• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les méthodes totalitaires de l’Opus Dei dénoncées par 165 de ses (...)

Les méthodes totalitaires de l’Opus Dei dénoncées par 165 de ses anciens membres dans la revue Golias

C’est pour comprendre comment un génocide pouvait être perpétré que Stanley Milgram a  étudié la relation à l’autorité dans des expériences réalisées entre 1960 et 1963 et devenues célèbres pour les enseignements inattendus et jugés scandaleux qu’elles ont livrés : les acteurs d’un génocide, et donc de toute autre besogne administrative a fortiori simplement criminelle ou délictueuse, ne sont pas du tout des monstres comme il serait rassurant de le croire, mais, au contraire, des agents loyaux, disciplinés et d’une conscience professionnelle irréprochable, au demeurant bon époux et bon parent (1).

La soumission aveugle à l’autorité, une menace pour la survie d’une société
 
 C’est donc la soumission aveugle à l’autorité qu’il faut incriminer : elle menace ni plus ni moins que la survie d’une société. Elle est, en effet, de tous les réflexes socioculturels conditionnés qu’un groupe social entend faire adopter à ses membres, la plus systématiquement et continûment inculquée. Ainsi l’individu en vient-il 
 
1- à limiter son champ sensoriel à la parole de l’autorité,
2- à la faire seule juge du Bien et du Mal, 
3- et à abandonner toute responsabilité dans l’exécution scrupuleuse des ordres reçus sans songer à en discuter la légitimité.
 
Cela ne pose aucun problème quand l’autorité est bienveillante. Mais ne lui arrive-t-il pas d’être malveillante ?
 
On aurait pu penser que les désastres de la Seconde Guerre mondiale auraient conduit à une réflexion sur les dangers d’une soumission aveugle à l’autorité. On y a cru lors du procès de Nuremberg en 1945/1946 quand, du kapo à l’officier SS, tous se disaient « non responsables » des crimes qui leur étaient imputés : « J’ai obéi aux ordres ! » répondaient-ils invariablement. La condamnation de Maurice Papon par la cour d’assises en 1998, pour n’avoir pas désobéi aux ordres de déportation des Juifs de Gironde en 1942 et s’être rendu ainsi coupable de complicité de crimes contre l’humanité, a offert une nouvelle occasion de réévaluer la relation à l’autorité. En 2008 aussi, la cour de cassation, en confirmant l’arrêt de la cour d’appel de Paris, a reproché aux coupables des « Écoutes téléphoniques de l’Élysée » de n’avoir pas désobéi aux ordres illégaux du Président Mitterrand. Mais on ne voit toujours rien venir qui organiserait une éducation à une soumission réfléchie à l’autorité.
 
L’Opus Dei, fer de lance d’une reconquête ?
 
 Bien au contraire, il existe des groupes à vocation hégémonique où la soumission aveugle à l’autorité est la vertu cardinale exigée de leurs adhérents. Un témoignage de 165 anciens membres et responsables de l’Opus Dei, paru dans la revue Golias (2), révèle, par exemple, les méthodes proprement totalitaires qu’applique cet ordre religieux agréé voire chéri par l’appareil eccclésiastique de l’Église catholique : son fondateur, Josemaria Escriva de Balaguer, a, en effet, en un temps record, été canonisé en 2002 par le pape Jean-Paul II, soit vingt-sept ans après sa mort. Il semble qu’à la façon des Jésuites créés par un autre espagnol, Ignace de Loyola, et employés par la papauté pour lutter contre la Réforme protestante à partir du XVIème siècle, l’Opus Dei soit aujourd’hui le fer de lance d’une reconquête intégriste. Sa particularité est de coloniser les centres de direction d’une société, tant économiques que polititiques et culturels, pour en infléchir le cours selon ses vœux.
 
On mesure, en tout cas, à la lecture de ce terrible témoignage, comme la laïcité républicaine est un bonheur qui n’est pas négociable. On frémit à l’idée qu’une pareille engeance puisse un jour venir la supprimer pour imposer son ordre sociétal tyrannique pour autoritariens (3).
 
Les six piliers d’une destruction de la personne
 
L’Opus Dei recrute tant des célibataires que des couples mariés. Les 165 signataires du témoignage décrivent les méthodes totalitaires auxquelles sont soumis les laïcs célibataires. 
 
1- La dépendance économique entière
L’individu qui travaille dans les entreprises relevant de l’Opus Dei, ne perçoit pas de salaire. Il est donc entièrement dépendant économiquement des directeurs, même pour ses menues dépenses (téléphone, déplacements, sorties, etc.). On ne saurait mieux asservir un individu.
 
2- L’insécurité juridique
Si, il y a pis. Aucun contrat de travail écrit ne lui est délivré ; aucun certificat n’atteste d’éventuels diplômes ou d’une activité. Tout se fait pas oral. Il n’est donc pas possible de prouver son appartenance à l’Opus Dei par un document écrit. Aucune procédure ne peut donc être engagée contre l’Opus dei devant un tribunal en cas de préjudice allégué. « Verba volant, scripta manent ». L’Opus Dei craint donc comme la peste l’écrit compromettant qui reste.
 
3- Le contrôle de l’individu par isolement social, voire déracinement par déplacements constants
L’individu est progressivement écarté de sa famille et de son réseau d’amis : la participation à des événements familiaux est chichement accordée. Les relations sont sévèrement contrôlées. Des déplacements constants provoquent un déracinement, voire une désorientation pour exiger une disponibilité entière de l’individu.
 
4- La délation institutionnalisée, appelée correction fraternelle
Cela ne suffit pas. Il faut encore surveiller sa conduite. Au sein même de l’Opus Dei, chacun épie son prochain. Sous prétexte d’un devoir de correction fraternelle, la délation est institutionnalisée : les conduites d’autrui jugées déviantes doivent être rapportées à la direction qui dicte la procédure corrective à suivre. Aucune critique de la direction n’est tolérée. Et, quoique ainsi rendues déjà difficiles par ces méthodes, les relations interpersonnelles sont étroitement contrôlées.
 
5- La censure de l’information
Il va de soi que toute information est soumise à une censure préalable de la direction : livres et autres médias doivent faire l’objet d’autorisation spécifique de la part de la direction. Les bibliothèques sont expurgées de tout ouvrage interdit. On songe à l’ « Index librorum prohibitorum  » décidé en 1559 par le Concile de Trente qui recensait les livres impies interdits aux fidèles (4). Émissions de télévision, films, spectacles sont a fortiori passés au crible avant d’être éventuellement permis.
 
6- L’exigence d’une soumission aveugle à l’autorité
- Enfin, une soumission aveugle à l’autorité est exigée de l’individu ; elle caractérise ce qui est appelé « le bon esprit » par opposition « au mauvais esprit ».
- La direction est seule juge du contenu de ces formules arbitraires à souhait : collégiale, elle s’organise selon une hiérarchie stricte ;
- à la base, l’individu se voit imposer une double tutelle. Deux surveillants, un directeur spirituel laïc et un confesseur, l’observent au cours d’ entretiens hebdomadaires, le soumettent à un interrogatoire en plus de la confession à laquelle il est astreint. Ses révélations confidentielles sont consignées par écrit à son insu et adressées à l’échelon collégial hiérarchique supérieur qui, en retour, adresse ses observations et les directives à appliquer.
 
Selon les 165 signataires de ce témoignage ahurissant, il existerait donc sur le sol une association religieuse encouragée par l’appareil ecclésiastique de l’Église Catholique, l’Opus Dei, dont les méthodes porteraient atteinte aux droits de la Personne en violant délibérément les lois de la République. Comment ne pas y voir, en effet, des violations délibérées de la liberté de conscience, du droit du travail et des agissements répétés et réfléchis constitutifs du harcèlement moral. Si, comme le dit Gandhi, « la fin est dans les moyens comme l’arbre dans la semence », elle est jolie, la société dont rêvent ces gens de l’Opus Dei.
 
Aucun compromis ne peut être envisagé avec de pareils destructeurs des personnes. Comme au temps des partis fascistes et communistes, Islamisme et Opus Dei exigent la même soumission aveugle à l’autorité au profit de cliques différentes certes mais aussi illuminées l’une que l’autre. Ne retrouve-t-on pas, du reste, déjà certaines de ces méthodes de « management » dans des entreprises et des institutions républicaines, comme l’Éducation nationale ? Décidément la défense intransigeante de la laïcité et des droits de la Personne est redevenue aujourd’hui un combat quotidien si on veut tenir en lisière tous ces illuminés. Paul Villach 
 
(1) Stanley Milgram, « Soumission à l’autorité  », Éditions Calmann-Lévy.
(2) Golias Magazine N° 129, novembre/décembre 2009, bimestriel, 8 euros.
(3) Selon Milgram, est « autoritarien » l’individu qui trouve son équilibre psychologique dans la soumission aveugle à l’autorité.
(4) « Index des livres interdits ». D’où l’expression « mettre à l’index  » qui signifie interdire.
Nombre de génies ont eu cet honneur : Galilée, Descartes, Pascal, Montesquieu, Diderot, Voltaire, etc.
Après le Concile Vatican II, en 1966, l’index aurait cessé d’être alimenté en œuvres nouvelles.
Le Canard Enchaîné a tiré de cette censure, dans les années 60, un joli jeu de mots : « Le pape n’a rien compris au préservatif. La preuve, il le met à l’index !  »
 
 

Documents joints à cet article

Les méthodes totalitaires de l'Opus Dei dénoncées par 165 de ses anciens membres dans la revue Golias

Moyenne des avis sur cet article :  3.68/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

195 réactions à cet article    


  • Paul Villach Paul Villach 5 janvier 2010 12:56

    @ Papy

    Merci d’avoir corrigé la coquille ! Vingt sept ans ! Avouez que c’est court pour cette procédure de canonisation ! Paul Villach



  • Prêtresse Prêtresse 5 janvier 2010 16:14

    On se trouve dans l’obligation de créer un ordre.


  • sorro el manolo sorro el manolo 10 janvier 2010 15:38

    respecté les femmes svp un e a la fin d’une phrase.
    CDT


  • ZEN ZEN 5 janvier 2010 11:47

    Article nécessaire
    Des témoignages que j’ignorais...
    On ne doit pas oublier les liens étroits entre le franquisme (dont Pie 12 a salué la victoire) et Jose Maria Escriva de Balaguer, et la tendresse de B16 pour cette institution vouée à la « reconquista »
    L’OD noyaute aussi (contrôle ?) plusieurs universités espagnoles et sud-américaines
    Son but (comme pour les Jésuites) est de toucher d’abord les élites


    • Romain Desbois 6 janvier 2010 13:28

      Deux choses m’ont beaucoup amusé. Lors de l’élection du dernier pape, il a été dit que la décision avait été prise d’élire un pape plus âgé que le précédent afin qu’il ne reste pas aussi longtemps que son prédécesseur. Très class !

      La deuxième est toute récente, entendue à la radio :
      « la personne qui s’est jetée sur le Pape voulait simplement montrer sa dévotion, le Vatican a annoncé qu’il s’agissait probablement d’une déséquilibrée »
      CQFD ;o)

      Une déséquilibrée dévote qui déséquilibre son Pape. C’est pas l’effet Papillon (contraction de pape et de nazillon), c’est l’effet domino....

      Désolé c’est plus fort que moi, faut que je fasse des jeux de mots, bon à ma décharge mon goût pour le bouffage de curés ne m’aide pas à me corriger.


    • ZEN ZEN 5 janvier 2010 11:51

      Cette institution pratique habilement l’entrisme
      Même au coeur de la République !


      • Dzan 5 janvier 2010 12:35

        Le sabre et le goupillon, les 2 fléaux de l’humanité.

        Et on parle d’intégrisme Musulman.

        N’a-t’on pas vu notre Zébulon se dépécher d’aller faire allégeance à B16, accompagné du pétomane national !

        République tu es en danger !


      • morice morice 5 janvier 2010 12:38

        l’extrême droite fait la même chose : c’est étrange, hein.... 


      • Shaytan666 Shaytan666 5 janvier 2010 11:56

        On dirait de nouveau que certains viennent de découvrir le fil à couper le beurre  smiley
        Tout qui s’intéresse un peu aux religions sait que l’Opus Deï est une secte dans la mouvance catholique, si les jésuites sont les « soldats » de Jésus les membres de l’OD en sont les généraux.


        • boris boris 5 janvier 2010 15:47

          Les trois principales religions sont des sectes, l’Opus Dei n’est rien d’autre qu’une secte dans la secte.

          Et Léon comme d’hab se trompe de cible.


        • Pyrathome pyralene 5 janvier 2010 12:19

          Article très pertinent qui pousse à en savoir d’avantage sur cette secte faschisante et ces activités.......

           1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Opus_Dei

           2) http://www.prevensectes.com/opusdei.htm

           3) http://pagesperso-orange.fr/jccabanel/th_faits_et_mefaits_de_lopusdei.htm

           d’où est tiré ce bref passage éloquent :

          RÉSEAU FASCISTE

          L’ Opus Dei protège les anciens SS en fuite depuis 1945, ce dans le monde entier, comme l’ancien recteur de l’Université d’Aix-la-Chapelle, en fait un SS proche collaborateur d’Himmler.

          En France, l’abbé Wenceslas Munyeshyaka criminel contre l’humanité, responsable de massacres et de viols à Kigali en juin 1994 a obtenu l’asile en France grâce à Mgr. Joseph Duval, président de la Conférence épiscopale de France, qui aurait couvert sa fuite en lui offrant en prime un ministère sacerdotal.

          L’Église de France réédite la soustraction à la Justice d’un criminel contre l’humanité, malgré le précédent scandaleux de Paul Touvier (c’est dans un cloître proche de Nice que l’on retrouvera l’ancien milicien du régime Pétainiste).

          Un haut prélat d’Amérique du sud laisse 4 religieux se faire torturer (car opposant au pouvoir en place). Ce digne personnage sera reçu avec faste par Mr Gaudin maire de Marseille, membre de l’ Opus comme Mr R. Barre. La femme de l’actuel Président de la République serait pour la reconnaissance des associations catholiques d’extrême droite de Mgr Lefèvre et pour légaliser l’occupation de leurs lieux de culte.

          RÉSEAU ECONOMIQUE

          L’Œuvre, comme toute bonne secte ne recrute que chez les grands décideurs  : en Espagne, se sont d’anciens Franquistes. Chez nous se sont entre autre :
          • M. Claude Bébéar, le patron du groupe des assurances AXA et député européen
          • M. Michel Albert, patron des assurances AGF
          • M. Didier Pineau-Valencienne, PDG du groupe Schneider
          • M. Louis Schweitzer, patron de Renault

          Ce joli monde donne des conférences dans les salons de l’Opus. La firme L’Oreal traine dans le coin... D’un autre coté la haute jeunesse bourgeoise catho est également hautement sollicitée : des futurs PDG ?

          RÉSEAU POLITIQUE

          La droite en France : D’anciens ministres et premier ministre de droite sont sympathisants voir membres de l’Œuvre. La plupart des conseillers de Jacques Chirac font parti de l’Opus Dei. Depuis sa nomination en tant que chef d’État ils sont tous au pouvoir.

          Dans le premier gouvernement Juppé par exemple :
          • une femme ministre se dit "chrétienne et pour l’éducation à la vie",
          • une autre écrit « Les Aventurières de Dieu »,
          • une autre est la fille du fondateur du mouvement anti-avortement « Laissez-les vivre », nommé par Jean Paul II au Conseil pontifical pour la famille et membre de l’Opus Dei.

          Les liens de l’Œuvre avec « la trêve de Dieu » de Claire Fontana (dont les membres s’enchaînent dans les hôpitaux dans des commandos anti-IVG) sont connus.

          Le Président Jacques Chirac , lui-même , appartient à l’Association des amis du Professeur Lejeune ( principal instigateur des commandos anti-avortement aux États-Unis et en France et à l’origine de Laissez-les-vivre, Les femmes et les enfants d’abord, Secours aux futures mères, L’attestation des défenseurs de la vie etc.).

          Les assassinats de médecins (pratiquant l’IVG) aux USA par les commandos anti-avortement sont fait avec la bénédiction du Pape !

          Le 20 janvier dernier, visite d’État de Jacques et Bernadette Chirac sont au Vatican (la première d’un président français depuis 1959). Un Président d’une République laïque (président de TOUS les Français ?) qui rassure le pape sur « la fidélité de la France à son héritage chrétien », parlant des valeurs communes de la France et du Vatican. Rappel de l’article premier de la Constitution : "la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale". Le premier magistrat de France semble peu préoccupé de sa propre constitution !


          • morice morice 5 janvier 2010 12:37

            Article très pertinent qui pousse à en savoir d’avantage sur cette secte faschisante et ces activités.......


            une religion c’est une secte qui a réussi
            une secte c’est une religion qui n’a pas réussi...

          • Shaytan666 Shaytan666 5 janvier 2010 12:55

            Comme beaucoup de personnes vous confondez l’Opus Deï et l’Oeuvre.
            Si en français le mot « opus » veut bien dire « oeuvre » quand on parle de secte ce mot n’est pas traduisible, en effet « l’Oeuvre » est également une secte d’obédience « catholique » mais qui n’a rien à voir avec l’OD.
            Si vous avez du courage, je vous invite à lire ceci
            http://users.skynet.be/wihogora/r-sectes.htm
            http://www.dekamer.be/FLWB/pdf/49/0313/49K0313008.pdf

            En Belgique, il n’existe aucune liste « légale » reprenant toutes les sectes, en effet la commission parlementaire sur les mouvements sectaires avait établi un rapport (voir les liens) à la fin de celui-ci se trouvait une liste de toutes les sectes connues en Belgique, y figurait entre autre l’Opus Deï. Quand ce rapport a du être voté au Parlement (Assemblée nationale) certains députés membre de l’Opus DeÏ ou d’autres sectes d’obédience catholique ont demandé la suppression du nom de ces sectes dans la fameuse liste, s’en est suivi un compromis à la belge, tout le monde ou personne et c’est personne qui a gagné.


          • Pyrathome pyralene 5 janvier 2010 13:49

            D’autres ont pris la place , mais l’idéologie reste...http://www.abadennou.fr/euthanasie/opus_dei.html


          • snoopy86 5 janvier 2010 14:26

            Charles Pasqua à l’Opus Dei ? smiley smiley smiley



          • iris 5 janvier 2010 15:06

            plus raymond barre


          • boris boris 5 janvier 2010 15:49

            Il manque La Bache .


          • french_car 5 janvier 2010 16:38

            Pire Haleine vos références datent un peu, aucun de ces PDG n’est plus en place.
            Louis Schweitzer étant protestant il est douteux qu’il fût mêlé à l’Opus Dei.
            On l’a même dit de Michel Drucker qui est juif.
            En fait toutes ces personnalités citées ont un jour participé à une réunion - sans rapport avec la religion - au centre Garnelles qui appartient à l’Opus Dei.
            Information tronquée ? Leurre de poisson ?


          • karpediem karpediem 22 janvier 2010 18:20

            @pyralène

            pardon mais votre intervention ne tient pas la route et – outre des mélanges avec la Conférence Episcopale de France ou le Vatican – vous avancez des noms sans le moindre sens.

            Avec vos ombres, vos fantômes et vos macchabées sans patronyme , avec ces intellectuelles, ces industriels ou ces ministres (Mme Boutin par ex.)  qui n’ont jamais rien eu à voir avec l’Opus Dei ,…. là c’est du total n’importe quoi et de la diffamation la plus vulgaire et malhonnête.


          • karpediem karpediem 22 janvier 2010 18:40

            @pyralene
            du n’importe quoi en effet .... 

            Jacques Chirac proche de l’Association « des amis du Pr Jérôme Lejeune » donc de l’Opus Dei  ?
            Et feu ce découvreur du génome de la trisomie 21 .... promoteur universel de commandos d’assassins aux USA ???
            ou
            Jacques Chirac, Président de la République française en janvier 2009 ?
            ou
            Mme Bernadette Chirac installant des ponts entre la Fraternité Saint Pie X et l’Opus Dei ?
            ou
            Mr Raymond Barre membre de l’Opus Dei alors qu’il était franc maçon et acteur de la Trilatérale  ?…comme nombre de ministres de ces années-là.

            De qui parlez-vous ... ?
            C’est aussi délirant que l’article de base !


          • Yann Amare 5 janvier 2010 12:32

            Il faut savoir aussi que l’Opus Deï a investi le Vatican sous JP2 en renflouant les saintes caisses vidées par une éminence indélicate (ils fréquentait des cercles de jeu et louait les services des + belles et + chères callgirls de Rome), et bien sûr c’est eux qui ont fait élire Benoit16 leur marionnette...


            • french_car 5 janvier 2010 16:40

              @Yann : et la marmotte emballait le chocolat ?


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 janvier 2010 12:33

              Ben non , on doit à Ignace de Loyola l’ invention du chant tyrolien .

              Loyola itou .


              • Pyrathome pyralene 5 janvier 2010 12:37

                Il reste une place à l’asile pour toi , ils t’attendent !!


              • morice morice 5 janvier 2010 12:39

                le garderaient même pas !


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 janvier 2010 13:21

                Je discute uniquement avec les personnes munies d’ un entonnoir en guise de chapeau .


              • morice morice 5 janvier 2010 12:35

                enfin la vérité sur cette turpitude !


                Ce qui donne un éclairage savoureux sur toutes les belles consciences des chrétiens dits de gauche et qui se retrouvent à la tête de nombreuses organisations politiques et syndicales...

                propos profondément débile... : ce n’est pas que mossieu furtif est de bonne vieille droite qu’il doit tout ramener les malheurs du monde entier à la gauche....

                ça devient symptomatique ici... ces propos antigauches dignes du XIX eme !! 

                au fur et à mesure, ici, le dit furtif se révèle quelqu’un plus proche de l’extrême droite anticommuniste digne de la guerre de froide qu’on ne pensait au départ... comme quoi il ne fait pas que cacher sa tronche ici...

                • JL JL 5 janvier 2010 12:50

                  Pas mieux ! Comme quoi, il suffisait de gratter un peu pour que le vernis furtif se délite.


                • Pyrathome pyralene 5 janvier 2010 13:00

                  Furtif, de droite ?
                  Mort de rire !
                  Lumière du Poitou, tu nous avais soigneusement caché ça !

                  Les ténébres du Poitou pas à droite ? c’est vrai ! c’est l’extrème , pluto...comme Léon , d’ailleurs...


                • lord_volde lord_volde 5 janvier 2010 13:34

                  Tiens, j’ai cru voir un renard déguisé en oiseau de mauvaise augure !!! sapristi, faut que j’aille consulter un ophtalmologue de toute urgence.


                • JL JL 5 janvier 2010 15:09

                  Allons furtif, c’est pas bien de déformer des propos et les sortir du contexte.

                  A mal nommer les choses, outre qu’on ajoute aux malheurs du monde, on finit par ne plus savoir où on en est. Faut pas confondre Médoc et médocs ! lol.

                  Quoique, pour le tamiflu, il paraît que ça fait tourner la tête ! Le squalène je n’sais pas ! Pas de pot, ce sont les vaccins sans adjuvants qui sont décommandés !

                  furtif de droite ? rho, et gna gna gna, !

                  Ben s’il n’est pas de gauche, s’il n’est pas du centre, il est où le toutou ? Il est furtif, voilà tout !


                • claude claude 6 janvier 2010 17:22

                  je me joins à mes amis fascistes de droite, léon, le furtif, philippe r. et autres ignoble penseurs... ( à qui je renouvelle mes très saints voeux de bonne année...)

                  l’opus déi est une secte, parmi les plus dures, créée pour faire opposition et combattre l’influence des lumières dans la vie plublique, la séparation de l’église et de l’état, la laïcisation de la société occidentale ; ainsi que l’ouverture aux autres mouvements spirituels et de pensées, à l’athéisem, l’agnostisme...

                  contrairement aux délires (un de plus) du clown infernal inculte qui semble faire de l’amalgamme, un système de pensée, en compensant ses lacunes et son manque de bon sens par des inventions aussi sottes que grenues. l’opus déi ne représente que lui et certainement pas la foi de la grande majorité des catholiques.

                  l’op, c’est une secte, comme les témoins de jéhova, les moonistes, la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X ...

                  quand on sait cela, il n’y pas de quoi en faire un fromage.

                  la foi catholique conte suffisament en son sein, de courants progressisistes, ouverts sur le siècle, ne s’interéssant qu’à l’essentiel de la foi,
                   il y a aussi des érudits athés, pour contrer ces fous de dieu, et éviter que des néophites se laissant emporter par leur délire anticlérical et religieux ne viennent tenter d’essayer de démolir ces lobbys religieux et leurs dérives, sans être armés intellectuellement. ils ne feront que renforcer des groupes 


                • alberto alberto 5 janvier 2010 12:37

                  Oui, mais voir ceci...


                  • ZEN ZEN 5 janvier 2010 12:40

                    Salut Alberto

                    Mais les « cadavres » se portent bien smiley


                    • alberto alberto 5 janvier 2010 17:08

                      Salut, Zen, oui et certains sont exquis !

                      Bien à toi.


                    • John Lloyds John Lloyds 5 janvier 2010 12:41

                      L’église catholique romaine, et ses suppôts, sont la pire monstruosité de tous les temps. Ayant plongé l’humanité dans l’obscurantisme pendant 2000 ans, pratiqué l’inquisition au nom du bien, confisqué tous les livres qu’ils trouvaient sur leur passage, en se vantant en plus aujourd’hui de posséder la plus grande bibliothèque du monde (d’ouvrages volés), ils poursuivent aujourd’hui leurs oeuvres sataniques selon des modes sournois dignes de la Stasi, dont cet article ne montre qu’un des aspects tentaculaires (Merci à l’auteur).

                      Je ne souhaite qu’une chose, c’est que la prophétie des 111 papes se révèle exacte, que ce pape, issu de la congrégation pour la doctrine de la foi, la dernière chambre inquisitoriale, soit bien le dernier avant Pierre le Romain qui mettra la clé sous la porte, que leur bibliothèque soit saisie et placée là où elle doit être, en bien public, et que le Vatican soit aménagé en musée des horreurs.


                      • John Lloyds John Lloyds 5 janvier 2010 13:22

                        Il est vrai que l’exercice est trop subtil pour toi, Léon, pour l’instant, contente toi de tout mettre dans le même sac, ça te permettra d’occulter que tous tes maîtres à penser, les plus grands diplomés de France, traînent tous dans les milieux les plus obscurs et les plus suspects qui soient, tu sais, ceux qui sont apparus au XVIII°, pour faire contrepoids aux « lumières », dans lesquelles tu fondes ce qui te sert de pensée.


                      • lord_volde lord_volde 5 janvier 2010 13:24

                        Salut vieille Buse, t’es toujours en train de hanter les lieux en tentant de débusquer les perdrix qui sortent du bois en lâchant des bouses fumantes au dessus de ta tête de faucon. Faudrait que tu prennes la peine de délaisse tes ornières pour mieux voir les lignes d’horizons au delà desquelles la vérité t’échappe infiniment sans que tu puisses jamais t’en approcher. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès