• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le référent et le quotidien

Le référent et le quotidien

Ce n’est pas une blague. Les députés français ont voté en première lecture le remplacement dans les documents scolaires de père et mère par parent 1 et parent 2. C’est très exactement ce que les défenseurs de la loi Taubira sur le mariage pour tous dénonçaient ironiquement à l’Assemblée comme totalement inenvisageable et comme une simple provocation d’opposants malveillants.

Au delà du plaisir de moins en moins solitaire de députés qui représentent provisoirement la nation, on en arrive à la folie de devoir classer ce qui est complémentaire. Les menuisiers devront-ils sous peine d’amende renoncer à leurs pièces mâles et à leurs pièces femelles pour des pièces 1 et 2 ? Et quelle sera la première ? A force de vouloir à tout prix que les êtres soient identiques, il faut bien les classer pour les différencier. Qui est le parent 1 ? Qui est le parent 2 ? Qui accepte de revenir au temps où l’homme dominait la femme avec comme simple nouveauté de permettre à la femme de dominer l’homme en étant la première ? On imagine l’impact de telles discussions familiales dans la tête des enfants. Pour ne pas risquer de classer les races, il a été décidé contre tout bon sens qu’elles n’existaient plus et qu’il était fantasmatique de les distinguer. Les distinguer, c’était les discriminer et donc les classer. Pour les parents on observe que la stupidité peut aller en sens inverse : pour ne pas remarquer la différence entre papa et maman, on les classe en parent 1 et en parent 2.

Va-t-il être interdit de retourner au bon sens et de retrouver la complémentarité des parents ? Est-ce déraisonnable de constater que dans notre civilisation comme dans la plupart des autres, l’homme est le référent et la femme le quotidien ? Il n’y a pas de quotidien sans références et il n’y a pas de référent sans son application quotidienne. Aucun des deux n’est plus important que l’autre. Il est seulement indispensable que le référent et le quotidien ne soient pas réunis dans la même personne car, si c’est le cas, seul l’affect unit deux êtres, et l’affect est changeant et quasiment toujours provisoire.

A-t-on encore le droit de remarquer que tout être humain cumule une vie affective, une vie professionnelle et une vie sociale ? La vie professionnelle est une déclaration publique de son utilité au groupe, la vie affective est du domaine de l’intime et la vie sociale est l’équilibrant permettant à chaque individu de trouver son harmonie aussi bien individuelle que dans la société.

La vie professionnelle de l’homme, ce que l’on appelait il n’y a pas si longtemps son devoir d’état (sa dette vis-à-vis du groupe), est de rapporter de quoi vivre à sa famille pendant que celle de la femme, son devoir d’état à elle, est de porter au minimum trois enfants, ce qu’elle est seule capable de faire pour renouveler la société. La mode de la parité comme seule preuve de l’égalité hommes-femmes est impossible dans la vie professionnelle telle que je viens de la définir. Pour la grossesse elle ne peut être que féminine et pour les métiers elle force la femme à abandonner sa vie professionnelle de créatrice du futur pour faire rentrer de l’argent, l’homme n’étant pas suffisamment reconnu et suffisamment payé dans son travail pour assumer seul son devoir d’état.

La vie sociale est un complément indispensable pour l’harmonie des êtres mais comme tout complément, elle est secondaire par rapport à la vie professionnelle. Chez la femme ce sera un métier, un hobby ou un bénévolat. Chez l’homme, sa vie professionnelle étant beaucoup plus disparate que celle de la femme, sa vie sociale l’est aussi puisque son but est aussi l’harmonie. Il est triste de voir aujourd’hui les femmes renoncer à leur vraie vie professionnelle au profit de leur vie sociale présentée faussement comme leur vie professionnelle derrière l’étendard de la parité dans un monde asexué où la compétition tant vantée cherche à faire mourir la coopération, la complémentarité et la solidarité.

La folie d’avoir écrit les droits de l’homme en croyant définitivement intégrés les droits de la société nous fait glisser inéluctablement vers les affaires de corneculs de parent 1 et de parent 2.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • GatoNegro GatoNegro 16 février 17:58

    Indépendamment du bien fondé de cette décision (je la trouve absurde) ce qui est, à mon sens, le plus scandaleux est le nombre de votants. Je n’ai pu découvrir quel scrutin à conduit à cette décision mais (pour les courageux) voici où trouver cette information

    http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/liste/(legislature)/15/(type)/TOUS/(idDossier)/TOUS

    Il paraît qu’il y a 577 députés....


    • Xenozoid Xenozoid 16 février 18:05

      @GatoNegro

      1634*23/01/2019l’ensemble du projet de loi organique relatif au renforcement de l’organisation des juridictions (nouvelle lecture). [dossier] [analyse du scrutin]32721241633*23/01/2019l’ensemble du projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice (nouvelle lecture). [dossier] [analyse du scrutin]3252135

    • Xenozoid Xenozoid 16 février 18:07

      @Xenozoid

      vous remarquerez que la moitié vote par délégation,elle est belle la république


    • GatoNegro GatoNegro 16 février 18:33

      @Xenozoid

      Merci pour votre information. Je n’étais pas remonté si haut, la presse indiquant que l’amendement avait été voté mardi dernier.
      Là ,encore, le nombre de votants était conséquent.
      Sur la page que j’avais mis en lien le nombre de votes est franchement ridicule.


    • Xenozoid Xenozoid 16 février 18:38

      @GatoNegro

      cétait le nombre de votant qui a attiré mon oeil apres avoir contaté ce que tu commentais


    • paulau 18 février 13:20

      @GatoNegro

      Cette décision n ’est pas absurde.
      Il s’agit d’attaquer la famille dans sa différence sexuée, dans les piliers fondamentaux de « père » et « mère » pour préparer la loi sur l ’autorisation de la PMA pour toutes


    • JL JL 16 février 18:12

      Je crois que cette réforme a pour but d’éviter la discrimination de fait, des familles homosexuelles.

       

      Parent 1 et parent 2 me parait plus souple : aucune hiérarchie de principe n’est ainsi imposée par l’institution, entre le père et la mère, chaque famille pouvant choisir d’inscrire le père ou la mère, ou le premier père, ou la première mère soit en parent1 soit en parent2 selon son bon vouloir.


      • Cadoudal Cadoudal 16 février 18:28

        @JL
        Le pacs ne débouchera pas sur le mariage gay.
        Le mariage gay ne débouchera pas sur la GPA / PMA.
        Parent 1 Parent 2 ne remplaceront pas père et mère.
        Les gauchistes comme les islamistes avancent toujours masqués.

        https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/15/les-fact-checkeurs-se-sont-ils-trompes-a-propos-des-mentions-parent-1-et-parent-2-dans-le-code-civil_1709089


      • JL JL 16 février 18:39

        @Cadoudal
         
        Le grand bond en arrière, par Serge Halimi ou « Comment l’ordre libéral s’est imposé au monde », une histoire d’une idéologie, le néolibéralisme : ‘Gauche caviar’ = ‘progressistes en limousines’. « Le programme libéral ne peut pas réussir à convaincre sous ses couleurs : il faut qu’il avance masqué. »


      • Cadoudal Cadoudal 16 février 19:01

        @JL
        Dominique Moïsi estime que « le rejet du traité constitutionnel européen par la France et par les Pays-Bas, en 2005, a été une étape importante dans la conquête des esprits » de l’illibéralisme

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Illib%C3%A9ralisme


      • JL JL 16 février 19:43

        @Cadoudal
         
         ’’la conquête des esprits » de l’illibéralisme

        ’’
         
         ? ça veut rien dire !
         
         
        « De même qu’on n’a jamais réussi à faire reconnaître à l’éditorialisme que le Parti socialiste n’avait plus rien à voir avec la “gauche”, de même il n’y aura probablement pas moyen de lui faire entendre que le néolibéralisme est un anti-démocratisme, qu’il est par essence et non par accident, un illibéralisme, catégorie précisément formée pour être appliquée aux “autres” (les hongrois, les Polonais ...) c’est-à-dire pour mieux se dédouaner soi-même. » Frédéric Lordon
         
         


      • Pink Marilyn Paracétamol 16 février 21:08

        @Cadoudal

        « Les gauchistes comme les islamistes avancent toujours masqués. »

        traiter LREM de « gauchistes » est un peu rock’n roll, même si on emploie ce mot sans en connaitre le sens réel !


      • Cadoudal Cadoudal 16 février 21:28

        @Paracétamol
        Le gauchisme ?

        Tout ce qui se trouve à la gauche de Jean-Marie...lol...

        Sinon, à la prochaine manif contre l’antisémitisme, tous les importateurs d’antisémites vont se serrer les coudes et la Gabonaise Obono va même verser une petite larme républicaine sur les malheurs de Finky et nous faire un petit laïus sur les valeurs de la Nouvelle France...

        40 ans qu’ils nous préparent tous bien consciencieusement une belle petite guerre ethnico religieuse...



      • Pink Marilyn Paracétamol 16 février 21:06

        A peine votée, déjà remaniée : la loi prévoyant la disparition des mentions « père » et « mère » au profit de « parent 1 » et « parent 2 », pourrait être revue. Face à la controverse de cette dernière disposition, le co-rapporteur du projet de loi et députée de La République en marche (LREM) Anne-Christine Lang, veut réécrire la mesure.

        Lorsque la loi reviendra en seconde lecture, l’amendement de la députée LREM devrait prévoir d’entourer la bonne mention, en ajoutant ainsi dans les documents administratifs les mots « père-mère-père-mère ».

        « Cela permettra d’éviter le problème de la hiérarchisation des parents », estime-t-elle sur Twitter le 15 février.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 février 09:36

          Manifestement, notre époque est descendue dans les plus grand tréfonds de la perversion. Comme Macron qui n’a aucun opposant (le père limitant) et avance à grandes enjambées,...la perversion le suit, avec les gilets jaunes comme GOLLEM. Mais l’histoire est cyclique. Et comme comme pour le nazisme, les individus ouvriront un jour les yeux (même Freud s’y est laissé prendre en écrivant à Mussolini, ce qui la sauvé par ailleurs ayant reçu un laisser passer pour fuir sur le sol anglais) et se rendront compte de leur erreur. Oedipe après je le crains de nombreuses catastrophes reprendra les rênes (la différence sexuellle et d’âge) contre NARCISSE qui se voudrait sorti tout droit de la cuisse de jupiter, sans manque ni castration. La perversion est encore le meilleur moyen de rétablir le père. D’ailleurs, avec Castaner version caricaturale, cela a déjà commencé. En plus les opposant qui ne semblent pas avoir, la même détermination que les gilets jaunes et auraient dû manifester aussi, propose un amendement à la LOI. Mais au final, les pervers sont toujours perdants. Revoir le mythe de narcisse. Pôvre Brigitte en NYMPHE : ECHO. 


          • Gollum Gollum 17 février 09:45

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            la perversion le suit, avec les gilets jaunes comme GOLLEM. 

            Ah c’est drôle ça encore. Je ne vous savais pas capable d’humour..

            Merci pour le jargon et délire freudien.

            Revoir le mythe de narcisse.

            Vous êtes au top là-dessus hein ? C’est du vécu... smiley


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 février 10:40

            Si la différence sexuelle est effacée, une autre prendra la relève : Oedipe contre narcisse. Ceux qui sont « pour » et ceux qui ont rapidement senti le danger : les opposant. J’exclus les intégriste de snes communu qui lisent la bible à la lettre. C’est ainsi parce que Dieu la décidé. En réalité, le femmes peuvent avoir une composante masculine et l’inverse. Mais travestir le réel est la porte ouverte à la perversion : PLATON : la perversion de la Cité, commence par la perversion des mot. Quant au narcissisme Gollum, il y a deux formes, celle qui s’étend positivement et élève l’autre et celle qui détruit l’autre (ici en l’occurrence, l’attaque contre la mère et le père comme référent).


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 18 février 18:47

              C’était compliqué d’écrire des formulaires de cette façon ?

              Parents : ---------------------, ----------------------

              Cela recouvre tous les cas de figure, y compris lorsque l’un des parents est manquant, sans rallumer une guerre de cents ans.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès