• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le temps qu’il nous reste

Le temps qu’il nous reste

  S’asseoir une petite heure dans le sable face à la mer, à la terrasse du café d’un village, dans un pré en pente dominant le clocher d’un bourg en contrebas. Oublier la fureur, le vacarme et la violence des envies, les mensonges et les insultes des assoiffés d’un pouvoir éphémère et chimérique. Respirer le temps qui s’écoule lentement, espérer et sentir enfin le calme se répandre tout autour, s’enfermer dans cette bulle de silence et se régénérer. 

 Les années s’écoulent et encombrent nos souvenirs, s’entassent inlassablement dans notre mémoire jusqu’à l’oubli. La rouille se dépose sur nos illusions et les grains du sablier enterrent nos rêves. Le temps que nous avons usé et abusé en chimères et rempli de nos vacuités s’amoncelle tel un reproche et nous interroge. Les valeurs auxquelles nous avons crues et pour lesquelles, jusqu’à présent, nous avions vécu et nous nous sommes battus, se déchirent, s’évaporent, s’effondrent et agonisent devant la folie matérialiste qui nous consume. Les objets possédés ont fait de nous des obsédés du vouloir et de l’avoir. Cette boulimie accumulatrice, fuite en avance, nous a éloigné de notre véritable nature, de nos racines, en nous déresponsabilisant vis-à-vis de notre famille, l’humanité. Le frère contre le frère, le fils contre le père…

  

  Nous devons nous reconstruire pour construire à nouveau. Quelques soit nos idées, il y aura toujours ceux qui sont pour, ceux qui sont contre, ceux qui n’auront jamais la même heure à leurs montres. Nous sommes les propres destructeurs de nos existences, nous n’avançons plus, nous fuyons dans tous les sens. Prendre le temps pour soi, se retourner sur le chemin parcouru et en chercher le sens, la valeur acquise par rapport à l’hypothétique chemin restant.

  Un clochard, voyant passer plusieurs limousines grand luxe se rendant au cimetière, s’interrogeait sur les défunts. Consommateurs de caviar et habitués du Fouquet’s (C’est à la mode …) auront-ils meilleurs goût pour les vers ? Si les fortunes accumulées pour une minorité de personnes psychotiques atteint de boulimie financière ne servent pas le bonheur et la paix en général, à quoi bon ! La grandeur est-elle fonction du compte en  banque ? Je m’interroge sur l’utilité de tout ce qui élève l’homme sans le rendre meilleurs.

   

 Dans les années à venir nous allons être confronté à des problèmes d’extrêmes complexités. Surpopulation, assèchement des ressources, mouvement de population (flux de réfugiés climatiques…), changement des températures entraînant la mutation de virus (Sérieux risques de pandémies), pollution de l’air et de l’eau etc… Alors une question : « Comment allons nous faire face à ces urgences si nous sommes divisés ? » Chacun attend le pistolet sur la tempe en espérant que l’autre tirera le premier. 

 A une époque récente, la population occidentale était encore confiante dans le progrès comme idéal social et démocratique. Alors comment ce rêve à la portée de tous est il devenu un cauchemar industriel, un tsunami social ? La logique financière est venue à bout des structures les plus paternalistes qui, malgré leurs immenses défauts, avaient le mérite d’être cohérente dans la gestion de l’humain. Le travailleur faisait partie intégrante de l’outil de production et de consommation. En cela, les dirigeants industriels comme les producteurs de l’époque avaient une vision à long terme de l’économie et un attachement à la préservation et la transmission du patrimoine productif, de l’outil créateur de richesse. Le plus surprenant, c’est qu’aucune révolution ne soit venue pour dire le refus d’en finir avec un modèle ou chaque homme pouvait espérer éducation, santé, logement et emploi.  

 La destruction du bouclier social, progrès incontestable de la condition humaine, au bénéfice d’une poignée de financiers étranglant le monde sous des dettes fictives qu’ils ont eux-mêmes créé par le biais de produits boursiers véreux et l’emballement de la paupérisation ont allumé un  peu partout dans le monde les feux de la révolte qu’ils ne peuvent plus contrôler. Ces manifestations, pourtant justifiées, vont leur servir d’alibi afin d’installer insidieusement des dictatures politiques et ainsi donner quitus à l’utilisation de la force armée afin de canaliser les récalcitrants sous couvert de sécurité nationale et ainsi finir d’asseoir leurs pouvoirs totalitaires.

 Les individus s’étant laissés berner durant des années, hypnotisés par les discours des dirigeants politiques, relayés par les médias distillant le poison des fausses nouvelles dans l’information afin de conditionner le téléspectateur abreuvé d’émissions débiles, de jeux frisant la crétinerie et des sacro-saints sports de divan (Foot, tour de France, Open de tennis ect etc…) ont suivi tels des ovins le berger, expert dans l’art de jouer de la flûte et du pipeau, qui les guidait doucement vers l’abattoir de la misère, l’antichambre de l’esclavage, la clochardisation mentale.

 Pour éviter de tels drames, et revenir à une situation plus normale, des mesures cœrcitives comme l’interdiction de passer plus d’une heure par jour devant un écran quel qu’il soit, devraient être prises afin d’évité la perte du contact et du dialogue humain. En effet, combien ne regarde plus leur femme, leurs voisins, leur ville, ne parle plus avec leurs enfants le nez dans leur ipad V3, le Iphone V5 collé à l’oreille ou les yeux rivés devant cette arme de déstructuration massive qu’on appelle la télévision ? 

 Aujourd’hui pour maintenir un semblant de cohérence dans un monde de plus en plus invivable, nos politiques préservent avant tout l’ordre en contrôlant les populations, (pour leurs biens, évidement). Traçage des portable, carte de crédit, carte d’identité, GPS, vidéo surveillance, etc…. Ces bandits veulent contrôler la consommation, la force de travail, les plaisirs, ils veulent nous faire entrer dans leurs statistiques, leurs graphiques. Ces bandits, calculateurs, paranoïaques, schizophrènes, orgueilleux et dépressifs.

 Leur hantise serait l’arrivée d’un gourou à la con avec beaucoup de charisme et qui dirait : « Je vous annonce une bonne nouvelle mes frères, aimez vous les uns les autres et ne consommez plus … ! » Une catastrophe pour le système. Je les vois déjà donner des coups de téléphone portable un peu partout pour couvrir leurs misérables fesses auprès des diverses hiérarchies. Ils sont tellement formalistes, compliqués, bureaucratiques. Ils adorent les organigrammes, les structures, les commissions, les réunions. Comme s’ils voulaient se rassurer, comme s’ils voulaient oublier qu’au fond ils se sont toujours comportés les uns envers les autres de manière violente, barbare, incontrôlable, et ce qui est plus grave, totalement inefficace. Ils voudraient sauver leur monde en perdition mais il ni a plus rien à sauver dans leur monde. 

 Par leurs attitudes égocentriques et individualiste guidés par l’appât du gain, ils ont pourris l’environnement, les relations humaines et ont vidé de leurs sens les mots comme : « Fraternité et altruisme. » Encourageant le communautarisme, ils ont réanimé les haines entres les hommes, sachant qu’ils faut diviser pour mieux régner.

 

On ne peut s’empêcher de penser aux anciennes civilisations grecque, romaine ou pré colombiennes qui ont péri sans vraiment combattre comme fatiguées d’elles même. Un lent glissement léthargique vers l’abîme. Sans un sursaut de chaque individu, un réveil de l’âme humaine, nous voilà tous condamné à brève échéance à vivre dans un grand pénitencier commercial ou l’individu sera le consommateur, la matière première et la variable d’ajustement financière. Nous ne serons plus des êtres humains mais des chiffres. 

 Nous venons de l’espoir, n’allons pas vers les regrets. Nous ne sommes pas là par hasard, ne gaspillons pas notre vie. Si l’homme ne peut s’endormir dans une société totalitaire, il peut se réveiller dans un monde qui le soit devenu durant son sommeil …  Ne les laissons plus faire et vivons pleinement ce temps qu’il nous reste. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 14 mars 2012 08:46

    Très beau texte , plein de justesse et de vérité.

    Mais il semble que l’attrait de l’argent et du pouvoir ( souvent indissociable ) soit le moteur de la nature humaine au détriment des autres qualités humaines.

    Un monde peu réjouissant malgré les évolutions sociales , médicales , humaines , j’ai l’impression que nous retournons vers les périodes sombres de l’histoire au niveau social , religieux.

    Philippe

    • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 08:54

      Bonjour Philippe,

      Comme vous, j’ai parfois l’impression que nous faisons marche arrière mais cela est du à notre comportement et au fait que nous laissons à la tête de nos états des dirigeants qui déstructure nos sociétés en favorisant le sectarisme au détriment de projets communautaires et humanistes.


    • Tall 14 mars 2012 09:24

      Le grand sauvetage pourrait venir de la cybernétique.

      Et ce à tous points de vue : travail, espérance de vie, biosphère, guerres ..etc ..
      Une ère complètement nouvelle pour l’humanité

      • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 09:42

        Tall, crois tu vraiment que la technologie va résoudre nos problèmes d’égo, d’individualisme ? L’évolution ne peut passer que par le changement des comportements. Penser global agir local. L’individu au service de la communauté, car il me semble qu’aujourd’hui, quelques individus pillent et assèche cette communauté. 


      • Tall 14 mars 2012 10:13
        Salut Gabriel
        J’entends par cybernétique des systèmes à l’intelligence rationnelle très supérieure à l’homme. L’homme n’aurait plus qu’à définir ses volontés ( cahiers de charges ) et dialoguerait avec les machines qui, elles, chercheraient les meilleures solutions techniques possible. Un peu comme un citoyen lambda qui voudrait se faire construire une maison sur mesure et discute avec son architecte.

        De tels systèmes créeront un chômage de masse ( 60% au moins ) insupportable pour le capitalisme actuel. La rente universelle ne pourra donc que s’imposer. La compétition éonomique continuerait avec toujours des possibilités d’enrichissement via des productions d’autres types : artisanales, ludiques, etc .. mais celui qui ne produit rien pourrait quand même vivre décemment.
        On ne sera donc plus obligé de travailler pour « gagner sa vie ». Ce sera la civilisation du temps libre.

        Sur le plan scientifique, ces machines bouleverseront les connaissances en leur donnant un coup d’accélérateur sans précédent dans l’histoire, notamment pour la gestion des systèmes complexes tels que les organismes vivants, la biosphère et l’économie.

        Toutes les maladies connues pourront être éradiquées, et le vieillisement contrôlé. Une espérance de vie de plusieurs siècles dans un corps de 40 ans est concevable. On ne mourra plus que par accident.

        On contrôlera la fusion nucléaire, ce qui résoudra tous les problèmes énergétiques actuels d’un seul coup. Les machines permettront un vrai contrôle de la biosphère : c’est la solution au réchauffement climatique en cours.

        etc ...

        Science-fiction ?
        Même pas. Ce sont les effets logiques de la mécanisation de l’intelligence.

        Futur lointain ?
        Non plus, ça commencera avant 2020.

        Quelles sont mes sources ?
        Moi-même. C’est mon job.

      • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 10:43

        Intéressant, bien que 2020 me semble bien prêt pour de tels progrès. Cependant, vous oubliez le paramètre du pouvoir. Aujourd’hui, une minorité a et veut absolument garder un pouvoir sur la majorité, contrôler et gérer ces contemporains est dans les gènes d’une certaine caste qui n’est pas prêt de céder cela. Leurs pouvoirs ne supportent aucun partage (Voyez comme ils méprisent la démocratie), donc ce progrès sera monopolisé et distribué au compte goutte aux plus obéissants (C’est d’ailleurs ce qui se passe actuellement). Un autre problème viendra contrarier votre scénario : La surpopulation. 


      • Tall 14 mars 2012 10:58

        La lutte pour le pouvoir reste effectivement un problème. L’extension de la démocratie me semble indispensable. Les problèmes socio-économiques seront traités + efficacement aussi. Finis les crashs boursiers.


        Pour la surpopulation, c’est jouable. Car l’occupation de l’espace et la gestion des ressources est actuellement très inférieure à ce qu’elle pourrait être > 50 milliards d’humains sans problème sur terre.
        Ensuite, il faudra limiter les naissances ( comme en Chine ) avant la colonisation de l’espace ( Lune, Mars .. )

      • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 11:25

        J’adhère à votre vision de l’avenir, je signe de suite mais où ? Merci pour votre enrichissante participation dans cet article. Cordialement. 


      • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 17:18

        Pour la surpopulation, c’est jouable. Car l’occupation de l’espace et la gestion des ressources est actuellement très inférieure à ce qu’elle pourrait être > 50 milliards d’humains sans problème sur terre.
        Ah non , c’est beaucoup plus ! Vu l’espace que nous accordons à nos poules pondeuses dans les élevages industriels (lesquelles vivent très bien), il me semble qu’il est rationnel d’accorder 1 m² à chaque humain.
        Sachant que la surface de la sphère est égale à 4 fois la surface d’un grand cercle et que le rayon de la terre est de 6371 km, la surface d’un grand cercle est de 127516416 km² la surface de la terre est donc 510065664 km² et comme chaque km² vaut un million de m² nous arrivons à un total possible de 510065664000000 humains soit plus de 500000 milliards, c’est à dire 10000 fois plus que ce que vous annoncez. Il y a quelques adaptations à réaliser mais certaines sont déjà en cours (raser les forêts primaires, bétonner les océans).
        Décidément Tall pour notre espèce vous manquez d’ambition. Petit joueur !


      • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 17:40

        J’entends par cybernétique des systèmes à l’intelligence rationnelle très supérieure à l’homme.
        Tall, vous avez comme nous tous un ami (enfin ...) c’est Google. Mettez le à contribution ou lisez les bouquins de Norbert Wiener qui vont clarifier vos idées sur la cybernétique.
        Ce que vous décrivez s’appelle communément « l’intelligence artificielle », comme vous je me singularise un peu an appelant ça « bêtise artificielle ». 
        Après des années de pratique (c’était ma spécialité) je n’arrive toujours pas à décider qui arrive à faire le plus fort de l’homme ou de la machine, dans ce genre. L’homme a quand même une longueur d’avance mais il est en train d’inculquer sa connerie native aux machines (qui a priori sont neutres) par le biais de programmes destinés à les rendre aussi folles que l’humain moyen. Bientôt on justifiera l’absurde par des calculs, ah mais !


      • interlibre 14 mars 2012 18:16

        Personnellement même si cela me plairait je ne pense pas (plus) que ce genre de scenario soit réalisable sans une totale remise en cause du système et des « valeurs » d’aujourd’hui.
        Sans cette remise en cause, de telles avancées technologique ne serait utiliser que pour écraser son voisin, rendre les puissants immortels, manipuler les populations, génocider.... Si l’humanité ne fait pas son introspection avant on arrivera jamais à ce niveau de technologie ou on y restera pas très longtemps.


      • Tall 14 mars 2012 20:45

        Je m’intéresse à l’IA depuis 1973.


      • HELIOS HELIOS 15 mars 2012 04:06

        Cher Tall, je pense que vous etes un doux réveur...

        L’avenir, je le vois dans une classe mondiale riche, limitée, disposant de tout ...
        et une foule de pauvres auxquels les ressources de la planete leurs sont interdites. Juste une vie de misere, avec les miettes des autres...

        vous voulez un exemple ?... cela existe deja,... prenez un ethiopien du sud, un refugiié du Darfour au tchad, bref une de ces populations demunies de tout... face a nos avions, nos autos, nos telephones, nos medicaments.... tout cela ne leur dit rien.

        C’est là, le modele de notre avenir.


      • Tall 15 mars 2012 08:08

        Les peuples que vous évoquez sont sous-informés, sous-éduqués et n’ont jamais rien connu d’autre.

        Pour les peuples occidentaux, ce serait une violente régression sociale et ils sauraient pourquoi et à cause de qui.

      • Fergus Fergus 14 mars 2012 10:21

        Bonjour, Gabriel.

        Au risque d’apporter une note négative, je crains qu’il n’y ait pas grand chose à faire, non pour contrer les régimes politiques (des soubresauts sont toujours possibles) mais pour changer la nature de l’Homme. Depuis l’antiquité, l’Humanité fonctionne de la même manière : une minorité domine une majorité pour se faire de la thune et s’engraisser en utilisant toutes les vieilles ficelles du commerce et du marché, à défaut de pouvoir encore utiliser des esclaves, encore que nous soyons devenus esclaves de la technologie et du marketing.

        Pas très réjouissant. C’est pourquoi les moments de contemplation dans la nature, ou d’écoute d’un chef d’oeuvre de la musique, sont nécessaires car eux seuls nous libèrent momentanément de nos comportements consuméristes et moutonniers.

        Cordialement.


        • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 10:47

          Bonjour Fergus,

          Même si tout cela semble bien mal parti, les sociétés non d’autres choix que d’évoluer ou mourir. Espérons qu’une prise de conscience collective n’arrive pas trop tard.

          Cordialement


        • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 16:53

          Depuis l’antiquité, l’Humanité fonctionne de la même manière : une minorité domine une majorité
          Preuve s’il en faut que l’espèce humaine est une espèce animale comme les autres. Les religions, les lois etc... tout le tutim c’est juste pour justifier cette domination, pour faire passer la pilule aux dominés. Les clergés dominent au nom de Dieu, les élus dominent au nom de la démocratie et autres foutaises.


        • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 17:07

          Juste constat Aboun, on domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions qu’en s’occupant de leurs intérêts. Cela se vérifie chaque jour.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mars 2012 11:12

          Devenons réfugiés poetiques !


          • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 11:38

            Merveilleuse idée que la vôtre, surtout que cette contrée n’a aucune frontière et est accessible à tous quelque soit sa couleur ou son origine. Celui qui ne s’émerveille plus devant la nature, le sourire d’un homme, les cris d’un enfant qui joue, celui là est déjà tout bonnement mort. 


          • PapaDop PapaDop 14 mars 2012 12:03

            La course au Bonheur commence par soi-meme .
            Matraquons les gens avec des messages comme celui-ci pour que chacun,petit a petit ,prennent conscience et construisent leurs avenir en conséquence .Si Chaque personne est heureuse ,tout le monde le sera .
            L’évolution des esprits est possible (j’ai encore un peu confiance en l’humain)mais elle commencera d’en bas et trés doucement .Avons-nous encore le temps ?
            Une Charte des droits de la Terre doit etre au plus vite établie ;Notre avenir depend de sa santé ,et elle ne va pas super .Qui n’ a pas compris cela en 2012 ?
            La planete a un cancer et nous nous obstinons a vouloir soigner les effets secondaires avec de l’aspirine sans s’attaquer a la vrai maladie .
            L’existence humaine vivra en harmonie avec mére Nature ou périra .

            Alors oui Gabriel ,CARPE DIEM ,apprecions les plaisirs simples ,enrichissons nos esprits et pas nos poches et essayons quand meme de trouver une issue favorable pour nos enfants .


          • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 12:47

            PapaDop,

            Merci de votre passage, pour l’issue favorable, on y travaille, on y travaille…


          • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 17:23

            Salut Aïta !
            Ta technique est extraordinaire. Après les gens bons, c’est l’asile poétique. Mais tu es en train de développer un vrai programme. Dommage que pour ces élections ce soit un peu juste.
            Regarde Sabine, elle est conquise !
            Alors prépare toi bien en 2017 (si l’humain existe toujours) la présidence ne peut t’échapper.
            Cordialement.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mars 2012 18:23

            Le pouvoir,beurk !
            Et puis si je deviens « Pereteni no fénua farani » (président du pays français),il me serait impossible de vous imposer le poisson cru au lait de coco (miam !),comme l’autre la poule au pot,eut égard aux thons rouges,et à vos propres gouts !!


          • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 19:20

            il me serait impossible de vous imposer le poisson cru
            Mais ton slogan, l’arme absolue nous l’avons :
            « Vous en avez assez de bouffer de la viande hallal, essayez le poisson cru ! ».
            Tu peux inventer un rituel d’abattage (tête en bas aux antipodes, tournée vers la Polynésie).
            Sans rigoler, j’ai un copain qui travaille dans l’industrie de transformation du poisson, il m’a dit que le poisson à la tahitienne c’était dangereux, même la marinade dans le jus de citron ne détruit pas certains parasites. La solution pour lui : « congélation par -30° », rien ne résiste.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mars 2012 19:45

            Abou ,20 ans de poissons crus,meme à 5h du mat affaibli en sortant de bringue,acheté au marché de Papeete,je suis toujours là !Et les polynésiens aussi !


          • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 21:03

            Aïta,
            Notre conversation est un peu à la marge de la discussion. Tu es conscient qu’on pollue un peu ce ’fil’. Alors on va rentrer dans le rang.
            Mais enfin, mon ami, on nous moinsse on nous moinsse... Moi c’est peut être parce que j’ai dit une connerie sur la stérilisation du poisson cru mais toi, en somme tu n’as fait que dire que tu es toujours là. Est-ce cela qu’on te reproche ?
            Prends garde à toi, les gens sont méchants.
            A+.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mars 2012 21:35

            Mais non Abou,il y a plein de gens bons ,qui l’eu cru !Pour ce qui est des -et des + je m’en fiche et ne veux meme pas savoir comment ça marche !Si les gens me suivent sur les fils ils se rendent compte que hors l’humour au 1er degrè j’essaie d’en developper un à plusieurs,en y intégrant un peu ma pensée politique,qui est ailleur,puisque mienne !


          • gaston gaston 14 mars 2012 11:50

            Très joli texte. Tant qu’il y aura des hommes,des femmes,des jeunes, des « vieux », capables

            d’écrire des textes comme celui-ci,alors rien n’est perdu.
            Merci Ami.

            • cathy30 cathy30 14 mars 2012 12:12

              Gabriel,
              Allons-nous vers un retour en arrière, non malheureusement , nous rentrons dans un autre paradigme.
              Il est étonnant que vous citiez les civilisations romaines ou grecques comme disparues, alors que nous en sommes la continuité.
              D’ailleurs Fergus le souligne très justement, le pouvoir fonctionne de la même manière, mais j’ajouterai comme celui des romains, égyptiens.
              Nous sommes plus que des poussières d’étoiles, faits d’eau et d’électricité. Nous subissons la grande ronde des cycles de l’univers. Nous sommes totalement dépendant de la planète terre, qui elle même dépendante de l’univers. Nos corps, nos esprits sont indivisibles.
              Quant à certains, ils pensent vraiment être au-dessus de tout cela et achèterons très cher un billet pour le monde prochain.
              N’avez vous pas remarquez que nous sommes tous conscients de notre très proche destruction ?


              • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 13:00

                Cathy, 

                La conscience d’une fin ou d’une profonde mutation plane en effet sur les esprits. Aujourd’hui, Le monde que nous avons créé est le résultat de notre niveau de réflexion, mais je ne crois pas que les problèmes qu’il engendre pourront être résolus à ce même niveau. Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième.


              • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 17:28

                Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième.
                Albert Einstein avait une vision assez voisine des choses. On va faire ça à l’ancienne au bâton, à la hache à la massue. Ces guerres modernes presse-boutons ne provoquent aucune jouissance. Nous voulons des guerres ’sales’.


              • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 17:55

                Aboun, toutes les guerres sont sales. Une guerre propre c’est un axiome. La troisième est déjà en cours, appauvrissement des populations, dictatures sanguinaires, conflits religieux, et à cela s’ajouteront bientôt les catastrophes écologiques majeurs.


              • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 18:13

                Aboun, toutes les guerres sont sales.
                Gabriel, vous ne regardez pas assez la télé. Moi j’ai vu de mes yeux vu (dans la lucarne), deux guerres du golfe, une campagne d’Irak, une autre en Afghanistan (entre autres).
                Disons que ce sont des guerres demi-sales. Ce sont les adversaires de la puissante Amérique qui font des cochonneries. Mais nos braves pilotes de l’Air-Force ils rectifient tout ça et proprement encore, la mire, le manche, le bouton et boum ! Les méchants disparaissent promptement et proprement ! Un vrai jeu vidéo.
                Enfin c’est comme à Hollywood, ça se termine toujours bien, les méchants ils prennent la pâtée.
                Que Dieu bénisse l’Amérique, l’US Air-Force, la RAF, et notre Armée de l’Air.
                 


              • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 18:26

                Aboun, j’adore votre humour. Ca en est j’espère ?


              • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 19:12

                Ca en est j’espère
                A vous de décider Gabriel, mais les ’plus’ crétins sont comptabilisés comme les autres, car les plus crétins votent aussi.
                Compliment pour compliment vous avez du bon sens et j’ai eu plaisir à vous lire. Simplement je suis moins gentil que vous pour ces masses que l’on abuse et dont nous faisons partie (elles le veulent bien et en redemandent), alors si on est puni on l’a un peu cherché aussi.


              • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 19:30

                Tiens un titre de circonstance de l’ami Guy Béart :
                Le grand chambardement


              • Eric De Ruest Eric De Ruest 14 mars 2012 15:06

                Il est totalement impossible de parler de nature humaine comme étant un ensemble de valeurs partagées universellement. Croire que pour tous et de tous les temps la quête de l’argent et du pouvoir fut le moteur est une des banalité les plus rependues de nos jours, répétée Ad Nauseam par les idéologues autorisés. Totalement invalidé par l’anthropologie cela dit. Courage, d’autres mondes sont parfaitement possibles


                • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 15:57

                  Bonjour Eric,

                  Ce qui est absolument partageable dans la nature humaine, c’est le respect de la vie, de son environnement. Sans cela pas d’avenir possible. D’ailleurs, celui-ci, de par nos attitudes, est de plus en plus compromis…


                • Aldous Aldous 14 mars 2012 17:56

                  En un mot l’éthique.


                  Au lieu d’enseigner la philosophie comme un ramassi de choses À retenir par cœur, on devrait faire de la philosophie. C’est à dire developer l’éthique.

                  Nous avons démoli le système moraliste mais nous n’avons pas su remplacer la morale par l’éthique.

                  La philosophie consiste en cela : aider les jeunes à developer leur éthique comme Aristote l’a fait pour Nicomaque.

                  (lire Éthique à Nicomaque)

                  L’autre aspect indispensable à une belle âme est l’esthetique.

                  Éthique et Esthétique devraient être le cœur de l’éducation occidentale.

                  Malheureusement on en est loin. On nous parle de socle commun de connaissance.

                  La connaissance ce n’est que la jambe gauche. On fait des boiteux.

                • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 18:00

                  @ Eric de Ruest :
                  Bonjour,
                  J’ai lu votre intervention et j’essaie d’y répondre sérieusement.
                  Pour ce qui concerne l’argent c’est assez nouveau. Ce que l’homme (et de nombreuses autres espèces hiérarchisées, c’est le pouvoir, lié intimement à la reproduction sexuée). La notion de mâle dominant existe chez les grands singes et chez beaucoup d’autres mammifères. Le même dominant tend à s’attribuer les femelles en faisant étalage de sa force. Les femelles se laissent séduire parce que c’est le meilleur gage de survie de l’espèce que d’etre fécondées par les étalons les plus sains et les plus combatifs.
                  Le pouvoir est l’apanage du mâle dominant, il mange en premier choisit ses morceaux. Les autres lui doivent le respect.
                  Tout cela se retrouve dans les sociétés humaines primitives (et aussi soit-disant évoluées). Simplement la force musculaire perd de son intérêt dans des sociétés ou on peut dominer plus avec l’astuce qu’avec le biceps. Le mâle dominant moderne n’a pas besoin de gros biceps, il peut même être un gringalet (suivez mon regard).
                  L’argent est relativement moderne c’est une unité de compte évitant d’avoir à convertir des brebis en vaches et des moutons en chevaux. Le pouvoir se confond dans les sociétés modernes et pré-modernes avec la richesse et la richesse avec l’argent.
                  Il n’y a pas de différence fondamentale entre un play-boy qui drague en Ferrari et un chef coutumier qui humilie ses serviteurs ce sont deux techniques de conquête différente mais avec le même but.
                  Enfin si les grosses cylindrées vous intimident vous pouvez multiplier les petits accessoires (Rollex, Fouquet’s, etc...) vous risquez de pêcher Stella Spotlight.
                  Je ne suis pas anthropologue et si vous l’êtes il vous sera facile de contredire ce qui n’est finalement rien qu’une opinion.


                • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 21:10

                  Deux votes négatifs, le gringalet et la Rollex, ils se sont reconnus. Gagné !
                  Allez la rédaction, soyez sympas dites nous qui c’est ces mâles dominants qui se mordent le nœud.


                • Aldous Aldous 14 mars 2012 17:46

                  Joli texte qui nous interroge sur ce qui a manqué pour que nous arrivions à cette situation.


                  La réponse tient en un mot, l’éthique.

                  Juste pour être un peu plus optimiste : l’humanisme grec n’a pas disparu avec la civilisation grecque.

                  D’abord elle a survécu à l’invasion romaine qu’elle a finalement conquit.

                  Ensuite elle a rayonné sur tout le moyen âge byzantin.

                  byzance tombée, elle a suivi le chemin des lettres grecs réfugiés en Italie, livres sous le bras, et à conquit les bibliothèques et les esprits des princes italiens et des rois Francais.

                  Laurent de Médicis et François premier ont eu le même bibliothécaire : Joannis Lascaris, prince byzantin et confondateur de La bibliothèque nationale de France.

                  La lumière fini toujours par percer l’obscurité car au plus noir sont les jours, plus le souvenir de la lumière et intense.

                  Aujourd’hui il est de bon ton de brocarder la démocratie de Pericles, fautive d’avoir eu des esclaves, des métèques, de laisser les femmes hors des affaires publiques.

                  Mais quand on aura fini de jeter le bébé avec l’eau du bain, l’eteincelle née il y a 2500 ans sur la Pnyx, paraîtra être un phare dans l’obscurité.

                  • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 18:33

                    Exact Aldous, et dire qu’on ferme des écoles et qu’on supprime des professeurs …  La richesse est dans le savoir et la connaissance de l’autre. La philosophie est un art qui a besoin de temps, de réflexion et de partage. Tout le contraire des fausses valeurs encensées aujourd’hui.


                  • raymond 14 mars 2012 18:09

                    Merci Gabriel pour votre article surtout que depuis quelques semaines nous savons que l’ADN/GEN du gorille est plus proche des humains, ce qui est bon signe , le Gorille étant très puissant....


                    • Gabriel Gabriel 14 mars 2012 18:35

                      Merci de votre petit clin d’oeil Raymond.


                    • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 21:13

                      le Gorille étant très puissant....
                      C’est le fantasme de l’homme.


                    • Gabriel Gabriel 15 mars 2012 07:44

                      Salut Orion, 

                      Tous va bien tant qu’on progresse sans laisser les autres sur le bord du chemin. Evoluer ensemble, celle le seul avenir possible. 

                      Cordialement

                    • Abou Antoun Abou Antoun 14 mars 2012 22:05

                      Et finissons sur cette note optimiste :
                      « Chaque nouveau jour est le premier jour du temps qu’il nous reste »
                      Je l’ai pompé à American Dream mais à mon avis ils l’avaient eux-mêmes piraté.
                      Façon élégante de dire que si on veut vraiment on est toujours au commencement.


                      • Gabriel Gabriel 15 mars 2012 07:48

                        Merci Aboun pour votre active participation au débat. Pour finir en allant dans votre sens : « Vivre pleinement le présent car le merveilleux est dans l’instant... »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès