• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les fossoyeurs d’identité

Les fossoyeurs d’identité

JPEG

 Voilà un monde en déliquescence qui n’en finit pas d’excuser les coupables, ignorant très vite les victimes qui n’étaient finalement là, au mauvais endroit au mauvais moment, que le défouloir malchanceux d’un délinquant incompris à la jeunesse malheureuse ou d’un pauvre émigré à qui le pays d’accueil n’a pas donné assez. C’est le destin, excuse invoquée par les fainéants, les irresponsables et les salauds. Il faut les comprendre, ce ne sont que des erreurs de parcours et, comme le disent si bien certains falsificateurs de vérité : «  Ils sont une chance pour la France  !  » Seulement voilà, un slogan débile n’a jamais fait une théorie profonde. On ne peut cacher trop longtemps la vérité sous le tapis des idéologies mortifères. Ignorer l’archipélisation de la cartographie nationale par le biais de différences culturelles fondamentales conduira irrémédiablement le pays vers une libanisation, une explosion sociale, une radicalisation et une propagation des conflits. Le multiculturalisme imposé n’est que l’inversion du devoir d’intégration. Quant à faire du migrant un concept humanitaire et s’abriter derrière sa misère pour nier les problèmes qui en découlent, est non seulement suicidaire, mais d’une imposture intellectuelle qui confine à la bêtise.

 En occident, on crucifie le christianisme sur le croissant de l’islam et la papauté actuelle abandonne le catholicisme dans la main de Fatima. L’église repère de pédophiles notoires s’absout de ses erreurs tout en prêchant l’intolérance sexuelle. L’Algérie, qui n’a de cesse de cracher au visage d’une France qui n’en finit pas de se coucher devant ses provocations, a le culot de demander à ses ressortissants dans l’hexagone d’interférer dans les affaires du pays. Nos gouvernants sans gouvernails se lamentent sur les victimes de la colonisation en allant fleurir la tombe des terroristes du FLN. Fatigué des pleurnicheurs d’une histoire qu’ils n’ont pas vécu et qu'ils s’approprient pour la mutiler afin d’en réclamer une rente mémorielle. Assez de ceux qui, refusant le réel, se complaisent dans la purgation des passions tristes qu’ils nous jouent en boucle. S’il est question d’histoire, il ne doit pas y avoir de jugement moral, mais une compréhension des faits suivants les paramètres de l’époque. Fatigué de ceux qui pensent pour la majorité et qui se dressent en prédicateurs, arbitres des élégances et sûr de leur vérité, de leur bon droit, mais le mal qu’ils ont initié et qu’ils dénoncent est comme le fumier, on voit toujours celui des autres pour ne jamais sentir le sien.

 Un pass qui n’a plus rien de sanitaire est prolongé dans le but de pouvoir contrôler et obliger la population à se plier au plan imaginé par des élites auto proclamées. Les laboratoires empilent les bénéfices, les actionnaires sablent le champagne et les médecins corrompus des plateaux télé ont transformé le serment d’Hippocrate en serment d’hypocrite. Jupiter règne, l’assemblée se couche ou est majoritairement absente afin que soit accepté des lois de plus en plus contraignantes et liberticides. Où sont nos représentants élus par le peuple et pour le peuple  ? À la pêche  ? Ce loisir est bien rémunéré… Pendant ce temps la police surveille et ceinture avec une incroyable dévotion les manifestations pacifiques. Attention mon ami, lorsque tu défiles tu deviens un suspect en puissance, car quand une police n’obéit plus qu’à un roi et sa cour elle se transforme en milice par son attitude, criminelle à son serment et la moindre trace d’innocence devient présumée coupable. Alors que dans certains lieux pudiquement nommés : «  Territoires perdus de la République  » cette même police, qui dans ce cas aurait tout notre soutien, brille par son absence et son manque de rigueur législative.

 La cancel culture, le wokisme, la théorie du genre, autant de concepts fumeux qui sont là pour ruiner et détruire les fondements de la société des Hommes et de ses principes moraux afin de transformer ses citoyens en unique consommateur compulsif. Douter de ce qui est homme ou femme à l’origine c’est se couper du fait biologique qui structure l’existence, saper les racines mêmes de la civilisation, une cécité imbécile face à la beauté et l’intelligence de la nature. La normalité est devenue une pathologie, le rapport à la nation sacrifié à une prétendue fluidité identitaire. Renier son passé, déboulonner ses statues, réécrire l’histoire en la falsifiant est d’une aberration intellectuelle sans limites. Si nous n’y prenons pas garde, les Khmers verts et les mondialistes destructeurs qui nous jouent la danse de saint Guy nous entraîneront dans une spirale de pure démence. Ne les laissons pas monopoliser l’espace public pour y imposer leurs thèmes nuisibles à la raison et leurs priorités communautaires afin de nous culpabiliser de vouloir conserver nos codes de vie, notre culture, notre identité. Une société étrangère aux besoins de l’âme humaine, à l’engagement durable, est instable et dans une phase de déclin évident. Quand des demi-lettrés sentencieux viennent verser leur sirupeuse moraline au nom des minorités racialistes, dénoncer leurs absurdités est un travail d’hygiène démocratique et un devoir de rappel à la réalité. 

 La révolte couve, prémices d’une révolution à venir. La dissidence face aux contrôles idéologiques est une forme de courage civique. Une éducation à la vertu est le fondement pour une témérité qui peut, selon les circonstances du moment, déboucher sur une forme d’héroïsme. Il est temps de chasser ces destructeurs de civilisations et d’humanité. Pour débattre sereinement et prendre le temps d’écouter l’autre, il y a trois choses dont il faut se débarrasser à l’instant du dialogue. Ce sont ses passions, ses émotions et ses certitudes et là, dans cet état d’esprit nous pouvons étudier la réalité des faits et démasquer les impostures. Aujourd’hui ce sont les minorités bruyantes et résolues qui font l’histoire face à la majorité silencieuse et qui, par leurs volontés corporatistes, la font capituler mentalement. À ceux qui acceptent et se taisent, à ceux qui ont peur, à ceux qui ne se sentent pas concernés, à ceux qui pensent que rien ne peut changer, aux désespérés, je poste cette citation de Brecht : «  Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu…  »


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • sirocco sirocco 26 octobre 13:32

    Il ne reste plus au peuple qu’à détruire tous ces traîtres. Ça ne peut être que violent. Pas d’autre solution.


    • Yann Esteveny 26 octobre 14:09

      Message à avatar sirocco,

      Il y a bien une autre solution. Elle consiste à cesser de détruire et apprendre à rebâtir.

      Respectueusement


    • sirocco sirocco 26 octobre 14:37

      @Yann Esteveny
      « Elle consiste à cesser de détruire et apprendre à rebâtir. »

      C’est vrai mais elle concerne ceux qui exercent le pouvoir, pas le peuple. Elle paraît donc utopique...


    • raymond 26 octobre 16:09

      @sirocco
      va falloir être patient


    • Yann Esteveny 26 octobre 16:17

      Message à avatar sirocco,

      La solution n’est pas dans un grand coupage de têtes.
      Si le peuple n’a pas la volonté de bâtir une société digne et je ne parle pas de l’Europe des banksters, elle continuera d’envoyer des fossoyeurs à la tête du pays.
      Les traîtres pullulent mais lors des élections et par ses votes le peuple les rend légitimes. Cessez de cautionner les traîtres serait un très bon début !

      Respectueusement


    • Gabriel Gabriel 26 octobre 16:25

      @Yann Esteveny
      Alors, qui mettre à la tête de l’état ?


    • Yann Esteveny 26 octobre 17:28

      Message à Gabriel,

      Même s’il est bien tard et que l’État en France est déjà sous tutelle extérieure, vous posez une question intéressante. Qui mettre à la tête de l’État ?

      Vous comme moi ne mettons rien à la tête de l’État. Le spectacle truqué de l’élection présidentielle en France est sans intérêt. Les maîtres du pays par une propagande rodée et un agenda prévisible feront valider par une majorité de votant pour cinq années leur marionnette de président en intérim. Il ne sera pas à la tête de l’État mais au service des puissants de ce monde.

      Si on accepte l’idée que les traîtres au pays se succèdent depuis pas mal d’années à la tête de État, il est possible de comprendre que quelque chose ne tourne vraiment pas Bien et que le Mal est très profond. L’attitude d’un peuple, certes en voie de disparition, à continuer de cautionner à tous les niveaux cette engeance de vipère dans un suicide interminable va peut-être prendre une fin brutale.

      Lorsque les fossoyeurs d’identité qu’il est interdit de nommer rencontrent des individus qui acceptent de jouer le rôle de cobaye, il n’y aura pas d’avenir pour tous. Croire en n’importe quoi et en n’importe qui est mortel. Je ne mets personne à la tête de État mais je sais qui je mets au dessus de ma personne.

      Respectueusement


    • Gabriel Gabriel 26 octobre 17:42

      @Yann Esteveny
      Pourtant il y a des résistances non ? Ceux qui veulent remettre le droit national au dessus du droit européen, ceux qui veulent préserver la culture et le droit Français, ceux qui veulent appliquer réellement la laïcité etc... Vous ne pouvez pas mettre dans le même sac ceux qui ont déjà gouverné et qui sont responsables de l’état actuel du pays (LR, LREM, Socialiste etc...) avec ceux qui n’ont jamais été au pouvoir, se serait les juger et leur faire un procès avant de voir ce qu’ils feraient, non vous n’êtes pas d’accord ? Evidement, je ne crois pas au sauveur suprême mais que faire ? Nous attendons la chute finale ?


    • Yann Esteveny 26 octobre 18:06

      Message à Gabriel,

      Il y a trop d’interrogations dans votre dernier message pour que je puisse vous répondre pleinement.

      Pourtant il y a des résistances non ? => Il y a quelques patriotes dissidents dont certains ont dû s’exiler.

      Vous ne pouvez pas mettre dans le même sac (...) ? => Je mets dans le même sac ceux qui sortent du même moule idéologique et qui produiront les mêmes fruits.

      Évidement, je ne crois pas au sauveur suprême mais que faire ? Nous attendons la chute finale ? => La croyance au sauveur suprême vous permettrait d’agir modestement chaque jour et cessez de vous inquiéter stérilement.

      Très bonne soirée !

      Respectueusement


    • Gabriel Gabriel 26 octobre 18:18

      @Yann Esteveny
      Merci pour ces différents échanges. Pour terminer je vous dirais que je ne crois pas que la solution soit humaine. Trop complexe, trop de différences, d’intérêts contradictoires. Mais peut-être que la solution est simplement impossible dans cette vie et que nous ne sommes ici que pour apprendre à vivre, à choisir et éventuellement essayer de sauver ce qui peu l’être ...
      respectueusement et bonne soirée à vous aussi.


    • karim 26 octobre 21:28

      @sirocco
      La violence.Le feu commence par une étincelle, quand il se répand, il détruit tout sur son passage et il est difficile de l’arrêter.D’autre par certains ne voient pas le problème tel que décrit dans l’article, pour celà, ils sont privés de parole ou traïnés devant les tribunaux.


    • Yann Esteveny 26 octobre 13:50

      Message à Gabriel,

      Il est possible de trouver la citation suivante plus complète :

      « Nous vivons dans une nation où :

      – Les médecins détruisent la santé,

      – Les avocats détruisent la justice,

      – Les universités détruisent le savoir,

      – Les gouvernements détruisent la liberté,

      – La presse détruit l’information,

      – La religion détruit la morale,

      – Et nos banques détruisent l’économie.  » – Chris Hedges.

      https://lefractal.wordpress.com/2014/02/13/la-bas-si-jy-suis-recoit-chris-hedges-ancien-grand-reporter-de-guerre-au-new-york-times/

      Il est encore possible de rajouter la destruction des genres, des hommes, des identités, etc...Le chaos est organisé pour générer un nouvel ordre. Avez-vous deviné par qui ?

      Respectueusement


      • Jeekes Jeekes 26 octobre 13:54

        @Yann Esteveny
         
        Juste une remarque, si vous me le permettez.
         
        ’’– Les avocats détruisent la justice,’’
         
        Moi je proclamerais, haut et fort, que ce sont les soit-disant juges qui détruisent la justice. Après tout, les avocats ne sont payés (fort cher) que pour utiliser toutes les failles que ces mêmes juges laissent béantes et se préoccupant beaucoup plus de leur carrière que de la vraie justice...
         


      • Yann Esteveny 26 octobre 14:07

        Message à avatar Jeekes,

        Vous avez raison de préciser que l’avocat est au bout d’une chaîne d’un système complet et que juges ou procureurs sont plus partis prenantes dans ce chaos.
        Mais il plus aisé pour chacun de nous de comprendre pourquoi l’avocat est si éloigné de la justice.

        Respectueusement


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 octobre 16:34

        @Yann Esteveny
         
         « Comment instaurer aujourd’hui une dictature d’un type nouveau ?
         
        J’ai pour ce faire dégagé sept pistes : détruire la liberté ; appauvrir la langue ; abolir la vérité ; supprimer l’histoire ; nier la nature ; propager la haine ; aspirer à l’Empire. Chacun de ces temps est composé de moments particuliers.
         
        Pour détruire la liberté, il faut : assurer une surveillance perpétuelle ; ruiner la vie personnelle ; supprimer la solitude ; se réjouir des fêtes obligatoires ; uniformiser l’opinion ; dénoncer le crime par la pensée.
         
        Pour appauvrir la langue, il faut : pratiquer une langue nouvelle ; utiliser le double langage ; détruire des mots ; oraliser la langue ; parler une langue unique ; supprimer les classiques.
         
        Pour abolir la vérité, il faut : enseigner l’idéologie ; instrumentaliser la presse ; propager de fausses nouvelles ; produire le réel.
         
        Pour supprimer l’histoire, il faut : effacer le passé ; réécrire l’histoire ; inventer la mémoire ; détruire les livres ; industrialiser la littérature.
         
        Pour nier la nature, il faut : détruire la pulsion de vie ; organiser la frustration sexuelle ; hygiéniser la vie ; procréer médicalement.
         
        Pour propager la haine, il faut : se créer un ennemi ; fomenter des guerres ; psychiatriser la pensée critique ; achever le dernier homme.
         
        Pour aspirer à l’Empire, il faut : formater les enfants ; administrer l’opposition ; gouverner avec les élites ; asservir grâce au progrès ; dissimuler le pouvoir.
        Qui dira que nous n’y sommes pas ? » Michel Onfray


      • Yann Esteveny 26 octobre 17:44

        Message à Francis, agnotologue,

        C’est bien résumé. Vous retrouvez ce programme totalitaire plus ou moins détaillé dans des écrits du XIXème siècle et plus encore du XXème siècle.
        Vous retrouverez à travers l’histoire de la construction des empires une volonté de pouvoir qui est destructif du peuple dans un processus rationnel à seul fin d’assurer la survie de l’empire. L’empire finit toujours par s’écrouler sur lui même. Dans l’Ancien Testament, Pharaon désigne cet empire qui n’a plus la bonne base et surtout ne sait plus lever son regard.

        Respectueusement


      • saint louis 26 octobre 20:00

        @Francis, agnotologue
        Ça fait peur de lire ce texte, on dirait de la science fiction de mauvais gout.
        Mais ce n’est que la situation que l’on ou impose sournoisement sans que les masses s’en émeuvent outre mesure.
        Le réveil va être douloureux.


      • eddofr eddofr 26 octobre 13:59

        Je reprends juste la citation en titre :

        « Les médecins détruisent la santé. » ?

        Je vais aller dire ça au médecin militaire qui m’a extrait 2 balles et quelques éclats.

        Je vais aller dire ça au médecin qui a réparé ma jambe fracturée.

        Je vais aller dire ça au médecin qui m’aide à contrôler mon hypertension.

        Des médecins détruisent la santé.

        Tous ceux qui détruisent la confiance en la médecine, par leurs mensonges, par leurs malversations, par leurs théories farfelues détruisent la santé.

        « Les universités détruisent la connaissance. » ?

        Je vais aller dire ça aux professeurs qui m’ont appris les technologies.

        Je vais aller dire ça à tous les conférenciers que je suis allé écouter au collège de France.

        Je vais aller dire ça aux chercheurs qui explore l’infiniment petit et l’infiniment grand.

        Des universitaires détruisent la connaissance.

        Tous ceux qui mentent, qui abuse de la stratégie du doute, qui remettent sans cesse en cause les travaux scientifique, qui mentent outrageusement et crient au complot dés qu’on prouve leurs mensonges, détruisent la connaissance.

        « Les avocats détruisent la justice. » ?

        Les parlementaires qui votent des lois débiles ou tellement compliquées qu’il faut 7 ans d’études pour faire le tri, les médias qui ne respectent pas le secret de l’instruction ou font des raccourcis dangereux, les politiques qui ne cessent d’essayer et souvent réussissent à influencer la justice, les tarés qui « se font justice eux-mêmes », détruisent la justice.

        « Les gouvernements détruisent la liberté. » ?

        Là oui, je l’admet, rien à redire.

        « La presse détruit l’information. » ?

        Une presse détruit l’information.

        Et toutes les fake news sur Internet et les média où celui qui crie le plus fort à raison (parce qu’il passe plus souvent, ça fait le spectacle, et qu’il finit par « imprimer »), et les politiciens qui mentent effrontément, et les éditorialistes et chroniqueurs qui profèrent sans complexe les pires contre-vérités, les pires approximations, les pires raccourcis, détruisent l’information.

        « Les banques détruisent l’économie. » ?

        Peut-être ... encore que « les banques » c’est juste des Sociétés Anonymes ... qui appartiennent à des actionnaires ...

        Les actionnaires détruisent l’économie ?

        Ou alors vous parlez des banques centrales ? Aux ordres des gouvernements ...

        Les gouvernements détruisent l’économie ?


        • Jeekes Jeekes 26 octobre 15:46

          @eddofr
           

           
          Vaste programme !
           
          Mais oui, faut aller leur dire, ça les amènera peut-être à se poser des question sur le pourquoi du comment on en arrive à penser ça de leurs corporations... 
           
          Et du coup, peut-être (c’est pas interdit de rêver), d’intervenir auprès de leurs confrères pourris et corrompus jusqu’à l’os pour tenter de les ramener sur un plus juste chemin ?
           
          Enfin bon, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.
          Surtout s’il s’est déjà goinfré jusqu’à en avoir les dents du fond qui baignent !
           


        • eddofr eddofr 26 octobre 15:52

          @Jeekes

          D’un autre côté, le danger avec ce genre de propos, c’est qu’on finit par jeter le bébé avec l’eau du bain.

          Et convaincre quelques esprits faible qu’il vaut mieux consulter un charlatan, se faire justice soi-même ou se faire sauter pour la gloire d’Allah ...


        • Gabriel Gabriel 26 octobre 15:54

          @eddofr
          Je pense que la citation d’Hedges ne s’adresse pas à tous les éléments de chaque profession. Elle concerne les dérives de chacune composée d’éléments malheureusement de plus en plus corrompus mais cela, j’ose croire que vous l’avez compris... 


        • eddofr eddofr 26 octobre 16:06

          @Gabriel

          J’ai vu tellement de propos passer au « réducteur de pensée » que je finis moi-même par devenir un peu trop « premier degré » et pinaille.

          Toute généralisation finit par être « mal interprétée ».


        • stef 27 octobre 07:33

          @Gabriel

          Très bien de le rappeler
          Bien évidemment et en ce sens il a parfaitement raison : d’ailleurs tout le monde avait compris sauf ceux qui n’adhèrent pas à son message et qui essaient de le saper


        • scorpion scorpion 26 octobre 15:44

          Je vois que beaucoup commente la citation Chris Hedges, personnellement je préfère le texte de l’auteur qui, comme à son habitude, est écrit avec beaucoup de justesse et de maitrise. Article très explicite, qui tape juste et met en exergue les points qui posent problème, ceux qui mous pourrissent la vie et foutent en l’air notre pays et notre culture. Salut et bravo Gaby !


          • eddofr eddofr 26 octobre 15:54

            @scorpion

            Oui, après lecture, l’article est mieux que la citation.

            Mais c’est le problème de médias, on ne retient que la « punch line ».


          • Buzzcocks 26 octobre 16:03

            La révolution couve... mais pour engendrer quoi ?

            On a eu Nuit debout, avec le succès du livre de Hessel « indignez vous »... des nuits debout à refaire le monde, chacun y allant de sa proposition révolutionnaire plus radicale les unes que les autres. Au final, rien...

            On a eu les gilets jaunes, idem, des manifs pour réclamer tout et son contraire. Au final, rien...

            Donc oui, on s’indigne devant le prix du litre de gasoil mais avant de s’indigner, on a surtout envie de partir en vacances s’entasser dans un club. On est indigné par Neymar qui gagne en 1 jour, ce que gagne un smicard en 1 vie, mais le même smicard va dépenser 150 balles pour avoir le maillot du même Neymar.
            Tatcher a de toutes façons énoncé qu’il n’y avait aucune alternative à la démocratie libérale. Ce que pense aussi Fukuyama.

            Bon, il y a bien 5 punks à chiens qui ont décidé de dire fuck à cette société, on peut y ajouter 2 barbus tarés qui se font sauter au nom de leur dieu, 1 Breivik qui a comme projet de butter un max de hippies gauchos... Ca fait quand même, au final, assez peu de gens vraiment tentés par une rupture radicale de la société dans lequel on vit.

            En tunisie, ils ont fait une révolution, ils ont viré Ben Ali, et maintenant, ils ont son clone, et la situation tunisienne n’a pas évolué d’un iota.

            Alors, la révolution couve peut être, on coupera peut être une tête, un connard mettra une baffe à macron en criant « Saint denis Monjoy »... et après ? Après Macron, il y aura également son clone.


            • Gabriel Gabriel 26 octobre 16:12

              @Buzzcocks
              Que vous dire, sinon que vous avez certainement raison. L’homme est ainsi fait que de son histoire il n’en retient pas grand chose. Ceci dit, quand cela tend dangereusement vers une privation des libertés fondamentales, que la violence et la corruption deviennent presque la norme il ne faut pas s’étonner que tout finira par partir en vrille. C’est l’histoire même de l’humanité qui, j’en ai peur, tire vers sa fin. 


            • Buzzcocks 27 octobre 11:10

              @Gabriel
              Pas sur que les gens sont si offusqués par la corruption. Vous prenez les habitants de Levallois, ils vont tous défendre Patrick. Il s’en foutent que ce mec se soit gavé sur chaque construction de gymnases, ou de piscines. Ils voient qu’ils ont plein de gymnases, de piscines et ils trouvent ça cool car ils peuvent faire de la gym aquatique.
              Ca craindra quand les gens ne pourront effectivement plus faire de la gym aquatique. Mais pour l’instant, la société leur fournit du pain et des jeux donc tout va bien.
              Il n’y a plus d’idéologie porteuse. Les gens ont compris que le communisme ou le socialisme aboutissaient à la création d’apparatchiks qui en voulant l’égalité pour tous, ont obtenu la médiocrité pour tous (sauf pour eux). Et à droite, c’est la même chose, la liberté pour tous menace la liberté des plus forts qui ont vocation a dominé les faibles.

              Alors les gens préfèrent le compromis actuel de la société libérale/démocratique avec ses imperfections, son cynisme, son absence d’aspiration à élever les humains. Mais dans ce système, si tu te retrousses les manches, en général, tu t’en sors.

              Il faut voyager un peu pour voir qu’on n’est pas si malheureux que ça ici. Vous prenez le métro, vous voyez toutes les petites nanas tapoter sur leur smartphone, les ongles parfaitement manucurés, le tatouage à la mode sur l’épaule... Ca m’étonnerait fort qu’elles soient en train de fomenter une révolution sur whatsapp et autre Instagram. Elles se demandent surtout si Enjoy Phenix va leur préconiser un vernis vert ou bleu pour cet hiver. 

               


            • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 08:45

              De toute façon on est né pour mourir ....


              • Gabriel Gabriel 27 octobre 08:50

                @zygzornifle
                Bonjour,
                C’est vrai, mais l’important c’est la façon dont on a vécu avant de mourir. Enfin c’est ce que je crois, pas vous ?...



                • Gabriel Gabriel 27 octobre 13:15

                  @bouffon(s) du roi
                  La vieillesse est un bateau de bois vermoulu qui affronte sa dernière tempête...


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 octobre 13:15

                  @bouffon(s) du roi

                   

                  «  Le philosophe Noam Chomsky a soutenu que ceux qui ne sont pas vaccinés devraient être séparés, affirmant que l’obtention de nourriture après qu’ils aient eu « la décence de se retirer de la communauté » était « leur problème ».

                  Lorsqu’on a demandé au linguiste de gauche à quoi ressemblerait la séparation des non-vaccinés sur le plan pratique, Chomsky a répondu que les non-vaccinés devraient se retirer de la communauté pour la sécurité des autres et prendre des dispositions pour obtenir de la nourriture sans entrer en contact avec d’autres personnes.

                  ...

                  « Comment pouvons-nous leur apporter de la nourriture ? Chomsky a déclaré dimanche à l’émission Primo Radical de YouTube. »Eh bien, c’est en fait leur problème« .

                  Chomsky, 92 ans, a comparé les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner à celles qui ne veulent pas s’arrêter aux feux rouges dans la circulation, affirmant que si les gens chérissent tant leur liberté, ils devraient »trouver un moyen de la protéger et de la sécuriser pour [eux-mêmes]."

                  Les remarques du linguiste ont suscité des réactions mitigées sur Twitter, certains soutenant ses appels à l’isolement des personnes non vaccinées. »

                  Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

                   

                  Il a 15 ans de plus que moi. Je ne souhaiterais pas rallonger ma vie de 15 ans pour en arriver là.


                • Zemmour, le juif d’Algérie, égal à lui-même .....

                  « Un chef d’état doit être cruel . »

                  Journalistes,

                  Médecins,

                  Avocats,

                  Juges,

                  Policiers,

                  Financiers,

                  Politiciens,

                  Artisans,

                  Patrons,

                  Scientifiques,

                  Militaires,

                  Préfets,

                  Gouvernement,

                  Chef d’état

                  Sénateurs,

                  Députés

                  Assureurs

                  .....et + encore !

                  Tous ces gens F&H qui ont été dorlotés par la France des libertés et de la protection sociale .

                  Aujourd’hui, ils crachent dans la soupe au nom de quoi ?

                  Maudit soit votre avenir !



                  • eddofr eddofr 29 octobre 15:23

                    @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                    Il est né à Montreuil le « Juif d’Algérie »
                    (il n’en fait pas non plus grande publicité, le « statut » de rapatrié le sert bien).


                  • Ecométa Ecométa 31 octobre 11:05

                    Rien dans cet épisode COVID-19 n’a été fait en terme de « médecine » : rien ! 

                    Les médecins, il leurs a été demandé de la fermer, de s’écraser, et encore maintenant : ils la ferment et ils s’écrasent ! 

                    « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais part ceux qui ne font rien : qui ne disent rien ! ». Albert Einstein   

                    Les médecins détruisent la médecine en fermant les yeux ; en réalité c’est la science, la main mise du « scientisme » (alliance de la science du commerce commerce : OMS / OMC) )  : qui tue la médecine ! 

                    Nous en faisons les frais : nous en feront les frais ! 

                    Un scientisme qui nie l’Humain et l’Humanité !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité