• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Sort de Jérusalem après la Tournée de Pence

Le Sort de Jérusalem après la Tournée de Pence

Le vice-président américain Mike Pence a confirmé que l'ambassade américaine en Israël sera installée à Jérusalem à la fin de 2019. Mais ses déclarations ne sont pas moins dangereuses que la décision de Trump à propos de Jérusalem. Les déclarations de Pence sont une confirmation officielle de la décision de Trump. Beaucoup d'analystes arabes ont dit que la décision de Trump sur Jérusalem était une mise en œuvre de ses promesses pendant la campagne. Les déclarations de Pence reflètent le point de vue de Trump sur les réactions arabes et islamiques à sa décision sur Jérusalem. Il est clair que l'administration américaine ne se soucie pas de la colère arabe et islamique ou des conférences et déclarations.

La tournée de Pence au Moyen-Orient a commencé à partir de l'Egypte au lieu d'Israël. Le vice-président américain a pris en considération les réactions arabes et islamiques et a décidé de changer le programme de sa visite. Pence a fourni une date fixe pour déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu était sûr de dire que le transfert de l'ambassade aura lieu en 2019. La Maison Blanche a déclaré plus tôt que la mise en œuvre de la résolution est toujours sujette à étude.

Les analystes arabes disent que Pence est revenu de sa tournée sans obtenir de résultats. La réalité indique qu'il était sûr de l'initiative américaine concernant Jérusalem. Pendant sa tournée, Pence n'a subi aucune pression. L'administration américaine ne reviendra pas sur sa position. Les développements au cours de la visite prouvèrent que la rage contre l’initiative de Trump s'était calmée. Washington a réussi à absorber la colère des États arabes et islamiques et poursuit clairement sa décision.

Les États-Unis sont toujours un médiateur dans le processus de paix. Les déclarations officielles de certains acteurs arabes ont faussement parlé des États-Unis nuisant à leur rôle de médiation. D'autres sont allés demander l'intervention d'autres médiateurs internationaux.

Netanyahu a récemment annoncé que les Etats-Unis étaient le seul médiateur dans le processus de paix. Il a déclaré que le refus de Washington en tant que médiateur affectait le processus de paix. Israël a placé la médiation américaine au cœur du processus de paix.

Dans ses remarques récentes, le monarque jordanien a souligné qu'il ne peut y avoir de processus de paix ou de résolution pacifique sans une médiation américaine. Il est nécessaire de rétablir la confiance entre les Palestiniens et les Etats-Unis, a-t-il dit. Cela fournira une couverture pour les Palestiniens. Le gouvernement palestinien devrait évaluer positivement l’initiative de Trump.

Les déclarations faites par le monarque jordanien à Davos contredisent la position officielle palestinienne. Le gouvernement palestinien a ensuite arrêté les contacts avec l'administration américaine actuelle en tant que médiateur injuste dans le processus de paix. Washington a toujours été du côté de la partie israélienne. Certes, rien n'a changé sur le terrain sauf le « style » ou la « tactique », une tactique choquante dans diverses politiques étrangères américaines. L'administration Trump a dévoilé les intentions américaines.

Les déclarations de Pence ne sont pas nouvelles concernant la cause palestinienne. Il a dit dans une conférence publique que le monde doit savoir que les Etats-Unis se tiennent avec Israël. Il s'est adressé aux électeurs qui ont soutenu Trump à l'élection présidentielle. Pence est un faucon de la Maison Blanche qui cherche à déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem. Il a mis de fortes pressions sur Trump pour ne pas reporter cette décision, selon les médias américains. Le vice-président américain est un ami fiable d'Israël, selon de multiples sources israéliennes. Ses remarques lors de sa rencontre avec Netanyahu à Jérusalem reflètent ses positions et ses convictions. Pence a dit que c'était un grand honneur d'être dans la capitale israélienne, Jérusalem. C'est une nouvelle phase pour parvenir à la paix et résoudre le conflit israélo-palestinien, a-t-il ajouté.

Les Arabes et les musulmans sont maintenant confrontés à un nouveau défi de fixer la date du déplacement officiel de l'ambassade américaine à Jérusalem. Trump a parlé de donner aux Israéliens et aux Palestiniens une chance d'établir la paix. De toute évidence, la décision de Trump sur Jérusalem n'a rien à voir avec le processus de paix. Déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem n'est qu'une question de temps.

Certaines personnes croient encore que les déclarations de Pence visent à faire chanter la partie palestinienne. Les États-Unis ont leur propre façon d'aborder les politiques étrangères. D'un autre côté, les Arabes devraient avoir des alternatives, des solutions et des cartes à jouer sur la scène politique internationale. Les politiques arabes doivent analyser rationnellement les développements pour éviter les positions et les politiques trompeuses.

Les politiques basées sur l'émotion ont été la cause de nombreuses pertes pour les Arabes. Un politicien doit différer d'un profane qui analyse émotionnellement les développements pour prendre des positions et prendre des décisions.


Moyenne des avis sur cet article :  1.19/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 3 février 18:39

    Il est clair que l’administration américaine ne se soucie pas de la colère arabe et islamique ou des conférences et déclarations.
    ...................................................................... .................
    Cette observation se trouve heureusement nuancée dans la suite de l’article. Si Trump ne se soucie pas trop de la « colère arabe et islamique », c’est parce qu’il sait très bien que les protestations seront de pure forme, et que les pays sunnites de la région, avec la menace iranienne, ont désormais d’autres chats à fouettre qu’un conflit qui dure depuis soixante-dix ans et paraît sans solution si on n’oblige pas les Palestiniens à considérer la situation avec un minimum de réalisme.

    Il avait été prévu, même par le Shin beth, que les manifestations, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale, pourraient se prolonger des mois durant. Or, elles n’auront même pas atteint en intensité le véritable déchaînement irrationnel de fanatisme qui avait succédé l’été passé à l’installation de caméras à l’entrée du Mont du Temple.

    Aucun des pays arables, plusieurs observateurs n’ont pas laissé de le remarquer, n’aura rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis, ne fût-ce pour consultation.

    Hier ou avant-hier, une réunion de la Ligue arabe parvenait à la conclusion, comme il est mentionné dans l’article me semble-t-il, qu’il n’était ni opportun ni même possible de faire abstraction des Etats-Unis dans l’hypothèse d’une reprise des négociations avec Israël. On ne peut même pas s’étonner d’un tel point de vue, lequel relève de ce simple bon sens qui paraît avoir complètement déserté la cervelle du pauvre Abou Mazen.

    Trump est en train d’obliger des leaders Palestiniens qui n’ont jamais cessé de rêver d’une Palestine judenrein entre la Méditerranée et le Jourdain, à prendre en compte ce fait très évident que l’état d’Israël durera jusqu’à la fin de l’histoire du monde et qu’il faudra bien faire avec.

    Renoncer à financer l’UNRWA, suspendre toute sorte d’aides, dénoncer un terrorisme palestinien encore financé par l’Autorité (pensions aux familles des prisonniers) cela devrait faire réfléchir non seulement les Palestiniens, mais aussi des Européens qui refusent depuis des années de voir la réalité en face. Il y a quelques jours, Haniyeh qui félicite régulièrement les tueurs de femmes et d’enfants en Judée-Samarie a été inscrit par l’Amérique sur sa liste noire des terroristes. Excellente mesure.

    Quand les Palestiniens, qui souffrent plus encore de la tyrannie que leur font subir le Hamas et l’Autorité que des contraintes imposées par le système sécuritaire israélien se seront débarrassés de vieux leaders gâteux habités par l’idéologie du mufti de Jérusalem, ils pourront assurément compter sur les aides américaines et israéliennes pour se construire un tout autre monde que celui où on les voit végéter misérablement depuis tant de décennies.


    • robert robert 3 février 19:17

      @Christian Labrune

      incroyable !! quelle mauvaise fois !! un pays qui inlassablement en grignote un autre et parvient à le faire passer pou terroriste ! relisez le journal d’Anne Frank ! çà vous sera plus profitable et enrichissant pour vous

      vous faites une fixation sur l’Iran ; c’est maladif chez vous ; VOUS DEVREZ consulter !!


    • Panoramix Panoramix 3 février 22:00

      @Christian Labrune
      en quelques mots, votre position est : « qu’ils se soumettent au colonisateur en collaborant franchement et loyalement, et la prospérité leur sera octroyée ».


    • Christian Labrune Christian Labrune 3 février 23:25

      en quelques mots, votre position est : « qu’ils se soumettent au colonisateur en collaborant franchement et loyalement, et la prospérité leur sera octroyée ».
      ...................................................................... ..........
      @Panoramix
      Si vous aviez un minimum de culture historique, votre proposition deviendrait : qu’ils acceptent les solutions que leur propose un peuple qu’ils ont bien des fois essayé d’exterminer depuis 48, que leurs leaders rêvent encore d’exterminer et qu’ils extermineraient sans le moindre état d’âme pour faire triompher le droit du plus fort s’ils étaient les plus forts. Or, ils ne sont pas les plus forts, et chaque agression se sera retournée contre eux. Leur premier intérêt serait d’en prendre enfin conscience.

      L’état d’Israël salement agressé par le Hamas et le jihad islamique en 2008, 2012 et 2014 aura eu trois fois l’occasion de faire subir aux néo-nazis de la bande de Gaza, et sans la moindre difficulté d’un point de vue militaire, le sort que les alliés avaient fait subir à Dresde en février 45, tuant près de 25 mille civils. Au lieu de cela, juste ce qu’il faut de bombardements pour faire comprendre que cela pourrait être pire et qu’il vaudrait mieux renoncer aux enfantillages. Par ailleurs, plus de mille camions en provenance d’Israël transitent tous les jours, même quand les crétins font pleuvoir des roquettes sur les kibboutzim du sud, par les portes d’Erez et de Kerem Shalom pour ravitailler Gaza. L’électricité des Gazaouis est fournie par Israël et il est même question de construire une nouvelle ligne à haute tension pour augmenter la fourniture d’électricité.

      J’ajouterai que ce qu’on appelle en général Cisjordanie, c’est une bonne partie des royaumes de Juda et d’Israël. Ces royaumes-là, si souvent évoqués dans la Bible hébraïque et parfaitement attestés par la recherche historique, n’étaient pas vraiment « arabes ». Ils ne le seront devenus qu’après les conquêtes du Calife Omar au VIIe siècle. Le même qui colonisa en 640 une Egypte où les Coptes, qui ne sont pas non plus des arabes, après diverses occupations, étaient tombés sous la domination, qu’ils n’appréciaient guère, de l’Empire byzantin. Le dôme du Rocher, à Jérusalem, a été édifié dans les dernières années du VIIe siècle, sur les ruines du temple d’Hérode (second temple) détruit par les légions de Titus en 70.

      La dernière colonisation de ce que les Romains appelaient la Palestine, est une colonisation musulmane. Si vous n’aimez pas plus que moi les phénomènes de colonisation, il vaudrait donc mieux vous en prendre à la responsabilité du Chamelier de La Mecque.

      En tout cas, si vous ne tenez pas à paraître ridicule, avant d’écrire, lisez les historiens au lieu de répéter comme un perroquet la propagande à quatre sous des décérébrés de l’antisionisme.


    • popov 4 février 02:43

      @Christian Labrune
       

      Les arabo-islamiques ne seront jamais chez eux à Jérusalem, même après des siècles de colonisation.
       
      Les colonisateurs dans cette région, ce n’est pas Israël, ce sont les Arabes. C’est fini l’ère des colonisation. Il est temps que les Arabes rentrent chez eux.
       
      Si certains « Palestiniens » se sentent descendant des juifs qui n’ont pas quitté leur terres et dont les ancêtres se sont convertis à l’islam pour que les potentats de l’époque leur foutent la paix, ils n’ont qu’à se reconvertir au judaïsme. Cela leur donnerait le droit à la citoyenneté israélienne et ils pourraient enfin offrir un avenir à leurs enfants.
       
      L’entité palestiniste, ce n’est qu’un résidu de la colonisation, de l’impérialisme et du suprémacisme arabo-islamique.

    • popov 4 février 03:23

      @Christian Labrune

       
      Bonjour
       
      Mon commentaire ci-dessus était plutôt destiné aux Robert et Panoramix.
       
      À ceux qui vous accusent de mauvaise foi (ou même de mauvaise fois), j’offre cette vidéo.

    • OMAR 4 février 17:48

      Omar9

      @popov
      .
      Ce qui est remarquable chez toi et ton énergumène nazisioniste que tu soutiens, est que vos arguments proviennent essentiellement de sites de hasbara sioniste et reposent sur des supposés déclarations, actes ou écrits négatifs dont leurs auteurs sont musulmans, palestiniens ou pro-palestiniens.
      Rarement, vous présentez des faits constructifs, orientés vers la paix et une coexistence pacifique, culturelle et économique arabo-israélienne.émanant de la partie israélienne.
      La raison est simple ; une telle perspective n’existe pas du coté israélien, car Israël ne peut survivre sans fourberie ni agressions et guerres contres ses voisins.
      Votre vision est celle de mercenaires à la solde d’un état raciste dont vous justifiez le comportement abjecte et crapuleux plus par haine des musulmans et des palestiniens, que par affection ou sincère solidarité envers cet état artificiel.
      .
      @robert à certes raison quand il vous conseille d’aller consulter : mais voila, il n’y a pas que votre bulbe qui est chtarbé, même votre cœur est atteint....


    • Panoramix Panoramix 4 février 19:24

      @Christian Labrune
      Vos propos agglomèrent de la pure fiction et de l’histoire antique, les Palestiniens n’ont jamais cherché à « exterminer » les israéliens, ce sont des postures de papier, en réalité il y a eu beaucoup plus de victimes palestiniennes qu’israéliennes.
      Après la conquête arabe du 7è siècle, il y a eu reconquête franque, puis re-reconquête arabe, puis ottomane, puis le mandat britannique, et l’arrivée de multiples migrants issus d’Europe en plus de la proche région.
      Deux peuples, deux états, dans les limites reconnues lors de l’admission d’Israël à l’ONU en 1949, le reste n’est que propagande ultra-nationaliste, qu’elle provienne du Hamas ou du Likoud et de leurs supplétifs respectifs, ce sont eux les ridicules aux yeux des nations.


    • Christian Labrune Christian Labrune 4 février 22:46

      @popov
      Je vous avais répondu ce matin en développant assez longuement, mais un bug du système a tout fait disparaître quand j’ai voulu expédier mon texte. De toute façon, étant donné la nullité argumentative des réponses qui nous sont faites et que je viens de voir, lesquelles essaient de perpétuer une propagande qui n’a déjà plus cours au Moyen-Orient parmi ceux qui ont à prendre des décisions, je crois qu’il n’est pas vraiment nécessaire de se fatiguer. Quand toutes les ambassades se seront installées à Jérusalem, il s’en trouvera encore ici qui n’auront pas compris pourquoi.


    • Christian Labrune Christian Labrune 4 février 23:04

      les Palestiniens n’ont jamais cherché à « exterminer » les israéliens
      ...................................................................... ......
      @Panoramix
      Pourriez-vous nous rappeler ce qu’étaient les objectifs de Mohammed Amin al-Husseini, mufti de Jérusalem réfugié à Berlin en 42, très ami avec Heinrich Himmler, et organisateur, à la fin de la guerre, de la 13e division de montagne de la Waffen-SS dans les Balkans ?

      Auriez-vous quelques lumières sur le rôle qu’aura pu jouer le mufti dès la fin de 1947 pour faire prévaloir le droit du plus fort impliquant le recours à la guerre, sur la solution préconisée par l’ONU un peu plus tôt d’un partage du territoire entre les deux peuples ?

      L’objectif des armées arabes coalisées entrées en guerre dès le lendemain de la proclamation par ben Gourion, en mai 48, de l’état d’Israël, c’était quoi ? Le partage territorial voulu par l’ONU -et qui pouvait très bien se négocier sans avoir à tuer personne ! - ou autre chose ?

      Et l’objectif actuel du Hamas et du Hezbollah, c’est quoi ?



    • Panoramix Panoramix 3 février 22:04

      Les USA seront forcément impliqués dans une médiation, mais les évènements récents en Syrie ont montré qu’ils n’ont pas le monopole d’action dans la région. Par ailleurs, une médiation ne peut pas être uniquement du ressort du principal sponsor de l’un des protagonistes,.


      • Massada Massada 4 février 14:12

        Jérusalem est une affaire close.

         
        De grandes manœuvres [Juniper Cobra 2018] commenceront conjointement avec les troupes américaines début février. Les exercices simuleront une guerre sur plusieurs fronts avec des attaques de milliers de missiles sur des zones civiles. 
        On va bien s’amuser.



        • OMAR 4 février 18:03

          Omar9

          @salem al-ketbi : "Il est clair que l’administration américaine ne se soucie pas de la colère arabe et islamique ou des conférences et déclarations.".
          .

          Mais depuis quand les ricains se soucient-ils de al réaction des arabes, quand il s’agit de défendre cet état artificiel de Israël ?
          .
          Et puis, est-ce que ton pays et l’Arabie-Saloperie se sont-ils souciés des réactions des peuples arabes, musulmans et du monde entier quand ils ont envahi le Yémen en massacrant son peuple ?


          • Jonas 4 février 19:29

            @OMAR


            Vous les Arabo-musulmans , vous dormez , comme des marmottes et vos réveils sont difficiles qui vous réagissaient par la violence et la mort des vôtres. 

            L’Arabie Saoudite existe depuis 1932, soit 30 ans avant l’indépendance de l’Algérie. Pendant la guerre , les dirigeants FLN, ont été financés et armés par le pays sur lequel vous crachez aujourd’hui, a aucun moment un seul de vos dirigeants n’a critiqué le comportement de ce pays , qui est fondateur de la Ligue Arabe et qui abrite l’Organisation de la Coopération islamique ( OCI) à Djeddah. 
             Cela fait des décennies que ce pays , construit des mosquées , donne de l’argent pour édifier des madrassas,, forme par milliers des imams qui véhiculent sa doctrine etc. Et vous en l’an de grâce 2018 , vous sortez de votre long sommeil , pour constater avec vos yeux de myopes la réalité toute crue. 

            Israël est un Etat que chérissent , la Chine, l’Inde , la Russie et bien d’autres pays aux dirigeants pragmatiques et soucieux de l’intérêt de leur peuple. 

            Une seule phrase du ministre chinois de la science et de la technologie , résume le mur qui sépare , Israël et l’ensemble du monde arabe.
            << Pour le pétrole , je adresse aux Arabes , mais pour la haute technologie à Israël >>.

            Vous connaissez le dicton « La quantité ne fait pas la qualité ». 


          • Panoramix Panoramix 4 février 19:41

            @Jonas
            on peut préciser que la Chine exporte vers Israël deux fois plus qu’elle n’importe depuis Israël, il est donc normal qu’elle se réjouisse de ces relations commerciales bénéfiques...


          • Jonas 5 février 15:01

            @Panoramix


            On peut préciser sans conteste , qu’un pays comme la Chine , cherche dans son étude de marché , les pays à démographie galopante et au PIB très bas, pour écouler ses produits. de bas de gammes et de mauvaises qualités. 

            Algérie : 41 millions d’habitants et un PIB de 4 846 $
            -Maroc :34 millions d’habitants et un PIB de 3 196 $ 
            -Egypte :90 millions d’habitants et un PIB de 2 734 $
            -Arabie saoudite : 31 millions d’habitants et un PIB de 21 300 $
            -Iran : 82 millions d’habitants et un PIB de 5 757 $
            -Indonésie : 265 millions d’habitants et un PIB de 3 975 $
            -Pakistan : 207 millions d’habitants et un PIB de 1 181 $
            -Turquie : 83 millions d’habitants est un PIB de 14 070 $
            -Bangladesh :160 millions d’habitants et un PIB de 1029 $ etc. etc.

            Israël face a ces pays et bien d’autres , est petit, avec 8,5 millions d’habitants mais ses atouts maîtres sont ses élites universitaires et sa performance dans la haute technologie. Son PIB est de 33 783 $. La Chine aura du mal à dominer le marché avec ses babioles.

          • Panoramix Panoramix 6 février 19:15

            me@Jonas
            il ne faut pas sous estimer la Chine en la limitant aux « babioles », car elle fait des produits grands publics dans tous les domaines, y compris la très haute technologie, ainsi la première entreprise en Télécoms est chinoise, ils ont des centres de R&D ans les domaines de pointe (énergies nouvelles, high tech...), et déposent désormais plus de 1 million de brevets par an

            Au fait, dans le classement 2017 des pays les plus innovants, la France est classée devant Israël,
            et pour la bonne bouche, il y a un classement qui la classe troisième au monde, derrière USA et Japon


          • Jonas 5 février 16:27

             En 2002 , lorsque les Israéliens ont édifié une barrière de sécurité pour se préserver de la vermine terroriste palestinienne. 

            Les pays Arabo-musulmans et les pays musulmans non arabes avec les caniches, méprisables et veules des pays Occidentaux , se sont élevés pour condamner Israël.

            Aujourd’hui , plusieurs pays , pour différentes raisons , construisent , des murs , des barrières, clôtures et séparations , sans que l’on entende , les censeurs , pavloviens qui montent au créneau contre israël. 

            Je vais citer des pays arabo-musulmans et musulmans non arabes qui cherchent à se protéger et à protéger leurs citoyens dont ils ont la responsabilité. 

            Evidemment ce que fait Israël est Haram, en revanche ce que font les arabo-musulmans et musulmans non arabes est Hallal. 
             

            - Koweït/ Irak
            -Maroc/ Sahara occidental
            -Algérie/Libye
            -Iran/irak
            -Turquie/Syrie
            -Jordanie/Irak
            -Tunisie/Libye
            -Maroc/Algérie
            -Oman/Yemen
            -Turquie/Iran
            -Pakistan/Afghanistan
            -Egypte/Gaza
            -Jordanie/Syrie
            -Arabie saoudite/Irak
            -Emirats Arabes Unis/ Oman
            -Kazakhstan/Ouzbékistan
            -Brunei/Malaisie
            -Arabie saoudite/Oman
            -Arabie saoudite/Yemen
            -Turkmenistan/Ouzbékistan
            -Ouzbékistan /Afghanistan
            -Emirats Arabes Unis /Arabie saoudite
            -Iran/afghanistan
            -Ouzbékistan/Kirghizstan
            Evidemment d’autres pays non musulmans le font , comme les Etats-Unis , l’Inde , l’Espagne etc. 




            • Panoramix Panoramix 6 février 19:22

              @Jonas
              Parmi les problèmes du « mur » dont vous faites l’apologie, figurent le fait englobe certaines portions de territoires non reconnus comme israéliens, qu’il coupe par ailleurs des villages comme le faisait le mur de Berlin, et empêche l’accès de paysans à leurs champs.
              J’imagine que le mur entre USA et Mexique par exemple n’englobe pas de portions de territoire mexicain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès