• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les barrages : des ouvrages hydrauliques singuliers

Les barrages : des ouvrages hydrauliques singuliers

Il y a soixante ans survenait la catastrophe du barrage de Malpasset. Le 2 décembre 1959 des pluies diluviennes s'abattent dans la vallée du Reyran, le barrage inauguré en 1954 se remplit rapidement, l'été fut très sec et les cours d'eau sont en crue ; hors de question de procéder à un lâcher d'eau salutaire, le béton du chantier de l'autoroute Esterel-Côte-d'Azur est encore frais ! Ce type de barrage voûte haut de 60 mètres, épais à sa base de 6,8 m et son couronnement de 1,5 m construit pour l'irrigation des cultures afin de compenser l'irrégularité des pluies est réputé des plus sûrs... A 21 h 13 une partie de l'ouvrage cède (le lâcher d'eau a été tardif), 50 millions de M3 se déversent, une onde de submersion de 40 mètres déferle dans la vallée à 70 km/h. Quand la vague atteint Fréjus 20 minutes plus tard, elle a emporté 423 personnes, endommagé 951 bâtiments, décimé le cheptel, emporté 12 km de routes et 2,5 km de voies ferrées, détruit 1000 hectares de terres agricoles et 471 véhicules. On décompte 1881 familles sinistrées soit 7000 personnes et 79 orphelin(e)s ! Un rocher de la rive gauche a été « expulsé » ; le tribunal ne retiendra aucune charge contre quiconque. L'eau sous pression n'aurait-elle pu s'infiltrer dans d'anciennes fissures ou fractures et contribuer la catastrophe ?

JPEG

Un barrage est un : « ouvrage artificiel coupant le cours d'eau et servant soit à en assurer la régulation, soit à pourvoir à l'alimentation en eau des villes ou à l'irrigation des cultures, ou bien à produire de l'énergie (houille blanche) ». Détourner le cours d'un fleuve afin de s'en protéger ou de l'utiliser pour ses besoins remonte à des milliers d'années. Le premier barrage-poids (amas de roseaux, de terre et des pierres) aurait été construit par des nabatéens sur l'oued Ovdat. Il s'agissait plutôt d'une digue : « ouvrage destiné à contenir les eaux, à élever leur niveau ou à guider leur cours ». Au Moyen-Age, des dizaines de milliers de roues à aubes alimentées à partir d'une faible chute d'eau (1 à 2 m de hauteur) font tourner les moulins, on en comptera 100.000 à la révolution ! Le barrage de Saint Ferréol qui alimente le canal du Midi fut construit en terre (hauteur 15 mètres). L'année 1752 voit l'apparition du barrage par enrochement de la Noie destiné à épuiser les eaux d'infiltration d'une mine voisine. Les barrages pour alimenter en eau potable les villes dépourvues de nappes phréatiques apparaissent en 1850. Le premier barrage à voûte maçonnée d'une hauteur de 42 mètres est terminé en 1854, le barrage du Gouffre d'Enfer (Saint-Étienne) d'une hauteur de 52 mètres est édifié douze années plus tard en prévision de crues. Grâce à l'électricité fournie par des barrages, des vallées alpines vont pouvoir s'industrialiser.

Les barrages modernes répondent à différentes problématiques : régularisation des débits - constitution de réserves d'eau potable - irrigation des cultures - écrêtage des crues - soutien d'étiage - étangs piscicoles - force motrice - navigation - alimentation des biefs de dérivation - tourisme (plages artificielles, activités nautiques, camping...) - alimentation des canons à neige. Les barrages font aussi l'objet de vives critiques (Sirvens) : submersion de villages (Salles-sur-Verdon) - perturbation des migrations de poissons - diminution de la biodiversité - eutrophisation - retenue d'alluvions fertiles en amont - perte de surfaces cultivables - évaporation - différents entre États, certains s'accaparant la ressource.

Les aménagements hydroélectriques à basse chute sont construits sur les cours d'eau moyens ou rivières inférieures, les débits y sont relativement importants (pas de réservoir), et les chutes (hauteur) suffisantes pour activer les moulins et/ou alimenter des canaux d'irrigation. Le barrage réservoir permet une transformation d'énergie avec de faibles débits, mais avec une grande retenue et une chute d'eau importante. Ce type de barrage se construit sur des cours d'eau encaissés ou après le « noyage » d'une vallée qui servira de réservoir et permettra la création d'une chute d'eau indispensable à l'alimentation des turbines.

Il existe trois conceptions de barrages : le barrage poids (très répandu en France) qui résiste par sa masse et sa forme a une section (coupe) verticale sensiblement triangulaire, la stabilité repose sur leur fruit (obliquité du parement extérieur). Il est construit en béton non armé puisque les efforts se font essentiellement à la compression, condition à laquelle le béton offre ses meilleures caractéristiques. Le barrage est constitué de plusieurs plots juxtaposés les uns aux autres et l'étanchéité entre chaque plot assurée par un joint de Néoprène. Le barrage peut être : rectiligne, courbe ou brisé pour s'adapter au mieux de la topographie, généralement une vallée large et de faible hauteur.

Dans le barrage à voûte, le parement amont et aval est cintré, l'arc horizontal transmet une partie de la charge (poussée de l'eau) sur les parois rocheuses des flancs, véritables murs naturels. L'épaisseur du béton augmente avec la clef du barrage et du couronnement vers les fondations. Dans les barrages évidés, des vides disposés dans la masse de l'ouvrage et aux endroits les moins sollicités réduisent la quantité de béton nécessaire à la construction et déchargent le sol qui peut présenter, en certains endroits, une résistance faible. Le barrage à contreforts est une variante du barrage évidé. Barrage à contreforts : la voûte est supportée par des contre-forts dont le nombre varie avec la taille. Ce type d'ouvrage se rencontre surtout dans les vallées larges mais il a fortement diminué après la catastrophe de Malpasset .

Le Barrage poids-voûtes est un ouvrage dont la forme arquée permet la création d'un effet de voute et un report des efforts sur les appuis latéraux. La face tournée vers l'amont est souvent verticale, celle tournée vers l'aval inclinée, mais il peut parfois se présenter sous la forme d'un « escalier » et d'un arc parabolique ou elliptique. Sa stabilité dépend de ses fondations et des efforts liés à l'encastrement.

L'usine marémotrice version moderne des moulins à marée répandus du Moyen-Age jusqu'au XVIII° siècle a un principe similaire à celui d'un barrage. L'ouvrage construit dans une baie ou sur l'estuaire d'un fleuve laisse passer les eaux de mer à marée montante avant d'entraîner les turbines et les génératrices à marée descendante. Les turbines à double effet peuvent délivrer de l'électricité avec le flux montant et le flux descendant. Plus la hauteur hydrostatique augmente, plus la production d'électricité est importante, la quantité d'eau arrivant aux turbines est réglée par l'ouverture ou la fermeture de vannes. L'usine marée motrice (24 turbines) sur l'estuaire de la Rance inaugurée en 1967 mesure 750 m de long et le couronnement de l'ouvrage permet de relier les deux rives de l'estuaire.

Un barrage comporte de nombreux dispositifs annexes : prise d'eau pour l'exploitation - vidanges d'urgence - évacuation, détournement des crues - puits d'accès au chambre et aux turbines - canal de fuite d'eau - vidange de fond, etc. L'eau à partir d'un certain débit transporte des débris et des matériaux solides qui risquent de s'accumuler et de venir réduire le débit et par contre coup le volume utile. Des grilles sont prévues pour en réduire le passage et des dispositifs (vidange, purge, dragage, chasse) l'ensablement.

Les ingénieurs doivent calculer le poids propre de l'ouvrage, la tendance est d'utiliser le moins de béton pour le maximum de retenue d'eau (1 m² pour 150.000 m², de mémoire) et en déterminer le poids vif, le trafic, la neige, la glace, la pression dûe au vent, les pressions liées à l'eau. Les charges résultantes doivent se répartir par l'entremise des fondations. La portance du sol est définie par la charge en kg/cm² sous laquelle le tassement des matériaux cesse d'augmenter. Si nous posons sur le sol une plaque que nous la chargeons, le sol situé sous la plaque « réagit » en offrant une résistance plus ou moins importante selon la nature de sa composition. La force « F » agissant sur les couches de terrain diminue avec la profondeur d'où une répartition plus ou moins importante des contraintes imposées au sol. Ce principe peut avoir des conséquences importantes. Admettons qu'après une couche de sable, le sol soit composé de tourbe, matériau bien plus compressible que le sable ; le sol risque de se dérober sous les fondations et la construction de s'affaisser (tour de Pise).

La qualité de la nature du sol et sous-sol s'apprécie selon leur : cohésion, perméabilité et de compressibilité. Les valeurs moyennes : la terre 0.5 kg/cm², l'argile 2 kg/cm², roche tendre 6 kg/cm², roche dure 10 kg/cm². Il est donc important pour l'ingénieur ayant en charge la construction de connaître la nature du terrain composant le fond mais aussi la nature du sous-sol géologique afin de s'assurer que les couches sous-jacentes seront capables de supporter la charge. La contrainte maximum sous une fondation est égale à : F (kN) / surface, mais elle dépend aussi de la forme de la semelle : rectangulaire, circulaire, carrée. Il est préférable d'asseoir une poussée sur plusieurs petits points qui repartiront mieux les forces et les réactions d'appuis que sur quelques points importants. En présence d'un sol peu porteur, l'ingénieur préfère établir un radier général (sol artificiel en béton), un plateau servant de fondation répartissant les charges de la construction sur une surface plus importante. Dans une telle situation, l'ouvrage immergé est soumis à la poussée hydrostatique qui agit perpendiculairement et verticalement de bas en haut (principe d'Archimède) sous le radier. La sous-pression tend à soulever le radier et s'oppose à la contrainte exercée par le sol.

Un barrage peut être à l'origine d'une catastrophe sans qu'il y ait rupture ! L'emplacement retenu pour la construction du barrage de Vajont situé dans les pré-Alpes italiennes à 287 m d'altitude, au dessus de Venise semble idéal, la vallée très arrosée est étroite, les parois y sont abruptes et le développement industriel des villes de Milan et de Turin laissent présager une forte rentabilité. La Sociétà Adriatica di Electtricità rachète des terrains à une commune qui n'en est pas propriétaire..., les travaux commencent en 1957, les ingénieurs décident de porter la hauteur de l'ouvrage à 261 mètres au lieu des 200 m initialement prévus, le barrage en arc de 150 millions de mètres cubes sera le plus haut du monde ! Lors des premiers essais, une fissure de 2 km apparaît sur les flancs du lac long de 7 km et large de 300 mètres, une dérivation est construite pour éviter que la retenue d'eau soit scinder en deux en cas d'éboulement. Le 9 octobre 1963 un glissement de terrain s'amorce, à 22 h 39 une surface de 200 ha dévale la pente à 100 km/h et s'abat sur le lac artificiel. Cinquante millions de mètres cubes remontent le long de la pente du versant opposé engloutissant Erto et Casso situées à près de 900 mètres d'altitude. Certaines sources font état de 2.600 morts et disparus en seulement quelques minutes !

D'après le rapport de l'Assemblée nationale (juillet 2008), la probabilité de rupture d'un barrage (tous types confondus) serait de 1 %, le risque est donc loin d'être négligeable, la France compte 744 barrages d'une hauteur supérieure à 10 mètres et des milliers d'une hauteur comprise entre 2 et 10 mètres. L'architecte du barrage de Malpasset a déclaré après le drame : « De tous les ouvrages construits de la main de l'homme, les barrages sont les plus meurtriers ». Quatre types de risques sont « pointés » : défauts de matériaux et de contrôle eu égard l'obsolescence des matériaux, les crues, les accidents de terrain, les séismes. Les ouvrages en béton sont dimensionnés d'après une crue millénaire,et les barrages seraient moins sensibles aux séismes que les ponts. Une construction massive et rigide s'accommode mieux d'un sol mou, et un sol dur d'une construction souple et élancée. Le coefficient de sol, qui dépend de la zone de sismicité, indique l'amplification des ébranlements exercés par certains sols (accélération horizontale et verticale en m/S²), tandis que le coefficient d'importance (majoration) prend en compte la catégorie du barrage.

La rupture d'un barrage peut être à l'origine d'une catastrophe humaine ineffable. Le 8 août 1975, un barrage cède à Banqiao (Chine) entraînant la destruction en chaîne d'une cinquantaine de barrages ! La catastrophe fera des dizaines de milliers de morts !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • San Jose 6 décembre 2019 08:14

    Je pense que les barrages producteurs d’électricité fonctionnent à l’énergie nucléaire. Je ne trouve aucune autre explication possible au nombre de morts qu’ils ont faits depuis qu’ils existent. 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 08:19

      @San Jose

      ce qui est sûr, c’est que, parfois, quand il n’y a pas de vent, les opérateurs font tourner les éoliennes avec l’électricité produite par les centrales nucléaire pour faire croire qu’elles servent à quelque chose (les éoliennes, pas les centrales !).


    • San Jose 6 décembre 2019 09:02

      @Séraphin Lampion
      .
      J’avais inventé cette boutade il y a longtemps avant de l’avoir lue ailleurs, et j’ignore toujours si c’est une boutade ou non. Un meilleur électrotechnicien que moi pour dire si pour commencer c’est possible ou non ? smiley


    • Matlemat Matlemat 6 décembre 2019 10:17

      @San Jose
       C’est pour cela qu’on a eu l’idée géniale de construire des centrales nucléaires en aval des barrages, pour un double effet Kiss-Cool.


    • San Jose 6 décembre 2019 10:36

      @Matlemat
      .
      Si le barrage de Bort-les-Orgues s’effondrait...
      Je vous laisse chercher de combien monterait l’eau jusqu’à des centaines de kilomètres, sans le moindre appoint atomique. 


    • Matlemat Matlemat 6 décembre 2019 11:10

      @San Jose
       Selon EDF en cas de rupture le barrage de Vouglans l’eau s’arrête au pied de la première centrale nucléaire, ouf, nous sommes rassurés...


    • titi 6 décembre 2019 12:16

      @Matlemat

      Il y a eu un reportage là dessus.
      Dans le reportage d’une heure, les 3/4 du temps on donne la parole à des voisins de la centrale du Bugey, avec des « si » la digue tient pas « si » le système de refroidissement est bouchée….
      Et dans ce même reportage, il y a 10 secondes, où il est dit qu’une vague de 12m d’eau va dévaler et arriver jusqu’à la place Bellecourt de Lyon.

      Les gogos écolo s’inquiètent des conséquences d’une possible catastrophe nucléaire sur leur maison suite à la rupture du barrage, alors même qu’elle, et eux aussi sans doute, seront sous 12m d’eau.

      C’est d’un comique.


    • pemile pemile 6 décembre 2019 12:29

      @titi « C’est d’un comique. »

      Le comique Russe ou Japonais, c’est comment on gère le nettoyage d’une centrale partie en sucette ?


    • San Jose 6 décembre 2019 12:39

      @Matlemat
      .
      en cas de rupture le barrage de Vouglans......
      .
      Vade retro, Satanaquas !


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 13:54

      @San Jose
      Si le barrage de Bort-les-Orgues s’effondrait...

      avec une vague modestement estimée à 2m dans l’estuaire de la Gironde la centrale du Blayais serait en situation délicate ...



    • San Jose 6 décembre 2019 14:11

      @nono le simplet
      .
      Citation  : la centrale du Blayais serait en situation délicate ...
      .
      Eh oui ! On risquerait de battre largement le rapport noyés/morts irradiés de Foucouchima.
      Une autre fois un commentateur envisageait un raz-de-marée qui submergeant l’Allemagne du Nord et la plaine d’Alsace... pourrait frapper Fessenheim !


    • titi 6 décembre 2019 15:52

      @pemile

      Le catastrophisme devient ridicule.

      3/4 du temps « si » la digue n’est pas assez haute, « si » le système de refroidissement est bouché « si », « si »... 
      Les 12 m de flotte avérés place bellecourt ... no problem.
      Les 12 m de flotte avérés sur les usines seveso du couloir de la chimie... no problem.


    • pemile pemile 6 décembre 2019 16:37

      @titi « Le catastrophisme devient ridicule. »

      Parait même que ça coûte rien de gérer Techrnobyl ou Fukushima smiley


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 16:42

      @San Jose
      une rupture de Bort c’est une vague d’environ 2m minimum au Blayais ... avec 24h de délai pour évacuer les riverains ... évidemment le temps est de plus en plus court en amont et la vague de plus en plus haute ...
      pour la centrale ça laisse le temps de la mettre à l’arrêt mais cette vague provoquerait quels dégâts ? en 1999 la centrale a été fortement impactée par l’ouragan Martin provoquant un incident de niveau 2 avec submersion d’une partie de la centrale et quelques pannes ...
      une vague de 2 m à 4 m (qui ne sont que des estimations) pourrait avoir des conséquences plus graves, même si c’est un scénario fortement improbable ... quelqu’un envisageant le tsunami au Japon et ses conséquences sur la centrale en janvier-février 2011 aurait fait ricaner toute personne sensée au Japon ... et pourtant ...


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 16:42

      @pemile
      tu as raison, je négligeais ce « détail » ...


    • pemile pemile 6 décembre 2019 16:46

      @nono le simplet

      T’es gâté en ce moment, entre Alexis42 qui te « dézingue » et Ouam qui te donne une leçon sur la courbure de la mer ! smiley


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 16:50

      @pemile
      ouais ... ils me ridiculisent ... qu’ils disent ... en tous cas ils me font bien rigoler smiley smiley


    • pemile pemile 6 décembre 2019 16:57

      @nono le simplet « ouais ... ils me ridiculisent ... qu’ils disent »

      Ca marche bien l’auto-hypnose sur avox ! smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 17:08

      @pemile
      « T’es gâté en ce moment, entre Alexis42 qui te « dézingue » et Ouam qui te donne une leçon sur la courbure de la mer ! »
      Ah chez toi aussi la terre (et l’ocean) c’est plat ?  smiley
       
      Bien bien bien.... c’est noté ^^


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 17:11

      @L’expert en tout alias pemile
       
      Au fait il y a Bertignolle qui viens de te tarter en live j’ai encore bien rigolé smiley


    • pemile pemile 6 décembre 2019 17:14

      @Ouam « Ah chez toi aussi la terre (et l’ocean) c’est plat ? »

      Moi, je fais confiance à Nono smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 décembre 2019 17:17

      @pemile

      Toc...toc toc ...54 !!!


    • pemile pemile 6 décembre 2019 17:26

      @Ouam « Au fait il y a Bertignolle qui viens de te tarter en live »

      Super, je vais demander la même chambre que nono à l’hopital smiley


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 17:27

      @Ouam
      Ah chez toi aussi la terre (et l’ocean) c’est plat ? 

      les marées n’expliquent rien du tout ... ça reste plat puisque ça monte d’un côté et que ça baisse de l’autre ... c’est plat mais pas horizontal ... enfin, ça penche juste un peu ...


    • Xenozoid Xenozoid 6 décembre 2019 17:31

      @pemile

      l’équateur est 22 km plus haut que les pôles..lol


    • pemile pemile 6 décembre 2019 17:34

      @Aita Pea Pea « Toc...toc toc ...54 !!! »

      kesako ?


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 17:40

      @Ouam
      je prends un exemple ... facile à réaliser ...
      une bassine presque pleine d’eau ... tu l’inclines vers la droite, doucement ... l’eau va déborder de la bassine à droite ... c’est bien la preuve qu’elle penche dans la bassine, non ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 décembre 2019 17:43

      @pemile

      Ni vu ni connu. Le concours de peche. Youtube.


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 17:56

      @nono le simplet
      "...je prends un exemple ... facile à réaliser ...
      une bassine presque pleine d’eau ... tu l’inclines vers la droite, doucement ... l’eau va déborder de la bassine à droite ... c’est bien la preuve qu’elle penche dans la bassine, non ?"
       
      Et tu en dedis donc avec ton exemple ... que l’ocean est une bassine ??? smiley
       
      Okay... nono t’a raison, les oceans c’est comme une bassine !
       
      Le proverbe dit qu’il ne faut SURTOUT pas les contrarier smiley smiley


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 17:57

      @Ouam
      Et tu en dedis donc avec ton exemple ... que l’ocean est une bassine ???

      bé oui c’est comme une bassine ...


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 17:58

      @Ouam
      et comment t’expliques que l’eau coule de la bassine qui penche ?


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 17:58

      @pemile
      « Moi, je fais confiance à Nono... »

      Entre experts de l’expertise, c’est la suite logique smiley smiley


    • pemile pemile 6 décembre 2019 18:00

      @Aita Pea Pea « Le concours de peche. »

      Ok, référence cinematograpique à rafraichir, sûr que le Ouam réagis bien au toc toc toc des gros sabots de Nono ! smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 18:03

      @nono le simplet
      woui woui noino une bassinne reagis comme un ocean auxs lois de la gravité...
      j’suis d’accord avec toi nono, jez veut surtout pas te contrarier...
       
      J’ai bien intégré ce que ca donne comme degats collatérauxs en France ou en Algérie lorsqu’on ose contrariere les freres muzz...
       
      Nono, t’a RAISON l’ocean c’est plat  !
      ca te va ?


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 18:08

      @Ouam
      une bassinne reagis comme un ocean auxs lois de la gravité...

      ah bé oui, exactement pareil ...


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 18:10

      @Ouam
      bon alors, pourquoi l’eau coule de la bassine et penche dans la bassine ?


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 18:16

      @pemile
      y a un sacré bout de temps que je l’ai pas vu ce film ...
      mais je me souviens d’une réplique « je t’aurais blaireau » smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 18:17

      @nono le simplet
      Mais je t’ai dit nono t’a raison c’est tout pareil l’ocean et une bassinne insiste pas....


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 18:17

      @nono le simplet
      comment qu’il s’appelait le chien à fufu ? fous le camp, non ?


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 18:19

      @Ouam
      insiste pas....

      ouais, tu sais pas quoi répondre et tu joues les anguilles smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 18:26

      @nono le simplet
      je t’assure que tu a raison nono sisi smiley
      tout le monde est d’accord avec toi,
      Meme J Berniolles qui viens de tarder ton pote l’expert une 2eme fois en direct sera aussi d’accord avec toi si tu passe le voir
      l’epr chinois n’a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais smiley
      Il sera d’accord lui aussi ...j’en suis persuadé ^^


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 18:26

      @nono le simplet
      @ouam 
      @pemile

      ca as toujours été en debat ...« combien d’ ange tienne sur une tete d’ angilles » , voir même de civelle :)

      A vos calcul je veut une reponse ferme , definitive demain :)
      Ensuite on passera au capillotractage a direction assisté ...


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 18:32

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      ca as toujours été en debat ...« combien d’ ange tienne sur une tete d’ angilles » , voir même de civelle :)"

      Archi beotien sur ce genre de sujets j’p’asse mon tour...
      je laisse ceci auxs 2 autres experts en tout... smiley


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 18:35

      @ouam

      face a ta RETRAITE très mérité , je convoque deux nouveau expert FIFI et LAVAU.
      Si ca suffit pas je convoque l’ assemblé pleiniere des EHPAD-AVOX.


    • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 18:37

      @Ouam
      je t’assure que tu a raison nono sisi 
      incapable de répondre ... mdr ... tu joues les savants mais dès que c’est technique tu n’es pas capable de dire que tu n’en sais rien smiley


    • Cadoudal Cadoudal 6 décembre 2019 18:37

      @Cirrhose (Droll de Crane)


       

      Tu dois pas bien connaitre le théorème de l’eau qui penche...lol...

      http://afcan.org/dossiers_reglementation/capitaine_solas2009.html


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 18:37

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      NB : a quand un article sur les cookie qui balance les donnée d’ ago a des dizaine de gouffre numerique offshore :)

      Vous savez , le truc qui apparait trois fois par jour et que les gens valide a l’ insu de leur plein gré ...


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 18:39

      @Cadoudal

      en plus elle penche en rond et colle a la terre ....
      c’ est de l’ eau-sparadrap ou alors on as decouvert la superfluidioté a temperature ambiente ( tu sait touts les ange sur la tete E-pingre .)


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 18:41

      @Cadoudal
      Pas mal ton lien sur la facon de se destabilise ou se restabilise un navire selon la gestion des compartiment .


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 19:07

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      « ...en plus elle penche en rond et colle a la terre .... »

      Va pas nous enerver l’nono
      C’est n’importe ouak c’est une bassinne la terre smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 19:10

      @nono le simplet
      "incapable de répondre ... mdr ... tu joues les savants mais dès que c’est technique tu n’es pas capable de dire que tu n’en sais rien..."

      Woui non tu a raison d’ailleurs j’attends toujours ton exeplication entre une bassinne et la terre...
      Je t’assure ca m’interesse ce que tu va me répondre sisi

      Ps au passage t’aurai pu tenter le niveau a eau dans ta démonstration
      comme truc pour se raccrocher auxs branches ca fait un plus serieux et technique que ta bassine smiley


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 19:12

      @Ouam
      Un bon point quand meme pour xenozoide qui as compris que la force centrifuge etait forcement maximal a l’ inverse des pole ... encore ce maudit couple qui n’ est ni un moment , ni une force pontuelle ...

      En plus les geant qui pousse le manege sont partit au snack du coin :)
      heureusemnt qu’ atlas n’ est pas gourmand :)


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 19:19

      @Ouam

      non ca marche pas dans le vide faute de pression atmospherique ...
      Quand a la bassine je te laisse essayer .

      En zero G c’ est pire , si tu as le malheur de toucher ta bassine de 10 litre celle ci peut t’ envelopper ... un peut comme l’ ocean enveloppe la terre ...

      prevois le tuba si tu touche la bassine en « supension » :)
      pire encore avec un incendi zero G smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 19:22

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      ca m’amene une question ta remarque.
      ca ne joue pas ceci (aux 2 poles) suivant l’orientation par rapport au soleil (cad été hiver cad l’inclinaison dans la rotation) ?

      si le geant pouvait changer un peu l’orientation ces temps ci qq jours genre orientation « été » , j’avoue que je ne lui en voudrait pas parce que le rechauffement climatique sur paname c’est « moyen moyen » smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 19:27

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      "En zero G c’ est pire , si tu as le malheur de toucher ta bassine de 10 litre celle ci peut t’ envelopper ... un peut comme l’ ocean enveloppe la terre ...« 

      ben t’aurai simplement plus de forme de l’eau en zero g,
      ca ferai un peu comme lorsque tu lance une bassinne d’eau en l’air.

      Qd a l’effet »collage" que certains insectes tres legers exploitent p ex au dessus de l’eau (j’ai oublié le nom de l’effet entre le changement eau vs air) c’est tres faible.
      L’energie donnée au déplacement de l’eau arracherai l’effet de collage que tu semble parler.

      Mais bon c’est pas moi l’expert en bassine c’est nono smiley


    • Xenozoid Xenozoid 6 décembre 2019 19:42

      @Cirrhose (Droll de Crane)

      En plus les geant qui pousse le manege sont partit au snack du coin :)
      heureusemnt qu’ atlas n’ est pas gourmand :)

      ça me rapelle ce truc ou tout le monde devait sauter en même temps pour le fun,il faudrat attendre encore 7 000 ans avant de retomber et faire changer la terre de son axe ,ceci a l’exponnentielle démographique...des trillions de trillions de shadoks,


    • Xenozoid Xenozoid 6 décembre 2019 19:46

      @Xenozoid

      faire changer l’axe de la terre,

      ps : shadock command


    • Cadoudal Cadoudal 6 décembre 2019 19:51

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      Comme nous le disait un de nos prof de stabilité qui se reballastait tous les midis au Ricard : Vous n’êtes que des mécanos, on va pas vous demander de comprendre, mais l’important c’est de couler droit...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 décembre 2019 19:58

      @Xenozoid

      « Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens ,lui donnant son équilibre et son harmonie » . L’homme qui aimait les femmes. François Truffaut.


    • Xenozoid Xenozoid 6 décembre 2019 20:02

      @Aita Pea Pea

      tres bon,c’est plutot et tres mouvementé en ce moment,je ne parle pas de l’harmonie qui aussi peut être un vue d’espoir..


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 20:14

      @Cadoudal
      « Comme nous le disait un de nos prof de stabilité qui se reballastait tous les midis au Ricard.... »
       
      Elle est E N O R M E celle ci !
      On entre en plein dans le « spongieux » et plus dans le transfert des fluides smiley
       
      en plus pour...
      « mais l’important c’est de couler droit... »
      En etant ballasté à ce point... respect ^^ ^^


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 20:17

      @Aita Pea Pea
      Un peu comme une montre a aiguilles smiley
      Quelle heure tu préfere ?

      Nannn... tout bien réfléchi ...finalement je retire la question smiley smiley


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 20:56

      @Xenozoid

      oui c’ est un peut la loi qui obligeait les manège a tourner dans le bon sens parce que sinon on allait ralentir la terre :) ...


    • prong Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 2019 21:01

      @Ouam

      ca me rappelle un prof de trigo , il nous protégeait des tremblement de terre en tenant le tableau .... Un etrange croisement entre columbo , gilbert colard et la barbe de castaner ...

      Le plus enervant c’ est que meme bourré il faisait moins d’ erreur sur la correction que nous a jeun :)


    • pemile pemile 6 décembre 2019 21:02

      @Aita Pea Pea

      Comme certains animaux, les femmes pratiquent l’hibernation, aux premiers rayons de soleil du mois de mars, elle surgissent par dizaines dans les rues, en robes légères et talons haut, alors la vie recommence, enfin smiley



    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 décembre 2019 21:21

      @pemile

      Trois minutes de monologue a tomber...grandes tiges ou petites pommes ? Lol



    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 21:24

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      « Le plus enervant c’ est que meme bourré il faisait moins d’ erreur sur la correction que nous a jeun :) »

      Vla pas le mode cancre remarque t’est pas tout seul.

      Tiens en parlant de cancritude, j’suis sur un site qui va te plaire
      https://www.pourlascience.fr/
      Bon...pas pour nono, pemile& co, euxs c’est des experts en tout
      ils n’onts pas besoin d’y aller.

      J’ai vu par hazard que l’article concernant la démographie en afrique avait été mis à jour en 2016 (pas de publication plus recente ou loupée ?)

      Je t’invite à le lire, je te place le lien.
      https://www.pourlascience.fr/sd/demographie/demographie-6-milliards-dafricains-en-2100-8996.php

      Et ensuite dans l’article les 37 ou 39% qui veulent partir vers l’europe, enfin vers la partie décérébré suicidaire des européen
      (cad pas le bloc de visegrad ou ca sera « non » ferme et definitif, la russie n’y pensons meme pas et la GB sonts sortis de l’ue il est facile de voir le qq nombre de pays qui restent disponibles...)
      37% de 6 milliards, ca fait.... « end of game » ou « big war »

      Il existe l’article de 2012 et on voit bien a quel point ils s’etaient foutus dedans dans l’article de 2012 ils prévoyaient 3 milliards, en 2016 6.1 milliards, cool...
       
      vonts etrent content ceuxs qui ont qq gamins dans ce pays,
      ca va etre cool leur avenir smiley
      a plus


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 21:28

      @Cadoudal
      Regarde aussi l’article que j’ai mis a T D Drame juste au dessus
      il va peut etre t’interesser.
       
      Tu pourra le balancer auxs gôôchistes mondialiste open-bar bien pensants qui t’expliqueronts en coeur que pour la science.fr
      est un site complotiste qui est l’annexe du FN (lol)

      Vu qu’ils « osent tout » désormais, je leur pré-mache (voir pré-chie) le boulot pour la réthorique de la réponse à placer ici smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 21:33

      @pemile
      "Comme certains animaux, les femmes pratiquent l’hibernation, aux premiers rayons de soleil du mois de mars, elle surgissent par dizaines dans les rues, en robes légères et talons haut, alors la vie recommence, enfin"

      Fait gaffe si ta moitié voit ce message tu risque de passer un mauvais 1/4 d’heure..surtout si tu les regarde....

      Tu va ensuite encore encombrer le site de
      #stopviolencesauxhommes
      Et on va lire ca dans le journal local en sus smiley


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 21:36

      @Cadoudal
      il y a une justice parfois (oufff), c’est si rare ....
      réponse en ref à ton 1er lien


    • pemile pemile 6 décembre 2019 21:39

      @Ouam « il y a une justice parfois (oufff), c’est si rare »

      6 mois avec sursis pour 7 morts ! smiley


    • pemile pemile 6 décembre 2019 21:40

      8 morts


    • Cadoudal Cadoudal 6 décembre 2019 21:43

      @Ouam
      Y en aura pour tout le Monde entier du poney d’élevage inclusif, faudra juste subventionner un peu plus les producteurs dans le besoin...lol...

       “Donc si on suit nos projections, les gens qui seront en vulnérabilité extrême seraient à peu près 723 000 personnes si rien n’est fait”, renseigne le Conseil national de sécurité alimentaire.

      https://www.seneweb.com/news/Societe/alerte-insecurite-alimentaire-348-021-pe_n_302696.html

      https://www.seneweb.com/news/Politique/naufrage-de-15-senegalais-le-coup-de-gue_n_302723.html


    • Cadoudal Cadoudal 6 décembre 2019 21:52

      @pemile
      6 mois avec sursis pour 7 morts ! 

      La première fois, il était pas tout seul dans le coup...

      La deuxième, il était seul à la barre quand il s’est pris la falaise à 8 noeuds...lol...

      Au dernières nouvelles il bosserait pour les irlandais...


    • Matlemat Matlemat 6 décembre 2019 23:00

      @titi
       Oui j’ai vu le reportage, inondation plus catastrophe nucléaire, je ne vois pas ce qu’il y a de comique.


    • velosolex velosolex 6 décembre 2019 23:28

      @nono le simplet
      Peut être que Rica Zaraï a pris un bain de siège dedans. 
      Ainsi, l’eau se trouble, et déborde. 

      Une belle histoire d’ô

      Narcisse se contentait de se mirer la figure. 
      Mais tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se lasse. 


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 23:35

      @pemile
      « 6 mois avec sursis pour 7 morts !  »
       
      L’armateur et ITM avaient pourtant donné le feu vert.
      La cour a triplé les amendes à leur encontre, respectivement 60 000 € et 100 000 €.


    • Ouam Ouam 6 décembre 2019 23:55

      @Cadoudal
      Pour en revenir aux truc, c’est toujours le donneur d’ordres qui doit etre mis en cause.
      C’est kui qui est le responsable, d’ou mon msg
      C’est un peu comme les 90 morts, ici en Fr à part sur RFI il y a quelques jours, personne n’en cause, tout le monde s’en fous.
      C’est pour cela que je suis particulièrement firax contre sos méditerranné et ce genres de navires, ils fonts croire auxs gens que naviguer sur une poubelle c’est pas grave et que si sos mediterranée (ou un autre du genre) passe à coté, c’est la porte ouvert de l’UE.
      Sauf que lorsque pas de bateau.... ben c’est le cerceuil.
      Ces gens la sonts pour moi les donneurs d’ordres, ou une grosse foirme de complicité incitant des pauvres gens manipulés à prendre d’immenses risques.
       
      Qd à l’insécurité alimentaire, si les Africains ne veulent pas se prendre en main ce chiffre c’est pinuts par rapport au futur drame qui va arriver imanquablement et en europe aussi (le colatéral)
       
      D’ailleurs une dame locale en bas de ton article explique tout,
      c’est ce qui est dit aussi dans l’article que j’ai posté tout à l’heure de www.pourlascience.fr
      a plus


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 2019 03:38

      @velosolex
      salut à toi
      ils en font plein des bassines vers chez moi pour arroser le maïs et ils ont même pas pensé à mettre une éolienne pour pomper l’eau ... c’est dire s’ils sont écolos les producteurs de maïs ...


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 2019 04:24

      @velosolex
      et pis l’eau plate ça existe ... la preuve on peut en commander au restaurant smiley


    • San Jose 7 décembre 2019 08:57

      @Matlemat
      .
      Citation : inondation lus catastrophe nucléaire, je ne vois pas ce qu’il y a de comique
      .
      Comique, rien, mais Il y a dans ce scénario la disproportion entre les ravages de l’eau et ceux de l’atome, disproportion à laquelle les antinucléaires sont complètement fermés. On attend toujours qu’ils exigent la sortie de l’hydroélectrique. 


    • velosolex velosolex 7 décembre 2019 10:30

      @nono le simplet
      Une ressource plus rare que la pastis. Celle que je bois je vais la chercher à la fontaine dans les bois. Un panneau de mise en garde de non conformité écarte la plupart des gens. Ils préfèrent boire une eau déclarée conforme et dégueulasse que de se risquer à boire celle qui sort de terre, bonne au palais mais qui n’est homologuée.….Pour les barrages, j’aurais développé sur les marges.. La mémoire stoppée, le pays nié, cassé. Guerlédan en Bretagne est le plus connu, mais nombre de petits ouvrages, ont cassé des mémoires et des lieux, installé des frontières. Je pense à un petit ouvrage, pas très loin de chez moi, qui a cassé la mémoire d’un lieu vénéré par les anciens, un chaos de rochers et une cascade fréquentée pas énormément de touristes au début de l’autre siècle, et qui faisait un ensemble religieux avec une chapelle magnifique, aux allures de cathédrale située plus bas dans la vallée.Un lieu qui sert à une fête locale en septembre, pas connu des touristes « le pardon du beurre » où un saint apocryphe « saint herbot », une sorte de druide des temps gothiques, avait la réputation de sauver les bêtes à cornes.Les cartes IGN maintenant ont éffacé la mémoire des lieux, qui existent tout de même encore un peu, mais cachés..Un Macha Picchu local qu’il me reste d’ailleurs à trouver. Je me suis déjà planté en voulant trouver l’endroit. Peut être en ferais je un article, pour le fun. https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=9&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiKvpX3mqPmAhUZ4OAKHaFRB_kQFjAIegQIAxAB&url=https%3A%2F%2Fwww.persee.fr%2Fdoc%2Fbspf_0249-7638_1920_num_17_6_7542&usg=AOvVaw05Pm6qo7soTESn_1dMhF1N


    • velosolex velosolex 7 décembre 2019 11:26

      @velosolex
      extrait d’un témoignage : 
      semaine dernière je tombe par hasard sur une photo d’une cascade légendée « Chaos de St Herbot », je me dis : « tiens étrange St Herbort est à 15 bornes, jamais entendu parler de ce Chaos ». Mon ami google, me montre d’autres images avec des « chutes d’eau » qui attirent mon oeil photographique, tout en étant perplexe car je trouve que le dénivelé de la rivière se rapproche plus du torrent de montagne, que celui couramment vu dans la région... Il faut savoir qu’à moins de dix kilomètres se situe un autre chaos celui de Huelgoat, qui est très connu et très visité dans la région. Ma curiosité étant largement titillée direction St Herbot, en plus il a neigé donc y’a moyen de faire de belle images... Arrivé sur place aucun panneau n’indique ce chaos bien que quelques sentiers soit balisés aucun ne mène à ce lieux qui en devient de plus en plus mystique. Après trois heures de marche hors sentiers le long d’une belle rivière nous n’avons aperçu que quelques indices du dit chaos, en effet d’énormes blocs de granit ornaient la forêt et de plus petit rendait la rivière plus tumultueuse. Nous avons fait demi-tour voyant que la rivière devenait une petite retenue d’eau, mais toujours point de chaos. De retour à la maison, mon ami google, encore lui, me montre une vue google earth du fameux chaos, (chinée sur un petit blog très sympa qui retrace l’histoire du coin...) Je m’aperçois alors que le chaos se situe en aval du petit barrage ou nous avions fait demi tour, je consulte le blog qui m’indique que l’accès se fait d’abord par une route privée appartenant à EDF, puis qu’il faut dévaler une pente pour arriver enfin au chaos... Le Week end j’y retourne ne prend pas le chemin du blog, mais décide d’emprunter le même que la dernière fois car la ballade était sympa et de simplement continuer au delà du barrage, cette fois ci nous n’avons aucun mal à le trouver il n’y a qu’a tendre l’oreille... Pardonner moi l’expression mais je suis littéralement sur le cul en tombant sur cette cascade qui semble pourtant n’être q’une infime partie du chaos... Il semblerait qu’il y est plusieurs raison pour que ce site soit tombé dans l’oubli l’une de celle serait, le caractère superstitieux de ce genre de lieux qui n’avait pas sa place dans une société moderne ils étaient donc volontairement occultés des mémoires, de plus le barrage en amont, plus celui de Nestavel encore en amont ont eu pour incidences de diminuer le débit de l’Ellez, les gens on peut être imaginés que les cascades étaient devenues inintéressantes. Plus haut sur la rivière il existe un lieu appelé Milin Mardoul ou l’on retrouve également de gros bloc de granit au milieu de la rivière , certains on même été gravés et creusés pour formé des genres de vasques, elle pourrait daté du paléolithique...Ce lieux est un ancien village de meunier, et à côté de la cascade que je vous montre en photo, il subsiste les ruines d’un moulin, d’ou le quiproquo les gens se rendant à Milin Mardoul pensent être aux cascades/« chaos » de St Herbot... Autrefois ce sites était aussi fréquenté que Huelgoat, les enfants s’y baignaient même, disparaissant et réapparaissant sous les rochers portés par l’eau de la rivière... Il est difficile d’imaginer qu’un tel lieu puisse tomber dans l’oubli en un siècle, car d’après l’auteur moins d’une centaine de personnes y accèdent chaque année. EDF à rendu privé illégalement la seule route qui permet d’accéder au chaos, et fait étrange sur les cartes IGN la rivière de l’Ellez disparaît au niveau du barrage et réapparaît(comme autrefois les enfant sous les rochers du chaos) au niveau d’une route qui plus loin coupe la rivière...


    • velosolex velosolex 7 décembre 2019 11:55

      @velosolex
      Très intéressant, cet extrait d’un jounnal local datant de 1931, et montrant que l’opposition existe déjà, et que les paysans ont une vision déjà très claire des enjeux, et de l’écologie, à une époque où ce mot n’existe pas. 
      (source Ouest-Eclair du 28/02/1931) : Dans les monts d’Arrhée - Le projet de barrage de l’Ellez provoque une émotion considérable dans la région
      QUIMPER, 27 février. - (De notre rédaction).
      « Nous sommes menacés dans nos biens, dans nos personnes... Bientôt, si l’on n’y met garde, nous devrons quitter, nous et nos enfants, la maison qui nous a vu naître, notre petite ferme, la terre à laquelle nous tenons tant, puisque ce sont nos vieux qui l’ont faite. Nous sommes seuls devant la coalition... et voilà que nous nous y sommes pris un peu tardivement.
      « Nous ne savions pas  ». Et ces rudes paysans de la montagne et du marais parlaient avec un accent de sincérité qui sortait, on le sentait bien, du fond du coeur. Ils nous étalèrent leurs raisons de protester, les griefs accumulés, en termes souvent naïfs, mais réfléchis, pesés, marqués au coin de la réflexion et du bon sens.
      Mon Dieu, connaissant les faits comme nous les connaissions, qu’auriez-vous fait à notre place ?
      M. Berthélémé nous dit : « A la fin de février, nous organisons, à Brennilis, une grande réunion de protestation. Nous comptons sur vous ».
      Nous promîmes, et voilà pourquoi nous avons pu faire connaissance - de près - avec le pays de la montagne, et étudier sur place les faits de la cause, comme disent les avocats.

      Nous ne nous plaignons pas de notre voyage. Brennilis n’est certes pas l’Eden souhaité par les sybarites désireux de se créer une sorte de paradis sur terre. Son bon recteur, M. l’abbé Gargadennec, qui, depuis huit ans, avec un dévouement admirable, évangélise la paroisse, ne nous démentira pas, ni ses paroissiens non plus - du moins ceux qui ont pris contact avec les autres régions. Mais, qu’à cela ne tienne. Si, sur les hauts sommets, la température, comme le paysage, sont, en ces jours d’hiver, quelque peu réfrigérants, ils n’en gardent pas moins un charme, un attrait particuliers.
      Nous comprenons que l’on puisse s’attacher à ce coin de notre sol, à cette solitude, à cette nudité, à ces champs, à ces prés, à cette tourbe, à cet immense marais, à cette montagne que domine la chapelle de Notre-Dame. Et puis... N’est-ce pas ! Tout cela, c’est le sol natal. Où les pères ont créé, les fils se doivent de continuer leurs entreprises.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 08:16

      Les hydroliennes permettent de produire de l ’électricité à partir de l’énergie des courants de marée ou de rivières, sans barrages. 


      • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 2019 09:29

        @Séraphin Lampion
        pour un faible coût on peut aussi installer des hydroliennes flottantes dans les rivières ... 50 € le MWh


      • San Jose 6 décembre 2019 10:37

        @nono le simplet
        .
        Non, 30. 


      • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 2019 04:25

        @San Jose
        Non, 30. 

        tu oublies le coût du raccordement smiley


      • Raymond75 6 décembre 2019 08:55

        Les barrages sont indispensables pour l’irrigation, la régulation des rivières et la production d’énergie.

        Et ils permettent de stocker les pluies pour les restituer pendant les périodes de sécheresse.

        Et sans réserves d’eau, pas de canaux approvisionnés non plus dans certains cas.

        Ils représentent de magnifiques œuvres de génie civil, mais doivent faire l’objet de surveillance et d’entretien réguliers et méticuleux, et de mesures de prévention selon leur niveau et la météo, ce qui n’est pas toujours le cas.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 09:22

          @Raymond75

          Dans les années 1960, la mer d’Aral, encore alimentée par les fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, formait la quatrième plus vaste étendue lacustre du monde, avec une superficie de 66 458 km2.
          En 
          2000, cette superficie était divisée par deux.
          L’assèchement de la mer d’Aral, dû au détournement des deux 
          fleuves pour produire du coton en masse, est une des plus importantes catastrophes environnementales du xxe siècle


        • Raymond75 6 décembre 2019 09:55

          @Séraphin Lampion

          Est ce le cas en France ou en Europe ?

          L’écologie culpabilisante m’a toujours amusé.


        • CN46400 CN46400 6 décembre 2019 09:57

          @Raymond75
          Vous avez raison, sauf que le maître d’ouvrage du barrage de Malpasset était la Chambre d’agriculture du Var dont la vocation n’était pas, pas plus qu’aujourd’hui, de construire des barrages de 60 m de haut. Allez vous promener en aval de la ruine et vous évaluerez la proportion d’acier que contenait le béton « armé » de l’ouvrage...


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 10:10

          @Raymond75

          ça vous amuse alors, la déforestation de l’Amazonie, la latéritisation des sols africains, la création du sixième continent plastique ? Moi pas., 


        • San Jose 6 décembre 2019 10:44

          @Séraphin Lampion
          .
          Anticommunisme primaire. 
          Les planificateurs soviétiques savaient forcément qu’en détournant deux fleuves de la mer d’Aral, son niveau ne risquait pas de monter. 
          Ils ont donc choisi en connaissance de cause la culture du coton contre la pêche. Le poisson n’était peut-être pas fameux. Ou bien les Soviétiques avaient peut-être plus froid que faim. Ou bien il y avait du pétrole sous-marin plus facile à exploiter sous moins d’eau.
          C’est largement relatif, un désastre écologique. Il y avait de l’eau ; il n’y en a plus ; bon, et ensuite ? 


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 11:14

          @San Jose

          il existe des Lissenko un peu partout


        • Raymond75 6 décembre 2019 13:07

          @Séraphin Lampion

          Quel rapport avec les barrages en France ou en Europe, Oh phare de la conscience universelle ?


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 13:17

          @Raymond75

          le captage de l’eau


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 13:21

          @Raymond75

          lien


        • Raymond75 6 décembre 2019 14:00

          @Séraphin Lampion

          Soyez rassuré : il y a encore de nombreuses régions de France à.où l’on ne cherche pas à capter l’eau (tout en exprimant sa détresse pendant les périodes de sécheresse, qui deviennent une constante) : le sud-est par exemple.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 décembre 2019 15:11

          @Raymond75

          Y pas que l’agriculture : lien


        • TSS 6 décembre 2019 17:46

          @CN46400
          j’y suis allé plusieurs fois et j’ai ramené un morceau de rocher du coté
          où le barrage a cédé ,cela ressemble à du rocher à quartz.. !!


        • velosolex velosolex 6 décembre 2019 20:08

          @Raymond75
          Les inconvénients ne sont pas mal non plus : En dehors évidemment de sa destruction pas anecdotique amenant une surveillance quotidienne. Risque d’immersion des terres en amont, blocage des sédiments, arrêt de la migration des poissons, inondation de vallées et noyade des populations non humaines, n’allant pas assez vite pour décamper..Captage de la ressource de certains au détriments d’autres, voir de pays entiers comme au moyen orient.
          Ah oui, arrêt aussi de la production de sable Ce sont les fleuves qui alimentent la mer en ce précieux élément qui disparait lui aussi à toute allure...Donc un barrage, c’est pas si simple qu’un légo
          J’ai visité il y a quelques années le fond du lac de Guerlédan. Dernière opération de nettoyage, les robots à l’avenir devant gérer l’affaire. Cet ouvrage construit dans les années 30 était prévu pour alimenter la moitié de la Bretagne en électricité. Ce qui de nous jours correspond à la consommation d’une ville de 10000 habitants… Il a donc perdu la grande part de son intérêt. .L’ouvrage a noyé toute une vallée, a rendu impossible , en faisant disparaitre de nombreuses écluses sous les eaux, le fonctionnement du canal de Nantes à Best. Sans doute le canal à cette époque était en récession, condamné par le train, mais de nos jours, son aspect touristique, est un atout pour la région. Eventré, n’assurant plus la continuité, il a perdu de son intérêt. Je ne regrette pas ma visite...Une chose assez surréaliste, que de marcher au milieu de maisons noyées depuis 100 ans. A l’automne, quelques jours avant la remise à l’eau, après 6 mois au sec, la vie avait lentement reprise. De grandes prairies au milieu d’arbres morts, toujours debout, donnait l’impression d’un étrange hiver. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/guerledan-la-vallee-engloutie-la-173542


        • velosolex velosolex 6 décembre 2019 23:14

          @Séraphin Lampion
          Effectivement. Nous vivons en ce moment une époque très particulière, où depuis une trentaine d’années, nous devons faire face à la désinvolture des générations passées. Entre Arral et Tchermobyl, désastre amazonien, extinctions des animaux, réchauffement climatique, stockage d’un arsenal de destruction massive, extrémisme religieux, empoisonnement de la terre, surpopulation, il semble que tout se précipite. 
          Après avoir festoyé comme des porcs, l’addition se présente. Quelques barges anecdotiques peuvent se moquer des écologistes, à la recherche de bouc émissaire pour se rassurer, ou se taper le cul par terre, les choses sont ce qu’elles sont. Le collapsus nous guette.
          Les barrages sont la métaphore de la catastrophe. Une vision simple d’un bénéfice attendu, en ne voyant rien des conséquences induites, une négation de la chaine des effets et des conséquences, à moyen et long terme. C’est qu’on avait pensé qu’à court terme. Tout se résume à cela depuis qu’on s’est pris pour Prométhée. 
          Je viens de lire un article sur Reporterre d’un scientifique qui parle de sa peur de voir les politiques se lancer maintenant dans des décisions aberrantes, afin de freiner le réchauffement….https://reporterre.net/Geo-ingenierie-La-Terre-est-une-bete-incontrolable-Vouloir-la-mettre-en-laisse-c-est


        • JL JL 6 décembre 2019 10:50

          J’ai bien aimé lire cet article.

           

          ’’ Un barrage comporte de nombreux dispositifs annexes ... ’’

           

          j’ajouterai : échelle à saumons sur les rivières ; écluses comme sur le barrage de la Rance.


          • Raymond75 6 décembre 2019 16:39

            Quel que soit le sujet, la conclusion des écolos français est : « il ne faut rien faire ».

            Rien, parce qu’il y a 70 ans un barrage s’est effondré, ou parce que à quelques milliers de km un système d’irrigation a été mal conçu.

            Il ne faut pas irriguer les terres mais changer de mode de culture, nous disent les écolos de service, la plupart citadins qui n’ont jamais eu à vivre de production agricole, bien qu’ils mangent tous les jours.

            Non au transport des marchandises par la route, mais non au ’autoroutes ferroviaires’ ou au tunnels ferroviaires, non aux canaux comme le canal Rhin-Rhône ou le canal Seine-Nord, non aux cargos, et non bien entendu aux avions cargos. NON je vous dis.

            Oui aux voitures électriques (aux batteries si naturelles) mais non aux centrales nucléaires, aux centrales thermiques,aux éoliennes, aux hydroliennes, aux centrales photovoltaïques.

            Je pourrai continuer à l’infini, mais j’ai autre chose à faire.

            Voilà pourquoi je ne voterai jamais pour ces zozos, infantiles, toujours entre deux crises internes, et incapables de comprendre la globalité d’un pays. Par contre, les écolos allemands et du nord étant des gens responsables, j’ai parfois voté écolo au niveau européen.


            • velosolex velosolex 6 décembre 2019 23:31

              @Raymond75
              Ou
              Vive le béret Français en pure laine des vosges made in germany !


            • Raymond75 7 décembre 2019 05:39

              @velosolex

              Ce n’est pas grave : la plupart des Alsaciens travaillent en Allemagne ou en Suisse, et les Lorrains au Luxembourg. Embouteillages sur plusieurs km à chaque frontière le matin !


            • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 7 décembre 2019 01:24

              Les barrages monumentaux sont audacieux et potentiellement dangereux s’ils sont exploités à la limite extrême. Celui de Malpasset a sans doute été trop audacieux et peut-être mal placé, sans jeu de mot, moins imposant et plus en amont, qui sait ? Aujourd’hui ce sont des barrages plus modestes et plus nombreux dont on a besoin pour réguler le besoin de distribution d’eau et de prévention d’inondation, comme stivens par exemple.


              • velosolex velosolex 7 décembre 2019 12:06

                @yapadekkoaqba
                Stivens ou Sivens ?
                Une faute d’orthographe pour une faute d’aménagement majeur, révélateur de la puissance du lobby agricole, perdu dans sa course au productivisme !

                Un projet d’hier pour la France de demain. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès