• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les nouveaux médias

Les nouveaux médias

« Le futur est déjà là, il n’est simplement pas réparti équitablement » quand William Gibson a fait cette remarque en 1993, il n y avait ni Facebook, ni iPhone, ni iPad ! Ce fut l’une des observations les plus révolutionnaires et qui existe encore aujourd’hui.

A la fin du 20ème siècle, le monde connaît des évolutions rapides et des transformations radicales et l'alternance des caractéristiques de ses outils techniques et de communication, alors que plusieurs révolutions apparaissent dans l'information et les moyens de communication, en plus du développement de l'informatique électronique, qui a imposé et a ouvert la porte au changement dans tous les domaines scientifiques et techniques, sociaux, politiques et, en particulier, dans le domaine médiatique. Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, on suivait fréquemment les témoignages et déclarations d'un groupe d'experts et de spécialistes des affaires médiatiques affirmant que l'avenir de la communication d'ici 2025 ou même avant, la presse papier prendra fin . Certains ont avancé que l'année 2040 sera l’année où les médias traditionnels seront complètement éteints. Un tel discours peut être décrit comme une lettre de fins :

La fin de la télévision et la fin du grand écran.

La fin de la culture écrite et la fin de la presse papier.

La fin de la radio.

La fin de l'audience et la fin de la réception.

La scène internationale des médias et de la communication connait un état de tension professionnelle, intellectuelle et économique entre les médias traditionnels conservateurs et les nouveaux médias révolutionnaires et alternatifs.

Quand on parle de nouveau médias, on parle simplement d’une nouvelle manière de diffusion rendus possibles par l’agencement de textes, photos et vidéos qui circulent via diverses plateformes sur le Web. Ces outils sont simplement une extension de la presse écrite, de la photo ou de la radio, ce qui est nouveau dans les nouveaux médias, ce sont les nouveaux avantages et un certain confort humain, qui sont devenus des marges occupantes auxquelles les médias traditionnels n'ont plus accès ou n'ont pas pu aborder et traiter en raison de la faiblesse de la technologie.

Nous sommes à l'ère de la communication et de nouveaux formats innovants, un Axé sur les réseaux sociaux et l’information directe et facile d’accès, Les nouveaux médias ont ainsi massivement recours aux réseaux sociaux et aux plateformes collaboratives sur le net. Par exemple, l’espace le plus investi par les médias nouvelle-génération, c’est YouTube. Sur le site, des vidéos ont vu le jour avec un format plus long, ainsi qu’un contenu plus enrichi et travaillé.

À titre d’exemple, le journal Le Monde y a proposé sa première vidéo Open Source. En collaboration avec la nouvelle chaîne média BellingCat, les journalistes ont repris tous les documents multimédias accessibles librement en ligne, afin d’élucider une enquête.

Si l'on considère que la population du globe est d'environ 7,3 milliards de personnes, 3,17 milliards d'entre eux sont connectés à Internet, soit près de la moitié, et chacun d'eux possède 5,54 comptes sur les réseaux sociaux. Plus que tout cela, nous enregistrons chaque jour 1 million de nouveaux utilisateurs de réseaux sociaux mobiles, ce qui équivaut à 12 nouveaux utilisateurs par seconde. Parmi tous ces chiffres, Facebook est classé avec 1,71 milliard de comptes, YouTube est un milliard, le nombre d'utilisateurs de WhatsApp est d'environ 900 millions et LinkedIn est de 450 millions.

Le secteur de l’information ne cessera d'y croitre, vu le rythme de l’innovation technologique, mais la transformation et l’évolution sont des processus complexes, parce que le changement s'accompagne généralement de certains concessions qui peuvent être sacrifiées et perdre certains avantages que l’individu a vécus auparavant, par conséquent, le nouveau est généralement ambigu et la fin est inconnue, Mais une chose est sûre c’est que « Le futur est déjà là, il n’est simplement pas réparti équitablement » .


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 18 décembre 2021 09:19

    Bonjour, sarra92

    « Le futur est déjà la, il n’est simplement pas reparti équitablement  »

    Ce constat n’avait rien d’original en 1993. Et pour cause : il en est allé ainsi depuis les débuts de l’Humanité !


    • Fergus Fergus 18 décembre 2021 09:26


      "Un tel discours peut être décrit comme une lettre de fins :

      La fin de la télévision et la fin du grand écran.

      La fin de la culture écrite et la fin de la presse papier.

      La fin de la radio.

      La fin de l’audience et la fin de la réception."


      Cela fait belle lurette que ce fantasme agite les microcosmes intellectuels. Or, l’on a vu la transformation de ces médias, pas leur disparition déjà annoncée avant le tournant de l’an 2000 pour les années que nous vivons.

      Je prends le pari que les nouvelles technologies continueront de se développer sans faire disparaître totalement les anciens médias.




      • pemile pemile 18 décembre 2021 09:52

        @sarra92 « ce qui est nouveau dans les nouveaux médias »

        C’est qu’ils passent par une communication client/serveur et que les serveurs accumulent les données sur votre usage de ces médias ?


        • Louis Louis 18 décembre 2021 10:30

          La FIN d’agoravox (agogovox ?) alors ?

           smiley snif


          • wagos wagos 18 décembre 2021 12:28

            Quid de la presse écrite d’antan, quand le journal lu et relu terminait découpé en carrés...accrochés à un clou sur la porte des chiottes un fond du jardin...

            On retrouvait afin de passer le temps en attendant « que ça vienne » des articles non lus...et bien entendu à un autre usage moins glorieux certes, mais utile , voire indispensable ..

            Allez donc faire ça maintenant avec un IPAD....


            • ddacoudre ddacoudre 18 décembre 2021 12:57

              Bonjour

              Effectivement nous n’avons pas finit de voir des innovations, et particulièrement celles favorisé par l’IA et plus encore avec les calculateurs génétiques ou quantiques.

              Naturellement avec leurs usages les hommes communiqueront tous leurs défauts.

              La seule inquiétude à avoir c’est d’instruire les citoyens bpour ne pas perdre les savoirs qui ont ouvert vers cette modernité 

              Tout dernièrement dans une étude du CEVIPOF, à la question être homme ou femme n’est pas d’essece biologique, 53% des français ont répondu que l’on était homme ou femme en fonction de la culture, c’est génial. Pour sur ils ne se sont pas rendu compte qu’une femme mettait au monde des enfants

              Cordialement ddacoudre overblog


              • Decouz 18 décembre 2021 14:19

                Une chose positive c’est que les « big datas » l’accumulation massive de données, impossibles à assembler auparavant permet de découvrir de nouvelles relations, explications, ou simples corrélations.

                Cependant l’unification des données ne fonctionne que si le langage est commun, c’est relativement valable dans le domaine scientifique, pour le reste, c’est l’anglais qui domine, mais rien que la sphère chinoise (continentale) c’est un milliard d’internautes en vase clos (comme ils comprennent souvent l’anglais ils peuvent comprendre tout ce qu’il leur est autorisé, l’inverse n’est pas vrai).


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 décembre 2021 22:12

                  Y’a plus de pognon pour aller enquêter . C’est plus facile de payer 300 balles un Zeribi pour déblatérer des enfonçages de portes .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

sarra92


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité