• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les origines de la polygamie

Les origines de la polygamie

Les réactions à mon dernier billet sur l’instauration de la charia en Libye partent dans de nombreuses directions. Ce genre de sujet est vite sujet à cette empoignade où tout se mélange et où les propos deviennent parfois violents. Je rebondis sur un point : le rétablissement d’une polygamie facilitée, alors que sous Kadhafi elle était fortement découragée.

Dans la société rurale du Moyen-Âge où il n’y avait pas d’école, les enfants travaillaient à la ferme à l’âge de 10 ans. Parfois ils étaient loués à d’autres fermiers. Cela ne semblait pas anormal à l’époque. Aujourd’hui quand des enfants d’Inde travaillent à 10 ans on parle d’esclavage. On ne peut lire le passé avec les yeux du présent. La polygamie a donc pu avoir une origine positive pour la société même si aujourd’hui on la rejette et si c’est un délit en occident. La rétroaction de l’analyse sociologique n’est pas pertinente, pas plus en ce qui concerne la polygamie que le patriarcat où le travail des enfants.

Aujourd’hui je lis sur un forum internet le point de vue suivant : « prétendre que seul un homme a le droit d' épouser plusieurs femmes et que l'inverse ne peut être toléré, est une loi écrite pour le confort sexuel des machistes ». C’est une vision typiquement moderno-centriste. C’est un discours actuel, et un discours particulier : un discours féministe qui d’emblée incrimine l’homme et lui cherche noise. Ce point de vue me semble irrelevant.

Les rituels et coutumes des sociétés ne s’instaurent pas artificiellement. Il y faut de bonnes raisons, une réflexion qui peut durer pendant des générations, éventuellement un événement collectif fondateur, et l’accord de tous les membres du groupe, femmes et hommes.

Y a-t-il alors une raison plus réfléchie que la précédente au fait que les hommes aient eu ou aient encore la possibilité d’épouser plusieurs femmes ?

On sait déjà que les religions n’ont pas été à l’origine de la polygamie. La coutume leur préexistait et elles s’en sont plus ou moins accommodées. Le christianisme a globalement soutenu la monogamie. Le coran ne l’encourage pas, selon ces versets :

« ..il vous est permis d'épouser telles femmes qui vous conviendront, à raison de deux, trois ou quatre. Si vous craignez d'être partiaux, que ce soit alors une seule » (Coran II, 4)
« Vous ne pourrez être équitables entre les femmes, même si vous le désirez » (Coran IV, 129) »

polygamie3.jpg
Mais replaçons-nous dans une époque plus ancienne de quelques milliers d’années. Les guerres tribales devaient coûter cher en hommes. Il est possible qu’il y ait eu un déséquilibre démographique permanent et que les femmes étaient plus nombreuses. Or une femme sans homme n’engendre pas de descendance. La survie de l’espèce est en danger. S’il y a moins d’hommes la polygamie compense cette faiblesse numérique. Il y aurait donc, éventuellement, une raison de survie de la tribu. Ce n’est certes qu’une hypothèse. Toutefois d’autres avis vont dans ce sens.

« Il reste difficile de définir avec certitude l’origine de la polygamie. On peut toutefois avancer quelques pistes. Il y a ce qu’on appelait les bras. C’est-à-dire, le fait pour les grandes familles de rechercher un nombre important de travailleurs qui seront affectés aux divers travaux des champs et autres. Et comme la femme, quelque soit le nombre de maris qu’elle pourrait avoir ne dépassera jamais le rythme génésique qui est le sien, un enfant par an à moins qu’elle ne fasse des jumeaux, il revient à l’homme de prendre plusieurs épouses. Puis il y a le phénomène de mortalité infantile. Les hommes multiplient les liaisons en espérant que si certains meurent certains survivront. Un combat contre la nature en vue de garder une descendance. C’est la même logique avec les guerres, où ce sont les hommes qui partent au front. Ceux qui survivent ont à charge de s’occuper des orphelins. Et pour prendre ces enfants sous sa coupole, il faut « reprendre » leur mère. D’où certaines pratiques comme le lévirat qui permet au frère puîné (cadet, ndlr) du défunt d’épouser la veuve. Il y a aussi le fait que les femmes acceptent ce nouveau statut pour rester avec leurs enfants, qu’elles ne voudraient pas laisser entre les mains de tantes ou marâtres peu amènes. »

Extrait d’une interview d’un chercheur africain peul, Bios Diallo.

Epouser la femme d’un frère décédé c’est aussi lui assurer une continuité d’appartenance familiale et une subsistance. En ce sens la polygamie pouvait avoir une fonction de soutien social.

polygamie2.jpgToutefois la polygamie était source de tension. Ce n’est pas tout-à-fait le « confort sexuel des machistes » cité plus haut. Du même chercheur on peut lire ceci :

« Avoir deux, trois ou quatre femmes ! Un rêve pour beaucoup d’hommes. Derrière ces images d’Epinal de harem voluptueux se cache malheureusement la réalité d’un quotidien loin d’être toujours rose. Car les co-épouses, rivales légales, se livrent souvent une guerre sans merci pour s’imposer dans le foyer et dans le cœur du mari. Des situations où chacune essaie de jeter le discrédit sur l’autre, ce que l’époux peut avoir beaucoup de mal à gérer. »

Les temps changent. Aujourd’hui l’économie et la puissance de l’Etat organisé, ainsi que l’évolution des moeurs, rendent la polygamie inutile.

Et l’individualisme et le romantisme ont renforcé le besoin d’être unique. Le partage de l’être aimé n’est plus un plan d’avenir. La survie de l’espèce n’est pas l’entièreté de la fonction d’un couple. Le couple est aussi une entité psychique, culturelle, économique. Il complète l’éducation reçue de la famille dans la construction de l’individu. Il est le lieu d’une transmission entre les générations. Le couple est un lieu où l’individu est plus, beaucoup plus qu’un simple géniteur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Dohia 27 octobre 2011 11:25

    La polygamie était , et peut-être reste, aussi un moyen d’éviter que les femmes se prostituent.


    • Manumission Manumission 27 octobre 2011 13:56

      moi la Polygamie !! Je rêve d’y aller à plusieurs même s’il le faut...


    • easy easy 27 octobre 2011 11:50

      Il m’apparaît qu’en France, de plus en plus de facteurs formant repoussoirs nous incitent à la zérogamie ou à l’éphémérogamie. Dans le fond, j’avais publié un papier à ce sujet, nous irions plutôt vers la toygamie.



      Tiens, bien que cela puisse sembler hors sujet, je vous rappelle ou vous informe de ceci : En France, dès lors qu’un homme approche une femme ayant des enfants et qu’il donne quelqu’apparence de comportement paternel envers ces derniers, il est décrété père au seul sens de ses devoirs perpétuels envers eux au terme de la 5 ème année. 
      Un homme ayant fréquenté pendant 5 ans, même épisodiquement, une femme avec enfants, se retrouve définitivement obligé d’obligations matérielles envers ces enfants. A la limite, il ne les aurait jamais rencontrés pendant ces 5 années, ce serait même tarif.
       

      Et ceux qui s’imaginent que les obligations envers « leurs » enfants cessent à leur majorité ne pourront qu’être surpris.

      Ainsi, un garçon de 18 ans qui fréquenterait de temps en temps une femme ayant un enfant de 23 ans se retrouverait avec des devoirs perpétuels envers cet « enfant » plus âgé que lui si cette femme fait valoir qu’il s’était montré paternel.


      Il y avait eu la très longue époque où l’Etat ne s’occupait pas du tout des enfants (même pas des soldats blessés, même pas des invalides de guerre). Chaque parent se démerdait alors avec sa progéniture.

      Puis il y a eu le paternalisme industriel, Bismarck et la sécurité sociale à l’allemande, celle à la française, il y a eu l’éducation étatique de Jules Ferry, les lois de protection des mineurs, la DASS... Pendant un siècle, l’Etat s’était substitué aux parents pour une énorme part.

      Mais l’Etat n’en peut plus. Il est de moins en moins politique et de plus en plus économique. Cette économie étant extrêmement tendue, il n’est plus que dans l’extrême urgence et ne considère plus l’avenir lointain. il ne fait plus de Plans. Les enfants ne l’intéressent plus, il laisse Disney, Nintendo et Ikéa s’en occuper.

      Alors l’Etat cherche à se défaire de sa charge envers les individus (enfants, handicapés, chômeurs, vieillards). Il renvoie alors cette charge aux parents. Il nous dirige vers la dissolution de l’EN et de la SS.


      C’est donc au moment où les adultes valides sont devenus hyper fragiles, y compris statutairement (leur autorité étant constamment dénoncée, leur job étant éphémérisé) en raison de l’épisode étatiste précédent, qu’ils se retrouvent avec de plus en plus de charges et de responsabilités sans fins envers les enfants, qu’ils soient biologiquement ou pas les leurs.

      Pour la famille, pour le couple, c’est le glas et les éventuels polygames de France vont découvrir leur douleur au travers de leurs innombrables obligations légales.


      • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 13:57

        Easy :

        Cette question des 5 ans après quoi l’homme endosserait la responsabilité paternelle est en apparence étrange, car où est le père biologique ? C’est à lui d’endosser cela.

        Mais il peut être mort, ou disparu. Je pense que cette règle des 5 ans a pour fonction de protéger l’enfant et de lui donner une figure paternelle ainsi qu’un pourvoyeur qui assure sa subsistance. Cela peut être mal vécu à notre époque pour différentes raisons, mais je trouve que cela se rapproche un peu de cette notion de protection de la famille, même si c’est une famille recomposée.

        Et le fait de poser comme condition l’intérêt marqué pour l’enfant suppose que la loi donne cette responsabilité paternelle à un homme capable de montrer une forme d’affection pour l’enfant.

        Ce qui se lit dans cette loi est la volonté de la société de protéger ses membres.

        Sur la question de l’Etat qui démissionne, je pense que ce n’est pas plus mal. Laissons des personnes motivées et de coeur s’occuper des enfants sans père ou sans mère. Réhabilitons le noyaux familial face à la toute-puissance de l’Etat.


      • easy easy 27 octobre 2011 16:17

        Etonnante cette loi n’est-ce pas ?
        Il suffit qu’avant l’arrivée de cet homme dans le foyer où se trouve des enfants, il n’y ait pas eu de père déterminé ou qu’il ait disparu, mort ou fondu dans la nature pour que l’arrivant devienne mais seulement s’il y reste 5 ans, père de fait sur le plan de ses seules obligations matérielles.


        Posons donc que le plus souvent, une mère élevant seul ses enfants n’admette pas que son compagnon de passage exerce quelque autorité que ce soit sur eux. Posons donc qu’il aura pu arriver au moins une fois que ces enfants balancent à la figure de cet amant « Tu n’as aucun droit sur moi, tu n’as pas à me faire la morale.... »
        Cet amant se fait donc petit, ne vient dans ce foyer qu’une fois par mois, il apporte des pâtisseries, des boissons.
        Au bout de 6 ans, il est rejeté par la femme.

        Alors il part et fait son deuil de ce « foyer »

        Mais voilà qu’il reçoit une convocation devant un juge où on lui explique qu’il doit désormais une pension à ces enfants au motif qu’il s’était montré paternel envers eux. Il va s’en défendre, il va faire valoir qu’il n’avait mivré que des gâteaux. Mais voilà l’Etat ne veut plus assumer l’étatisme et le juge va dire que cet homme avait été paternel donc pension, héritage, etc. Eh oui, héritage aussi....

        Autrement dit, une femme se retrouverait enceinte d’un mec fauché, elle aurait intérêt à gamberger cette loi et à ne pas convoquer ce père biologique clodo. Elle l’effacerait. Puis, elle sélectionnerait un amant friqué, elle pourrait même en faire tourner quelques uns pendant 5 ans et à la sortie, il lui suffirait de pointer celui qui a le plus de moyens.

        Des affaires de ce type sont actuellement traitées en justice




        Concernant le fait que l’Etat se désengage.

        De même que l’étatisme avait eu du mal à se mettre en place (je rappelle qu’il n’était pas possible donc pas question de retirer complètement les enfants de l’autorité du père paysan car on aurait immédiatement détruit notre agriculture et notre élevage de bétail. Idem dans les industrie employant alors des enfants. La scolarisation fut donc progressive) de même la sortie de l’étatisme est délicat.

        Certes les parents d’aujourd’hui voudraient bien recouvrer leur autorité entière sur leurs enfants mais ils voudraient bien ne pas avoir à leur enseigner le calcul différentiel. Ils voudraient ne pas avoir à les nourrir à midi. Et ils voudraient conserver la sécu, le chômage, la retraite...
        Si l’Etat veut sortir de l’étatisme depuis 1960, la masse veut en conserver bien des pans.

        Pendant ce virage très délicat à négocier, il se produit donc des situations paradoxales et ubuesques où ceux qui souffrent le plus ne sont pas les appareils d’Etat ni les compagnies mais les individus valides, qu’ils soient des hommes ou des femmes.

        L’individualisme n’est pas, comme on le rabâche, un mouvement venu des individus, il est imposé par l’Etat qui n’a plus de solution depuis la décolonisation. C’est le désengagement de l’Etat qui, pour s’en tirer, renvoie les problèmes aux individus pris isolément. Il crée l’individualisation des situations.

        Le fait que quelques milliers d’hommes se retrouvent piégés par cette loi des 5 ans, n’émeut pas la masse et ça arrange parfaitement l’Etat. Mille individus piégés par june loi ici, mille autres par une autre loi là, ça ne constitue pas une grande masse unie dans un combat précis. Ca fait des milliers de groupes divisés et s’affrontant entre eux.

        SOS femmes battues d’un côté, SOS hommes battus de l’autre, voilà les garçons affrontant les filles, chacun en position de victime de l’autre sexe et pendant ce temps, l’Etat qui s’est lavé les mains des problèmes engendrés par son désengagement, n’est en rien interpellé.

        Seule la Justice est interpellée qui déborde d’affaires à traiter




        Dans La fille du puisatier de Marcel Pagnol (filmé en 1939) il y a une scène où le puisatier menace sa fille de la frapper. Pagnol montre donc ce qui restait de l’ancienne tradition en pater familias. Est-ce qu’ainsi menacée, sa fille, ses autres filles, les voisins, auraient traité de père de violent ? Assurément non.
        Il aurait pu mettre une gifle que ça n’aurait rien changé à cette non qualification de violent. En l’occurrence et comme cela se passait très souvent, la menace avait suffi, la fille s’était tue, le calme a pu revenir et le père a donc pu effectuer in petto son virage de magnanimité. Fils ou fille, quand on était rappelé à la menace de prendre une baffe de la part de son père, on pliait mais c’était ressenti comme le bon ordre des choses, ce n’était pas ressenti comme une humiliation fondamentale.


        Or, pour convaincre le peuple de la nécessité de l’étatisme, l’Etat avait joué de modernisme en proposant une nouvelle manière de considérer la gifle parentale. Il s’est posé en défenseur de la cause de l’enfant et il a permis à toute une flopée de psys de décréter que prendre une gifle était traumatisant.
        Par le jeu de la prophétie autoréalisatrice, ce qui n’était pas vrai pour la fille du puisatier est devenu vrai pour les filles du vendeur de GSM (dans d’autres endroits du monde, c’est le fait de voir une cheville nue qui est traumatisant)

        L’Etat a donc invité les giflés à considérer ça comme hyper humiliant mais a laissé inchangée sa politique permissive concernant l’alcoolisation qui joue pourtant un rôle clef dans les scènes de violence abrutie qui se produisent.



        Lorsque deux gladiateurs ou deux soldats s’affrontent à mort, ils doivent leur situation hystérisée à des Instances supérieures qui les y obligent.

        L’affrontement homme / femmes / enfants actuel est inédit dans l’Histoire. Les protagonistes enflammés ne demandent à l’Etat que de juger et de punir leur rival alors que c’est cette Instance qui les a abandonnés à cette situation hystérisée.


        Et cet affrontement H Vs F est devenu tel que c’est la zérogamie qui me semble être la tendance. Dans le mariage et au-delà de l’amour, il y a l’aspect « union fait la force » qui joue. Or les gens voient bien qu’il en ressort aujourd’hui plus de faiblesses que de forces. Il y a eu 416 000 mariages en 1972 et 270 000 depuis 1986. Il n’y a donc pas encore de très grosse chute mais je sens que ça va bientôt devenir flagrant.








      • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 17:35

        @ Easy : merci pour ce développement. J’ignorais cette situation due à la loi des 5 ans, et que des milliers de cas sont en justice. En effet là cela devient suspect. Parce qu’on a vite fait de se séparer d’un homme reconnu comme détenteur de l’autorité et donc qui devra payer.

        La réflexion sur l’Etat demande en effet une autre réflexion plus globale. Une réflexion sur tous les abandons de son propre pouvoir et sa propre autorité qui ont favorisé cette situation actuelle. L’Etat-père...

        "L’affrontement homme / femmes / enfants actuel est inédit dans l’Histoire. Les protagonistes enflammés ne demandent à l’Etat que de juger et de punir leur rival alors que c’est cette Instance qui les a abandonnés à cette situation hystérisée."

        Oui en effet. C’est hallucinant à ce point. Et l’exemple de Pagnol est à mon sens très pertinent de la réalité telle qu’elle était vécue et non pas telle qu’elle est dépeinte aujourd’hui.

        Ça ne va pas être facile de renverser la vapeur.


      • LE CHAT LE CHAT 27 octobre 2011 11:52

        l’homme est un primate , beaucoup de primates sont polygames ....


        • cathy30 cathy30 27 octobre 2011 13:43

          bonjour hommelibre

          avec la citation du coran, je trouve qu’il va dans le même sens que l’ancien testament. Il est plutôt conseillé d’avoir 1 seule femme.
          Dans le plus vieux livre de la bible : Job, n’avait qu’une seule femme.
          Abraham n’avait qu’une seule femme : Sarah, (étant stérile elle s’est mise dans la panade en harcelant abraham pour qu’il aille faire un enfant à sa servante egyptienne).

          La monogamie n’est donc pas une nouveauté depuis le christianisme.

          De plus l’apôtre Paul ne dit rien sur la monogamie. Il dit seulement que ceux qui aspirent à une position d’évêque doit avoir 1 seule femme, car il n’aura pas le temps de s’occuper de son église. Comme tous les chrétiens voulaient une charge dans l’église, la monogamie est devenue une institution
          Je ne peux que conclure qu’en période de paix, la situation de la femme s’améliore.


          • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 13:49

            Bonjour Cathy,

            Vous avez raison sur l’ancienneté de la monogamie. Je cite le christianisme qui à un moment en a fait plus qu’une recommandation : une règle.

            Il semble en effet qu’en temps de paix les relations hommes-femmes sont fondés sur moins de spécialisation et plus de partage. L’étanchéité du partage des rôles diminue.


          • lsga lsga 27 octobre 2011 14:19

            Les couples à trois sont considérés comme ’typiquement français’ en Europe.


            La famille ’recomposée’ (sakozy & co) : c’est de la polygamie.
            Les femmes célibataires qui font tourner les hommes dans leur appartement sous les yeux de leur petites filles : c’est de la polyandrie.

            Aujourd’hui, chez la jeune génération, le phénomène du ’polyamour’ se banalise :

            En réalité, le couple hétérosexuel monogame représente une infime portion de la population mondiale. La fidélité est une perversion. Au fur et à mesure que les occidentaux et leur ’christianisme puritain’ sera mis en minorité sur le plan géopolitique, les normes morales redeviendront plus saines. 
             

            • lsga lsga 27 octobre 2011 14:43

              A titre personnel, je vis depuis plus de dix ans avec la même personne et je lui suis fidèle. 

              Mais en même temps, je suis un très grand pervers. 

              Ceci dit, vous avez raison, le mot ’pervers’ appartient au champs moraliste ; et je l’utilisais par gout de la provocation. 

            • King Al Batar King Al Batar 27 octobre 2011 15:17

              Isga, votre raisonnement pourrait aussi être appliqué avec la pédophilie...
              Entendons nous bien, je ne parles pas de viol d’enfant.
              Mais il est certains que dans de nombreux pays, qu’un homme épouse une gamine de 12 ans ca ne choque personne. Ce peuples sont peut être même majritaire sur notre planête.
              Est ce que ca veut dire qu’avoir ce type de retenu est « pervers » je ne crois pas.

              Je ne suis pas sur que les Hommes soient réellement fait pour être fidèle. Historiquement je ne suis pas sur qu’ils soient fait pour être respectueux des autres. Nous sommes, comme de nombreux autre mamifères, une espece animale avec des males dominants.
              toutefois, un peu de fidélité, d’amour et de respect n’ont jamais fait de mal à personne.


            • lsga lsga 27 octobre 2011 15:41

              bon mea-culpa, j’essaierais d’être moins provo. C’est juste que les christiano-facho-marino-puritain me rendent nerveux ^^



            • kemilein 27 octobre 2011 15:56

              [o]
              jouit et fait jouir sans nuire à personne voilà toute morale
              Chamfort

              sans nuire a personne sous entend le consentement donc la possibilité de consentir. tout est dit le reste n’est qu’immixtion dans la vie intime de tout a chacun, comparable a de l’inquisition.


            • Hermes Hermes 27 octobre 2011 15:58

              Effectivement, l’humain respectueux que nous présentent les idéologies humanistes est une contruction de l’esprit, un objectif, non un état de fait.

              Les idéologies politiques (ou philosophiques) essaient de l’imposer de l’extérieur, ce qui est voué à l’échec. L’humanisme est une idée qui reflète de l’état de réconciliation avec soi-même et d’éveil dans lequel on reconnait chez l’autre la même problématique de condition humaine que la sienne propre. et où le respect s’impose de fait. Mais cet état ne tombe pas du ciel car tous les mécanismes de la personnalité poussent à travers la peur vers l’égoisme et le conflit.

              Si il y a souffrance, violences, sommeil de la conscience, aucun système ne permettra de faire émerger une société « humaine ».

              Sortir de la souffrance, des violences, du sommeil, c’est une option à chaque instant, le choix de la présence et de l’unité intérieure ou de l’assujettissement aux réactions en chaîne et à la justification intérieure des conflits. Dans cette perspective monogamie ou plolygamie ne sont comme l’a illustré larticle et de nombreux commentateurs qu’un élément du contexte culturel, économique ou historique.

              Il reste néammoins que la polygamie n’est probablement pas la voie la plus facile pour avancer vers un esprit d’humanisme, sorte d’avatar moderne des spiritualités dont les livres fondateurs donnaient le même avertissement.


            • kemilein 27 octobre 2011 16:36

              non mais... la polygamie-andrie serait déjà une libération de la castration sexuelle mère de toutes les privations. assumer sa polysexualité permettrait de fonder de nouvelles tribus reliées par de multiple liens libertaires (un poly peut se retrouver dans plusieurs tribus). l’éducation de-fait subit par les enfants leur donnerait une vision de leur vie, au sein de cette société complètement différente, plus libre (pas forcément individualiste). il se pourrait même qu’a terme l’antique morale étant copieusement violé n’inspire plus la nouvelle éthique et que pourquoi pas la pudeur soit remis a sa juste place : une fable.


            • Dominitille 27 octobre 2011 14:38

              Bonjour HommeLibre
              Vous rendez-vous compte que votre article est un peu pervers.
              Vous poussez des cris d’orfraie par ce que l’homme se fait tabasser par sa femme et là vous nous faites un article ou l’homme-le même sûrement- a 4 femmes ?
              Vous cherchez délibérement les ennuis.
              Sinon, passez une bonne journée
              4 femmes pour un homme ? et pourquoi pas 4 hommes pour une femme ? vous êtes drôle parfois vous !


              • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 15:46

                Dominitille :

                Pervers ? Pas du tout ! Entre subir une violence ou préserver démographiquement le clan, ou assurer la subsistance d’une veuve et de ses enfants, la question n’est pas la même.

                Je ne dis pas d’ailleurs que j’approuve. C’est un constat, pas une adhésion. C’est une forme sociale qui a eu des raisons d’être à certaines époques.

                La symétrie : 4 hommes pour une femme n’aurait pas du tout les mêmes raisons. Et la dame entretient ses hommes ? Non, de toutes façon, c’est sans moi. Avoir trois autres mecs que moi à la maison, non merci !


              • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 17:26

                @ ЕкатеринаSelenaOndirignee :

                En quoi le fait de ne pas en vouloir pour moi dément mon analyse ? Ce n’est ni la même époque, ni les mêmes nécessités, ni les mêmes réalités. D’ailleurs aujourd’hui la plupart des françaises diraient aussi qu’elles n’en voudraient pas.

                « Vous chercheriez une base incontournable pour discréditer un sexe par rapport à un autre, et légitimer certains fantasmes archaïques dans la relation homme-femme que vous partagez (cette intervention l’illustre), que vous ne vous y prendriez pas autrement. »

                Non, vous n’y êtes pas du tout. Le moindre souci de lecture objective le démontre. D’ailleurs il ne s’agit pas de « fantasmes » : il y a d’autres documentations disponibles sur la polygamie qui montrent que ce n’est pas un fantasme.

                Je vois dans votre intervention que vous vous défendez en réalité de deux choses. Premièrement, des personnes qui accablent un parti ou une religion en stigmatisant. Ce n’est pas mon cas. Je ne stigmatise et n’accable personne, comme une lecture non biaisée le démontre.

                Deuxièmement je n’accable pas l’islam en particulier. Je dis que la polygamie est antérieure aux religions et que celles-ci ont plus ou moins fait avec. Je dis ensuite que le christianisme a promulgué comme règle la monogamie. Je dis enfin que l’islam déconseille la polygamie car l’homme ne saurait être impartial. Où voyez-vous une stigmatisation et un accablement ?

                Enfin, votre procès d’intention :

                « ... le fil de votre pensée laisse entrevoir autre chose qu’une analyse dont l’objectif serait de rationaliser les interventions car le sujet est volontairement orienté par l’auteur. »

                Merci de démontrez précisément ce que vous affirmez là. Car je ne vois pas de quoi vous parlez.


              • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 21:56

                je pense que tous ce blabla a un but la haine de la femme, le désir de discrediter un sexe par rapport à l’autre, ce qui n’est rien d’autre que de la haine cachée que l’on fait passer pour de la recherche, ce n’est pas la première tentative envers un sexe des groupes que l’on agit ainsi, on cherche à justifier l’inqualifiable par du blabla


              • King Al Batar King Al Batar 27 octobre 2011 14:56

                Bonjour à l’auteur,
                Moi la polygamie je suisp our si elle est mixte. Si les hommes et les femmes peuvent avoir tous deux plusieurs epoux(ses) cela ne me dérange pas. Meme si ca risqeu de créer forcément des problemes de jalousie et d’héritage.
                Non mais plus sérieusement, je ne sais pas si la polygamie ou l’adultère (régulier) ne sont pas tout aussi grave. Et dans ce cas la loi française est quand même plutot particulière. Premièrement, la loi dit que les enfants né hors mariage ont droit au même héritage que les enfant « légitimes ». Qu’est ce que ca veut dire ? Bien simplement qu’avoir une maitresse et mentir à sa femme pour aller baiser ailleurs et faire des gosses est un comportement totalement toléré par la loi. Vous m’excusez mais je trouve cela, d’un point de vue moral, pas très très propre !
                En plus il faut savoir qu’à Mayotte, departement Francais depuis mars 2011, les personnes ayant plus de 18 ans avant 2005 ont le droit d’être polygames. En effet la loi interdit la polygamie pour toute personne ayant eu l’age de se marrier après 2005...

                De toute facon, face à la montée des comportement consumériste dus au modèle de société dans lequel nous vivons et qui a tendance à s’aggraver chaque jour, il va bien falloir reconsiderer le mariage. J’espère que mon mariage durera toute ma vie, du fond de mon coeur, néanmoins aujourd’hui je crois que le taux de divorce est de 50%...

                JE vais poser la question, simplement, honnetement. Ne serait il pas plus simple de mettre en place des contrats de mariage de 10 ans, renouvellable par tacite reconduction. Autrement dit tous les dix ans si personne ne le dénonce, c’est reparti, mais si l’un ou l’autre ne respecte pas son engagement, il peut se séparer légalement, sans procédure judiciaire, sans déchirure...
                Cela oblierai homme et femme a continuer à se séduire pour faire persister le désir et ainsi que l’amour.
                Bref que des avantages...


                • cathy30 cathy30 27 octobre 2011 15:34

                  Salut King albar
                  Non ça ne veut pas dire que la loi légitimise les comportements d’infidélités. C’est une protection pour les enfants justement (tu sais le bâtard qu’on laisse sur le bord de la route) Nos lois ne sont pas si perverses.


                • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 15:52

                  Bonjour King,

                  Je vous rejoins : être avec une femme et aller ailleurs, je ne suis pas preneur. C’est ingérable. Dans le passé cela m’est arrivé, et quand j’ai vu que je ne pouvais plus être clair avec moi et avec l’autre j’ai compris l’importance de la fidélité. Certaines personnes peuvent choisir un contrat non exclusif. Je sais pas. J’aimerais sonder la psychologie de ceux qui vivent cela. Moi je suis entier et je m’engage assez à fond, donc ce serait une souffrance. Pas envie.

                  Sur le contrat de 10 ans renouvelable, pourquoi pas ? Mais si on renouvelle on tient les 10 ans, on s’en va pas au milieu. Un contrat c’est fait pour garantir une durée des choses dans des conditions satisfaisantes pour les partenaires.


                •  C BARRATIER C BARRATIER 27 octobre 2011 15:30

                  L’origine de la polygamie n’est que supposée, et on pourrait écrire des livres de suppositions. Aujourd’hui la polygamie est interdite dans le mariage, et on peut supposer aussi mille raisons à ce fait.

                  Aujourd’hui, de plein droit, une femme comme un homme, à égalité, peuvent avoir plusiurs partenaires, et, comme on se marie moins, il n’y a même pas le problème du mariage.

                  On peut même se demander si DSK/Anne Sinclair ne sont pas représentatifs d’un nombre important de couples. Je n’aime pas cette manière d’être, mais s’ils aiment je n’ai rien à en dire. L’important est que la loi n’impose finalement rien dans ce domaine.

                  Seules les religions condamnent l’infidélité des seules femmes. Seules les religions sont donc dans leur tort, et il conviendrait que certaines cessent de nuire car elles sont dangereuses :
                  Voir « Femmes:Interdire une secte violente »

                  • cathy30 cathy30 27 octobre 2011 15:44

                    M. Barratier
                    Je ne pense pas que les couples français sont représentatifs des strauss khan smiley


                  • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 15:57

                    Les religions condamnent l’infidélité des femmes et des hommes, à tout le moins les religions qui soutiennent la monogamie.

                    Pour ce qui est de la loi elle n’a en effet pas à intervenir, parce que si elle intervient là elle s’immisce dans la vie privée. Toutefois il y a une blessure profonde qui peut résulter de l’adultère, et une perte morale (voire professionnelle en cas de dépression) qui n’est pas calculée mais qui est réelle. Si l’on se donne un contrat en couple la moindre des choses est de le respecter, pour l’autre mais aussi pour soi-même. Quant à un contrat ouvertement non exclusif, je vois très peu de gens capables de cela.


                  • OMAR 27 octobre 2011 20:13

                    Omar 33

                    C. Barratier :les religions condamnent l’infidélité des seules femmes..

                    Faux : Dans le Coran, la femme et l’homme infidèls sont condamnés tous les deux à la Géhenne.. (Ez zina oua zani...).


                  • OMAR 28 octobre 2011 11:22

                    Omar 33

                    Mea culpa Barratier, ou plutot une précision.

                    La femme et l’homme infidels sont condamnés à la flagellation et non à la Géhenne.

                    (Sourate En Nour..).

                    Toutes mes excuses donc à l’ensemble des lecteurs d’Agora.


                  • MICHEL GERMAIN SO ! 27 octobre 2011 15:40

                    Moi j’aurais tendance à penser que la polyandrie est, morphologiquement, plus aisée. Elle permet également de ne pas savoir qui est le père, dans le cas d’une conception, d’où un regard plus attentif aux enfants qui courrent partout autour ensuite.

                    Que peut faire un homme avec deux femmes, trois ? rien de bon. Une regarde et l’autre, peut être, s’amuse. Alors qu’à l’envers, si je peux m’exprimer ainsi, madame est servie.

                    Réponses Morales attendues, les mecs.


                    • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 17:03

                      @ SO ! :

                      Yes yes yes...

                      Bon une chose après l’autre.

                      D’abord, la morale c’est une bonne chose. Ce sont les valeurs qui organisent la vie et les relations entre les gens. C’est une proposition de choix. Sans morale tout s’écroule assez vite.

                      Ensuite, sur votre proposition : où et quand.... ?....¿

                       smiley

                      Franchement, pour du libertinage et un fun occasionnel, pourquoi pas, comme j’aime le plaisir de la femme je pense que ce pourrait être sympa pour elle. Mais pas pour une situation durable et quotidienne.

                      Et puis, prudence quand-même : si cela m’arrivait je demanderait à la dame de signer une décharge comme quoi elle est consentante... on ne sait jamais, par les temps qui courent...

                       smiley


                    • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 09:19

                      Lady Panam salue..

                      le magnifique pictogramme de Mr So...

                      Chef d’oeuvre de Courbet et.. commande initiale d’un pacha ottoman (polygame ?)..


                    • louviellas louviellas 27 octobre 2011 16:09

                      Bonjour, hommelibre.

                      « Sur la question de l’Etat qui démissionne, je pense que ce n’est pas plus mal... »

                      Je suis pas infaillible, mais, si mes souvenirs sont bons en matière de droit et plus particulièrement concernant le Code de la Sécurité Sociale, le régime applicable aux accidents du travail reconnaît implicitement la polygamie dans le cadre d’un accident mortel.

                      Il suffit que chaque épouse justifie qu’elle était légalement mariée avec la victime, dans son pays d’origine.

                      Que les âmes sensibles se rassurent, cela n’a aucun impact budgétaire, les rentes dues aux survivants étant proratisées (1 : 3 x 3 =1).

                      Mon DESS date de 40 ans et il n’est pas exclu que la législation ait pu évoluer depuis.

                      Je ne serai pas étonné que les commentaires sur votre article traitant de la polygamie dégénèrent dans le contexte actuel, où les frasques des polyamoureux s’étalent à la une des média.

                      En dehors de toute considération religieuse ou politique, j’avoue avoir été intrigué par une coutume peu répandue qui se pratique dans des communautés situées au fin fond de la Chine.

                      Défini par le terme polyandrie, ce droit coutumier permet à une femme d’avoir plusieurs époux et des enfants issus de chacun d’entre eux.
                      Combiné à un système matriarcal, ce mode vie à visée strictement économique paraît plutôt bien fonctionner.
                      Chaque conjoint est mis à contribution, pour l’entretien de la maison, le travail aux champs ou à la ville pour gagner l’argent indispensable à l’acquisition de biens qui ne relèvent pas du troc.

                      L’homme étant devenu l’avenir de la femme (en Chine), je ne peux pas résister, en cette période de crise, à citer les prénoms d’Angela et de Nicolas, même s’ils n’ont pas fait de gosses ensemble.


                      • cathy30 cathy30 27 octobre 2011 16:31

                        bonjour Louvellias
                        la polyandrie dans le nord de la Chine, n’est pas non plus un système de vie choisie, mais plutôt de survie.
                        Ils ont trouvé cette solution parce que les hommes partent très loin dans des conditions difficiles pour travailler et évidemment pour assurer leur descendance.
                        Renseignez vous, cela donne une charge supplémentaire très difficile sur la femme, celles de chef de famille,de corvées à tout va, et de génitrice (pas cool).


                      • kemilein 27 octobre 2011 16:53

                        le problème d’une femme-chef (pour elle même j’entends)réside dans 9 mois de fragilité ou n’importe quel homme peut la détrôner et quasiment toutes les femmes y font étape. (ce n’est qu’un constat pragmatique-pratique-concret)

                        pour ma part dans l’idéal ni homme ni femme ne doivent avoir l’ascendant, de même que nul Homme ne doit avoir Le Pouvoir (donc exit les gouvernants-gouvernements)


                      • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 17:06

                        Je rejoins Cathy, je pense que toute organisation sociale a des raisons d’être et implique des charges et des contraintes.

                        Et puis le matriarcat, déjà que le nom de famille est la seule chose où les pères peuvent dire qu’ils sont pères avec certitude, je crois que ça me démotiverait grave.


                      • Dominitille 27 octobre 2011 23:08

                        HommeLibre,
                        Les enfants sont issus d’un homme e t d’une femme pourquoi voulez-vous absolument dénier à la femme le droit de donner son nom à son enfant ?
                        ce système a eu cours pendant des siècles, ce qui impliquait que la femme n’avait que le rôle de ventre. On ne lui reconnaissait même pas le droit de la filiation. Les enfants étaient toujours issus de l’arbre généalogique du père.
                        Croyez-vous que donner son nom à ses enfants, veut absolument dire qu’il en est seul l’origine ?
                        Il est très dommageable que dans la tête des hoministes, penser que le spermatozoïde a plus de valeur que la rencontre avec l’ovule.
                        Que certains ont été floués c’est un drame, mais en faire une généralité c’est un crime envers les mères de famille.


                      • Dominitille 28 octobre 2011 14:54

                        Pourquoi mon commentaire a t-il disparu au 3/4 ???


                      • Serpico Serpico 27 octobre 2011 18:52

                        L’auteur : « Et l’individualisme et le romantisme ont renforcé le besoin d’être unique. »

                        ****************

                        Rien n’est plus faux. Vous vous suggérez cette pensée. Vous vous cachez la réalité.

                        Ce qu’on appelle la « liberté sexuelle » et celle de « disposer librement de son corps » ont détruit à jamais la notion de fidélité et d’amour unique.

                        C’est carrément de la désinformation : on couche avec qui on veut, quand on veut et le « fiancé » ou la « fiancée » n’a qu’à se la fermer.

                        Des frères et soeurs peuvent avoir jusqu’à 6 pères ou 6 mères différents.

                        Jamais la polygamie de fait n’a été aussi florissante en France et on nous bassine avec la polygamie institutionnelle, réglementée et utilitariste dans les pays musulmans.

                        Se prévaloir de la défense de la dignité de la femme, prétendre défendre la femme contre la polygamie et inaugurer en 2006 en Allemagne un bordel pour 40 000 prostituées d’Europe de l’Est, je trouve que c’est du dernier chic en matière d’hypocrisie et d’incohérence.

                        Quant à la polygamie selon le Coran, comme vous le soulignez justement, les sourate sont objectivement une interdiction de la polygamie : un musulman doit prendre les ordres de Dieu tels qu’ils viennent : Dieu lui dit « Si vous ne pouvez assurer l’équité, prenez une seule femme » et « Vous ne pouvez assurer l’équité quoi que vous fassiez ».

                        Quel musulman de bonne foi oserait dire à Dieu qu’il se trompe et que lui serait capable d’équité ?


                        • OMAR 27 octobre 2011 19:59

                          Omar 33

                          Salut Hommelibre :

                          Une raison parmi d’autres, qui justifiait la polygamie dans le monde arabe : établir des liens familiaux et par conséquent , créer des alliances, avec differentes tribus. 

                          Mais merci de m’expliquer la perception de la polygamie pratiquée par lesx Mormons.


                          • njama njama 27 octobre 2011 21:49

                            @ l’auteur

                            Quel rapport entre la charia et la polygamie ??????????
                            la charia :
                            > l’attestation de l’unicité d’Allah (Dieu) > (même les chrétiens ne la contredisent pas, la « trinité » est un concept qui s’en arrange)
                            > la prière (salât) > (pratiquée dans toutes les religions)
                            > l’aumône et la charité (zakat) > (pratiqué chez les chrétiens, et chez les juifs)
                            > le jeûne (Sawm et Ramadan) > (équivalent Carême « théoriquement » chez les chrétiens)
                            > le pèlerinage à la Mecque (hajj) > si c’est possible. (facultatif)


                            • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 22:01

                              et au passage le coran ne fait pas l’apologie du coran au contraire si on suis bien il est impossible d’etre polygame pourquoi parler d’une religion quand on n’y connais rien, c’est choquant mahomet a dit que si on voulait epouser une autre femme on se devait de les aimer à egalité et il a dit pour que justement on ne puisse pas être polygame !!!


                              • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 22:03

                                correction

                                le coran ne fait pas l’apologie de la polygamie


                              • njama njama 27 octobre 2011 22:08

                                complétement d’accord Lorelei. Mahomet a mis un défi ... « les aimer à égalité » ! Qui est capable de l’assumer totalement ?
                                Il n’a pas procédé par « interdiction » , contre des coutumes de l’époque vraisemblablement, ... il a fait appel à l’intelligence de chacun dont le Créateur ne les a pas dépourvus.


                              • njama njama 27 octobre 2011 22:11

                                par « extrapolation », pourquoi une femme ne pourrait pas avoir deux époux !
                                « les aimer à égalité » ...


                              • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 22:31

                                en effet mahomet n’a pas interdit il a fait un verset demandant que l’on aime les epouses à égalité sachant que c’est justement impossible....car il ne pouvait pas interdire la polygamie directement...

                                par ailleurs moi tous ce blabla pour justifier l’inqualifiable, toute cette sournoiserie pour justifier la polygamie en usant d’une religion dont on n’a rien compris est choquant...c’est comme pour l’atheisme, le voile, on fait dire un tas de conneries au coran...


                              • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 22:34

                                de plus il faut l’accord de la femme pour la polygamie et donc tout a été fait dans le coran pour que la polygamie soit impossible


                              • hommelibre hommelibre 27 octobre 2011 22:53

                                En effet Lorelei nous sommes d’accord : le coran décourage en fait la polygamie.

                                Par contre je n’ai pas vu que quelqu’un ici la soutienne.


                              • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 23:03

                                on fait dire un tas de bêtises au coran, comme sur le voile, sur la polygamie, sur le fait d’etre athée, on a le droit car il ne peut y avoir de contraindre en religion...

                                le coran au contraire voulait liberer un peu les femmes et pour son époque c’etait pas mal et l’histoire du coran montre que de sales types, toujours les mêmes des haineux ont transformés l’islam pour en faire un truc débile fait pour asservir une sorte de 1984, c’est honteux d’user des religions pour en faire une saleté, ça m’a toujours mis en rogne de voir que l’on ose user des religions pour asservir l’autre

                                l’islam en tant que religion n’existe pas, les hommes et aussi des femmes ont tout fait pour faire de cette religion un moyen pour détruire les gens


                              • T.REX T.REX 30 octobre 2011 21:11

                                à l’or et l’ail,

                                Je ne vois pas en quoi il est difficile d’aimer deux femmes de la même manière ou à égalité comme vous dites.

                                Moi je me sens capable d’en aimer plusieurs. Mais Elles sont capables de se détester pour ça et de me détester par la même occasion. Pourtant je pense que l’avenir des relations homme - femme sera le polyamour. Pas dans une maison de tolérance !! hihihi ! Non, la fin des amours « exclusives » qui sont malsaines. Qui ne génèrent que jalousie et haine envers les autres. Et qui font primer l’amour propre plutôt que le bonheur de l’autre.


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 21:19

                                Ah. T.Rex (vraiment ?) prévient et édicte : la tendance 2011-2012 n’est plus à la partouze ni aux boîtes échangistes mais au poly-amour, plus soft, plus confortable, plus trendy, optez pour le poly-amour, l’amour des djeuns, l’amour tendance, celui qui fera de vous un être sain et propre dans l’expression sentimentale et sexuelle, fi de la monogamie, cette perversion de vieux ringard, poly-aimez, c’est kiss cool, hygiénique et sans risque.


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 21:31

                                 smiley  smiley

                                 smiley

                                 smiley

                                Kosmik Tyrex et Préhistorik Dancer, voilà de quoi bien terminer un week-end avec le sourire !

                                 smiley


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 21:31

                                Poly-aimez !

                                Les avantages comparatifs du poly-amour :
                                1. C’est LA (« the » pour les angliscistes) tendance, The It of the next ten years !
                                2. Vos partenaires et vous-mêmes vivez dans la plus totale transparence, plus rien de l’autre ne demeure secret ni intime, vous savez absolument tout et contrôlez autrui « jusque dans les chiottes » (fameuse expression empruntée à un grand homme de la fin du XXe siècle).
                                3. Savoir quand et avec qui s’activent vos partenaires garantit l’inocuité absolue, tant au plan physique qu’au plan de l’hygiène mentale : aucun risque de contamination, surtout sentimentale.
                                4. Eradication de ces vieux sentiments de relation exclusive, on n’a pas que ça à faire, s’intéresser à un quelconque ou une quelqu’une : le marché est ouvert, les étals sont très bien fournis, aucune raison de choisir : après tout, on utilise bien plusieurs brosses à dents et on change de chaussettes tous les jours.
                                5. Ne soyez plus jamais seule : Albert est occupé ? Appelons Gérard. Il a un dîner ? Que fait Robert ? Il poly-baise ? Aucun souci : Bernard est dispo. La solitude et le silence, c’est has been. Be on the move, let’s have noise together !
                                6. Plus on est de fous, plus on jouit : n’attendez plus que Benjamin se remette de la mort de sa mère, appelez Maxime !


                              • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 30 octobre 2011 21:37

                                Ce n’est pas parce que tout ces machins ont acquis des noms nouveaux (et ridicules, d’ailleurs : polyamour, voilà bien un exemple repoussant d’étymologie hybride), qu’ils sont eux-mêmes nouveaux, ou qu’ils ont un avenir quelconque.

                                Je pense que l’avenir, en matière de relations sentimentales, est à la monogamie, pour la bonne raison que, de tout les systèmes possibles, c’est celui qui possède la plus grande simplicité conceptuelle et donc celui qui est le plus stable.

                                Autrement dit, plus un groupe humain s’agrandit, plus il y a de risques de conflits, de mésententes et, in fine, d’éclatement.

                                Je suppose que si la mode actuelle s’amplifie, on pourra bientôt calculer la demi-vie des groupes poly-amoureux, car pour un ou deux isotopes stables, vous en trouverez des centaines promis à la désintégration.

                                Typhon


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 21:44

                                Typhon,
                                Vous êtes un jeune réactionnaire. C’est effrayant. Comment pouvez-vous ne serait-ce que considérer comme des groupes sociologiques abstraits les idéalistes et mirifiques promoteurs du poly-amour, la tendance it 2011-2020 ?


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 21:45

                                Eh bien, si ça vous fait rire, Sabine, rions smiley


                              • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 30 octobre 2011 21:49

                                Absolument, et j’en suis fier. N’étant plus si jeune que ça (en tout cas, je le suis moins que par le passé smiley ), j’ai constaté que le changement était toujours une mauvaise chose, c’est pourquoi je suis profondément réactionnaire.
                                En conséquence de quoi, je lutterai obstinément, et même si je sais que c’est perdu d’avance (le temps est notre maître à tous), pour que tout reste toujours dans son état actuel.

                                Typhon


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 21:50

                                @ Typhon : excellent ! La demi-vie, la désintégration et tutti quantik !

                                @ Cosmic Dancer : brillante, comme d’hab ! smiley

                                Pour moi j’adhère bien à la monogamie. J’apprécie la simplicité du concept. La notion de choix aussi me va, et de donner et recevoir une grande attention. Passer le temps dans une relation avec un fil continu, par exemple dans les ressentis, dans les discussions, dans les émotions.

                                J’entends bien l’argument à propos de la jalousie. Mais mis dans la balance, il ne me suffiit pas.


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 22:03

                                Comment ça, vous êtes moins jeune que par le passé ?
                                Nan nan nan nan, ce concept n’est pas in : il n’y a ni présent, ni passé, NO FUTURE smiley

                                Il n’y a que l’immédiat.
                                (Trop cold wave à mon goût, ce groupe)


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 22:04

                                En effet, Sabine. Hommage à John Paul smiley


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 22:07

                                Mais non, Hommelibre, ce ne sont, et en prononçant ces graves et modestes mots, humblement j’opine (restons dans le sujet) du chef (mais c’est qui, le chef ?), que billevées car la réalité est tailleur et, comme le dit l’ouragan, hormis dans l’oeil du typhon, tout passe, muscade (je n’ai aucune vocation à être sérieuse présentement smiley et je referme la parenthèse, ce qui est toujours compliqué après l’exécution d’un smiley).


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 22:08

                                C’est qui ça, John Paul ?


                              • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 30 octobre 2011 22:13

                                Quelque part, « no future », c’est bien un slogan réactionnaire, puisque faute de futur, on ne peut que rester dans le présent.

                                Typhon


                              • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 30 octobre 2011 22:16

                                Tant que j’y suis, Death In June, ce n’est pas de la cold-wave, c’est du neofolk. viz. de la musique de gros facho. Moi, j’aime bien.

                                Typhon


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 22:21

                                Pôv Jean-Paul...

                                 smiley  smiley  smiley

                                Plié !


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 22:24

                                A part ça John Paul me faisait penser à autre chose mais trop compliqué à expliquer. D’où mon interrogation. Je n’avais pas l’intention d’avoir des nouvelles d’Odile ....



                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 22:29

                                Mais attendez, Sabine, vous n’avez pas été informée que finalement Gilles a eu la migraine après avoir passé la nuit chez Virginie, qui donc c’est confirmé l’avait aussi, mais ils ont fait une soirée pyjama pour chasser les mauvaises ondes, mais, pour ne pas tomber dans une ressemblance approximative, chacun devant son propre poste de télé-union, et que donc, Gilles a dû annuler le restau avec Odile, or Odile poly-aimant Natacha et Marc mais se voyant reniée dans sa dimension homosexuelle, discriminée, a appelé Marc, lequel lui a menti, oui, menti, car ce n’est pas avec Odile qu’il escomptait passer la soirée, mais avec John Paul, or John Paul cherchait Natacha parce que Julie, vous oubliez Julie !, était sortie en boîte et qu’il n’aime pas les boîtes, donc il n’aime pas Julie quand elle sort en boîte, et résultat des courses, le panier poly-amoureux de Jean-Paul était vide, et sa solitude tellement anachronique, ringarde et hygiéniquement douteuse que personne, pas même Jade, qui a préféré se faire un spilff avec Benjamin, n’en a eu cure. Et vous voudriez que je m’en occupe ? Désolée, y’a Amira qui m’a appelée, mais comme j’avais rendez-vous avec David pour aller au ciné, je lui ai dit de voir avec Solveig et Aurélien, sachant que Solveig a dit qu’Aurélien a la chaude-pisse, mais bon, quand on aime, on ne compte pas.


                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 octobre 2011 22:34

                                Folk. Justement, j’ai squizzé un post (nah my vocable is ok ?) oùsske je trouvais un genre folkeux néo (au deuxième morceau, c’est évident). Mais non, je suis insensible. Je n’écoute que Rammstein depuis un mois, je crois.


                              • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 30 octobre 2011 22:34

                                Je veux les droits pour une adaptation en série télé. On a assez de matériel pour concurrencer sex in the city et big love. Enfin, la télévision française va pouvoir conquérir des marchés à l’exportation.

                                Typhon


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 22:35

                                Notez, la chaude-pisse, c’est pas mal en hiver.

                                Non ?¿


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 22:44

                                J’ajouterais bien encore quelques personnages. Le facteur, avec sa queue de Cheval par exemple. Demandez à Lucette : ça sonne, surtout quand il recommence.

                                La voisine pudibonde du 5ème qui tient à jour la comptabilité amoureuse en se demandant pourquoi la police ne fait rien.

                                La barmaid (qui avait 18 ans, qui a toujours 18 ans) très demandeuse pendant ses pauses. Loulou de Pommère, Annie Ktamher, deux chauds de chez chaud, on les nomme les Dépanneurs (non ils ne sont pas du Québec) : toujours prêts comme les scouts. Ça brasse bien la marmite tout ça.

                                Ne pas oublier l’épisode avec la réfection de l’appart de Gilles. Il s’est replié sur celui de Natacha, qui était avec Virginie, et du coup ils ont dû prévoir un tournus horaire pour le lit.


                              • hommelibre hommelibre 30 octobre 2011 23:14

                                Bin si John Paul sait s’y prendre il va déniaiser la voisine. Ou le voisin. Ou les deux. Après tout, poly c’est poly. D’ailleurs c’est quoi ces couples poly qui sont toujours à deux ? C’est ringard. 3 ensemble devrait être le minimum de la modernité. 4 on joue déjà dans la classe des grands. 5, 6, là je vous dis pas.

                                Mais si il y a du bon au poly amour. La drague et la tromperie c’est trash. Tandis que quand c’est poly, c’est pas vulgaire... 

                                .... Est-ce ainsi que les gens polissons ?...

                                hum hum... Au fait ça fait un moment que Natacha est dans l’écurie...


                              • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 22:38

                                njama

                                je voulais vous dire qu’il existe des nations où encore de nos jours ce sont les femmes qui ont plusieurs époux donc...


                                • njama njama 28 octobre 2011 00:56

                                  @ Lorelei
                                  difficile d’empêcher certaines personnes de vouloir voir à tous prix, un côté législatif dans les Ecritures (que ce soit Bible ou Coran), alors qu’il n’y en a pas, puisqu’elle fait appel au "discernement’ de chacun. C’est ça le hic ...
                                  Alors on invente Talmud et autres codes humains ...
                                  L’attitude de Mahomet sur ce point est nickel ...
                                  pas de souci ... nous nous comprenons.
                                  Bien à toi.


                                • De la hauteur 28 octobre 2011 03:12

                                  A se demandez si vous avez pas une bite à la place du cerveaux ?


                                  • PascalR 28 octobre 2011 08:57

                                    Il faudrait ne jamais oublier que, quoi que fasse l’Homme (enfin l’Humain), cela sort de son cerveau (dont la capacité est loin d’égaler celle de l’univers) et que cela va automatiquement dans son sens et à son avantage (pour son plus grand bénéfice).
                                    C’est une loi universelle sous tendu par l’imposture.
                                    Que ce soit en politique, en religion ou autre, ce que je dis, ce que j’écris ou fait : la Bible, le Coran ..., sera toujours un arrangement bénéfique avec moi-même, mais cela n’a strictement rien à voir avec la réalité.
                                    Ce ne sont que des histoires.

                                    La polygamie, peut-être utile à une certaine époque (d’ailleurs au Tibet ou dans le coin, il me semble que une femme peut avoir plusieurs maris pour des raisons purement pratique et économiques).
                                    La polygamie à la sauce islamique est une farce qui n’arrange que les mâles, mais parfois aussi les femelles.
                                    Enfin bref, tout ça fait partie de la grande comédie humaine.
                                    Par contre, ce qui me gêne le plus, c’est que, en France, on accepte, on tolère, la polygamie pour les musulmans (avec les allocs bien sûr). Fait chier ...


                                    • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 09:16

                                      Lady Panm trouve...

                                      .. l’article mal titré !

                                      « Les origines de la polygamie » ? On s’attendrait à une étude du phénomène, remontant aux premières sociétés patriarcales, s’interrogeant sur, par exemple, ce qu’on trouve dans l’Ancien Testament où la Torah à ce sujet.. Nenni !

                                      On s’attendrait aussi à ce que soit expliquée la polygamie dans les sociétés africaines animistes, où elle se porte encore aujourd’hui très bien.. Nenni aussi !

                                      La polygamie fut antérieure à l’Islam et, dans le Coran, le « Prophète » y mit surtout une volonté de limiter des usages répandus dans la société arabe de l’époque, sans, je l’imagine, pouvoir attaquer de front ceux-ci en les interdisant.

                                      Mahomet fut-il polygame ?

                                      Non, dans la première partie de sa vie.. Oui dans la seconde quand, parvenu au pouvoir, ses mariages lui servirent stratégiquement à s’assurer des alliances, un des avantages que permettait ces pratiques, neutralisant des rivaux ou adversaires potentiels en les transformant en « beaux parents »..

                                      Mais sa limitation « souhaitable » à 4 épouses.. ne fut guère suivie, surtout lorsque le Califat devint ottoman et que, à des époques de décadence, des sultans-calfes firent du harem de Topkapi une véritable caserne à épouses (sans compter les concubines) qui grêvait le budget de l’Empire..


                                      • T.REX T.REX 28 octobre 2011 15:01

                                        "On ne peut lire le passé avec les yeux du présent. La polygamie a donc pu avoir une origine positive pour la société même si aujourd’hui on la rejette et si c’est un délit en occident.« 

                                        Ce n’est pas parce que cela ne semblait pas »anormal« par le passé que c’était pour autant »positif" !

                                        L’esclavage n’a jamais été positif sauf si on considère l’enrichissement des négriers et exploiteurs en arithmétique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès