• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le véritable vainqueur du débat pour la présidentielle, c’est la (...)

Le véritable vainqueur du débat pour la présidentielle, c’est la Juventus !

Sens du collectif, solidarité sans faille, maturité de chacun, organisation et discipline de tous les instants. Dynamisme, efficacité, galvanisation de l'équipe par un capitaine chevronné qui sait montrer l'exemple. Une politique impeccable (seulement deux buts encaissés en coupe d'Europe depuis septembre 2016) menée par un entraineur respecté et talentueux. Bref, un vrai programme de gouvernement...

Tout est dit, sauf qu'il ne s'agit pas du programme développé hier-soir par Marine Le Pen lors du pitoyable match l'opposant à Emmanuel Macron, retransmis par au moins dix chaines de télévision. Il s'agissait du programme concurrent, le match aller des demies-finales de la coupe d'Europe de football opposant Monaco à la Juventus de Turin.

Face aux incivilités de MLP, incapable de débattre face au jeune banquier Macron, votre narrateur a rapidement préféré zapper vers un programme plus captivant. Le jeu exceptionnel produit par la Juve, proche de la perfection (hormis les maladresses du premier quart d'heure), fut un festival d'exemples et de valeurs pour la jeunesse européenne. Face à la fougue des jeunes monégasques, les transalpins n'ont fait qu'un. Ils ont joué pour leurs partenaires, ont serré les coudes, produit du jeu, marqué deux jolis buts. A la fin du match, ils ont fusionné avec leurs supporters. Un grand moment de sport.

Imaginons un gouvernement qui administrerait le pays selon le modèle et les principes développés hier par la Juventus. Nous en sommes hélas assez éloignés. Si Macron peut être comparé à Allegri (le coach italien) par sa retenue et sa volonté de débattre malgré la médiocrité de son adversaire, cette dernière est à des années-lumières des qualités requises pour la fonction de dirigeante.

Incapable de gérer son "équipe" autrement qu'en virant ses amis les uns après les autres, incapable de discuter sérieusement, de proposer et de négocier (on plaint, au passage, son banquier personnel !), Marine Le Pen a inquiété autant qu'elle a déçu. Si le patriotisme est un appel au collectif, à la solidarité et à l'union entre les membres d'une communauté de peuple, elle n'en a pas compris le principe. Le revisionnage de la prestation de la Juventus l'aidera peut-être à comprendre le chemin qui lui reste à parcourir pour devenir une éveilleuse de peuple.

Rouspéter, contester et critiquer sont une chose (et une mauvaise habitude franchouillarde). Agir et guérir en sont une autre. Certes, les problèmes du pays ne sont pas liés aux actes des cadres du FN qui n'ont jamais été au pouvoir. Mais le vulgaire électoralisme, à défaut d'actions concrètes, est lassant. Où sont les associations de terrain du FN ? Aide-t-il les gens victimes du chômage et des trafics dans les quartiers ? Permet-il de galvaniser ses électeurs et de construire un élan populaire permettant renouveau et dynamisme dans les têtes ? La réponse est non.

Le Front National n'est que le parti de la contestation permanente, il a d'ailleurs été développé pour cela et canaliser les mécontentements légitimes des français. Mais on ne peut imaginer une pareille logique appliquée hier à Monaco. Jamais la Juve n'aurait gagné en se contentant de critiquer ses adversaires, en tenant tête à l'arbitre, en jouant le chacun pour soi ou uniquement pour l'avant-centre. Ce qui est la logique féodale de MLP depuis qu'elle a repris le FN.

Macron, qui regroupe des jeunes et qui dépasse les clivages périmés, a montré un sang-froid et des arguments concrets. Il faut savoir rendre justice à César. Certes, son patriotisme est de façade, mais il fut moins ridicule et surtout plus fidèle à lui-même que sa challenger. Sa probable victoire 60 à 40 dimanche prochain est donc logique.

On ne change pas un peuple par la politique, mais par le climat social et culturel qui agit sur les consciences. La sinistrose et le chacun pour soi n'apporteront jamais rien. Inspirons-nous, donc, de l'esprit de la Juventus, de cette jeunesse dynamique qui a montré que l'argent n'est pas incompatible avec entraide et performance, quand la conscience collective est là. S'ils remportent la coupe d'Europe, sans doute nos athlètes iront-ils ensemble au Vatican faire bénir leur trophée, devant leurs supporters.

Dimanche prochain, votre narrateur saura pour qui voter au match retour de la présidentielle. Je glisserai un bulletin floqué "Juventus" dans l'urne. Si Higuain le buteur et Allegri l'entraineur ne seront pas élus, au moins ils auront montré la voie à suivre par leur talent et leurs valeurs et contribué à marquer les esprits. Forza Juve !

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 5 mai 09:06

    L’humanité progresse : pour les mêmes raisons, les Romains organisaient des jeux faisant intervenir des fauves et l’enjeu était souvent la vie des gladiateurs. Les séquelles de cette grande tradition nous ont légué la corrida. Les pros du foot, eux, n’ont pas comme motivation de sauver leur peau, mais de conforter leur compte en banque. Dans tous les cas, pendant que les footeux s’occupent de « leurs valeurs » les gogos fichent la paix aux « gens sérieux » qui s’occupent de leurs affaires !


    • phan 5 mai 09:44

      Vous oubliez l’AJAX Amsterdamned !
      Panem et circenses , oui les ADM (armes de divertissements massifs) existent !


      • troletbuse troletbuse 5 mai 10:21

        On dirait que pour vous, le vent a tourné. Vous avez trouvé des arguments pour le psychopathe. Vous n’êtes pas difficile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès