• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les marchands disent

Les marchands disent

JPEG

 

« : » Le prolétariat est l’ensemble des hommes qui n’ont eu aucun pouvoir sur leur existence dans la marchandisation : nous sommes tous des prolétaires face à la classe capitaliste mondiale. »

« La gauche, c’est ceux qui veulent gérer la marchandise en détruisant tout ce qui subsiste d’avant la marchandise. La droite c’est ceux qui veulent gérer la marchandise en préservant tout ce qui subsiste d’avant la marchandise. »

 

(Extraits d’une vidéo de Francis Cousin à radio Courtoisie en 2012)

 

Tout est dit, non ?

Les anarchistes, comptez-vous.

 

L’assistanat prévu pour amadouer et abêtir les foules, je l’ai vécu : il m’a permis pendant des années de bosser comme une dingue, bénévolement, dans des domaines que les marchands délaissaient, parce que non rentables ; c’est le moins qu’on puisse dire ! Cela m’a ouvert les yeux sur tout ce que je ne pouvais pas faire seule et contre tous, des tâches sans cesse recommencées que je pouvais accomplir sous les quolibets, le mépris ou l’indifférence parce que je me racontais des histoires.

Les miennes n’étaient pas celles où le bon dieu viendrait m’ouvrir ses bras accueillants, mais l’héroïsme et la sainteté en étaient les valeurs dominantes. J’étais gaillarde et seule face au monstre de la marchandisation, je prouvais qu’on pût être heureux pauvre et fatigué quand on était en adéquation avec le monde, en fusion avec les êtres vivants que l’on choyait, l’air que l’on respirait, la lumière que l’on admirait et la Lune que l’on adorait. Je rôdais dans les parcs des taureaux la nuit et les entendais s’enfuir en faisant crisser le bois mort ; je me heurtais à la pression de la masse d’un sanglier quand sa course traversait le tracé de la mienne, je surprenais une biche sautant le chemin et la clôture comme une évidente performance, j’écrivais des odes aux araignées si multiples et si belles, parce que j’avais cassé sa toile d’un lourd passage maladroit ; ou bien, les pieds mouillés dans la rosée, ma poitrine se soulevait d’émoi devant les centaines de petits miroirs scintillant au soleil levant que formaient leurs petites toiles, épeires au ventre chatoyant. Et si je galopais dans la plaine, je chantais des chants tziganes aux oreilles de mon cheval qui les orientait en rythme pour m’accompagner. Que d’amour.

Qu’il dure toujours me serait allé, mais peut-être qu’il était si vif étincelant, ce carburant renouvelable, que parce que je le savais fragile, que j’en connaissais les fragiles failles : les humains. Qui s’emmêlent à vouloir bien gagner leur vie à faire ce qu’ils aiment faire ou bien..

 

les marchands disent : le bonheur passe par nous, la richesse qui en est l’avatar le plus parfait, c’est nous.

 

Quelques humains ont fait l’expérience de ce bonheur inouï qu’apporte une fusion avec la nature, avec la Vie, mais la plupart du temps celle-ci ne peut durer parce que le monde social dans lequel cela se passe joue des tours ; moi on a tué la moitié de mes vaches ( le « mes » n’étant pas un titre de propriété marchand mais bien un adjectif qui possède le soin et l’amour), ma chienne, on nous a retiré des terres, et ces traumatismes et ces chagrins ont occasionné une grande perte d’énergie car vivre à côté du monde, tout faire soi-même, et être frugal dans l’inconfort, demande une grande forme qui est entretenue par le régime que l’on se donne.

D’autres se la pètent en expériences exotiques dans des lieux où le consumérisme est quasi absent, sauf leur possible présence, et cela les illumine, mais quand même, non, on ne pourrait pas y vivre, et quand ils rentrent ils ne changent pas d’un iota leur façon de vivre.

D’autres se voient exilés dans des astres colonisés : l’humanité est si grande qu’elle saura transcender les difficultés d’adaptation, ils feraient vivre des poissons en cages et des singes en aquariums ; c’est leur vœu le plus cher : pouvoir chambouler le monde qui leur a été donné, mais ce qui ne leur a pas été donné, c’est l’humilité, l’humilité de leur condition.

Or tous les problèmes qui commencent à nous étouffer assez pour que presque tout le monde s’en rende compte, ne peuvent trouver leurs solutions de manière perenne que dans ce vécu et ce vœu de faire perdurer l’adéquation au monde vivant.

C’est lâcher prise.

Il faut une étincelle de joie au début, une surprenante aube et n’envisager aucun avenir. La vie nous surprend sans qu’on n’en ait fait le dessein. C’est une adaptation continuelle qui suit un choix intuitif proposé par le hasard ou, si l’on y croit, par un ordre divin. Divin c’est bien, ça recouvre tout, mais la destinée est plutôt le fruit d’un passé, très concret dans son incarnation, et plus lointain et plus flou dans l’héritage d’une famille et d’une société. On assume son choix même si celui-ci s’est fait sur « un coup de tête » ; comme nous voulons, en tant qu’humain, donner sens à tout, on ne retient que l’intuition cousine de l’instinct voisin de l’inconscient, et cela nous donne une chance d’apprendre, de connaître, de grandir ; mais ce n’est pas toujours, et quasi jamais, dans la facilité. Ceci dit, la toute puissance de la décision chez les « volontaristes » ou de la volonté chez les décisionnaires ( ce qui est peut-être plus clair) évitent la plupart du temps les nécessaires adaptations de l’instinctif ; en revanche, on n’apprend rien. On rêve de maîtrise spatiale, on se console de notre insensibilité par des calculs, on sait qu’on les aura, les handicaps de notre condition inacceptables !! Que nous les ayons ne fait aucun doute, qu’on les vainc, plus.

Ces gens-là ne sont pas plus dangereux que les alcooliques qui noient leur impuissance dans l’ivresse qui anesthésie, les drogués qui se suicident sans le décider vraiment, et ceux qui versent dans la sexualité, la procréation invertie, sans la moindre réflexion, non pas morale, mais sensible !

Notre monde favorise ou impose cette version, celle qui nous définie comme incapables d’autre chose que l’absurde, l’arbitraire et l’artificiel.

Mais il nous impose avec, la version du pouvoir détenu par les plus fous, les plus vides, les plus dangereux.

 

Quand on est désobéissant, quand on sait que la spiritualité n’est qu’une adéquation au monde de la part de l’espèce, et pas de l’individu, et que cette capacité là est une supériorité aux autres, bien que partagée par les animaux ( qui eux ne verbalisent pas), on se pose la question de savoir pourquoi elle n’est pas donnée à tous : pourquoi l’Homme a-t-il développé, récemment, toute une série de valeurs et de modèles, qui nous conduisent dans l’abîme, le néant ?

La curiosité est l’atout de tout être vivant ; l’enfant et l’animal en sont détenteurs absolus tandis que l’adulte humain civilisé l’a perdue. Narcisse verrouillé n’est curieux de rien, il se protège il va où sa névrose le mène ; l’être libre, c’est-à-dire pas verrouillé, est curieux, et sa curiosité le mène à l’autre : il aime les frontières, les langues multiples et difficiles, les paysages, les coutumes et les costumes divers. Narcisse qui se restreint pour maîtriser, aime, aimerait que tous soient semblables, ce qu’il appelle « égaux ».

...Je ne t’ai pas tué mais je t’ai abattu ; j’ai chaud chez moi l’hiver grâce à toi ; j’ai interrompu un cycle naturel, très long avant que tu ne tombes et que ton tronc s’efface dans l’humus ; je ressens toujours une gratitude et dieu sait si ça fait longtemps que je me chauffe au bois. Je ressens la douleur d’une disparition accélérée, même si je ne touche pas à certains arbres morts qui sont tuteurs de lierre, perchoirs d’oiseaux de proie ou mémoire dans le paysage, et que ça se voit. Je sens mon importunité pas seulement quand j’ai déchiré une toile d‘épeire, mais aussi quand j’ôte du paysage le tronc sec d’un arbre mort. Mon monde est beau, riche de chaque forme, de chaque ombre, de chaque lumière. J’en sais mon importunité mais j’en sais ma conscience.

 

 

Les marchands disent : nous sommes le vecteur de votre modernité, de votre confort.

Les scientifiques disent : nous nommons le monde donc nous le maîtrisons.

Les délirants disent : nous seront présents physiquement partout.

Les cons disent : je le vaux bien.

Le sage dit : je me fonds.

Les modernes disent je m’en fous !

Le musicien répond : pourquoi ignorez-vous que la musique est le langage universel ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 3 juin 23:37

    Si ces mots n’eurent existé, il eut fallu les inventer.


    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 4 juin 09:25

      @Un des P’tite Goutte

      S’ils n’avaient pas existé, il aurait fallu les inventer.
      S’ils n’eussent existé, il eût fallu les inventer.
      La première option me semble préférable.

      Cordiales salutations


    • charlyposte charlyposte 5 juin 09:35

      @The White Rabbit
      OU : il eut phalus que je le sussiasse ! smiley


    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 6 juin 13:39

      @cettegrenouille-là
      Oui, un peu rapide, j’aurai du sortir mon Bescherelle !


    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 6 juin 13:44

      Mais un tel ouvrage, est énôrme, finalement. Et long, long...


    • PascalDemoriane 4 juin 08:10

      alinéa l’impressioniste

      fusion et lâcher prise...
      Pour vous lire, oui, il faut « lâcher prise » à l’intellection immédiate, et se livrer à une contemplation paréidolique de nuages verbaux mouvants. On y est un peu comme dans ces préludes de Debussy pour piano (Brouillard, Bruyères, La Lune sur le temple qui fut, la terrasse des audiences...) que j’aimais jouer et dont le titre n’est révélé, suggéré qu’en fin de moment musical comme un pareidolie fugace.


      • alinea alinea 4 juin 11:10

        @PascalDemoriane
        Les paréidolies sont souvent à visage humain, un profil la plupart du temps, ou deux grands trous noirs pour les yeux, un vague nez... à cette époque je remarquais combien il y en avait partout, dans le ciel bien sûr, mais dans le moindre sous bois, le moindre rocher...nous sommes obsédés par nous-mêmes !!


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 4 juin 23:03

        @alinea
        Les marchands disent, et les marchands tuent.
        Chronique d’un génocide annoncé avec le contenu des 55 000 documents internes de Pfizer que la FDA avait demandé à un tribunal de garder secrets pendant 75 ans.
        https://www.mondialisation.ca/chers-amis-desolee-dannoncer-un-genocide-naomi-wolf-sur-le-rapport-confidentiel-de-pfizer/5668572
        Il reste un petit doute sur l’intentionnalité.
        Pas pour moi.


      • alinea alinea 4 juin 23:41

        @eh oui doctorix, c’est pesant ;l ’horreur de l’incrédulité des uns, et de l’impuissance des autres, parmi nous.
        On va espérer que cette période d’un pouvoir absolu sur l’humanité toute entière sera la leçon jamais vue, nécessaire à la compréhension du mal total du pouvoir, de la nécessité absolue de l’éradiquer de notre manière de vivre ensemble.


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 5 juin 00:48

        @alinea
        Dans son entretien avec Alexis Cossette, le général Flynn nous dit que d’ici peu, tous les fous qui dirigent la planète seront arrêtés, que des dizaines de milliers de mandats d’arrestation sont encore sous scellés et prêts à éclore, et on se prend à rêver.
        Parce que, comme dit Brel :
        « Et que si c’est pas sûr
        C’est quand même peut-être »
        https://youtu.be/_XrO-kBidNI?t=203


      • Rinbeau Rinbeau 4 juin 10:13

        Article confus, aucune structuration qui empêche une bonne compréhension de l’introduction, du développement, et de la conclusion.

        Bachotez un peu, cela vous aidera peut-être à voir plus clair en vous-même ! 


        • alinea alinea 4 juin 11:06

          @Rinbeau
          kiss !


        • vaietsev1 4 juin 19:10

          @alinea
          pourquoi l’Homme a-t-il développé, récemment, toute une série de valeurs et de modèles, qui nous conduisent dans l’abîme, le néant ?

          C’est étonnant après un si beau texte matinées de poésie ,de ne pas avoir de réponse à cet question !!
          Peut être pour que ne reste que vos frères sur cette terre et qu’il soi ainsi plu rapide de nous pulvériser ou de nous rayer de la carte ?Non ,vous ne croyez pas ?
          Et si nous serions tous de ce nouveau monde dès lors ou definitivement ,après y avoir tous pris place ,pourquoi ce fictif n’annulerai t’il pas tout ,afin que
          nous soyons définitivement prisonniers sans retour possible ,j’entend par là non un retour pour vivre une fois encore la laideur de ce monde ,mais un retour en terre "sain(t)ne ,ou que en finalité la seul issue
          soit le suicide comme le disait Albert CAMUS ,seul chose à prendre au sérieux dans ce monde de ses mots et de son idée ??Ne croyez vous pas le pourquoi de tout ceci ?
          Ainsi comme vous le voyez ,tout est dû pour le fictif en ce monde ,y compris et certainement un fictif chargé la cartouchière pleine ,les Autres alors ceux qui nous piétine chaque jour ,pourvu qu’on aboie et que en définitif les chiens libéral,les noires ,les arabes ,les blancs, accompagnées de leur donzelle puisse enfin tremper en paix ,car ça nous fais du monde à en avoir envie .

          Vassily


        • vaietsev1 4 juin 19:30

          @alinea

          Narcisse verrouillé n’est curieux de rien, il se protège il va où sa névrose le mène ; l’être libre, c’est-à-dire pas verrouillé, est curieux, et sa curiosité le mène à l’autre : il aime les frontières, les langues multiples et difficiles, les paysages, les coutumes et les costumes divers. Narcisse qui se restreint pour maîtriser, aime, aimerait que tous soient semblables, ce qu’il appelle « égaux ».

          Narcisse vérrouillé va ou sa névrose le mène ,c’est vite dis .
          VOTRE Narcisse comprendrait peut être trop les gens et l’animosité des gens de ce monde ,du pourquoi il est si difficile pour lui de prendre place ,d’abord car celui là est refusé et qu’on ne veut pas de lui ,c’est pour cette raison que à ce stade pour celui là on parle de lui comme d’une névrose ou d’un fou et malade qui lis ,car dès lors ou votre narcisse pourrait lire
          pour se grandir et qu’il vise juste alors et pourrait prétendre et connaitrait la vérité ,votre narcisse ne tombera chaque jour que sur les imbéciles utiles de ce marché social et commun ,car lire pour ses gens là c’est dire des fadaises et être fou .
          Voyez alors et je ne vous apprend rien sur ce point comme ce monde et ce pays est pourri et corrompu de toute parts y compris et d’abord des plus niais ,qui parce qu’ils sont du marché social et commun
          et en sont les fruits use alors à foison de leur magie blanche médicinale pour venir à bout de ceux qui lisent par exemple ,car en finalité c’est leur seul défense à ses imbéciles ,car quand on est con ,on est con ,et ses gens savent qu’ils sont des cons : personne le leur a rien fait mais ils connaisse façon de parler l’inhumanité de ce monde ou ont été très mal servis et comme aujourd’hui ou maintenant tous ont envie,besoin et veulent leur part du gateau ,comprenez dès lors pourquoi rien n’est bon et c’est de pire en pire .
          Pour ce qui est de l’être libre ,j’en connais beaucoup ,peut être les plu curieux,ils ont baisser pavillon ,rideau comme on dis ,ils ont abandonnés toute idée de se grandir ou de faire partie d’une haute intelligentsia ,car des lors ou vous êtes curieux ,que vous vous grandissez ,vous n’acceptez plu
          tant les gens qu’avant,pis le fait même de faire partie de cette caste de culturée ,on vous prétend bourgeois alors que j’en connais de très chargée et qui pourrait vivre en totale autarcie ,mais ceux là sont à part car il seraient amish ,ou pourquoi pas marginal mais alors marginal vraiment différent .
          En finalité ,l’être libre c’est à coup sur vos frères ,ceux qui vous lisent et développe assez souvent leurs idées ici bas sur agoravox ,car de réparties en ressemblance étroite avec des personnel politique ,il y en a quelques uns ici bas ,ceux là je ne les fréquente pas ,ils sont d’un autre monde ,ils sont hautain,,ils sont les Autres tout comme vous pourquoi pas et
          on sait qu’avec ses gens là ,c’est préférable de ne pas leur parler ,d’abord car ils sont d’un autre monde ,d’une autre caste . 
          Dernière chose ,quel est la conclusion en finalité à votre texte ,car vous envoyez du paté ,vous y mettez les formes ,et c’est pas étrange à la lecture d’une jeune femme ,mais que vouliez vous donc dire ??

          Vassily


        • alinea alinea 4 juin 19:40

          Mais nous sommes tous hommes, d’où mon interrogation.
          Je vais faire un tour là, je reviendrai


        • alinea alinea 4 juin 21:14

          @vaietsev1
          Je ne veux dire que ce que ce texte a évoqué pour vous ; je n’ai rien à enseigner mais tout à apprendre, aussi, une situation me pousse-t-elle à écrire les données du moment ; elles peuvent être très pragmatiques, pratiques, concrètes, ou politiques, ou évocatrices.
          Normalement à chaque phrase ou paragraphe on peut avoir une réaction qui nous donne à réfléchir. C’est comme ça qu’on grandit, et c’est à chacun son tour d’offrir, ou de recevoir.


        • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 4 juin 22:51

          @Rinbeau

          Article confus, aucune structuration qui empêche une bonne compréhension de l’introduction, du développement, et de la conclusion.

          On l’aura compris, Rinbeau, c’est pas arthur.

          Moi, j’ai rien compris, mais j’ai aimé la musique des mots.
          Merci, alinéa.


        • Rinbeau Rinbeau 4 juin 23:01

          @doctorix, complotiste

          Oui.. Mais j’ai du mal avec la musique qui ne me parle pas !


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 23:17

          @Rinbeau
          Faut commencer par la base , le baroque. Perso j’en suis resté essentiellement là .


        • vaietsev1 5 juin 09:51

          @aline
          HAHA,très drôle ,on sait à qui on s’adresse ,à des fleurs corrompus tout comme les hommes de savoir .
          On le sait que vous pourriez revenir ,c’est d’ailleurs pour cette raison que votre savoir est large ,vous êtes la suffisance de ce monde et parce que vous êtes cette suffisance ,vous avez verrrouillé vous et vos frères le fait même que ,des petits est eux aussi accès au savoir .
          Ne venez pas après nous donnez des leçons sur ceux qui patauge et ne s’en sorte pas ,car en définitif le savoir n’est dû qu’a vouset vos frères ,c’est pour cette raison que vous êtes les seul à faire de l’argent en masse .
          Vous êtes la richesse ,ceux détestés plus encore aujourd’hui ,car vous dites NON à toute les auges pour l’émancipation ,et le fait aujourd’hui de se grandir ,c’est se retrouver à avaler et macher une culture qui est fausse et sans cesse réactualiser ,bah oui faut bien fabriquer de nouvelles identités à vos frères ,de nouvelles trames de vie .

          Vassily 


        • vaietsev1 5 juin 09:57

          @alinea
          M’enfin on la connait votre façon à partager le savoir vous les fleurs corrompus ,vous tournez assez souvent autour du pot et rien de concret ne sort de vos écrits et votre bouche ,vous enjolivées juste les choses ,vous brodés assez souvent aussi car c’est très féminin la broderie ,que ce soit beau ,pas toujours compréhensible ,pourvu qu’on soit les clous de la corruption ,et d’un autre côté vous apprenez les choses des gens de vrai qui parle avec le coeur ,pas comme vous qui parlez tel une fleur et comme le commun des mortels en sonnant alors faux .
          Vous vous protégez des lors ,du pourquoi on qui n’est qu’un con dis NON assez souvent ,afin que vous ne soyez démasquées .
          Bises la belle 

          Vassily


        • alinea alinea 5 juin 10:44

          @vaietsev1
          Eh ben dis donc !


        • vaietsev1 5 juin 11:10

          @alinea
          Vous connaissez bien mon entourage et mes connaissances à ce que je voies,sauf si vous êtes toute formater vous les jeunes femmes à avoir la même réaction.
          Eh ben dis donc !

          Vassily


        • Jean 5 juin 11:15

          @vaietsev1
          1 faute par mot peu savent le faire.


        • vaietsev1 5 juin 14:30

          @Jean
          Pique donc le petit que je suis pauv’ naze !
          J’te le laisse l’orthographe sans faute et bon chance ,ce sera facile pour vous ,car rien ne vous échappe .
          Je me suis essayé à parler correctement ,éviter les fautes ,apprendre des nouveaux mots ,qu’en ai je retirer ?
          Bah que tout ceci pars tout droit dans la tête de vos frères ,disons de ses femmes sans visages au fond,afin que je reste pauvre point barre .
          Lire c’est s’armer certes mais la permission n’est pas donné à n’importe qui .
          Vous on sait .

          Vassily


        • mmbbb 6 juin 13:54

          @Rinbeau je vous defie de trouver dans la presse ordinaire un article structuré !
          les journalistes n emploient plus la forme interrogative et utilisent le « c est quoi »
          Le FIG dont jadis les académiciens ecrivaient correctement est bourré de ce type d expression et de franglais
          Le Monde structure un peu ses artcicle.
          Libe et le rest a peine
          Le FIG VOX , publie souvent des articles mieux structures et argumentes puisque se sont souvent des specialistes de leur domaine d etudes 

          Le SENAT de bons rapports tres bien structures et argumentes comme tout ce qui est édités par l administration francaise.

          Quant à vous , j apprécie votre magnanimité !

          Entre les mots et la musique , il y a pourtant des points commun , une phrase un texte dont les mots sont composes comme une une gamme chromatique peuvent donner à la lecture une forme de mélodie


        • eau-mission eau-mission 7 juin 21:55

          @vaietsev1

          Les fleurs de béton ont le cœur rodé et le corps rompu. En les poudrant de ta prose imbittable, prétends-tu les rendre butinables ?

          Avant toi Byron brassa dans le détroit des Dardanelles.


        • zygzornifle zygzornifle 4 juin 10:39

          A 20% de TVA le commerce fait le bonheur de l’état ....


          • Soucougnan Soucougnan 4 juin 13:34

            Il y a deux moteurs possible à l’activité humaine, c’est égoïsme, autrement dit la recherche du profit personnel, et l’altruisme, le don de soit, l’activité tournée vers autrui sans recherche d’un profit matériel. Les humains sont capables des deux mais pas dans les mêmes proportions. Alors que l’activité égoïste et tournée vers le profit individuel suscite des empires planétaires, l’activité altruiste peine quant à elle à offrir une soupe aux plus démunis en hiver. En URSS les communistes ont tenté d’éradiquer le moteur égoïste parce qu’ils croyaient qu’il était le fait de la culture. Hélas, les apparatchiks avaient leurs datchas en Ukraine, pendant que les soviétiques moyens vivaient à 10 dans de minuscules logements puis faisaient la file devant des boulangerie d’état pour acheter un mauvais pain que les fonctionnaires, dans un pays ou le marché et ses lois n’existaient pas, avaient réalisé sans souci qu’il soit ou nom apprécié du client. Nous sommes ce que nous sommes et il ne sert à rien de se récrier contre notre nature. Nous avons besoin de l’égoïsme et de l’altruisme pour qu’une société fonctionne, mais le fait est que l’altruisme n’est pas le moteur le plus puissant pour susciter l’activité nécessaire au bien-être général, loin de là...


            • alinea alinea 4 juin 14:09

              @Soucougnan
              Il n’y a pas que le bien-être, loin de là
              C’est vieux comme le monde et c’est aussi dans notre nature, enfin dans la nature des mammifères : l’amour de notre environnement demande notre attention, notre courage, et notre dévotion. Cela paraît très religieux, mais ne vient pas de nulle part : le bonheur que nous apporte cet état d’esprit est mille fois plus grand que la satisfaction momentanée consumériste, ou la facilité qu’apporte notre modernité.
              Il n’est pas question d’en faire un modèle de société, je veux juste noter par ce texte que le monde moderne empêche, non seulement l’existence des animaux sauvages, mais aussi des humains peu enclins à suivre le train de la marchandise.
              Nous avons déjà détruit tout ce qu’il y avait comme sociétés primitives, dit ici avec affection et admiration, ce qui n’est pas le cas de tous, mais dans nos sociétés si formidables, nous envoyons à l’asile, ou sous drogue, tous les sensibles différents qui n’ont plus l’ombre d’une place.
              Ce n’est même pas tellement question d’altruisme : l’altruisme n’induit pas que l’on sorte de notre moule, il est très bien toléré dedans, mieux, il aide, il est indispensable à la survie de ses habitants, et je le trouve de ce fait depuis peu, assez collabo.


            • Rinbeau Rinbeau 4 juin 14:28

              @alinea

              l’altruisme n’induit pas que l’on sorte de notre moule, il est très bien toléré dedans, mieux, il aide, il est indispensable à la survie de ses habitants, et je le trouve de ce fait depuis peu, assez collabo.

              Les voies du seigneur sont impénétrables.. Pas celles de la nature !


            • alinea alinea 4 juin 14:45

              Vous n’avez pas l’air de me comprendre, mais je ne vous comprends pas non plus !
              Faire durer une société sous la souffrance imposée par des fous n’est peut-être pas la meilleure manière d’être altruiste. Sûrement la nature n’a pas donné à tous le même cerveau ; certains ne voient pas les causes et s’attachent aux conséquences.
              Bonne journée.


            • Rinbeau Rinbeau 4 juin 14:57

              @alinea

              Moule est un mot que je n’emploie qu’avec des gants de velours !

               smiley


            • Soucougnan Soucougnan 4 juin 15:16

              @alinea

              « l’amour de notre environnement demande notre attention, notre courage, et notre dévotion. »
              _____________

              Certains théorisent que l’altruisme n’aurait aucune existence chez l’humain. L’amour serait une façon que la nature aurait trouvé pour nous induire à des comportements altruistes en utilisant notre égoïsme. En effet quand nous éprouvons de l’amour pour un autre que nous, voire comme vous le disiez, pour d’autres êtres que nous, tout se passe comme si les intérêts de l’être aimé devenaient les nôtres. Nous avons alors le sentiment que ce qui touche celui que l’on aime nous touche nous-mêmes ! Et cette fausse impression nous incite à agir comme si nous étions nous-mêmes agressées. Un sentiment qui a l’apparence de l’altruisme mais qui n’est en fait que de l’égoïsme habilement manipulé par mère nature. smiley


            • Rinbeau Rinbeau 4 juin 15:23

              @Soucougnan

              Robespierre s’est fait coupé la tête par pur égoïsme.. Il avait aboli l’esclavage ! 


            • alinea alinea 4 juin 15:27

              @Rinbeau
              Vous avez sûrement raison de le faire, mais moi je vois trop les dégâts !!


            • alinea alinea 4 juin 15:39

              @Soucougnan
              C’est pas une fausse impression : cela s’appelle l’empathie : tous les mammifères sont empreints d’empathie. Sauf qu’il faut raison garder, et s’aviser qu’un peu d’égoïsme est nécessaire à la survie.
              Moi je ne pense pas qu’il s’agisse des mêmes veines ! l’agressivité nécessaire à la survie existe chez les empathiques, et pas forcément chez les narcissiques : quand il y a déséquilibre on ne sait plus très bien où l’on va !
              L’amour des autres n’est pas un bisounoursisme, du tout ! c’est juste un puits de bonheur, mais ce puits nous abreuve, ne nous abrutit pas !

              Vous dîtes que l’altruisme est de l’égoïsme, pourquoi pas ; moi je ne parle pas d’altruisme mais d’empathie ; et ça c’est très animal.
              Chez l’homme ça prend toutes les formes : peu importe ces formes si elles sont sincères, c’est-à-dire spontanées et pas dictées par je ne sais quelles lois extérieures.
              C’est parler pour ne rien dire si l’on occulte que, bien entendu, on ne peut pas sortir de soi. Mais ils sont nombreux ceux qui sont sans attention, sans curiosité, sans empathie !! et ça, chez un mammifère, ce n’est pas naturel. Mais on trouve toujours une philosophie pour excuser nos manques !


            • Soucougnan Soucougnan 4 juin 16:20

              @alinea
              « C’est pas une fausse impression : cela s’appelle l’empathie »
              __________

              Le fait est néanmoins que cette empathie nous amène à considérer comme nôtres des problèmes qui ne le sont pas réellement et à réagir comme si nous étions concernés. C’est bel et bien un sentiment égoïste qui génère ici l’action. Car il a fallu que la nature nous fasse ressentir en nous-mêmes la douleur d’autrui comme si elle était nôtre, pour que nous réagissions. L’altruisme aurait été de réagir à la douleur d’autrui, non pas parce qu’elle nous blesse, mais par un sentiment généreux et désintéressé. L’empathie que nous ressentons pour les êtres que nous aimons ou auxquels nous nous identifions, donne simplement l’apparence de l’altruisme à des actes égoïstes guidés par l’intérêt individuel.


            • alinea alinea 4 juin 17:17

              @Soucougnan
              Si ça vous convient, ça ne me dérange pas. Je ne sais pas ce que ça console en vous, mais si ça console il ne faut pas s’en priver.


            • Soucougnan Soucougnan 4 juin 17:43

              @alinea
              « Je ne sais pas ce que ça console en vous, mais si ça console il ne faut pas s’en priver. »
              _____________

              Mais qui à part vous parle de se consoler ? smiley Sachez que le problème n’est pas de se faire du bien en se racontant des histoires sur la nature humaine, mais de prendre conscience de ce qu’elle est et des limites indépassables que cela introduit, dans gestion de l’activité humaine dans une société organisée.

              Faute d’avoir pris conscience de cette réalité, les marxistes du siècle dernier ont suscité l’URSS, un cauchemar théoriquement égalitaire où chacun était censé travailler par altruisme en recevant le même salaire. Sauf que nous savons aujourd’hui que ça n’a jamais fonctionné ! Les gens ne travaillaient pas ou presque. C’était une économie de pénuries en tout genre où la faible activité humaine était générée par la crainte du goulag. Et tout ça pour rien, vu que ça n’a jamais fait disparaître la caste des privilégiés, ceux vivant tels des rois dans leurs datchas de Crimée.


            • alinea alinea 4 juin 18:38

              @Soucougnan
              On prend pas le pouvoir là, on discute ; je dis que si ça vous arrange que l’empathie soit un égoïsme, je vous dis : cela ne me pose aucun problème ; mais comme c’est un oxymore forcément cela se rapporte à votre histoire personnelle.
              D’ailleurs je ne vois pas le rapport avec la dictature communiste qui n’était même pas du prolétariat... mais mon texte , dans son essence exprime ceci : je suis complétement à côté de « votre » ( à tous, ici !!) plaque !


            • CATAPULTE CATAPULTE 4 juin 15:50

              Bon... Tout ça pour dire quoi, au juste ?


              • alinea alinea 4 juin 15:56

                @CATAPULTE
                Poutine a raison of course.


              • Rinbeau Rinbeau 4 juin 16:05

                @alinea

                Poutine a raison of course.

                Non ! retournez bachoter ! Du Slave et de l’Anglo-Saxon dans une même phrase, depuis 1917, c’est une injonction contradictoire !


              • alinea alinea 4 juin 17:15

                @Rinbeau
                C’était une réponse au lanceur de faux !


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 juin 16:01

                Faites vous exprès d’aller chercher vos sources dans l’extrême-droite. Avec francis Cousin, vous faites très fort.
                Il est obsédé par la lutte anti-immigration en étant adepte de l’idée du « Grand remplacement ». Il affiche un mépris de classe et de race à l’égard des lumprolétaires racisés. Il considère que l’avortement et l’immigration sont les constituants d’un complot visant à affaiblir le prolétariat masculin blanc « radical ».
                Il est à la fois antisémite et islamophobe défendant les valeurs du christianisme primitif. Bref ! Avec lui, dans le style facho, on a la totale. Je suppose pourtant que vous savez où vous mettez les pieds quand vous écoutez une vidéo de radio-courtoisie.
                Ce n’est pas la première fois que je constate que vous affectionnez tout particulièrement ce milieu...




                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 16:10

                  @Jean Dugenêt
                  Vu tes éléments de langage t’es pas clair camarade ... T’aimes la mode ?


                • alinea alinea 4 juin 16:45

                  @Jean Dugenêt
                  Vous avez tout compris de Marx. Je ne sais pas s’il est pote avec Camus, mais je sais que l’immigration est la volonté et la base de l’ultra libéralisme, qui adore l’esclavage.
                  Libre à vous, progressiste, de voir le doigt : Cousin regarde la Lune.


                • Rinbeau Rinbeau 4 juin 16:52

                  @Jean Dugenêt

                  Si vous aviez lu Karl Marx ( ce qui m’étonnerait ) vous devriez savoir qu’il jugeait l’immigration néfaste dans le sens où elle empêchait l’organisation efficace de la lutte des classes contre le capitalisme. Pour lui il fallait développer les pays les plus pauvres afin que leurs populations ne soient pas obligées de migrer vers les pays riches. Et donc éviter toutes guerres, sources de migrations ! L’internationale avait pour vocation de porter cette vision à tous les pays du monde !
                  Le capitalisme bien loin de cette inspiration a colonisé et pillé systématiquement le tiers monde. En privatisant les bénéfices et en mutualisant les dettes. Doctrine qui nous emmène en tant que Nation où nous en sommes aujourd’hui !
                  Quand au fascisme, instrument des Rothschild depuis le 19ème siècle, il est de retour partout en occident avec l’intronisation de Macron où de Trudeau, de Draghi, de  Schwab et Hariri, de Soros et Bill gâtes ETC.. 
                  seriez vous un brin fasciste Monsieur déjeuner et Eugéniste pour bouffer à la table de ces ordures ?  


                • Captain Marlo Captain Marlo 4 juin 18:34

                  @Jean Dugenêt
                  Il est obsédé par la lutte anti-immigration en étant adepte de l’idée du « Grand remplacement ». Il affiche un mépris de classe et de race à l’égard des lumprolétaires racisés

                  Il y a toujours eu des curieux qui veulent voir ce qu’il y a derrière la montagne.
                  Mais ce n’est pas la majorité des migrants.
                  Ils quittent leurs pays à cause de la misère, le plus souvent liée à la corruption de leurs dirigeants et au pillage des pays occidentaux.

                  Ou à cause de la dette qui oblige les gouvernements à supprimer les services publics et toutes les aides sociales. Cf « Confession d’un assassin financier » par John Perkins.

                  Ou bien ils fuient les coups d’états ou les guerres sans fin des cinglés de Washington :
                  Depuis la Libération, les USA ont :

                  • Tenté de renverser plus de 50 gouvernements étrangers, dont la plupart étaient élus démocratiquement.
                  • Bombardé la population de plus de 30 pays.
                  • Tenté d’assassiner plus de 50 dirigeants étrangers.
                  • Tenté de réprimer un mouvement populiste ou nationaliste dans 20 pays.
                  • Gravement interféré dans les élections démocratiques d’au moins 30 pays.
                  • De plus… bien que cela ne soit pas facile à quantifier… ont plus trempé dans la pratique de la torture que n’importe quel autre pays au monde… depuis plus d’un siècle… pas seulement en infligeant concrètement la torture, mais en l’enseignant, en fournissant des manuels et des équipements.

                • mmbbb 6 juin 14:06

                  @Jean Dugenêt en revanche le petit stalinien censure ! C est la norme chez vous, les auteurs de gauche

                  Quant à Dugenet de mes deux, on n est pas dans l obligation de suivre ses thèses

                  Sacre couillon vas dans certains quartiers :

                  Les territoires perdus de la république n a pas été préface par un auteur d extreme droite C est M Benssoussan

                  Lorsque Hollande ecrivit son libvre « un président ne devrait pas dire cà » il s inquiétait à terme de la sécession de ces territoires !

                  En conclusion tu es assez con malgré des postures d intello


                • jjwaDal jjwaDal 4 juin 16:10

                  Le monde n’est pas et n’a jamais été une association harmonieuse entre espèces se rendant mutuellement services. Certes il y a eu de nombreux partenariats et symbioses, mais sur une toile de fond de luttes incessantes pour la survie. Notre espèce doit sa présence ici et maintenant autant à la lutte, qu’au partenariat et à la symbiose. Oublier un des éléments de ce tryptique relève d’un agenda, d’une idéologie qui se moque du réel.
                  Vérité en déça, mensonge au delà, les points d’inflexion de la réflexion et de l’état des systèmes sont partout présents. On pourrait l’illustrer en disant qu’un scénario de vie de type « Petite maison dans la prairie » est probablement encore concevable à 800 millions d’individus, mais pas à 10 fois plus.
                  Bien sûr qu’il faut donner à ce monde a minima autant qu’on en reçoit et que notre civilisation fait à cette aune un très mauvais travail.
                  Mais ne pas voir que la vie fait un travail de création autant que de destruction et de modifications profondes de son environnement et le faisait bien avant nous relèverait d’une myopie sévère.
                  Bien sûr que profiter de notre nouvelle puissance (technologique) récemment acquise pour tout foutre en l’air et éliminer tous les autres, serait à la fois immoral et suicidaire. Immoral pour avoir choisi sans consultation le monde dont nos enfants hériteront et suicidaire car nous ne pouvons deviner les cadeaux involontaires que la Nature a pour nous dans sa besace.
                  Mais j’avoue encore ne pas comprendre, cette répugnance à vouloir envisager de consacrer une fraction infime de nos ressources à développer le projet de la vie ailleurs que sur Terre, à poursuivre le lent et long travail de modification que la vie a fait de l’environnement dans lequel elle est apparue. Vouloir laisser son environnement intact équivaudrait à s’opposer au principe même de la vie. La vie modifie obligatoirement son environnement, c’est une condition sine qua non de son existence. Après nous pouvons gérer bien ou mal les conséquences de notre présence, mais vouloir laisser l’Univers au delà de la Terre intact, me semblerait un projet s’opposant au principe vital, qui est de coloniser tous les environnements possibles.
                  On peut encore vivre en 2022, une vie proche de celle connue par nos lointains ancêtres, une vie brève et brutale. Mais imaginer qu’on puisse le faire à échelle d’une civilisation reviendrait à vouloir régresser collectivement à un stade infantile. Quand l’innocence est perdue c’est irréversible, il faut alors avancer et trouver de nouveaux repères.
                  Nous en sommes là...


                  • Rinbeau Rinbeau 4 juin 17:01

                    @jjwaDal

                    Votre postulat est bien hasardeux ! Non la vie ne modifie pas l’environnement au sens qu’il dépendrait d’elle ! c’est la vie qui doit s’adapter à l’environnement et qui dépend de lui !


                  • alinea alinea 4 juin 17:13

                    @jjwaDal
                    L’évolution, le changement est incessant, seulement lent et non décidé par un cerveau malade. Donc, on s’y adapte, sinon, on se révolte.
                    Si, l’entraide, en tout cas entre mammifères --- mais je ne jure de rien pour d’autres espèces mais comme je ne connais pas bien je ne m’avance pas  est nécessaire à la survie, de l’individu, mais de l’espèce aussi ; entre espèces aussi, bien entendu.
                    C’est ça qui a fait durer la vie ; l’homme ne pourrit pas du tout tout ( le tout tout est une correction exprès) pour survivre !!! il pourrit tout parce que c’est un malade, tu vois la différence ?
                    Il n’est pas question de laisser quoique ce soit intact, il est question d’être en adéquation avec notre monde. L’ours qui s’excite sur un arbre pour montrer sa puissance, ne laisse pas l’endroit intact : il déracine l’arbre :... mais l’homme derrière viendra chercher le tronc pour cuire sa soupe.
                    La couleuvre que la voiture à percutée nourrira le circaète, ou le Milan noir...
                    Cette impermanence, ce mouvement perpétuel, cette vie, et notre conscience, valent plus que le bonheur d’un rêve froid de création ex nihilo d’un monde hostile, non ?
                    C’est pas notre présence qui gêne, c’est notre immaturité d’êtres fragiles qui le refusent ( eh oui) et qui se reproduisent en peu d’éléments sains ! peu d’éléments inoffensifs, et beaucoup de destructors !
                    Et puis la lâcheté qui fait l’être fuir dans le rêve plutôt que se battre pour abattre les « démons » ! ( il est des mots de contes et légendes, des mots de l’antiquité ou du Moyen-âge qui sonnent juste, et joli, à mes oreilles).
                    Voilà.
                    Je ne sais pas ce que tu appelles harmonie, donc je ne développe pas.
                    Des luttes incessantes pour la survie, je n’en suis pas aussi sûre que cela, en périodes normales ; en disettes, certes. Mais la mort est de ce monde et le prédateur choisit le faible.
                    Je n’oublie aucun des éléments ; je ne suis pas culcul la praline à l’américaine, new age and co ! je ne rêve pas d’un paradis qui mettrait la biche entre les pattes du loup pour dormir tous les deux du sommeil du juste !!... ça, c’est les américains.
                    Là où je suis d’accord, c’est que je n’y peux rien.


                  • jjwaDal jjwaDal 4 juin 17:52

                    @Rinbeau
                    Vous savez comme moi que l’environnement a précédé le vivant, qui donc a nécessairement bénéficié des conditions a priori autorisant son émergence (on ne les attend pas à la surface d’une étoile à neutrons, nous sommes d’accord je pense) et vous savez aussi que l’émergence de la complexité (sinon de la vie pluricellulaire) a largement bénéficié de la « grande oxygénation » de l’atmosphère qui est une condition sine qua non de notre émergence en tant qu’espèce. Or cet environnement a bien été créé par la vie. Tout forme de vie ne peut que tenir compte de son environnement, puisque c’est une condition de survie, mais en même temps le modifie par sa nature. Après on peut pinailler sans fin sur son ampleur (une mince pellicule en périphérie d’un globe immense à l’échelle), mais il y a bien une boucle de rétroaction entre la vie et son environnement, ce que je voulais exprimer.


                  • Xenozoid Xenozoid 4 juin 18:00

                    @jjwaDal

                    tout a fait, la vie a façoner la planete,aussi


                  • Captain Marlo Captain Marlo 4 juin 18:04

                    @alinea
                    pourquoi l’Homme a-t-il développé, récemment, toute une série de valeurs et de modèles, qui nous conduisent dans l’abîme, le néant ?

                    Je ne crois pas que ceux qui décident nous demandent notre avis sur les valeurs et les modèles... La réalité du capitalisme, c’est que les marchés sont saturés, il faut passer au capitalisme Vert. D’où l’hystérie autour du GIEC et du CO2.

                    "La fabrication de Greta Thunberg – pour consentement, acte III : la vérité la plus dérangeante : « le capitalisme est en danger d’effondrement »


                    .
                    Utiliser le mot « l’Homme », c’est ce que font les écolos. Ils rendent « l’Homme » responsable de tous les maux de notre société. Une globalité qui convient très bien à ceux qui décident, et à leurs larbins involontaires, les z’écolos..

                    La pollution et les usines, c’est pas bien si c’est devant chez eux. Mais quand c’est loin, l’esclavage et la pollution, c’est tout à fait supportable, pour produire leurs téléphones, leurs chaussures de sport, leurs vélos et leurs panneaux solaires...

                    Je suis pour qu’on défendent les intérêts des humains + la nature.
                    Quand on sépare les deux, c’est qu’on est du côté du manche.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 4 juin 18:23

                    @alinea
                    l’homme ne pourrit pas du tout tout ( le tout tout est une correction exprès) pour survivre !!! il pourrit tout parce que c’est un malade, tu vois la différence ?

                    Non, non, les humains ne sont pas des malades, ils sont manipulés pour que certains fassent du profit. Exemple l’obsolescence programmée.
                    On t’as demandé ton avis ? On a demandé l’avis des citoyens ?
                    On remplit les déchetteries, qu’il faut financer par les impôts.
                    Acheter/jeter.

                    Du temps de mes grands parents dans les Alpes du Sud (genre « La soupe aux herbes sauvages » d’Emilie Carle), il n’y avait pas de ramassage de poubelles, ni de déchetterie. Tu sais pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas de déchets.

                    Les meubles, les objets, les vêtements se transmettaient.
                    Les déchets alimentaires allaient aux poules, au cochon, ou sur le tas de fumier.
                    Les seuls emballages qu’ils connaissaient c’était les paquets de café et les boites de conserve.

                    Puis « les communicants » genre Bernays, ont inventé le marketing :
                    "Ne pas supplier le client d’acheter votre produit, mais l’amener à vous supplier de le lui vendre : ainsi se résume la révolution qu’Edward Bernays a introduite dans la technique publicitaire. Susciter le désir, créer l’événement, lancer des modes, fabriquer des polémiques de toutes pièces : autant de stratagèmes mis au point par ce neveu de Sigmund Freud dont la famille avait émigré aux Etats-Unis, et qui fut le premier représentant d’un métier qu’il a inventé : conseiller en relations publiques.etc

                    Les gens manipulés sont des victimes.
                    Les rendre responsables, c’est se tromper de cible.



                  • jjwaDal jjwaDal 4 juin 18:37

                    @alinea
                    Je pense que ce que tu perçois est le soulèvement des « machines » et l’arrivée en avant plan des intérêts d’entités qui ne sont pas vivantes et ne peuvent donc entretenir de sains rapports avec le vivant, avec les conditions mêmes d’existence du vivant.
                    Par ex. si on considère que les émissions de CO2 sont un problème, alors il devrait nous sauter aux yeux que ce sont nos machines que les ont fait exploser, pas « nous » (êtres vivants). Ce sont des idéologies sociales (l’idéologie de la recherche de la valorisation à outrance d’un avantage « compétitif par ex) qui ont imposé un modèle de mondialisation dans lequel on se fout des kilomètres parcourues par nos marchandises (x7 en trente ans) et des pollutions et nuisances induites par ce choix basique, très discutable.
                    La difficulté pour le corps social dans son ensemble de suivre l’explosion de la complexité de nos interactions avec l’environnement, la volonté d’intérêts particuliers (non vivants) de faire prévaloir ce qu’ils perçoivent comme leur intérêt vital avant celui de notre espèce, les multiples »usines à gaz« boulimiques d’énergie qui nous font penser que »tout avoir« n’a aucun coût autre que le coût financier, beaucoup de phénomènes entrent en jeu pour faire du citoyen lambda un crétin et un bouc émissaire de choix faits par une poignée d’humains (très loin d’être les »meilleurs« d’entre nous).
                    La métrique qui devrait décider de nos choix économiques devrait être la soutenabilité de ces choix pour la préservation d’un environnement favorable à notre existence et même plus largement favorable à la biodiversité, à la vie. Or l’impact financier est le seul qui tire toujours son épingle du jeu économique.
                    Je pourrais envisager sans peine un monde »low tech« , avec des économies largement relocalisées, ne demandant à la technique que ce que la Nature ne peut faire (nul besoin de tracteurs quand on a des vers de terre, nul besoin d’insecticides quand on a des haies et des oiseaux par ex) et une mobilité réduite. Mais surtout un monde dans lequel les machines (ici sur Terre) jouent un rôle marginal, alors qu’on leur donne la place centrale.
                    Nous travaillons pour nos machines au moins autant qu’elles travaillent pour nous et le verrions si l’essentiel de l’énergie ne venait pas du gaspillage de ressources fossiles bientôt perdues à jamais.
                    Par harmonie j’entendais essentiellement »homéostasie à grande échelle« . Bien sûr tous nos instruments de mesure indiquent que nous divergeons à tous points de vue et que nous sommes dans un cauchemar climatisé qui a une espérance de vie très courte à l’échelle du millénaire, ne parlons pas de millions d’années...
                    Dénoncer un système qu’on subit en en montrant les erreurs est déjà une réponse adéquate. Chercher à comprendre est plus que jamais désobéir à cet ordre obscène ,car mortifère, qui nous est imposé d’en »haut".


                  • alinea alinea 4 juin 18:53

                    @jjwaDal
                    C’est exactement pour cela que je parle de malades : les gravement atteints qui envisagent cette agriculture-là, cette urbanisation-là, ces procédés industriels,etc.
                    Le problème, c’est qu’en toutes espèces, les rôles du groupe sont attribués ; sauf que notre espèce s’est laissé dépouiller et a laissé les plus malsains, les plus nuisibles prendre le pouvoir.
                    Après cela, la cécité, plutôt que très vite se révolter et virer les malpropres, beaucoup ont voulu se réfugier sous le pouvoir usurpé !
                    Le monde est trop beau pour l’homme ; moi, j’en profiterai jusqu’à mon dernier souffle, mais qu’il crève dans sa graisse sur son béton devant son écran.


                  • alinea alinea 4 juin 18:56

                    @Captain Marlo
                    Si on se laisse manipuler c’est qu’on n’est pas fini, si on n’est pas fini, on est malade ; malade au sens large. Faut arrêter de dédouaner mémère !
                    Quand j’avais une vingtaine d’année, le choix philosophique qui me taraudait était :
                    l’homme possède-t-il le libre arbitre ; donc est-il libre ? ou bien l’homme est-il préfabriqué, soumis, innocent ?
                    J’ai choisi la première solution ; mais pour tous.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 19:03

                    @alinea
                    Perso a vingt ans je demandais aux gonzesses si elles prenaient la pilule...


                  • Captain Marlo Captain Marlo 4 juin 19:06

                    @alinea
                    Si on se laisse manipuler c’est qu’on n’est pas fini, si on n’est pas fini, on est malade ; malade au sens large. Faut arrêter de dédouaner mémère !

                    Manipuler efficacement nécessite d’actionner l’inconscient.
                    Tu ignores que la com’ et le marketing utilisent la psychanalyse ?
                    Les gens ne se rendent compte de rien.
                    Regarde à nouveau « PSYWAR les Guerres psychologiques ».


                  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 4 juin 19:13

                    @Captain Marlo

                    Salut exact, j’ai fait du marketing, on y utilise entre autre l’analyse transactionnelle mais pas seulement..la psychanalyse est un outil de l’empire et du pouvoir en général .
                    En télé l’analyse transactionnelle utilise ça à fond comme Macron etc bien sur, et sa prétendue arrogance tout ceci est étudié ..pour parler à des enfants soumis....
                    sujet intéressant..


                  • Rinbeau Rinbeau 4 juin 19:17

                    @jjwaDal

                    Si la bactérie unicellulaire originelle est devenue pluricellulaire pour la première fois, c’est pour survivre à l’environnement du moment, c’est à dire la glaciation la plus sévère qu’est connue la terre. Entre 2.5 milliards d’années et 2.1 milliards d’années !
                    c’est la cyanobactérie ! La grande oxygénation vient après cette période ! Mais d’autres bactéries vivant à cette époque restent unicellulaires ! C’est bien en fonction de sa composition que l’on s’adapte où non aux variations de l’environnement ! Qu’elles soient de types internes ( volcaniques ) où de types externes Milankovitch. 


                  • alinea alinea 4 juin 19:22

                    @Captain Marlo
                    Pourquoi ça ne marche pas avec nous ? et dieu sait que j’étais introvertie, et que je ne la ramenais pas ; mais personne ne m’a jamais foutu la pression... sauf récemment quelqu’un qui s’y est essayé !! en vain !!
                    J’ai plus envie de regarder l’humain ; je n’y apprends plus rien. Je veux revoir les bêtes... il y en a de moins en moins, et tout le monde s’en fout parce que personne ne le voit : les campagnes sont habitées par des urbains qui ont laissé leurs sens...je ne sais où ! Sans sens on ne va pas loin même s’ils ne le savent pas !!


                  • alinea alinea 4 juin 19:28

                    @Rinbeau
                    J’ai lu un truc qui m’a plu : c’est à cause de la Lune qu’il y a la vie sur terre ; et depuis la nuit des temps de civilisation, la lune est symbole de fertilité, de maternité, et d’eau !
                    En naissant, La lune a créé les marées qui ont laissé des endroits humides où a pu s’épanouir la vie, cellulaire d’abord... pas tout de suite les crabes ! ( c’est une association tout à fait spontanée entre Lune / Cancer dont le symbole est le crabe ! )


                  • alinea alinea 4 juin 19:29

                    @Aita Pea Pea
                    moi je me demandais si j’allais la prendre !! quelle saloperie !


                  • alinea alinea 4 juin 19:32

                    @Captain Marlo
                    Qui serait ce « on » ? L’humain dans son ensemble est coupable... le moindre achat que tu fais te rend complice ; alors OK ; si ça n’existait pas tu ne polluerais pas ! mais c’est un peu facile.


                  • John  Captain Jack 4 juin 19:34

                    Alinea,

                    En parlant de Lune ... Cadeau ... smiley ...


                  • Rinbeau Rinbeau 4 juin 19:45

                    @alinea

                    Comment faire prendre la mayonnaise sur un article et le rendre intéressant par des commentaires !
                    Pour ce qui est de l’apparition de la vie, je pense que la bactérie rassure ! On ne sait pas trop comment mais elle est là ! C’est un début !
                    Mais si l’on en croit les travaux de Béchamps, les bactéries et les virus sont les restes de la vie organique depuis ses origines ! Alors là comment apparait la vie ?
                    C’est peut-être pour cela qu’on ne parle jamais de Béchamps !
                    Quand à la lune, elle serait apparue peu de temps après la terre, après une collision entre notre proto planète et une autre proto planète ! Mais c’est une hypothèse par défaut à mon avis car en fait on ne sait pas !


                  • Rinbeau Rinbeau 4 juin 19:52

                    @Rinbeau

                    Selon les nuits, lorsque l’on plante son nez au ciel, on voit la lune creuse où pleine (ronde) ! d’où peut-être une analogie à la fécondité.. 


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 20:02

                    @Rinbeau
                    La lune est apparue pour que l’on puisse se marrer deux fois par jour a minima.


                  • Rinbeau Rinbeau 4 juin 20:22

                    @Aita Pea Pea

                    A l’improvisade !

                                            ROMANTISME


                    j’ai tant pratiqué le flux et reflux de la fantaisie féminine, en bikini,

                    qui abordent invariablement quelque banc de sable isolé,

                    au milieu d’autres couples romantiques, au clair de lune...

                    que j’en ai attrapé un invraisemblable mal de mer,

                    accompagné d’une éruption de lunettes noires à chaque pleine lune.

                    Je trouve, mesdames, votre imagination bien terre à terre !

                    Roucouler sous la lune...

                    Et pourquoi pas dessus ?


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 20:46

                    @Rinbeau
                    M’en parle pas... Les roucoulades en ce moment des tourtereaux cherchant leurs tourterelles... Et tous les autres zoziaux qui pensent qu’a baiser . Dès le lever du jour. Va porter plainte ,merdre !


                  • jjwaDal jjwaDal 4 juin 20:54

                    @Rinbeau
                    Donc logiquement, l’espèce humaine n’a fait que s’adapter à son environnement qui est totalement responsable en conséquence de nos actes puisqu’il est à l’origine de nos adaptations à sa rudesse, dirons-nous. On ne fait que se défendre contre la rudesse de Dame Nature en somme. De l’autodéfense quasiment...Pas belle la vie ?
                    Où comment se tirer une balle dans le pied en accusant Dieu ou la Nature ou qui l’on veut en dehors de nous.


                  • pemile pemile 4 juin 20:59

                    @Aita Pea Pea

                    Une pensée pour quelques jeunes tourterelles ukrainiennes dans un beau merdier.
                    https://pbs.twimg.com/media/FUVIl-tXoAA10Bx?format=png


                  • alinea alinea 4 juin 21:03

                    @Rinbeau
                    Tout est « par défaut » ; c’est pourquoi je parle toujours d’un scénario qui m’a plu ; le bouddhisme enjoint de ne pas se poser des question auxquelles on n’a pas de réponse !! et nos origines, notre passé lointain, dieu sait si ça plaît à beaucoup, mais ce ne sont que scénarios ; et pourquoi pas !
                    Je n’ai donc aucune préférence.


                  • alinea alinea 4 juin 21:05

                    @Rinbeau
                    Elle régule pas mal de chose la lune ; chez les femmes, au jardin, dans les océans ...


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 21:17

                    @pemile
                    J’aime le chant des zoziaux au réveil , avec mon premier café . Cool ...


                  • alinea alinea 4 juin 22:04

                    @jjwaDal
                    C’est qu’il y a sur-adaptation ! notre pauvre environnement n’en demandait pas temps, la chimie, l’atome, les charrues, les tronçonneuses, les caterpillars, le CO2 !

                     smiley

                    Nous voulions tous être des rois branleurs, nous sommes tous des gueux branlés dans le manche !
                    On s’en branle hein !




                  • alinea alinea 4 juin 22:13

                    @ Captain Jack
                    Eh bien ! Je ne connaissais pas du tout, ni d’air ni de nom, et, j’ai bien aimé ; il a la sobriété des chants révolutionnaires, italiens ou portugais, que j’aime, et ses paroles roulent toute seules, ça prouve qu’elles sont justes !
                    Merci


                  • Rinbeau Rinbeau 4 juin 23:29

                    @jjwaDal
                    Dans 1 milliard d’année, la terre sera toujours là ! Peu importe à quoi elle ressemble !
                    La vie peut-elle en dire autant ? Les dinosaures ont tellement influencé l’environnement qu’ils en ont disparu ? hé oui CO2, labour, charrue, pesticides, pétrole et bouse de dino.. Bref la cataclimatique pour dinobobos 


                  • jjwaDal jjwaDal 5 juin 07:08

                    @alinea
                    Moi je pourrais, vu que ma descendance a été cramée par ce joli monde, mais j’y arrive pas. Au demeurant tout le monde sait qu’il faut soigner le mâle par la femelle et apprendre la philosophie pour accepter ce que nous ne pouvons changer, trouver le courage de lutter pour ce qu’on peut améliorer et acquérir la sagesse pour faire la différence entre les deux catégories (le plus dur, j’en parle d’expérience...). smiley


                  • alinea alinea 5 juin 09:38

                    @jjwaDal
                    La philosophie, c’est quelque chose que tu possèdes dans ton être entier et que tu bascules dans le langage organisé ; ça ne s’apprend pas, et parfois tu n’as pas besoin de langage pour la suivre : c’est le bon sens.
                    Aujourd’hui on a surtout oublié que l’on soigne la femelle par le mâle, aussi personne n’étant soigné, les enfants devenant de plus en plus des objets convoités, on a mal à son humanité !! C’est là que niche mon pessimisme, c’est pourquoi je regarde toujours ailleurs !


                  • Captain Marlo Captain Marlo 5 juin 18:27

                    @alinea
                    Pourquoi ça ne marche pas avec nous ?

                    Parce qu’il y a des gens qui ont l’esprit critique !
                    C’est ce qu’ils appellent « les complotistes » ! Leur bête noire.
                    « Le génie du complotisme ».
                    Leur principale qualité, c’est de bosser et de connaître aussi bien la thèse que l’antithèse."Tandis que l’anti-complotiste se contente la plupart du temps d’énoncer la thèse (officielle s’entend), le complotiste est contraint de travailler, d’approfondir à la fois la thèse et l’antithèse.(...)

                    Tandis que l’anti-complotiste n’a qu’à répéter la thèse officielle sans avoir besoin de la justifier, le complotiste est obligé de chercher des preuves solides à l’appui de ses propos et finit par acquérir une connaissance bien plus large que celle de l’anti-complotiste qui a borné son champ d’investigation parce qu’il lui suffit de citer une source « prestigieuse » pour gagner la bataille du pouvoir médiatique et la considération de ses pairs.etc"

                    .
                    Au sujet du Covid et des vaccins :
                    "Une étude du MIT confirme que les gens hésitant à se faire vacciner sont « hautement informés, scientifiquement instruits » et « sophistiqués »


                    Tu as la réponse : les esprits critiques font des recherches, s’informent, croisent les informations : « Ils sont hautement informés, scientifiquement instruits et sophistiqués ». Les autres sont des feignasses qui se contentent de répéter ce que disent les médias et le gouvernement.



                  • Captain Marlo Captain Marlo 5 juin 18:38

                    @alinea
                    les campagnes sont habitées par des urbains qui ont laissé leurs sens...je ne sais où !

                    Mais pourquoi veux-tu imposer ton mode de vie aux autres ?
                    Il y a un côté Khmer Vert chez les écolos qui l’horripile.
                    C’est par l’exemple qu’on diffuse ses idées, à ceux que ça intéresse.
                    Les autres, je m’en fiche, du moment qu’ils ne m’imposent pas de vivre comme eux.


                  • alinea alinea 5 juin 19:08

                    @Captain Marlo
                    Je ne veux pas imposer un mode de vie, mais la ville à la campagne c’est la laideur qui s’installe, la voiture reine et ses routes et ses chicanes et ses ronds points, les petits panneaux à tous les carrefours de chemins pour que les cons s’y retrouvent sans effort, les plans écolo c’est faire des sorties nettoyages de fossés, pour le reste, on s’en fout.. ce sont les anciennes voies ferrées qui se transforment en voies vertes goudronnées interdites aux chevaux, pour les trotinettes et les rollers...les citadins à la campagne sont des bobos qui ne sont pas complotistes je te rassure ! et quand ils sont pas bobos ils sont entourés de murs et de grilles et votent Le Pen !
                    L’ambiance d’un village est à chier, et je sais de quoi je parle puisque je l’ai vu changer.
                    Les citadins n’ont rien à foutre d’être ici ou ailleurs, au mieux ils font le tour du quartier pour faire pisser le chien, mais ce qui se passe un peu plus loin ne les concerne pas. On n’est pas près d’avancer dans les problèmes énergétiques, écologiques !!! On est quatre à ne pas être vaccinés sur deux cent cinquante !!
                    Je suis en bon terme avec tout le monde, en tant qu’individus, ils sont charmants !
                    Mais on ne va pas rattraper grand chose avec des engins pareils !


                  • alinea alinea 5 juin 22:39

                    @Captain Marlo
                    Je remonte le fil et je vois ça : l’horripile !! moi je tape souvent l’inverse « m » pour « l », et c’est, ce serait si je ne le corrigeais pas, souvent beaucoup plus embêtant !!
                    Ça n’empêche que j’insiste : les citadins à la campagne ont une vie de citadin qu’ils nous imposent ! La loi du nombre : à la campagne plus personne ne travaille dans les champs ; tout le monde part le weekend ( j’y crois pas : week end étant souligné de rouge, je me dis mince mon logiciel est retardé mental, depuis le temps que week end est français ; et puis, intuition géniale, j’attache les deux !! gagné !!
                    Je regarde en anglais, attaché aussi !!de mon temps ce n’était pas comme ça.
                    Dorénavant je dirai « fin de semaine », traduction de weekend !!!
                    ( pardon j’ai envie de déconner ! mais je vais faire une pause)


                  • Captain Marlo Captain Marlo 6 juin 07:09

                    @alinea
                    C’est pareil dans mon village, mais il y a peut-être des associations qui s’intéressent à la nature, à la connaissance des plantes et des arbres locaux, aux sentiers de randonnées, à la géologie ou à la faune locale ?
                    S’il n’y en a pas, essaye d’en créer.

                    Je suis persuadée au contraire que les Français sont intéressés.
                    Ils se passionnent actuellement pour le jardinage. Si tu veux intéresser les Français à l’écologie, il faut commencer par leur estomac ! Pas par des discours écolos. Vu les zinzins écolos qui font de la politique, mieux vaut éviter.

                    Vois avec la Mairie, s’il est possible de créer un jardin partagé.
                    C’est ce qui est en train de se faire dans mon village, sur ma proposition.
                    Mais il a fallu 6 ans pour que ça existe.


                  • mmbbb 6 juin 14:38

                    @Rinbeau Vous avez de piètres connaissances en ecologie

                    C est la vie, au début, qui a modifie l environnement Les scientifiques ne savant pas comment et non pas de traces évidemment

                    C est pour cela qu ils essayent de trouver le début du début de la vie dans l univers . Ils veulent comprendre comment un acide aminé peut donner naissance à cette vie Expérience de Miller dans les années 60 mais dont les conclusions sont incomplètes . Une molécule fusse t elle la brique de cette vie, a encore des zones d ombres dans la compréhension de son fonctionnement

                    Il y a quelques milliards d années, cela a commence avec les bactéries les myxomycètes qui par un long processus physico chimique a rendu la vie sur terre possible . Fabrication de l oxygene , transformation des roches

                    Ce début de la vie et notamment la formation des unicellulaires de cette vie primitive , est un grand point d interrogation .

                    A contrario, nous ne pourrions pas être la sur cette terre si ces micro organismes n avaient pas existes La vie a commence notamment aussi par les virus .

                    l homme dans l evolution des especes a ete le seul a pouvoir modifier son environnement .

                    Il l a tellement modifie en une si courte période , qu il pese des incertitudes quant à sa survie sur cette terre.

                    C est assez simple en 1960 , nous etions a peine 3 milliards d humains et les ecosystèmes etaient encore viables et le plus souvent encore intacts : oceans foret espace .

                    Maintenant nous sommes pres de 8 milliards et la pollution est systémique .

                    Par exemple les scientifiques predisent que la mer méditerranée deviendra une mer morte si aucun plan de sauvegarde n est entrepris .

                    en cela , je rejoins la pensée d Alinea ,

                    PS il y a des civilisations qui ont disparue par un changement brutal de leur environnement les Hittites par exemple , etudes des pollens et datation par luminescence . In fine nous dépendons de notre environnement et les civilations sont mortelles comme l affirmait A France


                  • alinea alinea 7 juin 15:01

                    @Captain Marlo
                    Après une panne obligée d’Orange qui veut nous fourguer sa fibre, je retrouve ce lieu !
                    Je suis très chiante je le concède : j’ai horreur de l’artifice, des citadins qui réinventent le monde et le fil à couper le beurre ; j’aime que les choses coulent de source, qu’on s’y adapte, qu’on tente de les adapter, mais sans plus !
                    J’ai en horreur l’artifice depuis toujours, parce que j’ai horreur du mensonge et du jeu quand il n’est pas jeu : le new age je l’ai senti dès qu’il est né, et je l’ai rejeté !
                    Alors leurs jardins partagés ne vaudront jamais les jardins ouvriers. Et observe, il ne faut pas longtemps pour que cet artifice parte en couille : dans pas trois ans, plus de jardins !


                  • Jean Keim Jean Keim 4 juin 19:41

                    << Quand on est désobéissant, quand on sait que la ‘’spiritualité’’ n’est qu’une adéquation au monde de la part de l’espèce, et pas de l’individu... >>

                    Tiens ! J’aurais plutôt écrit : Quand on est désobéissant, quand on sait que la ‘’religion’’, ou toute autre idéologie, n’est qu’une adéquation au monde de la part de l’espèce, et pas de l’individu...

                    Il me semble que la religion est collective, tandis que la spiritualité est un cheminement personnel et solitaire.


                    • alinea alinea 4 juin 21:00

                      @Jean Keim
                      Ça se tient ; j’avais plutôt en tête « l’Esprit », qui fait partie de nous, que l’on développe, ou pas, comme le reste d’ailleurs. La religion est dans la civilisation, c’est l’ensemble culturel, c’est un peu truqué ; l’esprit s’y retrouve, ou pas... mais au fond ça ne contredit pas votre vision


                    • Jean Keim Jean Keim 5 juin 08:30

                      @alinea

                      Bon ! après tout ce n’est qu’une question de vocabulaire, en ce qui me concerne je ne sais toujours pas la différence entre l’âme et l’esprit, parfois ils semblent interchangeables.


                    • alinea alinea 5 juin 09:17

                      @Jean Keim
                      C’est une question de vocabulaire certainement, surtout quand ce qui est à dénommer est si compliqué ; on tâche de se mettre d’accord mais parfois ça ne convient pas.
                      pour moi l’âme c’est la vie ; les animaux ont une âme, anima, la vie, c’est ce rapport au monde immatériel, perceptif et non créatif ; l’esprit est humain, qui le raccorde au grand tout dans une volonté de comprendre, de se situer, d’être en conscience ; mais je vois bien ces trois là indissociables, avec votre pensée fruit de l’esprit et de la conscience...


                    • Jean Keim Jean Keim 5 juin 12:24

                      @alinea

                      Chez certains courants de pensée plus ou moins religieux et/ou chamaniques, il semblerait que ‘’le grand esprit de l’Univers’’ prenne des parcelles de lui-même pour les appareiller avec de la matière, et pour que l’association soit viable il faut une âme qui anime le tout, le résultat est plus ou moins conscient, depuis les embryons de vie jusqu’aux êtres humains, en passant par les plantes et les animaux qui parfois partagent des formes archétypales similaires, la Vie semble puiser dans des banques de données tout en faisant des variations infinies.

                      Dans ce contexte je vois un peu les humains comme des êtres qui ont la possibilité d’observer le ballet de la création et de s’en émerveiller, toujours en mouvement, la création est continue, un mystique Maître Eckhart pensait qu’elle durera et le monde avec lui tant que Dieu la soutiendra de sa pensée créatrice.


                    • alinea alinea 5 juin 12:37

                      @Jean Keim
                      J’adore ça ! Nous sommes les seuls à pouvoir nous émerveiller... et ces abrutis d’humains l’oublient !
                      Quand je dis seuls, c’est pas tout à fait vrai : quand je vois dans le regard d’un animal son étonnement, dans son attitude l’interrogation, ils ne le disent pas, mais ils ont une vie riche aussi


                    • chantecler chantecler 5 juin 13:14

                      @alinea
                      Oui absolument !
                      Les animaux devraient être nos compagnons ...
                      Au lieu d’être des choses sans intérêt sans importance, d’objets dont on dispose sans égard ...
                      Quand je croise un animal , je suis émerveillé et je ressens le plus grand respect pour la vie ...
                      Je me dis que je suis Incapable de fabriquer une bactérie ,un insecte , un oiseau , une grenouille ,un chevreuil,....alors pourquoi le tuerais-je , sans raison par instinct ?
                      Si c’est pour me nourrir d’accord !
                      C’est la loi fondamentale ....
                      Si c’est pour le plaisir et par sadisme , non !
                      Quand j’entends le discours de certains chasseurs et de leurs enfants  : ils aiment les animaux oui et c’est pour ça qu’il faut les abattre , pour ne pas les laisser proliférer , j’ai envie de leur dire : stop  ! Gardez votre baratin pour vous ...
                      Je préfère voir un chevreuil , un sanglier traverser un champ vivant que mort !
                      Saloperie d’humains qui cherchent à légitimer toutes leurs exactions  !


                    • alinea alinea 5 juin 13:24

                      @chantecler
                      Les animaux sont mes compagnons, mes égaux, dont je suis responsable devant l’ordonnance humaine, enfin humaine... ! Je leur apprends le minimum pour qu’ils puissent vivre parmi nous ; qu’ils soient chevaux ou chiens ! Quant aux chats, ils se débrouillent !
                      Mais les animaux sauvages, le sanglier devenu cochonglier, c’est une autre histoire : dès que l’homme touche à quelque chose il met le désordre ou la catastrophe !


                    • Jean Keim Jean Keim 5 juin 13:29

                      @alinea

                      Je le vois aussi parfois même dans le regard d’animaux domestiques pas trop dénaturés par ‘’leurs humains’’.



                      • alinea alinea 4 juin 21:54

                        @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                        Ces suicides là me font toujours penser à un horizon qu’on a laissé se rétrécir et quand il est assez étroit pour qu’on n’y ait plus de place, on se suicide.
                        Or il suffisait de regarder par dessus.
                        Je ne connais pas d’études sur la psychologie des suicidés ; mais j’en connais quelques-uns, et ceux-là, et d’autres dont on nous parle, et s’ils n’ont pas eu l’idée, l’audace, de sortir de leur condition étriquée, c’est qu’ils y étaient tout entier prisonniers... et ça, c’est pathologique !
                        J’aimerais en savoir plus, si quelqu’un a des ides de livres, de liens...


                      • Rinbeau Rinbeau 4 juin 21:25

                        Le temps passe et il est temps pour moi que l’esprit sombre promène au bout d’un fil, dans l’ombre, ma face et mon profil !

                        Je m’éclipse..


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 21:38

                          @Rinbeau
                          Il manque une vergule .


                        • alinea alinea 4 juin 21:55

                          @Aita Pea Pea
                          une virgule ; mais vergule c’est vachement beau, il faut lui donner une signification.


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 22:03

                          @alinea
                          suis chti , faut excuser . Mais il y aurait a faire...vergule ...lol


                        • charlyposte charlyposte 5 juin 09:27

                          @Aita Pea Pea
                          T’es Ch’ti ! Sources ?


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 juin 10:10

                          @charlyposte
                          Lucheux , Saint Amand ...


                        • charlyposte charlyposte 5 juin 10:22

                          @Aita Pea Pea
                          Tu dois adorer ton maire * Roussel * smiley


                        • charlyposte charlyposte 5 juin 10:24

                          @Aita Pea Pea
                          Pour moi les vrais Ch’ti c’est de Lille vers Dunkerque smiley


                        • picpic 5 juin 08:50

                          Agréable à lire.

                          je vous cite


                          Narcisse qui se restreint pour maîtriser, aime, aimerait que tous soient semblables, ce qu’il appelle « égaux ».

                          Que tous soient semblable « à lui même » surtout...



                          • alinea alinea 5 juin 09:20

                            @picpic
                            oui ! merci pour cette précision, qui manquait c’est vrai !
                            On ne parle pas ici des « grands de ce monde » qui nous regardent de haut, tous semblables dans notre insignifiance !!


                          • Clocel Clocel 5 juin 17:48

                            Allez... Un bon coup de gueule de Nicolas Bonnal...


                            • alinea alinea 5 juin 18:07

                              @Clocel
                              Il est un peu insupportable à ne rien dire... ou c’est moi ?



                            • alinea alinea 5 juin 19:12

                              @Clocel
                              T’es marrant ! on n’a pas besoin de lui pour flipper !!! le peuple français est nul à chier ; bon. On va se coucher.smiley


                            • Clocel Clocel 5 juin 21:03

                              @alinea

                              « La lucidité est la blessure la plus proche du soleil. »


                            • alinea alinea 5 juin 22:29

                              @Clocel
                              Je ne comprends pas bien ce que ça veut dire mais j’ai envie de répondre
                              l’ambiguïté est la blessure la plus proche de la tombe !


                            • alinea alinea 5 juin 19:14

                              L’ombre d’un connard qui vient moinsser tout le monde, c’est la nouvelle mouture d’ Agoravox. On n’est pas obligé d’apprécier.


                              • leypanou 5 juin 19:30

                                @alinea
                                c’est un tdc lâche, sans idée, et se contente de moinsser pour assouvir sa propre médiocrité. Il est possible qu’il y en ait plus d’un.


                              • alinea alinea 5 juin 19:39

                                @leypanou
                                Ça rajoute à l’ambiance générale... du grand n’importe quoi !!
                                merci leypanou


                              • J’ose « Vivre et penser comme des porcs »...

                                Gilles Châtelet .

                                Loin des récentes niaiseries pseudo-humanistes, G C dénonce la Triple alliance politique, économique, cybernétique des néo-libéraux , qui cherche à rendre rationnelle et même festive « la Guerre de Tous contre Tous ».



                                • eau-mission eau-mission 7 juin 23:16

                                  ... ceux qui versent dans la sexualité, la procréation invertie, sans la moindre réflexion, non pas morale, mais sensible !

                                  Hep, ça se passe comment la procréation invertie ? Le mot « inverti » est déjà pris pour parler d’une sexualité sans procréation possible. Au risque de me fourvoyer, je comprends que tu parles d’une procréation dans laquelle l’enfant n’aurait pas le loisir de prendre en main son développement.

                                  C’est ainsi que pensent nos techniciens de la pédagogie et autres fabricants de surhommes, qui se braquent contre le développement de nos rejetons dans une autre voie que celle qu’ils imaginent pour eux.


                                  • eau-mission eau-mission 7 juin 23:44

                                    @alinea

                                    Autre mot « rail », un peu plus, le « hasard »

                                    C’est une adaptation continuelle qui suit un choix intuitif proposé par le hasard ou, si l’on y croit, par un ordre divin.

                                    Les savants d’aujourd’hui réfuteront-ils l’idée que l’intuition ne trouve sa source ni dans le hasard, ni dans Dieu, mais dans les antennes extra-corporelles de notre esprit, qui le relie aux autres consciences (ou existences) ?


                                  • eau-mission eau-mission 7 juin 23:45

                                    @eau-mission
                                     Autre mot « rail », un peu plus haut ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité