• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les fondamentaux interdits

Les fondamentaux interdits

Nous vivons en France en 2019 une époque extraordinaire où l’élite autoproclamée, socialiste ou libérale, s’effondre après avoir mené de concert le pays au désastre. Elle réagit pour survivre en générant de nouvelles religions émergeant toutes par leur pire côté dogmatique obligatoire.

La religion de l’Europe, antichambre du mondialisme, qui doit être puissante face à tous les autres continents. Cette religion ne se fonde que sur l’instinct grégaire qui pousse à se sentir fort quand on se voit entouré de gens qui ont aussi peur que soi.

La religion climatique qui, n’arrivant pas à faire le moindre lien entre l’activité humaine et les causes des déplacements des anticyclones, seuls responsables intermédiaires de l’évolution du climat, se réduit à agonir d’injures ceux qui tentent de réfléchir et qui deviennent coupables de négationnisme, mot magique qui exclut de la liberté d’expression tant vantée, toute interrogation sur un dogme prédéfini quel qu’en soit le domaine.

La religion transhumaine qui, avec l’intelligence artificielle, va tout résoudre sans s’interroger sur l’origine de l’argent qui lui est indispensable tellement elle en consomme.

La religion des ondes mortelles que de méchants pervers utiliseraient pour dépeupler la Terre et qui pousse à se méfier de tout, même de son ombre, de son téléphone et de son micro-ondes.

La religion du savoir qui prétend que connaissance entraîne reconnaissance, ce qui est rarement vrai car la reconnaissance est liée à une utilité reconnue que le savoir apporte de moins en moins, n’étant plus qu’un hobby chronophage.

La religion de la monnaie qui transforme tout en richesse et que l’on fabrique à la pelle pour se croire riche.

La religion de l’accueil de toute la misère du monde fondée à la fois sur une définition bien commode de la misère comme une incapacité à dépenser et sur une réduction dogmatique du rôle de la femme à aller chercher des enfants sur mer ou outremer plutôt que de les concevoir.

Toutes ces nouvelles religions ne résolvent évidemment rien, pas plus que celles que les médias vont nous inventer, mais elles permettent de rendre coupables du désastre de plus en plus visible, tous ceux qui n’adhèrent pas à leurs dogmes. Elles sont génératrices de haine et ne prospèrent que dans le but unique de tenter de détourner l’attention du peuple de quelques évidences qui n’ont plus le droit de cité car elles expliquent les raisons du dévoiement des élites autoproclamées politiques, médiatiques, cabotines, intellectuelles … et très coûteuses pour un rendement dérisoire.

Quelles sont ces évidences refusées, ces fondamentaux interdits, ces vérités simples que la doxa ne veut pas entendre ?

 Ce qui s’appelait encore il y a moins d’un siècle le devoir d’état, le premier devoir de son état d’homme ou de femme qui se range mal dans le simplisme religieux actuel qui sert de boussole aux médias, du bien caricaturé par les droits de l’homme et du mal caricaturé par le Troisième Reich.

L’homme et la femme ne sont égaux que dans leur complémentarité et les vouloir identiques amène au désir stupide de la parité partout y compris dans les maternités, ce dont notre ministre de l’égalité homme-femme ne parle évidemment jamais. Le devoir d’état d’une femme est de renouveler la population quand celui d’un homme est de mettre pour cela son énergie à son service. C’est leurs premiers devoirs. Chacun a évidemment droit à harmoniser sa vie et à compléter son devoir d’état par ses droits au bonheur et à la plénitude de sa vie. Mais cette harmonie ne se fait ni de la même façon, ni au même endroit, ni en même temps. Hors la maison, la femme y vit son harmonisation alors que l’homme y vit son devoir d’état. Il est triste de devoir rappeler cette évidence qui est dogmatiquement refusée en ne voulant pas voir plus loin que le bout de son nez.

L’identité homme-femme a pu remplacer l’égalité homme-femme parce que le capitalisme a dévalorisé aussi bien la procréation que le travail. Le mondialisme en limitant l’humanité à des consommateurs de produits que les machines produisent, est obligé de réinventer l’esclavage pour ne pas voir que tout ne tourne que grâce à une énergie monétaire totalement factice car sans origine fiable. Il réinvente l’esclavage dans l’espace avec la mondialisation et la confusion des civilisations. Il invente l’esclavage dans le temps avec la dette qui monte inexorablement vers des sommets apocalyptiques. Il réinvente l’esclavage ici et maintenant avec l’immigration. Ces esclavages sont hypocritement rendus honorables par la réduction scandaleuse de l’esclavage à la traite des gentils noirs par les méchants blancs, il y a bien longtemps, et par sa condamnation sans appel rendant invisibles les esclavages contemporains. Pour ce faire les médias utilisent leur système habituel de sur-éclairer par projecteurs un point précis de la scène pour que personne ne regarde l’ensemble de la scène qui ne doit pas être vu.

L’ensemble de la scène est que les hommes ne sont pas assez payés quand ils travaillent pour permettre à toute une pseudo élite inutile et artificiellement fabriquée de très bien vivre sur leur dos. L’ensemble de la scène est que le système est tellement pervers et sans espoir que, pour tenir, les femmes sont obligées d’aller chercher l’argent que les hommes ne savent plus rapporter et en oublient leur devoir d’état. Comme elles sont plus méticuleuses que les hommes elles occupent des secteurs entiers protecteurs comme les soins et la justice. Mais plus personne ne s’harmonise car l’essentiel pour notre élite est que les productions des machines soient reconnues comme des richesses, les humains devant être rassasiés et non heureux.

L’autre vérité, refusée par le système qui est incapable de s’en expliquer, c’est que le seul échange honnête possible entre des groupes qui se connaissent peu ou mal, est le troc, c’est-à-dire une balance commerciale équilibrée. C’est d’ailleurs ce qu’avait unanimement décidé l’ONU en mars 1948, au moment où le bon sens suit pendant peu de temps les guerres, quand a été signé la charte de La Havane qui créait l’OIC, l’Office international du commerce que le capitalisme a enterré pour le remplacer par l’OMC qui en est l’exact contraire.

C’est par le troc d’une balance commerciale équilibrée que les monnaies s’évaluent normalement quand on ne les manipule pas. Chaque groupe évalue avec sa propre monnaie le tas de biens et de services qu’il donne et qu’il juge équivalent au tas de biens et de services qu’il reçoit. Ce double regard semblable de deux groupes qui se connaissent mal sur deux tas de biens et de services que chacun a chiffré avec sa propre monnaie, donne le vrai taux de change entre deux monnaies. Actuellement en appliquant cette notion de bon sens, l’euro allemand doit monter pour dévaloriser leurs exportations et ne plus nous considérer comme les esclaves du 4e Reich, et les euros italiens, espagnols, français et portugais doivent baisser pour ne plus être dans le mensonge. Mais le traité de Maastricht a dogmatiquement décidé que les euros auraient tous la même valeur, ce qui oblige l’euro à monter et à descendre à la fois, ce que personne n’a jamais su faire. Aujourd’hui par Target 2 les banques allemandes prêtent aux banques d’Europe du sud de quoi acheter la surproduction allemande et tout le monde sait qu’elles sauteront lorsque elles seront remboursées en lires, pesetas, escudos où francs, une fois que ces monnaies auront été dévaluées à leur vraies valeurs. Le système ne tient que parce qu’il est intenable et que personne n’ose le dire et y toucher. Ce qui est fait sur les taux d’intérêts pour retarder l’explosion ne fait que chercher quel sera le détonateur. Si les taux montent les entreprises sauteront les premières. S’ils ne montent pas, ce sont les banques et les assurances qui cesseront leurs paiements les premiers.

Les « Gilets jaunes » pressentent tout cela mais l’opinion publique tout en les approuvant, espère toujours l’arrivée d’un messie qui aura des solutions miraculeuses. C’est cette opinion publique qu’il faut réveiller et pour cela, chacun peut être utile en travaillant, en priant ou en combattant. Notre pseudo élite ne fait rien de tout cela alors que c’est le devoir de tous ceux qui s’intéressent encore à notre civilisation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 2 juillet 11:26

    ... merci pour votre intéressante image de notre société.

    On est quasiment d’accord avec vous, à l’exception -notable- de votre perception de l’Euro qui comme pour le climat est le résultat d’un dogme qui n’a rien a voir avec la parité de la monnaie entre pays.

    Je ne vous referai pas la démonstration, je vous conseille, puisque vous avez le temps, d’examiner sans préjugé, le fonctionnement d’une économie et son indépendance envers l’unité monétaire.

    Ne me dites pas ce que je n’ai pas dit, je n’accuse pas la monnaie, moi, je dis seulement que les défauts constatés a notre système ne sont pas dus à la monnaie mais aux règles des échanges puisque vous semblez vous en être préoccupés.

    Merci encore....


    • Parrhesia Parrhesia 2 juillet 12:04

      @HELIOS
      Fort bien vu !
      L’Euro n’y est pratiquement pour rien. Seule une poignée d’europhiles, rongeurs malfaisants, est responsable de tout !!!
      Bonne journée !


    • Marc Dugois Marc Dugois 2 juillet 12:19

      @HELIOS

      Votre remarque sur la monnaie mérite que l’on s’y arrête car la compréhension de la monnaie est pour moi essentielle.

      A l’intérieur d’un même oïkos, d’une même famille, d’une même nation, lorsque le groupe est devenu trop important pour vérifier qu’il n’y a pas de profiteurs, la monnaie remplace le donner-recevoir-rendre très bien décrit par le professeur au Collège de France Marcel Mauss.

      Mais à l’extérieur, chaque nation ayant sa monnaie, les valeurs relatives de ces monnaies ne se calculent que par le troc et par l’obligation d’une balance commerciale équilibrée si l’on ne veut pas créer un esclavage. C’est pour cela que l’euro allemand doit monter et que les euros de l’Europe du sud doivent baisser. Malheureusement le traité de Maastricht dit à la fois que ce sont des monnaies différentes mais que dogmatiquement elles s’échangent à un pour un. Voyez comment les Allemands tremblent actuellement avec leurs créances sur Target 2 qu’ils savent ne jamais pouvoir encaisser car entre peuples différents seul le troc est gagnant-gagnant.


    • ddacoudre ddacoudre 2 juillet 18:59

      @HELIOS

      Bonjour

      Il est pas nécessaire de réfléchir à de grandes équations pour saisir que mes humain créaient des paradigmes du dominant pour arriver à avoir le pouvoir. La formation du capital en est un et la monnaie n’est qu’un moyen de transfert https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/06/le-salarie-soumis-paie-tout-avec-la.html?m=1 Cordialement ddacoudre overblog


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 juillet 11:45

      « chacun peut être utile en travaillant, en priant ou en combattant  »

      manifester c’est trop dur et prier demande trop de concentration

      je crois que je vais mettre un cierge à deux euros qui fera tout ça pour moi, et personne ne pourra dire que je n’ai rien fait ! 

      comme quoi, moi aussi je peux être utile


      • Marc Dugois Marc Dugois 2 juillet 11:57

        @Séraphin Lampion

        Si j’ai écrit cela, c’est simplement qu’à une époque il n’y avait sur cette Terre que des bellatores, des oratores et des laboratores et chacun pensait les deux autres utiles. Où placer notre « élite » aujourd’hui si l’on ne se trompe pas en traduisant oratores par orateurs ? Chez les blablatores ? Payés à faire quoi ?


      • Et hop ! Et hop ! 3 juillet 15:20

        @Marc Dugois

        Il ne faut plus utiliser ce terme d’élites, qui laisse entendre qu’ils sont élus ou sélectionnés par les peuples, alors qu’ils héritent de leurs positions et se se cooptent entre eux.

        Il faut parler de « classe dominante », de classe ou de caste dominante internationale, et de commis de la classe dominante pour les journalistes, les intellectuels, les publicistaires, les gestionnaires.

        Oratore, bellatore et laboratore, c’est un résumé réducteur par Georges Duby des trois fonctions qui sont beaucoup plus vastes que les prêtres, les combattants et les travailleurs.

        L’idée importante dans la tripartition qui est la constitution fondamentale des société indo-européennes, c’est la séparation — et la hiérarchisation en dignité — des trois pouvoirs ou groupes d’activités, à savoir 1°) la fonction spirituelle, et culturelle, et religieuse, et sociale, et scientifiquen, et artistique (celle des druides puis du clergé), 2°) la fonction politique, et militaire, et de justice, de police, et d’administration ou de gouvernement, et 3°) la fonction productive ou économique (agriculture, artisanat, industrie, commerce).

        Hannah Arendt a très justement relevé que la concentration par le même pouvoir de deux ou trois fonctions caractérise le pouvoir totalitaire : pendant la dictature théocratique de Calvin à Genève, pendant la Révolution française avec la religion d’État de l’Être Suprème, dans les régimes soviétiques et nazis avec une religion d’État qui est athée, dans le néo-libéralisme marchand.

        Deuxième perversion de la classe dominante actuelle : l’inversion de la hiérarchie des fonctions : c’est l’impératif de la finance, du commerce et de la production (dans cet ordre) qui prévaut toujours sur les deux autres fonctions politiques et culturelles, le politique et le culturel sont entièrement soumis et dévoyés par des finalités économiques. Le monde, l’organisation sociale, la culture, la nature humaine et naturelle sont en permanence subvertis et déformés pour servir des contingences économiques, pour réaliser « Notre projjèèèè !!! ».


      • Fanny 4 juillet 15:46

        @Et hop !
        La marxisme serait de retour ?
        C’est ce qui me fait le plus peur, plus que le réchauffement, plus que la bombe nucléaire : constater que nous ne sommes que des agents économiques, sans autre valeur que marchande.
        Nos ancêtres paysans ont créé de la beauté, le moindre village de France est beau, alors même qu"ils étaient comme nous des agents économiques. Quel était leur secret au fond de leur âme ?
        Nous créons un environnement laid. Qu’est-ce qui a détérioré notre âme, les guerres du XXème siècle, la vitesse d’évolution de l’économie qui nous bouleverse et nous interdit de méditer sur le beau, de créer de la beauté ?


      • Marc Dugois Marc Dugois 4 juillet 16:06

        @Fanny

        Ce qui a détérioré notre âme, c’est le matérialisme du XXe siècle qui est un siècle des ténèbres dont nous avons du mal à sortir. Le fascisme et le communisme sont morts mais le capitalisme est en soins palliatifs et on retarde son agonie par le ra-de-marée de fausse monnaie que Christine Lagarde va encore alimenter.

        Le peuples vont payer de plus en plus durement le sauvetage impossible du capitalisme.


      • Parrhesia Parrhesia 2 juillet 11:59

        Une bien réconfortante analyse, monsieur Marc Dugois !

        Trois étoiles pleines et le souhait qu’il reste encore suffisamment de sagesse populaire sur Agora Vox pour vous encourager dans ce sens. 

        Bonne journée à vous.


        • Aristide Aristide 2 juillet 12:37

          La religion de l’accueil de toute la misère du monde fondée à la fois sur une définition bien commode de la misère comme une incapacité à dépenser et sur une réduction dogmatique du rôle de la femme à aller chercher des enfants sur mer ou outremer plutôt que de les concevoir


          La théorie du grand remplacement en gros. 




          • Marc Dugois Marc Dugois 2 juillet 13:05

            @Aristide

            C’est malheureusement exact et l’immigration remplace les enfants que les femmes ne veulent plus faire. Ainsi meurt une civilisation.


          • Aristide Aristide 3 juillet 09:24

            @Marc Dugois

            l’immigration remplace les enfants que les femmes ne veulent plus faire

            Allons, le solde migratoire annuel est de 100.000 et le nombre d’enfants français par an est de l’ordre 800.000. La mortalité est de l’ordre de 550.000.

            Une progression de la population de 250.000 à rapporter aux 100.000. Le remplacement ?

            Où sont donc ces enfants qui ne ne naissent pas ? 


          • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:07

            @Aristide

            Pour simplement renouveler une population, les femmes doivent faire en moyenne 2,11 enfants chacune compte tenu des difficultés de certaines à avoir des enfants. Dans toute l’Europe on est entre 1,6 et 1,8 et en France ce sont les dernières générations naturalisées qui font monter la moyenne.

            On peut s’en moquer et ne pas craindre la fin de notre civilisation. Il me parait difficile de le nier.


          • Eric F Eric F 3 juillet 10:07

            @Aristide
            chiffres 2018 : 758 000 naissances et 614 000 décès, solde +144 000 (sensiblement moins que les 250 000 que vous évoquez), en baisse depuis 4 ans.
            Le taux de fécondité global en France est désormais légèrement inférieur à 1,9 enfant par femme en âge de procréer, mais ce chiffre intègre le fait que chez les femmes nées hors de l’UE le taux est de 3,2%, il y a donc un effet multiplicateur par rapport à l’immigration directe.
            S’il n’y a effectivement pas de « grand remplacement » , il se produit néanmoins une « recomposition progressive » ethnique.


          • Garibaldi2 3 juillet 10:14

            @Aristide

            ’’Le devoir d’état d’une femme est de renouveler la population quand celui d’un homme est de mettre pour cela son énergie à son service.’’

            ’’Les hommes au travail et les femmes en cloque !’’ (Jacques Higelin)

            ’’du bien caricaturé par les droits de l’homme et du mal caricaturé par le Troisième Reich.’’

            Est-il besoin de caricaturer le 3ème Reich pour constater qu’il était Le Mal ? En douteriez-vous ? Il serait bon de corriger cette formule.

            On me dit dans l’oreillette que Marc Dugois vote RN. Je n’ose y croire !


          • Garibaldi2 3 juillet 10:24

            @Garibaldi2

            Vous ne confondez pas Notre-Dame et La Sainte Chapelle, qui est attenante au palais de justice de Paris ? Ces 2 bâtiments religieux ont perdu leur flèche, les 2 ont été reconstruites au XIXème siècle.
             


          • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:34

            @Garibaldi2

            Bel exemple de procès d’intention tendant à salir par incapacité à répondre.


          • Eric F Eric F 3 juillet 10:35

            @Garibaldi2
            ’’du bien caricaturé par les droits de l’homme et du mal caricaturé par le Troisième Reich.’’

            il me semble que la formule signifie que pour justifier une position (camp du bien), elle est présentée comme allant dans le sens des droits de l’homme ; et pour condamner une autre position (camp du mal), elle est assimilée au nazisme. On le voit par exemple dans la position politico-médiatique sur le conflit syrien. Mais aussi sur l’Union Européenne (ainsi, je me souviens avoir lu l’affirmation qu’être contre l’UE, c’est de l’antisémitisme)


          • Aristide Aristide 3 juillet 10:54

            @Marc Dugois

            ce sont les dernières générations naturalisées qui font monter la moyenne.

            En France le taux est de 1,9, les démographes sont d’accord pour attribuer en gros 0,1 aux immigrées. C’est là.

            Pour ce qui est des générations naturalisées, ces mêmes démographes expliquent que La fécondité des descendantes d’immigrés est proche de celle de la population majoritaire

            Ce sont des chiffres Ined et Insee.


          • JulietFox 3 juillet 12:06

            @Marc Dugois

            Vous êtes vous posé la question, pourquoi, les autochtones, ne font plus d’enfants ?
            Les générations de maintenant, se mettent en couple vers 28/ 30 ans ; boulot d’abord, ou loisirs aussi. Et donc, ont des enfants tard. De plus en plus de femmes françaises, accouchent à la quarantaine-carrière oblige— n’oubliez pas les CDD à répétition
            Les gens que citez, eux, enfantent, parfois à 16 ans, sans compter, les bigames.


          • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 12:16

            @JulietFox

            Vous avez entièrement raison et il serait puéril de culpabiliser tel ou tel.

            Les gouvernants doivent rendre utile à la nation tous les nationaux et ne pas uniquement se reposer sur les entreprises qui n’ont pas les mêmes intérêts. Les nationaux doivent être suffisamment payés pour que leurs rémunérations suffisent à faire vivre une famille. Alors les couples referont des enfants.

            Tout est lié et chercher des expédients au lieu de prendre le problème à la racine, est le mal à combattre.


          • Aristide Aristide 3 juillet 12:37

            @Marc Dugois

            Même devant l’évidence des chiffres vous continuez à parler de grand remplacement ?


          • Aristide Aristide 3 juillet 12:40

            @JulietFox

            Les gens que citez, eux, enfantent, parfois à 16 ans, sans compter, les bigames.

            Allez, un petit effort, « les gens que vous citez », ce ne serait pas les arabes et les musulmans ? 


          • Garibaldi2 3 juillet 15:21

            @Marc Dugois

            Bel exemple d’incapacité à répondre à des remarques parfaitement fondées.


          • Garibaldi2 3 juillet 15:36

            @Eric F

            Dans sa réponse, l’auteur avait tout loisir de corriger sa phrase pour qu’elle ne soit point ambiguë. Que vient faire ici le qualificatif de ’’caricaturé’’ ?

            S’il les médias utilisent une boussole, je préfère qu’ils suivent la direction des droits de l’homme plutôt que celle de la dictature. Et vous ?

            Mais pour corriger cette formuler plus que malheureuse, il faudrait que l’auteur ait l’humilité de reconnaître son erreur de rédaction. Et ça .....


          • Eric F Eric F 3 juillet 19:46

            @Garibaldi2
            c’est un travail collectif d’explication et d’interprétation de texte smiley


          • Garibaldi2 4 juillet 16:30

            @Eric F

             smiley


          • baldis30 2 juillet 13:09

            bonjour,

             « Notre pseudo élite ne fait rien de tout cela alors que c’est le devoir de tous ceux qui s’intéressent encore à notre civilisation. »

            Que répondre ? Sinon emprunter à Madame Brechignac cet extrait de son intervention du 27 septembre 2016 devant beaucoup d’élus dont le président de la République de l’époque ....

            (début de citation )

            Enfin, de nos jours la pression exercée sur le politique s’est densifiée avec la médiatisation toujours plus poussée des enjeux scientifiques et technologiques. A celle-ci s’ajoute la croissance gigantesque des volumes d’informations, souvent non validées, dont la circulation en boucle dans les réseaux sociaux engendre des réactions souvent irraisonnées. Le politique subit une injonction sociétale de décider au sujet d’enjeux d’un rare degré de complexité où l’état de la connaissance reste souvent incertain. ( fin de citation )

             Qui est cette dame (*) qui se permet en termes élégants et mesurés de dire aux politiciens qu’ils sont des nullités crasseuses, tournant au gré des vents médiatiques autant comme girouette écervelée qu’éolienne emballée..... 

            (*) Il parait que ce soit la secrétaire perpétuelle de l’Académie des Sciences ....


            • Marc Dugois Marc Dugois 2 juillet 13:18

              @baldis30

              C’est hélas une vérité que même eux reconnaissent en privé. Se sentant incompétents, ils se réfugient dans l’électoralisme dans lequel ils sont tous de plus en plus compétents.


            • baldis30 3 juillet 15:11

              @Marc Dugois
              bonsoir, 
              on découvre subitement que des nuls n’étaient pas si nuls ... par exemple avec des comptes en Suisse .... suivez mon regard !


            • San Jose 2 juillet 14:02

              Dans ma commune l’égalité des sexes est fort incomplète. On ne la voit ni à l’EHPAD ni sur le monument aux morts. 


              • Claudec Claudec 2 juillet 17:16

                @À l’auteur

                «  le capitalisme a dévalorisé aussi bien la procréation que le travail. »

                Le Bureau International du Travail et la BM s’accordent pour prévoir la création nette de 50 Millions d’emplois annuellement, soit 1/2 millard durant la décennie à venir

                Le même BIT a calculé que le réchauffement climatique aurait pour conséquence prochaine la destruction de l’équivalent de 70 Millions d’emplois dans le monde, pour cause de canicule (forte chute de l’activité à partir de 40°C. et incapacité de travail à 50°C.).

                Quand par ailleurs nous savons que pendant la décennie à venir

                la population humaine augmentera grosso modo de 1 milliard d’individus, qui seront autant de demandeurs supplémentaires d’emplois, nul besoin du capitalisme pour dévaloriser la procréation et l’emploi. Démographie et économie (collectivistes comme capitalistes) suffisent, avec la bénédiction de pouvoirs religieux et politiques continuant d’encourager la natalité humaine, avec ses besoins ; sans compter le supplément d’atteintes à l’environnement en résultant.

                Les temps changent ; seule semble indéboulonnable la lutte des classes dont l’élite a adopté le principe, à droite comme à gauche.

                Voir ici-même : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/dictature-des-sentiments-et-techno-216269



                 


                • Marc Dugois Marc Dugois 2 juillet 19:10

                  @Claudec

                  Que ce soit la banque mondiale, le FMI, le bureau international du travail, l’OCDE pour ne prendre que ceux-là, ils n’existent, en étant des sangsues totalement inutiles, qu’en chiffrant le passé et en faisant des courbes où le futur sera la suite la plus probable. Il faut bien qu’ils donnent une justification même fallacieuse à leur coût faramineux

                  Ils tombent évidemment tous d’accord et comme vous dîtes « ils s’accordent pour prévoir ». Comment peut-on raisonner en les citant ?

                  On me rappelait récemment le conseil que Vladimir Jankélévitch donnait lors de sa dernière apparition à Bouillon de culture : « Ne lisez pas trop et réfléchissez par vous-même ».


                • Claudec Claudec 3 juillet 07:04

                  @Marc Dugois
                  Polémique stérile, si vous êtes incapable de concevoir que ce sont les études du BIT et de la BM qui s’accordent et non ces organismes pour comploter (contre vous peut-être ?).

                  Quant à réfléchir par soi-même, de quoi s’inspirent vos jugement sinon de vos « acquis », par la lecture ou autrement, et du sentiment que vous en tirez, plutôt que de faits et de chiffres (emploi et population) qui conditionnent notre avenir, autrement plus sérieusement que le coût de nos institutions ?


                • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 07:20

                  @Claudec

                  Ils ne complotent pas, ils se rendent indispensables en faisant croire au sérieux des extrapolations de courbes.

                  Vous êtes la preuve qu’ils sont efficaces. Permettez-moi de le regretter.


                • baldis30 3 juillet 09:13

                  @Claudec
                   bonjour, 
                   N’auriez vous jamais entendu parlé des comités Thrasybule, Théodule, Bidule et autres, aux luxueux bureaux et nombreux téléphones, se réunissant en ces lieux insalubres tels Marrakech ( bourré de serpents), Acapulco ( canicule permanente), Bali ( chambres garnies à la demande), Miami ( plages fréquentées par d’innombrables requins), Hawaï ( éruptions fréquentes, et raz-de-marée imprédictibles) ....
                  Alors évoquer ces organismes dont les ressources financières sont parfaitement gérées dans des coffres-forts à l’abri de montagnes alpines me fait d’abord sourire... et ensuite pleurer de la crédibilité des foules ....


                • baldis30 3 juillet 15:15

                  @baldis30

                   « des coffres-forts à l’abri de montagnes alpines ».....
                  je n’avais pas l’information relative au propriétaire vertueux et compétent de l’un de ces comptes !
                   c’est beau la vertu en République !


                • ddacoudre ddacoudre 2 juillet 19:32

                  Bonjour Long mais j’en ai saisit l’esprit. Tu trouvera d’ailleurs sur mon site des articles qui vont dans ton sens exprimé différenment s’en croire que faire face aux niveaux schémas. qui apparaissent, soit entrer en religion.

                  Ton développement si ont le rapporte à l’état franc il n’existerait qu’un territoire à cheval sur la Belgique et la france du nord. Sauf que les franc été des conquérants, ils ont édifier la France par mes armes et tous les citoyens se sentent français. À non pas tous, il y en a qui trouvent qu’il se débrouiller ait mieux sans la France, ce sont tout les indépendantistes qui tiennent le même discours que toi sur l’Europe Aux indépendantistes le pouvoir leur fait le même qu’a ceux qui ne veulent pas d’Europe nous pouvons descendre jusqu’à celui qui disposant d’une autonomie économique dit mon état c’est chez moi et je n’ai pas besoin de ma France, nous en arriverions à un morcellement où chacun serait maître chez lui mais ne pourrai CIRCULER qu’avec un droit de passage des autres, sous réserve qim aient la même religion, qu’il ne soit pas pauvre, qu’il ne soit pas noir ou arabe Et bien cet état individuel disparaitrait car d’autres s’organiserait comme les franc pour profiter de son isolement de sa faiblesse pour l’absorber. Si nous n’abandonnons pas ’organisation capitaliste il sera plus facile pour des groupe d’acheter la France esseulé qu’une Europe unis. Maintenant que cette Europe n’ait pas été faite pour ses peuples mais pour les banquier et les l’entreprise, c’est une évidence Mais faire l’Europe dans ma paix commence peut être par réunir les peuple sur une organisation sociale commune pour qu’elle ’e soit pas un motif de concurrence comme aujourd’hui. https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/06/ne-soyons-plus-de-bonnes-poires.html?m=1

                  Cordialement ddacoudre overblog


                  • Alexis 3 juillet 10:24

                    @ddacoudre
                    Et en français, ça donne quoi ?


                  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 2 juillet 21:30

                    Félicitations pour votre excellent article...

                    Tout ce est dit est tellement évident et presque tout le monde en est conscient. 

                    Le malheur, c’est que cet génération sans repères et à la vie sans relief a tellement peur du temps qui passe qu’elle préfère détourner la tète afin de vivre "pleinement’ ici et maintenant.

                    Il faut se défonçait, se déchirer, s’envoler en l’air dés que l’on peut...

                    Tant pis, les affaires sérieuses attendront...le plus tard possible

                    Après avoir délibérément vendu leur âme, on peut légitimement se demander si c’est l’attente d’un messie ou les faveurs du diable qui se fait ou se font réellement pressant.

                    Je précise que je ne suis pas croyant mais bien lucide...


                    • The Pilgrim Magritte 3 juillet 00:38

                      Nous sommes dans un monde de croyances. « Sapere aude » ne fait plus recette dans sa traduction : « Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! »

                      J’ai apprécié vos primitives :

                      « C’est par le troc d’une balance commerciale équilibrée que les monnaies s’évaluent normalement quand on ne les manipule pas  »

                      Si une politique, plans quinquennaux, développements stratégiques, voire même sociale, réfléchie, e,t en accord avec le peuple — pas comme l’amphigouri que nous a pondu les trois derniers présidents sur notre vœu de rester dans l’Union — des ajustements monétaires, consentis donc unilatéralement, sont sensés.

                      « car l’essentiel pour notre élite est que les productions des machines soient reconnues comme des richesses  »

                      Bien vu K. Marx & G. Debord.

                      « Pour ce faire les médias utilisent leur système habituel de sur-éclairer par projecteurs un point précis de la scène pour que personne ne regarde l’ensemble de la scène qui ne doit pas être vu. »

                      Le petit d’homme, le bec dans l’eau, a été déclencheur d’une prise de conscience de l’ignominie de la supercherie de l’immigration… Pas des dogmatisés, et cela dès le premier degré, ça va de soi.

                      Je vous reprend sur le point :

                      « pousse à se méfier de tout, même de son ombre, de son téléphone et de son micro-ondes »

                      J. Ellul met en garde contre la croyance en la techno. Vos deux derniers exemples sentent un peu des baskets… La STASI aurait rêvé du premier… E. Snowden a expliqué que M. Gaddafi, et, l’autre dans sa caverne, là où ils sont, ne font pas de la pub pour l’Iphone ! L’utilisation de klystrons, certes confinée, dans la cuisine de Mme Michu qui y a séché son chat semble contredire la religion que vous semblez vendre.


                      • The Pilgrim The False Mirror 3 juillet 01:32

                        @Magritte
                        Dans le cas des ondes, c’est la focale portée par les médias, comme vous le signalez pour l’émigration, qui est génératrice d’aberrations…

                        En commutant le problème réel de ces marchandises sur des rumeurs, des impasses ; le temps de cerveau disponible laissé par la tv, ne suffira pas à dépatouiller l’embrouille.


                      • Claudec Claudec 3 juillet 07:14

                        Ce que ne parviennent pas à concevoir la plupart de nos économistes et autres experts socio-politiques (et bien entendu ceux qui les croient et le imitent), c’est que les inégalités sociales ont toujours crû avec la prospérité du binôme démographie-économie.

                        Depuis qu’ils existent et plus ils sont nombreux, plus les besoins des êtres humains sont grands et l’activité pour les satisfaire intense, avec l’aide du progrès, spécialement depuis la première révolution industrielle. D’où non seulement d’autres besoins, comme ceux en ressources les plus diverses et en énergie, ainsi que des atteintes toujours plus graves à l’environnement (pollution + déchets).

                        Un enrichissement collectif constant en résulte par ailleurs – quelles que soient les conditions de son partage –, de même que l’hypertrophie de notre pyramide sociale, dont la base et le sommet s’éloignent sans cesse l’un de l’autre, les inégalités sociales se creusant d’autant.

                        Sachant que la base de cette pyramide sociale (où loge la pauvreté profonde) coïncide avec le niveau zéro – INAMOVIBLE – de la richesse, alors que celui de cette dernière n’a pas d’autres limites que celles des ressoucres dont elle est tirée, rien d’étonnant à ce que les inégalités ne cessent de croître.

                        Et cela durera autant que les hommes et tant que richesse et pauvreté existeront l’une par l’autre.


                        • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 07:46

                          @Claudec
                          Je ne sais si vous cherchez à échanger ou à asséner.

                          Au cas où vous jugeriez l’échange instructif, je vous invite à réfléchir sur deux points :

                          D’abord ne pas succomber à la tentation mondialiste d’une seule civilisation (la nôtre bien sûr !) avec sa notion unique du beau, du bien et du vrai. Toute civilisation meurt et ne pas laisser les autres naître est la seule certitude de la fin de l’humanité par un narcissisme et une vanité suicidaires. Prendre Daesh pour des terroristes parce qu’ils ont une autre approche du beau, du bien et du vrai que nous, est la nouvelle forme de colonialisme. Qu’ils ne cherchent pas à nous changer mais soyons simplement attentifs et respectueux de ce qu’ils sont chez eux.

                          Le second point qui n’existe qu’après avoir assimilé le premier, est que la notion de richesse (mariage du bien et du beau) a des sens différents dans les différentes civilisations. L« enrichissement collectif constant » n’a de sens que dans l’égocentrisme actuel occidental. La notion occidentale de la pauvreté définie par une incapacité à dépenser est tellement réductrice et péremptoire qu’il me semble inintelligent de vouloir l’imposer à l’ensemble de l’humanité, ce que fait pourtant l’OMC.


                        • baldis30 3 juillet 09:23

                          @Marc Dugois

                          bonjour,
                           « L« enrichissement collectif constant » n’a de sens que dans l’égocentrisme actuel occidental
                          . »
                           Le seul enrichissement collectif constant possible est celui du savoir ....
                          par conséquent la condition nécessaire, mais pas suffisante est ... l’éducation, l’éducation, l’éducation ......
                          Lénine :
                          Le premier devoir d’un pays est :l’éducation, le deuxième devoir d’un pays est l’éducation, ....etc.
                          Lincoln :
                          L’éducation coûte cher , essayer l’ignorance !


                        • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 09:43

                          @baldis30

                          L’éducation est une action filtrée par l’expérience, ce que n’est pas l’enseignement qui est un savoir choisi par des gens discrets pour des raisons qu’ils connaissent.


                        • acetrip 3 juillet 11:06

                          @Marc Dugois
                          daesh, une autre approche du bien , du beau et du vrai !,
                          allez dire ça aux chretiens d’orient, aux décapités, aux mutilés, aux lapidées
                          n’importe quoi !


                        • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 11:25

                          @acetrip

                          Pourquoi ? Vous pensez qu’ils vont me dire qu’ils ont la même approche du bien et du mal que Daesh ?


                        • acetrip 3 juillet 17:16

                          @Marc Dugois
                           bel exemple du glissement progressif vers l’acceptation de l’horreur absolue qu’est daesh et son ferment l’islam.
                          trouvez des excuses à daesh aujourd’hui et demain vous aurez la sharia
                           donc votre sémantique n’est pas recevable


                        • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 18:05

                          @acetrip

                          Je suis au contraire violemment opposé à Daesh et à ce qu’il représente. Mais c’est en voulant leur imposer notre notion du bien et du mal qu’ils veulent nous imposer la leur.

                          Est-il impossible de s’améliorer soi-même en essayant d’améliorer ses proches sans vouloir améliorer les autres quand ils sont lointains en se croyant seuls détenteurs de la vérité ? Pendant des millénaires l’homme a voyagé sans vouloir tout imposer et en apprenant de ses voyages sans pour autant tout admirer.


                        • Claudec Claudec 3 juillet 18:41

                          @Marc Dugois

                          Pas sérieux tout ça, faut pas rêver.

                          Que vous le veuillez ou non, la mondialisation est l’aboutissement d’un progrès scientifique et technique souhaité par l’immense majorité des êtres humains, démontrant ainsi leur besoin de toujours améliorer leur condition ainsi que leur capacité d’y parvenir, ce qui les différencie des autres espèces avec lesquelles ils partagent la planète.
                          Ce progrès, notamment en matière de communication et de transports, ayant levé la plupart des barrières entre les nations et les hommes, s’ensuit la réduction à une seule de quelques civilisation (à ne pas confondre avec culture) que quelques détails différencient encore, comme il en est pour les religions, les langues, les moeurs, etc.

                          Pour ce qui est du bien et du mal, je préfère à votre vision – qui ne manque pas d’un certain romantisme il est vrai – celle selon laquelle ils résultent de la codification de notre vie en société.

                          Quant à la richesse, en tout, elle se définit par son contraire, avec ou sans égocentrisme occidental (qui existe partout ailleurs). Sachant que nos fondamentaux se réduisent aux hasards de notre naissance et de l’héritage génétique et social de chacun, quel que soient les aléas de son parcours durant son existence.
                          Voir éventuellement essai de définition d’ordre pratique :
                          https://docs.google.com/document/d/1BbASDu5L5egCF3rV41DMzpmXXI2dHyI9jN8kF5Xd AvI/edit


                        • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 19:06

                          @Claudec

                          la mondialisation est l’aboutissement d’un progrès scientifique et technique souhaité par l’immense majorité des êtres humains, démontrant ainsi leur besoin de toujours améliorer leur condition ainsi que leur capacité d’y parvenir, ce qui les différencie des autres espèces avec lesquelles ils partagent la planète.

                          Vous définissez parfaitement, avec bonne foi je le crains, tout ce que je combats comme rêve impossible qui ne donne l’impression d’être possible que par la montée de la dette et le matraquage de l’éducation nationale et des médias. Je vous remercie de si clairement exprimer le rêve adolescent du possible sans limite.


                        • Claudec Claudec 3 juillet 21:50

                          Qui rêve de possible sans limite ?

                          Pour ma part, je pense bien au contraire que nous allons dans le mur, faute de nous soucier de cette maîtrise du binôme économie-population, alors qu’il suffirait (non sans difficultés, mais l’éducation aidant) d’une dénatalité accélérée pour offrir à l’humanité quelques siècles de sursis et qui sait ...

                          Nous vivons au contraire sous des pouvoirs, à commencer par le religieux, qui ont pour premier souci de voir toujours croître le nombre de ceux sur lesquels ils se fondent et qui les nourrissent, plutôt que leur bien-être. Idem pour les religions concurrentes ainsi que pour le politique, en quête permanente d’électeurs supplémentaires ou de substitution. Et quel est la moindre association ou collectivité, le moindre syndicat, qui ne fasse du nombre de ses membres le premier signe de sa prospérité ? Ce sont les hommes, encouragés à proliférer par ceux qui les dirigent, qui par leur nombre, leurs besoins et leurs activités engraissent le veau d’or, sans compter les dommages en résultant pour l’environnement. 


                        • julius 1ER 3 juillet 09:36

                          en lisant l’article, je crois entendre la petite musique ......

                          « c’était bien mieux avant » ...sic 

                          je crois que vous devriez regarder l’exposé de JM Jancovici sur Youtube sur l’énergie et son impact direct sur la croissance et tout ce que cela signifie en termes d’ajustements économiques ... car c’est une illusion de croire qu’en dévaluant une monnaie on règle tous les problèmes .....

                          tout comme on ne règle pas le problème de la mobilité en passant au tout électrique ce qui est un contresens total !!!!

                          je crois que vous avez une vision pessimiste de la société, 300 000 gilets jaunes ce n’est pas l’ensemble de la société ... et il y a des millions de français qui vivent très bien dans ce pays mais ceux -là ils ne sont jamais dans l’objectif des caméras ... il faudrait savoir combien de millions de français se sentent très bien et ne souhaitent aucunement changer quoique ce soit ici -bas et là on aurait vraiment un aperçu du pourquoi et du comment il ne se passe rien pour améliorer le « vivre ensemble » !!!


                          • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:21

                            @julius 1ER
                             La petite musique que l’on entend sur tous les médias c’est caricaturer toute prise de conscience par le « voila encore le c’était mieux avant ! ».

                            C’est très commode pour éviter de réfléchir.

                            On ne règle évidemment pas les problèmes en dévaluant la monnaie mais on les fausse en ayant une fausse monnaie. Ce que dit Jean-Marc Jancovici est très juste mais si son approche énergétique est juste et complète, son approche économique est absente.

                            Et vous avez raison de dire qu’on ne règle rien en passant au tout électrique. Nous devons retrouver la coopération au lieu de la concurrence, harmoniser nos échanges, notre réflexion et nos actions et construire avec humilité, courage et discernement.


                          • BA 3 juillet 09:45

                            1974 – 2019 : pendant 45 ans, la propagande européiste nous a menti au sujet de trois personnalités politiques « honnêtes ».


                            A partir de 1974, la propagande européiste nous a expliqué que les partis politiques centristes étaient dirigés par trois personnalités exceptionnelles : l’honnête Raymond Barre, l’honnête Valéry Giscard d’Estaing, l’honnête Simone Veil. Or, aujourd’hui, un article historique du Canard Enchaîné nous révèle que les valises remplies de billets de banque circulaient discrètement à l’intérieur de ces partis centristes. La question est maintenant la suivante : avec quel argent Valéry Giscard d’Estaing a-t-il acheté le magnifique château d’Estaing en 2005 ?


                            Nous, à l’UPR, nous allons devoir tirer sur le fil du mensonge, et tout va venir. Tous les mensonges seront révélés dans les années qui viennent. Trois « honnêtes » personnalités politiques étaient en réalité corrompues, pourries.


                            L’européiste Raymond Barre, vice-président de la Commission Européenne de 1967 à 1973, premier ministre de la France en 1976, avait caché 7 millions d’euros en Suisse.


                            https://www.estrepublicain.fr/france-monde/2019/07/02/raymond-barre-aurait-cache-de-l-argent-en-suisse



                            • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:24

                              @BA

                              L’UPR me semble réfléchir dans la bonne direction mais parle peu du fait que les femmes européennes ont renoncé à renouveler la population.


                            • ASTERIX 3 juillet 09:56

                              ET OUI nous avons le seul DIEU qui dit ce qu’i fait mais ne fait pas ce qu’il dit !!!!

                              il a dit a un employé de pépinière au chomage lève toi et marche tu vois de l’autre coté de la rue toutes ces terrasses ensoleillées traverse meme en dehors des clous tu y trouveras un travail de directeur gérant serveur ou plongeur oui meme si tu es gilet jaune handicapé voir débile  !!!ou aide de pépinièriste

                              il a dit le mardi « l »europe c ’est pas sérieux « je traduis c’est un gros panier de gros crabes (tourteaux ) avec de grosses très grosses pinces sur lesquelles est peint la CROIX GAMMEE

                              lagarde est surement l’idole de notre dieu ou sa très vieille prof d’economie en meme temps 1èRE LOBBYISTE DU MONDE ex aequo aVec agnes buzyn de BIG PHARMA des familles WEIL ET LEVY ET l ’ex ministre de la guerre d’allemagne issue de la famille VON KRUPP oui les canons)AMIE DE PARLY qui VedtD des armes au YEMEN canons ???lbd granadres defensive désencerclantes ou lacrymogènes speciale pour yeux d’ECOLOS  !!!

                              IL A PAS DIT IL L A PAS FAIT meme aidée par sa vieille amie MERKEL-PARKINSON

                              SINON JUPITER AURAIT TONNE ’je traduis pèter »

                              QUI N A PAS TATOUE SUR SES FESSES LA CROIX GAMMEE

                              COMME AURAIT MR HESSEL DU CNR RESISTONS !!!!!!


                              • gaijin gaijin 3 juillet 10:07

                                « tous ceux qui s’intéressent encore à notre civilisation. »

                                sauf que notre civilisation est entrée en décadence et qu’il n’existe pas d’exemple qu’un tel phénomène puisse être réversible ......

                                ce n’est pas dans le rétroviseur qu’on regarde et la première religion a combattre est celle du positivisme comtien et de la pensée du 19ème siècle .....

                                paradoxalement il nous faut sortir du progressisme pour recommencer a progresser .........mais cette fois en sachant vers où on veut progresser .....


                                • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:29

                                  @gaijin

                                  Il faut sans doute en effet arrêter de voir le XVIIIe siècle comme le siècle des Lumières alors qu’il nous a apporté lentement pendant le XIXe siècle les trois horreurs du XXe siècle, siècle des ténèbres avec le fascisme, le communisme et le capitalisme.


                                • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:47

                                  @Positronique

                                  C’est curieux ce besoin d’attaquer les personnes quand on ne sait pas répondre aux idées.

                                  Que savez-vous de moi si ce n’est ce que vous avez envie de vous en construire ?


                                • gaijin gaijin 3 juillet 12:31

                                  @Marc Dugois
                                  « Il faut sans doute en effet arrêter de voir le XVIIIe siècle comme le siècle des Lumières »
                                  il nous faut surtout en tirer une leçon car c’est bel et bien le siècle des lumières , des lumières de la raison. lesquelles nous ont conduit a créer a la fois les jolis outils que nous utilisons ( extraordinaire l’accès au savoir par les livres et le net , sans précédent ! ) et des visions du monde inhumaines ( moi je les appelle les 3 monstres ......)


                                • Eric F Eric F 3 juillet 10:23

                                  Si je suis globalement d’accord avec l’article concernant les dogmatismes de substitution de notre époque (écologisme, eurolibéralisme, etc.), il me semble que la conception du rôle respectif des femmes et des hommes exprimée par l’auteur est trop poussée. Si le balancier a effectivement été trop loin dans la totale identité qui gomme totalement les spécificités respectives et la complémentarité (*), le renvoi au concept de « devoir d’état » dans l’acception théologique des siècles passés me parait abusif, la femme n’est pas essentiellement génitrice ni l’homme essentiellement laborieux.

                                  (*) la caricature de cette identité totale est la « parité » politique scrupuleuse, comme le « binome homme-femme » pour les cantonales, le scrutin de liste, et ce matin le quatuor directoire de l’UE. C’est du pipeau de prétendre que seule la compétence compte si d’autres considération quelles qu’elles soient sont prépondérantes.


                                  • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 10:41

                                    @Eric F
                                    Ils ne sont pas uniquement cela et ne doivent pas l’être mais ils sont essentiellement cela au sens étymologique du terme.

                                    Et notre société a perdu son essence. On accepte que les hommes ne soient plus utiles soi-disant parce qu’ils ne sont pas assez formatés et on accepte que la priorité des femmes ne soit pas la procréation. Que dirait les réseaux sociaux s’ils entendaient aujourd’hui cette mère de famille des années 60 dire à sa fille « Une femme sans enfants, c’est comme un sac vide ».


                                  • Clocel Clocel 3 juillet 10:55

                                    "Nous avons été trompés comme des nègres :

                                    Pour des jouets d’un sou, pour des bijoux de verre,

                                    nous avons troqué notre or."

                                    Lanza Del Vasto

                                    Extrait de : Principes et préceptes du retour à l’évidence



                                    • Djam Djam 3 juillet 11:30

                                      @ Marc Dugois

                                      Merci Marc pour cette analyse qui résume très bien la situation. Je n’aurai pas mieux dit...

                                      Je me permets juste quelques ajouts :

                                      contrairement aux apparences, nos « élites », du moins pour une bonne part, savent très bien tout ce que vous expliquez. Simplement, prises dans la fonction très confortable (la gamelle est bonne), les compromis et les soumissions malfaisantes aux exigences des lobbies en tout domaine, elles renoncent toutes ou presque.

                                      la majorité des adeptes des nouveaux comportements (qu’on appelle le « sociétal ») croit sincèrement être dans le vrai au sens de la religion du progrès. Dans ce mot (progrès) résident aujourd’hui l’illimité en tout (le fameux « interdit d’interdire ») qui est donc, pour elle, la marque du cœur... l’autre fameux « j’ai le droit de... ». L’infantilisation générale en est la conséquence. Destruction de la fonction symbolique du Père, omnipotence des valeurs maternelle avec ses conséquences inéluctables d’une dérive vers la barbarie... qu’on constate de plus en plus dans le « sans limite » intégré dans les cerveaux lessivés.

                                      l’économisme de notre fin de civilisation est un choix délibéré qui remonte à assez loin. Tout comme la « construction européenne » qui n’est rien d’autre qu’une des dernières étapes nécessaires aux fabricants du Nouvel Ordre Mondial. On se souviendra d’ailleurs des petites phrases d’un certain J. Attali, grand prêtre assumé du mondialisme, du métissage généralisé, du nomadisme pour tous, d’un monde sans frontière, etc... qui exprime ici et là à l’occasion l’urgence, paraît-il inévitable, d’une Gouvernance Mondiale avec, sans rire, « Jérusalem comme capitale future » (sic).

                                      Oui, les c.... ça osent tout et c’est à ça qu’on les reconnait. Et quand j’écris c... je ne pense pas du tout à stupide mais au niveau décomplexé auquel ces gens sont parvenus et à leur cynisme assumé.

                                      Convaincues d’être dans la Vérité la leur ces « élites » non élues, perpétuels conseillers des « princes » (très éphémères) cooptés avant chaque élection par un système médiatique corrompu au service des « maîtres du chaos », elles livre une guerre totale contre :

                                      l’ordre ancien

                                      l’authentique liberté des peuples

                                      l’intelligence pour tous

                                      l’éveil et la recherche de l’élévation.

                                      Vous êtes mûr pour lire Julius Evola (Révolte contre le monde moderne)... si ce n’est déjà fait. L’analyse évolienne est d’un niveau élevé mais accessible et la pertinence de son approche sur les raisons qui affirment que l’Ordre ancien était bien le bon pour l’élévation de l’esprit humain est d’une brûlante actualité.

                                      Bonne journée


                                      • lloreen 3 juillet 11:39

                                        Pour pouvoir cerner correctement la réalité il faut commencer par utiliser le vocabulaire approprié, celui qui figure d’ailleurs dans le dictionnaire de la langue française.

                                        On peut commencer par prendre la définition du mot :élite , que je relève dans votre article en première ligne et que je trouve fort mal choisi dans le contexte international actuel.

                                        Larousse:groupe de personnes d’une société le plus distingué par ses qualités.

                                        Peut-on sérieusement utiliser ce terme pour définir une clique de marchands enrichis sur l’asservissement de l’humanité ?

                                        Quelles seraient donc les qualités , en parlant d’actualité, des futures « élites » qui dirigeront la commission européenne, cette corporation marchande dont le fonds de commerce est l’escroquerie consistant à détourner les fonds publics de sociétés de SERVICES gouvernementaux (et NON PAS des gouvernements) enregistrées auprès de la SEC américaine ?

                                        Qualifier des escrocs en bande organisée, spécialisés dans le détournement des fonds publics, d’abus sociaux et d’association de malfaiteurs d« élite »est carrément malsain.

                                        Je n’ai pas la prétention de tout connaître.Je m’efforce de m’informer aux bonnes sources -en train de se tarir sous l’effet de la censure...-.

                                        Qui mieux que ceux qui ont fait partie de ce monde de marchands véreux et corrompus peuvent parler en connaissance de cause de cette escroquerie généralisée ?

                                        "Bernard Monot ancien député européen : “Dans ce modèle institutionnel d’union européenne fédérale, un député européen ne sert politiquement à rien qu’il soit de la majorité comme de l’opposition. […] 
                                        Le Parlement européen est un théâtre d’ombres, une mascarade pseudo-démocratique pour duper les européens sur la suprématie réelle de la commission européenne. 
                                        Le parlement européen est totalement inutile car il n’a aucun pouvoir politique et est très onéreux (Contribution de la France au budget de l’U.E : 21,4 milliards d’euros en 2019). Mon rôle a été de vous parler et de vous alerter politiquement sur les grands risques qui menacent la France. Les dangers sont nombreux et graves. 
                                        Une hyper immigration extra européenne planifiée par l’ONU et l’U.E avec le pacte de Marrakech qui détruiront notre identité nationale et culturelle. 
                                        Une germanisation de l’économie de la Zone Euro et un pillage de nos impôts et taxes par des multinationales comme les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). 
                                        Un mondialisme destructeur des hommes et de la nature qui ne profite qu’aux actionnaires étrangers des multinationales sans vergogne. 
                                        Le retour d’un krach financier épouvantable dans tout l’occident…

                                        Quant à ce krach annoncé, il est évidemment programmé par les mêmes escrocs qui ont organisé cette arnaque planétaire de la monnaie-dette, en l’occurence les escrocs Rothschild qui se sont emparés du pouvoir monétaire en 1973 avec la complicité de leur ex-directeur (le président Pompidou) et de celle d’un ex ministre des finances devenu président de cette corporation gouvernementale (Valéry Giscard d’Estaing).La suite des événements a conduit à installer leur associé-gérant (monsieur Macron) dans le fauteuil présidentiel par l’élection frauduleuse et illégale de mai 2017, faisant de ce personnage un imposteur à la tête de la France dont les lois sont d’ailleurs nulles et non avenues.

                                        Quelques français ont décidé de réagir en créant un conseil national de transition le 18 juin 2015. Ils sont, eux, avec tous ceux qui infléchiront une transition vitale pour le pays, véritablement la future élite du pays.
                                        https://www.conseilnational.fr/

                                        Ce conseil national de transition a élaboré le programme qui permettra le redressement du pays.
                                        https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

                                        Ce conseil national de transition a crée la « Cour Suprême » qui a établi des mandats d’arrêt à l’encontre de monsieur Macron et de ses complices.
                                        https://www.conseilnational.fr/proclamation-dune-cour-supreme-francaise/

                                        https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273


                                        • Eric F Eric F 3 juillet 21:04

                                          @lloreen
                                          toujours la même légende urbaine sur la loi de 1973 ! ci-joint le debunking par un site pourtant souverainiste et partisan du frexit. https://www.soverain.fr/la-loi-de-1973-sur-la-banque-de-france-fantasmes-realite-explications/


                                        • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 12:39

                                          Macron finira par s’effondrer aussi car il a fait croire au changement alors qu’en réalité il est pareil que ses prédécesseurs , il est jeune de corps mais vieux dans sa tête ....


                                          • Clocel Clocel 3 juillet 12:44

                                            « Il sentait que les écoles, les églises, gouvernements, organisations politiques diverses ont tendance à orienter la pensée vers autre chose que la vérité, à l’utiliser pour se perpétuer eux-mêmes en tant qu’institutions, et pour mieux contrôler les individus qui les servent ; Il en vint à considérer son échec comme un accident heureux qui lui avait permis d’échapper au piège des vérités établies. »


                                            Extrait de : Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes de Robert M. Pirsig


                                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 12:50

                                              @Clocel

                                              Dans le genre il y a aussi Matthew B. Crawford et son « éloge du carburateur » .


                                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 13:25

                                              @Positronique

                                              La bleue ...toute une philosophie. Merdique a la transmission...putain de plateau et sa fourchette merdique .


                                            • dixit la vévéritude 3 juillet 12:54

                                              bonjour,

                                              je comprends bien le sentiment que vous exprimez dans votre article,mais malheureusement il faudrait revoir un peu la copie sur beaucoup de choses.Il me parait évident que cela ne saute pas aux yeux,car nous sommes emprunt de notre présent.Mais Mise a part que la dette est tout comme cette mode forcée du réchauffement climatique qu’une histoire de pognon et de pouvoir.Croire que notre présent est vraiment utile ,certes car pourquoi devrions nous subir ,toujours subir. Mais ce qui ce passe n’est pas a voir au sens égoïste ,mais en regardant loin devant nous car tout ce qui se passe n’est qu’une préparation du monde de demain.Changement de génération car la notre est énorme en nombre d’individus. Et ce qui se passe n’est pas a l’avantage de la société humaine.Mais ce n’est que cela.D’ailleurs c’est un crime contre l’humanité ,mais qui a part son petit cul s’en souci ? Pour les monnaies elles sont comme vous l’avez dit. Mais ce n’est que du vent ,mais qui nous tiens par les coui...,la faim etc.Mais c’est simplement du vide.Les crises ne sont qu’une création de l’homme.Car a bien y réfléchir nous pourrions fabriquer de la monnaie pour que les hommes échanges .Ce qui est simplement une base « d’équilbre de valeur » du produit et du travail,mais l’argent doit il rapporter ?non.alors ! monnaie/dette ce n’est qu’une arme de pouvoir a virer.Mais là il n’y aura pas d’autres solutions que de passer a l’extrême.Ce n’est pas facile a faire et même a penser ,organiser mais ceux qui s’enrichissent et montent des dynasties ne lésinerons pas pour nous éliminer par tous les moyens possibles et inimaginables. Ce qui me parait être le pire aujourd’hui c’est la lâcheté par intérêt d’une majorité de personnes,Alors pleurons ensemble,mais il ne faut pas chercher ailleurs des causes a nos malheurs alors que c’est bien autre chose et de bien plus grave qui est en oeuvre.


                                              • tibidi 3 juillet 13:01

                                                Article intéressant. Vous touchez là un point essentiel , l’immigration massive. Retour en hiver, le premier ministre libéral belge va à Marrakech signer le pacte de l’ONU sur les migrations. Il sait qu’en faisant cela, il met à mort son gouvernement. Il était associé à l’extrême-droite flamande NVA, qui ne pouvait pas bien sûr accepter ce pacte. Pourquoi cet entêtement ridicule ?

                                                La seule explication, c’est que la cabale qui dirige le monde, veut toujours plus d’immigration. Cela va faire baisser les salaires mécaniquement. Salaires qui avaient déjà stagné au moment de Schengen et la libre circulation des travailleurs de l’Est dans l’UE... Tout fait partie d’un ensemble, d’un plan.

                                                L’avenir n’est pas rose.


                                                • Yann Esteveny 3 juillet 13:16

                                                  Message à Mr Marc Dugois,

                                                  Je vous remercie pour le partage de votre article.
                                                  « Quand les gens cessent de croire en Dieu, ils ne croient en rien. Et quand ils ne croient en rien, ils croient en n’importe quoi. » Gilbert Keith Chesterton

                                                  Chesterton décrit bien ce phénomène déjà présent en son temps et qui conduit actuellement les hommes au désastre :
                                                  https://miscellanees01.wordpress.com/2016/08/19/g-k-chesterton-les-vertus-chretiennes-devenues-folles/

                                                  Respectueusement


                                                  • dixit la vévéritude 3 juillet 13:50

                                                    @Yann Esteveny
                                                    Bonjour ,
                                                    J’adore les citations et celle là est elle est bellote d’intelligence !
                                                    Alors croire a un Dieu de justice invisible et plus qu’inefficace depuis des centaines et des centaines années ;Combien de victimes ?Hitler a côté n’est qu’un microbe.Comme s’il fallait que les hommes devraient croire en quelque chose pour avoir une vie accomplie ou avoir quelque sérieux dans leurs actes de vies.Tout cela n’est que de la m.. et ils sont beaucoup espérant trouver un objet de croyance.En ce moment c’est l’écologie,bon ! cela serait bien pour nettoyer nos mer.. d’humains,mais a part faire du fric et tenir les hommes par les coui.... je ne vois pas.Pour que les hommes ne partent pas au désastre ils leur faut un but et qui devrait naturellement être comme les animaux « la préservation de l’espèce et non pas que d’une toute petite partie de cette humanité » a part cela croire « n’est pas voir » ’n’est pas faire’ . Croire ce que l’on nous trouvera a croire et servira qu’au confort et au pouvoir d’autres individus qui eux y croient a leur bonne étoile magique.


                                                  • Yann Esteveny 3 juillet 16:55

                                                    Parmi les croyances modernes de substitution, il pourrait être ajouté celle-ci

                                                    qui a assez le vent en poupe : « Les religions sont responsables de toutes les

                                                    guerres depuis la nuit des temps et sont donc la véritable cause du Mal » !


                                                  • hgo04 hgo04 3 juillet 14:44

                                                    Bon, je reconnais avoir survolé..

                                                    Mais suffisamment pour comprendre que c’est un état des lieux, non pas de ce qu’est le pays, mais de ce qu’est l’ensemble des idées dites « progressistes », mais qui finalement est une régression de ce que les choses sont ou étaient.

                                                    Perso je n’ai rien contre le « changement », tant qu’il s’agit d’une amélioration.

                                                    Je ne vais pas donner un point exact, sinon on comprendra au déroulé des post qui suivront, où en est la société exactement.

                                                    La France est UNE !!! C’est à dire que c’est le bien commun qui prime sur tout. Les lois sont faites pour TOUS, et non pas pour une minorité.

                                                    La, les progressistes ont mis le doigt dans un engrenage malsain. Des lois pour tous, mais au départ juste pour quelques uns. On connait les lois antiracistes, mais chacun y rajoute sa couche. Ainsi l’égalité entre ces agitations, font que le racisme perd de la vitesse, face à l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie, la transphobie, etc etc etc.. sauf l’endophobie qui n’est jamais mentionnée nulle part...

                                                    Il n’y a plus de bien collectif, mais juste un ensemble de revendications individualistes aboutissant au final ?, à la destruction de ce qu’est notre société.


                                                    • jjwaDal jjwaDal 3 juillet 19:10

                                                      Assez d’accord sur le fait que nous avons chassé une forme de religion (celle du nouveau testament pour les européens), pour lui en supplanter d’autres. La croyance et même la foi , est indispensable pour faire tenir à grande échelle la schizophrénie protéiforme qu’est notre civilisation moderne, descendante en droite ligne du monde des Shadocks.
                                                      Vous parlez du climat, mais bien sûr que l’homme influence le climat et plutôt dans le sens d’un réchauffement de la planète. Mais les dirigeants qui font des réunions internationales pour « parler du climat » sont ceux là mêmes qui ont fait exploser le tourisme mondial des marchandises et banalisé par leur crédo consumériste et leurs actes législateurs et réglementaires un mode de vie invraisemblable à échelle mondiale. Ils déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes, syndrôme typique des grands psychopathes. Relocaliser l’économie ? Démécaniser l’entreprise ? Transports en commun ? Taxer le transport aérien comme on taxe la ménagère qui va faire ses courses ou va au travail ? Bien sûr que non.
                                                      Le salariat comme nouveau visage de l’esclavage qui oblige tous les talents à se vendre (pour leur survie matérielle) aux idées les plus folles, comme inventer une intelligence artificielle (on doit en manquer), des travailleurs artificiels (on doit en manquer aussi), spéculer sur absolument tout y compris le prochain crack boursier, coloniser Mars, mettre en relation la planète entière, quand les voisins ne se parlent plus et que la solitude est endémique , inventer des jeux qui vont coller des millions de gens devant des écrans pour devenir enfin quelqu’un (virtuellement) dans un monde où leur chance est mince de vivre une vie ayant un semblant de sens...
                                                      Le marché, la bourse, la monnaie, autant de hochets pour mal informés qu’il faut respecter comme des commandements divins même quand leurs effets délétères crèvent les yeux.
                                                      L’Europe et sa monnaie qui ne respecte aucun critère de bon sens pour tenir debout comme les Etats ont su le faire avant ce conglomérat où tout le monde joue sa partition sans se soucier des conséquences pour les autres. « Tous contre tous » au lieu de « Tous pour un, un pour tous »,on voit le résultat.
                                                      Ce monde est schizophrène au dernier degré, d’où les contradictions apparentes pour ceux ayant un tant soit peu conservé le recul nécessaire pour un jugement pas trop biaisé.
                                                      Il n’y a pas de solution simple, au demeurant vous n’en donnez pas. Il y a cependant des pistes de réflexions pour ceux qui n’approuvent pas ce mélange de jungle et de zoo.


                                                      • Sparker Sparker 3 juillet 22:46

                                                        C’est marrant car votre vision de la relation homme/femme est très bourgeoise... pour le populo.

                                                        Ramener la raison d’être de personnes à leur réalité productive et reproductrice me fait très peur en général et je n’y vois pas du bon. Soit facho, soit bourgeois, soit les deux vu sous cette essentialisation.

                                                        L’émancipation n’empêche pas de faire des enfants juste que ça rend cet acte plus conscient qu’instinctuel voir vraiment choisi. Moi qui suit un enfant « d’accident » ça ne me laisse pas un très bon souvenir quand à l’intérêt qu’on portés mes parents à mon développement. La reproduction n’est qu’affaire de biologie et l’éducation fait de nous des humains en développant nos potentiels. Nous sommes des animaux pensant et créatifs, c’est cela qui fait notre particularité, nous réduire à de la chair à état et patron bhé euh !!!!

                                                        Ma mère n’a pas été un « sac vide » selon votre expression (! !??!!) que je trouve d’un goût plus que douteux et mon père de son travail il n’a profité que de 10 ans de retraite, hébété de solitude après nous avoir négligé en bon père qui nourrit sa famille. En effet à cette époque un salaire suffisait et l’ennui de ma mère n’en était que plus palpable.

                                                        Vous ne seriez pas un peu nostalgique ? ce qui troublerait vos talents de personne cultivée ?


                                                        • Marc Dugois Marc Dugois 3 juillet 23:29

                                                          @Sparker

                                                          N’est-ce pas un peu facile de traiter de bourgeois et de facho ce qui vous déplaît comme si, en me décrédibilisant, vous effaciez des idées qui vous ennuient.

                                                          Est-ce être bourgeois et facho que de dire qu’un homme doit manger et respirer ? Et est-ce le réduire à cela que de dire cette évidence, en n’y voyant que de la chair « à état et patron » comme vous dites ?

                                                          Est-ce réduire l’être humain à sa survie que d’en parler et dire qu’il ne continuera a exister dans sa diversité biologique que si dans chaque ethnie les femmes font en moyenne chacune plus de deux enfants. On se scandalise de la disparition éventuelle de végétaux et d’animaux et il serait facho ou bourgeois de ne pas vouloir l’extinction des ethnies humaines ?

                                                          Ce n’est évidemment pas suffisant et je compatis au tableau triste que vous faites de votre propre enfance où les devoirs d’état semblent avoir occulté les activités annexes essentielles à l’harmonie familiale.

                                                          Jamais je n’aurais utilisé l’expression « un sac vide » mais je l’ai entendu de la bouche d’une mère de 5 enfants qui, en effet, réduisait la femme à son devoir d’état. Cette réduction était inacceptable mais le contrecoup de ne plus voir du tout ce devoir d’état, comme actuellement chez les idéologues, me parait tout aussi insupportable.

                                                          Lisez peut-être mieux mon article et sans a priori. Vous verrez que j’y pose plus de questions que je n’impose de réponses. N’ayez pas peur a priori et dogmatiquement des réponses qui ne seraient pas les vôtres.


                                                        • pipiou 4 juillet 02:13

                                                          @Marc Dugois
                                                          Pour faire 2 enfants il faut moins de 2 ans.
                                                          Tout le reste de sa vie une femme pourra donc faire exactement ce que fait un homme.
                                                          Votre discours sur le « devoir d’état » est complétement bidon, il n’est là que pour justifier de donner un rôle supérieur à l’homme.
                                                          Vous avez beau jeu alors de prétendre vous intéresser à l’espèce humaine.


                                                        • Marc Dugois Marc Dugois 4 juillet 06:37

                                                          @pipiou

                                                          Le devoir d’état ce n’est pas mon discours, mais celui de la société avant qu’on ne le fasse disparaître pour des motifs que chacun imaginera comme il le souhaite.

                                                          Vous affirmez que ce discours est bidon. Est-ce suffisant de l’affirmer pour s’en convaincre ? 

                                                          Ne réduisez pas mon article à cette affirmation et reconnaissez que j’affirme que le devoir d’état seul ne peut combler une vie.


                                                        • Sparker Sparker 4 juillet 10:09

                                                          @Marc Dugois

                                                          Ouille aie... monsieur est boxeur de son état... Bon j’ai mal interprété vos écris mais le style ou ce qui en transparaît laisse peut-être un doute, car dans la pratique les subtilités cèdent souvent la place hélas, nous ne sommes encore que de « grossiers » humains (au sens de finesse).

                                                          J’ai relevé quelques passages de votre prose qui m’ont chagriné l’oreille car déjà entendu sous d’autres cieux et d’autres mœurs, l’enfer est pavé de bonnes intentions. L’état, la famille, le devoir, les priorités ont beaucoup sacrifié au siècle passé et, comment dire, y’a comme une aversion à l’embrigadement qui à fait son chemin. On lit quand même un accent nationaliste dans votre texte avec tout ce que cela comporte dans mon esprit.

                                                          Vous invoquez un devoir d’état qui serait prioritaire sur l’épanouissement personnel, sans dévaloriser celui-ci et moi je vous relate par mon histoire, qui ne fait peut-être pas généralité certes, que ce n’est pas une bonne équation.

                                                          Je dis, mais peut-être n’est-ce pas assez clair, que l’individuation et l’émancipation feront, à termes, de meilleurs parents, si tant est que la parentalité bipolaire (! ?!) soit une forme aboutie, ce dont je doute, si vous le permettez, comme de la nation et de la famille nucléaire, comme on dit, cela forme un peu un tout qui ne me semble plus en adéquation avec les impératifs de l’évolution. De beaux outils de manipulation par soit disant « évidences naturelles », comme vous le dites ou presque au service de l’orgueil humain et de ses volontés de pouvoir et de puissance.

                                                          Il y aurait beaucoup à dire sur le nihilisme des humains en groupe et son pendant l’émancipation individuelle, base d’un regroupement conscient et volontaire. Mais ce n’est pas le sujet.

                                                          Il se trouve que j’ai deux filles qui ont fait deux enfants (un chacune) et qui vivent avec le géniteur. Longue ont été les conversations sur le rôle, la posture, le devoir et la responsabilité parentale. Je connais un peu le sujet pour l’avoir mener jusqu’au fait que leur « petit » devra être un jour une « personne » qui vivra et agira en société parmi les autres humains.

                                                          Je vous entend avec vos bonnes intentions mais reste vigilant quand à leur réelles applications dès qu’ont introduit des « priorités », le choix conscient disparait et notre humanité en devenir avec.

                                                          Si c’est pas volontaire vous êtes pardonné...

                                                          Merci quand même pour ce texte de qualité, faut toujours y trouver à redire et c’est très sain.


                                                        • Sparker Sparker 4 juillet 10:21

                                                          @Sparker

                                                          "Il y aurait beaucoup à dire sur le nihilisme des humains en groupe et son pendant l’émancipation individuelle, base d’un regroupement conscient et volontaire. Mais ce n’est pas le sujet« 

                                                          En fait si je pense que c’est le sujet, mais votre texte est affirmatif et je ne pense pas que votre postulat vous permette de l’être.

                                                          C’est un sujet très intéressant le personnel/collectif et très d’actualité. Mais la »solution" est devant, pas derrière, aussi troublant et déstabilisant que cela puisse être.

                                                          Le temps de la manipulation des masses est révolu, les moyens de com parlent à chacun individuellement et ça change tout.

                                                          Vaste sujet captivant.


                                                        • Marc Dugois Marc Dugois 4 juillet 11:50

                                                          @Sparker

                                                          J’apprécie que nous nous retrouvions dans le respect de l’autre car vous dites deux choses essentielles à mes yeux :

                                                          Le sujet personnel collectif est très intéressant et très d’actualité.

                                                          La « solution » est devant, pas derrière, aussi troublant et déstabilisant que cela puisse être…. Je rajouterais « ou paraître ».

                                                          Là où j’ai plus de mal à vous suivre, comme j’ai plus de mal à suivre un de mes amis qui s’est présenté aux législatives sous l’étiquette France insoumise et un autre qui a fait la même chose se sentant bien au Rassemblement national, c’est quand on retombe dans des ping pong fachos-gauchos apparemment reposants mais terriblement stériles, la bonne foi n’étant pas l’apanage d’une seule approche. Je crois même que les approches s’appauvrissent en ne s’enrichissant pas de celle de l’autre. J’ai donc nettoyé ce que vous avez écrit de désobligeant entre les lignes pour ne retenir que les problèmes sérieux que vous soulevez :

                                                          L’état, la famille, le devoir, les priorités ont beaucoup sacrifié au siècle passé et, comment dire, y’a comme une aversion à l’embrigadement qui a fait son chemin.

                                                          L’individuation et l’émancipation feront, à termes, de meilleurs parents, si tant est que la parentalité bipolaire soit une forme aboutie, ce dont je doute, comme de la nation et de la famille… Cela forme un peu un tout qui ne me semble plus en adéquation avec les impératifs de l’évolution. De beaux outils de manipulation par de soi-disant « évidences naturelles »... au service de l’orgueil humain et de ses volontés de pouvoir et de puissance.

                                                          Je crois que vous avez raison quand vous remarquez que le collectif a pris trop de place au siècle dernier par ses trois drames que sont le fascisme, le communisme et le capitalisme et que ce collectif est souvent devenu embrigadement, poussant les individus à s’en défendre dans l’hypocrisie et la dissimulation. Une émancipation est donc pour moi absolument nécessaire mais pas l’individuation qui est facilement une négation du collectif et de ses contraintes.

                                                          Les devoirs d’état sont une nécessité absolue de survie de toute collectivité mais réduire la vie des hommes et des femmes à leurs devoirs d’état est aussi stupide que de nous réduire à consommer et à respirer comme le fait encore le capitalisme.

                                                          Mais pour avancer il va falloir à la fois, « en même temps » dirait notre monarque du moment, constater que la vie non précédée de la survie est un rêve adolescent, et que la survie seule est une absence dramatique et insupportable du sens de la vie.

                                                          C’est ce « en même temps » qui a plu aux électeurs tellement il est plaisant mais qu’il faut faire sortir du mensonge en le travaillant.

                                                           

                                                          Déjà comment peut-on expliquer ici que certains freinent des expressions ? Qu’un article ne soit pas publié s’il n’intéresse personne, c’est une évidence. Qu’un minimum de modérateurs (combien ?) trouvent un article intéressant pour qu’il soit publié, c’est le bon sens. Mais que certains soient pris au sérieux en disant que telle expression ne doit pas être connue, n’est-ce pas commencer à déraper dangereusement vers un totalitarisme et une dictature ? Est-il interdit de dire l’évidence que les ethnies humaines doivent être protégées au moins autant que les espèces animales et végétales ?


                                                        • Sparker Sparker 4 juillet 13:23

                                                          @Marc Dugois

                                                          Oui l’expression en com sur forum est parfois un peu lapidaire mais je fais des efforts... désolé.
                                                          Pour ma part je pense qu’un collectif ne peut être viable que s’il est composé d’êtres individués (et non pas individualiste).
                                                          l’individuation est pour moi le fait de ne pas faire reposer sa condition sur celle des autres et du collectif. Nous sommes dans une période nécessaire d’individuation qui fait suite au grandes manipulations collectivistes du siècle dernier appuyées par la religiosité dépersonnalisante. Bien sur les forces de pouvoir coercitives ne pouvant lutter contre les grands courants qui animent le développement humain se sont adaptées et tordent notre réalité à leur avantage. La bourgeoisie est spécialiste de ce genre de torsion, sa survie en dépend. Elle nous rend dépendant d’un individualisme qui fait écho à ce besoin d’exister par soi même d’où l’illusion contradictoire.
                                                          Une personne individuée sait que seule elle ne peut rien, ce qui fait sa tragédie, elle n’est plus conditionnable mais n’étant pas individualiste elle ne peut s’exprimer pleinement et librement que dans un collectif. Vous parlez des GJ c’est exactement la découverte qu’ils se sont offert pour la plupart et n’y renonceront jamais, une fois acquise.
                                                          Bon là aussi il y aurait beaucoup à dire, c’est un peu vite fait.

                                                          Cette individuation est possible par l’émancipation et comme nous sommes des êtres hautement conditionnables ou adaptables, ce qui fait notre liberté (je sais c’est paradoxal mais ça se tient si on y réfléchi) nous ne pouvons enrichir un collectif que par l’apport de notre singularité.

                                                          Pour ce qui est de mon avatar, c’est celui de l’avenir en commun, idée qui me plait. Je ne suis pas militant ni aficionado mais j’appuie ouvertement et librement. J’ai été abstentionniste de longues années mais cette « posture » car c’en est une, à fini par m’embêter voir me rebuter pour mon « temps historique ». Donc à partir du moment où j’ai décidé de revenir à une participation à la (pseudo)démocratie actuelle j’ai fait un choix. Celui là me semble le plus en adéquation avec la situation actuelle et j’y au lu quelques ouvertures que j’ai trouvées pertinentes par les temps qui courre, notamment la remise à plat et la redéfinition du champ démocratique et républicain et la priorité au respect de la population qui travaille.

                                                          Je ne suis aucunement sensible à l’économie et à l’argent, du coup je suis obligé de faire un peu confiance sur le programme économique même si c’est parfois délicat.


                                                        • pipiou 4 juillet 02:04

                                                          C’est assez drôle car en fait c’est l’auteur lui-même qui dans la religion.

                                                          Notamment quand il dit que le rôle de de la femme est de renouveler la population ! Si c’est pas de l’argument d’autorité fondé uniquement sur les préceptes dans lesquels a été élevé l’auteur : bobonne au foyer.

                                                          Pareil sur le climat : aucun argument.


                                                          • Marc Dugois Marc Dugois 4 juillet 06:44

                                                            @pipiou

                                                            Voir dans mon article qu’une limitation du rôle de la femme au renouvellement de la population et du rôle de l’homme à rapporter le fruit de son travail, est exactement la manipulation médiatique qui braque les projecteurs sur un point précis de la scène pour surtout cacher l’ensemble de la scène.

                                                            Si ce n’est pas volontaire vous êtes pardonné. 


                                                          • pipiou 8 juillet 00:46

                                                            @Marc Dugois
                                                            Ben alors je vous cite, puisque vous avez déjà oublié ce que vous avez écrit :

                                                            "Le devoir d’état d’une femme est de renouveler la population quand celui d’un homme est de mettre pour cela son énergie à son service. C’est leurs premiers devoirs. Chacun a évidemment droit à harmoniser sa vie et à compléter son devoir d’état par ses droits au bonheur et à la plénitude de sa vie."

                                                            Et donc une femme qui ne fait pas d’enfants, c’est quoi son devoir, se suicider ?


                                                          • Marc Dugois Marc Dugois 8 juillet 05:59

                                                            @pipiou

                                                            Je ne crois pas oublier ce que j’écris car je l’assume.

                                                            Il ne faut pas confondre et surtout mélanger le micro et le macro. Sur un plan général le devoir d’état d’une femme est de faire des enfants. C’est le fait même d’être une femme qui lui donne ce devoir vis-à-vis de sa collectivité. Si les femmes ne font plus d’enfants la collectivité meurt. C’est vrai dans toutes les espèces et je n’ai jamais entendu dire que l’espèce humaine y échappait.

                                                            Sur un plan individuel chaque femme est libre de construire sa vie comme elle le souhaite et comme elle le peut. Je ne juge en aucun cas individuellement les femmes qui n’ont pas d’enfant. Par quelle autorité le ferais-je ? Mais c’est parce qu’il y a des femmes qui n’ont pas d’enfants pour de bonnes ou de mauvaises raisons, que les autres doivent en faire plus de deux pour renouveler la population.

                                                            Parler de suicide montre une culpabilisation que je vous laisse analyser.


                                                          •  Christian Deschamps Christian 8 juillet 07:36

                                                            @pipiou
                                                            les chiffres ,c’est n’importe quoi ,1,9 enfants ça n’existe pas ,2 millions de personnes c’est une civilisation non ?je n’aime pas du tout les pro nataliste.
                                                            https://www.dailymotion.com/video/x55bsun
                                                            allez encore un petit effort.j’ai besoin de 8km² pour me sentir libre, je les ai eu pendant 20ans a disposition c’était génial.


                                                          • Marc Dugois Marc Dugois 8 juillet 07:47

                                                            @Christian
                                                            Ce serait bien que vous développiez votre argumentation et que vous disiez pourquoi vous n’aimez ceux que vous appelez les « pro natalistes ».


                                                          •  Christian Deschamps Christian 8 juillet 09:58

                                                            @Marc Dugois
                                                            je pratique avec une dizaine de mes ami(e,s) depuis longtemps la triple grève,pour sauver la planète et l’humanité.

                                                            Le monde sombre dans un désastre écologique et humain. La démocratie agonise, laissant la place à un nouvel esclavage . L’homme, la nature, la science, la culture, le droit au bonheur et l’avenir des générations futures sont sacrifiés aux intérêts économiques des entreprises qui ont pris le pouvoir sur la planète, avec la complicité active des élites politiques.

                                                            Ces 3 grèves sont individuelles. et c’est vous-même qui déciderez d’arrêter, lorsque vous estimerez que les changements que vous souhaitez auront eu lieu. C’est un mouvement de résistance individuel, sans organisation centralisée, basé sur l’intelligence et le libre-arbitre des participants.

                                                            Les 3 grèves correspondent à trois niveaux d’engagement croissant. Chaque niveau est plus puissant, mais demande aussi davantage d’efforts que le précédent. Vous pouvez participer à seulement un niveau, à deux, ou bien aux trois. Vous n’êtes pas obligés non plus de commencer par le premier niveau.

                                                            Chaque niveau comporte 2 objectifs : un objectif de préservation individuelle, et un objectif de lutte contre les entreprises, en coupant leur « approvisionnement » en ressources financières et humaines.

                                                            Enfin ces 3 grèves sont mondiales, car la guerre des entreprises contre les citoyens est une guerre mondiale qui appelle une réponse mondiale.Vous pouvez aussi ajouter des variantes personnelle (sabotage, alcoolisme auto-mutilation ,se mettre au marron etc.....)
                                                            ----------------------------------
                                                            1 La grève de la publicité

                                                            Action : zapper, ou couper le son de la TV dès que de la publicité est diffusée. (Couper le son est un moyen simple et très efficace pour réduire à néant les effets abrutissants et conditionnant des pubs)ou pas de TV du tout.

                                                            But défensif : empêcher les entreprises et leur publicité de « squatter » l’espace de votre cerveau et d’y accomplir leur travail d’avilissement, d’infantilisation, et de conditionnement.

                                                            But offensif : priver les entreprises de leur pouvoir d’incitation à la consommation et mettre fin à leur manipulation de nos désirs et de nos rêves.

                                                            ---------------------------------
                                                            2 La grève de la consommation

                                                            Action : Faire la grève du shopping. Ne plus consommer que le strict nécessaire, en boycottant systématiquement les produits des grandes entreprises, en particulier lorsqu’il s’agit de produits fabriqués par des esclaves dans les usines « délocalisées » du tiers-monde.

                                                            But défensif : Limiter ses dépenses, parvenir à épargner de l’argent, et ainsi être plus libre en étant moins esclave du système économique, en rompant le cercle vicieux du travail qui engendre le stress, qui engendre des achats de compensation, qui rendent le salarié-consommateur encore plus esclave en l’obligeant à accepter n’importe quel travail à n’importe quel salaire pour pouvoir payer la masse des dépenses inutiles et des crédits.

                                                            But offensif : Priver les entreprises de leurs ressources économiques, en faisant s’effondrer leur chiffre d’affaire et leurs profits.

                                                            ------------------------------------------
                                                            3 La grève de la natalité

                                                            Action : Cesser de concevoir des enfants, jusqu’à ce qu’un monde meilleur puisse les accueillir.

                                                            But défensif : Éviter à nos enfants de devenir des esclaves sur une planète-poubelle qui ne pourra leur offrir des conditions de vie décentes pour la durée de leur existence. Ne pas céder à l’envie égoïste « d’avoir » des enfants, mais penser d’abord à l’avenir qui les attend.les mettre à l’abri des pédophiles de plus en plus nombreux.Leurs éviter de se suicider devant le spectacle déplorable de cette société barbare .

                                                            But offensif : Priver les entreprises de leurs ressources humaines, en coupant leur approvisionnement en nouveaux esclaves.La riposte à été rapide avec l’immigration de masse.


                                                          • Marc Dugois Marc Dugois 8 juillet 11:29

                                                            @Christian

                                                            Je vous remercie d’avoir pris la peine de me répondre car toute prise de conscience des méfaits du capitalisme est pour moi une bonne chose.

                                                            Vos deux premières grèves me paraissent de bonnes idées même si la simple observation montre que vous êtes malheureusement peu suivi.

                                                            En revanche la troisième sur la grève de la natalité va pour moi à l’encontre de vous-mêmes puisque vous partez de l’hypothèse que le capitalisme va gagner, ce qui pour moi est une erreur, et vous justifiez l’arrêt des cultures pour remplacer les êtres de différentes culture par des consommateurs électeurs producteurs non différenciés venus d’ailleurs, ce qui serait justement la victoire du capitalisme qui hait la culture comme la haïssent le fascisme et le communisme.


                                                          •  Christian Deschamps Christian 8 juillet 15:39

                                                            Je constate simplement pour le point 3 que le capitalisme pour contrecarrer la baisse de natalité favorise la migration à tour de bras.donc il gagne sur ce point pour l’instant.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès