine honte secrète, qui est le propre des satisfactions solitaires.

D’où notre hâte à faire de ce droit un devoir, pour ne pas dire une purge, consistant – lorsque nous avons la chance de ne pas avoir été radiés des listes électorales – à voter de préférence pour celui qui nous dégoûte le plus, dans une sorte de vertige de l’humiliation, au nom du « sauvetage nécessaire de la démocratie ». Notre mérite citoyen se mesurant à notre envie de vomir, il va sans dire que Macron a bénéficié d’un confortable avantage sur ses concurrents : son bilan catastrophique au sein du gouvernement, sa campagne aussi frelatée qu’hystérique, et son projet de saccage du droit du travail à coups d’ordonnances ne peuvent que donner la nausée, tout en consacrant l’effondrement définitif de la démocratie dans ce pays.

Travail, famille, patrie

Le fait que la France en marche soit un slogan du régime de Vichy ne doit donc pas nous troubler : capitulation et collaboration sont bel et bien les deux mamelles de la France, ce qu’illustre à merveille le réflexe pavlovien de nos candidats, qui courent se faire adouber par la chancelière allemande dès qu’une campagne électorale se profile à l’horizon [2]. Pour les législatives nous aurons certainement droit à un nouveau slogan, comme par exemple LE TRAVAIL REND LIBRE, qui comblera les nostalgiques de tous bords, tout en collant parfaitement à cette société ubérisée que nous appelons de nos vœux, où le chômage sera devenu un comportement criminel.

C’est donc en nous vautrant dans le pétainisme (comme à notre habitude) que nous avons finalement échappé au fascisme – mais chacun sait que cette victoire n’est pas gratuite, et nous nous apprêtons à payer le prix de la liberté. Car il s’est noué entre nous et nos dirigeants une sorte de pacte, aux termes duquel nous acceptons d’être peu à peu dépouillés de toute perspective d’avenir, en échange du maintien de notre hochet électoral, qui nous permet de nous sentir supérieurs au restant de l’humanité (ce qui n’est pas une mince consolation). Après tout, ne vaut-il pas mieux une république bananière que pas de république du tout ? Et à tout prendre, l’esclavage n’est-il pas préférable à la dictature ? Quand on a la chance de vivre en démocratie, il faut savoir garder l’esprit large, aussi nous nous abstiendrons de toute raillerie envers Emmanuel Macron, car nous avons compris que ce serait faire le lit des extrêmes. Nous adorerons nous faire détrousser et jeter à la rue, sous peine d’être taxés d’obscurantisme. En votant pour lui, nous avons donc perdu toute voix au chapitre. Mais est-ce si grave ?

Notes

  1.  Pour le prochain scrutin présidentiel (si d’aventure il y en a un autre de prévu) aura-t-on la présence d’esprit de faire venir des observateurs de l’ONU ?
  2. Macron, Fillon et Hamon se sont rués tous les trois à Berlin pour s’y livrer à un concours de salamalecs, mais l’inverse n’arrive évidemment jamais, et personne n’imagine un candidat allemand venant ramper devant nos « élites » pour se donner de la crédibilité.

NORMALOSPHERE 15/05/17


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 17 mai 2017 08:32

    Macron, Fillon et Hamon se sont retrouvés au même dîner aussi.

    Un 22 février si je me souviens bien.

    Shalom les amis !

    • La mouche du coche La mouche du coche 17 mai 2017 19:50

      Cet article est celui d’un traitre soumis comme tous ceux de son espèce. 
      « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux »


    • Leonard Leonard 18 mai 2017 07:50

      @La mouche du coche

      Benjamin Franklin ?

    • Hecetuye howahkan 17 mai 2017 09:32

      Salut...nous avons tous, sauf exceptions, admis la sacro sainte compétition comme étant quasiment la seule raison d’être de l’univers et qui précéderait par principe l’existence même de cette Origine qui cependant si on y regarde de très prés avec sa propre logique affûtée à son niveau ou elle doit l’ être montre pourtant que cette Origine ne peut que être au delà du temps non née.. donc la notre d’existence aussi aurait comme moteur la compétition qui élimine, L’Origine aurait donc créée un parfait criminel...tout ce qui existe irait dans ce sens, ceci est la croyance fondée sur le vide de tous....sauf exceptions...

      tout ceci bien sur , sans y avoir même pensé à jamais y regarder de plus prés ne serait ce que une seconde, nous contentant de répéter ce que le maître nous a inculqué par formatage efficace des l’école, et même dès la garderie pour ceux qui ont des enfants pour ne pas s’en occuper..où dans certains pays on laisse faire les plus chiants..exprès bien sur.. dolto syndrome oblige..

      celle ci , la compétition entre humains , est sensé produire le meilleur..partout, tout le temps et ce à chaque seconde..ce qui se passe n’est donc que cela, le meilleur....il n’y a donc absolument rien à dire, ...pour tous ceux qui admettent la compétition, l’échelle sociale financière etc..rien il faut se taire et laisser faire les meilleurs...qui sont là pour 5 ans...est le contrat que nous avons signé avec celui qui est le meilleur..

      A moins que l’on nous ai menti mais comme je ne vois aucune remise en cause , nulle part, de cette compétition qui élimine, je suis obligé d’admettre que nous sommes globalement d’accord....

      les seuls qui peuvent l’ouvrir sont ceux qui ont compris ce qu’est la compétition, ses effets, ses racines, ses causes...etc..sinon laissez le maître œuvrer...il est le meilleur d’entre nous..wow, quelle chance avons nous !!

      pour ceux qui ont gardé un cerveau, qui savent que , entre autres effets destructeurs, la compétition élimine, qu’elle n’est pas la nature de l’univers mais juste une perversion humaine doublée d’une manipulation « géniale » par les voleurs truands qui nous dirigent comme l’est l’argent aussi d’ailleurs, , pas de tous, du à un cerveau défaillant etc..il est permis et nécessaire de pointer la criminalité perverse de tous ces systèmes à l’occidental, ...car je crois que dans les 3 derniers siècles, à partir en fait du départ du soi disant siècle des lumières, le mauvais tournant décisif fut pris...si si..

      direction : ceci

       la maladie mentale de l’occident se révèle dans la plénitude de sa démence totale ignorée en général, la souffrance mentale, même légère en est un des symptômes, cela aussi est comme le reste inconnu...cet être d’élite à ses yeux se prenant pour une sorte de genèse de la perfection, pratique d’être juge et partie ...le sommet de tout ce qui est.. smiley..

      elle est un danger pour l’espèce elle même et pour la vie, la notre , pas la VIe avec un grand V bien sur....mais la Vie ne peut que sortir gagnante de ce combat qu’elle n’a jamais entrepris et que seul l’humain entreprends contre lui même en fait......pris dans une sorte de folie meurtrière et démente, ue à la fuite insensée de notre souffrance auto créée..dans une sorte de suicide d’avoir perdu le contact avec le sens....ce qui a pour effet de nous couper de tout, y compris de notre profondeur en nous même, ce qui en fait est la première étape de notre maladie mentale...car nous sommes bien sur très malades..dangereusement malades..

      pourquoi ? nous n’avons plus de raisons profonde d’exister , en refusant la fin ,la mort, nous refusons la vie qui par nature est impermanente....

      les illusions non réelles donc liées à notre pensée n’aboutissent que à plus de frustrations, plus de souffrances mentales, plus de non sens etc et ce malgré la profusion de machines en tout genre...

      etc tout ceci est le prix de l’erreur humaine, du mensonge, de la souffrance non résolue, de l’erreur de chemin

      et de la volonté de continuer exactement sur cette route là sans rien y comprendre du tout..en mode aléatoire et peur total......parce que nous avons perdu une partie énorme de nos capacités....

      nous avons plein de moyens techniques pour communiquer mais strictement rien à dire sur la relation entre nous, en nous , etc sauf du bla bla superficiel et totalement dénué d’intérêt « intelligent » juste pour parler de son « propre » trou du cul ...centre du monde connu..x par x milliards de trous du cul....je suppose que c’est cela qu’évoquent les trous noirs...

      Bon cela dit le mot liberté utilisé seul ne veut bien sur rien dire..c’est d’ailleurs pour cette raison que il est utilisé par la devise dite républicaine ; autre mot qui ne veut rien dire
      comme cela chacun va y mettre ce qu’il veut derrière....comme un discours de EM ou il dit tout et son contraire....technique banale de vendeur en fait..

      amis humains nous sommes dans la merde et on a voté pour y rester,le maître nous ayant persuadé que la somme de nos désirs auto centré allait donner un monde parfait, il omet juste la fin de la phrase, : un monde parfait pour le maître, qui grâce a cela va lui permettre de voler la masse intégralement occupée à se battre entre elle.... ....et apparemment ne saisissant pas notre responsabilité on compte bien ne rien changer ..pourquoi ? ben pardi on ne sait même pas quels sont les problèmes et leurs racines.....

      mais on a les solutions !! absurde total..

      bon cela dit nous pensons croire que le problème de fond de l’ humain est à l’extérieur, les autres, la société, le système, le climat etc etc

      or le problème de fond de l’humain est ....l’humain, son cerveau et ce qu’il est devenu en perdant nos capacités profondes celles qui sont le lien avec L’Origine....Adam et Eve, l’allégorie hermétique en parle..ceci viendrait de très loin dans notre passé, piqué donc je ne sais où que cela non seulement ne m’étonnerait pas mais doit être le cas...

      vouloir, comme nous pensons essayer de le faire ,résoudre les problèmes extérieurs sans donc jamais prendre en compte l’origine de ces problèmes en nous même..fait que il n’y aura pas de changement radical.....il peut cependant y avoir des changements superficiels certes...

      et si déjà ce superficiel pouvait museler les pires d’entre nous qui nous gouvernent aujourd’hui avec non seulement notre acceptation mais aussi notre coopération directe ou indirecte par acceptation de la dite compétition qui élimine( ceci sera nié bien sur hélas permettant ainsi que cela dure) , ce serait pour le moment le mieux que l’on puisse attendre...

      one can only do what one can do..

      mais déjà rien que là il faut savoir que il sera déjà question de remplacer suffisamment de compétition par de la coopération avec partage équitable ...la notion d’état protecteur par tout et de tous et non pas guerrier et colonisateur doit donc refaire surface..

      or notre formatage ne saisit strictement rien de cela...

      je ne sais pas si assez de gens sont capables de cela en occident, car le nombre de trou du culs arrogants et fier de l’être est quand même conséquent...

      Dernier mot, demain n’existant pas, car alors que on pense que demain sera là , ah zut c’est encore aujourd’hui ....tout ceci commence donc aujourd’hui, là de suite en fait..

      salutations, respect et robustesse...


      • babelouest babelouest 17 mai 2017 09:54

        @Hecetuye howahkan
        La compétition est la pire et la plus détestable des actions humaines sans doute, après la torture.

        Il convient d’œuvrer ensemble pour le bien de tous, sans se préoccuper de qui est le voisin de tâche, puisque nous sommes à la fois tous égaux et tous différents. Et que SEUL cela importe.


      • Hecetuye howahkan 17 mai 2017 11:25

        @babelouest

        Salut à toi.. smiley

        ce qui se cache en fait derrière la pseudo compétition est l’élimination et le conflit permanent..sauf chez les chefs...compétition-combat, qui nous est vendu comme Macron ou comme la lessive, qui vient de notre programme appelé pensée et qui a hélas prit le contrôle total de notre cerveau en empêchant notre coté relié disons au « Sacré » de simplement être, va entre autre amener à la torture, à la guerre, à la violence et etc etc et à une vie de ..« merde » ....je pourrais aller bcp plus là dedans, mais cela nécessite un dialogue réel en fait...

        je te rejoins sur le reste aussi ....cette œuvre commune ne peut qu’être volontaire dans le sens d’inné qui est notre vraie nature PROFONDE, je le sais comme ceux qui savent cela par expériences révélatrices de cela...et non pas par idéation intellectuelle basé sur.....mes désirs. !

        , j’ai vu cela nettement...elle est l’effet secondaire d’autre chose et donc ne peut être le but...bien que cela doivent être perçu des le début..car il est clair que en surface nous n’ avons que deux choix

        1-combattre ce qui est un des buts de la compétition etc notre monde actuel, que dis le fondement de la vie...= théorie des voleurs pour s’ auto pardonner de leurs démences et maladies mentales bien sur..

        2-cooperer volontairement etc etc ..ce que fut le monde à l’origine des humains , nous ne pouvions qu’être coopératifs...puis çà dégénéra, l’allégorie d’Adam et de Eve en parle.. de façon hermétique..il faut donc utiliser notre intelligence universelle, elle n’est pas notre mais globale , universelle donc, dans un des sens latins originel de : lire entre les lignes et derrière les mots..

        tous égaux oui exact, tous différents en surface oui aussi , j’ai vécu cela en profondeur lors de moments que la science réfuterait sur la simple base que elle ne sait rien de ce genre de moments..donc ils n’existent pas...

        ces moments montrent que à l’échelle globale il n’y a pas de petit/grand, au dessus/en dessous, de compétition, de comparaison, de hiérarchie etc..sauf là ou cela va servir c’est à dire dans les domaines pratiques ou il faut comparer,choisir etc

        or nous appliquons c que nous appliquons à des moyens, genre comment faire un toit, nous appliquons le même processus aux autres humains

        ceci ,entre autre erreur, est une erreur fondamentale de la pensée humaine..


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 mai 2017 10:57

        "Après tout, ne vaut-il pas mieux une république bananière que pas de république du tout ? Et à tout prendre, l’esclavage n’est-il pas préférable à la dictature ? « 

        Et vous venez nous parler de »liberté" ? ^^

        ps : j’ai pas voté pour cet enculé, ni un ou une autre d’ailleurs !


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 mai 2017 17:59

          @arthes

          Ironie ou pas, mon commentaire resterait inchangé ^^

          Sinon vous avez des gouts de chiottes, mais bon ça ... smiley


        • alinea alinea 17 mai 2017 14:39

          Cet article est beaucoup trop court ; tant pis je le relirai.
          Je vois qu’il y en a qui vous ont bien compris, vous préférez l’esclavage, et comme vous faisiez partie de ces quelques milliers de gens qui avaient double carte, vous avez voté deux fois, des deux mains donc, pour atteindre le Saint Graal.
          En attendant quatre ou quatre millions et demi de gens ont voté pour rester sur la même route, dont ils n’ont pas la moindre idée d’où elle mène, après, pour quelques-uns d’entre eux, avoir osé un chemin de traverse au premier tour de piste.
          Les autres sont jetés au fond des fossés et s’évacueront aux premières pluies d’automne ; je suis tombée dans celui de la honte et du chagrin ; quelques-uns d’entre nous, plus vivaces sans doute, lancent des cordes en nous exhortant à y grimper, à aider les autres à le faire, nous encourageant en disant que notre nombre suffit, et si nous sortions tous du trou, nous pourrions quitter le lit du long fleuve tranquille car bientôt, il nous amènera à des chutes à côté desquelles Niagara n’est qu’un ru.
          J’hésite, ma confiance a été limitée par l’expérience, mais je tenterai le coup ; avant, comme le fossé est encore assez large, et que je me doute que j’y retomberai, je vais de ce pas y semer des betteraves et des poireaux, qui sait, peut-être aurai-je encore faim cet hiver.


          • Gavroche 17 mai 2017 19:08

            bonjour @alinea

            Ce n’est pas un commentaire mais un poème. Bravo ! smiley

            cdlt

          • Gavroche 17 mai 2017 19:06

            En démocratie , en république, on peut toujours se révolter, manifester, démettre des élus rien qu’avec un bulletin de vote.

            En dictature, faut demander aux folles de Mai d’Argentine ce qu’elles en pensent. Je trouve que trop en rêvent de plus en plus.:savent pas ce qu’ils font !

            • atmos atmos 18 mai 2017 02:08

              En Marche, ce sont les oligarques tellement confiants dans l’obéissance du troupeau, qu’ils lui ont fait «  choisir  » leur marionnette en la présentant ouvertement comme telle, certains que cette marque de mépris absolu ne susciterait que bêlements d’approbation. En Marche, c’est l’oligarchie en prise directe, qui ne prend même plus la peine de se dissimuler derrière les masques d’une multitude de partis fantoches. En Marche, c’est le Parti Unique qui s’amalgame.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité