• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les nouveaux miradors

Les nouveaux miradors

L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.

C’était l’été 1978. Je n’avais pas encore 16 ans, et pendant que mes amies fréquentaient les bals du samedi soir, je préférais lire. Pas d’internet à l’époque, mais des encyclopédies et des bibliothèques publiques. Autant dire que la recherche d’informations était un vrai travail de bénédictin. Certains thèmes me fascinaient déjà et focalisaient toutes mes pensées : l'Egypte ancienne, les Incas… et le mur de Berlin.

Pour les Incas, il m’a fallu attendre un voyage au Pérou en 2018, un voyage qui m’a rempli les yeux d’étoiles.

Je n'ai jamais oublié ma fascination pour l'Egypte ancienne ; elle a enfanté un roman en 2021.

Pour le mur de Berlin, je n’ai pas eu cette patience. Je voulais VOIR, sans attendre. L’année suivante, âgée de 16 ans révolus, condition sine qua non pour passer les frontières de l'Allemagne de l'Est, j’ai pris mon sac à dos et suis partie en voyage scolaire qui m’a amenée de Hamburg à Helgoland (une petite île verdoyante en Mer du Nord), et de là à Berlin Ouest, et ensuite à Berlin Est. Et les choses vues au cours de ce périple au pays des miradors m’ont rempli les yeux de larmes.

Défilement en avance rapide. Année 2021. Je suis désormais une vénérable grand-mère qui s’est braquée dès le début contre la manipulation exercée par les gouvernements, certains scientifiques et les sociétés pharmaceutiques contre la population naïve et confiante. J’ai refusé de me faire « injecter » en raison des nombreuses réticences que beaucoup d’entre vous ont également exprimées : déni du principe de précaution, effets secondaires délétères, thérapie génique, manipulation des chiffres et de l’information, mensonges, corruptions et j’en passe.

Comme si cela n’avait pas suffi, voilà qu’est arrivé le pass sanitaire et là, c’est la colère et le ras-le-bol qui ont pris le dessus. Ma réponse : le boycott. J’ai informé tous ceux que cela concernait que non, je ne mettrai plus les pieds dans leur restaurant, non, je n’achèterai plus de billets de concert, non, je ne participerai plus aux compétitions, non, non et non.

Seulement voilà, j’avais acheté, un an auparavant, dans le monde d’avant, un certain nombre de billets d’un spectacle que je comptais aller voir avec mes enfants et petits-enfants. Maintenant, avec le recul, je me dis que j’aurais dû brûler ces billets de la honte, mais à ce moment-là je voyais seulement à quel point les petits s'étaient réjouis pendant des mois dans l'attente de ce moment. Aucun des adultes concernés n’étant vacciné, il a fallu trouver une solution de repli pour les petits. Alors pour les encadrer, on a appelé à la rescousse grand-papa et tonton, tous deux vaccinés et au bénéfice du précieux sésame.

Grand-papa et tonton ne connaissaient pas la salle de spectacle alors je les ai accompagnés, officiellement, pour leur montrer le chemin. Mais aussi pour voir. Voir comment cela allait se passer, voir à quoi ressemblerait ce nouveau monde où il faut sortir sa carte d’identité pour entrer dans un théâtre.

Et ainsi j’ai vu, et les images de Berlin Est sont revenues, les miradors étaient de nouveau là, au milieu de ma petite ville : des Securitas en tenue d’assaut barraient l’accès au lieu et filtraient les gens, laissant passer les soumis. Alors je suis rentrée chez moi et j’ai pleuré.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Schrek Gidouille 16 novembre 2021 09:07

    Et vous allez pleurer longtemps.


    • Clocel Clocel 16 novembre 2021 09:07

      Slobodan Despot a reçu la même image que vous.

      Courage !


      • Naëlle Markham Naëlle Markham 16 novembre 2021 12:39

        @Clocel
        Merci du lien. Je ne connaissais pas ce site. Slobodan Despot dit quelque chose de très juste : « Ils ne voyaient rien »... Alors que moi, à cette époque-là déjà, je tenais absolument à VOIR et essayer de comprendre. J’ai voulu condenser mon texte (j’ai tendance à être trop prolixe) donc je ne me suis pas étendue sur ce que j’ai vu. J’ai même encore quelques photos de l’époque. Mais les choses les plus choquantes ne sont que dans ma mémoire. Vous pensez bien, que la petite étudiante âgée de 16 ans n’a pas fait la maligne pour faire des photos de ce qui était le plus terrible : par exemple, des militaires en armement lourd avec d’énormes bergers allemands qui sont montés à bord de l’autocar pour passer en revue tous les passagers ; un père accroché au grillage du mur, hurlant son désespoir en espérant être entendu de l’autre côté de sa fille dont il était séparé depuis la construction du mur, et tant d’autres anecdotes. Et, même si je m’y attendais un peu, je me suis pris une claque devant cette entrée de salle de spectacle avec ces uniformes qui ont fait remonter la nausée ressentie il y a plus de quarante ans. Et aujourd’hui, « ils ne voient toujours rien »...


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 novembre 2021 19:11

        @Naëlle Markham

        vous auriez pu joindre une photo ou 2 ds l’article ... le choc des photos ^^


      • L'apostilleur L’apostilleur 16 novembre 2021 10:19

        @ l’auteure 

        « ...ainsi j’ai vu, et les images de Berlin Est sont revenues, les miradors étaient de nouveau là... »


        Vous avez oublié les barbelés, les kalachnikov, la Stasi...

        Si vous voulez faire partager votre émotion. 


        • Schrek Gidouille 16 novembre 2021 10:24

          @L’apostilleur

          aujourd’hui, Checkpoint Charlie est un QR code


        • Clocel Clocel 16 novembre 2021 10:48

          @L’apostilleur

          Pour le bétail convenablement sélectionné, les clôtures ne sont plus nécessaires, elles sont dans l’ADN...


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 16 novembre 2021 10:59

          @Clocel
           
          ’’les clôtures ne sont plus nécessaires, elles sont dans l’ADN...’’
           
           Oui, c’est le projet ID2020 de Bill la piquouze. C’est pourquoi ils ont besoin d’injecter à tout le monde sans exception leur saloperie répugnante.


        • eddofr eddofr 16 novembre 2021 13:53

          Un peu de décence, que diable.

          Oui, le Passe « sanitaire » est une honte.

          Oui, ils ont piétiné le « consentement éclairé ».

          Oui, ils racontent n’importe quoi pour justifier d’avoir fait n’importe quoi.

          Oui, ils nous mentent.

          « Les hommes politiques doivent mentir sinon tu voterais pas pour eux (basique) »

          Mais de là à parler de mirador et à nous comparer à un régime dictatorial comme celui de la RDA, il y a un pas que je n’aurais pas osé franchir.

          Je peux encore parler avec mes voisins sans craindre une dénonciation.

          Les « agents » sont en uniformes et il n’y a pas de « police politique ».

          Personne ne va en prison pour « déviance politique ».

          J’ai mon passeport et je peux sortir du pays.

          Je n’ai pas à faire la queue pour acheter du pain avec mes tickets de rationnement (enfin s’il en reste).

          Je peux me connecter sur Agoravox et clamer haut et fort que ce gouvernement est composé de connards avec le QI d’une moule trop cuite !


          • Naëlle Markham Naëlle Markham 16 novembre 2021 14:01

            @eddofr

            Décence ? D’autres devraient en montrer un peu plus à commencer par les Etats. Est-ce que le concept de fenêtre d’Overton vous parle ? Par rapport à ce concept, où en sommes-nous aujourd’hui ?


          • eddofr eddofr 16 novembre 2021 14:53

            @Naëlle Markham

            La fenêtre d’Overton, c’est quand j’entends Zemmour (ou que je vois le dernier téléfilm nous racontant l’histoire d’un malheureux qui voulait être elle), que j’y pense, avec une cruelle acuité.


          • eddofr eddofr 16 novembre 2021 15:44

            En l’occurrence, le mécanisme mis en jeu n’est pas celui énoncé par Overton.

            Il ne s’agit pas de rendre des idées « acceptables ».

            Il s’agit de nous imposer des règles de plus en plus restrictives, chaque renoncement nous préparant au renoncement suivant.

            C’est plutôt une application du phénomène d’engagement (le doigt dans l’engrenage).


          • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 2021 17:19

            @eddofr
            Je viens vous soutenir.
            En effet, la France n’est pas une dictature. Ca vaut la peine d’être dit, puisqu’apparemment certains ne savent pas faire la différence et sombrent dans l’excès..
            J’ai vécu quelques mois en Corée du Sud dans les années 70, et je peux dire ce qu’est une dictature, les non-dits, les peurs, l’obéissance au doigt et à l’oeil, le magazine Time avec certains articles bafrés de noir, les pauvres rêves d’évasion à l’étranger des jeunes, les passants qui se figent sur place à la moindre sirène, les soldats mitraillette à la main dans les rues tout le temps...
            Alors les gens qui jouent à se faire peur et faire peur aux autres me hérissent un peu. C’est une insulte à ceux qui sont véritablement opprimés.


          • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 2021 17:24

            Je précise quand même qu’elle pourrait le devenir un jour qui sait, mais pour le moment on n’en est pas là.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 novembre 2021 19:03

            @ZenZoe

            C’est vrai laissons s’installer tranquillement une bonne dictature plus dure encore, et après, on dira « ben je savais, mais bon... on en était pas là » ^^


          • Samson Samson 16 novembre 2021 23:25

            @eddofr
            « Je peux encore parler avec mes voisins sans craindre une dénonciation. »
            Tout est dans le « encore » !
            Et si c’est vrai de vos voisins, chacune de vos communications ou publications électroniques est elle soumise aux implacables algorithmes de surveillance qui scrutent le web et n’oublient rien, pour maintenant ou plus tard.

            « J’ai mon passeport et je peux sortir du pays. »
            Ce qui vous fait une belle jambe, quand la tyrannie se déploie à l’échelle planétaire !
            Par contre, il vous faut maintenant montrer patte blanche en présentant un QR-code à l’entrée de chaque restaurant, fête, spectacle, bibliothèque, hôpital, train longue-distance, avion, ..., et les « frontières » se sont maintenant démultipliées jusqu’à l’intérieur du plus petit patelin !
            Plus efficace que bien des miradors, d’autant qu’il n’est plus même besoin de policiers pour procéder à la validation des QR-codes.

            Numérique et transhumaniste, la tyrannie se met bel et bien - pas à pas - en place, et il suffit pour s’en convaincre de simplement comparer notre quotidien et notre « normalité » présents à ceux qui prévalaient il y a seulement deux ans !
            Le contraste est vraiment flippant, et d’autant plus que tout indique que nous n’en sommes encore qu’au hors d’œuvre ! smiley

            Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


          • placide21 18 novembre 2021 09:24

            @ZenZoe
            La dictature de Pinochet ,je l’ai connu en 1975 , le couvre-feu était plus tardif qu’en France (22h) c’était la dictature type1, actuellement nous sommes en dictature type 2 ,après une stratégie de choc nous avons une fabrique du consentement avec boucs émissaires ,les non vaccinés , prêts à être enfermés sur une simple parole du tyran ;le processus est beaucoup plus sophistiqué et li est beaucoup plus difficile de ne pas y adhérer.(J’ai aussi connu la dictature vietnamienne beaucoup plus rustique en 1995)


          • Samson Samson 16 novembre 2021 22:54

            Bonsoir Naëlle Markham

            Très beau et touchant texte que le vôtre, et qui exprime on ne peut mieux les ressentis et l’état d’esprit de bien des gens face au naufrage en cours de nos libertés, emportées par l’ineroxable marée de la tyrannie transhumaniste et numérique qui se lève maintenant sur le monde !

            Si même elle devait s’avérer vaine, seule notre farouche résistance peut encore témoigner de notre humaine dignité !

            Courage donc, tenons bon et merci à vous pour le partage, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


            • eddofr eddofr 18 novembre 2021 14:14

              Nous ne sommes pas en dictature, nous sommes en démocratie défaillante.

              Cela qui ne signifie nullement que nous ne devions rester vigilants et intransigeants face à quelque atteinte que ce soit à nos libertés, droits et devoirs.

              Mais il faut mesure garder et proportion respecter.

              On n’appelle pas à l’insurrection armée pour un pass sanitaire.

              On ne crie pas à la dictature ou à la Stasi pour un pass sanitaire.

              Sinon on s’expose au ridicule et à la perte de toute crédibilité.

              « A trop crier au loup ... ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité