• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Juifs peuvent-ils être antisémites (question avec réponse argumentée (...)

Les Juifs peuvent-ils être antisémites (question avec réponse argumentée cette fois) ?

Dans un autre article paru sur AgoraVox quelqu’un d’autre posait cette question sans vraiment y répondre de manière argumentée et donnant de nombreux exemples où des Israéliens juifs se comportent mal laissant sous-entendre que ces cas minoritaires sont la règle et que dans d’autres pays ou communautés la situation serait meilleure ; sans parler des nombreuses contrevérités qu’il y énumérait en se contentant souvent de reprendre tout simplement le narratif palestinien. Enfin, dans la dernière ligne de son article, il nous assénait de manière péremptoire et sans aucune argumentation que les Juifs ne pouvaient être antisémites.

 Wilhelm Marr (16/11/1819 - 17/ 7/ 1904) était un journaliste allemand qui a créé le terme « Antisemitismus » (antisémitisme) pour remplacer « Judenhaß » (haine des juifs). Il a ainsi introduit ce terme dans le vocabulaire politique.

L’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA – site : https://www.holocaustremembrance.com ) rassemble des gouvernements et des experts dans le but de renforcer et de promouvoir l’éducation, le travail de mémoire et la recherche sur l’Holocauste ( Shoah ) et de mettre en œuvre les engagements de la déclaration de Stockholm de 2000. 
 
La définition opérationnelle de l’antisémitisme, non contraignante, a été adoptée par les 31 États membres de l’IHRA le 26 mai 2016 :

« L’antisémitisme est une certaine perception des Juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme visent des individus juifs ou non et/ou leurs biens, des institutions communautaires et des lieux de culte. »

Les exemples suivants, destinés à guider le travail de l’IHRA, illustrent cette définition : 
L’antisémitisme peut se manifester par des attaques à l’encontre de l’État d’Israël lorsqu’il est perçu comme une collectivité juive. Cependant, critiquer Israël comme on critiquerait tout autre État ne peut pas être considéré comme de l’antisémitisme. L’antisémitisme consiste souvent à accuser les Juifs de conspirer contre l’humanité et, ce faisant, à les tenir responsables de « tous les problèmes du monde ». Il s’exprime à l’oral, à l’écrit, de façon graphique ou par des actions, et fait appel à des stéréotypes inquiétants et à des traits de caractère péjoratifs.
 
Parmi les exemples contemporains d’antisémitisme dans la vie publique, les médias, les écoles, le lieu de travail et la sphère religieuse, on peut citer, en fonction du contexte et de façon non exhaustive :

  • l’appel au meurtre ou à l’agression de Juifs, la participation à ces agissements ou leur justification au nom d’une idéologie radicale ou d’une vision extrémiste de la religion ;
  • la production d’affirmations fallacieuses, déshumanisantes, diabolisantes ou stéréotypées sur les Juifs ou le pouvoir des Juifs en tant que collectif comme notamment, mais pas uniquement, le mythe d’un complot juif ou d’un contrôle des médias, de l’économie, des pouvoirs publics ou d’autres institutions par les Juifs ;
  • le reproche fait au peuple juif dans son ensemble d’être responsable d’actes, réels ou imaginaires, commis par un seul individu ou groupe juif, ou même d’actes commis par des personnes non juives ;
  • la négation des faits, de l’ampleur, des procédés (comme les chambres à gaz) ou du caractère intentionnel du génocide du peuple juif perpétré par l’Allemagne nationale-socialiste et ses soutiens et complices pendant la Seconde Guerre mondiale (l’Holocauste) ;
  • le reproche fait au peuple juif ou à l’État d’Israël d’avoir inventé ou d’exagérer l’Holocauste ;
  • le reproche fait aux citoyens juifs de servir davantage Israël ou les priorités supposés des Juifs à l’échelle mondiale que les intérêts de leur propre pays ;
  • le refus du droit à l’autodétermination des Juifs, en affirmant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est le fruit d’une entreprise raciste ;
  • le traitement inégalitaire de l’État d’Israël, à qui l’on demande d’adopter des comportements qui ne sont ni attendus ni exigés de tout autre État démocratique ;
  • l’utilisation de symboles et d’images associés à l’antisémitisme traditionnel (comme l’affirmation selon laquelle les Juifs auraient tué Jésus ou pratiqueraient des sacrifices humains) pour caractériser Israël et les Israéliens ;
  • l’établissement de comparaisons entre la politique israélienne contemporaine et celle des Nazis ;
  • l’idée selon laquelle les Juifs seraient collectivement responsables des actions de l’État d’Israël. 

En relisant un des exemples susmentionnés (mis en gras par moi pour être retrouvé rapidement) à savoir :

le traitement inégalitaire de l’État d’Israël, à qui l’on demande d’adopter des comportements qui ne sont ni attendus ni exigés de tout autre État démocratique

Il apparaît donc très clairement que toute personne (juive ou non) usant de double standard à l’encontre d’Israël verse dans l’antisémitisme. Les cas ne sont pas si rares, ils sont dus à de multiples raisons : la difficulté de résister au rouleau compresseur de nombreux médias qui désinforment, un genre de syndrome de Stockholm pour se faire bien voir dans un milieu hostile aux Juifs, garder ou obtenir des avantages (ex. : être invité sur certains chaînes,.) ,…..

Cette définition de l’IHRA a été votée également par le Parlement européen et de nombreux pays dont les 31 membres de l’IHRA.

Amos Zot, géopolitologue 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 1er juin 14:54

    Il apparaît donc très clairement que toute personne (juive ou non) usant de double standard à l’encontre d’Israël verse dans l’antisémitisme. Les cas ne sont pas si rares, ils sont dus à de multiples raisons : la difficulté de résister au rouleau compresseur de nombreux médias qui désinforment, un genre de syndrome de Stockholm pour se faire bien voir dans un milieu hostile aux Juifs, garder ou obtenir des avantages (ex. : être invité sur certains chaînes,.) ,…..

    LOL MDR zetes un sacré plaisantin amos !

     smiley

    Note : nous les conspis complotistes, questionnistes bref du camp du MAL, en plus de se faire traiter de ,négationniste, révisionniste, fachos, d’extraiiiime droate ... on a souvent droit en prime de se faire traiter d’antisémite !

    LOL encore

     smiley

    D’ailleurs les merdias nous aiment tant qu’ils nous invitent sans cesse sur leurs plateaux

    LOL 3 fois


    • sylvain sylvain 1er juin 14:56

      mais qu’est ce que c’est que cet article qui prétend nous éclairer sur l’antisémitisme et ne fait que des confusions entre antisémitisme et antisionisme voire tout simplement humanisme ou anticolonialisme

      le traitement inégalitaire de l’État d’Israël, à qui l’on demande d’adopter des comportements qui ne sont ni attendus ni exigés de tout autre État démocratique

      du genre ne pas prendre possession d’un pays qui n’est pas le sien et d’en expulser les habitants ?? Ne pas créer des camps a ciel ouvert peuplés de millions de gens ?? Même les etats unis font pas ça !

      l’établissement de comparaisons entre la politique israélienne contemporaine et celle des Nazis 

      On va pas reparler des camps a ciel ouvert . La torture des opposants peut être ?? Un apartheid religieux généralisé ??

      le refus du droit à l’autodétermination des Juifs, en affirmant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est le fruit d’une entreprise raciste ;

      Prendre tout un peuple et l’enfermer sur des critères de race et de religion est bien une entreprise raciste . C’est même une très grosse entreprise raciste .


      • sylvain sylvain 1er juin 15:03

        Je serais antisémite j’écrirais des articles comme ça . Ca range directement les 3/4 de la population dans le camp « antisémite » sur des réflexions qui vont ressembler à « bon ben j’ai le choix entre soutenir l’apartheid israelien et être antisémite » ... chapeau


        • Pour ne prendre qu’un seul domaine, la surreprésentation, voici l’avis de William D. Rubinstein, un membre de la Tribu :
          « En outre, la recherche est plus susceptible de démontrer une surreprésentation juive réelle très considérable dans de nombreux autres domaines sociaux et politiques qui figuraient en grande partie dans la litanie de l’antisémitisme continental de la période post-1870, en particulier la participation juive dans l’extrême-gauche, les professions libérales, le journalisme et les médias. » [Rubinstein, W. D., Jews in the Economic Elites of Western Nations and Antisemitism. The Jewish Journal of Sociology, 2000]


          • Ausir 1er juin 15:24

            L’auteur est un sioniste primaire qui ne connait pas son l’histoire , 

            l’état d’Israel a été crée artificiellement par un tout petit groupe de juif , le sionisme n’étant pas une religion mais une idéologie qui n’est pas basé sur un livres sacré, mais sur une utopie , 

            de même que l’échec cuisant des kibboutz , témoignage de cette utopie 

            Il ne faut donc pas confondre juif et sionistes , être antisioniste c’est être contre cette l’état d’Israel et non être antisémite.


            • Lampion Séraphin Lampion 1er juin 15:52

              @Ausir

              tu as raison, mais ru pourras le répéter autant que tu veux, ils en ont rien à foutre, c’est même leur fond de commerce

              c’est un peu comme si tu voulais convaincre certaines ultra féministes que le fait que quelques connards battent ou tuent leurs femmes ne signifie pas que (tous) les hommes sont des salauds misogynes et machistes : un seul exemple leur suffit pour ériger leur thèse en axiome, comme un seul mot à propos du sionisme suffit à disqualifier celui qui l’a prononcé en le faisant passer pour un suppôt de Satan
              dans le même registre, j ai connu un voyou martiniquais qui accusait de racistes tous ceux qui se mettaient en travers de ses petits trafics minables


            • JPCiron JPCiron 1er juin 16:18


              Il ne faut donc pas confondre juif et sionistes >
              .
              En fait, il faut bien distinguer les TROIS concepts : Juif, Israélien, Sioniste :
              La plupart des Sionistes sont Chrétiens.
              Une partie des Juifs est Sioniste.
              Les Israéliens sont tous Juifs
              (depuis 2018)
              Beaucoup d’Israéliens sont Sionistes.

              .
              Le Sionisme est une idéologie politique nationaliste (voire ultra-nationaliste) et ethno-culturelle qui opère dans l’ombre du Christianisme et/ou du Judaïsme, sans cependant adhérer à leurs Valeurs.


            • Lampion Séraphin Lampion 1er juin 16:32

              @JPCiron

              Les Arabes israéliens sont les Arabes détenteurs de la citoyenneté israélienne vivant en Israël. Ils s’identifient comme « Palestiniens  » ou « Arabes israéliens ». Les réfugiés juifs des pays arabes ne sont pas comptés parmi les Arabes israéliens, mais la majorité des Arabes israéliens n’effectue pas de service militaire obligatoire au sein de l’armée israélienne, Tsahal : seuls les Druzes qui ont été alliés de la jeune armée israélienne dès juin 1948, sont tenus de faire leur service. Pour les autres Arabes israéliens (chrétiens ou non), le service armé est un acte de volontariat. Certains préfèrent effectuer un service civil.

              L’ »état juif » regroupe donc plusieurs nationalités : Juifs et Arabes, présentées en Israël comme deux catégories distinctes, et des centaines de milliers de Juifs israéliens sont originaires des pays arabes, et peuvent être considérés comme des Juifs arabes : à leur arrivée en Israël, ils étaient tous arabophones et de culture arabe. En Israël, des intellectuels juifs d’origine marocaine revendiquent la reconnaissance de leur culture arabo-mizrahi et leur identité arabe qui, pour eux, représente un patrimoine à part entière pour tous les juifs. En Israël, « juif » et « arabe » sont des nationalités distinctes parce que cela sert de nombreux intérêts : ces appellations gravent dans la loi la séparation qui a conduit à la situation d’apartheid que l’on connait.


            • JPCiron JPCiron 1er juin 17:20

              @Séraphin Lampion

              Les Arabes israéliens sont les Arabes détenteurs de la citoyenneté israélienne vivant en Israël. (...) ces appellations gravent dans la loi la séparation qui a conduit à la situation d’apartheid que l’on connait.>

              Merci d’avoir clarifié qu’en Israël, les Nationaux sont Juifs, tandis que les « Arabes non Juifs » ont la citoyenneté mais pas la nationalité.... 

              Ce qui est étrange, c’est que tout cela semble normal et légitime pour nos élites quand cela se passe en Israël. Mais ceux qui, en France, prétendent distinguer-discriminer entre les ’’vrais Français de souche’’ et les immigrés-infiltrés essentiellement ’non-catholiques’, on parle de fondamentalisme et d’extrémisme contraire aux valeurs universelles de l’Occident. Il faudrait qu’ils coordonnent leurs pendules.


            • nenecologue nenecologue 1er juin 15:42

              les sémites peuvent ils etre antisémite ?

              Les arabes et les juifs sont sémites et se haissent en nombre considérable donc OUI.


              • QAmonBra QAmonBra 1er juin 16:42

                @nenecologue

                Faut pas mélanger appartenance linguistique et religieuse, si les arabes, quelle que soit leur religion, sont culturellement des sémites, les juifs ne le sont pas car composés à plus de 90% d’européens dont les ancêtres se sont judaïsés voici plusieurs siècles, parlant tardivement un hébreu modernisé à partir de l’arabe et de l’araméen, avec l’accent d’une vache allemande ou/et polonaise  !

                Vu comment les $ionnards se prétendant juifs se comportent avec les arabes, qu’ils soit musulmans, chrétiens, juifs ou athées, on peut affirmer que les $ionnards sont des antisémites.

                Bref encore une illustration de la remarque de V. Poutine : « C’est celui qui le dit qui l’est » et qu’on peut aussi résumer avec un vieux dicton français, probablement d’origine rurale : « Poule qui chante a fait l’œuf »


              • L'apostilleur L’apostilleur 1er juin 21:16

                @QAmonBra

                « ...Faut pas mélanger... les arabes, quelle que soit leur religion sont ... des sémites, les juifs ne le sont pas car composés à plus de 90% d’européens.. »

                Absolument. C’est d’ailleurs un paradoxe.

                L’antisémitisme à l’encontre des juifs est interdit, alors qu’ils ne sont sémites que dans les livres. 
                L’interdiction aurait dû s’appliquer à l’antijudaisme.

                Sauf à considérer que les mots changent de sens.


              • Un autre « antisémite » : Joel Stein qui avait écrit l’article « Who runs Hollywood ? C’mon », paru initialement dans le Los Angeles Times.

                L’auteur bosse sûrement à la JIDF.


                • Lampion Séraphin Lampion 1er juin 16:00

                  "C’est pas évident de reconnaitre au premier coup d’œil un petit enfant juif d’un petit enfant antisémite" : lien


                  • @Séraphin Lampion

                    Ca reste quand même un classique indémodable, j’ai pleuré de rire encore une fois.  smiley


                  • Lampion Séraphin Lampion 1er juin 16:14

                    @Philippe Huysmans, Complotologue

                    un maître


                  • ETIENNE 1er juin 16:29

                    @Séraphin Lampion
                    https://www.youtube.com/watch?v=z9ORFng2y18
                    il y a aussi celle-ci


                  • JPCiron JPCiron 1er juin 21:14

                    @ETIENNE
                    .
                    Cache-toi !


                  • ETIENNE 2 juin 10:43

                    @JPCiron
                    Pourquoi tant de haine, et puis, je suis athée donc inutile de me cacher.. A moins que vous n’ayez pas compris le sketch


                  • JPCiron JPCiron 2 juin 13:25

                    @ETIENNE

                    .
                    Pourquoi tant de haine ?
                    Peut-être n’avez-vous pris le sketch qu’au premier degré ?


                  • ETIENNE 2 juin 14:57

                    @JPCiron
                    moi non, mais vus les petites étoiles, certains n’aiment pas l’humour de Deprosge


                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 juin 15:02

                    @Séraphin Lampion
                     
                     j’aime beaucoup les sketches de Desproges, mais je suis mal à l’aise devant ces rires. On dirait des rires ajoutés à la bande son.



                  • Amanite phalloïde 1er juin 16:03

                    Il apparaît donc très clairement que toute personne (juive ou non) usant de double standard à l’encontre d’Israël verse dans l’antisémitisme. Les cas ne sont pas si rares.

                    ---------------------

                    On assiste depuis peu en Europe à une sympathie qui va croissante pour Israël.
                    Israël est en train de devenir le symbole de la République et de la résistance à l’islamisme des Européens et des Français, face au symbole « propalestinien » des musulmans radicaux.
                    .

                    Je dirai sans hésiter que la population française se reconnaît largement plus dans le symbole pro-israélien, que dans le propalestinien.

                    .

                    C’est totalement nouveau. En Europe et en France. On brandit un symbole – la résistance d’Israël face au Djihadisme.
                    .

                    Chez les pro-israéliens on y trouve principalement des partisans de l’Etat de droit et de la démocratie, alors que chez les propalestiniens, on soutient un califat islamique et l’on rejette les valeurs de la République, de la laïcité et de la démocratie.

                    .
                    En face, on compte des propalestiniens extrêmement virulents, de même que des gens se réclamant ou laissant paraître une sensibilité de gauche, et des individus dont le langage laisse filtrer des motivations à la limite de la propagande antisémite. 


                    • En remontant lé généalogie, Juda représente l’une des douze Tribus. Tribus qui descendent de Jacob par ABRAHAM, lui même descendant de SEM (sémite), un des trois fils de Noé. Les khazars ou ashkénazes descendent de JAPHET dont les fils furent : Tubal-Caïn et Gog et Magog. Les khazars sont donc des caïnites. Dans l’arbre de la Kabbale ou cabale, ils représentent la colonne de gauche : YIN. La rigueur, la guerre, la castration (voie de saturne). Les Sémites seraient alors associés à la colonne de droite : vénus (les mille et une nuits), Jupiter (la compassion, tu ne prêteras pas en espérant un gain, un peu angélique,...) et la sagesse : Neptune (peuple de la mer). dans les deux cas, ils sont bien Hébreux. ou enfants d’ISRAEL (étymologie d’HEBREUX). On peut donc dire qu’un caïnite est anti-sémite (descendant de Sem). Comme Caîn tua son frère Abel. (le souffle-THOTH) Caïn (.PTAH : forgeron, artisan, qui construit des charrues, des armes)...Nous sommes dans le signe des gémeaux ou jumeaux-double. Avez-vous remarquez que Dieu a toujours son parèdre comme .. pourquoi les séparer. Comme le Kundalini (le long de la colonne vertébrale ou axe) : le nerf sympathique et parasympathique (ou vagual). Le colonne du milieu dans l’arbre séphirotique : c’est : le MALKUTH 10 ou 1), YESOD (la lune, la coupe, le GRAAL, chiffre neuf oeuf, ovaire)), Tiphereth (le soleil, l’amour, le 6, la beauté) DAATH (le secret : 11, l’abime et la lumière, Alice au Pays des merveilles), et pour finir (KETHER, couronne, corona, le 1 en miroir de malkhuth). CE QUI EST est en haut est comme ce qui est en bas. Pour aller de la colonne de gauche (Yin) vers la droite, le chemin est en ZIG-ZAG comme le serpent (parfois da gauche à droite et l’inverse. Serpent noir et blanc du CADUCEE d’HERMES et la voie du milieu...LA FLECHE de NOTRE-DAME DE PARIS. PAR ISIS. Espérons cette fois que le compagnon ne tombera pas en plaçant le COQ : symbole de l’aurore et du christ.


                      • Est ISRAELIEN celui qui a intégré la TORAH. 


                        • JPCiron JPCiron 1er juin 16:12

                          < Amos Zot, géopolitologue >

                          .

                          La masturbation intellectuelle rend fou.



                          • QAmonBra QAmonBra 1er juin 16:50

                            @JPCiron

                            Dans ma jeunesse on affirmait aussi qu’elle rendait sourd. . . Ah merde c’est pas la même ! . . .


                          • JPCiron JPCiron 1er juin 17:00

                            @QAmonBra
                            .

                            Allo ? Allo ?  .... ALLO ??



                          • Relu En remontant lé généalogie, Juda représente l’une des douze Tribus d’ISRAEL. Tribus qui descendent de Jacob par ABRAHAM, lui même descendant de SEM (sémite), un des trois fils de Noé. Les khazars ou ashkénazes descendent de JAPHET dont les fils furent : Tubal-Caïn et Gog et Magog. Les khazars sont donc des caïnites. Dans l’arbre de la Kabbale ou cabale, ils représentent la colonne de gauche : YIN. La rigueur, la guerre, la castration (voie de saturne). Les Sémites seraient alors associés à la colonne de droite : vénus (les mille et une nuits), Jupiter (la compassion, tu ne prêteras pas en espérant un gain, un peu angélique,...) et la sagesse : Neptune (peuple de la mer). dans les deux cas, ils sont bien Hébreux. ou enfants d’ISRAEL (étymologie d’HEBREUX). On peut donc dire qu’un caïnite est anti-sémite (descendant de Sem). Comme Caîn tua son frère Abel. (le souffle-THOTH) Caïn (.PTAH : forgeron, artisan, qui construit des charrues, des armes)...Nous sommes dans le signe des gémeaux ou jumeaux-double. Avez-vous remarqué que Dieu a toujours son parèdre comme Rémus et Romulus, Les ASES et les VANES .. pourquoi les séparer. Comme le Kundalini (le long de la colonne vertébrale ou axe) : le nerf sympathique et parasympathique (ou vagual). La colonne du milieu dans l’arbre séphirotique : c’est : le MALKUTH 10 ou 1), YESOD (la lune, la coupe, le GRAAL, chiffre neuf oeuf, ovaire)), Tiphereth (le soleil, l’amour, le 6, la beauté) DAATH (le secret : 11, l’abime et la lumière, Alice au Pays des merveilles), et pour finir (KETHER, le ciel, couronne, corona, le 1 en miroir de Malkhuth). CE QUI EST EN HAUT EST COMME CE QUI EST EN BAS. Pour aller de la colonne de gauche (Yin) vers la droite, le chemin est en ZIG-ZAG comme le serpent (parfois de gauche à droite et l’inverse. Serpent noir et blanc du CADUCEE d’HERMES et la voie du milieu...LA FLECHE de NOTRE-DAME DE PARIS. PAR ISIS. Espérons cette fois que le compagnon ne tombera pas en plaçant le COQ : symbole de l’aurore et du christ. Peut-on dire que PTAH est l’ancêtre de SETH (SEPT). Vous me direz : mais pour le YIN est-il séparateur et castrateur (le YIN est représenté par une barre coupée en deux). A vous de trouver la réponse. LA VOIE DE PANDORE. (HOD : mercure)


                            • Et CHAM, le continent africain. Là, c’est une autre histoire koushique.


                              •  Moïse en se mariant avec une femme KOUSH (Ethiopie) renouait avec son passé égyptien...De même que Noé se maria avec EMZARA (liée à l’ETHIOPIE). 


                              • Cela ne plaira pas à ETIREV : c’est bien la femme qui est la cause des guerres.. ;


                                • Abraham ne descend pas de Japhet, mais le même sang coule dans leur veine. Celui de IS (IS) RA EL (ELOHIM). ISIS, la lune, RA le soleil et El (Dieu). Ou les noces alchimiques dans le lumière. LUMIERE ou ASTRE : L’ETOILE. 


                                  • @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                    L’autre fêlée se lâche ! smiley


                                  • Decouz 1er juin 17:00

                                    Si je critique le régime chinois parce que je pense qu’il surveille ses citoyens et leur interdit la liberté d’expression, dans ce cas je fais du racisme anti-chinois ?

                                    Le Bund : « Militant pour l’émancipation des travailleurs juifs dans le cadre d’un combat plus général pour le socialisme, il prône le droit des Juifs à constituer une nationalité laïque de langue yiddish. Son concept d’autonomie culturelle s’oppose donc tant au sionisme qu’au bolchevisme dont les bundistes critiquent les tendances centralisatrices ».(wikipedia)

                                    ll est maintenant ultra-minoritaire (depuis le génocide), mais existe toujours, c’est donc une opposition laïque au sionisme.

                                    Il y a aussi une opposition religieuse :

                                    https://www.lavieeco.com/culture/juif-et-historien-il-denonce-israel-au-nom-de-la-torah-6667/


                                    • Decouz 1er juin 17:04

                                      @Decouz

                                      "Le midrash des trois serments (hébreu : מדרש שלוש השבועות midrash shlosh hashvouot) est un récit talmudique selon lequel Dieu aurait réglé les relations entre Juifs et Gentils en leur faisant jurer trois serments, dont celui de ne pas revenir « en muraille » en terre d’Israël. Il est principalement connu pour être au cœur d’un débat théologique entre diverses factions du monde juif orthodoxe, les uns y voyant une condamnation sévère du projet sioniste, les autres y trouvant sa justification...Le Vayoël Moshe est devenu depuis un livre de référence pour les opposants théologiques au sionisme, qu’ils appartiennent à la mouvance Satmar ou non, comme les Netourei Karta...Que les Nations unies aient approuvé la création de l’État d’Israël ne constitue pas la permission des nations du monde. La Halakha n’attache aucune valeur significative à l’Organisation des Nations unies. L’approbation pertinente ne devrait être que des pays concernés, en l’occurrence, les Arabes dont les Palestiniens."

                                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Trois_serments


                                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 1er juin 18:23

                                      Vous êtes libre d’utiliser vos pensées pour interpréter un texte, par contre il est gênant d’écrire « laissant sous-entendre que ces cas minoritaires sont la règle ». Je n’ai plus rien à ajouter.


                                      • JPCiron JPCiron 2 juin 13:39

                                        @Jacques-Robert SIMON

                                         Oui, ce qu’écrit l’auteur est affligeant :
                                        < ... de nombreux exemples où des Israéliens juifs se comportent mal laissant sous-entendre que ces cas minoritaires sont la règle >
                                        .
                                        En fait, ce sont de petits activistes, qui eux-mêmes n’ont pas compris qu’il y a différents concepts qui cohabitent ou se croisent simplement : Israélien/ Juif/ Croyant/ Sioniste. 

                                        Avec leur slogan « antisionisme = antisémitisme » ils ont joué à entretenir la confusion. Même notre Président bien-aimé a comblé son hôte Netanyuahu en récitant ce fameux slogan...


                                      • Tesseract Tesseract 1er juin 19:53

                                        L’antisémitisme est hélas une vieille histoire...

                                        Ses avatars modernes sont la détestation d’Israël et de tout ce qu’il représente. C’est particulièrement vrai chez les ayatollahs et leurs valets qui rêvent d’une « palestine du Jourdain à la mer », entendez mettre les Juifs à la mer. Rien que ça !

                                        Ce qui enrage ces obscurantistes, c’est la remarquable réussite de ce petit état qui en 70 ans est devenu un pays prospère, une vraie démocratie entourée de régimes autoritaires et autres dictatures islamiques belliqueuses qui végètent et maintiennent leurs peuples dans la misère et le ressentiment. Comme tous les psychopathes paranoïaques ils accusent la terre entière et particulièrement les Juifs de leurs maux. Mauvais calcul...



                                        • babelouest babelouest 2 juin 13:00

                                          @Tesseract facile d’être soutenu, puis d’aller bien plus loin que ne l’imaginaient « les amis », mais de continuer à recevoir armes et subsides dee certains pays, et de certaines personnes. En face, la vie devient difficile surtout quand on n’est même plus « toléré » chez soi.
                                          .
                                          Des psychopathes, il y en a : chez les TRÈS, TRÈS riches qui font la pluie et le beau temps dans le monde. Sûrement pas, ou très peu, chez les envahis. Pas envahis pas « les juifs », mais envahis par des politiciens tarés, qui incitent ou obligent des personnes à les suivre moyennant certaines pressions. Après, les plus faibles suivent, voire se radicalisent.


                                        • L'apostilleur L’apostilleur 1er juin 20:59

                                          @l’auteur 

                                          « ...L’antisémitisme consiste souvent à accuser les Juifs de conspirer contre l’humanité et, ce faisant, à les tenir responsables de « tous les problèmes du monde »... »


                                          Une extravagance qui masque une réalité historique oubliée ; l’antisémitisme est aussi une conséquence de l’antichristianisme des juifs.


                                          https://onenpensequoi.over-blog.com/2020/04/la-civilisation-l-education-ou-la-morale-judeo-chretienne-de-pieux-poncifs-infondes.une-histoire-autant-juive-que-chretienne-1/3.htm


                                          • njama njama 2 juin 10:42

                                            @L’apostilleur
                                            Vous confondez, l’antisémitisme date du XIX° comme indiqué dans l’article, mot forgé par Wilhelm Marr

                                            , avant peut-être parlait-on d’antijudaïsme. Sur l’antichristianisme des juifs, il y a aussi des chrétiens qui ne croyaient pas en Jésus (né) fils de Dieu (ébionisme, arianisme, ...), pareillement que les musulmans voient en Issa un grand prophète.


                                          • L'apostilleur L’apostilleur 2 juin 17:32

                                            @njama
                                            Ne pas croire en Jésus le messie ne conduit pas nécessairement à l’antichristianisme pratiqué par les juifs depuis le IVe s. après JC.

                                            https://onenpensequoi.over-blog.com/2020/04/la-civilisation-l-education-ou-la-morale-judeo-chretienne-de-pieux-poncifs-infondes.une-histoire-autant-juive-que-chretienne-1/3.htm


                                          • njama njama 3 juin 04:16

                                            @L’apostilleur
                                            Ne pas croire en Jésus le messie ne conduit pas nécessairement à l’antichristianisme pratiqué par les juifs depuis le IVe s. après JC.

                                            J’avoue ne pas avoir tranché la question, ce très glorieux galiléen s’en était pris aux marchands du temple, aux pharisiens,... alors de fait peut-être s’agit-il d’une constant dans les croyances collectives (religions) de défendre bec et ongles son pré carré comme n’importe quelle secte.

                                            Il y eut aussi les Querelles de images qui était passée par là... qui opposa les iconodules et les iconoclastes...comme quoi la « symbolique » a pu déterminer parfois des clivages séculaires. On n’en parle moins mais elle est déterminante dans nos représentations des croyances de chacun.


                                          • njama njama 3 juin 04:31

                                            @L’apostilleur

                                            Les croyances à la base c’est bien, elles nous aident à nous construire, à nous représenter le monde, l’univers, sa création... encore faut-il qu’elles ne soient pas trop rigides, symboliquement elles sont comme une maison, mais faut pas fermer les fenêtres, l’esprit n’aime pas être enfermé, les champs de compréhension entre humains sont immenses et ne sauraient être ficelés dans quelques doctrines
                                            Juif, chrétien, musulman, bouddhiste,... tout me va, si c’est la religion du cœur, de la Charité en langage chrétien, partage, équité,...


                                          • Et hop ! Et hop ! 4 juin 13:51

                                            @L’apostilleur : «   une réalité historique oubliée ; l’antisémitisme est aussi une conséquence de l’antichristianisme des juifs. »

                                            Il a existé de l’antisémitisme longtemps avant le christianisme, et en dehors par exemple chez les musulmans ou les Chinois.



                                          • njama njama 2 juin 10:49

                                            Les sources de l’antisémitisme de l’époque sont connues, identifiées, et minoritaires :

                                            La Ligue antisémitique de France d’abord connue sous le nom de Ligue nationale antisémitique de France (dite aussi Ligue antisémite française) était une ligue antisémite et antimaçonnique française fondée et présidée par le journaliste Édouard Drumont en 1889. Le Marquis de Morès fut également l’un des fondateurs.

                                            La fondation de la Ligue antisémitique succède au succès de La France juive de Drumont, elle est également issue de la crise boulangiste. Les principaux organes qui soutiendront les activités de la ligue sont : La Libre Parole (Édouard Drumont), L’Antijuif (Jules Guérin), La Cocarde (Maurice Barrès), L’Intransigeant (Henri Rochefort) et le journal catholique La Croix.

                                            Parallèlement à son activité de propagande, la ligue organise des manifestations antisémites, elle distribue des tracts, pose des affiches en période électorale et provoque quelques émeutes. Elle fut très impliquée dans la campagne boulangiste, la dénonciation du scandale de Panama, le combat antidreyfusard et la lutte contre la franc-maçonnerie dont elle a dénoncé les implications et les complots supposés dans la politique de la Troisième République.

                                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_antis%C3%A9mitique_de_France

                                            et donc, l’antisémitisme n’a rien à voir avec le sionisme (Congrès de Bâle en 1897), l’affaire était plus politique que raciste https://fr.wikipedia.org/wiki/Boulangisme


                                            • Decouz 2 juin 11:04

                                              « Dès que le christianisme s’institutionnalise, il se présente comme le  »Verus Israël", le véritable Israël, tandis que les apologistes chrétiens reprochent aux Juifs de ne pas avoir reconnu la Nouvelle Alliance. Se développe alors la théorie du « peuple déicide », fondement de l’antijudaïsme doctrinal, les Romains étant absous de l’exécution du Christ. Quand le christianisme devient religion officielle de l’empire romain, l’idée du « juif incroyant » s’impose. Au VIIe siècle, la mention latine Oremus et pro perfidis Judæs (Prions aussi pour les Juifs infidèles) est introduite dans la liturgie du Vendredi Saint. Traduite dans les langues communes, l’expression changera de sens : « perfidis » signifiera « perfides », « fourbes », « déloyaux »

                                              ...Pour Didier Luciani, membre de la Commission nationale des relations entre Chrétiens et Juifs - qui dépend de l’épiscopat belge -, l’antijudaïsme des Pères de l’Eglise peut être considéré comme le berceau des antisémitismes modernes : "On ne peut exonérer la tradition chrétienne d’une responsabilité dans la naissance de telles idéologies. Les Pères de l’Eglise n’étaient pas d’odieux antisémites, mais l’utilisation de leurs propos anti-judaïques a conduit à l’antisémitisme."

                                              Mais le sionisme ne date que du XIXème siècle, avant toute la théologie juive s’était construite sur l’idée de la diaspora et la culture était véhiculée par le yiddish.

                                              https://www.levif.be/actualite/international/les-peres-de-l-eglise-ont-ils-nourri-l-antisemitisme/article-normal-395365.html?cookie_check=1622624268


                                              • L'apostilleur L’apostilleur 4 juin 09:58

                                                @Decouz

                                                Antisémitisme...antijudaisme ...
                                                « ...On ne peut exonérer la tradition chrétienne d’une responsabilité dans la naissance de telles idéologies... »

                                                Voyez la même histoire abordée sous un autre angle.

                                                https://onenpensequoi.over-blog.com/2020/04/la-civilisation-l-education-ou-la-morale-judeo-chretienne-de-pieux-poncifs-infondes.une-histoire-autant-juive-que-chretienne-1/3.htm


                                              • Et hop ! Et hop ! 4 juin 13:52

                                                @L’apostilleur

                                                Et l’antisémitisme avant le christianisme ?

                                                Et les musulmans, ils sont antisémite parce qu’ils sont chrétiens ?

                                                Et les Chinois ?


                                              • njama njama 2 juin 11:05

                                                Israël est le dernier avatar du colonialisme, l’idée de créer un dominion en Palestine est anglaise

                                                Le sionisme est une idéologie politique anglaise du XIX° siècle qui a précédé d’un demi-siècle le Congrès de Bâle (1987)

                                                « A land without a people for a people without a land » ... "and the Jews ...will probably return in yet greater numbers, and become once more the husbandmen of Judaea and Galilee." Lord Shaftesbury

                                                (Une terre sans peuple pour un peuple sans terre... et les Juifs ... y retourneront probablement encore en grand nombre, et deviendront une fois de plus les fermiers de Judée et de Galilée !)

                                                L’auteur en est Anthony Ashley Cooper, 7th Earl of Shaftesbury, un Lord, le comte de Shaftesbury.

                                                Quelques liens, pour éviter de me répéter sur ce site
                                                https://www.agoravox.fr/commentaire5434361

                                                https://www.agoravox.fr/commentaire4974550
                                                 
                                                https://www.agoravox.fr/commentaire5303699


                                                • Decouz 2 juin 11:44

                                                  "La haine de soi juive ou haine du soi juif (allemand : jüdischer Selbsthaß) est le terme utilisé pour décrire une personne juive honteuse de son identité jusqu’à l’antisémitisme en paroles, en idées ou en actes. Le concept est popularisé par le livre éponyme de Theodor Lessing, Der jüdische Selbsthaß1 (traduit en français sous le titre « La Haine de soi : ou le refus d’être juif »), où l’auteur entreprend d’analyser les propos d’intellectuels juifs qui, produits en réaction à l’antisémitisme ambiant, tendent à l’attiser plutôt qu’à le combattre. Le terme a été particulièrement utilisé pour dénigrer les opposants au sionisme[réf. souhaitée] mais le concept se rencontre auparavant où divers groupes juifs s’accusent mutuellement de trahir les Juifs ou le judaïsme..."La cible première de ces Juifs critiquant d’autres Juifs aurait été les Ostjuden, « Juifs de l’Est » (ou Pollacks), porteurs d’une culture radicalement différente et nullement enclins à adopter les mœurs des Gentils6 (un affrontement similaire quoiqu’inversé opposait, au sein des Westjuden, juifs réformés et orthodoxes qui voyaient dans les premiers des « Juifs inauthentiques »).

                                                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Haine_de_soi_juive


                                                  • karim 3 juin 19:30

                                                    Les Juifs sont anti sémites du fait même qu’ils apprennent à leurs enfants qu’ils sont haïs par tout le monde.


                                                    • karim 3 juin 19:37

                                                      Le Rabin Rom Chaya le dit au début de la vidéo :

                                                      « ….nous sommes un petit peuple par rapport à un milliard trois cent mille d’ennemis qui nous entoure et le monde entier… »

                                                      https://www.youtube.com/watch?v=xp-XfFbFzNc


                                                      • Et hop ! Et hop ! 4 juin 13:55

                                                        « est antisémite ... l’utilisation de symboles et d’images associés à l’antisémitisme traditionnel (comme l’affirmation selon laquelle les Juifs auraient tué Jésus »


                                                        Vous écrivez vraiment n’importe quoi, ça voudrait dire que tous les chrétiens sont antisémites, sans aucune exception.


                                                        Comme Jésus était lui-même juif, ça prouve que les Juifs étaient antisémites.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité