• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Le Pen, père et fille – par Léon Landini, résistant, torturé par (...)

Les Le Pen, père et fille – par Léon Landini, résistant, torturé par les sbires de K. Barbie

A la mémoire d’Henri Alleg, directeur d’Alger républicain,

auteur de « La Question », membre du comité de parrainage du PRCF

Ne dit-on pas que les chiens ne font pas des chats ?

JPEG Ce dicton se confirme quand on entend la « Marine » rebondir sur les traces de son père, en affirmant péremptoirement : « Quand la pendule fait Tic …Tac…  Il est permis de torturer une personne afin de lui faire avouer un « crime … qu’elle n’a peut être pas commis !

Décidément vouloir torturer des humains est une maladie familiale. Le père n’a-t-il pas préconisé et peut être même participé à la torture des « Bougnoules » comme ses semblables surnommaient alors les Algériens qui se battaient pour l’indépendance de leur pays ?

Dans notre propre pays, des milliers de Résistants torturés ont prouvé qu’il est excessivement difficile de faire avouer des gens de conviction sous la torture et que le mot torture est lui même antinomique de dignité pour celui qui la pratique. Souvenons-nous d’ailleurs que, dès avant la Révolution française, la France des Lumières avait arraché à Louis XVI l’abolition de la « question » suite notamment aux campagnes de Voltaire à propos de l’Affaire Calas. Cela permet de mesurer le degré de régression historique auquel veulent nous amener, non seulement les Le Pen et ceux qui les promeuvent, mais le monde capitaliste dans son entier : n’oublions pas que le point de départ de tout le scandaleux « débat » actuel sur le « bon » ou le « mauvais usage » de la torture part du « Patriot Act » états-unien, de l’usage systématique de la torture pratiqué à Guantanamo par les USA (alors que Cuba socialiste, dont les USA occupent contre son gré une parcelle de territoire, n’a jamais pratiqué la torture) et de l’aveu qui vient d’être fait par les services d’Obama que ces procédés dignes des nazis ont été systématiquement utilisés par la C.I.A. soi-disant défenseur du « monde libre ».

Afin de démontrer que la torture, quelle qu’elle soit, ne peut pas faire avouer des hommes ou des femmes, quand ils sont convaincus de se battre pour une cause juste, je vais commencer par relater certains évènements survenus à mon père et à mon frère, tous deux Résistants communistes de la première heure, notre premier déraillement date de décembre 1940 et visait un train de marchandises en partance pour l’Allemagne en gare de Frejus-Plage (Var).

Le 12 mai 1943 ils sont arrêtés à Saint-Raphaël par les carabiniers des troupes d’occupation italiennes. Ils étaient soupçonnés « avec justes raisons d’ailleurs… » d’avoir déposé des bombes contre l’armée occupante.

Refusant d’avouer quoi que ce soit, ils furent tous deux affreusement torturés.

A mon frère, les carabiniers lui firent avaler une bouteille de pétrole ; devant son mutisme, ils lui enfilèrent dans la bouche un kilo de sel ; comme rien n’y faisait, ils lui appliquèrent le supplice du casque. Engin qui enserre la tête et finit par faire éclater tout le cuir chevelu. Devant une pareille souffrance il perdit connaissance et resta six heures dans le coma. En reprenant vie et afin d’éviter que les tortures ne recommencent, il simula la folie. Il ne parlait plus, il faisait ses besoins sur lui, il fallait le tenir debout pour le faire marcher, sinon il tombait.

Plusieurs médecins et psychiatres l’ont ausculté et tous sont arrivés à la même conclusion « Il ne redeviendra plus jamais normal ! ».

Après une période d’enfermement à Saint-Raphaël, mon père et mon frère furent tous deux emmenés aux prisons nouvelles à Nice.

En septembre 1943 après la capitulation des armées italiennes, ce furent les Allemands qui occupèrent la prison et en novembre 1943 ils déportèrent tous les internés des prisons nouvelles en direction de l’Allemagne et des camps de la mort.

Arrivés à Dijon, avec l’aide des cheminots ils réussirent tous deux à s’évader et à rejoindre la Creuse où se trouvait le reste de la famille.

Mon père, âgé de 53 ans, fut intégré dans un maquis FTPF commandé par Jean-Baptiste Virviale.

En ce qui concerne mon frère, (30 ans) bien que vivant en France depuis son plus jeune âge, il n’avait pu à cause de son militantisme obtenir sa naturalisation.

En conséquence, étant toujours italien, L’Etat-major régional des FTPF de la région limousine lui demanda s’il voulait bien accepter de rejoindre les FTP-MOI à Lyon.

Bien que marié et père de deux enfants, début janvier 1944 il se retrouva dans les rangs de CARMAGNOLE unité d’élite des FTP-MOI.

Peu de temps après je suis allé le rejoindre.

Maintenant après la Résistance des miens, je souhaite démontrer que la conviction d’avoir raison dans le combat qu’ils mènent, permet à des femmes et à des hommes, de supporter l’insupportable et de se sublimer à leur insu.

Voici quelques exemples :

Le 3 juillet 1944, je participais avec d’autres camarades à l’attaque du garage Gambetta, Avenue Félix Faure à Lyon. Garage dans lequel était parqués plusieurs dizaines de véhicules allemands.

Dénoncés alors que nous commencions à mettre des explosifs dans les moteurs des véhicules, des Gardes Mobiles et des soldats allemands arrivèrent devant le garage et ouvrirent immédiatement le feu contre les portes derrière lesquelles nous nous trouvions.

Surpris par cette attaque impromptue, nous n’avions qu’une seule possibilité de nous sortir de ce guêpier, c’était de grimper le long d’une poutre de rejoindre une fenêtre qui donnait sur l’arrière du garage et de sauter du premier étage dans la rue.

Mais une de nos combattante, Jeanine Zontag (très belle jeune fille de 19 ans) s’est tordu la cheville et malgré tous nos efforts pour la tirer de là nous n’y sommes pas parvenus et c’est elle qui nous suppliait de partir car sinon nous risquions tous de nous faire prendre.

Jeanine arrêtée a été emmenée à la Gestapo. Comme elle refusait de dénoncer ses camarades, afin de la faire parler ils lui ont lacéré les seins avec un rasoir et comme elle ne parlait toujours pas, ils lui ont ébouillanté les jambes, mais rien n’y a fait, pas un seul mot, pas un seul nom risquant de mettre en cause un de ses camarades ne fut prononcé. Devant son mutisme elle fut enfermée à la prison Montluc, elle y resta cloitrée jusqu’au 20 août 1944.

Ce jour là avec 120 autres compagnons d’infortune elle fut emmenée et massacrée à Saint-Genis-Laval. (Et le mot massacré est faible).

Mais Jeanine n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Cinquante-deux de mes camarades, combattants des bataillons Carmagnole et Liberté, FTP-MOI de la région Rhône-Alpes, sont morts sous la torture, pour certains nous n’avons jamais retrouvé leur corps, ni même connu leur véritable nom.

Pourtant devant les supplices endurés, pas un seul n’a plié sous la torture. Leurs tortionnaires n’ont jamais réussi à leur arracher un seul nom.

Pour certains, ils n’ont même pas réussi à leur faire avouer leur propre nom, ce fut entre autre, le cas de notre ami Etienne Golberger.

Arrêté et torturé par la police française il refusa de donner son véritable nom car il risquait de mettre en danger les membres de sa famille. Il fut exécuté (par la police française), le monument érigé pour rendre hommage aux Résistants fusillés en ce lieu, porte toujours le nom de Daloz qui était son nom de guerre et non pas celui d’Etienne Golberger.

Mais la même chose s’est produite pour Joseph Epstein, Commandant en chef de tous les FTPF et de tous les FTP-MOI de la région Parisienne. Celui que l’Etat-major national des FTPF et des FTP-MOI désignait comme le plus grand officier de la Résistance armée française. Malgré des mois de torture, par crainte de faire retrouver son épouse et son fils et de porter atteinte à ses camarades, il n’a jamais avoué son véritable nom.

Fusillé au Mont Valérien le 11 avril 1944 il a été enterré au cimetière d’Ivry. Pendant de nombreuses années sa tombe a porté le non d’Estaing. Ce n’est que bien des années plus tard et à la suite de nombreuses démarches de ses camarades auprès du Ministère des Anciens Combattants, que son véritable nom fut enfin inscrit sur sa tombe.

Mais je ne viens d’évoquer ici que quelques cas sur des milliers et des milliers de Résistants qui ont fini leur vie sous la torture, mais avant de conclure ce chapitre, je ne veux pas oublier de citer le nom de Jean Moulin, qui malgré le temps passé demeure pour les Français une des grandes figures de Résistants morts sous la torture sans avoir parlé, le grand inspirateur avec le communiste Pierre Villon du lumineux programme du Conseil National de la Résistance, toujours aussi digne d’inspirer nos résistances d’aujourd’hui et nos conquêtes de demain.

Après avoir moi-même essuyé « les caresses » de la milice et de la Gestapo, je considère que celles ou ceux qui ont encore l’audace d’essayer d’expliquer publiquement que par moment la torture devrait pouvoir être utilisée, se rendent coupable d’apologie de crime contre l’humanité et que pour cela ils devraient être poursuivis devant les tribunaux, car après ce que les Résistants ont enduré sans jamais rien avouer, il est scandaleux de prétendre que sous la torture des hommes sont prêts à trahir leur famille, leur cause ou leurs amis.

Condamner ceux qui prétendent justifier la torture de les condamner ne serait que justice et une manifestation de respect à l’égard de celles et de ceux qui ont connu l’enfer de leur vivant.

En réalité, l’objectif inavoué de ceux qui remettent dans le débat public une question réglée dans son principe depuis le 18ème siècle savent parfaitement que la torture n’a pas d’intérêt militaire ou « patriotique » réel ; bien au contraire, elle ne fait que démoraliser l’armée qui utilise ces moyens ignobles et que dresser contre elle encore plus fort tous ceux qui sympathisent avec les victimes des tortionnaires.

Le véritable but de ceux qui relancent ce misérable « débat », symptomatique de nos temps contre-révolutionnaires, où des dirigeants occidentaux vont jusqu’à soutenir des gouvernements pronazis en Ukraine ou dans les Pays baltes, c’est d’habituer les peuples à l’idée que les idéaux progressistes, révolutionnaires et antifascistes sont morts et enterrés, qu’à nouveau « tout devient possible » pour les maîtres impérialistes du monde qui détruisent le progrès social, la souveraineté des nations et l’héritage même de la Résistance, de la Révolution française et des Lumières. Avec à l’arrivée, l’accoutumance généralisée à la fascisation des esprits et à la préparation, sous le nom de « choc des civilisations », d’une troisième guerre mondiale visant à un nouveau partage du monde.

Plus que jamais, résistons, car elle est de plus en plus vivace la Bête immonde qui surgit à nouveau du ventre fécond de l’exploitation capitaliste, de l’oppression impérialiste et de la contre-révolution.

PNG Léon Landini

Officier de la Légion d’Honneur.

Médaille de la Résistance

Grand Mutilé de Guerre suite aux tortures endurées par la Gestapo pendant mon internement à la prison Montluc à Lyon.

Président de l’Amicale des Anciens Francs-Tireurs et partisans de la Main-

d’Œuvre-Immigrée (FTP-MOI) des bataillons Carmagnole et Liberté.

Léon Landini est Président du Pôle de Renaissance Communiste en France – PRCF

www.initiative-communiste.fr - @PRCF_

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/contre-la-torture-et-le-fascisme-les-le-pen-pere-et-fille-par-leon-landini-resistant-torture-par-les-sbires-de-k-barbie


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Philippe L. Philippe L. 17 décembre 2014 15:52

    Le récit d’un héros. Souvenons-nous toujours de ces histoires pour ne pas laisser passer des déclarations comme celles de Mme Le Pen et de son père. Longue vie à vous Léon Landini.


    • Onecinikiou 17 décembre 2014 17:30

      Combien d’hommes et de femmes, d’enfants, morts torturés par les régimes communistes de part le monde ??!


      Où est l’indignation ? 

      Tartuffe.

    • Philippe L. Philippe L. 17 décembre 2014 17:38

      Je parlais de résistance et non pas de communisme.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 décembre 2014 21:34

      La torture est le point où la force devient faiblesse et où la raison se pervertit.

      De fort et puissant, frustré par le silence du faible, l’interrogateur devient tortionnaire, désespérément accroché au mythe de sa puissance ... Il évite de s’avouer son impuissance devant la digne obstination de l’interrogé, et se venge dans la honte de la leçon qui lui est donnée alors qu’il sait qu’il devrait la reconnaître et l’admirer, retournement de légitimité dans les consciences...
      Le tortionnaire est le faible d’entre les faibles ; le lâche d’entre les lâches.

      Que Marine ait dérappé n’est pas grave. Pourquoi elle l’a fait et qu’elle ait pu le faire est plus préoccupant. Elle n’est pas con et l’a forcément fait exprès d’une part, mais dans quel dessein ? ou pour faire de l’ombre à qui ? (j’ai mon idée, la radicalité saute une génération, au château) et d’autre part, si l’on avait encore des doutes là-dessus, on voit bien que la chose est familialement entendue et l’ordre bien établi, car papa (et bon-papa, jouons le jeu) ne peut avoir été un monstre, mais bien un héros au contraire, et que le devoir c’est le devoir, et que la France et que le Général, et tout le reste, et que résultat, y’a des cas où, quand ça fait tic-tac, etc... Ce n’est pas pourtant pas Marine qui les entendus, ces tic-tacs, mais ça marque et ça vous forme un cerveau, le souvenir gravé dans le cortex des récits qui sentent la poule au pot familiale du patriarche qui graveule*...

      Comme ça si on doutait, on est fixé maintenant, sur le lieutenant.

      *mot inventé, mais c’est le bon.


    • simir simir 17 décembre 2014 21:47

      @ oneci......
      Beaucoup moins que ceux torturés par les capitalistes et cela continue encore aujourd’hui
      Quand tu auras un vécu comme celui de Léon Landini tu pourras parler abruti !


    • marauder 18 décembre 2014 08:02

      Savoir lire et écrire ne signifie pas etre intelligent.

      Pauvre idiot, tu confond communisme et totalitarisme.

      T’es naif ou tu le fais exprès ?

      Si je te dis que je suis le père noel et que je viens cambrioler ta maison, tu vas dire que le pere noel est un voleur ou qu’un homme déguisé en pere noel est venu te voler ?

      Y’a vraiment que les connardss de droite pour répondre la première ....

      En meme temps, ca croit tellement en « dieu » et autres fantasmagories (comme l’état, la police, le culte du chef etc ) que rien ne devrait m’étonner a ce sujet.


    • Onecinikiou 18 décembre 2014 08:53

      Pas un régime communiste au monde durant le siècle ecoule n’a pas été un fer de lance du totalitarisme le plus abject, n’a pas contribué à massacrer tout ou partie de son propre peuple. Cher étudiant trotskiste, quand vous aurez fini de sortir la tête des bouquins et que vous l’aurez relèvee pour voir le monde tel qu’il est, telles que les expériences communistes ont été, et non comme vous auriez désire qu’elles furent, quand vous aurez décidé de confronter votre corpus dogmatique a la réalité de sa mise en application, sans doute comprendrez vous enfin l’adage selon lequel on doit toujours juger un arbre à ses fruits. En cela l’idéologie communiste est exactement semblable à celle islamiste, le fossé etant aussi béant dans un cas que dans un autre entre les intentions affichées, la théorie, et leur mise en œuvre et résultats concrets...


    • Julien30 Julien30 18 décembre 2014 09:30

      Oui voir des communistes s’émouvoir de tortures sur des terroristes potentiels est assez rigolo ou tragique selon l’humeur. 


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 11:34

      Exactement.
      Je n’ai pas compris au début, mais je viens de me balader sur ce fil, et le fait que les trolls se jettent sur le communisme comme la petite vérole sur le bas-clergé, au lieu de commenter la dénonciation de la torture est flagrant et loufoque.
      Serait-ce dû aux déclarations pourtant explicables et, sommes toutes, logiques, de Marine Lepen ? Possible, mais scabreux et bancal par tous les pieds, et on s’en moque, c’est drôle, c’est tout.

      Ceci-dit, il est amusant et consternant à la fois de constater ce haro sur un communisme qui n’existe plus depuis belle lurette. Ceci alors même que le FN trouve son financement dans ses ruines. Les petits fafs débiles qui fréquentent ce site continuent à faire prospérer l’idée de la réalité d’un bloc communiste et finissent par perpétuer un concept mort, mais qui semble rester un ciment indispensable à la cohésion de toutes les droites, extrèmes ou non, passées, présentes... et à venir, peut-être, au train où ça roule ? Malgré que l’épouvantail de toutes les droites se soit effondré avec le communisme, l’entretien de la pensée marxiste reste le meilleur garant de la survivance des droites, il y va de leur survivances... Amusant. On ne débarrasse pas d’un mythe fondateur comme ça...
      Notons que MLP, à contrario, rouée à la gestion de fortune et dans son grand réalisme, a eu plus besoin d’argent que de ce mythique ciment. Mais c’est connu, le ciment s’effrite par le haut, la base restant coincée sous l’édifice et le béton n’etants jamais plus heureux que lorqu’on lui imprime la compression qui lui sied, tout le monde sait ça.

      J’ai lu par ailleurs toutes sortes de choses intéressantes sur les massacres de feu-Staline qui tendraient, je le suppose, à faire passer ce brave type pour le plus grand génocidaire connu.
      D’accord, il s’est pas mal défendu, a tenu la dragée haute à Adolf, mais tous deux restent ne l’oublions pas, des enfants de cœur par rapport à l’extermination des populations amérindiennes, ce que certains ont joyeusement tendance à oublier. Les Américains sont champions en tout, même en torture, ce qui nous ramène au sujet :
      Car c’est marrant donc, on ne commente pas sur Guantanamo (origine du buzz actuel), ou sur la réaction de Marine (cause de l’article), on ne parle pas plus de la torture (sujet de l’article), on ne parle pas des massacres américains, mais par contre des massacres dans l’ex-URSS, qu’on nous ressort avec un ensemble choral exemplaire, comme un réflexe pavlovien et anachronique, dans une critiques saugrenue d’un régime disparu par les adeptes d’une espèce de secte d’aveugles... Vous me direz, l’inspirateur étant borgne, la sagesse proverbiale en sort confortée à jamais.

      La guerre froide s’est réchauffée mais ils sont restés couverts comme des Esquimaux, ma parole... C’est Inuit !

      .

      J’ai oublié, mais je répare :
      .

      Mes hommages, félicitations, et s’il l’accepte, ma respectueuse et humble amitié à l’Auteur.

      Je ne suis, nous ne sommes, que des merdes à côté de ce bonhomme.

      Merci à Vous et vos camarades, de tous bords confondus, même et surtout aux disparus.


    • doslu doslu 18 décembre 2014 11:56

      pays incrimine la Roumanie, la Lituanie, et la Pologne
      autres pays mis en cause : l’Allemagne, Chypre, le Danemark, l’Espagne, la Grèce, l’Irlande, la Suède, l’Autriche, l’Italie, le Royaume-Uni et le Portugal

      vive les prisons secrètes des US en europe


    • Julien30 Julien30 18 décembre 2014 11:58

      Ah d’accord, à vous lire on peut défendre l’héritage communiste et notamment celui de Staline (que l’on ressort parce que l’article est présenté par le PRCF et non pas par un américain tueur d’Indiens) car les Américains auraient fait pire (ce qui reste à prouver) et ceux qui ne sont pas d’accord avec cette position en effet inattaquable ne sont que des « fafs débiles » ? Sacré Aguéra.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 12:38

      Qui a défendu Staline ou son héritage ??????
       smiley smiley smiley
      Vous savez lire, Julien ? lol, ne prenez pas vos désirs pour des réalités : je merde votre Staline autant que votre Marine. C’est les mêmes et vous ne le voyez pas. Ce n’est pas la couleur qui compte, mais la capitulation des consciences sur fond de charisme démagogique. Lisez Weber et arrêtez de m’emmerder avec des conneries de comptoir.
      (Merci de ne plus m’appeler Aguéra : on n’est ni au foot ni l’armée. Enfin, pas moi)

      .
      En corollaire, il s’avère donc que dans votre esprit éclairé, cet article (sujet : la torture, vous vous souvenez ? merci de commenter au lieu de troller) ne peut être pertinent parce que son auteur est PCRF ? D’ailleurs qu’est-ce que ça veut dire PCRF ? le R c’est pour révolutionnaire ? parce que ça m’a échappé le côté révolutionnaire du PC...
      Rien à foutre de l’origine, Julien, je ne suis pas et ne serai jamais communiste ou autre, i reste un excellent article que ni vous ni la majorité des « petits fafs » présents n’a pu commenter, ni même, probablement, lire. C’est vrai qu’au comptoir, on est occupé... y’a le monde à refaire. Bon apéro.
      Et continuez donc de taper sur ceux qui se sont sacrifiés dans leur sang contre les mêmes que vous soutenez aujourd’hui.
      Pas au goulag, pas à Little Big Horn, ici.
      Les odeurs n’ont pas de couleur, esclave !


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 13:00

      excellent commentaire, Manu, bravo !


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 13:00

      Merci Manu, je sais.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 13:01

       smiley smiley smiley

      Putain, vous êtes des marrants, vous deux !


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 13:04

      Tenez, Julien, vous me comprendrez mieux : http://assr.revues.org/4146 


    • marauder 21 décembre 2014 08:14

      Si je me réfère a ton degré de « plaisir face a la violence » et que j’avais le meme, il va sans dire que ca fait longtemps que des gens comme moi t’aurais torturé.

      Mais justement, quand on a une idéologie basée sur l’humanisme et pas sur la haine et la violence, on s’interdit de faire ce genre de choses atroces, on sait que cela ne sert a rien, et comme devrait te rappeller ton cher jésus chéri : « qui tuera par le glaive périra par glaive ».

      Donc meme a toi, je ne voudrais pas que cela t’arrive.


    • francesca2 francesca2 17 décembre 2014 16:02

      C’est quoi, l’hôpital qui se fout de la charité ?

      Les communistes n’ont vraiment honte de rien !


      • francesca2 francesca2 17 décembre 2014 16:49

        Non, ils ont juste coupé quelques têtes.

        Mais ce n’est pas grave, n’est-ce pas, ça s’est passé en France et pas en Corse, donc ça ne compte pas.

      • Onecinikiou 17 décembre 2014 17:28

        « Les communistes n’ont vraiment honte de rien ! »


        Il faut être un stalinien gérontolâtre pour encore nier les crimes innombrables qui ont jonché l’expérience communiste. 

        Plutôt Bush et McCarthy que Mao et Pol-Pot !

      • simir simir 17 décembre 2014 21:49

        En tout cas ils ne sont pas prêt de couper la tienne tu n’es pas assez dangereuse.
        Juste une caricature.


      • mmbbb 17 décembre 2014 22:05

        C’etait la guerre un point Si vos gentils republicains avaient pris le pouvoir en espagne ils auraient ebouillantes les cures D’ailleurs en france je doute que les communistes comme Thorez grand copain de Staline auraient eu un comportement exemplaires je doute Quant a Marine si les politiques traditionnelles PS UMP n’avaient pas creer ce vide et emmener la france ou elle est, elle n’existerait pas Meme la gauche de la gauche melechon besancenot en n’ont rien a cirer du peuple Melanchon est un haineux il n’aime pas la populace il s’en sert


      • mmbbb 17 décembre 2014 22:10

        @ Sampiero C’etait la guerre un point Si vos gentils republicains avaient pris le pouvoir en espagne ils auraient ebouillantes les cures En autre Franco qui n’atait pas raciste a utile les troupes marocaines pour foutre la pate aux "republicains D’ailleurs en france je doute que les communistes comme Thorez grand copain de Staline auraient eu un comportement exemplaires je doute Quant a Marine si les politiques traditionnelles PS UMP n’avaient pas creer ce vide et emmener la france ou elle est, elle n’existerait pas Meme la gauche de la gauche melechon besancenot en n’ont rien a cirer du peuple Melanchon est un haineux il n’aime pas la populace il s’en sert


      • marauder 18 décembre 2014 08:11

        Nan mais toi tu n’as rien compris et tu crois avoir des opinions ...

        Tu parles a un stal, tu crois qu’il a fait quoi le stal en espagne ?

        Il était pas contre détruire la révolte populaire, tout comme les franquistes et .... les « républicains » sans trop le dire.

        T’es aussi con qu’un stal, quand tu pense que stal= coco

        Je me répete, mais si je suis habillé en pere noel et que je viens te cambrioler, tu vas penser quoi ? Que le pere noel est un voleur (réponse classique du connard de droite moyen) ou bien qu’un homme habilé en père noel est venu te cambrioler ?

        A croire que les stals sont ce qu’ils sont juste pour faire plaisir a un connard de droite.


      • Onecinikiou 18 décembre 2014 08:43

        On va répondre a notre connard de gauche, étudiant trotskiste boutonneux de cinquième zones, que quand TOUS les pères Noël sont pris la main dans le sac en train de voler - de massacrer par millions en l’occurrence - alors on peut et on doit en déduire que le père Noël est un voleur, et par la même que l’entièreté des régimes communistes, et l’idéologie communiste de manière intrinseque, sont d’abominables criminels. CQFD.


      • julius 1ER 18 décembre 2014 09:50

        vla métaphore du père Noël illustre bien la bêtise et l’ignorance « crasse » de ceux qui depuis tant d’années nous racontent que le communisme c’est le totalitarisme et que le capitalisme impérialiste c’est le bonheur assuré on l’a vu dans les années 90 avec la « fin de l’histoire » ..........

        que le Capitalisme resté enfin seul allait assurer la prospérité universelle et le bonheur pour tous ....
        on voit le résultat de dérégulation en dérégulation, on a une énorme crise pire que celle de 29, et la prochaine nous laissera tous sur le pavé........
        et l’on continue à nous asséner que la Corée du nord c’est le communisme alors que la Coré du nord est gouvernée par une dynastie qui ressemble à s’y méprendre à la famille Le Pen .....
        et je t’intronise de Père en fille et de neveux en bofitude .....etc
        tout ce passe comme si plus on crie fort au terrorisme, plus çà sert à masquer ses propres turpitudes,
        les USA premiers tortionnaires du monde viennent nous donner des leçons de liberté, on le voit avec l’Afghanistan où ils prétendaient instaurer la Démocratie, les talibans vont revenir au pouvoir dans les prochains mois avec toute la cohorte des tyrannies et régressions possibles.....
        et l’Irak où Bush prétendait instaurer la Démocratie c’est le pire des régimes qui se met en place.....
        et tout çà pour la modique somme de 700 milliards de dollars ............... ;
        et il y en a qui vont nous dire que le militarisme c’est formidable comme si tout cet argent n’aurait pas pu être utilisé autrement et plus intelligemment et là j’oserai dire de manière communiste et créant des coopératives et en développant des infrastructures.....
        mais non continuons le gâchis et continuons à se gargariser avec des mots !!!!!!!

      • Onecinikiou 18 décembre 2014 10:40

        Sauf à être la victime consentante d’un manichéisme enfantin, critiquer le communisme en tant qu’idéologie et en tant qu’experience empirique ne veut pas nécessairement dire prendre la défense du modèle libéral millénariste américain. 


      • Garance 18 décembre 2014 10:46

        Sampiero


        T’en as pas marre de sortir des âneries ?


        Plus pourri qu’un communiste ?

        2 communistes

        Quand il y en a plus : c’est un fléau

      • mmbbb 18 décembre 2014 21:26

        ne vous meprenez pas Si le communiste a eu ses tares, le capitalisme tel qui est repandu dans le monde a aussi ses defauts et il est evident que les USA excerce une hegemonie feroce Je ne suis pas assez stupide pour ne pas le voir et le comprendre Par ailleurs les europeens sont assez con pour s’etre laisse enferme dans la strategie americaine de destabilisation de l’ukraine et creer a nouveau une guerre froideL’europe n’existe pas


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 17 décembre 2014 16:07

        Plutôt que de ruminer le passé, on pourrait peut-être s’occuper du présent :

        Le rapport sur le programme secret de torture de la CIA


        • Jimmy 17 décembre 2014 17:22

          c’est vrai on revient souvent dans le passé pour faire oublier le présent, l’actualité c’est que les USA torturent impunément avec exactement les mêmes méthodes que les nazis ce qui est troublant
          quand à la mère Le Pen, elle a montré sa naïveté lors de cette interview, sans doute a-t-elle un peu trop regardé la série 24H qui n’a été créée à mon sens que pour justifier la torture, la fille de son père est ensuite revenu sur se déclarations


        • julius 1ER 19 décembre 2014 15:07

          quand à la mère Le Pen, elle a montré sa naïveté lors de cette interview, sans doute a-t-elle un peu trop regardé la série 24H qui n’a été créée à mon sens que pour justifier la torture, la fille de son père est ensuite revenu sur se déclarations

          @jimmy,
          la naïveté ou le naïf.... c’est toi, car de revenir sur des déclarations, elle ne fait que çà la MLPen !!!!!!!!!!!! un discours pour les uns et un discours pour les autres, un jour on abandonne l’euro et le lendemain on ne le fait plus, un jour on est pour l’abandon de la loi Veil et le lendemain, non non je n’ai pas dit çà ..... ce sont ces affreux journalistes qui racontent n’importe quoi. 
          en fait de programme il n’y a pas ou l’art de maintenir le flou, c’est bien plus facile .... ;

        • non667 17 décembre 2014 16:26

          à prcf

          a torture n’a pas d’intérêt militaire ou « patriotique » réel ; bien au contraire, elle ne fait que démoraliser l’armée qui utilise ces moyens ignobles et que dresser contre elle encore plus fort tous ceux qui sympathisent avec les victimes des tortionnaires.

           remplacer torture par résistance /terrorisme ................. ça marche aussi !

          résistance /terrorisme les vrais responsables d’oradour sur glane ! et de tout les morts en répression contre les attentats !

          ce ne sont pas les « résistants » qui ont gagné la guerre .

          la résistance /terrorisme n’a pour but que de provoquer la répression et ainsi d’attiser la haine  et rendre l’affrontement plus cruel et irréversible  !


          • alinea alinea 18 décembre 2014 12:02

            Couchons-nous sous le pouvoir absolu, donc.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 décembre 2014 16:56

            Même avec tous vos « titres » affichés sur cette page, vous ne tromperez personne !!!

            Dites clairement : « nous sommes contre la torture » et vous découvrirez que nous le sommes bien avant vous ! Mais pourquoi vous empruntez des chemins sinueux, tortueux et volontairement impraticables pour pointer du doigt juste un insignifiant détail qui n’est même pas visible sur l’énormité que vous voulez cacher, JE VEUX DIRE L’HISTOIRE TERRORISTE DE LA FRANCE EN AFRIQUE DU NORD ? Il est fini le temps d’Alger Républicain de la France !!!

            D’un autre côté, pourquoi vous valser (comme le font beaucoup de Français) en mettant tantôt un pieds dans la vieille encyclopédie du IIIe Reich, tantôt dans les bureaux du Front National ??? Quel est le rapport ? Il n y a aucun rapport et dites-le aux intellectuels, aux historiens et aux politiciens tous hypocrites !

            L’armée française avait torturé les Algériens, elle ne l’a jamais nié ! Mais ce n’est pas Le PEN et si Le PEN l’avait pratiquée en tant que soldat, ce sera toujours la faute à l’armée française ! Et comme l’armée française s’est donnée le sobriquet de « Grande muette » ce qui ne la grandit pas par ailleurs, ce sera donc A L’ÉTAT FRANÇAIS D’ASSUMER SON HISTOIRE, SON TERRORISME ET SES TORTURES !!!

            L’histoire à dormir debout des « colons », des « pieds noirs », des « soldats tortionnaires » ... C’est fini elles n’endort plus personne : C’est l’État français qui avait décidé et c’est De Gaulle (en l’occurrence) qui était noyauté et manipulé par les intellectuels nazis de son époque, qui donnait des ordres au nom de l’État français !!!

            Le monde est devant vous avec toute sa médiocrité : Personne ne dira que l’Irak, l’Afghanistan, la Libye etc... ont disparu de l’histoire et de la géographie à cause des agissements et à cause des dépassements de quelques soldats français ou américains qui auraient...fait ceci ou cela :

            NON, C’EST LA FAUTE A LA FRANCE ET C’EST LA FAUTE AUX USA , un point c’est tout !


            • mmbbb 17 décembre 2014 22:24

              MITTERAND ministre de l’interieur a couvert certains massacres en Algerie il le savait et ne pouvait le nier Cela ne l’a pas empeché d’être elu et d’etre soutenu par les communistes Ils auraient du le dire en 1981 mais la politque passe avant tout et moralite de l’histoire Mitterand a decime le PC .
              En revenant a notre pays il a fallu attendre 1995 pour que Chirac publie un decret afin que les événements d’Algerie soit reconnue comme une guerre officielle Quoi qu’il en soit 4 eme republique n’a rien su resoudre et poiur terminer le solgan ’ l algerie francaise " ete prononcee par Guy Mollet Donc comme vous le fites vouloir charger le pen est facile et commode et permet d’oublier l’avant


            • Corinne Colas Corinne Colas 18 décembre 2014 14:13

              « JE VEUX DIRE L’HISTOIRE TERRORISTE DE LA FRANCE EN AFRIQUE DU NORD ? Il est fini le temps d’Alger Républicain de la France !!! »


              Un peu de sympathie tout de même pour ces journalistes français torturés et emprisonnés pour avoir défendu l’indépendance dans leur journal... 

              Sans vanter le communisme qui n’est que du capitalisme d’Etat, c’est comme la religion : en son nom, on peut pratiquer l’inquisition ou vivre parmi les pauvres dans un bidonville . 

              Dans son bouquin, Alleg parle à un moment de son ami Roland. Communiste oui et alors ? Il ne vivait pas en Russie mais était né en Afrique du Nord, son tort comme pour les autres du journal : défendre les Algériens ! Ce journaliste a subi la torture et a passé 10 ans en prison pour avoir soutenu l’Algérie, c’était l’oncle de mon mari... Toute une famille ravagée par ça... Il n’aura pas vu grandir son fils et une fois sorti, brisé, Alzheimer s’est emparé de sa tête... Une vie foutue en l’air pour des idées et y’en a encore d’assez « futés » pour cracher sur ce type d’homme sous prétexte d’une nationalité qui ne convient pas ou d’un engagement politique moins à la mode de nos jours. 

              Drôle de conception de la justice ! Beurk !


            • Corinne Colas Corinne Colas 18 décembre 2014 16:14

              « de son ami Roland »

              coquille ... Je pensais à la courageuse épouse de Jacques : « Rolande »... certes, elle n’aura pas connu la gégène et le supplice de l’eau mais sa vie n’aura pas été facile lorsqu’elle était jeune !

              Cet article parle de la torture notamment celle commise pendant la guerre d’Algérie car on sait que Le Pen était un para...

              La torture c’était ça : 

              et non spécialement ce qu’en dit Le Pen comme s’il faisait oeuvre de salubrité publique :

              « Oui, Jean Marie Le Pen a torturé en Algérie, et lui-même a admis avoir usé de la torture en déclarant notamment dans un entretien accordé au quotidien « Combat », le 9 novembre 1962 :

               »Je n’ai rien à cacher. J’ai torturé parce qu’il fallait le faire. Quand on vous amène quelqu’un qui vient de poser vingt bombes qui peuvent exploser d’un moment à l’autre et qu’il ne veut pas parler, il faut employer des moyens exceptionnels pour l’y contraindre. C’est celui qui s’y refuse qui est le criminel car il a sur les mains le sang de dizaines de victimes dont la mort aurait pu être évitée« .

              Selon le journal officiel français du 12 juin 1957, le député parachutiste Le Pen déclarait également «  J’étais à Alger officier de renseignement (...), comme tel je dois être aux yeux d’un certain nombre de mes collègues ce qui pourrait être le mélange d’un officier SS et d’un agent de la Gestapo. Ce métier, je l’ai fait... »

              Tous les témoignages des Algériens torturés par Le Pen rejoignirent celui de Mohamed Louli, arrêté à Alger le 14 février 1957, et emmené par Le Pen à la villa des Roses, Boulevard Galliéni, aujourd’hui 74 boulevard Bougara :

              « Le Pen m’a torturé. Oui, lui personnellement à l’électricité et à l’eau. Et je l’ai vu aussi torturer d’autres détenus ».


              Et sans l’excuse du terrorisme, l’on torturait pour des engagements politiques : http://www.socialgerie.net/spip.php?article1393

              Ma déclaration politique faite au procès :

              « Ce n’est pas la première fois que je comparais devant un tribunal militaire. 
              Déjà en 1941 pour avoir pris position contre la politique du gouvernement de Vichy, j’étais condamné aux travaux forcés. Aujourd’hui, c’est le drame qui secoue l’Algérie qui est au centre de ce nouveau procès.

              Je sais qu’il serait superflu de démontrer à la multitude d’Algériens qui me connaissent, y compris bon nombre d’adversaires politiques, la fragilité de l’accusation de malfaiteur.

              En disant cela, je pense notamment aux 60 000 habitants de Maison Carrée, Musulmans et Européens, qui ont pu m’apprécier durant la période ou j’ai exercé en cette ville les fonctions d’adjoint au maire. Je pense aux milliers d’ouvriers, techniciens et ingénieurs de l’aéronautique dont j’ai partagé la vie durant 11 années.

              Je pense aux premières formations de jeunes élèves de l’école de l’air de Cap Matifou, école dont j’ai été pendant plusieurs années, membre du conseil d’Administration.

              Je pense enfin aux dizaines de milliers de lecteurs du quotidien Alger Républicain que j’ai eu l’honneur d’administrer durant 5 années.

              C’est avec d’autant plus d’indignation que je tiens à souligner devant le tribunal les tortures inqualifiables qui ont présidé à mon interrogatoire dans les locaux de la police d’Alger et les cantonnements militaires de la région de Koléa.

              Puisque l’on conteste encore trop souvent les tortures qui ont joué un rôle ignoble dans notre affaire, je demande au tribunal d’examiner le constat du médecin légiste.

              Bien qu’il soit entaché d’un esprit pour le moins partisan, il n’en constitue pas moins une preuve accablante contre mes tortionnaires.

              La reconnaissance officielle de la mort sous la torture du jeune professeur AUDIN, ne peut plus faire douter de ces pratiques. Elles marquent du sceau de la honte la politique dite de pacification.

              Au travers de ces faits, c’est une partie du drame Algérien qui est évoqué.

              Si on a pris l’habitude depuis trois ans de parler, c’est pourtant sans trop en approfondir les causes et le plus souvent en les déformant.

              Pour ma part, ce drame pour lequel je suis ici, je le vis personnellement, non pas depuis le premier Novembre 1954, mais depuis que j’ai pris conscience des humiliations, des souffrances, des injustices sans nom qui sont le tribut du peuple Algérien.

              Comment aurais-je pu demeurer insensible en effet au mépris racial, érigé en institution et que l’on retrouve par exemple dans la constitution des assemblées délibérantes où la majorité de la population est livrée au bon plaisir des représentants de la minorité.

              Comment aurais-je pu rester insensible au fait que dans ce pays la langue du plus grand nombre soit considérée comme une langue étrangère et que le culte religieux pratiqué par les 9/10 de la population soit sous le contrôle des préfectures.

              Comment accepter d’un cœur léger la dépossession de leurs terres dont ont été victimes les fellahs de nos campagnes au profit de quelques seigneurs qui paient royalement leurs ouvriers à raison de 300 francs par journée de travail de 10 à 15 heures.

              Et que penser de la surexploitation dont sont l’objet les travailleurs quand ils ne sont pas chômeurs. »

              (..)

              Bref, quel écœurement tous ces commentaires qui justifient la torture sous de fallacieux prétextes ! 

              Merci à l’auteur de rappeler de quoi est fait le FN au fond, ses fans ne sont pas tous au courant. 

              Ce n’est pas parce que Marine Le Pen est douée pour dire tout haut ce que tout le monde pense à propos de la France y compris moi-même, qu’il faut lui emboîter le pas et croire qu’elle lave plus blanc. Je ne diaboliserai jamais les militants ou sympathisants à la mémoire courte, il y a un trop grand désarroi et ils n’ont pas tous fort heureusement un papa tortionnaire mais personnellement, je n’ai pas oublié ceci :

              http://www.liberation.fr/evenement/1995/05/02/le-front-national-manifeste-a-paris-un-marocain-meurt-noye-dans-son-sillage_134528


            • titi 17 décembre 2014 17:02

              A propos des FTP MOI

              https://www.youtube.com/watch?v=3KjOwEFBGKA

              Les meilleurs moments :

              00:14:30

              01:02:30


              • Onecinikiou 17 décembre 2014 17:25

                Monsieur du PRCF, « torturé par les sbires de K. Barbie », point de torture chez les communistes nord-coréen ? Parmi les communistes cambodgiens ? Et les communistes chinois et leurs fameux laogaïs ? Chez les communistes vietnamiens, point de torture ? Et chez les communistes soviétiques, pas de torture dans les goulags, bien sûr ! Ni non plus dans les chères et tendres « démocraties » populaires de l’Est-européen ? Pas de torture également chez les communistes algériens ?


                En fait, y-a-t-il un seul régime communiste AU MONDE qui n’a pas pratiquer la torture - physique et mentale - de façon massive et industrielle, comme une politiique étatique parfaitement et légalement assumée ?

                Vous comprendrez dans ces conditions où vous pouvez vous carrer vos leçons de morale à géométrie variable ? L’hémiplégie est bien la pire des déchéance.

                • howahkan Hotah 17 décembre 2014 18:23

                  il y en a encore ici qui croient que le pseudo communisme à la Marx et à la Bronstein ,le bolchevique criminel ,de son vrai nom Trotski seraient deux idéaux différents en profondeur..mais ce sont exactement les mêmes personnes derriere... qui ont donné Friedman et le pseudo néoconsrvatisme us...avec le résultat que l’on sait,enfin pas tous visiblement..

                  Le but de ces entités est le Nouvel Ordre mondial financier sioniste et amis...


                  • juluch juluch 17 décembre 2014 19:11

                    Putain les communistes vous nous faites rires !!


                    Les braves petits innocents.....snif !! smiley

                    Vous croyez que les sbires Staliniens se sont génés ?

                    Tous les Gouvernements utilisent les moyens qu’ils faut pour avoir des réponses.......

                    Vivement que vous retourniez dans le vide de l’Histoire.



                    • juluch juluch 17 décembre 2014 21:19

                      Salut cousin....


                      je regarde pas le foot.... smiley

                      Ceci étant je soutiens Ajaccio contre les Parigots ! smiley

                      Dis moi tu n’arrives jamais à tenir un avatar dis donc !!

                      Il a plu de nouveau ici et 9°

                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 décembre 2014 21:42

                      « tu n’arrives jamais à tenir un avatar dis donc »

                      Ce qui situe le niveau de vos préoccupations, et n’est manifestement pas votre cas.
                      Dommage.


                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 décembre 2014 22:43

                      Cher Admirateur de machines à tuer, je vous signale, une fois de plus, ça vous fera les pieds, grossier personnage, fier de son canon (comme moi à 5 ans).


                    • juluch juluch 18 décembre 2014 10:38

                      Je suis encore là !


                      SIGNALES ! 

                      Hey, le canon fait du 120 si ça te dis fais moi signe mon petit coeur. smiley

                    • titi 17 décembre 2014 21:23

                      Extrait des accords d’Evian :

                       II - Des droits et libertés des personnes et de leurs garanties

                      Dispositions communes

                      Nul ne pourra faire l’objet de mesures de police ou de justice, de sanctions disciplinaires ou d’une discrimination quelconque en raison :

                      - d’opinions émises à l’occasion des événements survenus en Algérie avant le jour du scrutin d’autodétermination ;
                      - d’actes commis à l’occasion des mêmes événements avant le jour de la proclamation du cessez-le-feu.
                      - Aucun Algérien ne pourra être contraint de quitter le territoire algérien ni empêché d’en sortir

                      Donc la torture pendant la guerre d’Algérie est amnistiée.

                      Et pour que le FLN accepte cette clause, c’est qu’il se jugeait au moins tout aussi coupable que l’armée française.

                      D’ailleurs je subodore que cette clause a également pour objet d’amnistier les communistes Français qui ont trahi leur pays.


                      • Phoébée 17 décembre 2014 21:46

                        Les résistants français n’ont jamais torturé personne ....

                        D’ailleurs on reconnaît un français pendant une guerre, civile , révolutionnaire par son immense compassion pour son prisonnier.

                        Et si vous ne me croyez pas je vous en raconte une autre.

                        Ras le cul des résistants de la seconde guerre mondiale. Ras le cul de ces héros auto-érigés et intouchables à coups de lois liberticides ...

                        Allez vous faire mettre !


                        • Julien30 Julien30 18 décembre 2014 09:34

                          L’épuration menée par les communistes après guerre, tu ne trouves rien à en redire Sampiero ?


                        • julius 1ER 18 décembre 2014 10:00

                          @phoebé,

                           tiens un futur Lacombe Lucien......

                        • julius 1ER 18 décembre 2014 10:49

                          depuis quand l’épuration n’a été mené que par les seuls communistes, encore du révisionnisme !!!!


                        • titi 18 décembre 2014 23:49

                          Ceci dit Phobée n’a pas tort.

                          Pourquoi nous rééxumer des anciens résistants ?

                          Leur avis aurait plus de valeur que celui d’un jeune qui n’a jamais résisté ?

                          Faudrait-il, comme l’avait fait Coluche, s’excusé d’être né après la guerre ?


                        • 65beve 65beve 17 décembre 2014 22:23

                          Bonsoir l’auteur,

                          Diable ! Vous essayez de rediaboliser ce qui a été dédiabolisé.
                          Prenez garde ! A lire certains posts, on pourrait croire que vous avez ressuscité la LVF.

                          Concernant l’article je voudrais rajouter que les gens qui ont parlé sous la torture avant d’être fusillés ne doivent pas être considérés comme des traites ni comme des lâches.
                          Vous pouvez les classer dans d’autres cases que ces deux.

                          cdlt.

                          • Le p’tit Charles 18 décembre 2014 08:05

                            Encore un article nauséabond sur le FN.. ?


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 décembre 2014 08:36

                              Mitterrand était un criminel de guerre et un politicien terroriste : C’était qui avait donné l’ordre d’exécuter les « prisonniers de guerre » dans les années cinquante ! Si je l’accuse, je fais encore plus en accablant les chefs indigènes algériens qui se disaient « amis de Mitterrand » et même dit-on ils avaient financé ses compagnes électorales... Ce criminel de guerre avait élargi la France en créant l’Empire de « Dunkerque à Tamannerrasset » ...

                              «  »En revenant a notre pays il a fallu attendre 1995 pour que Chirac publie un decret afin que les événements d’Algerie soit reconnue comme une guerre officielle«  »

                              Oui, bien sûr on peut toujours berner les ignorants mais moi je refuse l’expression « guerre officielle » et je retiens le mot qui pue « Évènements » !!! Ceux qui ont lu ma « SYNTHESE DES ÉVÉNEMENTS HISTORIQUES » de 2003 comme c’est le cas de B. Stora qui fait marcher actuellement Toto Hollande, comprennent ce que je dis !

                              La France est un pays fondamentalemnt terroriste !


                              • Aldous Aldous 18 décembre 2014 09:26

                                C’est dommage que ce résumé d’une vie héroïque se termine par les mots « contre-révolution » au nom desquels nombre de gens ont aussi été détenus, torturés et exécutés. 


                                • Aimé Diéval Aimé Diéval 18 décembre 2014 10:00

                                  Dans la mesure où M. Landini était un combattant déguisé en civil, que ses ennemis ne pouvaient identifier avant qu’il ne leur tire dessus, considère-t-il que les Allemands étaient, tout compte fait, en droit de tenter de lui faire révéler, par n’importe quel moyen, les noms et, le cas échéant, les adresses d’autres combattants, eux aussi déguisés en civil ?


                                  • julius 1ER 18 décembre 2014 10:46

                                    je me sentirai plus« Landinien » que Phobien, Juluchien ou même Aimédievalien pour ne pas les citer tous ...... tous les révisionnistes au long cours qui réinterprètent l’histoire pour se donner bonne conscience ............... 

                                    il y en a quelques uns qui avancent sans masque maintenant et c’est l’intérêt d’un article comme celui-ci, cela sert au fond à faire sortir le loup du bois et on voit bien le fond réel des pensées de ces gens qui prêtent les pires pensées à Lénine et Trotsky en oubliant qu’ils étaient à la tête d’un pays en pleine guerre mondiale, puis durant 5 années de guerre civile , guerre civile financée par nos états démocratiques qui plus est pour que l’ordre impérialiste ne soit pas changé .......
                                    à vouloir faire passer le fascisme pour un gentil épisode de l’histoire, vous en serez vous-mêmes ces prochaines victimes .............car vouloir réduire le Stalinisme à une simple tyrannie stalinienne cad propre à la personnalité de Staline c’est oublier que la radicalisation de certains phénomènes n’est provoquée que par la radicalisation de certains autres phénomènes en d’autres termes Staline n’a pu exister dans ce qu’il y a de pire que parceque certains phénomènes lui ont permis de le faire....cad s’arroger tous les pouvoirs et mettre les autres sous pression c ’est une pratique qui perdure on le voit bien avec Sarkosy à l(UMP où tous sont considérés par lui soit comme des connards ou des abrutis....... alors je prétendrai que un type comme Sarkosy dans les conditions de la création de l’URSS en 1917 aurait été pire que Staline car moins il y a de transparence au sommet plus les caractéristiques personnelles s’amplifient...le communisme ne pourra exister que de manière démocratique sinon il ne sera pas , quand au capitalisme, la prochaine crise sera si violente qu’elle nous fera retourner à la préhistoire car c’est bien de cela qu’il s’agit, ce système est mortifère et beaucoup croient encore
                                    qu’il peut se transformer pour le bien de tous !!!!!!!!!!!!!!

                                  • Aimé Diéval Aimé Diéval 18 décembre 2014 11:18

                                    Qu’est-ce que cette logorrhée à base de Staline, de Lénine, de Trotski et de Sarkozy a à voir avec la question que je poserais à M. Landini si le hasard nous faisait nous rencontrer un jour, lui ou un autre résistant torturé ? Et quelle est la part de révisionnisme qu’elle contient ?

                                    A l’époque où l’on fusillait systématiquement les espions, les espions savaient ce qu’ils risquaient et ils assumaient ce qui était considéré comme un risque normal du « métier ». A partir de là, on peut très bien imaginer que le résistant adopte une attitude semblable à l’égard de la torture...


                                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 12:13

                                    Bonjour,

                                    Justifieriez-vous la torture par le fait que le résistant est habillé en civil ou bien parce qu’il sait à quoi s’attendre ?... pas mal, si c’est le cas. Pardon si je n’ai pas compris.

                                    Par ailleurs, pourriez-vous me ’expliquer si j’ai bien saisi votre dernière réflexion : l’espion (espion ???) sachant qu’il risquait la torture, on peut « très bien imaginer » que le résistant (retour au résistant : c’est les mêmes ?) devienne tortionnaire à son tour ? C’est ça ? Au delà du procès d’intention, auriez-vous des exemples ? Ou juste un exemple précis ?

                                    Au fait : je précise : un espion est un agent officiel en mission officieuse agissant sans uniforme. Un résistant est un civil entré en clandestinité. Rien à mon sens de comparable entre un civil poussé par sa conscience et un fonctionnaire en mission, militaire ou non, agissant sans uniforme, ne croyez-vous pas ?

                                    Mais le rapport ou la corrélation avec la torture sont toujours aussi flous pour moi...


                                  • Julien30 Julien30 18 décembre 2014 12:29

                                    Pour vous Aguéra employer toutes les méthodes nécessaires pour sauver des vies et que le temps presse, car c’est de cela qu’il s’agit, sur un terroriste cela se résume à une violation des droits de l’homme ? Vous proposez quoi, de lui offrir un café en attendant qu’il se décide à vous donner les informations ?


                                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 12:45

                                    Je n’ai rien compris à votre question, lol.
                                    Je veux bien vous offrir un café si c’est ça.
                                    Mais de grâce Julien, cessez de m’appeler Aguéra (encore que vous soyez un des seuls à ne pas en écorcher l’orthographe, ce dont je voujs remercie), on n’est pas chez les charretiers.
                                    (je vous ai répondu plus haut, on ne va pas jouer sur plusieurs terrains à la fois... d’ailleurs coup de sifflet final, bye)


                                  • Aimé Diéval Aimé Diéval 18 décembre 2014 16:30

                                    « Justifieriez-vous la torture par le fait que le résistant est habillé en civil ou bien parce qu’il sait à quoi s’attendre ?... »

                                    Ça n’a rien à voir avec une forme de justification. On torture un résistant - n’oublions tout de même pas que, pour la partie adverse, c’est un terroriste - afin d’en obtenir des informations permettant d’identifier d’autres résistants (resp. terroristes) pour les mettre hors d’état de nuire, puisqu’à la différence des vrais soldats, ils ne portent pas de signes distinctifs permettant de les neutraliser avant qu’ils ne passent à l’action.

                                    « Rien à mon sens de comparable entre un civil poussé par sa conscience et un fonctionnaire en mission, militaire ou non, agissant sans uniforme, ne croyez-vous pas ? »

                                    Je ne fais pas de comparaison entre les deux. Je prends l’exemple de l’espion pour évoquer un état d’esprit : à l’époque, l’espion, stoïque, n’était pas révolté par sa condamnation et par son exécution, il savait d’avance ce qui l’attendait. Le résistant aussi, alors la question était de savoir si le résistant considérait, lui aussi, que la torture faisait partie des risques de son « métier » à lui,

                                    En d’autres termes, le résistant, en ne portant pas d’uniforme ou de signe distinctif, échappait à un certain nombre de risques (la capture et la mise hors d’état de combattre) mais ipso facto, cela l’exposait à d’autres risques, comme la torture et l’exécution. Alors ce qui m’intéresserait de savoir, c’est comment un type qui a passé par là effectue cette pesée des risques et la juge.


                                  • Aimé Diéval Aimé Diéval 18 décembre 2014 16:42

                                    « Je remarque l’inscription récente d’un tas de gens curieux... »

                                    Vous êtes aussi fin limier que lecteur vigilant et scrupuleux. Compliments.


                                  • Jean 18 décembre 2014 19:39

                                    et d’ou qu’il sort celui là ? bouffon va


                                  • Cocasse Cocasse 18 décembre 2014 11:59

                                    Vous vous trompez de combat, et vous enfermez dans l’habituelle vision caricaturale sur les Le Pen, vision fabriquée par les mêmes que vous prétendez combattre.
                                    Si vous fréquentiez le site « nation presse » (site d’information lié au FN), vous constateriez que c’est un des seuls et rares sites d’info français dans lesquels la situation ukrainienne est exposée, de façon très régulière.


                                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 12:16

                                      Oui, très bien, mais... sur la torture, vous avez quelque chose, vous ? Ou vous allez encore nous parler des méfaits de Staline et de la méchante Europe, comme la plupart sur ce fil ?


                                    • jymb 18 décembre 2014 13:26

                                      J’ai lu avec un large soupir les contributions de toutes ces bonnes âmes (autoproclamées depuis leur fauteuil douillet) 


                                      Hélas, je suis persuadé qui demain une bombe est cachée dans l’école de leur fils ou petite fille ils seront les premiers à rouer de coups le terroriste arrêté pour le faire parler avant l’explosion. 

                                      et la nature humaine étant ainsi faite, relisez aussi le livre l« épuration sauvage »

                                      massacres, assassinats, disparitions...avec ou sans uniforme, croix de lorraine ou francisque, l’homme est ainsi. Mais il peut ré écrire l’histoire pour se soulager.

                                      • lisca lisca 18 décembre 2014 15:19

                                        Encore un décocoré pommadé qui la ramène.
                                        Et ce après la catastrophe mondiale du communisme, pas terminée, nous sommes en plein dedans en uerss.
                                        Il devrait aller se cacher.


                                        • julius 1ER 18 décembre 2014 17:21

                                          @lisca,

                                          et toi t’es qui pour te sentir libre d’insulter ????

                                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 décembre 2014 17:39

                                          « Il faut être à l’abri derrière un pseudo pour se permettre ça !! »

                                          Je ne te le fais pas dire Sempe.


                                        • COVADONGA722 COVADONGA722 18 décembre 2014 23:27

                                          heu puis je poliment vous objecter mr Aguéra que votre ami Sampiero il est quadruplement à l’abri

                                          s’agissant de pseudo .





                                        • COVADONGA722 COVADONGA722 18 décembre 2014 23:24
                                          yep les héros « résistants » porteurs de valises tel monsieur Alleg
                                          une résistance ,,,,, yep puisqu’il faut appeler un chat un chat il faudra bien un jour que
                                          les « belles âmes » les « bonnes consciences » dénommées porteurs de valises admettent
                                          qu’ils transportaient les armes qui tuaient des policiers français. Qu’ils transportaient l’argent collectés volens nolens auprès de la diaspora algérienne, qu’ils transportaient l’explosif qui tuait indistinctement femmes et enfants.
                                           .Nous n’avons pas la des résistants en armes commettant des attentats 
                                          contre les dirigeants d’un pays.
                                           Mais des collabos participant aux meurtres et à la morts des gens qu’ils croisaient dans la rue. Aidant ceux qui de l’autre cotés de la méditerranée tuaient le fils appelé de leur voisin. Des gens qui soutenait ceux qui descendait les petits colons d’un bus et les engorgeaient.
                                           Nous n’avons pas affaire la à des sacco venzetti revolvérisant Mitterrand ou de Gaule
                                           Mais à DES TRAÎTRES à la république car nous étions en république à
                                           des TRAÎTRES à leur nation car ils se réclamaient de la France ,à des TRAÎTRES au petit peuple de france metro ou pieds noirs qui lui et lui seul subissait la violence des algériens voulant leur indépendance .
                                          La question ici n’est pas la légitimité de la rébellion Algérienne la question est l’illégitimité des formes de lutte des porteurs de valises qui entre leur mère leurs frères et la France avait choisis la voie de la trahison .


                                          les amis et copains de mr Alleg leur douteux combat 

                                          Ils pourront l’habiller des oripeaux idéologiques de leur choix ça n’est et ne restera qu’ infamie et trahison.
                                          Asinus : ne varietur


                                          • julius 1ER 19 décembre 2014 15:31

                                            @covadonga,

                                            et la trahison des élites ???? tu n’en as jamais entendu parler ????
                                            car la question qu’il faut se poser en 2014, c’est : "est-ce que la France a mené une guerre juste en Algérie ou en Indochine ???? encore que le terme de guerre, il a fallu attendre 50 ans pour qu’il soit généralement admis.
                                            à la lumière de l’histoire de la guerre de 39/45 et où en France on se déchirait dans une guerre fratricide entre résistants et collabos ...... est-ce qu’on peut employer les mêmes termes pour l’Algérie ou l’ Indochine ???? 
                                            le problème n’est pas la transgression des lois car un citoyen lorsque les lois sont illégitimes a le devoir de les transgresser sinon il n’est plus qu’un mouton veule et obéissant, alors définir Alleg comme un traître c’est se mettre dans le camp de l’oppression quoiqu’on en dise ...

                                          • Laurent 47 28 mai 2015 19:02

                                            Le Pen a peut-être torturé lorsqu’il était en Algérie, durant les évènements, mais je n’ai pas souvenance que cela ait été prouvé, bien que la pratique en ait été courante à l’époque ( un peu comme le font les américains à Guantanamo actuellement, si vous voyez ce que je veux dire ) !
                                            Par contre, ce dont je suis sûr, c’est que notre gouvernement soutient en ce moment les néo-nazis ukrainiens, et que Laurent Fabius, accompagné du comique de service, Bernard-Henri Lévy, est même allé les applaudir quand ils défilaient sur le Maïdan, avec leurs jolis drapeaux à croix gammée !
                                            Alors, plutôt que de donner des leçons de démocratie à Jean-Marie Le Pen, ce gouvernement devrait avoir la décence de fermer sa gueule ! C’est une véritable honte à la mémoire des résistants et de tous ceux qui ont perdu la vie en se battant contre l’Allemagne nazie ( les russes ont eu 27.000.000 de morts, dont 14.000.000 de soldats, et François Hollande crache à la figure de la Russie, pour la remercier d’avoir éradiqué le nazisme ). Ce qui prouve l’intelligence et le courage du bonhomme, qui est incapable de dire pourquoi la Russie est l’ennemie de la France, mais qui se contente d’exécuter servilement les ordres d’Obama !
                                            J’ai vraiment honte d’être français !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité