• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le prototype d’une église de shadoks

Le prototype d’une église de shadoks

Ce n’est pas une blague belge, hélas. Il s’est trouvé en Flandre assez d’évêques et même un cardinal pour franchir le Rubicon et publier une possible liturgie pour bénir l’union des couples homosexuels. Pas n’importe lesquels, ceux qui s’engageraient à être fidèles. Le mot mariage n’est pas employé1.

Les prélats justifient leur démarche avec une contorsion digne d’un mauvais stagiaire-casuiste de second ordre. Les évêques flamands auraient puisé leur inspiration dans l’exhortation apostolique du Pape François Amoris Laetitia2 qui indique au § 250 que « chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et accueillie avec respect, avec le soin d’éviter ‘‘toute marque de discrimination injuste » et particulièrement toute forme d’agression et de violence. ». C’est pousser bien loin le respect des personnes que d’accepter qu’une union considérée par l’Église Catholique Apostolique et Romaine comme intrinsèquement peccamineuse puisse être bénie. Dissocier le péché du pécheur, oui. Oublier que le péché existe et passer outre sa nature maligne pour en dire du bien semble plus problématique.

Il n’est pas question ici d’argumenter sur la doctrine qui exclue d’une sexualité chrétienne une relation homosexuelle, d’autres le font beaucoup mieux comme le philosophe belge catholique Arnaud Dumouch dans une excellente vidéo publiée le lendemain de cette annonce3.

Il semblerait que l’Église flamande aux nefs sans doute aussi vides qu’en France se livre à une surenchère moderniste, à une fuite en avant de type woke inclusive, en surfant sur l’air du temps. Ce n’est pas neuf : trois Frères de la Charité administrateurs d’un groupe d’une quinzaine de cliniques avaient voté pour autoriser l’euthanasie (légale en Belgique) dans leurs hôpitaux psychiatriques en 2017. Ils ne sont pas les seuls, en Allemagne, au Pays-Bas ou en France aussi il y a des prélats pour qui rien n’est trop moderne ou innovant.

Qu’il soit ici permis de penser à l’auteur de ces tristes lignes, pécheur multirécidiviste à n’en point douter et ignorant certifié, que l’imprégnation du relativisme de la société civile occidentale dans l’Église est sans doute la cause principale de la désertification des assemblées dominicales et ne saurait en aucun cas en être un remède. Sommes-nous en présence de prélats-shadoks obstinés en train de nous infliger un évangile apocryphe selon Jacques Rouxel : «  Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas  » ? Et qui se chargera de casser définitivement la pompe à modernisme béat dont il est évident qu’elle ne pompe aucun fidèles vers l’intérieur ?

1https://www.famillechretienne.fr/38957/article/leglise-de-flandre-accorde-la-benediction-aux-couples-homosexuels https://www.la-croix.com/Religion/Liturgie-couples-homosexuels-eveques-belges-sont-coherence-leur-parole-2022-09-20-1201234107

2https://www.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

3https://youtu.be/9iihBDOzIbQ


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Clark Kent Clark Kent 27 septembre 08:38

    Merci de m’avoir appris un nouveau mot : « peccamineuse ».

    Ça sent à la fois le souffre et l’encens, c’est presque aussi évocateur que « concupiscent ».

    Du coup, si on n’y pensait pas, on voit tout de suite qu’il y a du croustillant là-dedans.


    • Decouz 27 septembre 09:48

      L’islam « le fouet de Dieu », hein, si on accepte ces tentatives de déviation !

      Arnaud Dumouch rappelle qu’ à une certaine époque Athanase avait raison seul contre la majorité des évêques concernant la divinité du Christ, mais dans ce cas qu’est ce qui garantit la vérité des décisions de Vatican II prises à la majorité auxquelles se s’est opposé une minorité ?


      • Decouz 27 septembre 09:50

        @Decouz
        auxquelles s’est opposé une minorité d’évêques.


      • Pascal L 28 septembre 12:48

        @Decouz
        La réponse nous est donnée par l’Esprit-Saint. Jamais, il n’a été aussi présent dans l’Eglise Catholique. C’est bien le Christ qui est le centre de cette église et non les évêques ou le pape dont le rôle principal est de maintenir l’unité de l’Eglise. 
        Si vous voulez y comprendre quelque chose à cette Eglise du Christ, lisez les grands saints comme St François, les deux Ste Thérèse... Par leur communion avec Jésus, les saints ont beaucoup plus fait pour l’Eglise que tous les papes réunis. Il y a toujours de la sainteté dans l’Eglise. Elle est peu visible mais bien présente un peu partout et c’est sur eux que tout se construit. C’est l’Esprit-Saint qui rend leurs projets possibles et qui a permis que cette Eglise résiste encore après 2000 ans malgré tous les relativismes et les tentatives de corruption par les pouvoirs temporels. 


      • Yann Esteveny 27 septembre 10:29

        Message à Monsieur Rémy Mahoudeaux,

        Des évêques et des cardinaux se sont embarqués sur la barque du mauvais berger et nous en voyons les effets désastreux. Prions pour que ces aveugles retrouvent la vue. Nombreux sont ceux qui croient assister aux lumières du progrès alors que nous nous enfonçons dans les ténèbres.

        Voici une vidéo explicative de Monseigneur Vigano Le Great Reset est une religion :

        https://www.youtube.com/watch?v=Odpa3G8PiIw&t=4s

        Respectueusement


        • Pascal L 28 septembre 13:07

          @Yann Esteveny
          Attention à la tentation de séparatisme. Le protestantisme n’a jamais conduit à une réforme de l’Eglise Catholique. Malgré tout, l’Esprit-Saint n’a jamais été aussi présent dans l’Eglise que maintenant et c’est sur lui que vous devez compter. L’obéissance est toujours une vertu qui mêne à l’humilité. Si vous priez l’Esprit-Saint, il peut vous ouvrir des portes inattendues. 
          Mais vous avez raison, le wokisme ou le Great Reset sont bien une religion qui de plus est un dévoiement du Christianisme. L’amour chrétien transformé en vertu devenue folle. 
          Je vois bien que les synodes en cours ne s’occupent que de l’accessoire pour oublier l’essentiel : l’annonce de l’Evangile ; Satan est très fort. Oublions ces querelles, retournons nos manches et annonçons l’Evangile sans trop compter sur l’aide de la hiérarchie de l’Eglise. Il y a des évêques qui l’encouragent mais aucun ne peut l’interdire.


        • Yann Esteveny 28 septembre 18:19

          Message à Monsieur Pascal L,

          N’ayez aucune crainte, je ne cherche absolument pas à diviser. Essayer de mettre ses pas dans ceux de Notre seigneur Jésus-Christ n’est pas possible si l’on suit le mauvais berger actuel. Prôner l’unité contre la Vérité n’est pas chrétien. Nous sommes devant un choix à faire. D’accord avec vous pour prôner l’Évangile tout en alertant quelque peu sur les mauvais bergers en haut de la hiérarchie de l’ « Église visible de Rome ».

          Respectueusement


        • hamia 27 septembre 19:33

          Le Prophète Jésus aurait il approuvé ces déviations !


          • pacifico 27 septembre 19:53

            @hamia
            Scandaleux
            Honteux
            Irrespect total de cette provocatrice hérétique
            JESUS n’est pas prophète mais DIEU


          • hamia 28 septembre 09:07

            @pacifico
            (Coran 5 v 72) « mécréants sont ceux qui disent que Dieu est le Messie, fils de Marie ».


          • eddofr eddofr 28 septembre 10:40

            @hamia

            Citer le Coran à un chrétien comme argument et justification, c’est pas un peu con ?

            Du coup, se mêler d’une « dispute » (une disputatio plus exactement) entre chrétiens, quand on est clairement musulmane, c’est pas, un petit peu, de la provoc ?


          • pacifico 28 septembre 10:59

            @hamia

            Au bûcher !
            Au bûcher !

            Qu’on brûle cette monophysite hérétique.


          • Pascal L 28 septembre 13:33

            @hamia
            simple : il suffit de lui demander. Il répond lorsque les questions sont posées avec humilité. Par ailleurs, si vous aviez lu les Evangiles vous auriez trouvé plusieurs affirmations de Jésus qui démontrent son essence divine. Par exemple Jean 8,58 : « avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS » ou Jean 16, 15 : « Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »
            Votre connaissance du christianisme ne provient que du Coran, mais ceux qui l’ont écrit n’y connaissaient pas grand chose et des exégètes ont confondu naṣārā (nazaréen) avec chrétien alors que ce n’est pas la même chose. Soit vous démontrez que le texte des Evangiles a été corrompu, soit vous devez accepter les Evangile tels qu’ils ont été écrits. D’ailleurs le Coran est loin d’être clair sur cette question de corruption du texte. Les historiens attestent de l’authenticité du texte des Evangiles alors qu’ils refusent cette authenticité pour le Coran. Deux questions simples : pouvez-vous démontrer l’existence de La Mecque au VIIème siècle autour d’un puits dont l’eau est aussi minéralisée que l’eau de mer avec une pollution par l’arsenic ? Pouvez-vous démontrer que la langue du Coran et son écriture étaient en vigueur dans le Sud de l’Arabie où se trouve La Mecque aujourd’hui ? Je sais que vous n’avez pas de réponses. Le lien avec le Syriaque ou Syro-Araméen est plus qu’évident aujourd’hui et La Mecque est la transposition au VIIIème siècle du pèlerinage de Jérusalem en terre arabe.


          • hamia 28 septembre 16:10

            @pacifico
            [5:116] «  (Rappelle-leur) le moment où Dieu dira : « ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-moi ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors de Dieu ? » Il dira : « Gloire et pureté à Toi ! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire ! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. » Coran


          • hamia 28 septembre 16:17

            Etant détenteur de la dernière Révélation divine : le Coran , le musulman sincère a le devoir de tenter de ramener les gens du livre au Coran qui est une miséricorde pour l’univers : tout y est mentionné ! et Jésus lors de sa 2eme venue jugera les gens avec les lois coraniques et non avec l’Evangile .


          • Pascal L 28 septembre 17:14

            @hamia
            Coran 5, 116 : mais qui a mis Marie dans la Trinité ? Certainement pas les Chrétiens. Je vous laisse chercher...
            « Détenteur de la dernière révélation divine » L’islam n’est pas la seule religion à se prétendre détenteur de la dernière révélation divine. Cela arrive encore régulièrement. Encore faudrait-il apporter des faits convaincants allant dans ce sens. Quels sont les faits vérifiables qui tendent à démontrer que le Coran est une révélation divine ? Le texte a été tellement remanié qu’il est incompréhensible en l’état. C’est d’ailleurs pour le justifier que la Sîrah a été écrite 150 ans plus tard. Mais ce délai est trop long. Muḥammad a été ignoré pendant les 60 années qui ont suivi sa mort. Il n’en existe aucune trace dans cette période et son nom, qui s’écrivait mḥmd sans les voyelles a été exploité par tous ceux qui détenaient le pouvoir et qui ne s’appelaient pas encore calife. ʿAbd Al-Malik est le premier à avoir prétendu au titre de calife, justement pour attribuer le titre de mḥmd comme nom au premier d’entre eux et en faire un prophète. Vérifiez par vous-mêmes, les inscriptions « mḥmd » sont utilisées au présent jusqu’au dôme du Rocher (692) à Jérusalem et ne pouvaient désigner qu’une personne vivante. Ce titre provient de l’hébreu ’îsh hamudôt présente dans le livre de Daniel et qui désigne « l’homme des prédilections », soit aussi « le désiré » ou « le loué ».

            Lorsque nous lisons le Coran, nous trouvons 65 fois le verbe tuer ou combattre jusqu’à mourir dont une bonne douzaine à ’l’impératif. Or dans la Bible, nous voyons dans les dix commandements donnés par Dieu à Moïse le commandement « Tu ne tueras pas ». J’ai beau parcourir le texte, je n’y vois aucune exception, même sur la voie de Dieu. Dans ces conditions, il n’est pas possible que le Coran se place à la suite de la Bible. Il s’agit d’autre chose. Le Dieu des chrétiens est totalement amour et miséricorde. Son amour et sa miséricorde ne connaissent pas de limites. Or j’ai beau parcourir les 133 occurrences de la racines hbb (aimer) dans le Coran, je ne vois rien de tel. L’amour et la miséricorde de Dieu se décline ici au conditionnel. Allah vous demande de l’aimer, mais la réciproque est lie à l’obéissance. Il y est aussi question de l’amour de l’homme pour les biens matériels. En quoi Dieu est-il concerné ?
            Je connais des centaines d’incohérences dans le Coran. Nous sommes donc très loin de la perfection divine. Au moins, dans la Bible, nous n’avons pas la prétention de la perfection. Nous savons qu’elle a été rédigé par des témoins de l’action de Dieu qui y ont mis leur culture et leur interprétation. Il a fallu plusieurs milliers d’années pour affiner notre compréhension de l’action de Dieu parmi les hommes. Les chrétiens ont l’avantage de pouvoir rencontrer Dieu et il répond à nos questions. Faites-en donc autant, mais tous les musulmans que je connais qui ont fait cette expérience sont devenus chrétiens... J’en ai rencontré quelques dizaines et des témoignages sont régulièrement publiés.

            Au fait, j’ai posé précédemment deux questions sur La Mecque et la langue du Coran. Commencez donc à y réfléchir.


          • hamia 28 septembre 19:30

            @Pascal L
            Le Coran est la seule Révélation divine qui nous oblige à croire à tous les Prophètes sans exeption et cela confirme totalement son authenticité ; d’ailleurs tous les Ecrits anciens Védas , Upanishad , Thora , Evangile nous demandent de suivre le dernier Prophète , Paraklet ,« Kalki Autar » etc qui est nommé par son nom , le nom de son père et de sa mère ; le doute n’est plus permis ! La trinité a été ajoutée lors du concile de Nicée 325 avec d’autres déviations . 


          • pacifico 28 septembre 19:45

            @hamia
            Ce tardif copieur _ très tardif _ a été précédé par des dizaines et des dizaines d’allumés dans le même genre...
            L’un d’entre eux était l’ancêtre direct de l’empereur ELAGABAL
            En tentant de rétablir le paganisme l’empereur Julien , lui, se heurta__ lui aussi _ à des dizaines de copieurs.....La région du Proche Orient en comptait au moins un par village ....et tout cela au milieu d’un culte maintenu de toutes sortes d’idoles jusqu’à La Mecque....
            Des dérivés du christianisme faisaient flores au Sud du coté d’Aden où ils se heurtaient à des populations imprégnées de judaïsme. Elles appelaient au secours les Ethiopiens. etc etc etc ...
            La charlatanerie religieuse prospérait déjà à l’époque , c’est un filon que des gens dans votre genre tentent de remettre au gout du jour.


          • Pascal L 28 septembre 22:34

            @hamia
            Bien sûr que le Coran n’oblige pas à croire à tous les prophètes. Il ignore totalement la plus grande partie des prophètes de l’ancien Testament : Esdras, Néhélmie, Baruch, Osée, Joël, Amos, Abdias... Par ailleurs, tous baptisé chrétien peut recevoir la parole de Dieu et l’exprimer. Ce dont de prophétie est loin d’être éteint. Bien sûr, il n’y a rien de fondamentalement nouveau depuis les Evangiles, mais l’Esprit-Saint peut préciser des détails ou donner des explications comme cela a été dit par Jésus : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. » (Jean 16, 12-13). L’Esprit de Vérité est bien l’Esprit-Saint. L’Esprit-Saint fait également beaucoup de révélations privées qui concernent l’avenir des personnes. Or qui connaît l’avenir, si ce n’est Dieu qui n’est pas contraint par le temps. Les hommes, même saints et les anges ou les démons ne connaissent pas l’avenir. Cela signifie qu’ils ont été créés par Dieu. Comment pourrions-nous adopter le Coran après avoir rencontré Jésus ? C’est impossible et vous aurez beau réciter votre leçon, cela restera impossible.

            L’annonce de Muḥammad dans les Evangiles ? Vous êtes sérieuse, là ? Il me semble que le sujet avait été abondamment traité et qu’il n’était plus nécessaire de revenir dessus. L’attribution du mot Parakletos à Muḥammad est un grossier mensonge car il établit que vous partez d’une traduction en Grec de l’Evangile de Jean, donc dans une langue possédant toutes les voyelles. Il ne peut y avoir de confusion sur les voyelles comme avec l’Hébreu, l’Araméen ou l’Arabe ancien. Il aurait fallu que Jean écrive périklytos, or c’est paraklétos qui a été écrit. En lisant complètement l’Evangile, on peut comprendre qu’il ne s’agit pas d’un être humain. Les rapprochements phonétiques dans ces textes n’ont aucun sens en Grec.

            « Kalki Autar » Vous allez cherchez des excuses dans l’hindouisme. L’attribution de ce titre à Muḥammad est une pure spéculation, basé sur le seul titre de dernier des prophètes. Comme je l’ai déjà écrit, beaucoup revendiquent ce titre, encore aujourd’hui...

             Quand au nom du père et de la mère de Muḥammad, personne ne les connaît et nous ne connaissons même pas son vrai nom. Nous savons aujourd’hui, grâce aux cartes de Syrie établies par rené Dussaud en 1928, qu’il vient de ce qui est aujourd’hui le Pays Alaouite en Syrie, et comme je l’ai écrit, il n’existe par ailleurs aucune trace de Muḥammad dans les 60 ans qui ont suivi sa mort, soit deux générations. Pas la moindre épitaphe on inscription, aucun extrait du Coran qui date de cette période, en dehors de versets judéo-chrétiens qui ne parlent jamais de Muḥammad ou de La Mecque ; alors qu’est-ce qui peut être vrai dans la Sîrah ?

            La Trinité n’a pas été ajoutée à Nicée. On lui a seulement donné un nom. La Trinité est complètement présente dans les Evangiles et les disciples de Jésus connaissaient Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu l’Esprit-Saint. Un Dieu en trois hypostases. Lisez les Evangiles !

            Au fait, vous n’avez toujours pas répondu à mes question sur La Mecque et la langue du Coran...


          • hamia 29 septembre 01:57

            @Pascal L
            La Kaaba de La Mecque a été construite par le Prophète Ibrahim (Abraham ) et son fils Ismail et la ville s’est construit autour de la source Zem Zem découverte par Hadjar ,la femme du Prophète Ibrahim . Pour la langue arabe c’est la mère de toutes les langues et la seule qui soit stable , la plus riche du monde en vocabulaire ; c’est pour cela que Dieu la choisie pour son ultime Révélation : le Coran . L’eau de Zem Zem est la plus riche du monde en minéraux ! il faut la gouter .


          • Pascal L 29 septembre 12:57

            @hamia
            Pour la Kaaba, c’est ce que vous croyez, mais personne ne vous a présenté des faits qui corroborent cette affirmation. Vous le croyez parce que vous avez confiance en ceux qui vous l’ont enseigné, de même que ceux ceux-ci croyaient dans leurs enseignants. Mais qui vous dit que celui qui a écrit cette affirmation pour la première fois disait la vérité ? Essayez simplement de comprendre comment la vie était possible dans un désert où rien ne pousse où même l’eau du puits n’est pas potable. L’arsenic tue lorsqu’il est ingéré de manière répétitive. Il arrive qu’il pleuve à La Mecque, mais seulement 2 à 3 fois dans l’année. Une pluie violente causée par des orages qui emporte tout sur son passage. Nous savons que la Kaaba a été reconstruite plusieurs fois depuis le VIIIème siècle à cause des torrents. Même avec les travaux ultérieurs pour détourner l’eau, il arrive encore qu’il y ait plus d’un mètre d’eau au centre de La Mecque. Sans ces travaux, la vie était réellement impossible sur ce site. Et même si l’eau n’était pas polluée, faite un calcul de la quantité d’eau nécessaire pour une famille, ses animaux et ses cultures. Vous verrez facilement que ce puits ne peut nourrir qu’une poignée de famille, sachant qu’il faut de l’eau même pour les pâturages des animaux.

            Quand à la langue arabe, mère de toutes les langues, nous pouvons assez facilement constater que la plupart des langues de la planètes ne sont pas apparentées à l’arabe. Par ailleurs, si nous examinons la langue du Coran, nous voyons bien que ce n’est la langue maternelle de personne. Il s’agit d’une construction spécifique intégrant beaucoup de mots en Araméen et d’autres langues de la région : grec, hébreu, guèze (Ethiopie), perse... Cette langue n’a existé qu’avec l’élaboration du Coran et n’est pas compréhensible sans la connaissance des autres langues de la région. Cela démontre que le vocabulaire du Coran est issu des prêches des Nazaréens. La langue arabe de l’époque était un ensemble de dialectes spécifique à chaque tribu. Si nous analysons le Coran avec un outil mathématique, nous constatons :

            Nombre de formes 17 503

            Nombre d’occurrences 77 874

            Rapport occurrences/formes 4 449

            Hapax legomena (une forme unique dans le texte) 10 899

            Hapax dislegomena (une forme présente deux fois dans le texte) 2 694

            La présence de ces hapax est totalement anormale et pose d’énormes problèmes d’interprétation, car le sens de ces mots n’est plus forcément le sens original. Nous avons le cas de la sourate 97 (al-Qadr) dont le texte original a été retrouvé dans les hymnes syriaques de Noël (n°21). Ici deux mots ont changé de sens : Al-Qadr était à l’origine « la nativité ». Je vous laisse deviner ce qui est descendu lors de la nuit de Noël... L’autre mot est traduit aujourd’hui par mille mois qui était 1000 vigiles dans le texte originel. Bien sûr Al-Qadr est le 27ème jour du mois de Ramadan, mais de quand date ce calendrier ? Omar ? Cela ressemble à une excuse tardive. Par ailleurs, nous pouvons constater que les Musulmans ont beaucoup de problèmes avec l’interprétation de Al-Qadr. J’ai dans ma bibliothèque 4 traductions différentes.
            Hamidullah ajoute un commentaire intéressant : « ceci est le Coran. Selon la tradition, la nuit de la détermination divine est la date ou Muhammad reçu la révélation pour la toute première fois, et fut chargé de la mission divine. Selon le verset II, 185, il s’agit du mois de Ramadân. On fête, chez les Musulmans, cet événement le 27 de ce mois là. »

            Hamidullah fait une interprétation courante de ce verset. Il utilise la tradition écrite beaucoup plus tard pour cela, car le Coran ne donne pas ce détail. Il ne précise pas qu’il s’agit du Coran ou de la révélation et encore moins qu’il s’agit du début et qu’il y aura d’autres nuits. On peut même dire que ce verset est est cryptique sans la relation avec l’hymne syriaque. Cela nous montre le processus d’explicitation pratiqué par les exégètes de l’islam. Le Coran étant parfait, il ne peut y avoir qu’une explication rationnelle. L’imagination fait le reste. Il ne restait plus qu’à appeler Al-Qadr un jour du calendrier et l’explication devient limpide pour tous même si personne ne sait ce que ce mot veut dire… Bien entendu, ils ne démontrent pas l’antériorité du calendrier sur le Coran (la datation à partir de l’Égire ne date que du Calife Omar).

            Par contre, le verset 2, 185 contredit cette explication, car il parle bien du Coran et sur un mois partiel ou entier. Difficile de dicter les 114 sourates sur un seul mois. Il n’est pas question ici de début du Coran ou de répétitions sur de nombreux mois. Al-Qadr étant à la fin du mois, il n’est pas possible de loger toute la descente sur les jours restants.

            « c’est pour cela que Dieu la choisie pour son ultime Révélation ». Dieu continue à faire des révélations et n’utilise aucune langue pour cela. Il inscrit des connaissances au fond de notre cœur et c’est nous qui utilisons nos mots pour en rendre compte. C’est ainsi que fonctionne toute la Bible. Le Coran est donc une anomalie sur ce point.

            « L’eau de Zem Zem est la plus riche du monde en minéraux ! il faut la gouter » Gouter une eau qui contient de l’arsenic ? Certainement pas. Par contre, si vous buvez l’eau d’un de ces bidons qui sont vendus pour de l’eau de zemzem, vous ne risquez rien. Il se vend 10 fois plus d’eau en bidon que le débit maximal de la source. Je ne serais pas étonné que l’eau que vous buvez provienne principalement de l’usine de dessalement proche de La Mecque...

            Voilà, je vous ai donné quelques pistes de réflexion. Dieu ne vous en voudra pas si vous cherchez la vérité car il est la vérité. Ceux qui pourraient vous en vouloir sont ceux qui veulent maintenir un mensonge. Personne n’a le droit de tuer au nom de Dieu, même en cas d’apostasie. La justice ne vient que de Dieu et ceux qui tuent ne lui en demandent pas l’autorisation. Ce sont donc des orgueilleux et l’orgueil est le signe de Satan (Shayṭān).


          • hamia 29 septembre 17:01

            @Jésus est serviteur de Dieu ( Allah ).Matthieu 12:18.
            Cher ami chrétien,
            repentez-vous à votre Seigneur Allah


          • Pascal L 29 septembre 23:54

            @hamia
            Vous ne voyez dans les Evangiles que ce que vous voulez voir, mais ça ne marche pas comme ça. Extraire un seul verset pour essayer de lui faire dire quelque chose n’a pas de sens. LesEvangiles se lisent comme un ensemble et chaque verset consolide les autres. Vous oubliez les versets que j’ai déjà cité ou Jésus exprime sa divinité.
            Par ailleurs dans ce verset particulier, il s’agit d’une parole d’Isaïe, quelques siècles plus tôt et pas une parole de Jésus. Et comme je vous l’ai expliqué, Dieu quand il a quelque chose à nous dire, il l’inscrit dans notre cœur et ce sont nos mots que nous utilisons pour en rendre compte. Isaïe savait qu’un messie devait arriver mais n’avait aucune idée de sa nature profonde et même si Dieu le lui avait dit, aurait-il compris ?
            Mais ici nous voyons un thème récurent dans Isaïe, l’image du serviteur soufrant. Nous connaissons aujourd’hui la double nature de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, hors la personne que décrit Isaïe et celle de Jésus vrai homme. Pour annoncer la dimension absolue de son amour, Dieu n’avait pas d’autre solution que de souffrir avec nous. Jésus, vrai homme, ne pouvait pas descendre de la croix en disant « même pas mal ». Sa souffrance face à la mort sur la croix était bien réelle, comme peut être la nôtre dans une situation identique. Vous voudriez un Dieu qui exprime sa puissance, mais ces n’est pas le message que Dieu nous fait parvenir. Il nous montre un Dieu qui nous aime au point d’être capable de mourir pour nous. 

            Vous voulez un Jésus orgueilleux qui revienne sur Terre pour juger tous les hommes, mais pour nous Jésus est déjà revenu et il est parmi nous. Il nous montre tous les jours son amour pour l’humanité. En touchant du doigt cet amour nous comprenons ce que peut être l’amour de Dieu pour nous. Dieu se fait petit pour nous montrer que l’amour est à l’opposé de l’orgueil. Nous devons nous faire petit par amour. 
            Bien sûr, nous savons que nous le reverrons en gloire, mais ce n’est pas pour faire du mal aux hommes, mais pour chasser définitivement Satan et tous les démons. Le jugement, c’est nous qui le faisons en refusant l’amour de Dieu par orgueil. Néanmoins, il ne permettra pas d’entrer au paradis par convoitise. Seuls ceux qui accepteront son amour et ses conséquences seront sauvés.

            « repentez-vous à votre Seigneur Allah » Pour comprendre le christianisme, ne vous basez pas sur le Coran mas sur les Evangiles. Mon Seigneur n’est pas Allah qui ne connaît pas l’amour inconditionnel mais le Dieu d’amour que j’ai déjà rencontré et que je connais personnellement. Il a déjà pardonné tous mes péchés car son amour ne connaît pas de limites et je sais déjà que je serai sauvé tant que je ne renierai pas son amour. Mais comment le renier lorsque l’on a déjà ressenti cet amour au fond de nos entrailles ? Le christianisme n’est pas une religion du livre comme l’islam. C’est la religion du Christ vivant et aimant que nous pouvons rencontrer et interroger.

            Toujours pas de réponses à mes questions sur La Mecque et la langue du Coran ?



            • tinga1 28 septembre 02:03

              @tinga1
              oups, mauvais lien ci dessus
              https://www.youtube.com/watch?v=zHBPNBD6rt8


            • Pascal L 29 septembre 13:16

              @tinga1
              Ne vous lamentez pas. Je sais maintenant comment tailler et bouturer le figuier que j’ai planté dans mon jardin...
              Par ailleurs, l’expression « sous le figuier » est une expression biblique signifiant que la personne est en pleine réflexion, car l’ombre du figuier est rafraichissante et propice à la réflexion.


            • hamia 29 septembre 16:47

              Les humains ont quitté la religion , comme la flèche quitte l’arc et les autorités chrétiennes encourage la perversion homosexuelle au lieu de la combattre comme Dieu l’a ordonnée ! L’islam reste le dernier rempart avec l’église russe , à interdire ce comportement diabolique ! 


              • Pascal L 30 septembre 11:11

                @hamia
                « Comme Dieu l’a ordonné » Le Dieu que je connais ne donne pas d’autre ordre que de nous aimer. C’est également le cas pour l’Eglise Orthodoxe, y compris l’Eglise de Moscou.
                Nous n’avons pas à combattre l’homosexualité mais plutôt proposer un chemin de guérison. 
                L’homosexualité peut avoir des causes multiples. Cela va du dérèglement hormonal pour lequel seule la médecine pourrait y faire quelque chose à une réaction suite à des violences subies pendant l’enfance. La personne homosexuelle n’y peut souvent pas grand chose et ne doit pas être condamnée. Si c’est une réaction à des violences subies, les violences ont tendance à se poursuivre, ce sont les violences qui doivent être condamnées. Dans ce cas, il est possible d’y remédier en aidant cette personne à couper les liens avec les démons qui ont profité de cette blessure et qui sont à l’origine des violences. Bien sûr, cela ne peut se faire que si cette personne le demande. Ce qui doit aussi être condamné, c’est la volonté de créer des enfants orphelins pour pouvoir fonder une famille. Ces enfants souffriront toute leur vie de cet état et sont les victimes de l’égoïsme de leurs parents adoptifs. Nous avons déjà assez de témoignages qui montrent cette souffrance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité