• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les mythes éculés de Mai 68

Les mythes éculés de Mai 68

 Près de cinquante après « Maissoissantuite » la mythologie liée à l'évènement intimide encore beaucoup la droite et toute la société. Dés que quelqu'un veut parler d'une révolution sociale, même quand celle-ci n'a rien à voir il évoquera un « nouveau » « Mai 68 ». Les « réacs » ou qualifiés ainsi se sont donnés pour maîtres et penseurs des anciens des barricades pas tout à fait repentis de leurs erreurs de jeunesse. Certains d'entre eux avaient cru voir dans « Nuit debout » un renouveau de leurs aspirations de jeunesse mais la rencontre avec la nouvelle génération se passa plutôt mal.

 

Ces petits cons mal élevés furent insolents, sans doute à cause de la déliquescence des valeurs provoquées et voulues par leurs grands ancêtres...

 

La plupart se lamentent sur la destruction de valeurs communes que dans leur jeunesse ils n'ont eu de cesse de remettre en question et de dynamiter, eux. Ils se sont continuellement trompés, soutenant les pires dictateurs, de Mao à Pol Pot, soutenant sans faillir une société ultra-libérale. Ils sont de « bons clients » de la télévision. Ils sont comme les bourgeois de la chanson de Brel. Ils sont toujours désireux à partir de maintenant de s'assurer une retraite confortable de « pères de la nation », et finir à l'Académie sages et honorés par le pays, un peu comme le père Hugo à la fin.

Mai 68 était d'abord un mouvement de jeunes privilégiés dont le résultat fût l'abandon par la bourgeoisie de son amoralité foncière que jusque là elle dissimulait derrière les paravents de son hypocrisie sociale. Tout débute le 22 mars par l'interdiction du président de l'université de Nanterre de laisser les filles rester après 22 heures dans le dortoir des garçons.

 

Certes, il ne faut pas nier que ces jeunes au moins avaient des idéaux, de l'exaltation à revendre et d'autres buts dans la vie que l'obtention d'un P.E.L au meilleur taux. Même s'ils se sont complètement fourvoyés. Ils ont aussi caché la vérité afin de ne pas « désespérer Billancourt » comme leur a dit le modèle de résistance indépassable pour les aider (Sartre). Mais c'était surtout des « héritiers » inconscients de leurs privilèges, incapables de comprendre réellement ce que vivent les plus pauvres, les plus précaires. D'ailleurs la jonction avec le mouvement social, celui-là bien réel et qui débouchera sur les accords de Grenelle, ne se fera pas sur le terrain.

 

Comment des gosses n'ayant jamais eu de soucis d'argent auraient-ils pu comprendre des ouvriers dont les familles s'entassaient parfois dans des réduits que les grands révolutionnaires n'auraient pas laissé à leurs chiens...

 

Les plus sincères parmi les révoltés, pardon parmi les révolutionnaires de « Mai » iront jusqu'au bout de leur conviction et partiront fonder des communautés agraires dans le Sud de la France. La plupart ne tiendront pas longtemps face au principe de réel, au quotidien le plus trivial. Rentrés en ville ils se contenteront d'acheter « équitable » et « civiquement responsable », auront l'idée de développement durable sans cesse à la bouche. Et bien entendu ils vivront leur sexualité de manière le plus libertaire possible, excepté que dans leur esprit elle est réservée dorénavant aux plus favorisés tout comme les produits les plus « authentiques », « bio » quoi...

 

Mai 68 fut le début de notre société libérale libertaire sans complexes, un révélateur de désirs d'enfants gâtés qui ne connaissaient pas encore la Crise, le chômage structurel ou le SIDA. Quelques uns dans les années 70 et 80 vivront dans un monde rêvé, clinquant pendant que les « laborieux » attendaient leur revanche qui vint. Notre société se noie maintenant dans un océan de conformisme mièvre et d'une dureté sans pareil en même temps, des enfants ressemblant aux Elois de H.G. Wells, totalement indifférents à ce qui n'est pas à eux, ce qui ne les ramène pas à leur nombril.

 

Et c'est ainsi que nous traversons une des crises les plus graves de notre histoire, une crise morale sans précédent...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

 

Ci-dessous « Grands soirs et petits matins » de William Klein, témoignage parlant sur Mai 68


Moyenne des avis sur cet article :  2.04/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • francois 9 novembre 2017 09:59

    « Ils avaient peur, non pas des barricades, non pas du désordre, mais de la force de l’idée que des gens veulent vivre dans une société qui ne ressemble en rien à la société dans laquelle ils nous obligent de vivre, nous obligeaient de vivre et nous obligent toujours de vivre. »

    Daniel Cohn Bendit : symbole de Mai 68 mouvement de la réaction nombriliste.

    Dany, la Gréce ca te parle ordure.



    • petit gibus 9 novembre 2017 10:08
      Amaury a été gravement traumatisé par mai 68
      mai 2018 va bientôt nous l’achever smiley

      Quelle perte ce sera pour l’humanité smiley

      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 10:15

        @petit gibus
        le rapport avec la choucroute ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 19:17

        @Amaury Grandgil
        Le rapport avec la choucroute, c’est que vous aussi, vous véhiculez un mythe : celui d’une jeunesse riche qui se révolte, allez savoir pourquoi ?


        « le Mai 68 dont les médias n’ont pas voulu parler ».

        Il faut lire :« C’était de Gaulle » de Peyrefitte, pour comprendre comment Mai 68 a été sans doute la première « révolution colorée », dans le but de faire partir le seul opposant à la construction européenne : de Gaulle. Tous les autres dirigeants européens de l’ époque, étaient pro américains et pour une Europe supranationale. Sauf de Gaulle.


        Nous sommes là dans de la géopolitique, pas dans la sociologie.
        De Gaulle était anti américain, et vent debout contre une Europe supranationale.

        Une « révolution colorée » se prépare au cas par cas. Toute la presse de l’ époque, tous les intellectuels étaient anti Gaullistes et pro américains : les responsables d’université vont faire blocage aux réformes voulues par le Gouvernement ; les journalistes et les intellectuels vont faire monter la mayonnaise du mécontentement, et vont mettre en avant les Cohn Bendit et autres euro-atlantistes...

        En somme, la bonne vieille technique de manipulation de l’ opinion qu’on peut voir à l’oeuvre, depuis, un peu partout, en Ukraine, en Syrie etc, et que nos révolutionnaires de salon prennent pour des révolutions populaires ... .
        « Mai 68, Cohn Bendit et la CIA »


      • Fanny 9 novembre 2017 21:43

        @Fifi Brind_acier

        Suis un ancien de 68. Pas spécialement fier. Pas vraiment honteux non plus, car il était impossible de savoir, dans le feu de l’action, vers quoi tout cela se dirigeait.

        J’ai eu un doute quand un ami tchécoslovaque, réfugié en France en 68, m’a déclaré que Pompidou serait le rêve pour ses concitoyens et lui-même.

        Votre analyse version « révolution colorée » ne me convainc pas. Elle me rappelle cependant un souvenir : j’accompagnais un étudiant dans sa 4L sur le trajet « de la fac à l’AG », et nous avons été arrêtés. Conduits au commissariat puis dans les locaux des RG. Les tracts que nous transportions portaient sur la fabrication de cocktails molotov. Le flic en civil qui nous a gardés la nuit s’ennuyait ferme. Nous avons donc engagé un débat sur mai 68. Sa thèse était proche de la vôtre : complot des banques pour chasser De Gaulle. Il précisait des « banques juives ». Mon copain, conducteur de la 4L, était d’origine juive autrichienne. Il a apprécié. Nous avons été libérés le lendemain matin, suite à des coups de fil faisant savoir aux flics que nous étions de futurs ingénieurs, donc des petits bourgeois à ménager.

        Pourquoi je n’adhère pas à la thèse « révolution colorée » ? Parce qu’il s’agissait d’un mouvement mondial, profond, d’une cassure, du passage d’une époque à une autre (un changement de paradigme, comme disent les sachants). Un tel phénomène ne pouvait, à mon avis, être piloté par une quelconque officine, serait-ce la CIA ou un quelconque Soros de l’époque. Que cela ait été une opportunité que les Anglosax ont saisie (avec l’aide de Giscard) pour virer De Gaulle, sans aucun doute.

        Là où vous avez raison, c’est sur le sens finalement pris par mai 68 : une victoire des marchands. C’est aujourd’hui le sens des « révolutions colorées ». Au « tout est permis » de mai 68 a succédé le « tout est possible » d’aujourd’hui. La suite logique est anticipée : en route vers le transhumanisme, vers la satisfaction de tous les désirs humains, pourvu que leur satisfaction produise du PIB, des dividendes et des bénéfices, sans se soucier des dégâts collatéraux (dont éventuellement la disparition de l’espèce humaine). On retrouve d’ailleurs les mêmes acteurs en 68 et aujourd’hui : l’extrême gauche, les antifas, comme allumette d’un phénomène qu’ils ne contrôlent ni ne comprennent.

        Nous sommes tous, à un moment ou à un autre, des « idiots utiles ».


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 06:49

        @Fanny
        C’est le résultat obtenu qui indique qu’il s’agit bien de révolutions colorées vers un Nouvel Ordre Mondial. Le résultat depuis 40 ans, c’est la chute du mur de Berlin, le libéralisme mondialisé, la finance dérégulée, les guerres contre les Etats qui résistent, les Traités comme TAFTA, CETA etc.


        Tout cela ne fait au contraire que confirmer la thèse des « révolutions colorées » réussies, ... du point de vue de la mondialisation. Il fallait faire sauter les obstacles à la mondialisation.

        Historiquement, les USA se vivent depuis le début , comme « la Nation indispensable », dont la mission divine est de répandre la démocratie et la liberté dans le monde. Il s’agit surtout de la liberté de faire du business....

        Ils ont éliminé un à un les obstacles : l’ URSS, de Gaulle, les Partis Communistes ont été « neutralisés », la dette publique a soumis les Etats, l’ OTAN est arrivée aux frontières de la Russie etc


        Les USA sont donc par « destination divine », une Nation impérialiste et mondialiste.
        Les USA ( ou plutôt les entités qui tirent les ficelles, Wall Street, les 7 sœurs pétrolières, le complexe militaro industriel, et toutes les officines de renseignement et de surveillance du monde entier) ne rêvent que de gouvernement mondial. Il suffit d’écouter Attali ou Soros... .

      • chantecler chantecler 10 novembre 2017 06:57

        @Fifi Brind_acier
        "C’est le résultat obtenu qui indique qu’il s’agit bien de révolutions colorées vers un Nouvel Ordre Mondial. Le résultat depuis 40 ans, c’est la chute du mur de Berlin, le libéralisme mondialisé, la finance dérégulée, les guerres contre les Etats qui résistent, les Traités comme TAFTA, CETA etc. "
        Analyse strictement asselinienne .
        Chez lui tout est déterminisme et complot .
        Et on peut remonter loin comme ça dans l’histoire ...
        A Richelieu ?



      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:21

        @Fifi Brind_acier
        C’est le thèse du gourou cosmoplanètaire votre délire ?


      • Fanny 10 novembre 2017 12:50

        @Fifi Brind_acier

        Totalement d’accord avec votre réponse. La poussée vers la « destination divine » est extraordinairement puissante. Elle détruit des Etats (l’URSS, la France à terme …), provoque des guerres sur toute la planète (Viet-nam, Syrie …), sort des centaines de millions d’humains de la misère (Chine), détruit la diversité de la vie sur terre (il n’y a plus, comme autrefois, de moustiques et de mouches sur mon pare-brise après 500 km d’autoroute). Cette poussée puise sa force dans notre cerveau primitif (la guerre de tous contre tous pour créer et accaparer des richesses matérielles). Que la Chine et le reste du monde aient raccroché leurs wagons à ce (sinistre) convoi montre que l’on assiste à un processus qui dépasse les USA et l’Occident. C’est en ce sens que je crois que mai 68 (mondial, mais circonscrit à l’Occident, le reste du monde n’ayant pas encore raccroché les wagons en 68) ne résulte pas d’une « conspiration » (volonté organisée mise en œuvre selon un plan pré-établi), mais plutôt de quelque chose de l’ordre du déplacement des plaques tectoniques, dont l’origine est à rechercher dans notre cerveau primitif.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 20:15

        @chantecler
        Vous devriez savoir depuis le temps, que toutes les analyses de l’ UPR s’appuient sur des documents vérifiables par tout le monde.... Vous avez regardé : « Mai 68, Cohn Bendit et la CIA »  ? Evidemment non, car cela doit vous contrarier de découvrir que la réalité n’est pas la propagande officielle....


        - Vincent Nouzille : archives de la CIA : les dossiers de la CIA sur les Présidents français de 1958 à 1981.

         - La destruction de la Russie. Elle est dans les projets des USA depuis le début du 20e siècle. Cf le Grand Echiquier de Bzrezinski :

        " Halford J. Mackinder au début du siècle avait tracé déjà ce que nous avions vu plus haut développé par Brzezinski, à savoir que « qui gouverne l’Europe de l’Est domine le heartland, qui gouverne le heartland domine l’île-monde, et qui gouverne l’île-monde domine le monde » (le heartland étant le coeur continental). L’Amérique suit donc cette voie pour parvenir au maintien de son rang.« 

        Années 90 un groupe de néoconservateurs américains a publié le PNAC. Vous connaissez ?  » Projet pour le nouveau siècle américain" , que je vous laisse découvrir.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 20:17

        @Amaury Grandgil
        Il faudrait surtout que vous bossiez vos sujets..., l’inculture, ça se soigne par une dose massive de lectures.


      • Et hop ! Et hop ! 11 novembre 2017 20:37

        @Fifi Brind_acier :


        Pour les leaders de 68, qui appartenaient tous au même lobby que BHL, vous avez raison, ne pas oublier que Cohn-Bendit s’inspirait de son congénère Jerry Rubbin (Do it), soutenu par les oeuvres idéologiques de l’École de Francfort et de Chicago. Gramshi, Marcuse, Wilelm Reich, Theodor Adorno (critique de la personnalité autoritaire) et Karl Popper (La société ouverte (open society) et ses ennemis).

        Mais pour les autres militants, leur mobile était l’individualisme, l’hédonisme, le narcissisme, le refus de l’héroïsme, du sacrifice et de l’effort, l’utilitarisme, la facilité, la lâcheté, la paresse, l’égoïsme,… 

        Tous ces gens arrivés à des postes de responsabilité se sont montrés incapables, paresseux, veules, sans gênes, laids, profiteurs, sans talents, tyranniques, ils ont tout saccagé.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 novembre 2017 10:54

        C’est Jean-Pierre Le Goff qui parlait de « L’échec de Mai 68 ».

        En réalité la parenthèse ouverte en 68 n’a toujours pas été refermée :

        on cherche encore à rendre supportable la modernité ; l’ordre ancien était insupportable et il est mort de sa belle mort, on ne reviendra pas là dessus. Le problème c’est qu’on ne sait toujours pas par quoi le remplacer de plus soutenable.

        Si je comprends bien Onfray est à peu près sur cette analyse aussi.

        C’est sûr que c’est plus complexe que les diatribes anti 68 héritée de Sarkozy, lui qui est l’incarnation même de l’esprit dégradé de 68.


        • Garibaldi2 10 novembre 2017 02:43

          @Olivier Perriet

          Moi, j’aurais titré ’’Les mythes éculés sur Mai 68’’ !

          Pour avoir vécu cette époque, je peux vous dire que l’article est du grand n’importe quoi, passant sous silence que ce mouvement populaire est un mouvement quasi mondial, intervenant en pleine guerre du Viêt-Nam.

          Qui n’a pas connu l’avant Mai 68 ne peut pas comprendre quel était le carcan, politique, économique, et social, dans lequel était engoncée la France.

          Mai 68 n’a pas fini de faire peur au système, d’où sa volonté farouche d’en faire un épouvantail.


        • chantecler chantecler 10 novembre 2017 06:58

          @Garibaldi2
          Tout juste .


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 06:59

          @Garibaldi2
          Qui n’a pas connu l’avant Mai 68 ne peut pas comprendre quel était le carcan, politique, économique, et social, dans lequel était engoncée la France.

          Avec vous, la propagande a marché plein pot ! Vous devriez comparer les données économiques de base des 30 glorieuses avec maintenant...

          Ouvrez les yeux ! A la place, vous avez droit à la dictature européenne, vous pouvez voter pour qui vous voulez, vous aurez droit à la même politique libérale, seules la marionnettes changent...

          Et à une économie dérégulée , mondialisée, où chaque travailleur est mis en concurrence avec les autres travailleurs européens et mondiaux. Une industrie délocalisée, la fin du modèle social français issu du CNR et 11 millions de sans emplois...

          Vous pensez vraiment que nous avons gagné au change ??


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:22

          @Garibaldi2
          Les soissantuitards sont devenus le système, les pires incarnations car hypocrites


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 novembre 2017 11:41

          @Garibaldi2

          Vous avez raison, Amaury aurait dû changer de titre ; en fait c’est plutôt « les mythes de mai 1981 » qu’il vise (voir son com’ plus bas) smiley


        • Et hop ! Et hop ! 11 novembre 2017 20:46

          @Garibaldi2


          Mouvement Mondial, c’est tout ?

          Cohn-Bendit, Alain Geismar, Krivine, Kouchner,Finkelkraut, Benny Levy, Recanati, Castro, André Glucksman, Bensaïd, Weber, Kravetz,… s’inspirant de Jerry Rubbin (Do it), et faisant la promotion des oeuvres idéologiques de Freud, de Marx, de Trotsky, l’École de Francfort et de Chicago. Gramshi, Marcuse, Wilelm Reich, Theodor Adorno (critique de la personnalité autoritaire) et Karl Popper (La société ouverte (open society) et ses ennemis).


        • Fergus Fergus 9 novembre 2017 11:35

          Bonjour, Amaury

          Positif : Mai 68 a été porteur de grandes avancées sociales et sociétales. Négatif : Mai 68 a été le terreau des dérives libérales.

          Bref, des « évènements » qui, sous la forme d’un défouloir de quelques semaines, ont transformé la société pour le meilleur et pour le pire.

          En définitive, Mai 38 ne mérite ni les louanges excessives des gauchos attardés ni l’opprobre haineux des conservateurs naphtalinés !


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 11:45

            @Fergus
            oui, « ni ni » comme dirait l’autre smiley


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 novembre 2017 12:12

            @Fergus
            Négatif : Mai 68 a été le terreau des dérives libérales.

            D’où « L’échec de Mai 68 » de Le Goff, puisque Mai 68 se voulait anti consumériste


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 19:33

            @Olivier Perriet
            Fergus a raison, Mai 68 été le coup d’envoi du libéralisme, car il a boosté la construction européenne, en faisant partir de Gaulle, cet empêcheur de tourner en rond ! Je crois que vous confondez les mougeons qui se sont faits manipuler et ceux qui tiraient les ficelles...


            De Gaulle une fois parti, Pompidou a immédiatement trahi de Gaulle. Il a mis en route la construction européenne. Il a fait entrer plusieurs pays dans l’ Europe, dont la GB, dont de Gaulle ne voulait pas. Cf le référendum de 1972 sur « l’élargissement de l’Europe à de nouveaux pays ».

            Pompidou a été aussi à l’origine de la loi de 1973 qui mettait fin aux emprunts à taux 0% à la Banque de France, pour obliger l’Etat à emprunter aux banques, avec intérêts, évidemment.

            Cette brillante idée a été reprise par le Traité de Maastricht, puis par l’article 123 du TFUE. Cf évolution de la dette publique de la France.

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 novembre 2017 21:34

            @Fifi Brind_acier

            Oui, bof, vous saviez que l’humanité avait une existence AVANT que vous ne fassiez votre chemin de Damas et que vous vous convertissiez à l’UPR ?

            Mai 68 n’était même pas un phénomène franco-français puisque plein d’autres pays ont vécu le même type de mouvement. (je vous renvoie au com de Cyril twenty two en dessous)

            Les hippies et déserteurs opposés à la guerre du Vietnam aux USA, c’était aussi pour faciliter le libéralisme, l’Union européenne et faire partir De Gaulle ?

            Non mais sérieusement, un conseil :
            laissez la politique aux adultes et arrêtez de croire que le monde tourne autour de votre pauvre petite personne smiley


          • chantecler chantecler 10 novembre 2017 06:24

            tle@Fergus
            D’accord avec toi Fergus .
            Cet article est par trop caricatural .
            Affirmer que mai 68 a été le terreau de l’évolution « libertaire » libérale est faux.
            Tout ramener à Cohn Bendit et son évolution 30 ans après est stupide : anachronisme .
            Le néolibéralisme n’a rien à voir avec l’idéal partagé des jeunes de 68 : chacun sait qu’il est issu des pressions néolibérales de la grande bourgeoisie , affirmé par Friedman , ses épigones et ses relais comme l’école de Chicago .
            Par exemple en 68 était déjà dénoncée « la société de consommation » et ses dérives ....
            Rien à voir avec Reegan , Thatcher , Giscard d’Estaing et ceux qui ont pris le train de la dérégulation économique et financière...
            Franchement vous voyez ce dernier , cet opportuniste, sur les barricades ?
            Et autre exemple si le droit à l’IVG a été décidé un peu plus tard (loi Veil )c’est que le scandale de l’avortement clandestin , sa sauvagerie et sa mortalité avec la peine de mort pour les « faiseuses d’ange » et la mise à l’index de certains médecins progressistes favorables , cela couvait aussi en 68.
            Fallait voir ces médecins cathos de province , vent debout , débarquer dans les amphis de médecine pour menacer et empêcher les débats sur la « méthode Karman » .
            Par ailleurs :
            "comment des gosses n’ayant jamais eu de soucis d’argent auraient-ils pu comprendre des ouvriers dont les familles s’entassaient parfois dans des réduits que les grands révolutionnaires n’auraient pas laissé à leurs chiens...« 
            Là encore , amalgame .
            Mai 68 n’était pas que le fait des enfants de la bourgeoisie ....
            Fallait assister aux réunions , à la rédaction de tracts , à l’impression d’affiches souvent magnifiques .
            Bref ça vivait , ça parlait, ça »communiquait« ...
            Nanterre , c’était une fac tellement neuve qu’à quelques centaines de mètres s’étalaient des bidonvilles .
            Et vous pensez que la majorité des jeunes étaient indifférents ?
            Il ne s’agit pas en ce qui me concerne de sacraliser mai 68 , mais de là à tout lui mettre sur le dos !
            La vérité c’est que justement la bonne bourgeoisie a eu la pétoche en 68 et y voyait le spectre du Front populaire de 36 . »La chienlit« comme disait De Gaulle qui avait certes plein de qualités, mais qui était un homme du 19éme siècle , qui a aussi réussi à construire sa légende .
            Et qui a largement composé avec les »Américains" , dans les années 60 .
            ...

             


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 07:09

            @Olivier Perriet

            Tiens, voilà l’inculte qui vient donner des leçons de géopolitique...

            Peut-être finirez-vous par comprendre que le Nouvel Ordre Mondial des USA concerne la planète entière... !?


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:25

            @chantecler
            Il n’y a pas plus libéral libertaire qu’un ancien soissantuitard de nos jours. Oui, certes, ils se donnent des alibis équitables ou citoyens mais ça ne change rien.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 novembre 2017 11:44

            @Fifi Brind_acier

            se faire traiter d’inculte par une groupie, je prends ça comme un compliment.

            À quel point pensez-vous avoir été négatif pour la secte UPR, telle est la vraie question ?
             smiley


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 20:25

            @Amaury Grandgil
            Mais de quoi vous plaignez - vous exactement ? La génération de 68 a financé tout le modèle social français issu du CNR pendant 50 ans. Vous et votre famille avaient bénéficié plein pot de la Sécurité sociale, des services publics, des aides sociales, des allocation familiales, des APL, des retraites par répartition, des logements sociaux etc !

            Surtout ne dites pas merci !


          • covadonga*722 covadonga*722 9 novembre 2017 11:49

            comme ouvrier j’ai détesté mai 68 et ces soixante huitard qui tel cohn july on vu leur ventre s’arrondir 

            a mesure que leur échine se courbait et qui ont fini en libéraux/libertarien.
            Comme gosse de la DDASS  j’ai aimé mai 68 qui as vu arriver des éducateurs et des éducatrices la ou nous avions des gardiennes et des subrécargues 

            • Dzan 9 novembre 2017 13:05

              @covadonga*722
              Comme ouvrier tourneur , moi, j’ai peut-être fait grève plus d’un mois, mais, je n’avais aucun crédit, pas de smarthe Faune, ou autre gas de gette .
              J’ai été augmenté, je me suis senti plus libre dans ma boîte qui n’a pas coulé au contraire. J’ai dansé avec les étudiants, gardé mon usine jour et nuit. Graissé les machines, pour qu’elles ne rouillent pas. Le commerce n’a jamais aussi bien marché.
              Bien sûr nous, en province ( quel mot honni), pas de pavés, de lacrymos. Les Bleus nous ouvraient le passage.
              Nous n’avons pas vécu la même chose apparemment.


            • covadonga*722 covadonga*722 9 novembre 2017 13:13

              @Dzan
              bonjour et pour cause je suis de la génération suivante je n’ai connu de mai 68 que les reniements successifs des intellos , non j’évoque mon age a l’époque dans mon post plus haut et oui cela m’a été bénéfique ces changements sociétaux .


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 13:34

              @covadonga*722
              Je n’ai connu de 68 que les réformes pédagogistes ineptes s’en étant ensuivies et les lendemains du 10 mai 1981 quand les gens ont cru qu’enfin c’était le grand soir en élisant un rescapé de la IIIème République


            • Fergus Fergus 9 novembre 2017 14:02

              @ Amaury Grandgil

              Personnellement, j’ai raté les barricades de Mai 68. Et pour cause : j’étais à l’armée, occupé ici avec mon PM à garder un relais télé pour prévenir tout sabotage, là affecté, toujours avec mon PM, à une unité d’administration pour surveiller un coffre où était stocké de paquets de fric destinés aux soldes des forces françaises basées en Allemagne. Souvenirs...


            • capobianco 9 novembre 2017 14:36

              @Dzan
              J’ai vécu la même chose que vous , sauf que j’étais ajusteur. J’en garde un souvenir extraordinaire avec cette solidarité, ce dévouement, cette détermination de tous, syndiqués ou pas. Je crains que cela ne se reproduise malgré les recules sociaux imposés et pas défendus.


            • petit gibus 9 novembre 2017 14:49
              @capobianco 

              En mai 68, je démarrais ma petite entreprise
              et malgré l’handicap que ça me procurait
              j’étais 100% avec eux smiley

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 novembre 2017 19:05

              @Amaury Grandgil

              Vous auriez donc dû titrer ainsi l’article :
              « Les mythe éculés de Mai 81 », ça aurait été plus clair.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 19:45

              @petit gibus
              Je constate que 50 ans après, le peuple de Gauche n’a toujours pas compris qu’il s’était fait manipuler ...

              Cohn Bendit a créé le mouvement des « Young Leaders européens », mais vous ne voyez pas le lien ?


              Cohn Bendit est Vice Président du Mouvement européen, section française.

              Vous savez ce qu’est le Mouvement européen ??
              Mais cela ne vous dit toujours rien ?? Et bien, cherchez !


            • Croa Croa 9 novembre 2017 22:30

              À Fifi Brind_acier,
              Oui et non, le mouvement social a embrayé avec ses vrais revendications sociales, ce qui a provoque de réels progrès. D’ailleurs le mouvement étudiant faisait sourire avec ses revendications de libérations du sexe.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:26

              @Croa
              Il y a eu le vrai mouvement social et celui des étudiants, deux choses différentes


            • Croa Croa 10 novembre 2017 09:36

              À Amaury Grandgil,
              Pas vraiment. Le mouvement étudiant a crée mai 68, ce qui a crée une opportunité pour le mouvement social.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:54

              @Croa
              Il n’y a jamais eu de jonction entre les deux, et il est facile pour les survivants maintenant embourgeoisés de réécrire l’histoire pour se donner le beau rôle


            • petit gibus 9 novembre 2017 13:14
              L’histoire montre que toutes les révoltes parfaitement justifiées
              ont toutes été détourné au profit d’hypocrites et cupides personnages

              D’où la nécessité d’être un perpétuel Insoumis
              en préparant activement celle de mai 2018 smiley

              Pauvre Amaury tes « valeurs » passablement arthrosées
              vont encore couiner smiley


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 13:29

                @petit gibus
                68 Une révolte ? De petits bourgeois ? Oui sans doute


              • petit gibus 9 novembre 2017 13:46
                @Amaury Grandgi|

                mais alors pourquoi tant t’offusquer 
                d’un si petit pet de nonne ?!  smiley

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 13:53

                @petit gibus
                parce que ces petits bourgeois en ont tiré la doctrine libérale libertaire qui encore maintenant pourrit tout


              • petit gibus 9 novembre 2017 14:01
                @Amaury Grandgil

                C’est le programme des Insoumis de dégager tout ça smiley

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 20:11

                @Amaury Grandgil
                C’est pas faux comme analyse ! 
                Mais vous analysez le résultat, sans savoir qui tirait les ficelles, et dans quel but  ??


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 20:15

                @petit gibus

                C’est le programme des Insoumis de dégager tout ça 


                Rêve ! Mélenchon est tout aussi pro européen que les Américains, Cohn Bendit, Pompidou et les Socialistes !!

              • Yaurrick Yaurrick 9 novembre 2017 22:12

                @Amaury Grandgil
                Doctrine libérale libertaire ? La où les états ne cessent de faire de l’ingérence dans tous les secteurs de la vie des citoyens sous le couvert ?
                Moi j’ai très nettement le sentiment qu’on est de moins en moins libre... mais il parait que pour certains l’état est plus légitime que les individus à savoir ce qui est bon pour eux.


              • Croa Croa 9 novembre 2017 23:23

                À petit gibus,
                Non là c’est le contraire ! Bien que n’en étions pas du tout conscient à l’époque, c’est un chahut étudiant et donc, il faut maintenant le reconnaître, plutôt petit bourgeois, qui a finalement été détourné en semi-révolution populaire avec à la clef quelques avancés sociales.


              • petit gibus 10 novembre 2017 11:04
                @Fifi Brind_acier

                Ma pauvre Fifi :/-

                Ton obsession des Yankees quel que soit le sujet traité
                devient grave, ils vont finir par te rendre folle
                ce qui serait fort dommage pour le plaisir de nos discutes smiley



              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 novembre 2017 20:41

                @petit gibus
                Mon pauvre Gibus qui ne lit rien, ne sait rien, ne fait des recherches sur rien, mais qui sait tout sur tout ... Faites un effort, mettez-vous au niveau, l’ignorance, ça se soigne ..... !


                Vous connaissez Jean Monnet ? Grand européiste s’il en fut... Dans les archives de la CIA se trouvaient une note de Jean Monnet écrite en 1943 au Secrétariat d’Etat à la Maison Blanche :

                " Dans une note ultra-secrète* envoyée au secrétaire d’Etat Harry Hopkins, le 6 mai 1943, il écrit à propos du futur libérateur de la France : "Il faut se résoudre à conclure que l’entente est impossible avec lui ; qu’il est un ennemi du peuple français et de ses libertés (sic) ; qu’il est un ennemi de la construction européenne (et) qu’en conséquence, il doit être détruit dans l’intérêt des Français ..."

                Vous constatez que la construction européenne est dans les tiroirs de la Maison Blanche, au moins depuis 1943....


                Eisenhower - Octobre 1951 à Paris, sur la construction européenne :
                n°136 du Paris-Match du 27 octobre 1951, pages 18 et 19.
                Je vous laisse découvrir sa réponse.

              • petit gibus 10 novembre 2017 21:40
                @Fifi Brind_acier

                « ... Faites un effort, mettez-vous au niveau, l’ignorance, ça se soigne ..... ! »

                Houlà surtout pas smiley
                quand mon ignorance que je cultive
                me protège et me permet contrairement à ta science 
                de ne pas tomber dans une schizophrénie chronique 
                que tu étales en long et en large
                à toute heure de la journée 

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2017 06:37

                @petit gibus
                C’est ça, surtout ne changez rien...

                - Ne bossez pas vos commentaires, ne vous formez ni en Histoire, ni en économie, deux domaines superfétatoires pour toute pensée « de Gôooche » . 


                - Dites n’importe quoi sur les questions monétaires, la dette publique, ou sur les origines de la construction européenne.

                - Ne faites aucune recherche, vous allez user votre clavier bêtement !

                - N’ouvrez jamais les liens que mettent les militants de l’ UPR dans leurs commentaires, mais dites- en tout le mal que vous pensez, sans savoir de quoi ça parle, puisque vous les ouvrez pas. 

                - Demandez à l’ UPR de fournir les preuves de ses analyses, alors que vous ne prouvez jamais ce que vous avancez..

                - ET surtout, ne lisez pas les Traités européens,... c’est très mauvais pour votre tranquillité !

                Bonne journée !


              • petit gibus 11 novembre 2017 09:43
                @Fifi Brind_acier

                A quoi ça sert que Fifi 1ère vendeuse chez Ducros se décarcasse
                avec son indigeste propagande smiley
                pour ne toucher que 0.9% d’incultes  ! ! ! 

              • kabouli 9 novembre 2017 14:22

                Monsieur Amaury confond la révolution de Mai 68 avec sa récupération libérale. Mai 68 ne commença pas à Nanterre mais à STRASBOURG avec la la célèbre brochure « de la Misére en milieu étudiant » qui fut non pas une apologie des fils de bourgeois mais la dénonciation des velléités des étudiants à se proclamer révolutionnaires. NANTERRE ne fut qu’une réplique de Strasbourg par des étudiants anarchistes proches de ceux de STRASBOURG. Mais Il ne faut pas confondre la réalité et son image car MAI 68 commença réellement avec les émeutes du 10 Mai ou des milliers de jeunes ouvriers se heurtèrent toute une nuit et les nuits suivantes avec la police. La presse fit état de 80% d’ouvriers dans les jeunes raflés.
                Et puis la FRANCE entière dans les jours qui suivirent se mis en grève contre les avis syndicaux qui ne virent dans ces émeutes comme ce monsieur AMAURY cinquante ans après qu’un prurit d’étudiant.
                Les occupations d’usine furent généralisés et une vie sociale extrêmement féconde s’organisa pour des millions de personnes pendant plus d’un mois.le bavardage était généralisé et les gens se parlaient dorénavant dans les rues, les rencontres se multipliaient, l’aliénation bourgeoise n’était plus qu’un mauvais souvenir. Les syndicats s’y rallièrent avec quinze jours de retard et proclamèrent la REPRISE avec quinze jours d’avance et sous les huées.
                On fut aussi bien près d’une intervention militaires car des dizaines de chars étaient stationnés sur les routes menant à Versailles quelques temps avant le discours de De gaulle auquel se plia la classe politique traditionnelle PC et CGT et tous le socialistes etc...
                pendant des années après des dizaines de milliers de jeunes ouvriers quittèrent leurs usines pour aller un peu partout en France et dans le monde tenter de créer des situations plus favorables à leurs nouvelles idées. Tout cela bien sûr se finit en eau de boudin mais l’extension en fut remarquable et pas petit bourgeois du tout.
                Mai 68 n’eut pas d’historien à la hauteur mais il en est ainsi de toutes les révolutions importantes la russe et la française par exemple n’eurent jamais elles non plus des livres en accord avec ce qui s’y passa réellement et personne ne rendit jamais hommage au travail en profondeur des masses et au contre-révolution qui s’y opérèrent.
                Il en est de Mai 68 comme de la caverne de PLATON ce qui en fut dit n’était que le miroir déformant de ce qui s’y effectua réellement et alors que l’histoire et le doigt montre la révotion l’imbécile et les merdias et monsieur GRANGIL n’y montrent qu’un monôme plus compréhensible pour ceux qui n’ont que du conformisme entre les oreilles.


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 17:13

                  @kabouli
                  salmigondis entrecoupés d’allusions vaguement je ne sais quoi, bof


                • Fanny 9 novembre 2017 22:43

                  @kabouli

                  Bien d’accord, mai 68 fut aussi un mouvement ouvrier. Il y eut aussi le coup de poing entre les étudiants et les gros bras de la CGT (je m’en souviens). Les conditions de travail se sont notablement améliorées après mai 68. Ce qui était possible avant mai, pour un patron, l’était beaucoup moins après. Cette dialectique étudiants/ouvriers ne doit pas cacher le fait que Seguy et la CGT visaient une forte augmentation du pouvoir d’achat (obtenue mais reperdue ensuite), pas une prise de pouvoir « antisystème ». Mitterrand et Mendes ont bien tenté le coup, mais ils étaient des politiciens « bourgeois » de la IVème R. A aucun moment il n’a été sérieusement question d’un pouvoir ouvrier. Les voitures d’Europe 1 qui accompagnaient les manifs étaient de la fête, cela se sentait (en cas de vraie menace, Europe 1 aurait dénoncé le mouvement). Une sensation extraordinaire de mai 68, que vous rappelez : tout le monde se parlait avec le sourire, dans un contexte de sensation de disparition de l’Etat. Cette sensation de sentir la société comme en lévitation est unique. Jamais retrouvée depuis.


                • kabouli 10 novembre 2017 00:04

                  @Fanny
                  Tout a fait d’accord sur la sensation de « léviter », c’est une sensation qu’ont éprouvée les révolutionnaires de la commune ou de 1789 ou de 1917....mais moins d’accord - mais c’est moins important - sur la question de la tentative de prise pouvoir. Il y avait des milliers de « comités d’action » -qui se chargeaient entre autre du ravitaillement des grévistes - où cette question se discutait. mais effectivement le pouvoir fut ignoré le gens étaient trop occupés à vivre sans lui immédiatement. Les groupuscules gauchistes généralement opposés au mouvement eux s’en préoccupaient mais sans succès...Et l’Armée qui était mobilisée des dizaines de chars à Satory près de Versailles. Mais la troupe n’était pas sure.La gauche se ridiculisa à Charléty a pérorer sur des élections dont tout le monde se fichait .


                • Garibaldi2 10 novembre 2017 03:04

                  @kabouli

                  Pas mal de vrai dans ce que vous écrivez. Après la visite de De Gaulle à Massu, à Baden Baden, il fallait bien prendre une décision car la situation devenait explosive. C’est pour ça que la CGT a appelé à la reprise du travail. Son analyse sur la situation réelle était correcte, puisque De Gaulle ayant dissous l’assemblée nationale, il fut renforcé par une ’’chambre introuvable’’ dont la majorité était à droite, fruit du scrutin majoritaire dont l’iniquité n’est plus à démontrer.


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:28

                  @kabouli
                  La révolution de 1789 fut essentiellement bourgeoise, la vraie révolution populaire c’est 1793



                • kabouli 10 novembre 2017 12:55

                  @Amaury Grandgil
                  1793 fut une contre-révolution c’est le moment où la bourgeoisie confisqua la révolution populaire. La bourgeoisie n’avait pas besoin de prendre le pouvoir puisqu’elle le possédait depuis deux cent ans. Elle avait seulement besoin, face à l’offensive populaire de 1789 de PARAITRE révolutionnaire. D’être un « spectacle » de révolution comme on disait en 68 et depuis nous vivons sur cette confiscation. Le jacobisme de 1793 et l’exécution du roi fut le sommet de cette contre-révolution.
                   Le centre de la contre-révolution de 1793 fut d’éradiquer dans le peuple les velléités de celui-ci de réaliser les principes spirituels du christianisme en affichant le tout aussi religieux matérialisme baptisé dorénavant matérialisme ou économie si l’on préfère.


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 14:31

                  @kabouli
                  Qu’est-ce qu’on peut lire comme conneries sur le net non ? vous ne trouvez pas ?


                • kabouli 10 novembre 2017 19:07

                  @Amaury Grandgil
                  L’avantage du net c’est que les conneries peuvent être corrigées, comme je le fais. Et j’insiste pour dire que 1793 et 1794 furent des dates ou la sans-culotterie qui s’était fait remarquer en 1789 comme l’avant garde du peuple - fut proprement éliminée. Vous remarquerez aussi que proférer des conneries devant des gens qui ont connu ces évènements est assez difficile à maintenir. C’est assez amusant d’ailleurs de constater que l’idéologie n’a rien à faire des faits et des témoignages.


                • Le Comtois 9 novembre 2017 16:59

                  Moi lycéen à l’époque, j’étais à Sochaux avec les ouvriers qui faisaient grève, ce jour là, les crs ont tiré dans la foule, il y a eu morts et blessés. Alors votre petit article qui minimise les faits à l’action d’une bande de petits bourgeois boutonneux à Paris, vous pouvez vous le mettre ou je pense ! Oui 68 a été un grand rêve pour tous, de belles idées ont germés, vite oubliées hélas, cependant je vous l’accorde, ce n’est pas à refaire, c’est 1789 qu’il faut refaire... 


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 2017 17:12

                    @Le Comtois
                    1789 autre révolution bourgeoise, 1793 vraie révolution


                  • Le Comtois 9 novembre 2017 17:23

                    @ysengrin


                    c’est évident et le pire, c’est que ce genre de manipulations continuent... (j’ai lu ce livre en son temps)

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 20:27

                    @Le Comtois

                    Effectivement , c’est toujours le cas.
                    La CIA continue à influer sur les journalistes.
                    « Révélations du journaliste Udo Ulfkotte »


                  • Jason Jason 9 novembre 2017 17:35

                    Il y a eu 9 millions de grévistes, soit le double de ce qu’il y a eu en1936. Et vous appelez ça un mouvement de la jeunesse dorée ? Les syndicats, tous dépassés, ont eu bien soin, avec l’aide du PCF, d’interdire une jonction trop profonde entre ouvriers et étudiants. Quant au Grand Charles, il est allé planquer ses miches du côté de Baden-Baden et demander du secours. Le tout, selon vous dans une joyeuse atmosphère de fête foraine.

                    Je trouve étonnant que vous serviez autant d’inepties, et fassiez preuve d’autant d’ignorance. Mais les clichés ont la vie dure.

                    2017, le préambule à l’anniversaire qui vient et aux inévitables clystères idéologiques qui se profilent.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 20:29

                      @Jason
                      Vous avez l’air de comprendre quelque chose à la géopolitique des USA, et aux « révolutions colorées »... Vous répétez ce que les médias ont raconté en boucle sur Mai 68.


                    • Cyril22 9 novembre 2017 19:01

                      Bon, bah à lire les uns et les autres, il y a eu deux mai 68 : le libertaire et le social.
                      Concernant le premier, la même évolution a eu lieu dans l’ensemble de l’occident, sans forcément d’insurrection
                      Concernant le second, la hausse de pouvoir d’achat résultant a boosté les derniers feux des trente glorieuses, avant une crise mondiale dont on n’est jamais vraiment sorti.
                      Ce qui peut surprendre, c’est que certains lanceurs de pavés d’alors sont devenu néo-conservateurs, le régime qu’ils voulaient alors renverser parait progressiste en comparaison.


                      • agent ananas agent ananas 9 novembre 2017 19:05

                        Mai 68, un mythe d’enculés ...

                        Daniel Cohn-Bendit
                        André Glucksmann
                        Alain Finkielkraut
                        Bernard Kouchner
                        Alain Geismar
                        Alain Krivine
                        Daniel Bensaïd
                        Benny Levy
                        Marc Kravetz
                        Daniel Gluckstein
                        Pierre Lambert (né Boussel)
                        Tiennot Grumbach
                        Daniel Schulmann

                        ... instigateurs de la première « révolution colorée », contre le général qui avait quelques mois plus tôt lancé une pique contre une « communauté sûre d’elle et dominatrice ».


                        • Fanny 9 novembre 2017 23:12

                          @agent ananas

                          La musique et la science, des mythes d’enculés …

                          Yehudi Menuhine

                          David Oïstrakh

                          Ivry Guitlis

                          Nathan Milstein

                          Jasha Heifetz

                          Vladimir Horowitz

                          Martha Arguerich

                          Henryk Szeryng

                          Isaac Stern

                          Emil Guilels

                          Arthur Rubinstein

                          Daniel Barenboïm

                          Albert Einstein

                          Richard Feinman

                          Lev Landau

                          Georges Charpak

                           

                          De Gaulle en aurait fait une rupture d’anévrisme (à confirmer).


                        • agent ananas agent ananas 10 novembre 2017 07:49

                          @Fanny
                          Ne vous méprenez pas ... je sais séparer le bon grain de l’ivraie.
                          J’ai beaucoup de respect pour certaines personnalités de votre liste (Albert Einstein, Daniel Barenboïm, Yehudi Menuhine ...), non seulement pour leur contribution artistique ou scientifique mais aussi pour leur humanité, au contraire de la plupart des ultra-sionistes likhoudistes.


                        • Panoramix Panoramix 11 novembre 2017 10:40

                          @Fanny
                          à côté de ça, entre Einstein et mai 68, le rapport est très ...relatif smiley


                        • Fanny 11 novembre 2017 12:55

                          @Panoramix
                          Exact, il est restreint, mais la question communautaire est générale.


                        • Coriosolite 9 novembre 2017 19:13

                          Donc l’an prochain les 68ards survivants et leurs amis feront un grand raout officiel pour leur cinquantenaire, du moins c’est ce dont on entend parler.

                          Ces braves vieillards qui se prennent toujours pour la référence morale indépassable et pour l’avenir du monde, sont la génération qui n’a connu ni la guerre ni la résistance ni les privations, sinon au cinéma.

                          Trop jeunes pour les guerres coloniales ils ont échappé aux années de service militaire dans les djebels algériens, mais ont lu beaucoup de livres sur la question.

                          Ils ont connu un monde de croissance et de plein emploi, des villes et villages à taille humaine avec des commerces et des artisans, peu de délinquance et pas de quartiers interdits.

                          En résumé un pays horrible qui mérite bien qu’on descende dans la rue, barricades et voitures brulées en prime.

                          Quand le petit-bourgeois étudiant s’ennuie de sa vie d’enfant gâté, il se fait révolutionnaire avec drapeaux rouges et noirs pour faire peur à papa-maman.

                          Maoïste, il ne creusera pas de canaux d’irrigation à la main dans une Chine misérable.

                          Pro-vietcong il ne fera pas des kilomètres en poussant un vélo surchargé d’armes et des sacs de riz dans la jungle sous les bombes au napalm américaines.

                          Lui il veut faire la leçon aux ouvriers de son pays qu’il juge trop mous et pas assez révolutionnaires à son goût. Il conchie leurs syndicats soit disant « collabos » et leur parti communiste « stalinien ».

                          La récréation gauchiste terminée, le soixantehuitard type, une fois ses arrières assurées, n’aura de cesse de se vautrer dans les médias pour valider son imposture révolutionnaire.

                          Il parviendra avec un succès quasi total à faire oublier les millions de grévistes qui ne se prenaient pas pour des gardes rouges, mais luttaient pour offrir une meilleure vie à leurs familles.


                          • agent ananas agent ananas 9 novembre 2017 19:24

                            @Coriosolite
                            Bien vu ...
                            Regardez ce que sont devenus les leaders de 68 (voir ma liste). Deux décennies plus tard la plupart d’entre eux étaient dans les sphères du pouvoir ..., alors que plus tôt ils le combattaient !


                          • Le Comtois 9 novembre 2017 20:08

                            @Coriosolite


                            jaloux va ! 

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 20:42

                            @Coriosolite
                            Vous n’avez rien compris. Le résultat de Mai 68, c’est l’ Union européenne !!
                            Il fallait faire partir de Gaulle, le seul Chef d’Etat européen, avec les Communistes, à la main mise des USA sur l’Europe.


                            De Gaulle 5 janvier 1963 :
                            "(...)  L’Europe occidentale est devenue, sans même s’en apercevoir, un protectorat des Américains. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté, dans ce cas, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper.(...) 


                            Analyse de la construction européenne par le PCF avant les années 80.
                            PCF et Gaullistes étaient totalement opposés à la main mise des USA sur l’ Europe.

                          • kabouli 9 novembre 2017 20:43

                            @Coriosolite
                            C’était justement ce qui était en cause en 68 : l’abondance marchande ne réglait aucun problème. L’économie était une foutaise. Depuis la bourgeoisie que vous avez l’air d’apprécier s’est rattrappée en provoquant des crises économiques. Ça vous le comprenez ....la contestation de tout l’appareil soit disant représentatif n’est pas venue des leaders mais de la jeunesse ouvrière de l’époque. Tout cela est vérifiable ce qui est moins vérifiable c’est que les Cohn Bendit , Sauvageot ou Geismar aient eu une quelconque influence sauf dans les merdias de l’époque. Entre autre les prochinois ( BHL et glucksmann) étaient opposés à l’insurrection.
                            @comtois je suis aussi comtois ! comme Courbet !


                          • Fanny 9 novembre 2017 23:44

                            @Coriosolite

                            Les générations se succèdent. Certaines auront fait la guerre de 14 et auront été massacrées. D’autres n’auront pas connu la guerre, et tant mieux. Je fais partie de cette génération heureuse, et je souhaite de tout cœur que mes enfants et petits enfants ne connaissent ni la guerre ni la misère. Je suppose que vous partagez ce souhait.

                            « En résumé un pays horrible qui mérite bien qu’on descende dans la rue, barricades et voitures brulées en prime. »

                            Votre phrase pose une bonne question, au-delà de la caricature que vous faites de ma génération. Pourquoi, quand des hommes, des jeunes se révoltent-ils ? Pourquoi simultanément dans plusieurs pays ? Réponse difficile à formuler, la vôtre (papa maman) étant ridicule, mais pas tant que ça si papa maman sont porteurs de l’ordre ancien à changer. L’inconscient collectif ? Structures sociales vermoulues ? Position des planètes ? Allez savoir…


                          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:29

                            @Coriosolite
                            Bien vu


                          • Jason Jason 10 novembre 2017 18:06

                            @Coriosolite

                            Si on en croit votre chronologie, ils avaient entre 12 et 16 ans ?

                            En 68, beaucoup avaient plus de 25 ans, certains avaient servi dans les Aurès, connu la crise de la guerre du Viet-Nâm, et étaient loin des idéaux uniquement hédonistes que vous décrivez. Ils étaient nés pendant la guerre, c’est pas rien.

                            Pour vous, vous résumez ce mouvement au comportement de quelques individus. Révolte petit bourgeoise, c’était le mot, la consigne donnée par Moscou au PCF pour que le mouvement avorte. Mais il s’est prolongé quand même, malgré la trahison de la gauche orthodoxe réactionnaire et stalinienne de l’époque.

                             Par votre commentaire, vous vous rangez dans le même camp. Tout votre billet n’est qu’une suite de clichés véhiculés par la bien-pensance d’aujourd’hui.


                          • Coriosolite 10 novembre 2017 21:37

                            @Jason

                            En 68, et avant évidemment, les étudiants obtenaient automatiquement un sursis d’incorporation pour le service militaire jusqu’à leur 24/25 ans je crois (âge exact à vérifier).

                            Alors des étudiants de 25 ans et plus, je doute déjà qu’il y en ait eu beaucoup sauf les étudiants en médecine, et que ceux-là aient servi en Algérie, là je n’y croit pas une seconde.

                            Je serais assez curieux que vous me citiez des noms de leaders étudiants de 68 qui ont servi en Algérie ou ailleurs ou même simplement qui ont fait leur service militaire.

                            Quant aux 68ards qui ont connu ce que vous appelez « la crise du Vietnam » (moi j’appelle ça une guerre), à part l’avoir connu à la télé, je ne vois pas de quoi vous parlez. Je suis curieux d’en savoir plus. Y avait-il des guérilleros français dans la jungle vietnamienne ?

                            Ou bien n’ont-ils connu du Vietnam que les restaurants du quartier latin ?

                            Les clichés véhiculés sur 68 ? Ce ne serait pas plutôt cette idée reçue d’une révolution trahie par les syndicats et les partis de gauche ?

                             Refrain classique des gauchistes toujours d’actualité pour masquer leur impuissance : « c’est pas ma faute, c’est les autres qui sont pas gentils avec moi ils me laissent pas faire ce que je veux ». Excuses puériles d’éternels impuissants.

                            Et si il n’y avait jamais eu de révolution ni même de tentative de révolution ? Si ce n’avait été que du théâtre où on joue à se faire peur mais où on sait ne pas aller trop loin ?

                            En tout cas on ne félicitera jamais assez ces révolutionnaires en carton pâte pour leur talent d’escamoteurs, ils ont réussi à faire oublier cette formidable aventure ouvrière que fût la grève générale, au profit de leur méprisable parcours, des barricades au postes de commandement de la société qu’ils ont fait semblant de vouloir abattre.


                          • Jason Jason 11 novembre 2017 10:44

                            @Coriosolite

                            Vous vous focalisez sur les étudiants. Rengaine qu’on entend depuis bientôt 50 ans. A par ça, quoi d’autre ?

                            Si vous avez le temps et si vous lisez l’Anglais, je vous recommande le livre de Kristin Ross : « May ’68 and its afterlives », University of Chicago Press, 2002. Il relate l’embaumement par des historiens, sociologues et experts auto-proclamés des médias de ce formidable mouvement. Ils ont retiré les ouvriers du tableau et minimisé l’anti-américanisme, l’anti-impérialisme, ainsi que les influences de l’Algérie et du Vietnam.

                            Il ne reste que les étudiants, ben voyons !


                          • Elliot Elliot 9 novembre 2017 20:16

                            Mai 68 a remis au goût du jour des notions aussi éculées que le droit au bonheur, la dénonciation de l’hypocrisie bourgeoise, l’opposition aux guerres impérialistes notamment celle du Vietnam, la libération sexuelle pour ceux et celles qui le désiraient.

                            Des mythes sans doute, mais des mythes mobilisateurs et d’esprit libérateur quand aujourd’hui les seuls thèmes à mobiliser sont soit marqués au sceau du nombrilisme ethnique soit de l’avidité consumériste sans limites. 

                            Mai 68 a semé les germes de toutes les lois couronnant les avancées des mœurs que l’on connaît aujourd’hui.

                            A contrario le mouvement n’a pas permis de voir se dégager parmi les grandes figures de l’époque de grands hommes d’état, au mieux de pesants apparatchiks sans envergure.

                            Ses leaders de l’époque ont été broyés par ce qu’ils dénonçaient, le conformisme social, ce qui soulignait à la fois la fragilité de leurs convictions et la solidité des règles de la société.

                            Rares sont ceux qui sont restés fidèles aux idéaux de leur jeunesse d’alors, les autres sont passés de l’esprit des barricades à la pensée réactionnaire et bénéficient de cette considération que les médias « mainstream » accordent sans mégoter à ceux qui se renient.


                            • kabouli 9 novembre 2017 20:50

                              @Elliot le mythe du bonheur fut pensé par l’immense Aristote. Chez les grecs fondateur de la démocratie le bonheur était le moins qu’on puisse revendiquer. .Pour lui il est souverain Bien et à la base de la philosophie...depuis bien sûr le bonheur est un concept de cartomancienne. Ce qui n’empêche que ce n’est pas en réduisant ses prétentions que le monde aille mieux.
                              La démocratie toutefois a toujours eu besoin de l’esclavage pour être grande. Aujourd’hui que l’esclavage a disparut la démocratie a tout autant disparue....mystère et boule de gomme !


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2017 20:58

                              @Elliot
                              Vous confondez les sous fifres avec ceux qui tiraient les ficelles.
                              Le Président des USA en Mai 68 était le démocrate Lyndon Jonhson, investi Président 2 heures après l’assassinat de Kennedy . Il a soutenu la guerre du Vietnam, alors que de Gaulle était contre cette guerre.


                              Cf le discours de de Gaulle en janvier 1966 sur la guerre du Vietnam.
                              C’est sans doute la dernière fois que les Français ont eu un Chef d’Etat qui s’opposait aux guerres d’ingérence des USA. Depuis, nos Mamamouchis trouvent cela très bien, et même les qualifient « de guerres humanitaires ».

                              De Gaulle avait reconnu le premier la Chine communiste, il était allé à Moscou...
                              Bref, de Gaulle était pour les Américains, un emmerdeur.

                            • Sparker Sparker 9 novembre 2017 21:25

                              @kabouli
                              L’esclavage à disparu dans sa forme initiale ?. De nos jours avec un smic vous pouvez juste vous maintenir en vie pour aller travailler pour ceux qui vous exploitent, c’est plus intelligent, ça évite d’avoir à s’en préoccuper, ça devient disponible au bon vouloir et corvéable à merci. Quand on entend une gérante de boite d’intérim vous conter les belles humanités du travail précaire on est en droit de faire des parrallèles.


                            • njama njama 9 novembre 2017 21:56

                              @Elliot

                              Bien d’accord Elliot ...

                              Les mythes sont toujours fabriqués à postériori,, et celui de « Mai 68 », est de faire accroire que la société se serait subitement transformée en un immense lupanar libertaire sous l’impulsion de quelques mouvements étudiant au quartier latin
                               sea-sex-and-sun... ce qui n’est que fantasmes de vieux bourgeois réacs pétris probablement pour la plupart d’une culture amidonnée catho qui se trouvaient subitement démunis de contrôler la jeunesse de l’époque dans laquelle ils ne comprenaient rien.

                              Bien sûr c’est une immense imposture intellectuelle de résumer « mai 68 » à cela, alors que les grèves de l’époque ont mobilisé la France entière


                            • Coriosolite 9 novembre 2017 22:06

                              @Sparker

                              Vous êtes méchant avec les soixantehuitards qui ont lutté si dur pour que nous soyons libres et heureux. Vous devriez les remercier.

                              Ne voyez vous pas que grâce à leurs combats maintenant un homme peut en épouser un autre, on peut fabriquer des bébés en laboratoire et bientôt en acheter sur catalogue (retour garanti si pas satisfait), nous avons 100 et plus chaînes de télé toutes aussi connes, 80% de bacheliers mais 20% d’illettrés. Une société dite multiculturelle, en réalité multi-raciste. Un mépris assumé, ouvert et tranquille des couches populaires de la part des « zélites ».

                              Bon, avoir un travail stable, un logement et fonder une famille, ça ne se fait plus avant 40 ans. La retraite, on cotise mais on l’aura une fois morts. La dette sociale, on la paye et nos enfants continueront, merci pour l’addition.

                              Super bilan. Merci pour tout.

                              Si dire que c’était mieux avant est un peu court, en tout cas on peut dire sans hésiter que c’est bien pire aujourd’hui.


                            • kabouli 10 novembre 2017 00:24

                              @Sparker
                              cher ami, tout a fait d’accord avec vous....Pourtant la supériorité de l’esclavage ancien sur l’esclavage moderne c’est que l’esclave ancien savait qu’il était esclave. L’esclave moderne se croit libre. Et cette liberté à le goût de l’oppression et s’affiche sans pudeur partout. une voiture rend libre des meubles ikéa aussi etc... Macron rend libre ! D’autre part l’esclave ancien était l’esclave d’un guerrier et non d’un porc nommé banquier. Il y avait de l’esclavage mais aussi de la démocratie...Aujourd’hui qu’il n’y a plus d’esclavage, il n’y a plus de démocratie.


                            • Sparker Sparker 10 novembre 2017 02:34

                              @kabouli

                              Il peut y avoir de la démocratie sans esclavage. Ce n’est pas innéluctable. On peut le décider si on veut, moyennant quelques changements...


                            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 09:30

                              @Elliot
                              Pas mieux


                            • Croa Croa 10 novembre 2017 09:49

                              À Elliot « marqués au sceau du nombrilisme ethnique  » Effectivement beaucoup de sujets français en souffrance sont sous l’influence du Front National.
                              .
                              Mais l’esprit « libérateur » revient en force via la France Insoumise. La véritable force du peuple est dans ce mouvement plus rassembleur puisque même les nouveaux français s’y retrouvent. smiley



                              • Djam Djam 10 novembre 2017 07:58

                                Peu de gens, me semble-t-il, connaissent les véritables déclencheurs de cette « révolution colorée » avant l’heure...

                                Pas grand chose à voir avec des indignations justifiées de jeunes incompris mais tout à voir avec la nécessité politique d’une poignée d’idéologues très pro américains restée en arrière et qui utilisèrent les Cohnt-Bendit, Serge July et tant d’autres pour fracturer, déjà à l’époque, la société française trop...« française » pour entamer son américanisation dont parle fort bien Régis Debray dans son dernier « Civilisation ».

                                Et effectivement, la déliquescence visible, palpable, notoire d’aujourd’hui est l’avant dernière étape de la pulvérisation de la nation française comme sont en cours les autres pulvérisations d’Espagne, de Belgique, d’Italie pendant que celle de la Grèce est quasi achevée. L’Europe est l’objectif majeur de Washington qui entend bien transformer ses nations en une zone commerciale univoque gérée par des représentants zélés du droit privé américain et de la sous-culture ricaine.

                                Injecter le réflexe « américain » dans tous les esprits était la stratégie. On ne tue pas un pays avec des bombes mais en détruisant sa culture, sa langue. Ici, c’est très bien avancée et les « progressistes » continueront à considérer tout ça comme un « progrès » obligatoire et tous ceux qui le dénoncent comme des « fachos » et des « réacs ».

                                C’est ainsi... pour le moment. Des traitres qui haïssent leur propre pays et culture et qui veulent devenir, sans jamais y parvenir d’une certaine manière, des clones d’une Amérique d’une violence sans pareil sur le globe. Il est vrai que s’identifier au pays qui est à l’origine de plus de 250 guerres et conflits dans le monde ça vous requinque un type qui n’en a plus...

                                Ces 68tards sont encore quelques uns aux manettes, c’est regrettable mais il va falloir attendre qu’ils dégagent atteints par le gâtisme pour repenser un éventuel redressement de la colonne vertébrale. Je crains malheureusement que cela se révèle hautement difficile car on vérifie tous les jours que le résidus de culture (?) qui s’exprime chez les jeunes français n’est rien d’autre que le réflexe de citation des séries violentes, de films qui réécrivent l’Histoire du monde, de « l’art contemporain » inventé par l’empire pour créer un marché d’une angoisse rare. Des jeunes et moins jeunes qui portent sans conscience des vêtements estampillés de propagande publicitaire angloricaine de la tête aux pieds sans réaliser qu’ils véhiculent l’idéologie la plus dévastatrice et criminelle qui soit...

                                Mai 68 fut le second coup bas, après 1789, que la France a reçu et qui n’en finit pas de la détruire. C’était le but et c’est en cours de finition.


                                • Fanny 10 novembre 2017 17:58

                                  @Djam

                                  Vous décrivez un processus d’autodestruction de l’humanité sous couvert de « progrès ». Il est possible que vous ayez raison. Ce serait tragique, mais après tout, la vie et la mort sont intimement liées. Il n’est pas écrit, sauf dans certains textes religieux, que le vainqueur sera finalement la vie. Des espèces disparaissent chaque jour, et l’humanité – sans Dieu – n’a rien d’exceptionnel, excepté la raison. Malheureusement, ce sont les passions qui nous gouvernent. L’humanité peut disparaître, aussi. 


                                • petit gibus 10 novembre 2017 09:34
                                  « Mai 68 fut le second coup bas, après 1789, que la France a reçu et qui n’en finit pas de la détruire. C’était le but et c’est en cours de finition. »

                                  On a tous compris que pour beaucoup ici
                                  l’esprit de 68 qui s’était exprimé
                                  c’est l’esprit du diable personnifié
                                  qu’un archange doit terrasser
                                  pour un retour à une France catho ultra conservatrice
                                  du siècle passé 

                                  J’avais oublié toute la puissance de feu que garde les Fillonistes 
                                  sur nos mentalités ! ! !


                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 14:33

                                    @petit gibus
                                    Vous êtes aussi un de ces fakirs ultralucides ?


                                  • petit gibus 10 novembre 2017 17:02
                                    @Amaury Grandgil 

                                    Ce qu’il y a de positif chez toi 
                                    c’est que tu n’interdit pas de venir te chatouiller
                                    contrairement à moderatus notre don quichotte
                                    chez qui j’suis toujours interdit de séjour smiley  smiley


                                  • petit gibus 10 novembre 2017 21:18
                                    @petit gibus

                                    J’retire la connerie que je viens d’écrire 
                                    ref son dernier sujet sur les zôteurs la littérature 
                                    et la réouverture de l’index librorum prohibitorum
                                    vis à vis de ceusses qui le dérangent ! 

                                  • petit gibus 10 novembre 2017 12:18
                                    Sur ce sujet,
                                    Ah ce qu’on peut encore se marrer !

                                    Je reviens de chez le boulanger
                                    Deux couples bien grassouillets lorgnaient sur des pâtisseries bariolées
                                    et soupiraient « c’est pas juste que ça nous soit interdit »
                                    et moi instinctivement de leurs balancer smiley
                                    savez pas que depuis 68 rien n’est interdit !

                                    leur réponse sanglante avec un regard haineux a fusé

                                    « C’est à cause de mai 68 que la France est dans un état si lamentable,
                                    honte eux » 
                                    et ils sont partis en haussant les épaules 




                                    • Fanny 10 novembre 2017 18:14

                                      @petit gibus

                                      L’émotionnel misérabiliste, l’empathie surjouée au service d’un agenda caché ne sont pas que sur TF1 ou l’A2. Sur Agoravox, aussi !


                                    • mikawasa mikawasa 10 novembre 2017 14:18

                                      tout simplement, ils ne sont pas assez loin !!!


                                      • Sparker Sparker 10 novembre 2017 23:42

                                        @mikawasa

                                        Si je vous comprend bien je pense la même chose, ça n’est pas allé assez loin... Mais je suis pas de la génération, juste après.


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2017 07:19

                                        @mikawasa
                                        Si, si, ils ont été jusqu’au point qui était prévu :


                                        - Niquer le peuple de Gauche.
                                        - Faire partir de Gaulle.
                                        - Remettre en marche l’intégration européenne.
                                        - Imposer un système supranational en vidant les Etats européens de leur souveraineté.
                                        ( tout ce que de Gaulle refusait en faisant blocage)
                                        - Ouvrir les pays européens à la finance dérégulée, aux multinationales et aux lobbies.
                                        - Faire entrer 20 pays, dont les 10 pays d’ Est, dans l’ UE.
                                        - Mettre en place la zone euro et l’endettement des Etats européens.
                                        - Et coller les bases de missiles de l’ OTAN aux frontières de la Russie ...


                                        Warren Buffet : « La lutte des classes existe, et nous l’avons gagnée ! »
                                        Les riches sont de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus nombreux, de plus en plus en plus pauvres... , et la Gauche, de plus en plus divisée.

                                        What else ?


                                      • jalin 11 novembre 2017 11:43

                                        « Mai 68 était d’abord un mouvement de jeunes privilégiés  »


                                        Vous racontez vraiment n’importe quoi !

                                        « Il n’y a peut-être jamais eu de génération sur le compte de laquelle et à propos de laquelle on a plus menti, déformé, trafiqué, que celle de 68 »


                                        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 11:53

                                          C’est marrant quand même tous ces souvenirs de vieux con-battants. Mais se pose une question ? Si Soissantuite était une telle révolution comment se fait-ce que nous vivions actuellement dans un régime aussi libéral ?


                                          • petit gibus 11 novembre 2017 12:46
                                            @Amaury Grandgil

                                            C’est marrant quand même les questions que se posent
                                            un pur AOC de catho actuel ! smiley

                                            Qu’on fait les descendants de Pierre de l’idéologie de leur maitre ? !

                                          • kabouli 11 novembre 2017 14:13

                                            @Amaury Grandgil
                                            Et si la 1793 était une révolution comment se fait-il qu’il y ait eu MACRON et la guerre de 14 ou les colonisations.
                                            Et si la guerre de 39-45 nous libéra du facisme comment se fait-il que les résistants entreprirent les guerres d’Indochine et celle d’Algérie
                                            Et qu’après la SHOAH les juifs approuvent la colonisation de la Palestine....
                                            comment se fait-il après Mai 68 et sa grève ouvrière sauvage ....il y ait encore des cons de gauche


                                          • jalin 11 novembre 2017 18:53

                                            @Amaury Grandgil


                                            C’est marrant ce que vous pouvez raconter comme sottises.

                                          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 novembre 2017 18:43

                                            @Amaury Grandgil
                                            Ce que je dis les indiffère mais ils répondent, cherchez l’erreur


                                          • BA 12 novembre 2017 13:29

                                            Le « grand mouvement central ».

                                            Pour les élections européennes de 2019, Alain Juppé se prononce pour « un grand mouvement central », qui rassemblerait les candidats pro-européens de droite et les candidats pro-européens de La République En Marche.

                                            Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a déclaré sa flamme à Emmanuel Macron, évoquant même un possible « grand mouvement central », à l’occasion des élections européennes de 2019.

                                            Alain Juppé ne s’en cache plus. Vendredi, le maire de Bordeaux, a chanté les louanges du président de la République, Emmanuel Macron, dans des propos rapportés par Sud-Ouest.

                                            "C’est bien que le président de la République mouille sa chemise et aille sur le terrain. Ce qui a changé c’est le style, on a un président qui s’investit", a-t-il d’abord assuré, évoquant la récente visite d’Emmanuel Macron en Arabie Saoudite. Ce rapprochement s’est notamment illustré par une poignée de main chaleureuse entre le chef de l’Etat et le maire de Bordeaux, qui sous la pluie parisienne lors des commémorations du 11-Novembre, s’était défait de son habituelle raideur.

                                            Pour l’ancien candidat à l’investiture des Républicains, la politique européenne d’Emmanuel Macron, via son discours sur l’Europe à la Sorbonne, est une source de satisfaction. Une satisfaction tellement grande qu’Alain Juppé envisage même la création d’un « grand mouvement central » à l’occasion des élections européennes prévues en 2019, même s’il ne croit pas à l’abolition du clivage gauche-droite.

                                            "La question est de savoir qui prendra le leadership. Mais si Macron reste dans la ligne de son discours à la Sorbonne, je ne vois pas d’incompatibilité", a-t-il affirmé.

                                            Un projet tout a fait réalisable. Car les deux hommes ont les mains libres à l’occasion du scrutin de 2019, explique Damien Fleurot, sur le plateau de BFMTV : « Emmanuel Macron, il a un parti mais il n’a pas d’eurodéputés sortants, il peut donc composer une liste à sa guise. Alain Juppé s’est mis en retrait des Républicains et l’élection probable de Laurent Wauquiez, devrait l’inciter à quitter définitivement sa famille politique. Il pourrait lui aussi agir comme bon lui semble. »

                                            Thierry Solère, le président des Constructifs, a confirmé que l’idée d’une coalition pour les élections européennes, était bel et bien dans les esprits à droite. « Je partage ce que dit Alain Juppé. C’est la démarche que nous les parlementaires avons entrepris à l’Assemblée nationale. Cela serait être populiste que de dire aux Français : « opposez-vous à ce gouvernement ». Nous travaillons aujourd’hui activement avec tous les européens qui se revendiquent de droite. »

                                            http://www.bfmtv.com/politique/alain-juppe-fait-l-eloge-d-emmanuel-macron-et-s-eloigne-un-peu-plus-des-republicains-1301325.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès