• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le RIC c’est bon, mangez-en ?

Le RIC c’est bon, mangez-en ?

Alors, qu’en fin du mois de novembre les gilets jaunes, grisés par la réussite de leur mouvement laissaient exploser leurs revendications dans un florilège de propositions disparates telles que une nette revalorisation des salaires, le rétablissement de l’ISF, la démission de Macron, l’abrogation de la CSG pour les petites retraites,la baisse des taxes… ils n’ont plus aujourd’hui qu’un mot à la bouche : RIC référendum d’initiative citoyenne, outil démocratique pour révoquer des élus, modifier la constitution, voter des lois ou les abroger.

Comment un mouvement de revendications sociales concrètes au départ s’est peu à peu mué en référendum auto-organisé pour cet outil législatif, relégant au second plan les autres attentes ?

Est-il un moyen vraiment efficace de l’expression du peuple en toute circonstance ?

Est-il sans danger pour les valeurs de la France ?

A qui profiterait cet outil ?

 

Ce concept semble avoir été en partie théorisé (ou remis au goût du jour) par Etienne Chouard enseignant en eco-gestion au lycée Marcel Pagnol de Marseille.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, il tient un blog « Plan C pour instaurer une vraie démocratie par une constitution d’origine citoyenne » (1) où il fustige les grands élus, qu’il qualifie de voleurs et de lâches. Il n’apprecie pas plus les corps intermédiaires syndicats, partis politiques.

Certains sites lui confèrent des affinités et des pensées que je vous laisse découvrir par vous même afin de ne pas avoir un procès d’intention et parce qu’on est jamais mieux servi que par soi-même.

 

Le RIC s’est ensuite répandu comme une traînée de poudre sur FaceBook, notamment par Maxime Nicolle alias Fly rider, des recherches sur internet le concernant laissent croire de sa proximité avec un mouvement politique mais je laisserai le lecteur se faire sa propre opinion et ses propres recherches, un peu de curiosité que diable !

Cette revendication est vite devenue virale au point d’étouffer les autres et aujourd’hui cet effet de foule numérique fonctionne a plein. On peut même s'interroger sur la possibilité que le RIC soit une manipulation de plus.

Je passe également sur les modalités de déclenchement du RIC, on en parle partout, mais je veux parler du système analogue qui existe déjà chez nos voisins Suisses « la votation ».

Etant frontalier de naissance j’ai déjà pu aborder le sujet avec eux et ces derniers jours, nombre d’entres eux commentent les fils facebook traitant du RIC.

Voilà ce qu’il ressort de mes discussions avec eux :

-dans un pays a majorité germanophone écrasante, l’avis des suisses francophones et italophones est inaudible.

-dans un pays aux médias analogues aux nôtres, l’information « orientée » fausse le jugement des électeurs et ils votent souvent contre leurs intérêts

-l’actualité (donc la passion) biaise le jugement (la raison) des électeurs.

Appliqué à notre pays, la première remarque pourrait rendre muettes certaines catégories de la population:les ruraux de moins en moins nombreux, les jeunes au détriments des retraités, les populations d’origines étrangères, les chômeurs….

Le système représentatif actuel malgré tous ses défauts estompe tout de même ces rapports de forces statistiques par l’effet d’un rapport de force partisan (basé sur les idéologies des partis) assurant une représentation au moins partielle de ces minorités (je pense ici aux ruraux par ex).

S’agissant de l’information donnée aux électeurs, force est de constater que dans l’état actuel des choses, on ne ferait pas mieux que les Suisses. Sans une indépendance médiatique totale et un accès total et impartial de toutes informations pour se forger un jugement propre, il est certain que l’électeur voterait majoritairement pour ce que les médias appuieraient (comme aujourd’hui) au gré de ce que leurs propriétaire mettrait en avant.

Même remarque pour le troisième point, où il serait nécessaire (à l’instar de la justice) de laisser passer « l’orage » afin que le vote soit nourrit par un raisonnement plutôt que par une passion.

 

Si l’on désire que le RIC redonne la parole à tous les francais,il faudra également réformer le droit de vote.

Aujourd’hui, voter n’est pas une obligation et le vote blanc ou nul ne sont pas pris en compte.

Cette situation produit depuis quelques décennies, des élus de plus en plus mal élus, 50 % de 20 %, parfois moins, parfois un peu plus ;ce n’est pas tenable !et encore plus si c’étaient des lois qui étaient votées directement de cette manière.

Pour que le RIC soit représentatif, il faut que plus de 50 % des inscrits et non pas des votes exprimés l’approuve ou le réfute. Qui a envie de voire une loi votée par 51 % de 40 % de votants ? (ou d’une reforme constitutionnelle ou d’une révocation d’élu) ce serait pire encore qu’aujourd’hui puisque ce serait l’expression directe du peuple qui s’appliquerait, coupant court à toute manifestation comme celle des gilets jaunes.

Le RIC impose la prise en compte des votes blancs ou nuls et de l’abstention (ou l’obligation de voter comme en Belgique).

 

Enfin le RIC peut-il présenter un danger pour la démocratie française (au sens du peuple Français) ?

Si certaines modalités ne sont pas respectées OUI :

-comme vu plus haut, le mode de scrutin et d’acceptation du contenu du référendum ; une minorité pouvant imposer ses vues au plus grand nombre à son détriment.

-Comme vu plus haut par la manipulation des esprits par des diffuseurs d’informations orientées (medias classiques mais aussi certains médias de « ré-information » dont certains, ne nous voilons pas la face, sont des organes de propagande à la solde de partis ou d’entités extérieures à notre pays dont la seule prérogative est de nous rallier à leurs desseins.

-comme vu plus haut, par une aspiration individuelle, à vouloir faire passer son intérêt personnel au dessus de l’intérêt général en imposant à des minorités son point de vue sans leur laisser la possibilité de faire entendre leurs voix.

-en votant sous le coup d’une passion, une loi contraire aux fondamentaux de notre république sur les droits de l’homme (je n’ose imaginer les lois qui auraient pu passer après les attentats de Paris)

-en paralysant le pays par l’abrogation de lois à effet sur long terme ou en révoquant à tout va des élus.

-en simplifiant à l’extrême le parcours législatif supprimant les nombreux garde-fous que sont les amendements, la constitutionnalité, les corps intermédiaires dont l’action, s’ils sont véritablement honnêtes, est indispensable (pensez 49.3, pensez à ce qu’a fait macron en court-circuitant ces corps intermédiaires).

-en pouvant conforter des leaders charismatiques et grands orateurs a des mandats indéfinis.

 

Il y a quelques semaines j’étais enthousiasmé par cette idée de RIC, rendre le pouvoir directement aux gens, quelle idée magnifique ! Mais petit à petit, en y réfléchissant, j’ai peu à peu tempéré cet enthousiasme, le RIC seul n’est pas la solution, d’abord parce que notre maturité politique et notre sens de l’intérêt général ne sont pas aboutis (la faute à l’éducation et au modèle de société individualiste qu’on nous martèle depuis des lustres) et parce qu’il faut des institutions sur le chemin de la loi pour nous protéger de nos instincts parfois destructeurs.

Un systeme n’oubliant personne sur le chemin doit comporter des représentant de tous les territoires,de toutes les sensibilités ; cela passe par une assemblée élue, représentative (proportionnelle), appliquant ce pourquoi elle a été élue (révocabilité) et par une plus grande autonomie régionale, la seule à même d’apporter des réponses en tenant compte des disparités géographiques.

Un système protégeant l’individu doit comporter des garde-fous contre des dérives corporatistes au sens large du terme et contre des possibles attaques envers un groupe d’individu.

Un système protégeant l’institution doit posséder des gardes-fou contre des tentations totalitaires. A ce titre le poste de président de la république doit disparaître, tant de pouvoir pour un seul homme n’est pas souhaitable, ni pour le peuple, ni pour la propre santé mentale de celui qui détient ce pouvoir !

Enfin je ne peux m’empêcher de me demander a qui profite cette idée de RIC ?

 

Si nos élus avaient été honnêtes dans leurs programmes (et pas de vagues idées sans méthodes ni chiffrage ni calendrier dans leurs professions de fois) et si les élections législatives de mi-mandat avaient été maintenues à l’époque de Chirac (sorte d’examen de la politique appliquée), peut-être n’en serions nous pas là.

 

Aujourd’hui une VIe république semble inéluctable, le RIC doit-il en être le seul pilier ?

 

(1) https://chouard.org/blog/tag/constitution-dorigine-citoyenne/

(2) https://www.egaliteetreconciliation.fr/Etienne-Chouard-sur-Alain-Soral-le-Front-national-et-la-menace-fasciste-28424.html

(3) https://www.conspiracywatch.info/finalement-etienne-chouard-dit-oui-a-la-theorie-du-complot_a515.html

 

hexagone parce que c’est trop bon !!

https://www.youtube.com/watch?v=qkoZLbMm3k4


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 18 décembre 2018 10:30

    1er article .. n’en faites pas d’autres svp ^^


    • Durand Durand 18 décembre 2018 10:34

      Si le RIC est dangereux pour la démocratie, pourquoi les Suisses ne proposent jamais de votation pour l’abroger ?

      .


      • Balkanicus 18 décembre 2018 10:35

        @Durand

        Par ce qu il aime la dictature du ric bien sur !


      • Balkanicus 18 décembre 2018 10:36

        @Durand

        Par ce qu il aime la dictature du ric bien sur !


      • Alexosaure 18 décembre 2018 12:20

        @Durand

        Je ne dis pas qu’il est dangereux mais qu il le peut Comme la V em est en train de le devenir . Pour en discuter pleinement il faut bien un avocat du diable


      • Durand Durand 18 décembre 2018 13:50

        @Alexosaure

        Comme ça c’est OK !

        .


      • Ouam Ouam 19 décembre 2018 01:43

        @Alexosaure
        "Je ne dis pas qu’il est dangereux mais qu il le peut Comme la V em est en train de le devenir . Pour en discuter pleinement il faut bien un avocat du diable

        « 
         
        Ici sur cet argument je peut te rejoindre...
        Sauf que si tu lis un peu la constitution de E Chouard (que tu cite) les dérives sonts qd meme relativement bien bordées.
        http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Constitution_Wiki_Etienne_Chouard
         
        De toute maniere, des que tu nais, la mort est irrémédiablement au bout...
        Alors défois prendre des risques, surtout lorsque l’on connais les dérives de la 5eme monarchique ou c’est bien »monarc" 1er qui est à la tete de l’exécutif...
        Macron donne bien Monarc... smiley
         
        Et de plus meme sur un systeme parlementaire (ton exemple) les électeurs de mélenchon et mlp et (etc..) ne sonts carrément pas représentés auxs nombres de leurs parts.
         
        République n’a jamais voulu dire démocratie.
        Republique Islamique D’Iran
        Républic P of China, (etc...),
        si tu trouve ces régimes démocratiques ... ben....


      • Ouam Ouam 19 décembre 2018 01:47

        @Durand
        "Si le RIC est dangereux pour la démocratie, pourquoi les Suisses ne proposent jamais de votation pour l’abroger ?

        « 
         
        En vl’a une question qu »elle est bonne smiley
         
        Et sutout pourquoi notre pays ne nous l’a jamais (de lui meme) proposé ce RIC ou l’équivalent Suisse... ?
         
        En Vl’a une autre question..., puisqu’on est dans les questions  smiley


      • Alexosaure 19 décembre 2018 22:29

        @Ouam Au risque de te décevoir, je te rejoins. Notre république ,de la révolution, ou le pouvoir à été confisqué au peuple à aujourd’hui ou la V em donne à un macron les mêmes pouvoirs qu’à un de Gaulle pour qui elle a été écrite sur mesure.nest qu’une approximation incomplète du « liberté égalité fraternité » et même, depuis la mise place du quinquennat et de la synchronisation élections legislatives/présidentielles, est devenue son exacte négation. La vie est risque me dit tu,seul, je fonce les yeux fermés, géniteur, je réfléchi ;Je ne veux pas que moi, qui n’ai vu que la paix dans mon pays,lègue à mes enfants la même histoire que celle de mes grands parents.

        Trouve ca mauvais comme excuse si tu veux,j’accepte la chose.

        Comme je l’ai dit a un autre lecteur,chouard m’inquiète pas les positions qu il a prises envers soral par exemple un type écoeurant dont il dit qu il a son mot à dire,C est mon point de vue et il ne changera pas. Maintenant si son idée n’est pas comme la V em république :taillée sur mesure pour un type en particulier,essayons,mais à petits pas,pour corriger au fur et à mesure les imperfections dont il est inévitablement affublé. Voire les gens se jeter sur cette idée sans se poser de question m’inquiète beaucoup.


      • Durand Durand 18 décembre 2018 10:40

        Pour Olivier Duhamel, le référendum d’initiative citoyenne est extrêmement dangereux pour la démocratie !

        C’est bon signe, non ?

        https://www.europe1.fr/politique/pour-olivier-duhamel-le-referendum-dinitiative-citoyenne-est-extremement-dangereux-3822560

        .


        • JC_Lavau JC_Lavau 18 décembre 2018 11:12

          @Durand. En un sens, Olivier Duhamel, je devrais en penser du bien, puisqu’il a rédigé pour Le Monde un éloge funèbre de papa, qui était gentil.
          Sous deux sérieuses réserves toutefois :
          Selon O.D. papa n’avait d’enfants que celles du second lit. Nous, nous étions passés aux oubliettes.
          O.D. s’est prêté à la ruse d’inviter papa à un séjour sur la côte, où il n’est jamais arrivé, mais a été avant rapatrié d’urgence à Paris, et opéré d’urgence à la Croix-Rouge dans le 14e arrondissement. C’est que Jeanine était si pressée d’en faire un cadavre...
          O.D. s’est justifié d’un « Ça lui faisait plaisir ».

          Depuis, le journal s’est mué en Li mMonde, et je retiens O.D. comme un sacré esprit faux. Voire pire.


        • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 18 décembre 2018 15:10

          @Durand

          Si le « référendum d’initiative citoyenne est extrêmement dangereux pour la démocratie » selon Olivier Duhamel, je lui suggère d’essayer la dictature ...

          La Suisse est-elle en danger du fait de ses institutions démocratiques ?

          L’affirmation d’Olivier Duhamel trahit un manque crasse d’analyse, c’est de la paresse intellectuelle ... Olivier Duhamel nous avait habitués à mieux !


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 décembre 2018 10:47

          Certains choix fait dans l’enthousiasme nécessite une bonne nuit de sommeil. Relire : Rhinocéros de Ionesco : Au dernier acte, tout le monde devient rhinocéros, même Daisy et Dudard. Bérenger est le seul à réagir humainement et à ne pas trouver cela normal. Il s’affole et se révolte contre la « rhinocérite ». Dudard minimise la chose puis devient rhinocéros car son devoir est « de suivre ses chefs et ses camarades, pour le meilleur et pour le pire » (camaraderie enseignée dans les jeunesses hitlériennes et communistes). Et Daisy refuse de sauver le monde pour finalement suivre les rhinocéros qu’elle trouve soudainement beaux, dont elle admire l’ardeur et l’énergie. Néanmoins, après beaucoup d’hésitations, Bérenger décide de ne pas capituler : « Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu’au bout ! Je ne capitule pas ! ». Quand la passion domine dans une salade de fruit,  le résultat est souvent une impression « blette » (état avant le pourrissement)


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 décembre 2018 10:51

            Comme pour les divorces (attendons de voir comment sortiront les anglais), certains de rebondir et de recommencer une nouvelle vie, mais la plupart de se retrouver SDF, en dépression, désorientés. Pour cela, il faut au départ être solide. Et la France actuellement ne l’est pas.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 décembre 2018 10:58

              Souvent, le mieux est de couper la poire en deux. Exemple : dans ma copro, on aimerait changer de gérance. Hélas et d’après les échos, ailleurs, c’est pas mieux. alors nous avons trouvé l’astuce : nous lassons la partie paperasserie à la gérance et décidons entre nous ce qu’il y à faire. Idem dans les divorces avec enfants. Comme c’est le plus souvent le cas, les séparations n’arrangent rien et les problèmes, s’ils n’ont été résolus se déplacent sur le couple suivant. De nombreux parents restent alors ensemble (comme des amis ou des voisins) mais ont une vie séparée,.. 


              • nono le simplet nono le simplet 18 décembre 2018 11:08

                Le RIC étant une atteinte aux pouvoirs des élus, il ne faut pas s’étonner qu’ils y soient hostiles ... « touche pas à mon poste »

                cela dit, il faut, de toute évidence, encadrer, fixer des règles et des limites ... et ça, ça va prendre du temps, au moins plusieurs mois ...

                et l’urgence est ailleurs ... de plus en plus ailleurs et de plus en plus urgente ... Castaner joue la fermeté en évacuant les ronds points par la force, Philippe joue le pourrissement, Macron l’apaisement ... je ne parle même pas des déclarations cacophoniques des LREM jusqu’à dire qu’ils ont été « trop intelligents » dans la politique menée, sous entendant qu’on est trop cons pour la comprendre smiley

                les mesures prises font plus de mécontents que de contents si tant est qu’on les comprenne bien et ne vont pas s’appliquer avant février ... toutes les catégories professionnelles sont mécontentes, dont les fonctionnaires avec en tête la police qui appelle par un de ses syndicats à faire grève dés demain ...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 décembre 2018 11:11

                  La colère est TOUJOURS mauvaise conseillère. 


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 décembre 2018 11:12

                    surtout quand elle vient des tripes du bas,...


                    • amiaplacidus amiaplacidus 18 décembre 2018 11:35

                      J’habite à 3 km de la frontière franco-suisse (et j’y ai toujours habité), j’ai fait mes études supérieures en Suisse, j’y ai fait la quasi totalité de ma carrière professionnelle, j’y ai de nombreux amis et, surtout en ce moment, nous discutons passablement de politique. Donc je connais assez bien la situation.

                      Il y a trois assertions de l’auteur qui amènent des remarques :

                      .

                      « dans un pays a majorité germanophone écrasante, l’avis des suisses francophones et italophones est inaudible. »

                      C’est effectivement la majorité qui décide, mais les lignes ne sont pas linguistiques, mais entre ville-campagne. Par exemple, Zürich, Bâle, Berne, villes germanophobe votent la plupart du temps comme la Suisse romande. Ces trois villes ont d’ailleurs des majorités de gauche socialiste.

                      Au surplus, les minorités sont toujours écoutées, et l’on tient compte de leur avis pour ajuster les textes législatifs.

                      .

                      "dans un pays aux médias analogues aux nôtres, l’information « orientée » fausse le jugement des électeurs et ils votent souvent contre leurs intérêts"

                      Il y a une bien plus grande variété d’information en Suisse qu’en France et je peux vous assurer que la TV est totalement neutre (contrairement à la France). Chaque votation est précédée d’un véritable débat.

                      Et je ne suis pas sûr que le refus populaire d’adhérer à l’UE (malgré des médias et des partis, y compris le PS, favorables à cette adhésion) ait été une mauvaise chose pour la Suisse. Chose piquante, l’un des principaux motifs, pas le seul, de ce refus populaire à l’adhésion est que celle-ci aurait entraîné un affaiblissement de la démocratie directe.

                      .

                      « l’actualité (donc la passion) biaise le jugement (la raison) des électeurs »

                      C’est par initiative populaire que les citoyens suisses ont aboli la peine de mort en 1938 (bien avant la France). Depuis, malgré des crimes parfois atroces, ils n’ont jamais lancé une initiative pour la rétablir.

                      .

                      Maintenant, on peut comprendre que le personnel politique français soit vent debout contre l’idée du ric, cela serait limiter sérieusement leur pouvoir, leurs prérogatives et leurs prébendes (certains affichent un soutien de façade, mais n’y tiennent pas vraiment).
                      Lorsqu’une loi est discuté au parlement suisse, il plane toujours sur l’assemblée la menace référendaire et cela a pour conséquence de faire des textes bien plus proches de la volonté populaire. Cela a pour conséquence une très grande stabilité politique. Stabilité qui explique, entre autres facteurs, la réussite économique de ce pays.
                      Un exemple, malgré la suppression du secret bancaire et l’échange automatique d’informations fiscales, les banque suisses ont augmenté leur volume sous gestion.


                      • Legestr glaz Legestr glaz 18 décembre 2018 12:02

                        @amiaplacidus

                        Enfin quelqu’un qui aborde le RIC d’une manière éclairée. Bien vu.

                        Les Français, et ce n’est pas de leur faute, ignorent tout du fonctionnement de l’initiative populaire et du référendum facultatif.

                        Une dernière chose. Le RIC est incompatible avec l’Union européenne et son organisation supranationale. Soit vous êtes dans l’UE, et vous acceptez que le droit des traités intègre votre Constitution, soit vous êtes en dehors.

                        Une démocratie semi-directe est impossible à mettre en oeuvre dans un pays de l’UE. La mise en place du RIC en France a pour corollaire la sortie de la France de l’UE. Si la Constitution française a été modifiée si souvent c’est pour qu’elle corresponde au périmètre des traités européens, pour rien d’autre. A chaque fois, des pans entiers de souveraineté étaient perdus en faveur de l’UE.

                        Il m’apparait, par conséquent, que la notion même de « supranationalité » est totalement ignorée des Français. Ceux-ci pensent que nos « représentants » prennent des décisions économiques ou monétaires, mais ce n’est qu’une illusion. Les lois « structurantes » en France viennent de Bruxelles et des traités !


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 12:23

                        @Legestr glaz

                        « Une dernière chose. Le RIC est incompatible avec l’Union européenne et son organisation supranationale. »

                        Trois pays de l’UE ont un RIC : l’Italie, la Hongrie et le Portugal.

                        Ce que vous affirmez est donc faux...

                        .


                      • Alexosaure 18 décembre 2018 12:27

                        @amiaplacidus merci de me donner un avis contradictoire , je me suis permis de décrire ce que quelques amis suisses romans m’ont dit et ,ce que confirmaient des discutions fb de ces derniers jours. Il est toujours bon d avoir plusieurs sons de cloches pour se forger son opinion.


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 13:02

                        @amiaplacidus

                        « Il y a une bien plus grande variété d’information en Suisse qu’en France et je peux vous assurer que la TV est totalement neutre (contrairement à la France). Chaque votation est précédée d’un véritable débat. »

                        J’ai bossé en Suisse dans les années 90 et j’ai assisté à plusieurs votations dont une, où il était question de rééquilibrage budgétaires et pour laquelle les Suisses avaient choisi une augmentation des TIPP et le non-achat de F18 américains...

                        Je confirme ce que vous écrivez à propos de la profusion, de la qualité et de la diversité des informations mises à la disposition des électeurs avant ces votations sur tous les supports médiatiques et publics possibles. Il y avait même des F18 gonflables tagués sur les rond-points !...

                        .


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 13:03

                        @Alexosaure

                        Vous aurez compris que mon com vous était adressé... Désolé...


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 13:10

                        Bon, je me suis fait un sac de noeuds..., débrouillez-vous ! ^^

                        .


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 13:22

                        @Legestr glaz

                        Pour obtenir le RIC, je me demandais si en France, il ne faudrait pas en profiter pour étrenner le Référendum d’Initiative Partagée...

                        20% des parlementaires et 10% des inscrits, ça serait jouable !

                        .


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 14:00

                        @Alexosaure

                        Dans votre sens, cette fois-ci..., j’ai également des amis suisses romands qui ont une piètre opinion de la démocratie suisse... Mais ils ne m’ont jamais fourni d’arguments très convaincants... Je pense que les Suisses Romands ont ceci en partage avec les Gaulois : ils aiment râler !

                        .


                      • Legestr glaz Legestr glaz 18 décembre 2018 14:05

                        @Durand

                        Sans blague ? Avez vous examiné ce qu’étaient ces RIC ? Ce ne sont pas des RIC « souverains » ! Il vaudrait mieux vous renseigner. Voulez-vous que je vous aide à y voir clair ?
                         
                        Les RIC sont incompatibles avec l’UE parce que les traités ont une force supérieure aux lois nationales. Vous n’avez donc pas compris ce qu’était un système « supranational » ?

                        En Italie : sauf, sauf, sauf, sauf, et moitié des électeurs inscrits doivent participer !

                        L’article 75 de la Constitution dispose que le scrutin se tient à la demande de 500 000 électeurs ou cinq conseils régionaux au moins. Il ne peut porter que sur l’abrogation totale ou partielle d’une loi ou d’un acte ayant valeur de loi, sauf ceux concernant la fiscalité, le budget, l’amnistie, les remises de peine, et la ratification des traités internationaux.

                        La pétition est déposée à la chancellerie de la Cour suprême de cassation et la Cour constitutionnelle s’assure de la conformité de l’objet du référendum avec la Constitution. Le scrutin est ensuite convoqué par le président de la République.

                        L’abrogation est acquise si le « Oui » l’emporte avec la majorité absolue des suffrages exprimés et si au moins la moitié des électeurs inscrits a participé.

                        Au Portugal : pas « souverain » du tout !

                        Au Portugal, les référendums sont convoqués par le Président de la République, sur proposition du gouvernement ou de l’Assemblée de la République, et ne peuvent concerner que d’importantes questions d’intérêt national (les référendums législatifs sont donc, théoriquement, interdits). La participation doit atteindre 50 % des inscrits pour que le résultat soit juridiquement contraignant


                        En Hongrie : Le référendum n’est pas à l’initiative du Peuple. 


                        Il existe donc une différence fondamentale entre référendum à l’initiative du peuple et référendum « pré-mâché » à la demande des Institutions. 


                        Il n’existe pas de pays ayant de RIC souverain dans l’UE puisque c’est incompatible avec les traités. 


                        Vous me ferez 20 lignes sur le sujet Durand !




                      • Durand Durand 18 décembre 2018 14:37

                        @Legestr glaz

                        https://www.franceinter.fr/politique/suisse-italie-hongrie-portugal-comment-le-referendum-fonctionne-chez-nos-voisins

                        Quelles qu’en soient les contraintes spécifiques – et il y en a forcément – ça existe dans ces trois pays !

                        .


                      • Legestr glaz Legestr glaz 18 décembre 2018 15:33

                        @Durand

                        Comprenez que « France Inter » est une radio « collabo ».

                        Je ne dis pas que les réferendums n’existent pas. Ce que je dis c’est que les référendums d’initiative citoyenne n’existent pas dans l’UE. Dans RIC il y a initiative et citoyenne ! J’espère que vous voyez bien la différence entre le référendum « ’initié » par les Institutions (Président élu ou gouvernement ou majorité de députés) et celui initié par « l’initiative citoyenne » après recueil d’un certain nombre de signatures. C’est le jour et la nuit comme pour la démocratie. Elle peut être « représentative », « semi-directe » voire « directe ». Cette dernière version n’existe nulle part d’ailleurs.

                        Vous me posez un lien qui précise exactement ce que je vous ai dit à savoir,
                         En Italie : Comment ça marche : Il faut 500 000 signatures pour lancer un référendum, qui ne permet aux Italiens que d’abroger une loi. Il ne permet pas aux citoyens d’en modifier ou d’en adopter une.
                         En Hongrie : Comment ça marche : Très peu utilisée, car même si le seuil de signataires nécessaire est atteint pour mettre en place un référendum, il faut qu’au moins 50% des électeurs participent au vote pour que le résultat soit contraignant.
                         Au Portugal : Comment ça marche : Même si le seuil de signataires nécessaires, de 75 000 personnes, est nécessaire pour mettre en place un référendum, il faut qu’au moins 50% des électeurs participent au vote pour que le résultat soit contraignant.

                        Par ailleurs, ce que ne dit pas l’article, c’est qu’il y a des limitations aux sujets possibles. 

                        Un article complet sur les référendums, qui ne sont pas, nécessairement « d’initiative citoyenne » et qui ne sont pas non plus, nécessairement souverains. Le bon exemple c’est vraiment la Suisse. Une fois recueillies les signatures pour l’objet du référendum, c’est le peuple qui décide, sans qu’aucune condition soit invoquée (pourcentage de participation par exemple). C’est la majorité qui s’est exprimée qui l’emporte, tant pis pour ceux qui n’ont pas voté !


                      • Alexosaure 18 décembre 2018 16:41

                        @Durand

                        Ce doit être du au climat ;)


                      • Durand Durand 18 décembre 2018 20:29

                        @Legestr glaz

                        En Italie, en Hongrie et au Portugal, il suffit d’un certain nombre de signatures de citoyens pour déclencher un référendum. Comme en Suisse... Il s’agit donc bien de RIC...

                        Personnellement je veux un RIC « à la française » et s’il ne plait pas aux Italiens, aux Hongrois ou aux Portugais, j’en ai rien à faire...

                        Après vous pouvez continuer à tortiller du c. pour ch. droit si ça vous passionne...

                        .


                      • Legestr glaz Legestr glaz 18 décembre 2018 20:45

                        @Durand

                        Et bien non parce que certains sujets ne sont pas autorisés voyez-vous. Et, pour faire valider, ensuite ce RIC il faudrait que la moitié des électeurs inscrits soient d’accord. Ceci n’arrive jamais parce que les abstentionnistes comptent parmi les inscrits !

                        Vous pouvez effectivement ne pas chercher à comprendre, vous pouvez sortir des formules finales mais que cela ne change rien à ce que sont ces RIC dans ces pays que vous citez. En Suisse, oui, le RIC est « souverain ». 

                        Mais si vous ne voyez pas en quoi ces RIC ne sont pas souverains, je ne peux rien pour vous ! Vous ne lisez pas les liens alors à quoi bon chercher à vous informer. Restez donc avec votre idée. le nez dans le guidon accroché à France Inter.

                        Je vous mets un lien pour que, peut être, vous puissiez comprendre. Question. Pourquoi le référendum sur l’immigration a été rejeté en Hongrie ? Selon vous Durand ? Et bien parce qu’il n’y avait pas assez de votants. Ce n’est donc pas une question de « majorité » pour un camp.Pourtant(, notez le bien Durand, la très grande majorité des votants a dit « non à l’immigration européenne ». Alors, selon vous, pourquoi ce référendum a échoué puisque la majorité qui a voté s’est exprimée en défaveur de l’immigration ? C’est une affaire de « ’participation ». Et bien, dans un RIC « souverain » cela n’arriverait pas ! En Suisse cela n’arriverait pas. Ceux qui restent chez eux ont tort, leur voix n’est pas prise en considération pour la « participation ». Est-ce que vous comprenez ? J’aimerais bien le savoir !

                        https://www.ouest-france.fr/europe/hongrie/migrants-en-hongrie-le-referendum-invalide-faute-de-votants-4531695


                      • Durand Durand 19 décembre 2018 01:23

                        @Legestr glaz

                        Oui, l’Arsène, mais ne leur faites pas regretter de vous avoir laissé sortir, quand-même !

                        .


                      • Durand Durand 19 décembre 2018 01:25

                        @Alexosaure

                        C’est pas le climat, ça...

                        .


                      • Anatine 18 décembre 2018 12:38

                        Comment utiliser et detourner ce « grand debat », sans le rejeter mais pour accroitre la pression et avancer...Un apprentissage d’une nouvelle modalité d’action

                        Il faut lier la concertation au RIC, pour renforcer le mouvement, sa dynamique décentralisée, developper les consensus, et bien sur, eviter le piége de la synthèse controlee des comites theodules.

                        Pour qu’elle soit concrète et traduite en mesures... et prenne des le depart la forme d’un engagement a imposer à l’etat.

                        En partant du principe que le RIC s’appliquerait au niveau de la commune, la région et de l’etat : les attentes seront formulées sous forme de questions pour un RIC.

                        1. Par thème, jusqu’a 3 questions parmi celles qui auront été formulees seront choisies dans chaque commune.

                        2. Par thème, chaque commune choisira par votation 3 questions parmi les questions posées par 10 communes tirées au hasard dans la région.

                        Donner a chaque commune le pouvoir de participer au consensus. Les propositions des autres renforcent ses choix.

                        3. Les questions retenues par les communes seront classees par nombre de citations dans les communes et les 5 premieres retenues au niveau de la région.

                        4. Chaque région organisera un vote sur la région pour valider si oui ou non chaque question est bien une priorité. Au moins 2 questions devront etre validees avec un vote « oui » de 70% au minimum.

                        Chercher la representativite dans l’expression des attentes.

                        5. Ces 2 questions de chaque region sont remontees au niveau de l’etat. Les autres feront l’objet d’un debat regional et de propositions regionales.

                        6. Le parlement choisira une question par region. Si une question a ete choisie par au moins 3 regions, elle est choisie d’office.

                        Un Referendum national sera organise. Oui ou non pour chaque proposition. Les 3 premières seront portees au debat parlementaire pour une proposition de loi sous 2 mois.

                        L’etat et le mouvement font un pas tout en restant dans le rapport de forces necessaire.


                        • Durand Durand 18 décembre 2018 13:42

                          @Anatine

                          Très intéressant !

                          Je pense que pour éclaircir le débat et les esprits trop enflammés, il faudrait quand-même établir au préalable la liste des sujets constitutionnellement invariables, comme par exemple la forme républicaine de l’Etat francais...

                          Mais l’idée de procéder depuis la base démocratique communale et de « faire remonter » le tout dans le calme, est séduisante.

                          .


                        • Anatine 18 décembre 2018 14:24

                          @Durand

                          Je pense qu’un des premiers sujets serait le RIC lui-même smiley


                        • Durand Durand 18 décembre 2018 14:43

                          @Anatine

                          Ça me semblait évident aussi...

                          .


                        • Laulau Laulau 18 décembre 2018 13:20

                          Macron ne sait faire qu’une chose, prendre les gens pour des cons !

                          Son soit-disant recul devant les GJ c’est 100€ par mois de plus pour les smicards, bravo ! Mais qui va les payer ? Pas les patrons, faut pas déconner ce sont eux qui l’ont fait élire. Non le pognon va être pris, en gros, sur la sécu c’est à dire du salaire différé ! Autrement dit, on va augmenter les smicards avec leur propre pognon, c’est pas beau ça ?

                          Applaudissement nourris de Carrefour, Muliet, Leclerc etc... etc ..

                          Si le RIC façon Macron est du même tonneau, ça va être du foutage de gueule de haut niveau.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alexosaure


Voir ses articles






Les thématiques de l'article

RIC


Palmarès