• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le succès des librairies après le confinement...

Le succès des librairies après le confinement...

JPEG

A quelque chose malheur est bon : la crise du coronavirus a permis un renouveau des librairies...

La lecture se porte bien, les ventes de livres explosent.

 

Vive le livre, le vrai ! Le livre papier que l'on peut feuilleter à loisir chez un libraire, le livre que l'on peut tenir en mains, ouvrir, refermer, le livre dont on peut sentir les odeurs de papier imprimé...

Vive la lecture ! Elle procure une évasion, une ouverture sur le monde, elle fait naître la curiosité, le bonheur de la découverte...

Un reportage diffusé sur France 2, lors du journal de 20 heures mettait en évidence le succès des librairies...

 

"Pour certains, la lecture fut un exutoire pendant le confinement, une redécouverte, trois mois plus tard, le plaisir de lire est resté..."

 

"Je lis plus que l'année dernière, témoigne une jeune femme, c'est un entraînement, c'est comme le sport, cela m'a remise vraiment dans un rythme de lecture..."

"J'ai acheté beaucoup de livres après le déconfinement", déclare une autre jeune femme.

 

Les librairies connaissent ainsi un succès fulgurant.

"Une progression de 65% du chiffre d'affaires, on est agréablement surpris par cette progression", affirme un libraire interrogé par France 2.

"Pour tout le secteur, c'est une bouffée d'oxygène après deux mois catastrophiques.

 

Les ventes avaient chuté de 95% de mi mars à mi mai.

Il est vrai qu'au moment du déconfinement, les librairies ont bénéficié d'un contexte favorable : les cinémas et les musées n'avaient pas encore rouvert.

Ce rebond est-il éphémère ou le signe d'un changement de comportement plus profond ?"

Il faut espérer que ces habitudes perdurent : le livre est un moyen de se cultiver, une ouverture sur les autres et le monde, une façon de voyager dans le temps et l'espace...

 

"Les gens ont envie de redécouvrir des choses, ils ont envie de conseils.

En librairie, il y a un conseil, un avis.

On furette, on tourne autour des tables, on prend un livre, on le retourne, on le feuillette..."

C'est beaucoup mieux que les achats sur internet : en librairie, on peut mieux choisir, mieux regarder, mieux se renseigner.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/08/le-succes-des-librairies-apres-le-confinement.html

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/deconfinement/culture-les-librairies-tournent-la-page-du-confinement_4085059.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 31 août 16:02

    A Bourg la Reine, on pouvait aller au « Le Verger des Muses », mais c’est fini ! Plus de contrepet chez les libraires. Que t’habites Porte des Lilas ou que t’habites Bourg-la-Reine rien ne va plus.



      • rosemar rosemar 31 août 21:04

        @binary

        C’est un problème, en effet : il faut revenir aux fondamentaux, notamment en primaire et au collège, enseignement de l’orthographe et de la grammaire...


      • popov 1er septembre 06:51

        @binary

        Pour eux, il y a les livres à colorier.


      • Les bons livres ne se vendent hélas pas en librairie. Il faut chaque fois les commander...


        • rosemar rosemar 31 août 21:04

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Par exemple ?


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er septembre 10:41

          @rosemar Les éditions JAnus entre autres,..La plupart du temps ce sont des bobos qui choisissent ce qui leur convient. Je connais bien le milieu.. ;


        • Clocel Clocel 31 août 17:41

          A ajouter à tous les moteurs de recherche : « La chasse aux livres »


          • ETTORE ETTORE 31 août 19:34

            Il a fallu racheter tous les bouquins qu’on a commencé à lire, mais dont on as utilisé les feuilles, au plus vite, faute d’approvisionnement de PQ dans les commerces.

            Voilà !

            Mais faut se dépêcher, celui à Sarko est terriblement plébiscité....

            Cela se comprend !


            • rosemar rosemar 31 août 21:05

              @ETTORE

              Surtout pas Sarko !


            • Fergus Fergus 31 août 19:53

              Bonsoir, rosemar

              L eCovid aidant, ces succès de librairie masquent malheureusement une désaffection des bibliothèques.

              La culture n’y gagne donc que de manière trompeuse.


              • rosemar rosemar 31 août 21:21

                @Fergus

                Mais les pratiques numériques se sont développées...


              • Septime Sévère 1er septembre 10:34

                @rosemar
                .
                Ma bibliothèque est remplie de classiques imprimés au plomb sur papier de chiffons. Vous n’allez pas me raconter que Pline et Thucydide ont la même valeur en PDF ???


              • rosemar rosemar 1er septembre 10:48

                @Septime Sévère

                C’est certain : je le dis dans l’article... rien ne vaut le livre papier...


              • babelouest babelouest 1er septembre 10:50

                @Septime Sévère c’est sûr que parmi mes ouvrages,celui édité chez Hetzel de Notre Dame de Paris (en 2 tomes) a autrement plus de valeur qu’un pdf... de même que le numéro douze de la collection le Rayon Fantastique, acheté comme une dizaine d’autres de la même collection chez des bouquinistes. Il y a ainsi des perles, comme le tome Un de la Géographie universelle de Élisée Reclus, encore aujourd’hui un ouvrage de référence. Rien ne vaut la texture, l’odeur du papier !


              • Fergus Fergus 1er septembre 11:16

                Bonjour, babelouest

                Rien ne vaut, surtout, un texte de qualité, peu importe le support. 

                Cela dit, à titre personnel, je reste avant tout attaché au papier pour les mêmes raisons que vous.


              • Aristide Aristide 1er septembre 12:05

                @Fergus

                je reste avant tout attaché au papier

                Et la foret, et la pollution des rivières par les papeteries, ... vous vous en foutez ? Avant de vous exciter, c’est juste une petite taquinerie envers l’insoumis écolo.

                Sur le fond, il est tout de même préférable que la dématérialisation soit un objectif, pas seulement sur le livre qui n’est pas le plus consommateur mais surtout sur les publicités qui remplissent nos boites aux lettres. 

                Il s’agit bien sur de laisser le choix entre numérique et papier, à part quelques ayatollahs écolos, qui peut souhaiter la disparition du livre ? Pour ma part, j’ai une tablette remplie de livres de tous les genres, même une foule de BD, mais je ne dédaigne pas le livre sans y attacher une valeur sentimentale, c’est plutôt pour so aspect pratique et moins invasif. Je n’ai pas acquis de liseuse, il parait que cela change radicalement avec ce que l’on a sur une tablette en terme de lisibilité et d’ergonomie.

                Un bon point à Rosemar qui trouve un interet à une technologie qu’elle ne cesse de condamner sans discernement par ailleurs. Souvent en confondant la technologie elle même et son usage.


              • Aristide Aristide 1er septembre 12:17

                @rosemar

                C’est certain : je le dis dans l’article... rien ne vaut le livre papier.

                C’est bizarre ce besoin de valoriser une pratique par rapport à une autre. Cela dépend de l’usage ...

                Un exemple, tous les élèves reçoivent des tablettes sur lesquelles sont mis tous les livres scolaires, de nombreux dispositifs hypertexte, des liens automatiques, des références, pour les maths et autres matières des schémas dynamiques, ... Ce type de livre gagne à la numérisation.

                Un autre exemple ? Les livres de fictions, les romans, là effectivement on peut penser que le lecteur fera son choix : la personne qui travaille préférera lire sur une tablette pendant son temps de transport, d’autres préféreront le livre papier, ... Pour les essais, on peut concevoir l’apport de la lecture sur liseuse par la simplification de l’accès à des sources, des références, ...

                La technologie est souvent neutre, c’est son usage qui est determinant ...


              • Septime Sévère 1er septembre 12:45

                @Fergus
                .
                Et surtout, un texte électronique peut être modifié très facilement lorsque la pensée humaine gagne en moralité. Les Dix petits Nègres voient monter leur cote sur les sites de vente. Si tous les livres étaient électroniques et si tous leurs supports étaient connectés, ce serait la fin de la spéculation smiley


              • Fergus Fergus 1er septembre 13:52

                Bonjour, Aristide

                « Il s’agit bien sur de laisser le choix entre numérique et papier »

                Ai-je dit le contraire ? Non !!!

                Vous adorez tellement la polémique que vous saisissez n’importe quel prétexte. Je ne suis évidemment pas opposé au numérique, chacun étant libre de choisir le support qui lui convient le mieux.

                Et si je persiste, « à titre personnel », à préférer le papier, c’est notamment pour lire des classiques qui évoquent des souvenirs anciens indissociablement liés à ce support,


              • Aristide Aristide 2 septembre 12:31

                @Fergus

                Ai-je dit le contraire ? Non 

                Où ai-je dit que vous souteniez le contraire. J’ai simplement ajouté MON opion qui comme vous pouvez le lire me semble assez proche de vos positions.

                J’ai simplement taquiné un écologisme de bobo avec cette boutade sur les foret et la pollution papetière, cela vous a mis en rogne ? Vous n’êtes pas de ceux là, a vous entendre ?


              • Septime Sévère 31 août 20:35

                La littérature est l’un des piliers de la culture française, mais le bistrot aussi. Il faut sauver les deux. Le Livre fera-t-il démonstration de solidarité avec le troquet qui a quant à lui connu une grave récession ? 


                • Fergus Fergus 31 août 20:54

                  Bonsoir, Septime Sévère

                  La solution est sans les cafés-librairie. Il s’en trouve en différentes régions de France, et j’en connais plusieurs en Bretagne.

                  J’ai notamment été un client occasionnel du 1er de ces bistrots pas comme les autres lorsque j’habitais à Morlaix : Caplan & Co, implanté à deux pas de la grève de Poul Rodou à Guimaëc (Finistère), grosso modo à 15 km de chez moi.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 août 20:55

                  @Septime Sévère

                  Faut relire Antoine Blondin .


                • rosemar rosemar 31 août 20:59

                  @Septime Sévère

                  Le troquet a connu une grave récession, et les cinémas aussi...


                • rosemar rosemar 31 août 21:17

                  @Septime Sévère

                  sans parler des discothèques !


                • Aristide Aristide 1er septembre 12:22

                  @rosemar

                  Le troquet a connu une grave récession

                  Audiard : « Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot. C’est te dire si, dans ma vie, j’en ai entendu des conneries. »


                • Decouz 1er septembre 12:24

                  Ce quo était injuste et choquant c’est que près de chez moi, les espaces culture de Carrefour et Leclerc sont restés ouverts pendant le confinement alors que les librairies y compris les FNAC étaient fermées.

                  Dans d’autres endroits il en était de même ou pas, selon quel critère ?


                  • Decouz 1er septembre 12:29

                    @Decouz
                    Il y a quelques dizaines d’années, un ami me parle des librairies Leclerc, je souriais incrédule, mais c’était le début, et maintenant certaines sont aussi bien fournies que pas mal de libraires, en fait cela dépend de la personne qui gère le rayon, elle a une certaine autonomie dans ses achats.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité