• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le voyageur au long cours

Le voyageur au long cours

Chose annoncée chose due : comme vous avez aimé la partie un de la tribune de Mélenchon, vous allez adorer la partie deux que je m’empresse de vous faire passer.

Le feu est encore de rigueur ; il vous est donc loisible de vous y réchauffer avec une bonne lecture !

Mais pas d’inquiétude, bientôt vous pourrez à nouveau « penser printemps » !!

 

 

REGARD DE VOYAGEUR AU LONG COURS

 

J’adore le train. Ses démarrages progressifs, le film au carreau de ces paysages toujours inconnus, la balade vers le wagon bar et les amis qu’on y retrouve, ses personnels populaires et simples. Et le droit de ne pas être sans cesse interrompu quand j’écris où bien quand je lis un livre ou la pile de journaux que j’embarque… J’angoisse en voyant le train devenir un avion à roulettes. Car voici l’âge des gares loin de tout, aussi inatteignables au bout du monde qu’un aéroport. Qui a vu Montchanin sait à quoi ressemble la steppe à Baïkonour ! Et Besançon TGV, au cœur de la taïga des lapins sauvages, vous gonfle de soupirs nostalgiques au souvenir des départs de Besançon Viotte. De Matabiau ou Sain-Jean, cinq minutes de marche entre le bistrot ou l’hôtel et les panneaux d’information du hall. Adieu le petit coup pour la route dans la rue passante qui menait au train ! Adieu les départs depuis le centre-ville ! Et les au revoir d’antan ? C’est fini aussi. Voilà les bornes d’accès filtrantes et la fin des adieux sur le quai.

Comme de vulgaires passagers des avions, nous voici seuls et abandonnés avant de partir au loin. Nous restons avec la consolation de ne pas être dépouillés, comme dans l’avion, de nos liquides, couteaux de poche, ciseaux à moustache, et du coupe ongle avec lequel les terroristes ont coutume d’attaquer les cabines de pilotage. Ça ne durera pas. La SNCF a déjà expérimenté une fouille des bagages Gare du Nord. J’ai vu cet exercice ridicule un jour où je devais passer par là. Reste donc le soulagement, refusé aux passagers de l’avion, de ne pas devoir déclarer nos comptes en banques et notre numéro de sécu, ni nos trois dernières opérations chirurgicales comme l’exige la CIA pour notre bien quand nous prenons l’avion.

de vulgaires passagers des avions, nous voici seuls et abandonnés avant de partir au loin. Nous restons avec la consolation de ne pas être dépouillés, comme dans l’avion, de nos liquides, couteaux de poche, ciseaux à moustache, et du coupe ongle avec lequel les terroristes ont coutume d’attaquer les cabines de pilotage. Ça ne durera pas. La SNCF a déjà expérimenté une fouille des bagages Gare du Nord. J’ai vu cet exercice ridicule un jour où je devais passer par là. Reste donc le soulagement, refusé aux passagers de l’avion, de ne pas devoir déclarer nos comptes en banques et notre numéro de sécu, ni nos trois dernières opérations chirurgicales comme l’exige la CIA pour notre bien quand nous prenons l’avion.

Mais pourtant, une fois installé, tchac ! c’est comme dans l’avion. Une clim féroce vous asperge les trous de nez par en dessous d’un mistral si glacial qu’on se croirait assis dans son frigidaire devant un ventilateur. Et l’ambiance ! Fini le contrôleur à poinçon qui bavarde. Désormais, les contrôleurs cavalent entre les rangs tandis que la sono crachote des annonces surréalistes qui se multiplient pour « excuser » des retards de plus en plus colossaux. Bon, reconnaissons que souvent ça égaye ! « Nous vous informons que le conducteur de notre train XG1216738 GD en direction de Paris est descendu identifier sur la voie l’obstacle que nous venons de percuter. Nous vous donnerons de nouvelles informations dès son retour ». « Une erreur de signalisation nous retient en gare de Miramas, dans notre train qui a été détourné d’Aix en raison d’un incident de voie ».

À Naples, les passagers d’un avion traversent les magasins pour atteindre leur porte d’embarquement. Aucun trajet aller dans un sens du dédale ne correspond à un trajet retour sitôt que la signalétique atteint son objectif de vous perdre. J’avais noté ce vice à Barcelone où tout parcours vous oblige à monter et descendre entre les étages de boutiques. Là-bas c’est sans doute volontairement que la moitié des passagers est condamnée à errer pour retrouver les parcours qui les concerne.

Hélas, hélas, hélas, naturellement le train suit la même pente. Les gares se remplissent de boutiques et magasins. Et la signalétique suivra bientôt j’en suis certain. Il faut dire que nous disposons d’une formidable démonstrateur sur l’art de perdre les gens et de rendre leur parcours erratique. C’est la gare Montparnasse. Les gares Montparnasse ! Car il y en a trois en une. D’où trois numérotations et ainsi de suite. Concurrence libre et non faussée entre les panneaux naturellement. Un très haut lieu du mépris total de l’humanité qui anime certaines têtes d’œuf technocratiques. La gare Montparnasse est au voyageur ce que la ferme des mille vaches est à l’élevage des bestiaux. Une amplification jupitérienne (le dieu superlatif, pas le Président) des tendances les plus cruelles de notre temps. Au cas particulier, c’est un exploit. Car l’animal voyageur a déjà subi l’épreuve du métro et de ses interminables couloirs avec ses escaliers déments sans pente à bagage et son atterrissage absurde au sous-sol de la gare.

À cet instant où l’on suffoque sur le rivage enfin atteint à la nage, la SNCF affirme son pouvoir sur vos pauvres désirs de confort en installant encore d’autres marches. Ensuite, enfin, apparait la promesse des délices de cet escalator qu’elle se refuse à installer un étage plus bas car « c’est la responsabilité de la RATP ». Les sadiques qui ont inventé ce parcours doivent sans doute venir observer la scène de l’arrivée des survivants depuis l’étage. Ils doivent s’y régaler du spectacle poignant des personnes âgées éreintées, des porteurs de valises brisés et des familles à landaus affolées. Sans oublier les étrangers consternés et les égarés suffocant. Tous ces malheureux qui n’ont pas eu l’heureuse idée de préférer passer par la rue plutôt que de suivre les engageantes et trompeuses propositions de la RATP.

Est-il question de remédier à tout cela ? Je veux dire est-il question de se préoccuper d’humanité dans le transport ferroviaire ? Non, bien sûr. Ceux qui ont laissé tout cela se faire et qui ont ruiné un système qui fonctionnait ont d’autres soucis. Ils doivent « moderniser » ! Bientôt, donc, tout sera « réformé ». Le personnel sera flexibilisé, rendu « agile » et tutti quanti. Cela signifie que plus rien ne marchera correctement. Nous en avons un avant-goût avec la multiplication actuelle des retards. Bientôt, le retard sera la règle, le chaos et les tarifs exorbitants la norme. Dans tous les pays où les réformes de Bruxelles ont été appliquées, c’est ce qui s’est passé. C’est aussi ce qui se passait avant la nationalisation de la SNCF.

Mais les têtes d’œufs n’ont pas fait d’Histoire dans leurs études. Ni de littérature. Ils ont fait des études d’économie sans sociologie. De finance et de commerce sans anthropologie. De mathématiques sans philosophie. Les têtes d’œufs sont des êtres humains inachevés. Pour eux, un voyageur est un consommateur de marchandises. Il doit être mis en file devant des sollicitations marchandes après que sa dignité et sa volonté aient été brisée par un parcours d’approche humiliant. De toute façon, le client ne peut se désintéresser des performances de la société qui le transporte, « à l’heure de la mondialisation et des parts de marchés à gagner pour survivre par la performance, l’innovation et l’agilité, en libérant les énergies » ! Ils doivent être empilés avec soin et gain d’espace, puisqu’il est malheureusement impossible de les suspendre comme les carcasses dans un vrai compartiment frigorifique. Mais ça viendra.

J’ai connu la période de la séparation du train national en deux entités, l’une pour le train proprement dit, l’autre pour les infrastructures. C’était un ministre communiste qui se chargeait de l’affaire et un communiste qui pris la tête de la société vouée au rail. Sénateur socialiste, je ne votai pourtant rien de tout cela. Puis j’ai voté au Parlement européen contre les « paquets ferroviaires » adoptés à l’unisson par la droite, les EELV et les PS. Cela signifie que l’opération actuelle vient de loin. La privatisation qui arrive est la phase finale d’un long cycle. Elle a été méthodiquement planifiée et conduite avec patience depuis plus de deux décennies. Personne n’est pris par surprise. La seule surprise, c’est que rien n’ait été organisé pour résister ou allumer des contre-feux. Rien de plus que les manifestations dans chaque pays à un jour différent, les délégations ou les rassemblements auxquels j’ai participé de façon solidaire et disciplinée.

Entre deux décisions bruxelloises il y avait un épisode français de répression des cheminots qui luttaient contre. Avec à chaque épisode les mêmes calomnies, les mêmes bobards sur la « prime charbon » (supprimée depuis 1970), le privilège des vacances des cheminots (un jour de repos compensateur de plus qu’un salarié du privé aux mêmes horaires). Les mêmes omissions, les mêmes mensonges sur la vie réelle des cheminots, sur leurs astreintes, sur leurs responsabilités sous payées et ainsi de suite. Tous les torchons de presse papier et audiovisuelle ont donc recommencé leur sale besogne pour exciter les uns contre les autres. Encore une fois le prétendu « service public de l’info » et ses stars gorgées d’argent et de privilèges vont plaindre les passagers « pris en otages » par les « privilégiés » du rail et ainsi de suite. La même comédie depuis plus de vingt ans. Pendant ce temps, plus les réformes s’appliquaient plus tout allait de mal en pis pour tout le monde, cheminots usagers et finances publiques. Les déficits et les dettes se sont accumulés mais les patrons n’ont jamais été punis de leur bilan, ni les ministres. Au contraire. Plus ils ont détruit, plus ils ont été côtés, plus les « journalistes » à gage ont été payés plus cher.

Dans tous les pays du monde dévastés par les trouvailles des néolibéraux, on doit recréer des voies de chemin de fer. Des régions renaissent alors grâce au désenclavement et aux emplois ainsi créés. En France, des incapables qui ont tout ruiné vont encore supprimer 9000 km de voies, augmenter le prix des billets et ainsi de suite. Revoila le vol en réunion qui se reproduit. Avec les mêmes refrains de « modernité », « courage », « réformes » et « lutte contre les privilèges ».

Jusqu’à l’absurde le plus ridicule comme lorsqu’on lit sur BFM « la SNCF coute 1000 euros à chaque Français même s’il ne prend pas le train ». Outre que c’est faux puisqu’aucun d’entre vous ne se souvient qu’on lui ait demandé 1000 euros pour la SNCF, la remarque est aussi absurde que celle qui chiffrerait le coût par Français de chaque enfant en classe primaire « même s’il n’a pas d’enfant ». Ces gens-là ont oublié jusqu’au souvenir de la définition du service public. Pourtant, certains d’entre eux, les journalistes en particulier, coutent des milliers d’euros à chaque Français. Car les Français paient à leur place, non seulement le prix de leurs mensonges, mais aussi celui des millions d’aide à la presse et les millions de leurs dégrèvements d’impôts sur le revenu ! Sans aucune justification ni utilité sociale.

 

Fédérer la lutte pour le droit au chemin de fer

 

Une lutte commence dans le rail. Chacun s’y prépare. Compte tenu du bilan d’un passé récent, deux précautions valent mieux qu’une. Le partage des rôles entre syndicat et mouvement politique a déjà explosé. Dans une double page de « l’Humanité » du 16 février consacrée au PCF dans cette bataille, on apprend qu’un « collectif des cheminots communistes » est en place. D’ailleurs, il « expose des propositions pour un service public ferroviaire ». C’est une bonne chose que celle-là.

Du coup, mes amis insoumis s’interrogent : doivent-ils eux aussi créer un collectif politique des « cheminots insoumis » ? Doivent-ils fédérer les groupes d’action de cheminots comme ils en créent ailleurs sur d’autres sujets ? Leur argument : se retrouver entre gens qui partagent le même idéal pour le service public ferroviaire, qui ont la même conscience de l’enjeu écologique que porte ce mode de transport, ce serait utile et productif. D’ailleurs, « les insoumis » sont souvent membres d’un peu tous les syndicats. Leur présence conjointe et unie, sans le blocage des positionnements parfois antagoniques des centrales syndicales, contribuerait peut-être aussi au nécessaire regroupement qui va devoir s’imposer. En tous cas, sur le plan humain, ce serait déjà une bonne occasion de se retrouver sans a priori. Et ça, ça compte aussi dans la vraie vie !

Lutter pour le droit au chemin de fer n’est pas une question limitée aux intérêts de ceux qui travaillent dans cette branche d’activité. Il s’agit d’un enjeu écologique contre la prolifération du transport routier sous toutes ses formes. Il s’agit d’un enjeu d’organisation du développement de l’activité économique sur tout le territoire. Il s’agit d’empêcher l’effondrement d’un réseau construit en plusieurs génération représentant un patrimoine commun productif et utile pour de longues décennies encore. Il s’agit donc d’une bataille globale. Donc une bataille politique. Les insoumis, où qu’ils soient, ont le devoir de s’impliquer dans cette lutte.

 

Le nucléaire ou la bougie dans la caverne

Cette semaine a été lancée la campagne pour la votation citoyenne à propos de la sortie du nucléaire. En quelques jours, six cent mille tracts ont été commandés. On pense donc tenir un bon début d’entrée en action. Le vote lui-même aura lieu dans la semaine du 11 au 18 mars. Entre l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima toujours pas contenue, et celui de la commune de Paris… Mathilde Panot, députée insoumise du Val-de-Marne coordonne le travail. Un kit de campagne est disponible sur le site des insoumis, qui comprend notamment une série de réponses aux questions les plus souvent posées sur le sujet. De mon côté, ici sur ce blog, je prends le temps de mettre noir sur blanc chaque semaine une réplique aux arguments les plus souvent utilisés pour faire l’apologie du nucléaire et combattre l’idée de la sortie de cette énergie dangereuse. J’ai montré la semaine passée combien l’argument de l’indépendance que nous donnerait le nucléaire est une illusion totale.

Aujourd’hui, je veux aborder un autre refrain. Celui d’après lequel sortir du nucléaire nous ramènerait à l’âge des centrales à charbon. En effet, c’est devenu un lieu commun du lobby pro-nucléaire. C’est d’ailleurs l’argument essentiel du gouvernement lorsqu’il a annoncé en novembre dernier qu’il renonçait au plan précédent de sortie partielle du nucléaire. Il s’agissait du plan Hollande pour baisser la part de l’énergie nucléaire dans notre consommation à 50% d’ici 2025. Un objectif qui sentait déjà bien fort l’arnaque. Nicolas Hulot, chargé de défendre ce recul, déclarait  : « Si on veut maintenir la date de 2025 pour ramener dans le mix énergétique le nucléaire à 50%, ça se fera au détriment de nos objectifs climatiques et ça se fera au détriment de la fermeture des centrales à charbon et probablement, si on voulait s’acharner sur cette date, il faudrait peut-être même rouvrir d’autres centrales thermiques. ».

Ce bobard répété sur tous les tons est généralement « étayé » par un récit apocalyptique sur l’expérience allemande qui viendrait soi-disant l’appuyer. Ainsi, le lendemain de l’annonce du gouvernement français, le journal de France 2, la honte habituelle du service public, faisait le service après-vente avec un sujet lors de son journal de 20h intitulé « Allemagne : moins de nucléaire, plus de charbon  ».

Il est tout à fait vrai que l’Allemagne est le premier producteur mondial de lignite, l’énergie fossile la plus polluante du monde. La production d’électricité à base de lignite empoisonne tout le continent car elle se fait à ciel ouvert. Elle serait responsable de 20 000 morts par an en Europe. On ne compte plus les mobilisations d’écolos allemands et européens contre cette horreur. Mais ce fait est tout à fait indépendant de la décision d’Angela Merkel en 2011 de fermer toutes ses centrales nucléaires à horizon 2022.

Certes, la production des centrales à charbon allemandes a bel et bien augmenté pendant les deux années suivant la décision de la chancelière, de 2011 à 2013. Le lobby du nucléaire, puissant en France, a fait répéter partout qu’il s’agissait uniquement de la conséquence du plan de sortie de l’atome. En réalité, l’augmentation de la production des centrales à charbon ne correspond pas tant aux besoins des Allemands qu’à une augmentation de leurs exportations. Autrement dit, ce n’est pas la sortie du nucléaire qui est en cause mais le modèle allemand basé sur des excédents commerciaux formés au détriment de tout le reste de l’Europe. Pendant ce temps, le prix de la tonne de CO2 sur le marché carbone européen a été divisé par 3 dans le même temps, rendant moins chère la production d’électricité au charbon. C’est donc la politique mise en place par l’Union européenne qui a dopé pendant deux ans le charbon allemand.

Cependant, il est curieux que cette intox soit encore répandue 7 ans plus tard. En effet, la production des centrales à charbon a bel et bien baissé à partir de 2013, en même temps que fermaient des centrales nucléaires. Entre 2011 et 2016, la part du nucléaire dans le mix énergétique allemand a baissé de 4,5%, celle du charbon de 3% tandis que la part des énergies renouvelables augmentait de près de 9,5%. S’il y a un modèle, c’est plutôt celui-là. Certes, le charbon reste malgré toute la première source d’énergie en Allemagne. Mais pas à cause de l’arrêt progressif du nucléaire : la montée en puissance des énergies renouvelables fait plus que compenser la fermeture des centrales. C’est plutôt le soutien du gouvernement CDU/SPD, relais en la matière des industriels allemand, qui est responsable de la résistance du charbon. C’est aussi simple que ça : le bas coût du charbon soutenu par l’inefficacité des politiques de l’Union européenne en sa faveur est une raison suffisante pour que l’oligarchie allemande le maintienne en vie. Ainsi, le nouvel accord de coalition prévoit une baisse des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Et voilà.

Quant à la France, il a été maintes fois prouvé que sortir du nucléaire n’allait pas de pair avec la relance des énergies carbonées. Un rapport de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (ADEME) publié déjà en 2015 démontre qu’un passage au 100% renouvelable est possible d’ici 2050. Sortir du nucléaire est un impératif de la transition énergétique. C’est pourquoi nous allons poser la première pierre de cet objectif. Ce sera le sens de la votation citoyenne entre le 11 et 18 mars prochain.

 

JPEG

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • Diogène Diogène 27 février 17:13

    « Les Français payent de plus en plus cher pour un service qui marche de moins en moins bien », a déclaré Édouard Philippe en introduction à sa conférence de presse annonçant les grandes lignes du projet de réforme de la SNCF du gouvernement. 

    https://rapportsdeforce.fr/classes-...


    • zygzornifle zygzornifle 28 février 15:36

      @Diogène
      « Les Français payent de plus en plus cher pour un service qui marche de moins en moins bien », a déclaré Édouard Philippe...


      Il peut ramener sa fraise lui qui se déplace en avion pour 350 000€ , il ne manque pas d’air se foutre de la gueule du con-tribuable qui lui a payé le billet .....

    • alinea alinea 27 février 17:24

      Le doublon est de mon fait ! J’ai eu la négligence de ne pas relire tout le texte avant de le poster, mais comme je l’ai bidouillé pour le faire passer en deux partie, ça cafouille.
      Mille excuses.


      • bob14 bob14 27 février 17:49

        La France entre les mains de Mélenchon ?.... smiley


        • Alren Alren 28 février 13:14

          @bob14

           « La France entre les mains de Mélenchon ?. »... L’HORREUR !!!

          Tandis que la France entre les mains de Macron : LE BONHEUR ABSOLU !!!


        • covadonga*722 covadonga*722 27 février 17:54

          A propos de Mélenchon 

                              ,Bénito a Ubérisé ses comptes de campagne de gauche ou libéral ?
                              Bénito a lourdé comme une malpropre sa présentatrice du média de gauche                     ou libéral
                              Bénito a pondu une causerie ou il défend mordicus Laurent Wauquiez  !!!!!


           papy mélenchon ne sait plus ou il habites « pas a Marseille en tout cas »  
                              
                              


            

          • alinea alinea 27 février 18:48

            @covadonga*722
            Vous ne vous grandissez pas à dire n’importe quoi, colporter les commérages et les mensonges,bon sang, quel plaisir y prenez-vous donc ?


          • Cadoudal Cadoudal 28 février 13:47

            @alinea
            Aucun mensonge de la part de Cova, rien que des faits...

            Sinon, la Corrèze ou le Zambèze, un vieux débat ?

            On a pas d’argent et on sait pas construire, pourquoi on gueule. Laissez la France tranquile, ils construisent et gerent l’autoroute a peage, ils n’ont qu’a continuer avec le train. Si c’etait un negre qui gere l’autouroute a peage, il y’aurait des charettes qui y circule en ce moment, et il y’aurait des deals au niveau du peage.
            http://www.seneweb.com/news/Societe/projet-train-express-dakar-aidb-la-franc_n_143393.html

            http://www.jeuneafrique.com/384051/economie/senegal-macky-sall-lance-officiellement-travaux-ter/


          • alinea alinea 28 février 14:03

            @Cadoudal
            Croire tout ce que raconte les médias, voilà une belle preuve d’indépendance.
            Pour votre gouverne, Mélenchon n’est mêlé ni de près ni de loin à Le Media !!
            Quant aux auto-entrepreneurs,je ne sache pas que cela a à voir avec l’ubérisation !
            Ce qui console, c’est que vous n’avez que des mensonges à proférer pour démolir Mélenchon, et la FI.


          • Cadoudal Cadoudal 28 février 14:24

            @alinea
            Un problème avec les médias ?

            Les médias, ça va ça vient au gré des intérêts de leurs propriétaires...

            Fut un temps, ils nous ont vendu le Caudillo comme le chef de l’opposition, les français n’ont pas suivi, trop de trahison...

            Comme quoi les français ne sont pas si cons.

            Mélenchon et la FI sont assez grands pour se démolir tout seuls...

            Mélenchon et son ex, pas liés au Média ?

            Arrêtez Alinéa, c’est contre productif...


          • alinea alinea 28 février 14:34

            @Cadoudal
            Il n’a aucun statut de décisionnaire, son lien est idéologique.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 27 février 18:22

            Blablablabla etc ..

            ^^


            • JMBerniolles 27 février 18:25
              Bonjour,

              Je me contenterai d’intervenir spécifiquement sur la partie nucléaire....

              Reprendre ainsi un texte, c’est le cautionner dans ses moindres détails. Dans sa méthode aussi.

              Il se trouve que je reçois les messages et les échanges de mails du groupe énergie de la Phi, sous la direction plutôt laxiste de Jean-Marie Brom.

              Parenthèse

              Parce que dans le cadre de l’élaboration du programme de cette organisation informe, j’avais fait quelques suggestions et opposer quelques arguments au thème de la sortie du nucléaire.

              Ma suggestion était la création d’un grand organisme national et public de recherche et d’expertise dans le domaine de la Biologie et de la Chimie. Afin de concentrer les moyens et efforts de recherche dans le domaine de la santé, le cancer bien entendu mais aussi sur des maladies génétiques rares délaissées aujourd’hui... et également d’évaluer la toxicité de produits chimiques, l’impact de pollutions biologiques, par exemple, ainsi que de qualifier des médicaments et des processus thérapeutiques, afin de n’en pas laisser l’exclusivité aux Labos pharmaceutiques.

              Aujourd’hui l’Agence pour les médicaments est complètement démunie vis à vis du Labo fabricant sur un problème comme celui du Levothyrox. Où la situation est telle qu’il n’est pas possible de démêler dans les problèmes d’effets secondaires (tout à fait réels à tel point que pratiquement tout le monde connaît quelqu’un qui se plaint du nouveau médicament) les conséquences de suggestions individuelles ou collectives ou l’impact des nouveaux adjuvants (qui selon le Labo ne sont que des stabilisants, contrôle de Ph, .. couramment utilisés par ailleurs) 

              Vis à vis de la Chimie, il n’y a pas si longtemps, la commission européenne a du lancer un grand programme d’études, le programme REACH, sur l’impact sanitaire des produits chimiques, domaine où les connaissances étaient plus que succinctes. A tel point qu’au début des années 2000 le Groupe Nord Cotentin (sur l’impact sanitaire des installations nucléaires du Nord Cotentin, notamment au niveau des Leucémies) n’avait pas les données suffisantes pour évaluer la part de la Chimie sur les cancers dans cette région. Fin

              Donc ce que j’ai pu constater moi-même directement est que J-L Mélenchon a lancé son idée de consultation populaire sans consulter ni même informer le groupe énergie de la Phi.

              Ce qui ne m’a pas étonné puisque je sais depuis longtemps que JLM se conduit comme un Gourou plutôt qu’en leader maximo.

              S’il avait un minimum connaissances JLM saurait que ce fameux rapport de l’ADEME a été pris avec des pincettes lors des débats parlementaires sur la LTE, y compris par les plus anti nucléaires comme Baupin, ..... Cette étude sur le 100% renouvelable (en fait comme l’ADEME est agent commercial de la bulle EnR éolien et PV cela veut dire une électricité totalement issue de ce secteur par ailleurs livré au privé et aux intérêts financiers) repose sur de multiples hypothèses plus invraisemblables les unes que les autres. 

              On peut citer : la division drastique de la consommation électrique, alors que celle-ci qui est censée diminuer depuis 2012, ne décroit qu’en fonction de notre déflation économique et liquidation de notre production nationale.. l’existence d’un stockage d’électricité de masse au stade industriel, la capacité de réaliser des investissements pharamineux au niveau du réseau électrique ce que même l’Allemagne ne peut faire aujourd’hui.... JLM n’a même pas le bon sens de réfléchir au fait que si Holllande n’a pas fermé Fessenheim c’est qu’il n’a pas pu.

              D’ailleurs aujourd’hui il ne s’agit plus de fermer Fessenheim, ou autre centrale nucléaire basée sur des REP, mais de la remplacer par un EPR. 

              Franchement gober ainsi le baratin de JLM de la part de quelqu’un d’intelligent et qui sait réfléchir pose un sérieux problème. 


              • pemile pemile 27 février 18:39

                @JMBerniolles « sur un problème comme celui du Levothyrox. Où la situation est telle qu’il n’est pas possible de démêler dans les problèmes .. »

                Il semble pourtant qu’il ne s’agit que d’un problème de réglage de dosage avec la nouvelle formule, non ?


              • alinea alinea 27 février 18:52

                @JMBerniolles
                Je ne gobe rien du tout, je lis ; comme je suis anti nuc, viscérale, je partage ; je ne vais pas réénumérer mes arguments.


              • JMBerniolles 27 février 19:29
                @pemile

                Je pense que pour chaque patient sur ces problèmes thyroïdiens la première chose qui est faite c’est le réglage du dosage. Il semble que même avec un bon dosage le nouveau médicament provoque des effets secondaires. Mais l’étude des effets secondaires est parfois très lourde. Par exemple j’ai une petite nièce qui a eu un problème au niveau musculaire. Il a fallu écarter la possibilité d’une maladie auto immune ce qui a été fait au prix de longs et coûteux examens.... Elle est revenue à l’ancienne formule et son problème s’est résorbé sans qu’il ait pu être conclu que le >Lévothyrox nouveau était vraiment en cause....  

                Sur cette question on tourne en rond entre les affirmations du Labo, l’impuissance de l’Agence du médicament et des effets secondaires qui ne sont pas analysés de manière centralisée selon un protocole clair et surtout avec des moyens d’analyses suffisant... 

              • gaijin gaijin 27 février 19:35

                @pemile
                non en fait on ne sait pas quel est le problème le médicament ne devrait pas provoquer ces réactions et pourtant ....on est face a un impensé ....


              • pemile pemile 27 février 20:00

                @gaijin « non en fait on ne sait pas quel est le problème le médicament ne devrait pas provoquer ces réactions et pourtant »

                Ces réactions sont dans l’ensemble des symptomes d’hyper ou d’hypo qui viendraient d’une assimilation différente avec le nouvel excipient et demandant un redosage, non ?


              • pemile pemile 27 février 20:03

                @JMBerniolles « Je pense que pour chaque patient sur ces problèmes thyroïdiens la première chose qui est faite c’est le réglage du dosage »

                Non, au moins au début de la panique après le changement de formule, la plupart des plaignants n’avaient pas refait de dosage TSH/T3/T4. Leur médecin traitant semblait soit à la masse soit très mal informé ! smiley

                Vous avez des informations plus récentes ?


              • JMBerniolles 27 février 20:20
                @alinea

                Effectivement, une position purement idéologique se passe d’arguments.

                Aujourd’hui à 19 h nous étions obligés de mobiliser à l’importation une puissance équivalente à celle de 6 réacteurs nucléaires environ. L’hydraulique fonctionne à mort alors que la puissance de pompage est nulle (ce qui remet en cause l’aspect renouvelable de l’hydraulique), ainsi que le charbon, le gaz et le fuel. En un instant la puissance de l’éolien peut être divisée par deux et plus.... 
                En réalité nous frisons le Black out électrique. (je ne souhaite pas qu’il se produise parce que c’est une situation dangereuse) Et c’est l’électronucléaire qui assure la stabilité de notre électrique à la fois par sa production stable qui est presque maximum d’ailleurs et sa réactivité pour le réglage en fréquence. Assuré notamment par les réacteurs de <Fessenheim (quand ils marchent évidemment)

                Là vous ne trompez que vous même.... 



              • alinea alinea 27 février 20:37

                @JMBerniolles
                On vit dans un monde de fou, où l’incompétence rivalise avec la vénalité ; on oublie de dire au passage que cela est sensé « soulager » les problèmes de thyroïde.
                Non, je n’insinue rien, mais c’est curieux tout de même cette épidémie de dysfonctionnement de la thyroïde !!


              • alinea alinea 27 février 20:39

                @JMBerniolles
                je me fous de l’électricité, ce que je fais avec, je pourrais m’en passer ; alors, non, je ne me trompe pas.


              • JMBerniolles 27 février 20:42
                @pemile

                Dans la mesure où le nouveau médicament changeait de dynamique (en fait le Labo a cherché à le stabiliser à la demande de l’agence du médicament) cela me parait évident que la première chose à faire était de régler le dosage lors de la prise de cette nouvelle formule. Mais comme parmi les effets secondaires constatés il y a eu des problèmes liés à un déséquilibre thyroïdien, il est clair que cette phase n’a pas été toujours correctement observée. Comme massivement les gens sont revenus de manière anarchique et quand ils l’ont pu, à l’ancienne formule, parfois contre l’avis de leur médecin, la situation générale est confuse. Donc on ne peut pas savoir si les problèmes se seraient résolus avec le nouveau médicament une fois la phase de réglage assimilée. 

                En l’absence d’études sérieuses et indépendantes, on aboutit à une chose absurde qui est le retour à l’ancien médicament qui ne donnait pas entièrement satisfaction apparemment.

              • JMBerniolles 27 février 20:49
                @alinea

                Je respecte votre mode de vie, mais avouez qu’il n’est pas massivement transposable.

                Et puis vous oubliez que les services que vous utilisez ont un besoin vital de l’électricité.
                L’électricité est une énergie noble. Je me suis étonné que le ferroutage ne soit pas dans le programme l’Avenir en commun. Entre parenthèse enlever les camions des routes au maximum c’est un geste fondamental pour la sécurité routière. 

              • alinea alinea 27 février 21:02

                @JMBerniolles
                pardon ?
                Le ferroutage est un des premiers trucs du programme ; qui était aussi dans celui de l’Humain d’abord !!
                Il y a des millions de gens qui vivent sans électricité.
                Je ne sais pas s’il y a des problèmes aujourd’hui, en tout cas, dans mon bled, les rues désertes sont éclairées, je pourrais y lire mon journal !.


              • JMBerniolles 27 février 21:06
                @alinea


                Oui, obscurantisme, corruption et compromission, déliquescence morale..... Tout l’arc en ciel politique et politicien en est affligé notamment.

                On détecte mieux et on soigne mieux les problèmes thyroïdiens, y compris les divers cancers, qui ont toujours existés.

                J’imagine que vous suggérez que le nucléaire serait la cause d’une recrudescence de problèmes thyroïdiens en général. Il y a eu des études générales, épidémiologiques notamment, et des avancées sur les connaissances. Particulièrement il y a déjà quelques temps des biologistes du CEA ont réussi à caractériser génétiquement les cancers de la thyroïde radio induits. Il n’y a pas eu de publicité notable sur cette découverte et je pense qu’elle s’est heurtée à la difficulté de devenir la base d’un protocole de caractérisation. C’est pourtant un moyen de régler un certain nombre de polémiques. En Corse notamment.

                Le pouvoir des Labos pharmaceutiques est proprement étouffant. C’est ce que les gens ressentent confusément et cela se traduit malheureusement par un réflexe obscurantiste au lieu de déboucher sur une remise en cause de ce pouvoir et de cette mainmise sur la santé.

              • JMBerniolles 27 février 21:12
                @alinea

                Ok  alors c’est une bonne chose... Mais c’est plus d’électricité... Regardez l’énergie consommée dans les transport (majoritairement pétrole) et vous allez comprendre que diviser par deux notre consommation d’électricité est utopique.

                Je pense que l’accès à l’énergie est un droit fondamental. Bien entendu il ne faut pas faire n’importe quoi de cette énergie.... 

              • alinea alinea 27 février 21:16

                @JMBerniolles
                ce qui est étouffant c’est que trop de gens s’autorisent à mentir, que personne ne prend ses responsabilités, et que la foule en dépend.
                Non, je pensais au nucléaire bien sûr, mais à la pilule, à la malbouffe, bref tous les bienfaits du progrès.
                Quel pouvoir a-t-on de remettre ça en cause sinon s’occuper soi-même de sa santé, sortir du mode de vie mortifère et aller vers des médecines qui s’intéressent à l’humain, et pas à l’organe ( et au fric au passage !).


              • alinea alinea 27 février 21:20

                @JMBerniolles
                On a construit notre nouveau monde sur cette énergie ; elle ne nous sert pas, on la sert.
                Le pétrole et le nucléaire... je ne suis pas sûr que la gabegie que l’on en fait soit nécessaire ni que tout tourne autour de ça. On a littéralement pourri notre planète pour ça, sans parler des guerres.


              • alinea alinea 27 février 21:56

                @Jarnicoton
                Si. je l’ai déjà tant écrit.


              • alinea alinea 27 février 23:30

                @Jarnicoton
                ben non ! personne ne vous le demande !


              • aimable 28 février 02:31

                @alinea
                avec le nucléaire , en dehors du feu d’artifice l’homme ne contrôle pas grand chose et bientôt , eux aussi les cimetières et les crématoriums seront contaminés .


              • gaijin gaijin 28 février 10:09

                @pemile
                sauf que scientifiquement parlant l’ excipient n’est pas censé modifier l’assimilation et qu’il ne s’agit pas que d’une question de dosage c’est plus un équilibre a récréer ( et ça peu parfois prendre des années )


              • pemile pemile 28 février 10:21

                @gaijin "sauf que scientifiquement parlant l’ excipient n’est pas censé modifier l’assimilation« 

                Faudrait m’expliquer scientifiquement pourquoi ?

                 »et qu’il ne s’agit pas que d’une question de dosage c’est plus un équilibre a récréer"

                Le dosage sert justement à recréer un équilibre, non ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 28 février 10:39

                @pemile. Et qu’est ce que ça peut bien foutre, vos décomptes de CO_2 par ci par là ?


              • #Shawford Shawford 28 février 10:53

                @JC_Lavau

                Salut Lavette ! smiley

                Bon, on est au milieu du gué.

                Il y a quelques temps, disons, un peu plus d’un an j’avais émis l’hypothèse, considérée comme absconse alors par la majorité, que Sarcastelle, c’était toi, et donc un homme.

                On sait donc désormais que c’est bel et bien un homme....

                ...reste juste à savoir.... si c’est toi ! smiley smiley

                 ??????????????


              • pemile pemile 28 février 10:54

                @JC_Lavau « Et qu’est ce que ça peut bien foutre, vos décomptes de CO_2 par ci par là ? »

                Il parait que ça aide à s’endormir de compter ?


              • pemile pemile 28 février 10:59

                @Shawford « ..reste juste à savoir.... si c’est toi ! »

                Impossible pour moi d’envisager que Lavau puisse jouer le rôle d’une femme. Janine Sarcastelle me semble aussi bien trop stable et cohérente pour pouvoir cacher un perturbé comme Lavau !


              • #Shawford Shawford 28 février 11:04

                @pemile

                Hum, c’est peut être parce que t’es pas assez balèze en terme de projection, disons.... de tes neurones miroirs ! smiley smiley


              • JC_Lavau JC_Lavau 28 février 11:14

                @pemile. Combien sont coûteux pour les plantes et surtout les arbres, leurs maigres moyens pour compenser la pénurie en CO_2 atmosphérique, on ne t’a jamais vu t’y intéresser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès