• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lénine, le porte drapeau des opprimés et des exploités

Lénine, le porte drapeau des opprimés et des exploités

« Sa volonté était uniquement inébranlablement tendue, comme une force irrésistible de la nature, vers un seul but : la Révolution ». Clara Zetkin.

 

JPEG Cent ans après la Révolution d'octobre, il est utile et nécessaire, surtout en cette sombre période, de rappeler quelques idées d'un homme qui a, qu'on le veuille ou non, profondément marqué l'histoire contemporaine. Parler de Lénine, c'est en quelque sorte lui redonner la parole, citer ses écrits et souligner son rôle décisif dans la glorieuse Révolution d'octobre 1917. La révolution que la bourgeoisie hait de toute ses forces, Lénine lui a consacré et sacrifié toute sa vie. Seule la révolution socialiste mondiale peut sauver l'humanité du capitalisme et de ses ravages qui deviennent aujourd'hui de plus en plus évidents et de plus en plus insupportables. Pour faire triompher la révolution, Lénine s'appuyait sur la doctrine de Marx et d'Engels, inconciliable avec le charlatanisme et la superstition. C'est lui qui disait « sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire » (1), phrase ô combien actuelle par ces temps de débandade idéologique généralisée. Lénine a déclaré une guerre implacable à la société de classe, à l'esclavage salarié, à l’État bourgeois, à la soumission de la femme à l'homme, au chauvinisme national, à toute forme d'opportunisme, à l'oppression, bref à toutes les conditions économiques, sociales et politiques qui méprisent et avilissent les hommes.

 

Pour Lénine, la marche en avant vers le socialisme ne peut résulter d’une quelconque perfection de la démocratie bourgeoise, de la conciliation des classes etc. Seule une révolution est en mesure de mettre un terme à la résistance de la minorité d’exploiteurs, et d’enfanter une nouvelle société. « Les hommes, disait Lénine, ont toujours été et seront toujours en politique les dupes naïves des autres et d'eux-mêmes, tant qu'ils n'auront pas appris, derrière les phrases, les déclarations et les promesses morales, religieuses, politiques et sociales, à discerner les intérêts de telles ou telles classes. Les partisans des réformes et améliorations seront dupés par les défenseurs du vieil ordre de choses, aussi longtemps qu'ils n'auront pas compris que toute vieille institution, si barbare et pourrie qu'elle paraisse, est soutenue par les forces de telles ou telles classes dominantes. Et pour briser la résistance de ces classes, il n'y a qu'un moyen : trouver dans la société même qui nous entoure, puis éduquer et organiser pour la lutte, les forces qui peuvent - et doivent de par leur situation sociale - devenir la force capable de balayer le vieux et de créer le nouveau » (2).

 

Lénine s'est battu inlassablement avec toute son énergie et sur tous les fronts pour rendre possible la Révolution socialiste tant rêvée et espérée par tous les opprimés et par tous les exploités du monde.Toutes ses forces, toutes ses actions pratiques, tout son travail théorique et toutes ses tactiques tendaient vers la même stratégie, l'émancipation des travailleurs, vers la révolution non seulement en Russie mais à l'échelle planétaire.

 

Mais aujourd'hui pour tous les bourgeois du monde, petits et grands, Lénine est un monstre, un démon, un dictateur responsable de tous les crimes et de toutes les horreurs possibles et imaginables. On ne lui pardonnera jamais d'avoir appelé les ouvriers, les paysans pauvres et les soldats à se dresser, les armes à la main, contre la société bourgeoise. « Malheur au génie qui s’oppose fièrement à la société bourgeoise et qui forge les armes qui lui donneront le coup de grâce. A un tel génie, la société bourgeoise réserve des supplices et des tortures qui peuvent paraître moins barbares que ne l’étaient le chevalet de l’Antiquité et le bûcher du Moyen Age, mais qui au fond n’en sont que plus cruels » disait Franz Mehring parlant d'un autre génie, Karl Marx (3). De son vivant déjà, Lénine était haï, détesté, calomnié et persécuté par les classes possédantes et par tous les opportunistes du mouvement ouvrier. On a même tenté de l'assassiner à coups de revolver. Les balles qui l'ont touché ont certainement contribué à abréger sa vie. Cet attentat sur la personne de Lénine montre à l'évidence la haine viscérale que lui vouent les ennemis de la classe ouvrière. Rien de plus normal dans une société fondée sur la lutte des classes ! « Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d'oppresseurs les récompensent par d'incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies » disait Lénine (4).

 

Près d'un siècle après sa mort, les idées de Lénine font toujours peur à tous les défenseurs de l'ordre établi. Car Lénine s'est attaqué aux fondements même des pouvoirs de cette minorité d'exploiteurs qui n'hésite et qui ne recule devant rien pour perpétuer ses privilèges. Lénine a démontré que sans le renversement du capitalisme par une révolution socialiste, point de salut pour tous les travailleurs et pour tous les opprimés. Le véritable crime de Lénine c'est d'avoir remplacé la Révolution bourgeoise de février 1917 par la Révolution socialiste d'octobre. Ce crime là, la bourgeoisie ne lui pardonnera jamais. « Lénine doit naturellement apparaître comme Attila venu détruire la Rome du bien-être et du confort bourgeois, basé sur l'esclavage, le sang et le pillage. Mais de même la Rome antique a mérité sa perte, de même les crimes du monde contemporain justifient la nécessité de sa destruction » disait Maxime Gorki (5).

 

Lénine était aimé et admiré par les ouvriers et les paysans pauvres. Il savait leur expliquer des choses profondes avec des mots simples. John Reed le décrivait ainsi : « Peu fait, physiquement, pour être l'idole de la foule, il fut aimé et vénéré comme peu de chefs au cours de l'histoire. Un étrange chef populaire, chef par la seule puissance de l'esprit. Sans brillant, sans humour, intransigeant et détaché, sans aucune particularité pittoresque, mais ayant le pouvoir d'expliquer des idées profondes en termes simples, d'analyser concrètement des situations et possédant la plus grande audace intellectuelle » (6).

 

Il ne s'agit pas ici de verser dans le culte de la personnalité ou de l'idolâtrie. Lénine lui-même combattait fermement ce genre de futilités. Ce sont les masses qui font l'histoire et non « les grands hommes ». « Il n'est pas de sauveurs suprêmes » disait Eugène Pottier dans l'Internationale. Mais pour faire la révolution, les masses ont besoin de chefs de la trempe de Lénine et des intellectuels révolutionnaires : « les ouvriers ne pouvaient pas avoir encore la conscience social-démocrate. Celle-ci ne pouvait leur venir que du dehors. L'histoire de tous les pays atteste que, par ses seules forces, la classe ouvrière ne peut arriver qu'à la conscience trade-unioniste, c'est-à-dire à la conviction qu'il faut s'unir en syndicats, mener la lutte contre le patronat, réclamer du gouvernement telles ou telles lois nécessaires aux ouvriers, etc. Quant à la doctrine socialiste, elle est née des théories philosophiques, historiques, économiques élaborées par les représentants instruits des classes possédantes, par les intellectuels. Les fondateurs du socialisme scientifique contemporain, Marx et Engels, étaient eux-mêmes, par leur situation sociale, des intellectuels bourgeois. De même en Russie, la doctrine théorique de la social-démocratie surgit d'une façon tout à fait indépendante de la croissance spontanée du mouvement ouvrier ; elle y fut le résultat naturel, inéluctable du développement de la pensée chez les intellectuels révolutionnaires socialistes » (7).

Sans Lénine, la Révolution d'octobre 1917 n'aurait probablement jamais triomphé. La révolution était le produit des rapports sociaux de la Russie de l'époque. Mais Lénine agissait dans le cadre des conditions sociales et politiques particulières. La Première Guerre mondiale et la Révolution de février étaient des occasions, des opportunités à ne pas manquer pour renverser le Gouvernement provisoire et donner ainsi le pouvoir aux ouvriers et aux paysans pauvres. « Il sentait l'âme du soldat, du soldat abasourdi par trois ans d'un carnage diabolique – sans raison et sans but –, du soldat éveillé par le tonnerre de la révolution » disait Trotsky (8).

 

En 1915, un an seulement après le déclenchement de cette terrible guerre impérialiste, Lénine appelait déjà à la transformer en guerre civile : « Le caractère réactionnaire de cette guerre, le mensonge éhonté de la bourgeoisie de tous les pays, qui dissimule ses visées de brigandage sous le manteau de l'idéologie “ nationale ”, suscitent nécessairement, dans la situation révolutionnaire qui existe objectivement, des tendances révolutionnaires au sein des masses. Notre devoir est d'aider à prendre conscience de ces tendances, de les approfondir et de leur donner corps. Seul le mot d'ordre de la transformation de la guerre impérialiste en guerre civile exprime correctement cette tâche, et toute lutte de classe conséquente pendant la guerre, toute tactique sérieusement appliquée d'“ actions de masse ” y mène inévitablement » (9).

 

Lénine expliquait à qui veut l'entendre qu'il ne s'agit nullement d'une simple opposition à la guerre, mais de renverser tous les gouvernements en guerre à commencer par celui de la Russie.

Mais son propre parti n'était pas prêt à cette tâche c'est-à-dire mener la révolution bourgeoise déclenchée en février jusqu'à son terme. La plupart des dirigeants bolcheviks, avant le retour de Lénine de l'exil en avril 1917, étaient prêts à travailler avec le Gouvernement provisoire de Kérenski composé de bourgeois et de propriétaires terriens.

Dans ses célèbres « thèses d'avril », Lénine exige des Bolcheviks de se préparer à l'insurrection et à la prise du pouvoir : « Ce qu'il y a d'original dans la situation actuelle en Russie, c'est la transition de la première étape de la révolution, qui a donné le pouvoir à la bourgeoisie, à sa deuxième étape, qui doit donner le pouvoir au prolétariat et aux couches pauvres de la paysannerie » (10).

 

Les thèses de Lénine ont été accueillies avec beaucoup d'hostilité :« Même ses camarades de parti, les bolcheviks ahuris, se détournèrent alors de lui » écrivait Trotsky dans « Histoire de la révolution russe ». Lénine se trouva alors seul avec ses idées révolutionnaires. Mais en même temps, il savait qu'il pouvait compter sur les ouvriers, les paysans pauvres, la base du parti et sur les soldats qui désertaient massivement le front. Lénine disait que « ce pays d'ouvriers et de paysans indigents était mille fois plus à gauche que les Tchernov et les Tsérételli et cent fois plus à gauche que nous autres, bolcheviks » (11) . Les masses opprimées savent que les puissants ne renoncent jamais à leurs privilèges, qu’ils n’accordent jamais rien par générosité ou grandeur d’âme et qu’ils ne reculent devant rien pour sauver leurs intérêts et perpétuer leur système. Elles ont compris, comme Lénine, que le moment était venu pour s'emparer du pouvoir les armes à la main.

Mais la direction du parti continue à tergiverser. Lénine devient de plus en plus impatient « Les bolchéviks doivent prendre le pouvoir sur le champ disait-il dans une lettre au comité central. (…) Temporiser est un crime. Attendre le Congrès des Soviets, c'est faire preuve d'un formalisme puéril et déshonorant ; c'est trahir la révolution » (12).

Le 24-25 octobre (6-7 novembre) 1917, les ouvriers, les paysans et les soldats russes s'emparent du pouvoir, un pouvoir qui les asservissait, qui les opprimait.

 

En ces premiers moments historiques, « quelque chose s’était brusquement éveillé en tous ces hommes écrivait John Reed. L’un parlait de la révolution mondiale en marche, un autre de l’ère nouvelle de fraternité, où tous les peuples ne seront plus qu’une grande famille (…) Mus par une commune impulsion, nous nous trouvâmes soudain tous debout, joignant des voix dans l’unisson et le lent crescendo de l’Internationale. Le chant roulait puissamment à travers la salle, ébranlant les fenêtres et les portes et allant se perdre dans le calme du ciel ».(13).

La Révolution d'octobre 1917 a renversé l'ordre ancien et ouvert les perspectives pour une nouvelle forme supérieure de vie. « La seule raison du succès des bolcheviks, c’est qu’ils réalisaient les vastes et élémentaires aspirations des couches les plus profondes du peuple, les appelant à l’ œuvre de destruction du passé et coopérant avec elles pour édifier sur ses ruines encore fumantes un monde nouveau » (14). Après la glorieuse Commune de Paris, les masses opprimées guidées par Lénine et les bolcheviks s’emparent à nouveau du pouvoir et entrent dans l’Histoire.

 

Mais on ne peut parler de Lénine sans évoquer sa compagne Nadejda Kroupskaïa. Comme disait Clara Zetkin « Il est impossible de parler de lui sans penser à elle. Elle était la main droite de Lénine, son meilleur secrétaire, sa compagne dévouée, la meilleure interprète de ses idées » (15).

Son dévouement a beaucoup aidé Lénine à supporter la clandestinité et la vie pénible des révolutionnaires partout traqués par la police du Tsar. Rappelons que Lénine et Nadejda Kroupskaïa ont passé plus de quinze ans dans l'immigration changeant sans cesse de pays, de villes et de logements. Kroupskaïa a probablement souffert plus que Lénine des affres de l'exil. Elle menait de front plusieurs combats et plusieurs tâches. En plus de ses travaux scientifiques dans le domaine de la pédagogie qui embrassent tous les domaines de la politique éducative (16), elle consacrait une grande partie de son temps à la diffusion des brochures et documents du parti, combattait les ennemis de Lénine, engageait des luttes pour la cause des femmes etc. mais si « la vie n'était pas gaie » en exil, le retour du couple en Russie en avril 1917 était triomphal : « Les masses, ouvriers, soldats, matelots, s'étaient portées au-devant de leur chef. Tout autour de nous, c'était une mer humaine qui bouillonnait. Qui n'a pas vu la révolution ne peut s'en imaginer la beauté majestueuse, triomphale » disait Nadejda Kroupskaïa dans « Souvenirs sur Lénine » (17).

Au crépuscule de sa vie, malade, affaibli et éloigné du pouvoir, Lénine pouvait encore et toujours compter sur sa plus fidèle camarade, Nadejda. C'est dire le rôle joué par cette femme discrète dans la vie de Lénine et partant dans la révolution d'octobre.

 

Le 21 janvier 1924, Lénine, le grand Lénine a cessé de vivre à l'âge de cinquante quatre ans après une lente agonie. Si la vie lui avait accordé quelques années de plus, le sort de la Révolution d'octobre aurait été probablement très différent. En tout cas, ses ennemis se sont empressés, contre la volonté de sa veuve, d'embaumer son corps afin de consolider leur propre pouvoir et pour mieux enterrer ses idées révolutionnaires.

Parlant des chefs des classes opprimées en lutte, Lénine disait « Après leur mort, on essaie d'en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d'entourer leur nom d'une certaine auréole afin de "consoler" les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu , on l'avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire »(18).

Après l'adieu officiel à Lénine, Nadejda Kroupskaïa prononça ces paroles : « Camarades, ouvriers et ouvrières, paysans et paysannes. Ne laissez pas votre peine se transformer en adoration extérieure de la personnalité de Vladimir Ilitch. Ne construisez pas de palais ou de monuments à son nom. A toutes ces choses, il accorda peu d'importance au cours de sa vie. Ça lui était même pénible.(...) Si vous voulez honorer la mémoire de Vladimir Ilitch, construisez des crèches, des jardins d'enfants, des maisons, des écoles, des hôpitaux, et mieux encore vivez en accord avec ses préceptes » (19). Son avertissement n'a pas été entendu.

 

Mohamed Belaali

 

 

-----------------------------------------

 

(1)Lénine, « Que faire », Éditions du progrès, page 46.

(2)Lénine « Sur Marx et Engels » Éditions de Pékin, p age 65.

(3)Franz Mehring « Karl Marx, histoire de sa vie », Bartillat, page 261.

(4)Lénine « L'Etat et la révolution » :

https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1917/08/er1.htm

(5)Maxime Gorki dans V I Lénine : http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k1478992/f1.image

(page 13).

(6) John Reed, « Les dix jours qui ébranlèrent le monde », Editions Tribord, 2010, page 220 .

(7)Lénine, « Que faire ? » op cit, page 56.

https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1902/02/19020200g.htm

(8)https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1924/04/lt1924042100c.htm

(9)https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1915/08/vil19150800b.htm

(10) https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1917/04/vil19170407.htm

(11)https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1924/04/lt1924042100c.htm

(12)https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1917/10/vil19171001b.htm

(13)John Reed, « Dix jours qui ébranlèrent le monde ». Op cit. pages 228 et 229.

(14)John Reed, op. cit.

(15)Clara Zetkin, « Souvenirs sur Lénine » : https://www.marxists.org/francais/zetkin/works/1924/01/zetkin_19240100.htm

(16)http://www.ibe.unesco.org/sites/default/files/kroupskf.pdf

(17)Nadejda Kroupskaïa, « Souvenirs sur Lénine » :

https://www.marxists.org/francais/kroupskaia/works/1924/00/emigration.htm )

(18) Lénine, « L’État et la révolution », op.cit.

(19)Cité dans Tariq Ali, « Les dilemmes de Lénine », Sabine Wespieser éditeur, 2017, page 459.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • sarcastelle 17 octobre 2017 09:32

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley


    • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 13:39

      @sarcastelle
      L’auteur ne nous dit rien de la momie de Vladimir Oulianov...
      je suppose qu’elle est encore dans son mausolée, mais comment va-t-elle ? Nous informer sur le passé de Lénine, c’est bien, mais c’est encore mieux quand on lit les historiens sérieux qui ont à peu près tout dit sur la question. L’article, sur ce plan-là, n’innove guère, s’en tient à une ancienne « pravda », comme dirent nos amis russes, qui a fait son temps, mais qui convient très bien quand même, reconnaissons-le, à ce projet particulier qui était de nous faire rire par une ironie à froid.

      La presse qui nous informe des détails les plus insignifiants de la vie des stars et des grands de ce monde ne nous dit plus jamais rien de ce pauvre Lénine dans son mausolée. J’ai regardé les titres, tout à l’heure, chez le marchand de journaux, et il n’en est question nulle part. J’avais entendu dire, il y a quelques années, que Vladimir souffrait d’affections dermatologiques. Est-ce qu’on aura pu enfin trouver un traitement efficace ? Est-ce que quelqu’un aurait pu le voir ces derniers temps et nous donner quelques nouvelles ?

      Tout ce que j’ai pu trouver sur la question, c’est cet article déjà vieux de deux ans. Mais qu’en est-il aujourd’hui même ? L’article me paraît exagérément optimiste : 90 ans après sa mort, Lénine vivrait encore, et mieux. Pourvu que ça dure !
      http://www.slate.fr/story/100897/lenine-cadavre-embellir


    • sarcastelle 17 octobre 2017 14:36

      @Christian Labrune

      .
      On trouve un intéressant historique des maladies de la momie léninskaïa dans le retournement de Vladimir Volkov ; dommage que cet auteur moqueur ne puisse s’empêcher de traiter un si grave sujet avec humour. smiley
      La France a fait ses preuves en guérissant Ramsès II de ses affections mycologiques. Bon, l’homme était tout de même plus honorable. 

    • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 16:00

      @sarcastelle

      Il faudrait que je lise ça, en dépit du dégoût que m’inspire le vieux débris du Kremlin.

      Votre comparaison avec Ramsès II, même si c’est pour rehausser le plus ancien des deux, me paraît presque injurieuse pour lui. N’était le fait qu’on a gardé leurs momies, tout les sépare. Ramsès II aura été un très grand roi à la tête d’un pays extrêmement prospère, dépositaire de la plus magnifique culture de l’antiquité. Après Ramsès III, qui fut aussi un très grand bonhomme, dont on peut voir encore le sarcophage au Louvre, au milieu de la crypte d’Osriris, les choses se dégraderont un peu sur le plan économique, mais on avait là une société fort paisible, d’un extrême raffinement, où la condition des femmes différait bien moins de celle des hommes que plus tard à Athènes ou à Rome, et même que chez nous avant la guerre de 14. Peu d’époques dans l’histoire auront atteint un tel niveau de civilisation. Lénine, lui, ouvre les temps barbares d’un totalitarisme abject et répugnant dont on n’est malheursement pas encore sorti.


    • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 2017 16:39

      @BambiXsall

      salut nono,
      calmos sinon tu vas encore tomber dans les limbes smiley

    • Laulau Laulau 17 octobre 2017 17:59

      @Christian Labrune
      "Ramsès II aura été un très grand roi à la tête d’un pays extrêmement prospère"

      Les milliers d’esclaves qui lui ont construit ses temples et tombeau ne le voyaient peut-être pas du même œil. Faites gaffe, vous allez vous faire mal voir par les juifs intégristes.


    • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 21:34

      @Laulau
      Les temples et les tombeaux, en Egypte, ont toujours été construits par des artisans très bien formés et très bien traités. Votre observation traduit une totale ignorance de l’histoire.

      Texte inscrit sur une stèle de l’an 6 du règne de Séthi Ier, mais pas très bien traduit :

      « Sa majesté ordonna que l’on fasse venir un messager royal, à la tête d’un corps de citoyens de l’armée : savoir : mille hommes pour transporter le monument en belle pierre de grès destiné à son père Amon-Rê et à son Ennéade divine. Sa Majesté donna plus que ce qui avait été fait pour l’armée en onguents, viandes de boeuf et légumes frais, innombrables ; chaque homme parmi eux recevait ainsi : vingt deben [presque deux kilos] de pain chaque jour, des bottes de légumes, de la viande rôtie. Aussi travaillaient-ils pour Sa Majesté d’un coeur aimant, et ses projets étaient appréciés dans la bouche des hommes qui étaient avec le messager royal. Ce dont celui-ci disposait : du meilleur pain, de la viande de boeuf, du vin, de l’huile, du miel, des figues et des légumes chaque jour ».
      Cité par Claire Lalouette in « L’empire des Ramsès », pages 405-6 dans l’édition Fayard

      Il y eut bien aussi des pénuries sur certains chantiers, et même des grèves quand il n’y avait pas assez à bouffer. Ce que nous appellerions des conflits sociaux, mais le texte ci-dessus reflète un ’idéal du bon gouvernement très partagé par les princes de l’Egypte antique, et qu’on essaie de réaliser au mieux.
      Je pourrais vous copier quantité de textes du même genre à différentes époques. Le régime alimentaire qui est décrit ici n’a pas grand chose à voir avec celui des opposants qui, à la fin du règne de Lénine, ont eu le bonheur de découvrir les charmes d’un goulag qu’on venait d’inventer. Nul doute aussi que les que les Ukrainiens qui ont connu dès 1932 l’holodomor (4 millions sont morts de faim) auraient probablement préféré vivre au bord du Nil sous le Nouvel Empire et le règne des Ramsès.


    • Laulau Laulau 19 octobre 2017 09:22

      @Christian Labrune
      Il parait même que les « artisans » avaient droit à des massages toutes les heures pour soulager leurs pauvres muscles endoloris par leurs joyeux efforts pour hisser des cailloux de plusieurs tonnes au sommet des temples en construction.
      Je savais que vous pouviez croire n’importe quelle propagande mais dites moi, Claire Lalouette c’était un témoin direct ou bien elle a simplement retranscrit ce que les prêtres de l’époque faisaient écrire sur les murs de leur temple ?


    • francois 17 octobre 2017 09:33

      « Lénine : le porte drapeau des opprimés et des exploités » c’est pour ça que l’oppression est vite devenue la règle après 1917 au prétexte que la commune de Paris avait été un échec.




      • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 09:45

        @francois

        Après 1917, il a surtout fallu faire face, jusqu"en 21, à la guerre civile et à l’intervention extérieure (France, Allemagne, GB, Tchécoslovaque...) contre la jeune république. Et Lénine a résisté comme l’avaient déjà fait en 1793 Robespierre, Danton, Bonaparte et les autres pour sauver la république française...


      • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 2017 10:32

        @CN46400
        « Et Lénine a résisté comme l’avaient déjà fait en 1793 Robespierre, Danton, Bonaparte et les autres pour sauver la république française... »

        qu’est ce c’est beau ! je croyais que c’était Robespierre et Jean Marc Thibaud ...

      • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:24

        @nono le simplet

        Nan mais dans le dico bolcho « résisté » = « zigouillé un paquet de types à tout va et pris le pouvoir ».


      • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 16:32

        @McGurk


        tu viens de naître gurk ?

        t’as encore du lait dans les narines ?

        je te donne une claques dans le nez,quel couleur il a ?

      • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 2017 17:19

        @nono le simplet

        ah oui mais non non !
        moi c’était d’avoir mis Danton, Robespierre et Bonaparte dans le même panier ... quoique les deux premiers ont fini par s’y trouver smiley
        tiens d’ailleurs, si quelqu’un a un lien du procès de Danton joué par Depardieu, je suis preneur ...

      • Laulau Laulau 17 octobre 2017 18:01

        @CN46400
        Même que la glorieuse armée française y avait envoyé un certain Charles de Gaulle.


      • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 09:35

        Article excellent et correctement documenté, reste à constater si les commentaires seront à la hauteur.

        Il est écrit : « On a même tenté de l’assassiner à coups de revolver. Les balles qui l’ont touché ont certainement contribué à abréger sa vie. »
         Et on a évidemment envie d’essayer de savoir ce que la prolongation de sa vie, décédé à 54 ans, aurait pu changer dans l"histoire ultérieure, particulièrement tragique, que nous connaissons...


        • antiireac 17 octobre 2017 10:57

          @CN46400
          lenin est mort tout simplement de le syphilis.


        • antiireac 17 octobre 2017 11:02

          @antiireac
          ...de la syphilis...



        • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 11:14

          @antiireac

          Ouais, la syphillis transmise par une balle de revolver tirée par la SR, Fanny Kaplan, en 1918, qui n’acceptait pas la capitulation de Brest-Litvosk. Balle qui a effleuré l’artère carotide, suffisamment pour déclencher une cicatrisation qui progressivement a obturé l’artère.


        • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:29

          @antiireac

          En fait non je viens de regarder vite fait et personne n’est d’accord sur quoi que ce soit. Il y a trop d’hypothèses pour en être sûr.

          Mais bon, on ne va pas pleurer sur la disparition d’un boucher.


        • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:29

          @CN46400

          " Et on a évidemment envie d’essayer de savoir ce que la prolongation de sa vie, décédé à 54 ans, aurait pu changer dans l"histoire ultérieure, particulièrement tragique, que nous connaissons.."

          Ah non non non, on a pas envie de savoir justement smiley .


        • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:18

          @McGurk

          Ben si. Si Staline au lieu de choisir le « socialisme dans un seul pays » avait maintenu la NEP que Lénine avait annoncé pour plusieurs générations, la face du monde en aurait peut-être été changée.
          Demandez à Trump si la NEP de Deng Xiao Ping n’a rien changé dans les rapports mondiaux ?

          Par exemple Lénine voulait intéresser les capitalistes allemands et américains au développement de l’URSS. Si cela s’était réalisé, Hitler serait-il parvenu au pouvoir à Berlin ?


        • McGurk McGurk 17 octobre 2017 17:30

          @CN46400

          * « Demandez à Trump si la NEP de Deng Xiao Ping n’a rien changé dans les rapports mondiaux ? »

          La politique de développement chinoise est purement catastrophique et très hypocrite. Ouverture directe au capitalisme, pollution massive entraînant la mort d’un nombre incalculable de chinois et d’espèces,destruction de patrimoine millénaire pour mettre immeubles et usines, militarisation excessive compte tenu des besoin de la population et des plus pauvres, corruption à très grande échelle et création d’une élite affreusement riche comparé au reste des chinois, etc.

          Un magnifique gâchis d’argent et une belle connerie ces « NPE ».

          * « Si cela s’était réalisé, Hitler serait-il parvenu au pouvoir à Berlin ? »

          Si les alliés avaient tendu la main à l’Allemagne pour l’aider à se reconstruire, dans une relation d’égal à égal au lieu de l’enfoncer, ce fou n’aurait jamais dépassé le stade de la brasserie. La France a tout de même préféré empêcher un peuple d’avoir un avenir en intervenant militairement, bloquant les usines et mines, préférant enfoncer un peu plus son ennemi plutôt que de guérir le mal.


        • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 2017 17:32

          @CN46400
          « la syphillis transmise par une balle de revolver ... Balle qui a effleuré l’artère carotide, suffisamment pour déclencher une cicatrisation qui progressivement a obturé l’artère. »

          la vérole était dans la cicatrice smiley 
          treponema pallidum est une bactérie très fragile et de plus microaérophile et je doute qu’elle survive à l’expulsion d’une balle de revolver ... 

        • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:38

          @McGurk
          Dans quelle tranchée vous avez fait 14-18, pour être si bien documenté ?


        • McGurk McGurk 17 octobre 2017 17:44

          @CN46400

          Documentaires et articles.

          La France et le RU rêvaient de faire de l’Allemagne, un pays moderne et industriel, un pays... pacifié de paysan. Ce que le pays n’a évidemment pas accepté.

          On a commis énormément d’erreurs, qui nous ont pété en pleine figure, à sous-estimer nos voisins. Dans la haine, la violence et les préjugés au lieu de pardonner et passer à autre chose.


        • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:56

          @McGurk

          Moi je pense que les bourgeoisie française et RU ne voulaient pas partager le gâteau colonialiste avec les capitaliste allemands, derniers parvenus, et qu’il fût décidé, à Sarajevo, de fusiller quelques millions d’européens (hors communisme pour Spartacus) pour régler ce pb....et qu’on a doublé, ou triplé, la mise 20 ans plus tard...


        • Laulau Laulau 17 octobre 2017 18:11

          @CN46400
          Le père de Lénine est mort à 54 ans de la même façon et au même âge, à savoir d’une hémorragie cérébrale. Certains ici diront que la Syphilis est héréditaire ou que c’est le père qui a contaminé le fils. De toute façon leur connerie est incommensurable.


        • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 18:42

          @Laulau

          La momie a subit une « restauration » en 2000 et JJ Marie rapporte dans sa biographie de 2004 le constat des « restaurateurs » qui avaient à leur disposition d’autres moyens que ceux de 1924.


        • antiireac 17 octobre 2017 18:59

          @Laulau
          Des savants se sont penchés sur son cas et le moins qu’on puisse dire que le doute n’est plus permis c’est bien la syph qui l’a emportés en enfer où il est en train de rôtir pour l’éternité pour ses crimes.


        • Laulau Laulau 18 octobre 2017 07:31

          @antiireac
          C’était des « savants » de Marseille ?


        • mmbbb 18 octobre 2017 13:30

          @CN46400 c’est ce qu on fait les Chinois une super NEPapres la mort de Mao et sous l initiative de Deng Xioping


        • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 14:32

          @mmbbb

          Bien sûr, à la différence près que Lénine a théorisé la NEP (capitalisme d’état= l’état contrôle le capital) et en a défini publiquement les buts, à savoir, combler le retard des forces productives russes (URSS) par rapport à celles de l’Occident, et en a évalué la durée à « plusieurs générations ». Deng a, lui, parlé d’un « demi siècle » et usé d’une image : « peu importe la couleur du chat s’il attrape les souris » pour décrire publiquement cette politique.


        • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 2017 10:29

          enfin une vision objective de la révolution d’Octobre ! ça faisait bien 100 ans que j’attendais ça !

          je suis ravi !
          le coup de « l’embaumement par ses ennemis pour enterrer ses idées » mais pas son corps, quelle subtilité !
          ravi ! ravi ! 
          « la révolution d’octobre qui renverse l’ordre ancien » c’est bien aussi ...
          ravi ! ravi !

          • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 2017 17:34

            je rajoute qu’elle tellement fragile qu’on n’a pas pu encore la cultiver ...


          • mmbbb 18 octobre 2017 13:44

            @nono le simplet Sauf que l ordre ancien est de retour La religion en particulier , les églises sont pleines et la croyance est vive en Russie L image du petit des peuples est désoramis oubliée. Les croyants ont changes d icones L avènement du communisme est dû à l effondrement des empires liberaux apres la guerre de 14 C ’est qu oublie souvent la droite ,


          • LE CHAT LE CHAT 17 octobre 2017 10:56

            après le CHE , encore un article à la gloire d’un boucher psychopathe et sanguinaire , ça devient la mode sur Agoravox ...


            • Lugsama Lugsama 17 octobre 2017 11:50

              @LE CHAT

              Au moins Lenine n’a pas écrit que les noires étaient bêtes et sales.

            • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:31

              @LE CHAT

              A quand les boucles d’oreille « Lénine » et le parfum pour femmes « Bolchevik’ » ?


            • antiireac 17 octobre 2017 11:01

              lenin a commencé la déportation en masse des prisonniers vers les goulags.



              • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 11:29

                @antiireac

                Pour coffrer les blancs capturés au cour de la guerre civile, Lénine avait deux possibilités, soit les laisser « pourrir » (c’est de Lénine) dans les prisons du tsarisme, soit le grand air des camps de travail qu’il a, finalement, choisi. Depuis, dans ce genre de circonstances, on fait partout pareil....Vous voulez la liste ?


              • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:32

                @CN46400

                Donc soit prison soit camp de concentration ? Et ça vous satisfait comme résultat ?


              • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:08

                @McGurk

                (...)soit chauffeur de taxi à Paris.

                 Les nobles émigrés russe, comme les français un siècle avant, ne pouvant plus vivre du travail des cerfs, avant ont dû faire des choix. Certain on pris des armes, avec les risques afférents, d’autres ont émigré, et d’autres, beaucoup, se sont accommodés du nouveau régime, y compris sous Staline.


              • McGurk McGurk 17 octobre 2017 17:18

                @CN46400

                Oui, l’adaptation à un régime autoritaire et stupide. C’est admirable.


              • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:33

                @McGurk
                Le régime tsariste n’était donc ni autoritaire, ni stupide ?


              • McGurk McGurk 17 octobre 2017 17:35

                @CN46400

                Autoritaire oui. « Stupide » n’est pas le mot exact, je parlerais plutôt de "millénaire et d’inadapté.

                Le tzar, comme tous les souverains, n’avait rien de stupide. Il faisait perdurer un régime qui n’a pas été remis en cause depuis des siècles.


              • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:45

                @McGurk
                Selon vous les régimes politiques deviennent respectables avec le temps. C’est vrai que la monarchie de Louis le 16° avait une autre gueule que celle de Macron....Seulement voilà le pauvre a perdu la tête à Varenne...


              • McGurk McGurk 17 octobre 2017 17:57

                @CN46400

                Je n’ai jamais affirmé ça.

                Louis 16 a voulu faire des réformes pour son peuple mais s’est heurté au parlement qui n’a jamais daigné appliquer les réformes, à la noblesse et à l’Eglise toute puissante. Jusqu’au jour où il a été déchu de ses fonctions...puis jusqu’à son meurtre.


              • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 19:20

                @McGurk

                « puis jusqu’à son meurtre. »

                Continuez comme cela, çà m’intéresse, la fuite de Varenne, les menaces des émigrés, du roman pour les enfants n’est-ce pas ?


              • Cadoudal Cadoudal 17 octobre 2017 19:25

                @CN46400
                épuration par mutilation sexuelle, création du premier camp d’extermination de l’histoire moderne à Noirmoutier, premiers essais de gazage de masse (insuccès, dû au gaz employé et à l’absence de confinement), premières crémations avec les fours à pain et les églises (exemple de l’église des Lucs-sur-Boulogne où furent brûlés vifs 563 villageois), noyades collectives avec les « noyades des galiotes » ou en couples avec les « mariages républicains dans la Loire, création au Ponts-de-Cé d’ateliers de tannage de peau humaine — peau dont se vêtent les officiers républicains — et d’extraction de graisse par carbonisation des corps des villageois massacrés à Clisson.

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_G%C3%A9nocide_franco-fran%C3%A7ais



              • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 19:51

                @Cadoudal
                Lénine, né en 1870, en vedette au Puy du Fou....


              • Cadoudal Cadoudal 17 octobre 2017 20:14

                @CN46400
                Dans un communiqué du 18 janvier 2013, Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche, a qualifié la proposition de loi relative à la reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 d’ « un acte indigne de parlementaires français »10 estimant qu’ « il ne devrait pas avoir sa place dans la bouche de parlementaires républicains »10.

                Nique Lénine...


              • mmbbb 18 octobre 2017 13:50

                @CN46400 le TSAR a ete entraine dans cette guerre Rapoutine etait contre Le jeux des alliances a entraine ce pays dans cette guerre fraticide Quant au TSAR, il etait tourne vers la modernite et avait ete a l initiative de travaux de modernisation Il fit a appel a l epargne des francais notamment les " emprunts russes Lenine a decide de les rendres caducs Rappel historiques


              • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 14:10

                @mmbbb

                Ce pauvre Nicolas ne savait donc pas que les emprunts ne sont jamais neutres, ils font de vous les obligés des préteurs, capitalistes français en l’occurrence, qui contre les capitalistes allemands, avaient besoin du « rouleau compresseur » russe sur le front de l’Est...


              • Cateaufoncel 17 octobre 2017 11:08

                "Lénine s’est battu inlassablement avec toute son énergie et sur tous les fronts pour rendre possible la Révolution socialiste tant rêvée et espérée par tous les opprimés et par tous les exploités du monde.« 

                En fait tout ce petit monde s’est battu pour l’idée qu’il se faisait d’une Révolution socialiste.
                Rien ne s’est passé comme rêvé, la caste dominante sous le tsarisme a été remplacée par une autre caste dominante, parce que la coordination centralisée des activités nécessaires à la couverture des besoins d’un pays de 180 millions d’habitants et de 22.5 millions de km2, ne peut pas être abandonnée aux caprices démocratiques de dizaines de milliers Soviets locaux, s’ignorant les uns et les autres. A la surveillance des idées, s’ajouta le contrôle rigide des activités pour parachever la mise sous contention des individus.

                Une fois le pouvoir conquis les nouveaux dirigeants ont sombré dans la hantise paranoïaque d’un retour de la réaction. Ils ont donc fait de la »prévention" en mettant sur pied une police politique tentaculaire, puis le flicage de tous par chacun.

                Ce maillage a tenu jusqu’à l’effondrement complet du système.


                • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 11:20

                  @Cateaufoncel

                  L’URSS a survécu 67 années après la mort de Lénine, et il s’y est, évidemment, passé bien des choses qui ne sont pas de sa responsabilité (ex victoire sur les nazi en 45..)


                • Cateaufoncel 17 octobre 2017 13:05

                  @CN46400


                  Lénine était président du Conseil des commissaires du peuple quand a été instaurée la Commission extraordinaire panrusse pour la répression de la contre-révolution et du sabotage, la Tcheka future NKVD, futur GPU, futur NKVD, futur KGB.


                • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 13:19

                  @Cateaufoncel

                  Chapeau à vous, vous venez de découvrir l’eau tiède, mais est-ce Lénine qui a inventé le FBI, la CIA, ou le 2°Bureau français (Mata Hari....), le SDCE etc... etc ?


                • Cateaufoncel 17 octobre 2017 16:07

                  @CN46400

                  L’originalité de l’instrument répressif bolchevique, par rapport aux autres, c’est qu’il martyrisait le peuple au nom du même peuple.

                  En outre, selon la volonté de ses inventeurs, le communisme devait être différent de tout ce qui avait été imaginé jusque-là. Le fait qu’il ait été la même chose, en version « prolétarienne », n’est qu’une preuve de plus de son échec, dont je ne me vanterais pas comme d’une excuse, si j’en étais.


                • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:34

                  @CN46400

                  J’adore la logique de « c’est pas moi c’est mon flingue ».
                  L’idéologue est autant monstrueux que les autres bouchers qui l’ont suivi.


                • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 16:45

                  @McGurk


                  ou alors dieu, n’est pas responsable son idée l’est, car elle est humaine

                  c’est ce que tu veux dire ?

                  si l’idéologie est monstrueuse pourquoi faire de même ?


                   conclusion gurk est charcutier,logique 
                   lénine aussi


                • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:51

                  @Xenozoid

                  Dédouaner l’idéologue en disant que c’était « un combattant des pauvres et de la liberté » et dire que « Staline et sa bande » sont des meurtriers, c’est tellement simplet de la part de l’auteur que c’est à en pleurer.

                  Une idée monstrueuse (ex : Hitler et son fameux livre à vomir) peut faire des dégâts considérables, l’auteur de celle-ci en est donc responsable.

                  * « si l’idéologie est monstrueuse pourquoi faire de même ? conclusion gurk est charcutier,logique lénine aussi »

                  Pas compris smiley .


                • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 16:54

                  @McGurk

                  pas compris


                  une question,tu sais comprendre la notion de pouvoir ?

                • McGurk McGurk 17 octobre 2017 17:01

                  @Xenozoid

                  Pourrais-tu formuler une question plus vague s’il te plaît ?^^


                • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 17:04

                  @McGurk

                  non

                • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 17:30

                  @Cateaufoncel

                  D’abord, en toute honnêteté, on ne peut tenir Lènine pour responsables des crimes de Staline, pas plus que Robespierre n’est responsable des crimes de Napoléon.

                  Ensuite si votre assertion était juste, comment comprendre la poursuite, à Moscou même, en 2017, de l’adulation dont Lénine jouit encore, 30 ans après la chute de son régime ?

                  Quand à l’échec du « communisme », qui suppose l’éternité pour le capitalisme, je ne miserais pas un kopeck sur cette prévision que, même Nostradamus, n’a osé avancer !


                • Cateaufoncel 17 octobre 2017 20:27

                  @CN46400

                  « on ne peut tenir Lènine pour responsables des crimes de Staline... »

                  C’est lui qui a mis la machine en route, sans rien prévoir pour qu’elle ne tombe pas dans des mains pires que les siennes. Et puis rien ne dit qu’il aurait blâmé son auccesseur, et rien ne dit non plus que sil n’a pas été à sa hauteur, c’est qu’il n’en a pas eu le temps

                  ",,,pas plus que Robespierre n’est responsable des crimes de Napoléon.« 

                  Napoléon ne se pose ni en héritier ni même en successeur du guillotineur guillotiné.

                   »Ensuite si votre assertion était juste, comment comprendre la poursuite, à Moscou même, en 2017, de l’adulation dont Lénine jouit encore, 30 ans après la chute de son régime ?« 

                  Une adulation qui est loin de se traduire dans les urnes, le seul instrument de mesure valable dans le cas particulier.

                   »Quand à l’échec du « communisme », qui suppose l’éternité pour le capitalisme..."

                  Si la planète n’a de choix qu’entre le capitalisme, et une planification collectiviste forcément totalitaire, qui ne laissera aucune place à d’autres impératifs qu’à ceux d’une production rigidement planifiée des biens de première nécessité pour huit milliards d’individus, autant passer tout de suite à l’islamisme. Ce n’était déjà pas maîtrisable pour 200 millions de Soviétiques.


                • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 22:23

                  @Cateaufoncel

                  Votre relation à la responsabilité est surprenante. Si nos ancêtres sont responsables de nos conneries, plus besoin de se gêner pour prendre tous les risques et participer allègrement à toutes les aventures...

                  Mais vous semblez connaître bien mieux que moi même ce que sera la société qui poussera le capitalisme dans la poubelle de l’histoire.
                   Pour ma part je n’en connais qu’une caractéristique, dictée par la prégnance atteinte par la démographie de l’espèce humaine, Les grandes conurbations imposeront un système plus social que le capitalisme. Comme celui-ci affiche un niveau social bien plus évident que le féodalisme auquel il a succédé, lequel était aussi plus social que le tribalisme du communisme primitif. Plus les sociétés humaines se développent, et plus elles deviennent interdépendantes donc plus sociales. L’homme individu dépend de plus en plus des autres hommes...
                   A ce moment de l’histoire, on peut penser que les homme de ces temps là trouveront aussi ridicule l’héritage privé des moyens de production du capitalisme, que nous trouvons aujourd’hui désuets les pouvoirs absolus des monarchies féodales.

                  Quand au communisme du 20° siècle, on en retiendra le positif, le social en général et on laissera le reste à l’histoire. Quand au nouveau système, il sera ce que les hommes, de ce temps, en feront.


                • McGurk McGurk 17 octobre 2017 23:46

                  @CN46400

                  * " Plus les sociétés humaines se développent, et plus elles deviennent interdépendantes donc plus sociales. L’homme individu dépend de plus en plus des autres hommes...« 

                  La preuve que non, on est infiniment plus dépendant aujourd’hui qu’on ne l’était il y a un siècle ou plus. Pourtant, on a un monde de plus en plus déshumanisé (individualisme poussé, augmentation des échanges à distance), égoïste, pyramidal avec un petit socle d’individus dictant leurs quatre volontés et la masse obligée de suivre bêtement dans un cadre tout à fait légal (la France macronienne par excellence,  »tu bosses et tu fermes ta g*, fainéant !« ).

                  Cela fait des décennies qu’on quitte progressivement le »social« pour se diriger vers une société où seul l’instant présent compte (la loi du marché), l’instable sans penser aux conséquences et ça ne s’arrangera pas avec les futures lois bientôt votées par une bande d’imbéciles heureux »élus".


                • Cateaufoncel 17 octobre 2017 23:54

                  @CN46400

                  « 
                  Votre relation à la responsabilité est surprenante. »

                  Si Lénine n’avait pas compris que le système conduisait à une dictature autre que celle du prolétariat on peut y voir une preuve que le tréponème pâle avait déjà réduit ses capacités intellectuelles.

                  " A ce moment de l’histoire, on peut penser que les homme de ces temps là trouveront aussi ridicule l’héritage privé des moyens de production du capitalisme,« 

                  Ca reste le meilleur moyen de maintenir l’intégrité, l’homogénéité et la continuité d’un patrimoine fonctionnant comme un tout organique.

                  Quant à la propriété collective des moyens de production, la plupart des salariés ont compris que c’est une arnaque en cela qu’elle ne change en rien leur condition, lorsque leur labeur n’est pas accru et leurs revenus diminués au nom de solidarités prolétariennes lointaines et exotiques, dont ils n’ont rien à secouer.

                  P.S. - Vous ne l’avez peut-être pas lu, l’enquête réalisée par l’Institute for Social Research and Consulting SORA, de Vienne, a montré que, ce dimanche, les »cols bleus" ont voté à 59 % pour le FPOe, parti de droite nationale, en pointe dans la lutte contre l’accueil des migrants. Ce qui démontre bien que l’internationalisme prolétarien ne fait plus recette nulle part.


                • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 08:11

                  @McGurk

                   Libre à vous de penser ce que vous voulez mais l’urbanisation galopante en France comme dans le monde « verticalise » l’habitat, chasse l’utilisation individuelle de l’auto et traite mains aspects de la vie courante par le collectif, privé ou public....


                • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 08:28

                  @Cateaufoncel

                  Bof, pour parler élections improbables : Que donnerait un match Lénine -Poutine ? ou un match De Gaulle-Macron ?

                  Enfin vous vantez, pour faire perdurer autant que possible la classe bourgeoise, l’héritage de la propriété des moyens de production. C’est utile pour vous situer socialement, et politiquement...


                • Cateaufoncel 18 octobre 2017 19:24

                  @CN46400

                  « C’est utile pour vous situer socialement, et politiquement... »

                  Je ne peux quand même pas cautionner une embrouille comme la propriété collective des moyens de production, par souci de positionnement social et politique smiley


                • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 20:46

                  @Cateaufoncel
                  Où ai-je parle de « propriété collective » dans ce post ?


                • Cateaufoncel 18 octobre 2017 21:09

                  @CN46400

                  Nulle part.


                • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 13:16

                  à l’auteur,

                  Merci pour cet article qui nous aura bien fait rire. Il y a quelques comiques, comme vous, sur ce site, qui font tous leurs efforts pour nous amuser, et quand les temps sont difficiles comme en ce moment, on a bien besoin de quelques clowns pour faire passer le temps.

                  On aura eu droit il y a quelques mois, à des éloges paradoxaux du tyran de La Havane qui venait de crever. Plus récemment, d’aimables bouffons nous ont offert encore l’éloge paradoxal du Petit Boucher de la Cabaña parce que c’était le cinquantième anniversaire de sa crevaison. On aura encore bien rigolé.

                  Il manque encore l’éloge paradoxal de Joseph Staline et d’Adolf Hitler. J’aimerais pouvoir ajouter ça à la petite collection que j’ai déjà constituée. Surtout, comme aux autres comiques, il faut que je vous fasse cette demande pressante : faites-nous quelque chose sur Pol Pot, puis sur la dynastie régnante en Corée du Nord. Je sais bien que ce sera difficile, mais il me semble, sans vouloir vous flatter, que vous avez exactement le talent qui convient.

                  Plus tard viendra l’éloge funèbre d’Abu Bakr al-Baghdadi, mais il convient qu’on soit d’abord certain de sa mort. Ce sera pour bientôt. Il faut que tous les totalitarismes : communiste, hitlérien, islamiste, reçoivent à parts égales les flèches de votre fulgurante ironie. Et qu’enfin ils en crèvent.

                  Avec vous je crie : FEU A VOLONTE SUR TOUS LES TOTALITARISMES !!!


                  • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 13:26

                    @Christian Labrune

                    « Merci pour cet article qui nous aura bien fait rire »

                    Un remède, donc, contre la mélancolie, et gratuit en plus...


                  • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 15:26

                    Un remède, donc, contre la mélancolie, et gratuit en plus...
                    ========================================
                    @CN46400

                    Eh bien oui, c’est gratuit, et par la force des choses, ça le restera nécessairement. Vous connaissez beaucoup de monde qui accepterait de payer pour lire ça ?


                  • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:34

                    @CN46400

                    C’est vrai que banaliser le meurtre de masse, c’est très distrayant n’est-ce pas ?


                  • EURYDICE WEMBLEY 17 octobre 2017 14:28
                    Encore un article tendancieux qui glorifie la vie et l’œuvre de Lénine. Loin de l’image de l’icône sacrée du peuple véhiculée par la mémoire populaire, Lénine était un véritable tyran, inventeur du totalitarisme et artisan d’un véritable « génocide de classe ». Sous sa présidence, plus de trois millions de personnes ont été exterminées au nom de la lutte des classes. En effet, sa vision de la bourgeoisie est aussi caricaturale et inhumaine que celle des Nazis envers les Juifs. Reprocher à la Russie le communisme sans remettre en cause Lénine revient à condamner le nazisme sans attaquer Hitler. Que cela soit médité. 

                    • EURYDICE WEMBLEY 17 octobre 2017 14:31
                      Si vous voulez appréhender le vrai visage de Lénine, je vous conseille deux livres qui viennent de sortir et qui présentent Lénine comme un Staline avant la lettre. Il s’agit des ouvrages de Luc Mary
                      et de Stéphane Courtois. 

                      • CN46400 CN46400 17 octobre 2017 14:50

                        @EURYDICE WEMBLEY
                         Stephane Courtois ou la bourgeoisie faite historien, renègat après un séjour initiatique chez Mao. Même ses collègues du « Livre Noir du communisme » (Nicolas Werth..) ont été truandés par lui, au moment même de la parution de l’ouvrage....Mais l’histoire étant, pour lui, plutôt une source de revenu qu’une zone de vérité, on peut dire qu’il a été bien récompensé pour chacun des cadavres qu’il a pu imputer au communisme...Dans un cas pareil la bourgeoisie ne chipote plus, elle paye ! Et sous l’arrosoir Courtois avait obtenu la meilleure place...


                      • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 14:41

                        les drapeaux,c’est un problême


                        • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 14:44

                          @Xenozoid

                          c’est comme les petites boîte,cela rassure les esclaves...
                          mais ils sont aussi une communication,sur le champs de bataille

                        • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 14:49

                          @BambiXsall


                          tien shaw,surprise !!!!!!!!!!!!!!!!


                        • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 15:01

                          @Pikashaw

                          c’est quoi dieu ?

                        • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 15:06

                          @Xenozoid




                          le mec qui chante a 3 nanas avec des maisons partout.....

                          même ses potes d’il y a 30 berges rigolent et moi aussi





                        • Spartacus Spartacus 17 octobre 2017 15:23

                          Mais aujourd’hui pour tous les bourgeois du monde, petits et grands, Lénine est un monstre, un démon, un dictateur responsable de tous les crimes et de toutes les horreurs possibles et imaginables.


                          Quelle méchanceté ces vilains bourgeois...

                          Un type qui a inventé le système concentrationnaire, l’esclavage et le travail forcé jusque l’épuisement, les procès sans juges, la terreur permanente, la considération individuelle remplacée par la considération d’un troupeau d’animaux à dresser, la police politique chargée de ré-éduquer les gens par la terreur..
                          Melenchon en classe business dans l’avion aurait eu droit a son peloton d’exécution avec son concept de tueries des gens qui prenaient la première classe dans les trains.

                          Sa révolution fut le point de départ de 100 années des pires massacres de masse que la terre a connue. 
                          Point de départ du totalitarisme socialiste et ses variantes comme le national socialisme, Maoisme, Stalinisme, etc...
                          Point de départ de 100 millions de morts..

                          Et les morts n’ont jamais été les bourgeois mais les ouvriers, les paysans, les croyants, les commerçants, les opposants et les voyageurs de train.

                          Dire qu’il y en a encore aujourd’hui avec les faits, refusent de le voir et préfèrent le fantasme de l’idéologie que représente cette belle ordure à la réalité des crime et la reconnaissance de ses millions de victimes....
                           
                          Dramatique !

                          • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 16:08
                            Dire qu’il y en a encore aujourd’hui avec les faits, refusent de le voir et préfèrent le fantasme de l’idéologie que représente cette belle ordure à la réalité des crime et la reconnaissance de ses millions de victimes....
                            Dramatique !

                            @Spartacus

                            L’idéologie dominante, sur AgoraVox, tient en trois mots : « Viva la muerte ! »

                            • Xenozoid Xenozoid 17 octobre 2017 16:24

                              @Christian Labrune


                              nope, c’est l’ironie cela permet de cacher des non dit, et autres doûtes, des tabous quoi...
                              tu en es le meilleur exemple,tu ne dit jamais ce que tu penses et quand tu le dis c’est bien sure de l’ironie,c’est dire ta faculté/fatuité de voir l’autre sans le prisme du simple, en gros ,tu es un con et en plus tu t’y crois

                              ironiquement vôtre

                            • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 17:41

                              @Xenozoid
                              Vous seriez quand même bien inspiré, mon pauvre ami, de ne pas abuser trop de la pitié qu’on ressent à lire vos interventions et qui, presque à tous les coups, dissuade de leur donner suite.


                            • Xenozoid Xenozoid 19 octobre 2017 15:24

                              @Christian Labrune

                              bon si ton pseudo c’est de l’ironie, alors je comprend, mais si tu fais de l’ironie a cause de ton patronyme, ben la ,non.
                              tu aimes bien mettre des poings avec les gants.tu es tres pédant,c’est surement un défault de ton intelligence, les autres ,eux, les autres donc, ils n’auront qu’a traduire ,ironie off/on

                            • McGurk McGurk 17 octobre 2017 16:21

                              Depuis une bonne semaine, il semblerait que les bolcheviques de toute part font couler l’encre sur Agoravox pour distiller leur propagande dégueulasse et honorer leur psychopathes comme des héros.

                              * « de rappeler quelques idées d’un homme qui a, qu’on le veuille ou non, profondément marqué l’histoire contemporaine. »

                              Un monstre qui a marqué l’histoire contemporaine par le bolchevisme, le sang de millions de personnes, la destruction, le despotisme, l’enfermement de sociétés entières ne l’ayant pas voulu dans un monde de propagande et militarisé.

                              Magnifique prestation, continuez à mettre ce sociopathe sur vos drapeau couleur rouge sang, celui qu’ils n’ont pas hésiter à faire couler pour le plaisir.

                              * « La révolution que la bourgeoisie hait de toute ses forces, Lénine lui a consacré et sacrifié toute sa vie. »

                              Rectification : il a sacrifié la vie de la « bourgeoisie » - terme totalement arbitraire du moment qu’on désigne un coupable à fusiller.

                              * "Seule la révolution socialiste mondiale peut sauver l’humanité du capitalisme et de ses ravages qui deviennent aujourd’hui de plus en plus évidents et de plus en plus insupportables.« 

                              Seule la mort, la destruction et la dictature peut sauver l’humanité ? Vous êtes sérieux là ?!!
                              Et depuis quand le bolchevisme a-t-il quelque chose de social, à part manipuler les masses pour arriver au pouvoir ?

                              Vos affirmations sont archi-fausses et parfaitement grotesques.

                              * »On ne lui pardonnera jamais d’avoir appelé les ouvriers, les paysans pauvres et les soldats à se dresser, les armes à la main, contre la société bourgeoise.« 

                              Non, on ne lui pardonnera jamais les millions de morts à travers la planète pour une idéologie grotesque et inapplicable. Ni la dictature sur une grande partie de l’Europe, le gâchis total de générations entières au service d’un monstre qu’était l’URSS.

                              * »Il ne s’agit pas ici de verser dans le culte de la personnalité ou de l’idolâtrie. Lénine lui-même combattait fermement ce genre de futilités.« 

                               »Je ne cherche pas à idolâtrer un démon mais par contre je le fais quand même"...
                              Merci de ne pas prendre les lecteurs pour des cons.

                              Bref je ne continue pas, cet article a été écrit pas un endoctriné tellement aveuglé par ses idéaux qu’il refuse la réalité. Un Fortin bis, quoi...


                              • Laulau Laulau 17 octobre 2017 17:53

                                Un très bon article et les commentaires des pauvres cloches ignorantes qui crachent sur Lénine est une preuve de plus de la qualité de votre papier. Félicitations.


                                • antiireac 17 octobre 2017 18:36

                                  @Laulau
                                  Apparemment tu ne connais pas les monstruosités de lenin pauvre cloche.



                                • soi même 17 octobre 2017 20:26

                                  @Laulau, ( Un très bon article ) Un fils spirituel d’un bourreau ne va pas remettre en cause un grand criminel du XX siècles, non cela serait vraiment fort de café que ces salôs de communisme reconnaissance la complaisances pour ses crimes.


                                • pipiou 17 octobre 2017 18:35

                                  Vous avez oublié de dire que Lénine multipliait les pains, marchait sur l’eau et a inventé Internet.


                                  • McGurk McGurk 17 octobre 2017 21:02

                                    @pipiou

                                    Et les Babibels. D’où la couleur de leur enveloppe.


                                  • Christian Labrune Christian Labrune 17 octobre 2017 21:47

                                    Vous avez oublié de dire que Lénine multipliait les pains, marchait sur l’eau et a inventé Internet.

                                    @pipiou
                                    De Jésus-Christ qui marchait sur l’eau et multipliait les pains, il ne reste rien. Les historiens romains parlent des premiers chrétiens, mais même pas de Jésus.
                                    De Lénine il nous reste quand même le corps qui, comme celui de plusieurs saints, ne s’est jamais décomposé et s’est miraculeusement conservé. Cela prouve bien qu’il a existé. Je me demande si François, l’évêque de Rome, ne serait pas disposé à le béatifier. Les déclarations de ce saint-homme, ces derniers temps, étaient tellement surprenantes que je me demande s’il ne serait pas tout à fait disposé désormais, dans une perspective très largement oecuménique à accueillir au sein de l’Eglise catholique le starets de la religion des soviets.


                                  • McGurk McGurk 17 octobre 2017 21:58

                                    @Christian Labrune

                                    Sauf que les soviétiques ne croyaient pas en Dieu !


                                  • Christian Labrune Christian Labrune 18 octobre 2017 10:48

                                    Sauf que les soviétiques ne croyaient pas en Dieu !

                                    @McGurk
                                    Ils croyaient en l’existence d’un paradis futur. Leur eschatologie n’est pas si différente de celle du christianisme, et le communisme est bel et bien une religion tout à fait capable, comme n’importe quelle autre, de produire les comportements les plus fanatiques et le plus violents. Dites à un communiste, comme je l’ai fait bien des fois, que vous conchiez cette ordure que fut Lénine, vous verrez que c’est tout à fait l’équivalent d’un blasphème et que si on le pouvait on vous ferait subir sur le champ ce qu’ont subi les dessinateurs de Charlie Hebdo.
                                    Lénine akbar !


                                  • McGurk McGurk 18 octobre 2017 13:32

                                    @Christian Labrune

                                    Je ne suis pas tellement d’accord pour ce qui est des religions, on a pas non plus que des personnes totalement conditionnées comme celles qui nous insultent sur le site et qui font l’apologie de régimes/idéologies qu’ils n’ont jamais éprouvé en réalité.Pour ma part, j’ai rencontré des croyants ouverts (voire très ouverts) sur des questions « embarrassantes pour l’Eglise » et qui en parlaient ouvertement.

                                    Par contre oui c’est certain qu’avec les aveuglés habituels qu’on rencontre, il est certain que leur réaction serait plutôt violente, verbalement et physiquement. De toute manière c’est toujours pareil si vous observez bien : logique binaire et maternelle, impossibilité de discuter car tout est « verrouillé » passé un certain seuil (pas touche aux « héros » même si ce sont des monstres) puis mépris, insultes, interpellations vides de sens, etc.


                                  • Christian Labrune Christian Labrune 18 octobre 2017 22:28

                                    @McGurk
                                    Ma généralisation était un peu hâtive et abusive, je le reconnais bien volontiers. Des religions violentes, il y en a eu, mais si on excepte l’islam, on n’en voit plus guère aujourd’hui. Nous sommes « sortis du religieux », comme dit Gauchet, et chacun parmi ceux qui croient croire, se fabrique librement sa petite théologie personnelle sans se sentir assujetti à des dogmes rigides, d’où cette aptitude à discuter sans trop de préjugés.
                                    La présence sur ce site d’individus complètement décérébrés et incapables d’argumenter, tout juste capables de recopier des articles de croyance prélevés au hasard dans la soupe conspirationniste de l’internet est effectivement très préoccupante. Il y a trente ans,j’avais beau lire les historiens, le phénomène de la collaboration dans les années 40 me paraissait encore tout à fait inconcevable, mais quand on lit AgoraVox, tout s’éclaire.


                                  • McGurk McGurk 18 octobre 2017 22:42

                                    @Christian Labrune

                                    Je préférais un complot des illuminatis smiley .


                                  • soi même 17 octobre 2017 20:20
                                    Lénine, le porte drapeau des opprimés ,des exploités et organisateur des Pogroms des Paysans.


                                      • JP94 17 octobre 2017 21:35

                                        Merci pour ce bel hommage à Lénine ! 

                                        Un très bon article et aussi qui n’omet pas Nadejda Kroupskaïa ; laquelle permet de comprendre aussi l’intérêt de Lénine pour le point de vue gnoséologique : la théorie de la Connaissance. 

                                        Lénine avait aussi une connaissance très pointue de la physique de son temps, des sciences en général. 

                                        Ce qui est cocasse est de voir les reproches adressés à Lénine par ceux qui font abstraction des attaques menées par 14 pays ,étrangers, qui ont envahi la Russie, provoquant 7 millions de morts ajoutés aux 5 millions de soldats morts pour 14:18 La Russie a subi 8 ans de guerre et quand on pense à l’effet des 4 années de guerre ici , se représente-on ce qu’a enduré le peuple russe, du fait des capitalistes ? 
                                        Ils ont beau jeu ensuite de reprocher à la Russie bolchévique de se défendre, lui attribuant leurs propres crimes, attaquant un pays qui ne les a nullement agressés.

                                        • antiireac 17 octobre 2017 22:48

                                          @JP94
                                          Arrête tes pleurnicheries personne n’a envie de pleurer avec toi 

                                          et à la limite (et parce que je suis bon) je veux bien te passer le mouchoir
                                           comme ça tu pourras pleurer de tout ton soûl sur le sort de ce salaud de lenin.

                                        • McGurk McGurk 17 octobre 2017 23:51

                                          @JP94

                                          Donc en résumé, si les bolchos ont massacré sciemment tant de personnes pour des conneries monstrueuses, c’est la faute des Européens/américains qui les ont tué télépathiquement à distance ?

                                          Avez-vous encore des idioties aussi crasses en stock ?

                                          * « attaquant un pays qui ne les a nullement agressés. »

                                          Et celle de l’invasion de l’Europe de l’est qui n’avait jamais demandé à cette bande d’extrémiste qui a gouverné leur vie pendant des décennies et bousillé tant de générations, c’est quoi ça si c’est pas une agression ?

                                          Vous rendez-vous compte du non-sens de vos propos ?


                                        • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 08:19

                                          @McGurk
                                           Vous n’avez donc jamais entendu parler de la LVF qui représentait la France dans l’invasion nazie de l’URSS qui nous a valu l’occupation US (Yalta) jusqu’en 1966 ? Les autres, sauf la Pologne qui a retrouvé son existence en 45, sont dans la même situation.


                                        • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 11:52

                                          Et si, maintenant que les trolls sont fatigués, on passait aux choses sérieuses.

                                           J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de cet article. Mais un aspect important de Lénine n’est pas traité, celui de sa perspicacité politique et de la sûreté de sa démarche qui m’étonne encore quand je relis des descriptions, hostiles ou favorables, de sa démarche durant l’année 17.

                                           Il est en Suisse lorsque la révolution démarre le 8 mars à St Péterbourg. Depuis 1914 il suit de prés le déroulement de la guerre, en Suisse, il est idéalement placé pour cela. Il sait que la chaîne impérialiste anti-allemande comporte un maillon faible : la Russie. Il est donc mentalement prêt pour rentrer dès que cela sera possible, transport + levée de l’interdiction étatique russe.

                                           Quand il débarque à « péter », où le soviet local a préparé une réception, son discours surprend, y compris les bolcheviks. Il réclame la paix (sans annexions ni réparations) et la terre pour les paysans qui, il le sait, sont majoritaires dans 1° lignes de toutes les armées qui s’étripent sur le sol européen. En moins d’un mois, ses revendications renversent la majorité dans le parti bolchevik et progressent dans la population au point que dans l’état major des armées on prépare un coup d’état contre le gouvernement provisoire que Lénine critique sans retenue depuis son arrivée. En août Le général Kornilov entre en scène, mais, sur sa route, et il trouve les bolcheviks qui font alors la démonstration qu’ils sont les vrais maîtres de la situation. En moins de six mois, Lénine, ses mots d’ordres, et son parti, sont aux portes du pouvoir, dont la prise n’est plus qu’une formalité.

                                           Lorsque la date est annoncée, par Kaménev et Zinoviev, qui ont rompu, publiquement, la discipline du parti, une confusion, entre ceux qui espèrent et ceux qui n’y croient pas, mais finalement favorable, s’installe. A la date annoncée, les canons d’un croiseur stationné là, tirent quelques coups en l’air, Lénine et la révolution d’Octobre entrent dans l’histoire... pour 75 ans.


                                          • McGurk McGurk 18 octobre 2017 13:59

                                            @CN46400

                                            Entrent dans l’histoire sombre que l’ont connaît déjà.

                                            C’est très bien de faire de beaux discours, tous les hommes légèrement futés et sachant parler à la foule peuvent le faire. C’est autre chose de créer une réalité durable à partir d’un système obsolète.


                                          • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 15:01

                                            @McGurk : pour alimenter vos méditations :

                                            Un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme. Toutes les puissances de la vieille Europe se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et le tsar, Metternich et Guizot [1] , les radicaux de France et les policiers d’Allemagne.

                                            Quelle est l’opposition qui n’a pas été accusée de communisme par ses adversaires au pouvoir ? Quelle est l’opposition qui, à son tour, n’a pas renvoyé à ses adversaires de droite ou de gauche l’épithète infamante de communiste ?

                                            Il en résulte un double enseignement.

                                            Déjà le communisme est reconnu comme une puissance par toutes les puissances d’Europe.

                                            Il est grand temps que les communistes exposent à la face du monde entier, leurs conceptions, leurs buts et leurs tendances ; qu’ils opposent au conte du spectre communiste un manifeste du Parti lui-même.

                                            C’est à cette fin que des communistes de diverses nationalités se sont réunis à Londres et ont rédigé le Manifeste suivant, qui est publié en anglais, français, allemand, italien, flamand et danois.

                                            Manifeste du Parti Communiste-1848-Karl Marx


                                          • McGurk McGurk 18 octobre 2017 16:19

                                            @CN46400

                                            Je ne condamne pas le communisme, simplement le bolchevisme.


                                          • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 17:09

                                            @McGurk

                                            GPS tut tut, attention, vous rouliez, plein gaz, sur la route nationale du paradis des anti coco, et vous venez de bifurquer sur une départementale qui risque de vous amener au purgatoire....voulez-vous continuer ?


                                          • McGurk McGurk 18 octobre 2017 17:14

                                            @CN46400

                                            Si vous assimilez les deux c’est que vous n’avez rien compris des bases. C’est triste.


                                          • Laulau Laulau 19 octobre 2017 09:27

                                            @CN46400
                                            Tout juste, sauf « peter », depuis 1914 c’était Petrograg.


                                          • Naboulio Naboulio 18 octobre 2017 12:09

                                            Garde a vous !


                                            On ne parle jamais de ce qui est le plus remarquable dans la vie de Lénine, il a organisé la plus grande mutinerie réussie de l’histoire ! Il savait ce que voulais les hommes, bien mieux que les dirigeant de l’époque. 

                                            C’est peut être par ce que les dirigeants de l’URSS ultérieurs ont repris des aspects tsaristes du pouvoir qu’ils ont préférés insister sur la partie « convergence soldats paysans & dékoulakisation » que sur la partie « Purge des incompétants et terreur rouge ».

                                            Je reste jaloux. Il a tué plus de russes que moi.

                                            Disposez !




                                            • CN46400 CN46400 18 octobre 2017 13:11

                                              @Naboulio
                                              « Il savait ce que voulais les hommes, bien mieux que les dirigeant de l’époque. »

                                              Les dirigeants, des deux coalitions, savaient parfaitement ce que voulaient les soldats, mais çà ne collait pas avec ce que eux désiraient, c’est à dire la poursuite de la guerre. Le génie de Lénine a été d’adapter sa connaissance aigüe du marxisme aux revendications majoritaires du moment, réalisant du coup un mélange particulièrement détonnant en Russie. Ce que les autres dirigeants du parti bolchevik n’ont compris que quelque semaines plus tard...


                                            • soi même 26 octobre 2017 21:23

                                              ( Lénine, le porte drapeau des opprimés et des exploités) C’est l’hôpital qui se fout de la charité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès