• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les législatives 2024 comme chemin vers la guerre

Les législatives 2024 comme chemin vers la guerre

La dissolution de l’assemblée nationale annoncée par Macron est un tremblement de terre. Bien entendu, la rapidité de la décision montre que tout était prévu à l’avance. Chacun sait que Macron n’est pas habitué à écouter le peuple. Il l’a systématiquement écrasé depuis qu’il est au pouvoir. Si il dissout, c’est sur ordre de sa caste. Bien sûr, le système médiatique nous pousse à croire au miracle d’un Macron qui se repentirait suite aux résultats des élections, comme si, sensible à l’esprit des institutions et à la volonté populaire, il dissolvait l’assemblée. C’est une arnaque. Il y a forcément une autre explication derrière. On peut tenter de comprendre l’événement en le contextualisant au sein des politiques mondialistes qui nous mènent à la guerre.

 

Les prémices du désastre

 

Depuis les révolutions bourgeoises, l’occident est aux mains d’un clan de super-riches. Cette oligarchie au sommet du capital financier se vante d’ailleurs publiquement d’avoir infiltré de nombreux gouvernements. Tout le système politique est vassalisé par cette caste. Il n’est qu’un spectacle destiné à maintenir la fiction d’un peuple qui aurait encore quelque souveraineté.

Autre point important, la puissance de cette oligarchie repose sur une économie « casino » qui fonctionne en créant sans cesse de nouvelles bulles financières. Le problème est que suite à la crise financière de 2008, le capital a tiré sa dernière cartouche en fabricant la bulle ultime : l’endettement des États. Celle-ci s’apprête à crever prochainement. Une gigantesque dépression semble inévitable.

On pourrait rajouter nombre de raisons, et la dédollarisation du monde n’en serait pas la moindre, pour comprendre que la seule option du capital financier occidental pour se maintenir est de déclencher une guerre. De cette tabula rasa émergera un nouvel ordre mondial. Je pense que même l’oligarchie a compris qu’elle ne sortira pas victorieuse de sa lutte contre les blocs monopolistiques d’autres continents mais elle estime visiblement n’avoir d’autre choix que le suicide. L’ancien monde va mourir dans le spasme monstrueux de la guerre mondiale. Il y aurait beaucoup de choses à écrire sur ce sujet mais ce n’est pas l’objet de cet article.Ce qui compte pour le peuple, c’est de comprendre par quel chemin un groupe de super-riches veut le mener à la guerre. Une fois ces prémices posées, il faut contempler le tableau apocalyptique de la société qui en résulte.

 

Une ambiance de fin d’empire

 

Globalement, le système occidental est en bout de course. La crise systémique majeure qui commence traîne déjà à sa suite tout un cortège de misères. La population souffre énormément de l’appauvrissement. Un pays comme la France est littéralement au bord du dysfonctionnement généralisé : plus rien ne tourne normalement dans ce pays. Le hold up de la dette y prend une tournure dantesque qu’il s’agisse de l’hôpital, de l’école, de l’état du réseau routier, de la justice, où que l’on regarde s’installent le sous-effectif, le vieillissement des matériels, le laisser-aller, le désordre, l’absurde.

Il est inquiétant pour l’oligarchie de voir se développer une prise de conscience de la profondeur du mal dans une partie certes encore minoritaire, mais grandissante de la population. À l’échelon européen, le constat est peu ou prou le même : une fracture béante s’ouvre dans les sociétés du vieux continent. Ainsi, pour ce qui est d’un pays au bord de l’explosion comme la France, la stabilité du régime est plus que sujette à caution. Ils le savent. La haine contre l’épouvantail Macron est à son comble. Le peuple n’en peut plus des politiques mondialistes fascistes. Si l’oligarchie veut éviter l’émergence de forces hostiles qui pourraient profiter de la confusion pour prendre les rênes, il lui faut réguler ce niveau de rancune.

De quels outils un Macron dispose-t-il pour gérer la situation ? Il n’a qu’une autonomie relative et les éventuels calculs pour se maintenir à la tête du régime n’ont de validité que s’ils font progresser en même temps l’agenda de ses donneurs d’ordre globalistes. Donc en un sens, son avis n’a aucune importance sur le fond, il ira là où ses maîtres lui diront d’aller et ne servira qu’à ce qu’il est prévu qu’il serve. Bien entendu, il va essayer de rester au pouvoir le plus longtemps possible, mais cet arrivisme est un chiffon rouge que l’on agite devant nous quand le véritable enjeu réside dans les défis historiques que ses maîtres doivent relever.

 

Le scénario de « montée du fascisme »

 

Le schéma qui va, je pense, s’appliquer à la France est le même qu’un peu partout en Europe : la montée de ce que la presse-système nomme « l’extrême-droite » et de son opposition « antifa ». Le complexe médiatique rend progressivement acceptable (et ce d’une façon très ambiguë dans laquelle se loge tout le machiavélisme du système) ces partis de droite jadis réduits au statut de paria du politique ; partis qui, eux-mêmes, jouent le jeu de l’adoucissement, comme tout un chacun peut s’en rendre compte avec Meloni et son parti Fratelli d’Italia ou avec la nouvelle mouture du Front National en France, rebaptisé Rassemblement National pour la circonstance. Ces partis montrent en quelque sorte patte-blanche à l’oligarchie pour avoir accès aux médias sans se faire sans cesse conspuer, avec un temps d’antenne respectable, de façon à pouvoir prendre place dans le jeu dit « démocratique ».

Ne nous y trompons pas, tout ce phénomène est préfabriqué : il n’y a pas une poussée populaire spontanée vers « l’extrême-droite ». Le peuple n’en peut effectivement plus des politiques mondialistes fascistes et le système de la politique-spectacle lui trouve, conformément à sa fonction, une offre politique fictive susceptible de l’apaiser. La montée de l’extrême-droite correspond à un travail d’ingénierie sociale destiné à singer un changement radical dans les gouvernements européens. C’est là tout son intérêt : elle permet de faire accroire à un réel changement alors qu’en réalité, ces partis sont devenus des agents du mondialisme.

L’extrême-droite est constituée de partis qui acceptent l’UE, l’OTAN, qui prennent position contre la Russie, qui ne feront rien contre l’immigration, bref qui gardent tous les fondamentaux nécessaires à la domination de l’oligarchie financière. L’emballage change mais la marchandise reste la même : un projet mondialiste fasciste de destruction/modernisation des peuples. L’extrême-droite n’est un danger fasciste que pour ceux qui n’ont pas compris que le fascisme est là depuis longtemps.

D’ailleurs, on peut faire le même constat à gauche : il n’y a que des partis mondialistes, pro-migration (il est loin le temps où le PCF comprenait que l’immigration était une fabrication du capital) et anti-Russie. Le système convient à ces partis moralistes qui ne traitent que de mœurs et de pouvoir d’achat. Le fascisme est des deux cotés, mais il est inutile d’en discuter avec les militants de gauche tant leur haine de l’individu « d’extrême-droite » est viscérale. Leur entêtement à ne pas comprendre et à militer pour un vote à gauche donne une réalité à la fausse opposition gauche/droite en France. Ils sont une des forces de l’oligarchie fasciste.

Rembrandt, L’Aveuglement de Samson, 1636

Ce grand théâtre n’est donc composé que de leurres comme on l’a vu avec le gouvernement Tsipras en Grèce ou avec le gouvernement Meloni en Italie qui a ouvert les vannes de l’immigration comme jamais, en totale contradiction avec le programme avec lequel il avait été mis au pouvoir. Il en sera de même avec le RN. Qu’il est triste de voir la population occidentale s’entêter à ne pas se renseigner, écrasée tant par l’exploitation que par la généralisation d’une culture débile. Les enjeux sont pourtant si importants.

Tout cela montre cependant que l’oligarchie mondialiste sait que les sociétés Européennes sont à bout de souffle, que l’actuelle génération de dirigeants est globalement décrédibilisée. L’extrême-droite pourrait rafraîchir le grand théâtre politique en simulant un réel changement destiné à faire croire aux peuples que des partis qui leurs sont enfin favorables dirigent. L’oligarchie peut gagner quelques années grâce à ce stratagème et ainsi préparer les pays européens à la guerre, enfin c’est peut-être ce qu’elle imagine.

Ceci n’est d’ailleurs pas une mince affaire. Ainsi, l’Allemagne à toutes les peines à s’y préparer et son ministre de la Défense Boris Pistorius doute de sa capacité à atteindre l’objectif des 203 000 soldats pour 2031. Dans la foulée, on a une Marie-Agnès Strack-Zimmermann, experte en défense du Parti libéral-démocrate, qui annonce qu’il faudrait rappeler au plus vite 900 000 réservistes en Allemagne. Mais les Russes laisseront-ils leurs ennemis se préparer ?

Le pouvoir Français va suivre cette logique. L’arrivée d’un RN acquis à la « défense de l’Ukraine » ne serait-t-elle pas qu’une façon de préparer le pays à la guerre ? En justifiant des mesures gouvernementales visant à contrôler encore plus violemment les différentes populations ? Peut-être y a-t-il là la raison de cet incompréhensible dissolution de l’assemblée nationale. Peut-être est-ce le signe que Macron a été licencié par la caste. Trop dingue, trop haï pour organiser quoi que ce soit.

 

Des contradictions insolubles

 

Mais alors, regardons la scène que dessinent les élections. Rien ne dit que le RN obtiendra un premier ministre. Ses résultats devraient être moins brillants pour les législatives que pour les européennes car cette élection a presque la forme d’une présidentielle. Le RN n’est en position que d’obtenir une majorité relative. Serait-il capable de fonder un gouvernement ? Dans tous les cas cependant, il sera une pièce maîtresse de l’échiquier politique et sera, d’une façon ou d’une autre, gagnant, même si la gauche parvenait à placer un premier ministre. Historiquement en effet, le RN part de très loin et est parvenu à être un acteur crédible quand le vent des forces mondialistes a soufflé dans sa direction.

D’ailleurs, si la gauche devait ressortir victorieuse des élections, qui pourrait être son premier ministre ? Mélenchon ? Je n’y crois pas car le personnage est trop clivant. Peut-être Glucksmann, qui est adoubé par le clan mondialiste ? Mais alors, comment la LFI pro-palestinienne cohabitera-t-elle avec un Glucksmann ? On a beau chercher, on ne voit pas. Le gouvernement qui naîtrait alors ne pourrait être que d’une extrême fragilité.

La situation est vraiment bizarre. L’oligarchie parvient à organiser une évolution du théâtre politique en assurant la continuité des politiques mondialistes fascistes mais, ce faisant, elle génère une instabilité générale dans un pays pourtant déjà au bord du gouffre.

L’avènement du RN comme force majeure de l’assemblée va accroître considérablement les tensions dans la société Française. Nous en sommes au temps des menaces, à l’image de ces cadres de l’Éducation Nationale qui annoncent qu’ils refuseront d’obéir en cas d’arrivée au pouvoir du RN. Le chaos ne fait que commencer alors que nous sommes déjà au bord de l’explosion. Que va-t-il se passer encore ? Quel nouveau désastre ? Comment les banlieues vont-elles réagir ? Les Jeux Olympiques vont-ils se dérouler « normalement » ? L’oligarchie veut-elle jeter le pays dans la guerre civile ? Le dépecer pour l’introduire plus facilement dans un super État fasciste européen ? Chaque jour qui passe semble être celui où notre pauvre France touche le fond mais non, nos maîtres nous traînent davantage, par les cheveux, dans des abîmes historiques.

Comment comprendre ce geste de l’oligarchie ? On imagine qu’elle doit être sacrément effrayée pour s’être mise dans une telle situation. Elle se retrouve à devoir gérer dans des conditions périlleuses, qu’elles semblent d’ailleurs avoir elle-même créées, son effort vers l’objectif final : la guerre. Il y a là une contradiction incompréhensible à mon sens : si la guerre est inévitable face à d’autres blocs monopolistiques continentaux (Russie et Chine principalement), pourquoi la caste mondialiste ne renforce-t-elle pas les peuples qu’elle tient au lieu de les affaiblir ? Pourquoi ne pas faire une économie forte, une société soudée (même provisoirement) pour gagner la guerre ?

Nos sociétés vont arriver au moment du conflit dans un état proche de l’effondrement, absolument pas capables de se battre face à un adversaire aussi sérieux que la Russie. En un sens, c’est tant mieux mais cela reste incompréhensible : pourquoi le pouvoir passe-t-il son temps à déstructurer les sociétés occidentales, à y organiser des révolutions des mœurs permanentes, à fabriquer des divisions incessantes qui laminent l’espace public ? Ne voit-il pas qu’il détruit ce lien spirituel qui uni tout peuple, qui fait que chacun se sent appartenir à une entité invisible collective (le « peuple », « Dieu », etc.) qui rend fort ? La force des soldats des pays de l’Est ne réside-t-elle pas dans cette capacité à exercer une brutalité collective qui ne peut advenir que de par un esprit de peuple ?

Mais alors à quoi joue la caste qui tient les puissances financières occidentales ? Ce suicide apparaît totalement irrationnel, et ce du point de vue même de sa survie. Si elle subsiste après la guerre, ce ne sera qu’en tant qu’acteur économique de seconde zone, une sorte de nouveau Tiers-Monde qui vivotera face aux vainqueurs. Ce ne sera plus elle qui pourra imposer ses champions dans le nouvel ordre mondial. Mais alors à quoi joue-t-elle ? Que sait-elle que nous ne savons pas ? Il est vrai qu’elle a la passion de la dépopulation, serait-ce une explication plausible ? La guerre mondiale comme moyen de baisser radicalement la population humaine ? Peut-être. Mais quand même, on arrive à de telles incohérences qu’on en vient à se demander si elle n’a pas en tête de nous sacrifier, de nous détruire totalement dans une sorte de rite satanique aux dimensions colossales. On arrive à un tel niveau d’irrationalité qu’on en vient à imaginer des folies !

Ce qu’a fait Macron avec la dissolution est criminel. La France est dirigé par un fou. Le problème est que l’oligarchie au-dessus de lui n’a guère l’air plus sain. Nous sommes embarqués dans un bus qui fonce à toute berzingue contre un mur. Notre peuple et son berceau, la France, font face à une situation sans équivalent dans notre histoire. Nous sommes en passe de disparaître, que ce soit en tant que peuple ou en tant qu’entité politique. De grands troubles approchent, il nous faut nous y préparer au plus vite comme un peuple, en dehors des institutions. Il nous faut prendre conscience de la gravité du moment et nous épauler collectivement. Peut-être est-il temps de renverser cette malédiction de la discorde dans nos rapports entre Français et de faire de nous des frères qui vont affronter un grand danger, le plus grand peut-être qui ait jamais menacé notre peuple.

Jacques Roure


Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • leypanou 25 juin 13:35

    Donc en un sens, son avis n’a aucune importance sur le fond, il ira là où ses maîtres lui diront d’aller et ne servira qu’à ce qu’il est prévu qu’il serve  : cela aurait fait un bon sujet de philosophie au bac ça.


    • Les questions que vous vous posez à la fin du texte, proviennent du fait que vous pensez que la cible est la Russie. Je pense que ce n’est qu’une cible secondaire. La première est l’Europe. Si vous partez de l’idée que la guerre Ukraine/Russie a pour but l’effondrement de l’Europe tout devient logique.


      • perlseb 25 juin 19:29

        @Giordano Bruno - Non vacciné
        Oui, c’est possible. Mais on peut aussi supposer que nos oligarques veulent sauver à tout prix leur Terre, c’est-à-dire éliminer un maximum de personnes dans les pays riches en priorité (ceux qui polluent le plus). Par exemple, le Covid a peut-être globalement été un échec (il n’y a pas eu autant de morts que ce qui était souhaité au départ par ce virus fabriqué en laboratoire et le vaccin, imposé dans les pays riches, même s’il couve encore, ne pouvait pas non plus « rattraper » la mise, ça aurait été trop voyant).
        Évidemment c’est complotiste de dire ça, mais il y a bien un complot de toutes façons.
        Pourquoi la dépopulation ne poserait aucun problème dans la nouvelle économie ? Il est possible que ce qu’ils font en secret avec l’IA dépasse très largement ce qu’il nous montre. Et s’ils savent que l’IA pourra faire tout le travail intellectuel des humains (et même mieux), seuls des esclaves physiques sont encore nécessaires, jusqu’à ce qu’avec des nouveaux robots (produits par l’IA), on puisse éliminer ces humains sans formation aussi (en grande majorité : il faudra toujours un cheptel pour les « dons » d’organes et autres crimes sataniques).
        Donc je pense plutôt à un nouveau virus qu’à une guerre, cette fois réellement efficace. Et objectivement, depuis 2020, nous n’aurions dû voter que pour une seule chose dans une démocratie (et pas pour des pions corrompus qui font le contraire de ce qu’ils annoncent) : l’interdiction absolue de toutes les expériences gain de fonction dans tous ces laboratoires. Et vous savez quoi : non seulement on ne nous a pas demandé notre avis, mais la presse a tout fait pour éviter ce sujet essentiel qui nous a coûté la bagatelle de 600 milliards d’euros en France (pas important hein, un peu comme les gazoducs détruit mais puissance 10). Et nous aurons peut-être ce virus tueur dans les années à venir (pourquoi pas créé par une IA...) qui va réellement faire le travail qu’aurait dû faire le Covid...


      • Dudule 26 juin 11:06

        @Giordano Bruno - Non vacciné

        A moins que la cible ait été manquée.

        L’effondrement et le démembrement de la Russie sous le coup des sanctions économiques était à mon avis l’objectif principal.

        Un objectif secondaire était de couper les liens économiques et culturels entre l’Europe et la Russie. Ça c’est réussi (pour le moment).

        Les difficultés économiques que rencontrent l’Europe en raison des sanctions est un dégât collatéral pour les néocons. Ils s’en foutent, l’Europe n’est qu’un pion dans leur jeu, mais ce n’était pas leur objectif.


      • Tolzan Tolzan 25 juin 14:52

        De la route vers la guerre ethnoreligieuse.

        Les Sarkozy, Hollande et autre Macron ont été portés au pouvoir par la grande bourgeoisie française mondialiste qui contrôlait les médias, ce qui permettait de prendre le contrôle des esprits. Il faut se rappeler la première élection de Macron où tous les médias se sont ralliés à un type sans programme et sans parti pour l’épauler et ont assassiné Fillion (lui aussi d’ailleurs une ord ?r ?). Ils ont fabriqué Macron en quelques mois.

        Ces présidents ont sacrifié des pans entiers de notre économie, de notre appareil industriel sur l’autel de la suppression des barrières douanières et de la libre circulation des capitaux prédateurs, jetant des millions de Français modestes dans la précarité et le chômage. Pour la bourgeoisie, pour le capitalisme financier apatride, seul compte le profit. Par exemple : si des industries ne rapportent plus assez en France... on fermera les usines (nous laissant à régler la casse sociale) pour les installer en Pologne. Si ensuite, on s’aperçoit que l’on pourrait gagner encore plus au Vietnam, on démontera les usines en Pologne pour les envoyer au Vietnam. Les salariés sont donc mis en concurrence à l’échelle planétaire pour accroître les profits de ceux qui possèdent le capital !

        Ces présidents sont allés encore plus loin dans l’abjection contre leur peuple en laissant entrer des vagues migratoires venues essentiellement d’Afrique, constituées de populations inintégrables. Nous ne sommes plus du tout au début du XXe siècle dans la situation d’intégrer des Polonais, Italiens ou Espagnols. A cette époque, il n’y avait pas de colonel Beltrame égorgé, ni de cousines assassinées à la gare Saint-Charles de Marseille, ni de professeur Paty décapité… ni de policiers égorgés à la préfecture de police de Paris, ni de père Hamel égorgé dans son église… ni l’assassinat raciste de Thomas à Crépol au bal du village. Il n’y avait pas non plus des trafics en tout genre dans les cités minières… On ne parlait pas de refus d’obtempérer… de guerre des gangs, de voitures incendiées le soir de la St Sylvestre.

        Ces présidents ont ainsi sciemment préparé la guerre ethnoreligieuse qui est devant nous. Ils ont fracturé socialement, culturellement et ethniquement la société en reniant le peuple premier de France, constitué de chrétiens blancs qui ont bâti ce pays sous la monarchie capétienne pendant des siècles.

        Inutile de refuser de voir l’inévitable. La guerre sera.


        • Octave Lebel Octave Lebel 25 juin 15:50

          Ce n’est pas parce que quelque-chose est difficile qu’il faut baisser les bras ou faire l’autruche. Ne baissons surtout pas la garde où le pire se maintiendra avec cette fois-ci une dose de bêtise, d’aveuglement et d’entêtement supplémentaire. N’oublions pas que le système depuis 2017 se maintient politiquement grâce à la supercherie d’une machinerie électorale à deux têtes, la macronie et la lepénie réussissant à nous mettre hors-jeu grâce à une abstention massive qui est le révélateur du talon d’Achille de ce pouvoir oligarchique qui a pris le contrôle de notre société.

            La feuille de route (ne confondons pas les péripéties, le chemin et le cap).

          1. Se débarrasser de l’adversaire à deux têtes, la macronie/lepénie parce que sans cela rien n’est possible 2. Jeter les bases d’un redressement économique, social et écologique et le faire fonctionner 3. Installer une démocratie de citoyens durable par le renouvellement de nos institutions comme outil du partage de notre vie collective et de décision et résolution de ce que nous avons à faire ensemble. Il y a du boulot. Ce sera difficile mais nous n’avons pas le choix. Les épreuves révèlent les opportunités et les compétences. 


          • Octave Lebel Octave Lebel 25 juin 15:50

            Petit rappel : Un pays plus intelligent que ce que l’on nous raconte.

            « Marine Le Pen talonnée par JLM, annoncée par les sondages avec une avance de 6 points, est passée de justesse à 1% près au second tour de la présidentielle en récupérant une partie des voix de Pécresse (LR) en effondrement et en récupérant au second tour juste ce que perdait Macron par rapport à 2017. Lui étant élu pour la seconde fois par défaut grâce aux voix de ceux qui ne voulaient surtout pas de la championne. Celle-ci a alors obtenu 13 288 636 voix quand l’abstention, les votes blancs et nuls en comptabilisaient 16 695 014 (source ministère de l’Intérieur). Et oui, par deux fois, malgré des moyens médiatiques considérables mobilisés, l’oligarchie, sous ses deux visages politiques, ses deux jokers, a en réalité été rejetée par le corps électoral mais validée par des institutions devenues un anachronisme au vu des objectifs poursuivis lors de leur création. Validée aussi surtout par ses médias devenus omniprésents avec leur puissance de nous imposer leur réalité. Et ils nous ont parlé alors de façon tonitruante de la progression du RN. Faut-il rappeler aussi les 40/50 mandats donnés au RN par des voix LR et LREM arrivées en sauve- sauve-peut au second tour des législatives pour contrer la NUPES ?

             




            • Soucougnan Soucougnan 25 juin 16:04

              @Modernité et totalitarisme

              l’occident est aux mains d’un clan de super-riches. Cette oligarchie au sommet du capital financier se vante d’ailleurs publiquement d’avoir infiltré de nombreux gouvernements. Tout le système politique est vassalisé par cette caste.

               

              Ainsi donc nous serions gouvernés par une organisation que vous appelez “le capital financier”. Puis-je vous demander qui est à la tête de cette organisation et surtout comment il s’y prend pour contrôler tous les financiers occidentaux ? Car des financiers en Occident, il y en a à foison et beaucoup sont des ennemis jurés (comme Larry Fink, Marco Taricco et Giuseppe Bivona).


              • alinea alinea 25 juin 17:34

                @Soucougnan
                ah !!! quelle naïveté, c’est touchant.


              • rogal 25 juin 16:31

                Une oligarchie c’est un type de régime, pas un groupe d’oligarques. Tout comme une démocratie n’est pas un peuple.


                • alinea alinea 25 juin 17:34

                  « le personnage est trop clivant » ! mais c’est ce qu’on te dit ; Gluksman de mes deux ne peut tenir la route deux minutes que parce que tout le monde ignore son parcours.

                  Mélenchon est le seul homme capable, dans cette marée de merde ; et dieu sait que je ne le suis plus depuis un moment.

                  Humainement les autres sont des pas finis !!

                  je sais que personne n’a « vu » macron, je sais que la jeunesse séduit les vieilles mais enfin on peut rêver un miracle !

                  Mélenchon, il a pas l’air de voir clair sur l’Ukraine, je ne le sais pas directement mais c’est ce qu’on dit.

                  mais tous les autres sont dans le même bateau.

                  Je crois à la surprise, comme en 2005 ! non les Français ne sont pas des veaux ; je souhaite Mélenchon/ Macron.

                  Alors nous saurons qui « nous » sommes. Parce que tout se joue dans cette classe moyenne qui n’y comprend rien et fait ce qu’on lui dit ; quand on ne lui dit rien de clair, tout est permis.


                  • Matlemat Matlemat 25 juin 19:02

                    @alinea
                    Mélenchon a quasiment fait l’éloge de Gluksmann alors qu’il ne peut ignorer qui il est et il se pisse dessus en face de Macron.


                  • alinea alinea 25 juin 19:13

                    @Matlemat
                    Vous avez un truc que je l’écoute dire ça ? ou alors il fait comme d"hab, le large d’esprit qui ne veut pas cliver à l’intérieur de cette union aussi foldingue soit-elle, parce que, et politicaillement parlant il sait ce qu’il faut faire, et pas moi, il veut cette union, comme seul rempart au fou furieux qui nous a littéralement ruinés

                    et surtout à celle qui est la cause de tous ses cauchemars,.
                    Il faut faire vite !! sa haine du FN est pathologique, souvenez-vous : votez Hollande comme si c’était moi !!
                    Les hommes politiques sont des petits hommes comme tout le monde, c’est normal, et c’est tant mieux, ça nous laisse un peu de place si l’on veut !


                  • Matlemat Matlemat 26 juin 05:30

                    @alinea
                    https://www.youtube.com/watch?v=PuLEAPU7yfY

                    https://odysee.com/@AGAUCHE:6/jean-luc-m%C3%A9lenchon-d%C3%A9crypte-rapha%C3%ABl:3

                     Cette alliance même nécessaire pour tenter de gagner leur auront fait perdre au moins une voix, la mienne, le 29 je reste à la maison. 

                     Ca va être dur de lutter car il semble bien qu’on ait une campagne médiatique pour faire gagner le RN.


                  • tashrin 26 juin 10:20

                    @alinea
                    Lol
                    En cas de face à face Macronistes / LFI, les zadistes prendront une rouste phénomenale


                  • alinea alinea 26 juin 11:49

                    @Matlemat
                    Cela fait partie du trait de caractère dont je parlais sous l’article de Fergus : on lui reprochait « d’apprécier », quand il était sénateur, le vieux Dassault : il apprécie les gens pour leurs capacités intellectuelles, scientifiques, manuelles, par pour leur sympathie ou leur fidélité à son égard ; il est capable d’ignorer totalement quelqu’un qui fait tout pour plaire, ou apprécier, comme il dit un ennemi.
                    Et ça c’est tellement vieux jeu que tout le monde le reprend contre lui, comme si c’était mollesse alors qu’il est très clair et très lucide.
                    Je me souviens de son appréciation de Macron, et je sais que les gens qui ont de l’égo n’ont pas d’intuition ni d’empathie pour sentir l’autre : il peut se laisser bercer par une attitude qui cache un fond pourri, il en a donné la preuve avec le petit micron !
                    Perdu la mienne aussi, depuis la FI d’ailleurs, c’est politique de faire ça, il faut bien unir les gens pour avancer, mais bon ! en mettant n’importe quoi dans la gamelle on fait une mauvaise tambouille, les uns et les autres ne peuvent pas s’unir ils ne peuvent que se battre pour la place !


                  • Matlemat Matlemat 26 juin 13:59

                    @alinea
                     C’est le problème de Mélenchon, ce n’est pas le pire mais il parle bien entre les campagnes électorales puis ensuite il se dégonfle totalement .
                     Je retiens qu’il était bien plus affecté ne n’avoir pas été qualifié au second tour d’une élection présidentielle que pour la mort d’Hugo Chavez ou il en faisait clairement trop.
                     Pour moi il est clair qu’il occupe une place qu’on lui a attribuée et il ne peut pas en bouger sinon les casseroles de sa compagne par exemple pourraient ressurgir.


                  • alinea alinea 26 juin 14:50

                    @Matlemat
                    Je ne vois pas les choses comme ça, mais au fond ce que l’on pense quand on ne sait pas, n’a aucune importance. On l’exprime, ça ouvre l’esprit mais on n’atteint pas le réel !!


                  • goc goc 25 juin 17:45

                    Je pense que la situation est bien plus simple qu’elle n’y parait.

                    Il ne faut pas oublier que macron a été mis là pour une seule chose : détruire la France afin que les vautours (blackrock/Rotchild et autres prédateurs) puissent la dépecer à vil prix.

                    Donc la dissolution n’avait qu’un seul but celui de semer suffisamment de bordel pour « justifier » l’article 16 et permettre au traitre macron de promulguer les pires lois scélérates prévues. Rappelez-vous la période COVID et ses atteintes aux libertés, cet ce n’était qu’un test pour savoir jusqu’où il pourra aller.


                    • alinea alinea 25 juin 19:15

                      @goc
                      et après ? Les Français sont couchés, défaits, informes, inertes.. alors ?
                      Il faut arrêter les incendiaires avant qu’ils allument la mèche. C’est tout.


                    • Matlemat Matlemat 25 juin 19:06

                       La situation économique catastrophique va exiger des mesures drastiques dont les français tiendront responsable le gouvernement en place à ce moment là en oubliant qui a rendu cette situation possible.


                      • Xenozoid Xenozoid 25 juin 19:09

                        @Matlemat
                        ..qui a rendu cette situation possible.

                         et les autres corporations seront per se, un cartel


                      • Gérard Luçon Gérard Luçon 25 juin 20:13

                        La gauche a abandonné le prolétariat et s’est lancée dans le sociétal, du coup le RN a attiré petit à petit ces gens qui, à priori, n’avaient plus de « références ».

                        Je ne suis pas certain que ce RN soit russophobe, j’ai surtout l’impression qu’il est à géométrie variable et que le jeune couillon qui est mis en avant est d’une inculture impressionnante (pour rester poli) ... sortir qu’on doit rester dans le commandement intégré de l’OTAN car nous sommes en guerre !!! Ah oui ? Et en guerre contre qui ? Et quel rapport avec le commandement intégré ?

                        Par contre une chose me parait évidente, l’Union Européenne est en chute libre alors qu’un nouveau monde est apparu, celui des BRICS...


                        • alinea alinea 25 juin 20:23

                          @Gérard Luçonpe
                          Oui mais ceux qui ont la tête dans le guidon et la main dans le pot de confiture ne l’ont pas vu. Tout ça est une effervescence comme la purée fait des bulles en cuisant.
                          De toutes façons, on n’échappe pas à la fin d’un empire, on ne peut ni l’adoucir ni le déporter.


                        • alinea alinea 25 juin 20:24

                          @alinea
                          J’adore le « Luçonpe » qui est du à une faute de frappe en aval, que je n’ai pas remarquée !!
                          Mille excuses Gérard !!


                        • Gérard Luçon Gérard Luçon 26 juin 05:43

                          @alinea
                          d’où l’existence de l’alinea ... Amitié, Gé


                        • Montdragon Montdragon 25 juin 20:33

                          Tout esprit un tant soit peu aventurier votera pour le RN, histoire d’être raccord avec ses propres préceptes..oser, avancer, essayer.


                          • Seth 25 juin 20:54

                            @Montdragon

                            Et pétain au Panthéon et tous Au Bon Beurre ! smiley


                          • Montdragon Montdragon 26 juin 18:27

                            @Seth
                            Quel rapport ? Un bon père de famille à peine antisémite et colonialiste..humm je dirais un radical bon teint !


                          • alinea alinea 25 juin 22:31

                            La décadence a débuté au new Age... années soixante dix.Très séducteur le nouvel age, tout le monde est tombé dans le chaudron... je l’ai vu puisque j’étais si attirée par l’est que je ne comprenais pas cet envoûtement !.

                            On ne peut pas empêcher un empire de mourir, tout meurt, il nous faut prendre ça en main, et enfin prendre conscience que la vie c’est notre quotidien, et que notre quotidien, quelles que soient les situations, peut être vivant et magnifique.

                            Les difficultés nous rendront créatifs et solidaires. Vivement.


                            • Fanny 26 juin 00:21

                              Dans le style Terminator, c’est assez réussi.

                              Des esprits réputés éclairés ne sont pas loin de ce genre de vision.

                              Je pense à Attali qui prévoit un gouvernement mondial, avant ou après une guerre mondiale. Une façon de dire qu’on n’y coupe pas à la marche en avant forcée vers une planète unifiée, quels que soit les sacrifices qu’il faudra supporter pour y atteindre.

                              Je pense aussi à Todd qui souligne le caractère exceptionnel des événements que nous subissons, y voyant une fin de cycle côté néo-libéral.

                              Sans compter Meyssan, ancien dirigeant radical de gauche parti s’installer au Levant et annonçant un bouleversement sans précédent en France, du niveau de la Révolution de 1789.

                              J’avoue que je suis sensible à ces constats plutôt bouleversifiants, tout en étant dubitatif, mais trouvant le débat que je viens de suivre sur TF1 entre Attal, Bardella et Bompart complètement dérisoire, absolument hors sujet. Ils parlent de retraite, d’école, d’Abaya, de pouvoir d’achat … alors que notre monde (voire notre planète) nous prépare des surprises d’un ordre tout à fait différent.

                              Ces trois-là ne seraient-elles que des marionnettes dans un grand jeu dont on ne connaît pas vraiment les règles, dont les acteurs principaux dans la haute oligarchie ne seraient pas tout à fait conscients de ce qu’ils font, mais comme soumis à une marche forcée d’une logique imparable. Vision quelque peu sataniste, mais dont aucun humain ne serait vraiment responsable.

                              Que cherche Arnault, l’homme le plus riche du monde ? A faire fructifier son business, et créer les conditions politiques pour y parvenir. Il n’a sûrement pas de projet de guerre, il a besoin de consommateurs en nombre, riches ou moins riches. Tout juste peut-on lui reprocher qu’avec ses semblables, ils ne font plus société, ils sont creux, ils ne valent même pas une bonne IA.

                              Au fond, personne ne sait ce qu’il adviendra de notre monde. Tout juste peut-on affecter une probabilité à la survenue d’une guerre mondiale, notre planète accumulant les armes chaque jour et de plus en plus. Mon pronostic : 20 à 30% de « chances » qu’elle éclate dans les 20 ans qui viennent. Peut-être l’IA nous sauvera-t-elle, évaluant très précisément les chances de survie (faibles) des oligarques et ultimes décideurs d’une guerre éventuelle.



                              • Montagnais .. FRIDA Montagnais .. FRIDA 26 juin 02:43

                                Environ la moitié de toutes les terres agricoles d’Ukraine appartiennent à trois grandes entreprises américaines Cargill, Dupont et Monsanto.

                                . .

                                Petit CQFD

                                . .

                                Quel boulot vous faites ! vous, Modernité et totalitarisme .. Admiration !

                                . .

                                Mais ? vous savez que partout les arbres sont en train de crever ?

                                . .

                                 Et le recours en grâce des Chrétiens Aurélien César ?

                                 Me Ne Frego

                                • Eric F Eric F 26 juin 08:57

                                  Macron est le représentant du capitalisme financier mondialisé et de l’euro-atlantisme. Il voulait battre le rappel de la gauche modérée et de la droite libérale autour de son centre en déconfiture, mais c’est un échec.

                                  Gauche unie ou bloc national, on voit une aspiration à reprendre de la souveraineté.


                                  • Zolko Zolko 26 juin 09:49

                                    @l’auteur : article intéressant, mais qui s’arrête au milieu du gué :

                                    Comment comprendre ce geste de l’oligarchie ? [...] Mais alors à quoi joue la caste qui tient les puissances financières occidentales ? [...] Que sait-elle que nous ne savons pas ?

                                     

                                    Que vous ne compreniez pas la logique de l’adversaire ne signifie pas qu’il n’en a pas. Au contraire, vous devriez partir de l’axiome que la caste financière mondiale est rationnelle et tenter de comprendre la raison, au lieu de partir de votre logique et affirmer qu’ils sont bêtes.

                                     

                                    Et il n’y a pas non-plus de secret caché, ils ne savent rien de plus que n’importe-qui qui se renseigne puisse savoir aussi : j’avais écrit, ici-même sur AgoraVox, un article en 2015 « Ce sera donc la dictature », qui expliquait ce qui allait se passer :

                                     

                                    Le pouvoir de l’ombre veut imposer une dictature en Europe, nous le voyons sous nos yeux. Si nous continuons à laisser faire, ce sera la dictature, et, au bout, la révolution, la mort et la destruction. Relisons nos livres d’Histoire. Et regardons vers l’Ukraine, la Turquie ou la Grèce, ça se rapproche.


                                    La faute originelle date de 2008 avec l’acceptation silencieuse par la population Française du viol démocratique par les élus Français lors de congrès de Versailles qui ratifia le traité de Lisbonne, en violation flagrante du référendum de 2005 contre le TCE. Un peuple lâche est un peuple mort.

                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 juin 09:56

                                      @Zolko
                                       
                                       ’’ « Comment comprendre ce geste de l’oligarchie ? [...] Mais alors à quoi joue la caste qui tient les puissances financières occidentales ? [...] Que sait-elle que nous ne savons pas ? » > Que vous ne compreniez pas la logique de l’adversaire ne signifie pas qu’il n’en a pas. Au contraire, vous devriez partir de l’axiome que la caste financière mondiale est rationnelle et tenter de comprendre la raison, au lieu de partir de votre logique et affirmer qu’ils sont bêtes.’’
                                      — >
                                      Vu qu’en l’état actuel des choses, au sujet de la caste financière mondiale nous pouvons carrément parler d’ennemi, je vous suggère l’un et l’autre de réfléchir à cette proposition de Bernanos : « Le désir de l’ennemi est précisément que nous renoncions à comprendre »


                                    • Fanny 26 juin 10:28

                                      @Francis, agnotologue

                                       « Le désir de l’ennemi est précisément que nous renoncions à comprendre »

                                       

                                      Quand l’ennemi n’a plus d’âme, stade suprême de l’oligarchie, qui comprendre, qui combattre, qui tuer ?

                                      Macron est incolore, inodore, transparent, virevoltant, déraciné, désincarné, sans descendance, arrogant, fuyant, omniprésent et vide à la fois.

                                      Qu’on aille le chercher ? Mais chercher qui, où ?


                                    • Zolko Zolko 26 juin 10:40

                                      @Fanny :

                                      Qu’on aille le chercher ? Mais chercher qui, où ?

                                       
                                      là : https://www.youtube.com/watch?v=uV03WtodrBw

                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 juin 10:45

                                      @Fanny
                                       
                                      ’’ Quand l’ennemi n’a plus d’âme, stade suprême de l’oligarchie, qui comprendre, qui combattre, qui tuer ? ’’

                                      >

                                      Qui parle de tuer ?

                                      La seule chose à comprendre c’est comment pourrait-on faire pour sortir du piège dans lequel on est pris.


                                    • Fanny 26 juin 11:40

                                      @Francis, agnotologue

                                      Qui parle de tuer ?

                                       

                                      « Tuer » est un processus symbolique qui permet de passer de l’enfance au stade adulte.

                                      Pour réussir cette mutation dans une famille, il faut que la cible à « tuer » existe (le père). Sinon, ça ne marche pas, c’est la névrose, la psychose ou la folie.

                                      On peut tracer un parallèle avec le peuple et son président, qui sont en permanence dans une dialectique de type père/fils, le peuple cherchant à intégrer la rationalité du président, à le « tuer » symboliquement en intégrant son corps.

                                      Quand le président joue un jeu complexe et pervers, sorte de jeu de cache cache, concernant la réalité du corps présidentiel, on s’approche du chaos ou de la révolution.


                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 juin 11:55

                                      @Fanny
                                       
                                       ’’ On peut tracer un parallèle avec le peuple et son président, qui sont en permanence dans une dialectique de type père/fils ’
                                      >
                                      Non, pas moi. Je ne suis pas de ceux qui parlent des membres du gouvernement en disant « Ceux qui nous dirigent ».
                                      Et à chaque fois que j’entends cette expression sur les médias MSM, je peste en moi-même.
                                       
                                       Le conducteur d’autobus dirige le bus, pas les passagers : au contraire, il est à leur service.


                                    • chantecler chantecler 26 juin 12:15

                                      @Fanny
                                      Voilà ,
                                      On parle d’un pervers , d’un tordu , qui n’a connu que ça au moins à partir de son adolescence .
                                      Et pour lui la politique c’est un régal car tous les coups , toutes les manipulations sont possibles .
                                      C’est même pas un Machiavel car lui avait un but politique !


                                    • Fanny 26 juin 12:50

                                      @chantecler
                                      Et pour lui la politique c’est un régal car tous les coups , toutes les manipulations sont possibles .

                                      On a du mal à le cerner, et c’est un problème.

                                      C’est un joueur, à coup sûr, usant de sa virtuosité intellectuelle.

                                      Mais c’est justement cet esprit exceptionnel et joueur qui lui interdit la proximité avec le peuple, qu’il ne comprend pas, et réciproquement. Ils ne sont pas sur la même ligne, et ça ne changera pas. Les 3 années à venir ne vont pas être drôles.

                                      Est-il l’otage des mondialistes ? Pas forcément, il donne l’impression de jouer une partie personnelle, seul, sans le peuple et sans être l’otage de quiconque. Un artiste à sa manière, avec la France comme instrument. Un instrument qui en souffre.


                                    • Zolko Zolko 26 juin 12:57

                                      @Fanny

                                      sa virtuosité intellectuelle

                                       
                                      euh ... on parle bien du Macron « ça fait quand-même 7 ans que tu es là Bruno » : c’est bien lui ? Vous lui trouvez une quelconque aura intellectuelle ?
                                       
                                      Pour moi c’est juste un merdeux mal élevé, et probablement atteint psychologiquement par les drames de pédophilie de son adolescence (et ce même si on accepte la version officielle qu’il a eu une relation sexuelle à 15 ans avec sa prof de 39 ans).

                                    • Fanny 26 juin 13:40

                                      @Zolko

                                      Vous lui trouvez une quelconque aura intellectuelle ?

                                      Pas une aura, une virtuosité, c’est très différent.

                                      Les énarques, normaliens, X ont une capacité de mémorisation, de travail, de conceptualisation, de classement et de tri au-dessus de la moyenne.

                                      Cela donne des gens très intelligents, des pervers et aussi des crétins. Difficile de faire un camembert, mais les pervers et crétins ne sont pas forcément minoritaires.

                                      Macron serait selon moi dans la catégorie des joueurs pervers, pas des gens à l’intelligence supérieure, comme par exemple un Pompidou.


                                    • suispersonne 30 juin 13:59

                                      @Fanny

                                      Merci, micron, merci !

                                      La profonde stupidité* de micron n’a été ni anticipée, ni perçue par les professionnels de la politique, les sondeurs manipulateurs, les éditorialistes enamourés, les milliardaires, les porte voix des multinationales.


                                      *Car celui qui ose parler sans vergogne des gens qui ne sont rien est un président totalement hors sol : comment a t’il pu, cela pourrait être un mystère, ne pas s’interdire de tels propos publics, destinés à rester dans l’entresoi de la pseudo élite des banques, pendant leurs apéros au champagne où ils se lâchent sur les povres ?

                                      Et le pire, pour lui comme pour ses mandants, c’est que ses multiples récidives démontrent l’absence de toute notion de réalité dans le quotidien des gouvernants et de leurs mandants milliardaires ...


                                      Cette stupidité, largement partagée parmi les élites auto proclamées, incarne les convictions obstinées de la caste, imbue de ses certitudes, et de la multitude des courtisans venus à la soupe, dans un monde imaginaire où tout ce qui est important devrait être comptabilisé en dépenses et en recettes équilibrées.


                                      Et voici ce qu’ils ont permis à tous de comprendre :


                                      Nos dirigeants sont de minuscules pantins dans un théâtre de guignol, où le peuple n’est qu’une statistique.


                                      1. sarko et son bouclier fiscal ont démontré que la lutte des classes est une réalité impossible à ignorer ;

                                      2. flanby et sa duplicité ont été rapidement démasqués : la gauche n’a fait que trahir ;

                                      3. micron et sa suffisance ont totalement éclairé, aux yeux de tous, la triste réalité du capitalisme néo libéral, un grand MERCI à lui !


                                      FI était pour cette caste le seul ennemi véritable, qu’il fallait ridiculiser, marginaliser, déconsidérer par tous les moyens, pendant qu’ils donnaient table ouverte aux aboyeurs, dépourvus d’humanité et totalement inconsistants, de RN.

                                      Ils n’ont réussi qu’à développer la sympathie populaire envers FI, merci à eux tous.


                                      Le mouvement actuel les terrorise, les stupéfie tous.

                                      L’intelligence du peuple français a été largement sous estimée, tant pis pour eux, tant mieux pour nous tous !

                                      Les revendications radicales, spontanées, venant de partout, sont celles du programme de FI.

                                      Mais personne n’a lu AEC parmi les premiers gilets jaunes à avoir réclamé le rétablissement de l’isf **, la démission de micron, la dissolution de l’assemblée, une constituante …

                                      Cela démontre que les concepteurs d’AEC et FI ont raison, et c’est déjà énorme.


                                    • alinea alinea 26 juin 11:33

                                      J’ai du mal à comprendre ton interrogation : on sait depuis l’antiquité, on a donné un nom à cet au-delà du pouvoir, l’hubris mène le monde, dans leur sexualité, la torture et la pédocriminalité sont dépassées, encore réelles, mais aujourd’hui il faut distribuer le poison dans les écoles ; rendre les gens débiles et ignorants, c’est déjà fait... alors quoi ? Quel pouvoir, sur quoi ? des robots. des idiots ? Il n’y a plus de jouissance à espérer.

                                      Je ne suis pas inquiète, enfin pas autant que toi, parce que au pouvoir, il n’y a pas que les financiers et les pervers, il y a aussi des services qui sont tenus par des hommes. L’armée n’est pas aussi débile que les fous qui tiennent le rôle politique. Il y a dans la société des esprits bienfaisants... il faut juste que la masse se réveille ; c’est pas gagné c’est vrai ; désobéir n’est pas une vertu en vogue !

                                      Par ailleurs il faudrait qu’ils soient vraiment cons pour penser dépeupler la planète par des guerres, celles de 14/18 et 39/45 ont été généreusement décimeuses de mâles... j’y pense tout à coup... pour dépeupler il faut abattre les femelles... encourager l’homosexualité, propager les détraqueurs d’hormones...ça c’est la méthode douce... on va les envoyer à la guerre, elles seront ravies elles qui veulent tant égaler les mâles...

                                      Sinon arrêtez de dire que Mélenchon est clivant, il est clivant depuis que les unions allient n’importe qui avec n’importa quoi... il est déjà assez woke, immigration, et pro Ukraine, crédule covid, et à la traîne dans la politique internationale, comme ça, pas la peine d’en rajouter une couche soufflée par le traitre Roussel, le salaud Glucksman et les autres mous de genou !


                                      • Hector Hector 26 juin 15:07

                                        @alinea
                                        Bonjour Aline,
                                         "j’y pense tout à coup... pour dépeupler il faut abattre les femelles... encourager l’homosexualité, propager les détraqueurs d’hormones...ça c’est la méthode douce... "
                                        Souvent un peu schizo dans tes délires, tu viens là de toucher les cieux.
                                        Admirable.
                                        Fulgurance magnifique, alternative à la guerre totale, réhabilitation du mâle, vengeance de l’Homme, finalisation du chaos, émergence du fini, hormonothérapie léthale douce, solution finale...
                                        Alors comment ?


                                      • alinea alinea 26 juin 19:55

                                        @Hector
                                        Ce n’est pas la vérité, cette méthode douce ? j’aime bien être complotiste de temps en temps parce que les complotistes sont des lanceurs d’alerte qui ont deux messes d’avance sur tout le monde, jusqu’ici sans s’être trompés, Quant aux femmes à la guerre, elles y courent (pas toutes !! ) et on les y honore.
                                        De plus ils méprisent la langue de bois !! smiley


                                      • Léon 26 juin 14:46

                                        Avant de s’attaquer à la Russie, qui n’a plus rien à voir avec l’Urss, les élites de chaque pays sous la houlette de l’Ue ont l’ambition de revenir sur tous les avantages acquis ou conquêtes démocratiques comme la retraite, la fonction publique, l’Ecole, le système de santé...

                                        Apres, il faudra se partager le monde... mais d’abord les guerres civiles ce qui est l’essence et la raison du fascisme, ce qui ne dérange guère les pseudos démocrates car l’argent n’a pas d’odeur (cf nos amis du Qatar et autres Arabie saoudite)


                                        • Krokodilo Krokodilo 26 juin 19:28

                                          En somme, à écouter Macron, on doit choisir entre la guerre civile et la guerre mondiale ! A tout prendre, on a plus de chances de survivre avec la guerre civile...


                                          • Macron le bordellisateur en chef

                                            https://www.youtube.com/watch?v=0haoyP8nfrQ

                                            DANS LA TÊTE D’EMMANUEL MACRON : ENTRETIEN AVEC MARC ENDEWELD


                                            • https://x.com/excocet17/status/180696600290052128

                                              Le saviez-vous... Seul le drapeau français est hissé dans les casernes et garnisons militaires.

                                              Ni torchon européen, ni autre chiffon n’est accolé au drapeau tricolore. Vous comprendrez pourquoi seule l’armée est à même de faire le ménage de fond et siffler la fin de partie.


                                              • Les portugais longtemps mal vus en France pour leur place en bas de l’ échelle sociale, ne se trompent pas sur la guerre de 5 ème génération en cours ...

                                                « Nous sommes arrivés ici (en France) on ne nous a rien donné, les migrants reçoivent carte bancaire et 600 euros/ mois »

                                                https://x.com/PortugalActus/status/1807128889073787210



                                                • https://x.com/Aliyah01150546/status/1806973406392259068

                                                  "Il suffit d’inonder la place publique d’un pays avec suffisamment d’eaux usées brutes. Il suffit de soulever suffisamment de questions, de répandre suffisamment de saletés. Planter suffisamment de théories du complot pour que les citoyens ne sachent plus que croire.



                                                    • ETTORE ETTORE 30 juin 15:14

                                                      Quand celui qui se dit plus Président, que Justiciable, vous propose comme menu de vie de la nation « LUI, ou.... la guerre », il n’est pas compliqué de comprendre, qu’il a déjà cuisiné les deux, et que le plat est strictement le même, avec un prix à payer, indexé sur votre temps de dégustation, et non sur la qualité différenciée du produit !

                                                      Il n’as jamais été question, dans cette gargote, à l’enseigne d’auberge espagnole du pouvoir, de laisser le peuple prendre une quelconque décision, qui s’inscrirait en travers du seul et unique service de table, fêlé, et recollé, dans lequel, tout est servi, avec grande CINé-Cure, et beaucoup d’empoisonnement !

                                                      En sachant, que si d’aventure, il y ait découverte du pot au rose, un petit coup de soupe sporadique de cités échaudées, feras craquer la porcelaine, au grand dam, du propriétaire du vaisselier corrompu, au cri de « Je vais protéger La Fraaaaance, puisque vous l’avez mise en danger ».

                                                      Jusqu’à quel stade de stupidité abyssale, peut on menacer un pays, de conséquences délibérément mises en oeuvre, pour ce que de droit ?

                                                      Et en plus...... De le faire,...... Celui de DE LE DIRE !

                                                      La limite de l’absurdie, est elle dans le choc de l’absurdité  ?

                                                      Ou, dans l’absurdité indéchiffrée, du choc ?

                                                       


                                                      • Nicolas36 30 juin 15:54

                                                        Il est utile de rappeler un détail pour ce qui est de la« guerre ». 

                                                        Depuis un certain jour de Aout 1945 , la face du monde à changée et il semble que beaucoup ne l’on pas intégré. 

                                                        Autant il est exact que la guerre est un bon moyen de faire table rase et d’enrichir 5% de la population au prix du sang du solde, l’arme nucléaire avec sa taille actuelle a changé la donne totalement. 

                                                        Le pouvoir capitaliste et financier ou le bloc oligarchique si on préfère ne souhaite pas se suicider. Un conflit de taille mondiale sera immanquablement un conflit nucléaire et l’oligarchie en question ne sera pas épargnée. 

                                                        En résumé il lui est impossible de laisser évoluer un conflit avec un tel risque et personne de l’oligarchie ne le souhaite dans aucuns camps. 

                                                        L’essence même des guerres a donc perdu son sens même si les rivalités et le désir de domination restent intacts. 

                                                        Le dilemme du 21 ème siècle est exactement celui la : comment continuer à gouverner et à purger les crises avec cette situation ? 

                                                        La réponse n’existe pas encore en fait. Elle essaye de se dessiner en utilisant les voies habituelles mais sans aucunes certitudes d’efficacités. 

                                                        On est en face d’un bouleversement majeur car la soupape est bloquée. On peut supposer que l’oligarchie a peur car elle se voit perdre le contrôle . 

                                                        Sinon de prendre le risque de se suicider. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité