• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le risque d’une épidémie artificielle en Europe, est-il réel (...)

Le risque d’une épidémie artificielle en Europe, est-il réel ?

 Ce n'est pas un secret, les États Unis mènent des expériences bactériologiques et financent des recherches en cette matière. Les laboratoires du Pentagone se trouvent non seulement sur le territoire américain mais aussi en Afrique et en Europe de l’Est.

 Depuis la signature d’un accord entre les Ministères de la Santé de l’Ukraine et les États-Unis en 2005, Washington est également impliqué dans les études sur les virus les plus dangereux réalisées par des spécialistes ukrainiens. Le premier centre biologique ukrainien soutenu par les États Unis a été inauguré à Odessa, le 15 juin 2010, en présence de l’ambassadeur américain John Theft. Ce laboratoire a été habilité à travailler sur des souches bactériennes utilisées dans les armes biologiques.

En effet, ce n'est pas la première fois que les expériences biologiques du Pentagone suscitent des inquiétudes.

En 2015, des inspections ont mis en évidence un problème d’étiquetage d’échantillon de bacilles de la peste dans un des laboratoires biologiques du Pentagone. Au début du mois de juin, le Pentagone a admis d’avoir envoyé les dangereux échantillons à au moins 51 laboratoires dans 17 Etats américains et trois pays étrangers.

Selon Francis Boyle, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet des armes biologiques américaines, le Pentagone mène des recherches très poussées sur la grippe, y compris en modifiant génétiquement le virus H5N1, ce virus de la grippe si dangereux qui a sévi lors de l’épidémie du SRAS [SRAS -Syndrome respiratoire aigu sévère – NdT].

Bien que le Pentagone investisse dans ses structures scientifiques, c’est impossible de contrôler tous les sites et prévenir tous les incidents, surtout s’il s’agit du pays plongé dans un conflit et une profonde crise économique.

 

Le risque d'une fuite est très élevé

Comment des recherches menées sur de dangereux pathogènes dans les laboratoires américains peuvent menacer la santé des Européens ?

À vrai dire, c’est une boîte de Pandore.

Le danger d'une pandémie artificielle, causée par une fuite de laboratoire, n'a rien d'hypothétique : on en a connu une en 1977, survenue parce que des scientifiques craignaient l'imminence d'une pandémie naturelle. D'autres fuites de laboratoires, concernant des pathogènes à haut-risque, ont été à l'origine de contagions dépassant le simple personnel des laboratoires concernés.

Les laboratoires biologiques fondés par les États-Unis sur le territoire ukrainien sont déjà soupçonnés d'être à l'origine des épidémies de grippe porcine, de la rougeole et du botulisme, rapportent les sources sur le terrain.

En janvier 2017, l’Ukraine a connu la propagation alarmante de la grippe porcine et aviaire. Les internautes continuent à rapporter des cas bizarres de contamination dans les régions où se trouvent ces laboratoires. A présent, Il est difficile à dire si ce ne sont que des rumeurs.

L’Ukraine compte actuellement 15 bases biologiques américaines à Odessa, Vinnytsia, Uzhhorod, Kharkiv, Kherson, Lviv (3), Kiev (3), Ternopil et quelques autres près de la Crimée et de Luhansk. Il est à noter que ces sites ne seraient pas bien surveillés vu le manque de financement de la part de l’Ukraine et un bas salaire des spécialistes ukrainiens. Donc, le risque d’une épidémie causée par une fuite n’est pas un mythe.

Les laboratoires américains en Ukraine peuvent constituer une menace considérable non seulement pour les pays d’Europe de l’Est, mais aussi pour toute l'Union européenne. Après l'abolition des visas pour les ressortissants ukrainiens, des milliers de personnes se sont précipitées en provenance de l’Europe. Qui sait combien d'eux sont éventuels porteurs d'un virus ?   


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 19 août 15:50

    « Les laboratoires américains en Ukraine peuvent constituer une menace considérable non seulement pour les pays d’Europe de l’Est, mais aussi pour toute l’Union européenne. »


    On voit mal comment des apprentis sorciers pourraient être convaincus de ne pas être exposés eux-mêmes, ni comment leur pays d’origine y échapperait, sauf à vivre dans un blockhaus, vêtu d’une combinaison hermétique et alimenté par perfusion.

    • Alren Alren 19 août 16:28

      La guerre bactériologique n’a d’intérêt que si l’assaillant qui les utilise a préalablement protégé par un vaccin sa population, celles de ses alliés et des pays neutres dans le conflit.

      Car pour être efficace le germe mortel doit être très contagieux. Ce qui implique un virus comme celui du rhume ou de la grippe et alors il n’est jamais sûr que l’épidémie ne va pas se répandre dans le monde entier.
      Il faut donc vacciner le monde entier plusieurs mois à l’avance avant de penser sans servir, le monde entier sauf l’ennemi : il se douterait de quelque chose !!!

      Sans compter que l’usage de l’arme bactériologique relève du crime de guerre et ne manquerait pas d’attirer l’hostilité des pays neutres envers les coupables et sans doute de leurs propres compatriotes.


      • sls0 sls0 19 août 17:11

        @Alren
        Les crimes de guerre, les USA ont pris l’habitude de s’assoir dessus.

        L’arme bactériologique est très capricieuse, beaucoup trop de paramètres à maitriser, ceci étant dit des branques ça ne manque pas non plus et coté US on peut se poser des questions.
        Vu qu’il a l’Ukraine avec et qu’on sait que c’est la sagesse qui les guide, on peut être rassuré.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 18:54

        @Alren

        Pas la guerre, non, mais un « fou » ou un suicidaire, comme dans le film « L’armée des 12 singes » où le docteur Peters (David Morse) débouche ses fioles devant les employés de la douane de l’aéroport en disant « vous voyez, c’est vide, il n’y a rien » (ou quelque chose d’approchant)...

        Au résultat, 5 milliards de morts.
        Bien moins coûteux et bien moins compliqué que les armes nucléaires.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 20:01

        @Alren

        Cependant...

        En 1941, l’Académie nationale des sciences avait formé un comité chargé d’étudier la guerre biologique sous tous ses aspects, afin de décider si les Etats-Unis devaient se lancer dans un tel programme. Le comité rendit son rapport en février 1942 et ses conclusions étaient plus qu’encourageantes. Non seulement l’arme biologique était tout à fait réalisable, mais le pays se devait de l’acquérir car ses qualités pouvaient en faire une arme décisive.

        Daniel Riche et Patrick Binder, Les armes chimiques et biologiques, L’Archipel janvier 2011, page 225. 


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 20:21

        @Alren

        Et tout le monde a bien sûr oublié les épidémies anormales de peste en Corée du Nord en 1951, anormales car la peste y était jusqu’alors inconnue, épidémies survenant à point nommé lors de la guerre de Corée.. 

        Les Etats-Unis ont été pointés du doigt, l’affaire a été portée devant le Conseil de sécurité de l’ONU et a engendré rapports sur rapports, commissions sur commissions, aveux et contre-aveux, sans qu’on puisse dissiper tout doute, ni prouver quoi que ce soit (« longue et pénible tragicomédie »).

        En dépit de la pénombre qui en nimbe encore certains aspects, [cet épisode] se révèle néanmoins riche d’enseignements quant au rôle psychosocial de l’arme biologique, instrument privilégié de la guerre psychologique...

        Daniel Riche et Patrick Binder, Les armes chimiques et biologiques, L’Archipel janvier 2011, page 243 + à partir de la page 230 pour « La peste en Asie »..

         


      • mmbbb 19 août 18:38

        «  H5N1, » grippe espagnole 25 millions de mort apres la premiere guerre mais ce n etait pas une volonte de l armee En revanche l armee britannique a balancé l anthrax sur une ile avant la deuxieme guerre mondiale Cette arme bactériologique ne fut pas utilisée . Les Japonais durant la seconde guerre firent des essais in vivo sur des cobayes chinois UNITE 731 avec cette même bacérie  C’est pour cela que les JAPS sont tres appréciés en Chine . Les russes ont produit plusieurs KG de cette bacterie afin d ’anéantir l occident Durant cette période glorieuse ,à l usine productrice , un filtre n avait pas ete mis et le systeme d alarme defectueux Il y eut quelques centaines de morts Mais URSS savait garder ses secrets .
        Récemment deux chercheurs ont recrée avec du materiel usuel le virus de la variole https://www.sciencesetavenir.fr/sante/menace-bioterroriste-un-virus-de-la-variole-cree-en-laboratoire_114638
        il n y a pas que les ricains sur le marche et l usage des bacteries a ete deja expérimentées depuis fort longtemps. En occident une attaque terroriste avec l anthrax n est pas une idee farfelue .


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 20:33

          @mmbbb

          Les Français font figure de pionniers : les premières recherches en armes biologiques remontent aux alentours de 1920 !
          Mais on peut apprendre que
          Malgré le peu d’informations dont on dispose, il semble que la France ne se soit jamais réellement enthousiasmée pour l’arme biologique.
          Ouf !

          Source : Daniel Riche et Patrick Binder, Les armes chimiques et biologiques, L’Archipel janvier 2011, page 228.


        • mmbbb 19 août 20:37

          @ben_voyons_ ! merci de cette précision ! Quoi qu il en soit les armes chimiques posaient déja des problemes quant a leur emploi .


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 21:01

          @mmbbb

          En revanche l armee britannique a balancé l anthrax sur une ile avant la deuxieme guerre mondiale

          C’est la petite île de Gruinard, au nord-ouest de l’Ecosse.
          Le nettoyage de l’île a pris plus de 40 ans, nécessitant des moyens chimiques de décontamination eux-mêmes très polluants.
          L’interdiction d’accès est désormais levée mais pas sans risques, selon certains spécialistes.
          Super, non ?

          Source : ibidem, pages 69 & 133.


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 19:04

          Il y a cet incident curieux de 2016 en Russie :

          un enfant meurt à cause de l’anthrax libérée par la fonte des sols gelés

          http://www.leparisien.fr/faits-divers/russie-un-enfant-meurt-a-cause-de-l-anthrax-liberee-par-la-fonte-des-sols-geles-02-08-2016-6011361.php


          • Coriosolite 19 août 19:28

            Le bacille de l’anthrax ne se transmet à l’homme que par inhalation (souvent mortelle) ou contact direct (rarement mortel) avec un animal contaminé, vivant ou mort. Les éleveurs, les vétérinaires et ceux qui travaillent les sous-produits animaux (laine, peaux etc.) sont sensibilisés aux risques.

             Il n’ y a pas de transmission interhumaine, donc pas de risque d’épidémie. Et des antibiotiques classiques sont efficaces.

            Une attaque terroriste de grande ampleur au bacille de l’anthrax nécessiterait d’importantes quantités de matériel pas si facile à produire sans risques pour les opérateurs.

            Ca ne ferait sans doute que peu de victimes, mais ça créerait à coup sûr une énorme panique.


          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 20:23

            Un des facteurs aggravants des épidémies est le brassage des populations.

            Migrants, vous avez dit migrants ?


            • Coriosolite 19 août 21:29

              @ben_voyons_ !
              Le tourisme de masse et le commerce international sont des facteurs de risque au moins aussi importants.


            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 21:46

              @Coriosolite

              Et dans le film Alerte ! de Wolfgang Petersen, c’est le trafic d’animaux sauvages.


            • baldis30 19 août 21:06

              Bonsoir,

              les américains ont-ils besoin d’apparaitre pour répandre les maladies ... même pas....

               Des animaux se chargeront de l’affaire comme les gentils écureuils .. et cela est clair dans

              https://www.sciencedaily.com/releases/2017/08/170809074043.htm

              mais si vous lisez complètement l’article et que vous regardiez les articles corrélés vous vous apercevrez que ce virus n’est pas la seule maladie effrayante que peuvent véhiculer les animaux puisqu’il est rappelé que la lèpre aussi peut être véhiculée par cet animal ... dans un petit encar avec renvoi vers l’information ..

               Et ceci est une façon de dégager sa responsabilité et d’envoyer les gentilles ONG américaines pour soigner les bons malades dociles ( les mauvais indociles direction la tombe ...)


              • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 août 21:39

                @baldis30

                Lors de l’hiver 1951-52 en Corée du Nord, ce sont des insectes que l’on a trouvé porteurs de bactéries ou virus de diverses maladies contagieuses, telles que choléra, peste, typhoïde, dysenterie, etc...

                Plus intéressants que des mammifères sauvages qui ont tendance à fuir l’Homme.

                Source : ibidem., pages 232-233.

                 


              • baldis30 20 août 09:12

                @ben_voyons_ !
                bonjour,

                « des mammifères sauvages qui ont tendance à fuir l’Homme. »

                Hum.... hum... hum....

                Cet animal vit en commensal, tout autour de nous sans que nous nous en apercevions ... Il m’arrive fréquemment de les voir cheminer sur des fils téléphoniques passant ainsi plus facilement d’un arbre à l’autre ...

                Quant aux pommes de pin bien décortiquées il suffit de regarder au sol et vous comprendrez que ce que vous ne voyez pas existe vraiment ! 


              • pipiou 19 août 22:51

                Je me disais bien que je toussais plus que d’habitude.
                Je dois être allergique à la CIA.


                • njama njama 20 août 14:44

                  L’épidémie artificielle existe déjà par les médias smiley

                  enfin bon ça ne marche pas toujours, on a bien vu que la Bachelot est restée avec ses vaccins contre le H1N1 sur les bras ...

                  C’est certainement le plus gros bide de l’histoire de la prévention


                  • révolQé révolQé 21 août 10:20

                    "En 1995, Bill Clinton s’est excusé publiquement des expérimentations faites sur des cobayes involontaires pendant la guerre Froide, au nom des États-Unis.
                    D’autres endroits aux États-Unis et en Europe, à cette époque, ont été victimes involontaires de ces expérimentations de la CIA.
                     Les documents déclassifiés existent, même si les informations importantes ont été barrées en noir13."

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_pain_maudit


                    • francois 21 août 14:52

                      Gabrielle, vous etes contaminé.

                      Le bal des sophismes est ouvert.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Gabriella

Gabriella
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès