• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Couleurs (2)

Les Couleurs (2)

Les couleurs correspondent à un grand nombre de choses dans notre langue. Sans faire référence à la théorie des couleurs, élaborée par Goethe, le génie teuton, ni à la chromothérapie, censée soulager des troubles psychiques ou physiques, ni même aux Voyelles d'Arthur Rimbaud, il faut noter que les couleurs symbolisent certains aspects de la vie, du psychisme et de la société. Loteur livre au lecteur curieux ce petit essai, où l'on s'apercevra que le symbolisme des couleurs répond à un kaléidoscope infini. Notre vie est couleurs, nous sommes couleurs. Voici la deuxième partie.

Par sa forme et sa couleur, l'orange (le fruit) symbolise parfaitement le soleil. Mais quand on parle d'Orange, on fait allusion à une entreprise qui est une émanation de France Téléfon, et à ce titre se croit en position de monopole en ce qui concerne la téléphonie et les services internet. Il y a peu à dire sur cette entreprise, sinon les choses habituelles : irrespect des clients, des salariés, produits peu concurrentiels, utilisation du globish, communication de données personnelles à des organismes gouvernementaux… Une grande société de B.T.P. a elle aussi adopté l'orange comme couleur symbolique (le « Minorange ») et l'orange, par sa symbolique solaire, peut symboliser la réussite professionnelle.

Le lecteur attentif aura remarqué qu'Orange comporte une majuscule à l'initiale. Pour un nom de société, en effet, la majuscule s'impose. Il est dommage que cette société ait choisi comme nom 'Orange' avec comme « logo » une orange carrée (c'est une façon sans doute de résoudre la quadrature du cercle).

Orange est la couleur du soleil et de l'énergie, du sacré (dans l'hindouisme), et il n'y a pas si longtemps on en fit la couleur de la paix (Révolution orange). Mais c'est aussi un symbole de poison et de mort (agent orange, popularisé par la société Monsalo, qui nous fourgue le glyphosale). Apollon, le dieu Soleil, inonde la Terre des ses rayons bienfaisants ; mais il peut aussi décocher des flèches empoisonnées, qui donnent la mort. L'orange est aussi un signe, d'alerte, de danger (alerte orange), d'avertissement (feu orange), d'asservissement (aux Etats-Unis les détenus sont souvent affublés d'une tenue orange). Loteur n'aime pas spécialement l'orange, sauf mélangé à un alcool fort (vodka-orange). Loteur avoue qu'il est un serial liqueur (nombreuses victimes à son actif).

 

Quand on parle des Blancs, on fait acte de racisme car, d'abord, la couleur blanche n'existe pas (le blanc est la réunion de toutes les couleurs), et ensuite les Blancs ne sont pas blancs, et la couleur de leur peau est plutôt rosée, ou orangée, avec un peu de brun. Pour parler en novlangue, c'est-à-dire comme les néo-crétins, on ne dit plus « Blanc », mais « Caucasien », car la Très Sainte Inquisition de la bien-pensance l'a décidé ainsi.

L'on peut parler cependant des blancs aux échecs et ce, sans faire acte de racisme. Mais, allez savoir pourquoi, les blancs ont l'avantage sur les noirs.

Et, en musique, une blanche vaut deux noires.

Sous nos latitudes tempérées, le blanc est la couleur de la propreté (slogan d'une ancienne lessive : Persel lave plus blanc), de la pureté, de l'innocence (être blanc comme neige, une blanche colombe), mais aussi de la naïveté (oie blanche). C'est la couleur de la virginité, du mariage. C'est aussi un symbole de paix (drapeau blanc). Le blanc est également symbole de royauté (les Blancs sont les royalistes, le blanc du drapeau français fait référence à la royauté, le blanc évoque aussi le tsarisme [Russes blancs]). C'est la couleur des débutants (ceinture blanche des arts martiaux), c'est aussi le signe de ceux qui sont parvenus au sommet que couronnent non seulement les neiges éternelles, mais encore la parfaite maîtrise (la ceinture blanche dans les arts martiaux signifie alors la totale maîtrise ; la boucle est bouclée). Le blanc symbolise la haute spiritualité (le pape est vêtu de blanc). C'est même un symbole d'ésotérisme (Fraternité blanche universelle [Aïvanov], lumière blanche. À ce propos, loteur recherche des comprimés de lumière blanche de la marque Albalux).

Et évidemment, comme pour tous les symboles, le blanc a une signification négative ou inverse : peur ou colère (être blanc de peur ou de colère — le sang se retire alors de la peau), vieillesse (cheveux blancs), mort (linceul), deuil (marche blanche), fraude (blanchiment d'argent), protestation (voter blanc), drogue (la « blanche » [cocaïne]).

Il existe aussi du vin blanc, dont un des plus illustres représentants est le chablis. Loteur, comme Gérard Depardieu, peut proclamer : Je suis chablis.

 

Un autre symbole de la réunion de toutes les couleurs est l'arc-en-ciel, couleurs qu'on peut faire apparaître avec un prisme, dont le symbole sert d'illustration pour l'article.

Ce magnifique phénomène de la nature a été adopté pour le drapeau des sexualités non classiques. Avant, il y avait les hommes et il y avait les femmes ; c'était blanc ou noir, c'était plus ( + ) ou moins ( - ), c'était Yin ou Yang ☯. Les choses étaient claires et simples. Maintenant, grâce à la glorieuse mondialisation, toutes les autres nuances, et pas seulement de gris voyez-vous bien, sont acceptées dans une palette colorée, comprenant même les couleurs invisibles : infra-rouge (pour les homosexuels refoulés), ultra-violet (pour certaines personnes qu'on a maintes fois forcé à forniquer), etc. etc. etc.

 

Quand on parle des Noirs, on fait acte de racisme, car le noir est l'absence de couleurs. Il n'y a donc pas de couleur noire, comme il n'y a pas de race noire. L'on peut parler cependant des noirs aux échecs, sans se faire pour cela taxer de racisme :

Et, quand il s'agit de gueules noires, il n'y a d'autre allusion que celle aux mineurs, qui descendent dans les mines extraire le charbon. Ce charbon, qui alimente nos cheminées et nos centrales électriques, et qui est donc symbole de chaleur et d'énergie, et pas seulement de saleté. C'est même dans les arts martiaux un signe de maîtrise (ceinture noire de karaté, « hakama » noir de l'aïkidô).

Le noir peut désigner des journées d'événements dramatiques : jeudi noir (krach boursier de 1929), vendredi noir (attentats djihadistes) — mais chez les États-uniens le Black Friday est un jour de soldes monstres. Sur les routes, samedi noir et dimanche noir : retours de week-end chargés, retours associés à des accidents et des carambolages. Traditionnellement, le noir est associé à la nuit, à la mort (Noir désir, drapeau noir de Daech), au deuil, à la saleté, au diable. C'est la couleur du café, dont Talleyrand disait qu'il devait être « noir comme le diable, brûlant comme l'enfer et doux comme l'amour ». Il signifie aussi la fraude, ce qu'on cache (travailler au noir). Le noir est aussi lié chez les États-uniens au fantastique, à l'irrationnel, aux extra-terrestres (Men in black).

Symbole d'obscurantisme (époques noires, heures noires), le noir est aussi symbole de civilisation et de culture ; c'est en effet l'encre noire qui est le plus lisible pour imprimer les livres, efficaces vecteurs du savoir. Le noir est symbole de sobriété et d'élégance (mode, la « boutique noire » dans certains magasins), mais aussi de personnes qui ne rigolent pas (robes des juges, soutanes des prêtres). C'est aussi la colère (jeter un regard noir). Voter blanc était un signe de protestation, lever le drapeau noir est aussi un signe de protestation, d'anarchie, c'est l'emblème de ceux qui n'acceptent pas l'autorité (drapeau noir des pirates, frappé d'une tête de mort). Si le blanc signifie la lumière, le noir c'est l'obscurité, la peur (avoir peur du noir), l'anéantissement, l'angoisse (avoir des dées noires, broyer du noir), la disparition, le néant (trous noirs, black out).

Curiosité linguistique  : en japonais, un aveugle se dit mekoura (盲), caractère qui pourrait se décomposer en me (目 œil) + koura (暗 noir, sombre, dans les ténèbres). L'aveugle, c'est celui dont l'œil est dans les ténèbres. Le mot « aveugle », lui, viendrait du latin albus occulus  : œil blanc, allusion à la cataracte.

Quant à loteur, il aime bien le Black Bush, le Black and White, etc. Il aime donc être complètement noir. D'ailleurs cet article a été rédigé après une nuit de beuverie ; l'alcool a donc du bon.

 

Il existerait, selon quelques personnes bien informées, d'autres couleurs ; en particulier un grand érudit a attiré l'attention de loteur sur le fait qu'il existe la couleur jaune. qu'on va essayer d'étudier. Quand on parle des Jaunes, on fait encore une fois acte de racisme car on a décrété en haut lieu que les races n'existent pas. Le jaune ne fait donc plus allusion aux peuples d'Extrême-Orient, dont souvent la peau est cuivrée.

De symbolique solaire, le jaune est synonyme de lumière parfois aveuglante (phares de voitures), d'énergie, de chaleur printanière. Il y a un côté joyeux et jeune dans le jaune. Le jaune est d'autre part synonyme de puissance et de pouvoir (la robe des empereurs chinois était jaune), Le jaune est aussi une couleur sacrée (aura des saints, le fond des icônes orthodoxes est doré par collage de feuilles d'or).

Ce n'est pas un hasard si le jaune est également la couleur des cocus, des maris trompés : par un effet inverse, le jaune — couleur de puissance — est devenu la couleur des impuissants. Éternelle dualité des symboles ! Impuissance, mais aussi lâcheté, maladresse, inexpérience. Un « foie jaune », c'est celui qui manque de courage, tandis qu'un béjaune (= bec jaune) est un jeune homme niais, sans expérience. Le jaune est aussi la couleur de l'envie, c'est celle de l'exclusion, de la ségrégation (étoile jaune apposée par le parti national-socialiste allemand sur les tenues des Juifs).

Le jaune est la couleur de l'or, symbole de richesse (rouler sur l'or). La richesse d'un État a longtemps été fondée sur ses réserves d'or. L'or est un métal inaltérable (il n'est attaqué que par le mercure) ; il est donc symbole de permanence, de durée, d'inaltérabilité — bien que ce soit le plus ductile des métaux.

Le jaune est aussi une couleur de communication, parce qu'elle est facilement visible. Les véhicules des P.T.T. sont jaunes pour qu'on voie de loin les vaillants prolétaires de la poste apporter triomphalement notre courrier.

L'urine, jaune, est elle aussi de symbolique solaire. Le pouvoir désinfectant de l'urine est utilisé quand on n'a rien d'autre sous la main. Le jaune a donc un pouvoir guérisseur. Comme le vert, le jaune est une couleur de santé : les citrons, grands pourvoyeurs de vitamine C (« anti-âge », on retombe dans le jeune), sont jaunes.

Le jaune est enfin la couleur du pastis allongé d'eau (un « jaune ») — que loteur n'aime pas particulièrement. Mais ce dernier avoue qu'il ajoute volontiers une lichette de vin jaune du Jura dans son Mont d'Or (hé oui, toujours l'or) fondant et crémeux.

 

Quand on parle des Violets, cela ne fait référence à quoi que ce soit de connu en matière politique. Couleur composée à partir du bleu et du rouge, le Violet n'appartiennent ni à la Droite (Bleu) ni à la Gauche (Rouge). Rappelons cependant que, dans le drapeau français, si le blanc représente la royauté, le bleu et le rouge représentent la ville de Paris, ou plus exactement le peuple de Paris. La devise de Paris est Fluctuat nec mergitur (Il est battu par les flots, mais ne sombre pas), devise latine récemment remplacée par la devise Made for shaming.

Le violet est une couleur réservée, discrète. C'est la couleur du recueillement  : dans les églises, on drape de violet les images saintes et les statues durant l'Avent quatre semaines avant Noël. C'est donc, à ce titre, une couleur de spiritualité, de retraite, de méditation. Le violet est la couleur des évêques (barrette violette, anneau pourvu d'une améthyste, soutane violette). Les évêques sont, littéralement, ceux qui veillent sur (επίσκοπος épiskopos, d'où épiscopal) leur troupeau de fidèles. Ils assument de hautes fonctions ecclésiastiques.

Mais, en contraste avec cela, le violet renvoie à la violette, fleur qui symbolise la modestie, l'humilité, sans doute parce qu'elle pousse à ras de terre. Avec les violettes, cependant, la valeur n'attend pas le nombre des années, et la jeune Violette Nozière fut sans doute à dix-huit ans la plus jeune parricide de l'histoire criminelle française.

Notre époque aime trop les couleurs qui claquent, les couleurs flashy, fluo, les couleurs soutenues ; ou celles qui pètent (bleu, jaune, rouge, vert [les couleurs de Windaube]) pour apprécier le violet, discret et méditatif. Pourtant en physique, la longueur d'onde du violet (400 nanomètres) est plus petite, et donc plus énergétique, que celle du rouge (700 nanomètres). Et quand on parle de « violets », il s'agit de champignons, comestibles, certes — mais il y a meilleur selon loteur. Quant au vin violet, il paraît qu'un canton suisse (Bex) en produit un. Loteur n'y a jamais goûté.

 

Il ne reste plus qu'une couleur à examiner, bien que ce ne soit pas à vrai dire une couleur. Il s'agit du gris, mélange théorique de blanc et de noir.

Couleur neutre, maussade (ciel gris), elle se fond dans la masse, et est un signe évident de manque de personnalité, de dépersonnalisation, de tristesse. Elle peut signaler une mise en retrait, ou quelque chose, quelqu'un qui agit dans l'ombre (éminence grise). C'est aussi, étonnament, une couleur érotique. Un roman érotique affirme en effet qu'il existe cinquante nuances de Grey — ou de gris. Et tout le monde connaît le dicton : « la nuit toutes les chattes sont grises ».

Le griset était un drap de teinte grise et, par extension le griset désignait un vêtement fait de cette étoffe que portaient « les hommes et les femmes du commun » (référence : Cnrtl.fr). Le gris et le griset habillaient donc gens du commun — et aussi les grisettes. Maintenant « les hommes et les femmes du commun » portent des blue jeans. On a simplement changé de couleur.

Bien que le gris puisse avoir des aspects positifs (il se marie avec toutes les couleurs du fait de sa neutralité), c'est aussi la couleur de l'ennui, de la morosité, de la banalité, et à ce titre pourrait symboliser nombre de spectacles, de partis politiques et de prétendues œuvres d'art.

Grise est aussi la chanson de Verlaine (Rien de plus cher que la chanson grise / Où l'Indécis au Précis se joint). Grise renvoie ici à un jeu d'alliance et de confusion des mots dans le discours poétique.

Enfin, pour satisfaire les papilles délicates de nos pochetrons distingués, loteur tient à signaler qu'il existe du vin gris, qui est une variété particulière de vin rosé, très clair (vin de Toul). Les Marocains produisent également du gris de Boulaouane. Consommé sans modération, le vin gris grise facilement.

 

Ci falt la geste que Ricoxy declinet.

P.C.C. Richard Rongier

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Étirév 18 juin 15:55

    Juste une précision au sujet de la décomposition des couleurs.
    L’auteur écrit : « la couleur blanche n’existe pas (le blanc est la réunion de toutes les couleurs) ».
    Ceci est faux.
    La vieille théorie de la lumière blanche unique et se décomposant en 7 couleurs élémentaires est une erreur qu’il faut reléguer avec la théorie de la transmission de la lumière et avec celle de l’attraction.
    Newton ne connaissait pas les étoiles colorées quand il a imaginé cela.
    Toutes les couleurs sont des couleurs élémentaires manifestant la propriété lumineuse des éléments radiants émis par chaque soleil.
    Chaque lumière est une, indivisible. Le blanc est, tout entier, la couleur engendrée par les radiations des soleils blancs, il ne se décompose pas, il ne se divise pas, il est toujours et partout du blanc.
    Tout prouve que les différentes lumières viennent de différentes sources :
    -Leurs différents degrés de réfrangibilité ;
    -L’action chimique que chacune d’elle exerce ;
    -Les couleurs invisibles dont la présence se révèle par une action thermique.
    -Les différents degrés de vitesse des radiations stellaires qui, en arrivant à la terre, déterminent les lumières colorées.
    On savait, longtemps avant Newton, que la lumière blanche du soleil est remplacée par les teintes de l’iris lorsque l’on regarde le ciel à travers un prisme de verre. Sénèque l’avait remarqué, Kepler s’en était occupé, mais personne ne s’était soucié d’en rechercher la cause, pas plus, du reste, qu’on avait pensé à chercher l’origine des couleurs. La chimie n’était pas née : comment aurait-on pu résoudre ces problèmes qui sont tout entiers de son domaine ?
    Newton vint, et, avec cet esprit inquiet qui le caractérisa, il voulut trouver toutes les causes ; il remua tous les problèmes et formula des lois que l’ignorance de ses contemporains et celle de leurs descendants accepta facilement et propagea, car elles sont arrivées jusqu’à nous entourées du respect superstitieux que les erreurs savent si bien conquérir.
    Newton, ayant imaginé que la lumière solaire était décomposée, voulut la décomposer. Pour opérer cette décomposition, il pratiquait au volet d’une fenêtre qui fermait hermétiquement une chambre, une toute petite ouverture, de façon à ne laisser pénétrer qu’un filet de lumière ; il arrêtait ou déviait ce rayon au moyen d’un prisme, et il voyait alors se produire sur le mur du fond de la chambre, ou sur un écran, une image colorée, le spectre, c’est-à-dire les sept couleurs placées dans leur ordre naturel. Il conclut de là que la lumière du soleil était décomposée.
    Etrange conclusion, car on cherche vainement quel rapport il peut exister entre ce phénomène et une décomposition de la lumière du soleil. L’habitude seule nous fait accepter de pareilles déductions.
    Si la lumière solaire était décomposable, on devrait pouvoir la décomposer par des moyens chimiques partout où elle existe, puisque chaque rayon coloré possède des propriétés chimiques spéciales que l’on pourrait utiliser pour cela. On devrait, de même, en mêlant les sept couleurs reformer du blanc, cela n’est pas davantage possible. Les sept couleurs, mélangées sur une palette dans des proportions quelconques, ne donnent jamais du blanc.
    Quant à la petite expérience qui consiste à faire tourner un disque sur lequel sont peintes les couleurs élémentaires, elle ne prouve pas du tout ce qu’on veut lui faire prouver.
    Par le mouvement de rotation, on amène la confusion des couleurs, notre œil alors, qui ne peut plus les distinguer parce que l’impression qu’elles font sur la rétine est trop rapide, ne les voit plus du tout, et, ne les voyant plus du tout, nous voyons du blanc, c’est-à-dire la couleur de la lumière solaire qui est interposée entre le disque et nous. Mais en faisant tourner le disque moins vite, c’est-à-dire en laissant aux couleurs le temps d’arriver à notre œil, l’impression colorée recommence à se produire ; nous recommençons à voir les couleurs. Il n’y a rien de plus dans cette expérience. Elle ne prouve qu’une chose : c’est qu’il faut que l’émission d’une lumière colorée dure un temps déterminé pour qu’elle soit perçue par notre œil.
    C’est parce que la lumière solaire efface tout de son éclat que l’on ne peut arriver à voir les autres lumières que lorsqu’elle est atténuée.
    Cordialement.


    • ricoxy ricoxy 18 juin 17:13

       
      ►Étirév
       
      Merci de vos précisions, très savantes, que je ne m’amuserais pas à contester. Je m’appuyais simplement, en rédigeant mon petit essai, sur une idée communément admise que la lumière blanche se décompose en sept couleurs élémentaires + deux couleurs invisibles.
       
      De toute façon, tout n’est-il pas qu’illusion — d’optique ou autre ?
       


    • @ricoxy

      Moi l’ail que j’adore, mais il faut le cuire ou enlever le coeur. Sur les terres de Navarre de d’HENRY IV.

    • popov 19 juin 16:35

      @Étirév

       
      Il y a deux façons de produire de la lumière :
       
      1) En provoquant des transitions entre les niveaux électroniques des atomes ou des molécules. Ce mécanisme est utilisé, entre autres, dans les lasers et les diodes électroluminescentes. La lumière produite ainsi a une fréquence déterminée et est donc monochromatique, Exemple : la lumière jaune des lampes au sodium.
       
      2) En chauffant de la matière. Le spectre de fréquences est alors continu (toutes les fréquences possibles sont présentes) mais la distribution est en forme de cloche (loi de Plank), avec un pic dont la position dépend de la température du corps chauffé. À basses températures, le pic est dans l’infrarouge. Au fur et à mesure que la température monte, le pic se déplace vers les fréquences plus élevées. La couleur perçue par l’œil passe progressivement par le rouge, le jaune, le blanc. Cette lumière n’est pas monochromatique puisqu’elle contient toutes les fréquences possibles. Elle peut être décomposée par un prisme en une infinité de couleurs, du rouge au violet. La lumière solaire et celle d’une lampe à filament sont de ce type.
       
      Un objet éclairé par la lumière du soleil absorbe certaines fréquences qui produisent des transitions électroniques et renvoie d’autres fréquences. Un objet est vert s’il absorbe tout le spectre visible sauf la région du vert.
       
      Si vous mélangez des peintures de différentes couleurs, par exemple rouge, vert, bleu, vous aurez une peinture noire puisque ce qu’une des peintures n’absorbe pas est absorbé par les autres.
       
      Par contre, si vous mélangez la lumière de plusieurs sources lumineuses monochromatiques, vous pouvez créer une lumière qui sera perçue par l’œil comme du brun, du violet, du blanc...
       
      Une lumière monochromatique (une seule fréquence) sera toujours perçue comme une couleur particulière, mais pour l’œil, un mélange de lumières monochromatiques correspond également à une couleur particulière. 
       
      En fait, on peut obtenir n’importe quelle couleur en mélangeant dans des proportions diverses de la lumière monochromatique rouge, bleue et verte (ou cyan, jaune et magenta). À titre d’exemple, voici un tableau qui donne les intensités relatives de rouge, vert et bleu (sur une échelle allant de 0 à 255) pour obtenir plus d’une centaine de couleur différentes sur votre écran.


    • Je parlais justement du rêve étr« ange » de mon compagnon : il se promenait avec moi et tenait une orange ne main (dans les années 7O, j’adorais l’orange, c’était à la monde : SHANKAR), il il la lance en arrière. Une vieille femme la reçoit dans l’OR bite de son oeil et dit : ce n’est rien, c’est mon troisième OEIL. https://www.youtube.com/watch?v=94IGuku0v1k&t=21s. on dit aussi Serial Killeur. Monsalo ou Salomon : https://books.google.be/books?id=blJoAAAAcAAJ&pg=PA19&lpg=PA19&dq=monsalo&source=bl&ots=KQgPYrvODt&sig=jpSJMSJK-kR1DajPtuV1aj5UQvY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj02qjxvN3bAhUELVAKHT94BlIQ6AEIMDAC#v=onepage&q=monsalo&f=false


      • ricoxy ricoxy 18 juin 17:19

         
        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
         
        « Monsalo ou Salomon »
         
        Je n’y avais pas pensé. De toute façon, on est dans le sale (Monsalo, Sale Omon, glyphosale...)
         


      • @ricoxy


        hé, il faut savoir lire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyphe et SATE : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sate. Bientôt la précréation du MEROU le poisson), mais aussi : http://www.cosmovisions.com/$Meru.htm. PLEINE LUNE DE JUIN : tps ://www.arte.tv/fr/videos/075178-000-A/700-requins-dans-la-nuit/

      • la tourmaline noire est sacrée,... parce que contrairement aux autres, elle est : maline. Comme le chien qui vient de Malines : le Malinois HONNI soit qui mal y pense,...et dont le tête est noire et le corps celui d’un loup. 


        • Cata« R’acte » ou bile noire. La RAte est proche du PLEXUS SOLAIRE et déborde de colère quand le Soleil est trop chargé et que nous avons perdu le foie (jaunisse). Le foie est associé à Jupiter (Feu du de la foi« e » et du foie, hépatite C)«  et nous connaissons ses CHOLERES et son abus de chol »ether" (ESTHER) ROL. ce nest pas parhasard que les crise de foie sont causée par le JAUNE d’OEUF. D’autres prétende que c’est l’albumine. Cela n’a rien à voir avec une allergie mais une intolérance à la cytosine. Le café (Cafergot) et la diète sont conseillés. 


          • ricoxy ricoxy 18 juin 17:26

             
            ►Mélusine ou la Robe de Saphir.
             
            «  ce nest pas par hasard que les crise de foie sont causée par le JAUNE d’OEUF  »
             
            Je me permets d’en douter.Chez moi, c’est plutôt provoqué par un excès d’armagnac.
             


          • Cata« R’acte » ou bile noire. La RAte est proche du PLEXUS SOLAIRE et déborde de colère quand le Soleil est trop chargé et que nous avons perdu le foie (jaunisse). Le foie est associé à Jupiter (Feu de la foi« e » et du foie, hépatite C)« et nous connaissons ses CHOLERES et son abus de chol »esther" (ESTHER) ROL. ce n’est pas par hasard que les crises de foie sont causées par le JAUNE d’OEUF. D’autres prétendent que c’est l’albumine. Cela n’a rien à voir avec une allergie mais une intolérance à la cytosine. Le café (Cafergot) et la diète sont conseillés. 


            • Avoir le teint gris suppose que nous manquons d’OXYGENE. Il déconseille quand on est ivre de prendre un bol d’air frais, car l’alcool démultiple les effets.


              • nono le simplet nono le simplet 18 juin 17:23
                article digne successeur du précédent, merci !
                je n’avais trop fait attention aux remarques alcoolisés de loteur dans le numéro 1 que j’ai relu ...
                j’ai bien ri ...
                je signalerai juste qu’il existe un « gris de gris » en rosé du languedoc

                • ricoxy ricoxy 18 juin 17:30

                   
                  ►nono le simplet
                   
                  «  j’ai bien ri ... »
                   
                  C’était le but du jeu, pour changer des articles trop sérieux.
                   


                • nono le simplet nono le simplet 18 juin 17:43

                  @ricoxy

                  évidemment, je pensais au listel gris de gris de la région de Sète ... ça me revient juste ... smiley

                  et concernant les boissons anisées dont tu n’es pas friand mais dont je suis chacun a ses habitudes ...
                  je suis 51, d’autres Ricard, à Marseille c’est le pastis, vers Narbonne la « mauresque » (Casanis orgeat) et les Pieds Noirs l’anisette, les meilleurs étant « Cristal » ou « Gras » smiley

                • ricoxy ricoxy 18 juin 18:05

                   
                  ►nono le simplet
                   
                  Je n’aime le pastaga ou le casa que purs — et pas seulement pour me laver les dents. J’aurais pu d’autre part parler du gris de gris, du Tavel, du Listel (à propos des rosés), et de bien d’autres vins encore. Mais comme mon petit essai tournait autour des couleur, j’ai un peu limité les allusions à l’ivrognerie. Les autorités bien-pensantes veulent déjà surtaxer l’alcool ; inutile d’en rajouter.
                   


                • nono le simplet nono le simplet 18 juin 19:22
                  @ricoxy
                  j’ai un peu limité les allusions à l’ivrognerie
                  je l’ai pas lu comme ça smiley

                • Les sagittaires, c’est le foie,... Rien de grave : diète. 


                  • velosolex velosolex 18 juin 22:33

                    Le gris est actuellement revenu sur le devant de la scène. 

                    On n’en trouve partout, les meubles, les tapis, les vêtements. Il a ainsi perdu de sa tristesse, pour devenir tendance.
                     Peut être que les couleurs dans cette danse, passant de l’arrière de la scène, au devant, nous en disent sur l’époque dans laquelle où l’on vit. 
                    Ainsi ils suivent le retour des prénoms passés, et le gris et les Antoine très à la mode dans les années 20 nous reviennent après avoir été presque morts. 
                    Le Orange des années 70 lui est passé de l’autre coté du miroir. Ce sont des couleurs paradoxales, quoique pas dans le même cercle chromatique. 
                    La splendeur du jaune s’arrache à sa fatalité symbolique, sur les tableaux des impressionnistes. Ce sont eux qui nous réconcilient avec toutes les couleurs, belles , chatoyantes, pourvu qu’on sache comme les hommes les bien marier.
                    Alors elles nous sourient, mais un mésariage, fera perdre ses couleurs à la plus belle femme, la gâtant de bistre.
                    Luxe, calme, volupté, comme disait Matisse. 
                    Un nom magique, plein de couleurs et des voyelles, qui ouvre la fenêtre.

                    • @velosolex


                      Si vous avez lu René BARJAVEL : GRISELDA et les DAMES à la LICORNE.

                    • ricoxy ricoxy 19 juin 09:07

                       
                      ►Mélusine ou la Robe de Saphir.
                       
                      Je ne connais de Barjavel que ses savoureux dialogues des films Don Camillo (à chacun sa culture ; la mienne est celle des dialogues-spaghettis).
                       


                    • ricoxy ricoxy 19 juin 09:13

                       
                      ►velosolex
                       
                      Ceci est particulièrement vrai pour les autos. On voit dominer un rouge rutilant (si je peux me permettre ce pléonasme ; rutilant signifiant « rouge vif »), sans doute pour qu’on voie arriver de loin les heureux possesseurs de ces tas de feraille.
                       



                      • Griselda Blackhand est la fille du chef de guerre Orc Blackhand dans l’univers de Warcraft.
                      • Griselda Marchbanks est le nom d’une employée du Ministère de la Magie dans l’univers d’Harry Potter.

                      • ricoxy ricoxy 19 juin 08:36

                         
                        ►Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         
                        Votre érudition me grise.
                         


                      • gueule de bois 18 juin 22:52
                        Bonjour ricoxy,
                        Il y a peu à dire sur cette entreprise, sinon les choses habituelles : irrespect des clients, des salariés, produits peu concurrentiels, utilisation du globish
                        A signaler quand-même une musique de ch... (euh d’ascenseur) particulièrement insupportable pendant les heures d’attente au téléphone. Le bouzin s’appellerait ’sudden dreams

                        • ricoxy ricoxy 19 juin 08:58

                           
                          ►gueule de bois
                           
                          J’ai connu quelqu’un qui travaillait dans une société sous-trainte d’Orange (assistance et expertise pour la « FivePox »). Beaucoup de clients se plaignaient de la musique d’attente, une horreur tirée du répertoire d’un chanteur-brailleur américain.
                           


                        • ricoxy ricoxy 19 juin 08:59

                          une société sous-trainte = une société sous-traitante


                        • gueule de bois 18 juin 22:57
                          A propros du gris.
                          Michel Legris (cela ne s’invente pas) à été le premier à parler de ’désinformation grise’ dans son livre ’Le Monde tel qu’il est’ en 1976. Il explique donc comment en mélangeant des faits réels, indiscutables, avec des commentaires tendancieux on fait gober l’ensemble au lecteur, à l’auditeur, au téléspectateur.
                          Depuis la recette a fait florès c’est pratiquement tous les médias de masse qui utilisent ces techniques avec le succès que l’on sait.

                          • ricoxy ricoxy 19 juin 08:52

                             
                            ►gueule de bois
                             
                            Désinformation grise — comme le gris de l’écran de fumée, caractéristique des prétendues infos des médias actuels.
                             


                          • gueule de bois 18 juin 23:03

                            A propos du ’violet’ cela désigne un fruit de mer de méditerranée dont la couleur est orangée.


                            • ricoxy ricoxy 19 juin 08:34

                               
                              ►gueule de bois
                               
                              Exact, on en consomme volontiers dans le sud de la France, par exemple. Mais leur aspect n’est pas particulièrement engageant.
                               


                            • popov 19 juin 02:50
                              @ricoxy
                               
                              Bonjour
                               
                              Quand on parle des Noirs, on fait acte de racisme
                               
                              C’est bien vrai, surtout quand on utilise la vilaine expression « il fait noir comme dans le tdc d’un n.gre ».
                               
                              Et si on dit qu’il fait noir comme dans le tdc d’une niqabée, alors, on fait acte d’islamophobie, ce qui est aussi très, très vilain.

                              • velosolex velosolex 19 juin 03:23

                                @popov
                                Le noir décrit le caractère ultime des choses. « Plus noir que noir », de la même façon que le blanc, « plus blanc que blanc ça n’existe pas sinon c’est transparent »,disait Couche. C’est sans doute pour cela que c’est la couleur de la mort, et de l’anarchie. Maintenant Soulages nous parle de son noir particulier. Mais en fait ce sont les couleurs à coté qui le fait vibrer. Moralité, la monochrome pur est une hérésie, et symbolise plus la mort qu’elle que soit la couleur concernée


                              • popov 19 juin 08:13

                                @velosolex

                                 
                                Moralité, la monochrome pur est une hérésie
                                 
                                Les lasers produisent ce qu’on appelle de la lumière monochromatique.

                              • ricoxy ricoxy 19 juin 08:39

                                 
                                ►popov
                                 
                                De toute façon, quelque précaution que l’on prenne, on heurtera toujours la paranoïa de certaines communautés, qui nous en font voir de toutes les couleurs.
                                 


                              • ricoxy ricoxy 19 juin 08:48

                                 
                                ►velosolex
                                 
                                Quant à Soulages, sa peinture « Brou de noix » évoque d’une certaine façon les traits d’un caractère chinois.
                                 


                              • velosolex velosolex 19 juin 12:00

                                @ricoxy
                                C’est peut être pour cela que ce n’est pas ma tasse de thé noir. 

                                Au sujet du blanc, un objet de controverse, comme je le lisais d’un autre interlocuteur. Est ce une couleur ?..L’histoire en n’en faisant une marque de sainteté, la mise au dessus des autres, se confondant aux nuées, à la transparence, l’évanescence des fantômes, C’est un fond, que le peintre à l’huile recouvre, et avec lequel l’aquarelliste se joue. Mais pour ces derniers c’est certainement une couleur comme une autre, alors qu’au niveau culturel, cela n’est pas si tranché, me semble t’il

                              • ricoxy ricoxy 19 juin 13:48

                                 
                                ►velosolex
                                 
                                C’est là la conclusion (et l’introduction) de ce petit essai sur les couleurs : nous sommes toutes les couleurs, qui se mélangent dans un joyeux bordel. Les couleurs, au fond, n’existent pas ; ce n’est qu’une illusion, non pas de nos sens abusés, mais de notre cerveau qui se croit plus malin que nous. Non mais !
                                 


                              • Décision prise pour la façade : blanc-gris-légèrement bleu : MERCure ou HERMES.


                                • le Caducée d’HERMEs ne peut être que GRIS : / Fusion du serpent noir et blanc. Attribut de Mercure, constitué par une baguette entourée de deux serpents entrelacés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès