• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les sondages interdits

Les sondages interdits

Dans cette élection présidentielle dont le suspense risque de s’avérer insupportable, on peut être partisan, mais préférer la démocratie à toute autre considération. 

Une dizaine de candidats en lice, et cependant le débat, sous-tendu par les sondages d’opinion, reste dominé par deux candidats, François Hollande et Nicolas Sarkozy. Les autres apparaissent comme des épiphénomènes dont l’existence se limite à un premier tour qui leur permettra de faire joujou en attendant que le vrai combat ait lieu.  

Bipolarisation, dit-on. Ce sont surtout les autres candidats, ceux qui sont exclus de cet affrontement qui le disent. Une bipolarisation favorisée par les sondages.

Hollande - Sarkozy

Les sondages font-ils l’opinion ?

Pour Pierre Bourdieu,  sociologue français (1930-2002), « les sondages fabriquent une opinion à partir de méthodes techniques qui ne sont pas infaillibles et qui peuvent être contestées sur le fondement même de la science, ou du bon sens, dans certains cas. Ce point de vue est confirmé par Alain Garrigou, professeur de Sciences politiques à l'université de Paris X Nanterre, qui dénonce dans son dernier ouvrage cette ivresse des sondages et leur relative fiabilité (L’ivresse des sondages, Paris, La découverte, novembre 2006). Il dresse notamment un constat tragique pour la démocratie en mettant à nu les outils de la manipulation sondagière, qu'entretiennent journalistes et politiques… « C'est l'histoire d'un ivrogne qui cherche sous un réverbère ses clefs de maison qu'il a perdues à quelque distance de là. Comme on lui demande pourquoi il ne les cherche pas où il les a perdues, il répond : « C'est mieux éclairé ici ! ». » La citation d'Abraham Kaplan qui démarre cet ouvrage illustre le propos d'Alain Garrigou : les sondages mentent, ils n'ont rien de scientifique. De nombreux sondeurs, journalistes, politiciens et politologues vivent sous les réverbères. »

 Article complet ici.

 

 Les sondages qui nous sont servis depuis le début de la campagne des présidentielles présentent toujours le même scénario : Un premier tour, dans lequel les courbes se croisent et se décroisent. Quand au deuxième tour, il est toujours basé sur la même hypothèse : Hollande contre Sarkozy. Sarkozy contre Hollande.

Et pourquoi pas d’autres hypothèses ? Quid de l’effet papillon, alors ? Quid des caprices véritables de la démocratie, pardi !

Bourdieu avait d’autant plus raison dans ses affirmations, que les instituts de sondages appartiennent aux puissants amis des politiciens. Ainsi, pour ne citer que celui-là, Vincent Bolloré, ami proche de Sarkozy, détient l'intégralité du capital de CSA-TM.

Pourquoi est-ce l’IFOP, dont l'actionnaire principal est Laurence Parisot, présidente du Medef, qui ne passe pas pour une adversaire de Nicolas Sarkozy, qui a sorti le premier sondage favorable à Sarkozy, après le meeting de Villepinte ?

Pourtant, outre la manipulation probable, il est un fait que les sondages ne sont pas très fiables.

Comme l’écrit la république des pyrénées « Pour autant la technique sondologique reste fragile dans une présidentielle. Mais moins sur le second tour que sur le premier. En 2007, six mois avant le scrutin, le score final du duel Sarkozy-Royal (53%-47%) était donné par la Sofres et... l'Ifop. En revanche, c'est sur le premier tour que les erreurs ont été commises par tous les instituts : à deux jours du scrutin, Nicolas Sarkozy était sous-évalué de 5 à 6 points (31,18%) et Ségolène Royal de 1 à 3 points (25,87%). Le gros « plantage » étant le résultat de Jean-Marie Le Pen, surévalué de... 6 points. »

 

Autre cas d’école : L’exemple de l’incroyable ascension de Dominique Strauss-Kahn entre 2008 et 2010 dans les sondages, après la dérouillée des primaires de 2006 face à Ségolène Royal (20,60 contre ..60,65 %). L’on sait qu’elle est due à un plan de communication mené tambour battant par Euro RSCG avec la complicité des instituts de sondage et des medias. 


Bayrou, Mélenchon et les autres, victimes des manœuvres sondagières des grands partis ?

 Pourquoi ne voyons-nous jamais de sondages de 2ème tour avec des hypothèses différentes de « Hollande vs Sarkozy » ?

Bilderberg aurait-il déjà choisi l’un des deux ?

Pourquoi ne voit-on pas d’hypothèse Bayrou-Hollande, Bayrou-Sarkozy par exemple ?

Bayrou semble être une victime particulièrement visée de ces manœuvres. Car même si Marine Le Pen le précède – dans les sondages du premier tour – il représente un danger bien plus grand pour Sarkozy et Hollande. En effet, il peut ratisser plus large à droite comme à gauche. Les extrêmes ont moins de chance statistique, si l'on considère le report des voix, dans un second tour. Bayrou, oui.

D’après cette vidéo d'une émission diffusée sur LCP, des sondages allant dans ce sens existent mais sont interdits de diffusion.

 

Si l’on ajoute à ces manipulations des medias et des sondages, le fait que Bayrou dispose de moyens plus limités pour mener campagne, et un temps de parole manifestement moindre, il faut se poser la question :

 Comment se porte la démocratie ? 


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (118 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • paillekann 18 mars 2012 11:02

    C’est évident qu’il y a une « Omerta » sur Bayrou dans les médias.
    Mais quand on sait qu’environ 90% des personnes pensent que les sondages manipulent, que 60% pensent que Bayrou est le plus proche du peuple, qu’environ 50% de droite et de gauche acceptent l’idée de pouvoir encore voter Bayrou...
    Je crois que le Bayrou, il fait très peur et que la surprise démocratique sera grande !


    • Ouallonsnous ? 18 mars 2012 19:54

      Va pour l’omerta à l’égard de Bayrou, mais que faut il en dire pour Mélenchon dont les sondageurs lui accorde du bout des lèvres 10 à 11% alors qu’il a doublé le cap des 25% il y a déjà un mois (se réferer à Avox qui n’a pas jugé nécessaire de continuer à publier les sondages parmi les blogueurs ! ??????) ou de François Asselineau qui est « nacht und nebel » pour les mérdias et la presse télévisiuelle.

      C’est pourtant l’un des seuls avec le FdG et Mèlenchon qui présente un programme, cohérent, construit, social et de reconquête de tout ce qui a été détruit par « Sarko l’anti France » !


    • Traroth Traroth 19 mars 2012 11:47

      J’ai bien l’impression qu’Asselineau ne sera pas candidat. Il ne semble pas avoir trouvé les 500 signatures d’élus nécessaires pour se présenter.


    • Brath-z Brath-z 18 mars 2012 11:18

      Et oui, hélas ! Sans oublier la généralisation des « petits derniers », les sondages « rolling » en continu qui changent une fois par jour un tiers du « panel ».
      Les sondages ont été adoptés après que Gallup a prévu avec précision l’élection de Roosevelt contre Hoover en 1932. Cependant, la justification théorique de la fiabilité des sondages a été conçue bien plus tard, dans les années 1960. Et le pouvoir de prescription desdits sondages a été purement et simplement « oublié » dans cette grande et belle théorie de sociologie approximative.

      Avec les « rolling », c’est la même : comme en 2007 ça a donné un résultat très proche du résultat final, et sans qu’on s’interroge sur le fait que ça serait peut-être tout simplement parce que le résultat de ce sondage quotidien a servi de « boussole » à tous les autres sondages publiés et promus (qui ont aligné leurs chiffres sur ceux fournis par ce « rolling »), que d’une manière générale les instituts tâchent de se copier les uns les autres afin de retranscrire (à une semaine d’écart) les mêmes « tendances ».
      La convergence (toute fabriquée) des sondages participerait de la crédibilité de la technique sondagière (la théorie des sondages prétend que tous les sondages effectués suivant une méthodologie reconnue sont cohérents entre eux) alors qu’elle est la conséquence de cette crédibilité aux yeux des commentateurs de l’opinion (journalistes, experts, politistes... et sondologues !).

      Mais on ne peut pas se débarrasser purement et simplement des sondages électoraux. Ils sont rentrés dans les mœurs de la vie publique, hélas. Un gouvernement qui aurait ce courage de salubrité publique serait aussitôt accusé d’atteinte aux libertés publiques.
      En revanche, on peut considérablement affaiblir le pouvoir de prescription des sondages, ainsi que la place qu’ils occupent dans le commentaire politique.
      Il faudrait des lois instituant :
      - l’obligation de publier simultanément et dans le même document les données brutes et les données redressées des sondages électoraux
      - l’interdiction de publication des sondages électoraux sur un scrutin moins d’un mois avant que ledit scrutin n’ai lieu
      - l’obligation de publier au JO toute méthodologie de redressement des données utilisée dans un sondage électoral
      - l’obligation pour les détenteurs de cartes de presse, quand ils commentent des sondages électoraux, de commenter tous les sondages électoraux publiés sur le scrutin considéré sur une période de deux semaines avant la date de publication du sondage commenté le plus récent

      Ce ne serait pas parfait, mais cela devrait mécaniquement réduire considérablement la place des sondages dans le commentaire des élections.


      • Hesbois Hesbois 19 mars 2012 17:01

        Interdire n’est jamais une bonne solution.

        Jamais. Quoi que ce soit.

        La bonne solution, c’est éduquer.


      • Blé 18 mars 2012 11:19

        Bidelberg aurait-il choisi pour l’un des deux ? Hollande-Sarko

        Certainement.

         La batterie de cuisine que se traine Sarko ne trouble pas les journalistes d’investigation, il y a de sérieux doutes sur le financement de la campagne présidentielle du « Petit » en 2007 et pourtant il se représente.

        Du coté du P.S ce n’est guère mieux, il y a aussi quelques élus qui se trainent une batterie de cuisine derrières eux.

        Est-ce un hasard si ce sont justement ces deux candidats qui sont mis en avant par les chiens de garde ?

        Nous avons le choix entre plusieurs candidats intègres, sans casserole, qui ont un programme et/ou un projet de société mais ce sont les plus roublards que l’on nous présente comme les mieux qualifier (pour faire payer la 3dette" certainement, mais pour améliorer la vie des citoyens, on n’ a qu’à se référer au passé pas si lointain et voir ce qui se passe en Grèce, c’est édifiant.


        • Hermes Hermes 19 mars 2012 13:11

          Un candidat qui a fait allégeance aux puissants de ce monde, s’il est bien « casserolé » est plus facile pour eux à contrôler et à manipuler. voire à faire sauter (cf DSK). Ainsi fonctione la politique. Les « intègres » ne sont pas bienvenus dans l’arène.


        • MAUDEAIME 19 avril 2012 12:08

          Je viens d’appeler France télevision en m’insurgeant qu’il n’est pas normal que le traitement de l’information ne soit pas équitable et que le meeting de Lille n’ait pas été relayé comme il devait l’être contrairement aux autres meeting. J’ai dit que je trouvais honteux de payer la redevance alors que l’équité n’y était pas et que le traitement de l’information est orienté...CE SOIR MEETING a BORDEAUX 19H00 BAYROU.FR ET SUR DAILYMOTION


        • MAUDEAIME 19 avril 2012 15:14

          MESSAGE A TOUS LES ÉLECTEURS FRANÇAIS. « Dans l’isoloir à l’abri de toute influence extérieure, demandez-vous si l’état de la France ne nécessite pas une union la plus large possible et qui est le plus apte à la réaliser, alors vous voterez certainement pour François Bayrou et pour la France » ....


        • Tall 18 mars 2012 11:32

          Oui, il y a un côté manipulateur et auto-réalisateur assez gênant dans les sondages. La meilleure manière de ne pas se faire bluffer c’est de simplement voter pour qui on a vraiment envie, sans tenir compte de rien d’autre. Comme ça on n’aura pas de regret.


          En ce qui concerne les sondages actuels, je ne serais pas surpris qu’il y ait une sur-évaluation de Sarkozy et d’une sous-évaluation de Le Pen.
          Mais je ne le crois pas pour Bayrou, car en ces périodes de tensions sociales, les positions se radicalisent et on s’éloigne naturellement du centre.

          • Tall 18 mars 2012 11:35

            D’ailleurs Sarkozy a connaissance, lui, de sondages + fiables qui proviennent des RG. Et que fait-il ?

            Il attaque à fond sur le terrain du FN. C’est donc qu’il sait que le vrai danger vient de là.

          • Dupont Georges Dupont Georges 18 mars 2012 12:41

            Il attaque à fond sur le terrain du FN. C’est donc qu’il sait que le vrai danger vient de là.

            Ou qu’il sait que de toute manière, c’est foutu pour gagner des électeurs sur sa gauche.


          • Tall 18 mars 2012 13:10

            aussi, oui ...

            et s’il arrive au 2e tour, il va sans doute jouer l’offensive à outrance sur son adversaire pour mieux faire diversion de son propre bilan
            il a déjà commencé d’ailleurs


          • BARTH 18 mars 2012 11:33

            On ne peut pas dire que les sondages se trompent : un sondage est une probabilité.

            Quand on donne un score, en fait, par facilité de communication, on se place au milieu d’un intervalle de confiance. C’est cet intervalle de confiance qui est déterminé.

            Cet intervalle dépend de la taille de l’échantillon et du niveau du score réalisé (forcément pour un score de 1%, il est plus réduit que pour un score de 25 à 30%) ; pour les sondages réalisés et en fonction de la taille des échantillons l’intervalle est de 4 points environ, autour de 25%-30%.

            Quand on annonce Hollande 28%, il faut comprendre : si on réalise 100 sondages, il y a 95% de chances pour que le score de Hollande soit compris entre 26 et 30%.

            Il y a donc 5% de risque pour que son score soit à l’extérieur de la fourchette.

            Cela signifie que si on annonce sarko 28,5% et Hollande 28%, il y a autant de chance (95%) pour que Hollande réalise 30% et sarko 26,5% que sarko soit 30,5% et Hollande à 26%.

            Le croisement des courbes ne signifie donc pas grand chose tant que les intervalles de confiance se recouvrent partiellement : il y a 95% de chances pour le résultat soit dans un sens ou dans un autre !

            Les sondages ne se trompent pas, parce qu’une probabilité ne se trompe pas par définition !

            Donc, les marges d’erreurs n’existent pas !


            • Patrick Samba Patrick Samba 20 mars 2012 17:47

              « Il y a donc 5% de risque pour que son score soit à l’extérieur de la fourchette.(...)
              Donc, les marges d’erreurs n’existent pas
               ! »  !!!!!????? Crédibilité...


            • BARTH 18 mars 2012 11:40

              Bien sûr, il ne faut pas écarter la possibilité pour certains instituts de bidouiller les données !

              Mais cela reste un jeu dangereux puisqu’ils se construisent leur image sur la fiabilité de leurs résultats des sondages politiques qui sont loin d’être leur ressource principale.


              • kali 18 mars 2012 12:12

                @Barth
                Il ne s’agit pas tant de bidouillage des données que de biais lié à une méthodologie influencée.
                On admet une marge d’erreur, on ne prend pas de risque avec son image.
                Quand IFOP (laurence Parisot) annonce ce matin que Sarko devance Hollande en indiquant « 27,5% » pour le premier et 27% pour le second, cela a un impact certain sur le citoyen par l’effet boule ed neige. Mais le risque est faible puisqu’on admet collectivement que les sondages ne soient pas tout à fait « précis ».
                On ne triche pas avec les chiffres une fois calculés, on les biaise avant, par des questions tendencieuses, par le choix de l’échantillon, le moment (on a commencé à bombarder des sondages favorables à Sarko après Villepinte comme pour démontrer l’efficacité de sa campagne). 


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 mars 2012 12:48

                D’autant que ce matin un autre sondage LH2 pour Yahoo donne Hollande à 30,5% et Sarko à 27. Un tel écart entre deux instituts est forcément suspect. L’un des deux dit ou fait n’importe quoi.


              • volt volt 18 mars 2012 13:21

                ou les deux, Peachy.


              • mojique mojique 18 mars 2012 22:15

                Et qui contrôle les résultats de ces fameux sondages ?


              • pissefroid pissefroid 18 mars 2012 11:43

                Quoique l’on dise bayrou est un homme de droite.
                Bayrou est un homme indécis.
                En 2007 il aurait pu saisir la main tendue de royal et l’histoire aurait changé de direction.
                Il ne l’a pas voulue, c’est un homme dépassé et du passé.


                • kali 18 mars 2012 12:00

                  @Pissefroid
                  « Quoique l’on dise bayrou est un homme de droite. »
                  Ce n’est pas le sujet de l’article. Moi-même je n’épargne pas Bayrou mais on doit être capable de dépasser l’esprit partisan pour sauvegarder la démocratie qui est attaquée de tous les côtés (voir les propos de Juncker le patron de l’Eurogroupe, Lamy et compères ...)http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-trilemmes-de-dsk-112408)


                • oncle archibald 18 mars 2012 12:02

                  C’est vrai d’ailleurs la seule question que lui posent les journalistes est : « pour qui direz vous de voter au deuxième tour » ... 

                  Les journalistes ce ne sont pas des cons ni des voyous quand même ... Si ?? Qui a dit si ???

                  C’est étonnant quand même que l’on veuille absolument acccréditer l’idée qu’il ne peut pas être au deuxieme tour et ipso facto qu’il est impossible qu’il soit élu, et qu’on ne lui demande pas pourquoi il ne se retire pas de la compétition au profit de l’un ou l’autre des champions d’avance proclamés ... puisque de toute façon sa candidature ne sert à rien ...


                  La manip est absolument monstrueuse .. Arrivera t-il à exposer son programme pendant le temps qui vient et qui prévoit en théorie une égalité stricte du temps de parole entre tous les candidats .... égalité à laquelle je ne crois pas une minute ..

                • Roubachoff 18 mars 2012 14:20

                  On serait au moins deux à penser ça ? Alors, peut-être que rien n’est perdu...


                • Hieronymus Hieronymus 18 mars 2012 14:40

                  topez là pisse froid1
                  c’est vrai qu’il a été nul et a laissé passer le coche, pour toujours je pense
                  ne même pas recevoir Royal pour discuter avec, ce n’était ni malin ni fair play
                  Bayrou avait une chance unique en 2007, un beau score qui était le résultat de la désaffectation des électeurs pour les 2 candidats du système mais ce prétentieux, car c’en est un, n’a pas de vraie vision ni de stratégie, il se contente de jouer sur les erreurs de ses adversaires et de tâcher d’occuper le vide laissé
                  qui se souvient qu’il a été ministre de l’éducation ? a t il fait qq chose alors ?
                  ce type mérite de retourner uax oubliettes de l’histoire ..


                • SNOOP 18 mars 2012 19:09

                  bien sur que bayrou est de droite, comme sarko et hollande

                  nous avons deux possibilités : méluche et Marine, très proche politiquement

                  dehors l’UMPS !


                • mbdx33 mbdx33 19 mars 2012 11:43

                  @Snoop

                  Méluche et Marine prôche politiquement

                  Dans quel monde vivez vous ?

                  Comparer l’héritière de la PME de Saint Cloud avec celui de la place du Colonel Fabien, vous avez une vision bien étrange. Ce n’est pas parce que vous pensez que les deux vous « parlent » qu’ils sont comparables.
                  MLP et ses soi disant positions pour le monde ouvrier sont une imposture.
                  Que fait le FN depuis 1972 pour les travailleurs ?

                  Rien, rien et encore rien.

                  Certes les communistes sont en voie de rédemption et sont loin d’être parfaits, mais ils ont au moins le mérite d’avoir fait bouger les lignes en faveur de la classe ouvrière. Pas le FN.


                • Imhotep Imhotep 19 mars 2012 19:55

                  Je vous conseille cet article de ce jour du NouvelObs il apparaît que l’on entend trop parler de Sarkozy pour 47 %, de Hollande pour 39, de Le Pen pour 32 et Bayrou pour 3 mais pas assez de Sarkozy pour 2 %, même score pour Hollande mais 16 % pour Bayrou. Pour Mélenchon c’est dans l’ordre 13 (trop) et 9 (pas assez). Evidemment les petits candidats sont à 1 % dans le premier cas et entre 16 et 20 sauf Joly à 6.


                • Dorzan Dorzan 25 mars 2012 11:03

                  S’il avait tendu la main à Ségolène, il aurait été taxé d’homme de gauche.

                  François Bayrou est un homme du centre.

                  Aujourd’hui se pose quelques questions : la France a t-elle les moyens de se payer , une majorité et une opposition ? La solution est-elle dans le tout à gauche, pour un virage certain tout à droite dans quelques années ? 

                  Désolé mais je ne crois ni aux solutions « tout à gauche », ni à celle du « tout à droite »


                • volpa volpa 18 mars 2012 11:54

                  Nous allons voir quand ils auront tous le même temps de parole.


                  • jullien 18 mars 2012 11:54

                    @Kali
                    Êtes-vous un visiteur d’un univers parallèle ou en communication avec les morts ?
                    Pour Pierre Bourdieu,  sociologue français (1930-2022), « les sondages fabriquent une opinion à partir de méthodes techniques qui ne sont pas infaillibles et qui peuvent être contestées sur le fondement même de la science, ou du bon sens, dans certains cas. Ce point de vue est confirmé par Alain Garrigou, professeur de Sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, qui dénonce dans son dernier ouvrage cette ivresse des sondages et leur relative fiabilité (L’ivresse des sondages, Paris, La découverte, novembre 2006).
                    Pierre Bourdieu étant supposé avoir trépassé en 2002, je suis étonné de le voir commenter un livre paru en 2006. A moins que comme Elvis il ne fasse semblant d’être mort.  smiley


                    • Hétérodoxe 18 mars 2012 12:50

                      Mieux ... l’auteur prédit la mort future d’un revenant smiley
                      Plus que dix ans.


                    • Brath-z Brath-z 18 mars 2012 12:53

                      Il manque la fermeture des guillemets après le mot « cas »... C’est l’auteur qui fait le parallèle avec Alain Garrigou.


                    • Yvance77 18 mars 2012 12:01

                      Salut,

                      Le cas le plus symptomatique concerne quelqu’un comme Pierre Giacometti. Avant les élections de 2007, on voyait qu’il avait du mal à contenir sa joie quand il annonçait les bons résultat en faveur du leader minimo sur les plateaux TV et surtout chez Yves Calvi dans « C dans l’air ». Il n’était que salarié.
                      Une fois Pipole 1er sur le trône, comme par l’enchantement des bons chiffres distribués, il crée sa propre boite (cela plaît toujours cela fait très libéral) « OpinionWay » et se retrouve avec un contrat longue durée pour qui ? Eh oui pour distribuer les bonnes courbes à l’Élysée.

                      D’autres patron ont eu bien plus de mal à avoir leur premier contrat, là c’est tombé tout cuit, la chance du débutant sans doute. Et notez bien, que l’on parle d’un contrat à millions d’euros, financé par le bon peuple.

                      On pourrait rajouter, la boutique à fabriquer les camemberts divins de la cheftaine du Merdef aka l’insupportable Parisot... mais on va pas fâcher le lecteur pour ces broutilles.

                      Si après tous ces efforts il n’y a pas de retour d’ascenseur c’est à vous dégoutter des amitiés désintéressées


                      • kali 18 mars 2012 12:05

                        @Jullien

                        « Pierre Bourdieu étant supposé avoir trépassé en 2002, je suis étonné de le voir commenter un livre paru en 2006. »

                        J’espère pour Alain Garrigou qu’il n’est pas trépassé cette nuit. Mais je garde espoir car je ne l’ai pas croisé smiley 
                        Si vous relisez mes propos, il me paraît clair que l’ouvrage paru en 2006 est d’Alain Garrigou comme je le dis (à quelques guillemets peut-être mal placés près) :

                        « Ce point de vue est confirmé par Alain Garrigou, professeur de Sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, qui dénonce dans son dernier ouvrage cette ivresse des sondages et leur relative fiabilité (L’ivresse des sondages, Paris, La découverte, novembre 2006) »

                         


                        • Constant danslayreur 18 mars 2012 12:43

                          Bonjour,
                          « Bilderberg aurait-il déjà choisi l’un des deux ? »
                          Bilderberg est l’une des façades les moins secrètes du fameux « ils », des seconds couteaux en quelque sorte, juste de quoi retenir l’attention et alimenter les fantasmes.

                          Et oui « ils » ont choisi non pas l’un des deux, mais l’un des deux indifféremment, la nuance vaut son pesant de caouètes, vous croyiez peut être qu’ils allaient confier leurs intérêts à votre bulletin de vote ? Et pourquoi pas le pouvoir de décision sur votre destin pendant que vous y seriez.

                          En fait, je suis prêt à parier qu’ils ont même un plan B justokazou avec selon le cas, Bayroutam ou la Marion nénette à ne pas confondre avec un pantin, même pas avec une poupée qui dirait non non, non non non non.

                          Mais tant que le troupeau marche, ils préfèrent s’en tenir au plan A oscillant au gré des meetings entre le « référendum anti-sarkozy », le « la gauche touchée par la grâce », la « remontée spectaculaire du gus en place », le « avissse à la populationnnnne, ça se ressert entre les deux » etc, jusqu’à ce qu’élection se tienne et que mort des moutons de panurge s’en suive.


                          • Constant danslayreur 18 mars 2012 12:48

                            Amis gaulois si vous devez absolument voter, alors vous devriez le faire pour Arlette Laguillier ou Coluche, aucune chance que ces deux là veuillent vous nuire...

                            Enfin je dis ça, vous faites ce que vous voulez hein


                          • Dupont Georges Dupont Georges 18 mars 2012 13:01

                            Ils n’ont pas besoin d’un plan B pour Bayrou ou LePen.

                            Bayrou ne pourrai que gouverner avec des députés UMP et PS. Personne ne croit à une majorité Modem à l’assemblée. Et même si c’était possible, Bayrou ne propose rien contre l’oligarchie.

                            Quant à Le Pen ? Je vois pas comment elle pourrai gagner un second tour, mais soit... Avoir une majorité parlementaire ? SI cela arrivai, personne ne pense que MLP va donner le pouvoir au peuple, elle se contentera à se goinfrer en protégeant les intérêts des possédants.

                            Seul le peuple peut reprendre le pouvoir aux oligarques. Si le peuple veut reprendre le pouvoir par les urnes le vote Mélenchon me semble aujourd’hui le meilleur choix.


                          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 18 mars 2012 14:07

                            "...SI cela arrivai, personne ne pense que MLP va donner le pouvoir au peuple, elle se contentera à se goinfrer en protégeant les intérêts des possédants."

                            Païennes incantations...
                             Tout démontre le contraire chez Marine Le Pen, dans ce qu’elle dit, dans son programme surtout, et même d’où elle vient.

                            Vous balayez tout ça d’une phrase incantatoire, qui n’est qu’un totem pour des tabous.


                          • Katouch53 19 mars 2012 00:45

                            Parce que vous pensez que « la merluche » ne se goinfrera pas ?!!! Il n’arrivera pas au second tour. Et si Hollande reste en course il donnera comme consigne à ses militants de voter Hollande, comme ça on le retrouvera, en cas d’élection du flamby, dans le gouvernement de celui-ci. Donc « la merluche » est bien la voiture balai de Hollande. Par ailleurs, il nous fait croire qu’il n’est pas dans le système ! Un comble ! Votez pour lui c’est votre droit bien évidemment. Mais je constate une chose simple, chaque fois que Marine Le Pen est invitée à une émission dans le cadre de la campagne électorale, l’audimat est au plus haut. L’émission de Lolo Ferrari « Parole de candidat » entre autres en est la preuve. L’audimat a baissé de 10 points lorsque « la merluche » a pris la suite. Il en est de même pour toutes les émissions auxquelles elle participe. L’audimat monte en flèche. Alors on verra le soir du premier tour. Maintenant elle a ses parrainages. Donc elle va monter en puissance. Elle, est vraiment contre le système. Et vos prémonitions sur ses éventuels goinfrages sont risibles tant les autres se sont plus que goinfrés, y compris « la merluche », elle, n’a jamais eu le pouvoir. On ne peut donc l’accuser de rien. On ne peut que la calomnier dans le vide. Ce que vous faites avec une mauvaise foi, digne d’un stalinien comme « merluchette ».... 


                          • verseau 19 mars 2012 11:00

                            Vous oubliez un peu vite que Merluche appellera à voter pour le PS au second tour, ce qui, ipso facto, le place dans .... l’oligarchie qu’il pourfend avec brio certes, mais dont il fait partie en tant que franc-maçon.

                            CQFD

                          • jef88 jef88 18 mars 2012 13:10

                            on peut être partisan, mais préférer la démocratie à toute autre considération.

                            c’est un principe qui devrait être dans la constitution !

                             « les sondages fabriquent une opinion à partir de méthodes techniques qui ne sont pas infaillibles et qui peuvent être contestées sur le fondement même de la science, ou du bon sens, dans certains cas

                            http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/statistiques-la-part-de-6528


                            • Punkonfou Punkonfou 18 mars 2012 13:39

                              P’tite chanson des Malpolis :
                              Paroles de la chanson Sofres Ifop :

                              Le journaliste, à la télé,
                              A dit voici le résultat
                              D’une enquête réalisée
                              Spécialement pour le débat :
                              La majorité des français
                              Pensent que la vie n’est pas très rose…
                              On savait pas qu’on pensait ça
                              Mais bon, au moins, on pense quelque chose ! (bis)
                              Comment fabrique-t-on un sondage ?
                              Faut faire un échantillonnage
                              Si on s’demande c’que pense c’que pense les femmes,
                              On prend un échantillons d’femmes.
                              Mais faut qu’ce soit r’présentatif,
                              Qu’y aient des avec, des sans soutifs !
                              Si on s’demande c’que pense les cons
                              On prend l’avis d’Alain Delon… (bis)
                              Les sondages, les statistiques
                              Ca cerne l’opinion publique, Oui, m’ssieur, et c’est scientifique
                              Et puis c’est vachement pratique !
                              Comme on dit les chiffres parlent d’eux-même,
                              Réfléchis pas, c’est pas la peine :
                              Une courbe qui monte et qui descend
                              Et soudain t’es intelligent ! (bis)
                              Y n’signifient à peu près rien,
                              On leur fait dire à peu près tout,
                              N’importe quoi, c’dont on a besoin…
                              Comme faire avaler les trucs les plus fous !
                              Pis j’men fous d’l’opinion d’Loulou
                              Qui sait rien mais qu’a réponse à tout !
                              Surtout quand on devine à l’avance
                              Ce qu’on peut bien penser en France ! (bis)
                              « Quelles sont vos intentions de vote ?
                              Utilisez vous la capote ?
                              Répondez par oui ou par non
                              Ou bien êtes vous… Alain Delon ?
                              Vous avez répondu comme il faut
                              Vous gagnez donc notre cadeau… »
                              Moi je savais pas quoi répondre
                              Pour avoir bon en France profonde ! (bis)
                              Conclusion : Sofres, Ifop… Toutes des salopes !


                              • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2012 13:48

                                @l’auteur,


                                il est de de bon ton de mettre en cause les sondages à l’approche de toutes les élections.

                                Evidemment aller chercher la caution de Bourdieu, semble donner un avantage aux propos.
                                Pourtant les erreurs ne sont qu’à la marge, lorsque l’on fait la moyenne des sondages (méthode Cayrol) sur une longue période on approche un peu plus de la vérité.
                                Alors les fans de Bayrou et de Mélenchon se font des noeuds au cerveau pour expliquer qu’ils vont faire la surprise.... pour l’instant depuis novembre 2010 François Hollande est donné gagnant au deuxième tour avec une incroyable constance contre Nicolas Sarkozy.
                                Quant aux sondages cachés ou secrets....cela relève de la mythologie.

                                `

                                • kali 18 mars 2012 14:36

                                  @pelletier
                                  Les oeillères sont de bon ton aussi smiley
                                  Et les oeillères font faire des erreurs : La preuve, je ne suis partisan ni de Bayrou ni de Mélenchon et encore moins fan (mes précédents billets dont je ene vous impose par la lecture sont limpides à ce sujet).
                                  Si vous pensez me convaincre avec juste ces arguments vs la vidéo dans laquelle les journalistes eux-mêmes reconnaissent l’existence de sondages interdits, il va falloir y renoncer.
                                  J’attends mieux pour croire que c’est de la mythologie. Avec plaisir.


                                • oncle archibald 18 mars 2012 14:51

                                  " Les erreurs ne sont qu’à la marge, lorsque l’on fait la moyenne des sondages (méthode Cayrol) sur une longue période on approche un peu plus de la vérité« ....

                                  A supposer quue vous ayez raison, cela ne change absolument rien au fait que les sondages eux mêmes influencent l’opinion des indécis et par cela même perturbent le libre arbitre des électeurs peu avertis ... Or si l’on fait la somme de ceux qui s’abstiennent, de ceux qui votent blanc et de ceux qui émettent un vote protestataire n’ayant aucune chance de voir le candidat choisi remporter l’élection, cela représente un réservoir de voix énorme ... 

                                  Sachant que jusqu’à ce jour les élections, sauf cas très particulier du genre 2002, se gagnent entre 50 virgule chouia et 54 ou 55 % on comprend tout l’intérêt qu’ont les »deux principaux candidats" suivant le qualificatif utilisé sans cesse dans les médias à ce que ce système perdure ..

                                  En fait la vraie question est celle posée par l’affirmation de Georges Freche lorsqu’il sentit sa fin prochaine et qu’il n’avait plus rien d’autre à perdre que la vie : moi j’ai toujours fait campagne pour les cons, parce qu’il y a 90% de cons et que ceux qui réfléchissent je ne les ferai pas changer d’avis .... 

                                  Avait-il raison ou tort ?? le corps électoral est-il aussi con que le disait Georges Freche, peut etre avec une grosse part d’exagération méridionale ?? Réponse dans un mois et quelques jours ..



                                • verseau 19 mars 2012 11:08

                                  Il y a du vrai dans ce que disait Frèche, car comment voter et faire voter encore UMP ou PS alors qu’ils ont tous deux des casseroles d’enfer derrière eux.


                                  Elle n’a pas tort, la môme Royal, d’affirmer devant les caméras que « Sarkozy a peur » et qu’il veut « se présenter à nouveau pour garder son immunité présidentielle ».
                                   :->

                                • Hieronymus Hieronymus 18 mars 2012 14:52

                                  zarbi votre article, vos propos ne manquent pas de pertinence
                                  mais sont fortement orientés et tendancieux
                                  car vous faites (exprès) dans votre démonstration d’ignorer l’essentiel

                                  vous dites sondages truqués, on ne met en avant que les 2 mèmes, c’est vrai
                                  mais vous savez très bien quelle est la 3ème personne qui a le plus de chance d’ètre au second tour, et d’elle (MLP) vous ne parlez absolument pas !
                                  vous préférez déblaterer sur Bayrou (qui a qq chance) ou Mélenchon (qui n’a aucune chance) pouir étayer votre argumentation
                                  en faisant l’impasse sur l’essentiel : la présence probable de Marine le Pen au 2nd tour
                                  vous faussez complètement la thématique d’un article à priori sensé et honnète ..


                                  • kali 18 mars 2012 15:58

                                    @hieronymus
                                    « vous faussez complètement la thématique d’un article à priori sensé et honnète .. »
                                    Il est donc a posteriori insensé et malhonnête, CQFD. Sorry, sir ! Et si on reprenait l’article, si vous voulez bien, car si le jugement de valeur est facile, il n’apporte rien au débat.

                                    En fait j’explique dans l’article mon raisonnement : Si l’on se met à la place des grands partis, MLP ne représente pas de danger dans le sens (si l’on se souvient de 2002), où elle n’a aucune chance de se faire élire à l’issue du second tour même si elle s’y retrouve par les votes du 1er tour.
                                    En fait, je me mets à leur place car ils voient plus loin que vous, étant bien plus vicieux les bougres smiley.
                                    Bayrou est bien plus dangereux pour EUX que MLP car LUI a de grandes chances d’être élu si jamais il se retrouvait au second tour face à Sarko ou Hollande. Voyez-vous ? Je ne cherche à rien fausser. J’essaie d’exposer le raisonnement de CEUX qui cherchent à nous b..Nuance. Pour ma part, je ne me présente à aucune élection et si mon candidat favori est éliminé, je m’en remettrai smiley

                                    Bon dimanche


                                  • Hieronymus Hieronymus 18 mars 2012 20:24

                                    merci de votre réponse circonstanciée
                                    mais je ne partage pas vos analyses, ainsi vous écrivez :
                                    « Si l’on se met à la place des grands partis, MLP ne représente pas de danger dans le sens (si l’on se souvient de 2002), où elle n’a aucune chance de se faire élire à l’issue du second tour même si elle s’y retrouve par les votes du 1er tour. »
                                    1) vous êtes présomptueux en écrivant que MLP n’a aucune chance de se faire élire au 2nd tour, elle n’a que peu de chances vu que l’UMPS va se mettere à battre le tam tam et rappeler le ban et l’arrière ban pour l’occasion, mais .. mais .. Internet le montre, le pays réel ne correspond plus du tout au pays que les médias nous présentent et que les politiciens croient connaitre, là aussi de grosses surprises ne sont pas impossibles
                                    2) les élections sont à 3 tours, la présence de MLP au 2nd tour de la présidentielle aura un effet entrainant sur les législatives qui vont s’en suivre, en fait dévastateur pour tout le système et l’UMP en particulier qui se retrouverait fracassé par la nouvelle configuration, il est en fait très dangereux pour l’UMPS ds son ensemble que MLP occupe la présidentielle car cette fausse opposition qu’il représente (et vraie connivence de fait qu’il tait) se retrouverait démasquée et exploserait à la face des électeurs

                                    je crois que nous allons avoir encore de grosses surprises lors de ces elections
                                    que l’on prenne 1995 ou 2002, on ne s’attendait pas vraiment a ce qui s’est produit




                                  • mojique mojique 18 mars 2012 22:27

                                    Si Bayrou est au deuxième tour, Hollande n’ y sera pas à cause des reports de voix. Un second tour hollande/Bayrou est impossible.


                                  • lemouton lemouton 18 mars 2012 16:35

                                    je ne sais pas vous..
                                    mais en tout cas je suis sur le cul quand j’apprends que 28% vote pour sarko.. O-)
                                    remarquez 28% de quoi ??  smiley

                                    toujours
                                     Monsieur Frêche —> « je fais campagne auprés des cons.. et je ramasse des voix »..

                                    ha là là quel prophète !! smiley


                                    • Georges Yang 18 mars 2012 17:32

                                      Et si l’on suit votre raisonnement pourquoi pas aussi un second tour Bayrou - Le Pen ?


                                      • verseau 19 mars 2012 11:14

                                        Ou aussi tant qu’on y est, pourquoi pas un second tour Bayrou - Mélanchon ?


                                      • arobase 18 mars 2012 17:46

                                        la France existait avant le sondages. on s’en passait ! pourquoi pas aujourd’hui ?

                                        par contre ceux qui seraient influencés par les sondages pour choisir leur gouvernement ferait preuve d’un infantilisme béat ! 

                                        et dire qu’ils sont nombreux à décider non pas en fonction de leur analyse ou de leurs idées mais en fonction du vote des autres. idem pour les abstentionistes qui s’en remettent aux autres pour leur choisir ceux qui vont les gouverner.

                                        des moutons de panurge.

                                        • gruni gruni 18 mars 2012 19:29

                                          On peut critiquer la fiabilité des sondages pour diverses raisons, mais s’ils étaient interdits dès le début de la campagne, ne serions-nous pas nombreux à les réclamer.
                                          Les sondages c’est un peu comme la météo, elle se trompe souvent mais on ne peut pas s’en passer.


                                          • deborah30 18 mars 2012 20:12

                                            ou plutôt les sondages inutiles...


                                            • Wendigo Wendigo 18 mars 2012 20:15

                                              Si les médias étaient ce qu’ils devraient être, alors pourquoi Agora-vox et que viendrions nous faire ici ?
                                              La question ne se pose même pas, il suffit d’ouvrir un journal ou d’allumer sa télé pour voir qu’il ni a rien à voir, hors mis une propagande odieuse et sans gène, qui ne se cache même pas de tout cacher.
                                              Il sont beaux nos jumeaux mondialistes, ressemblants plus à deux clochards aux crachats faciles pour masquer une musette éléctorale trop vide de programes, qui entre deux injures placent des promesses intenables et totalements populistes. Lequel des deux portera le beret du Ché avant le premier tour est le seul suspense qui me hante, entre l’un parlant de taxer les marchers et l’autre de surtaxer les riches ; la course à « l’achat publique » est engagé, deux marchands de tapis qui en fait ne défendent au final que la même soupe à la misère.
                                              Mais là où je frémis, c’est d’entendre nos valet de pots médiatiques, parler de certains candidats sous le terme « candidats souverainistes » ...... pourquoi les autres ne le seraient pas ? Mais alors ce ne sont pas des candidats à la présidence de la France, mais d’une vitrine d’une démocratie disparrue !



                                                • suumcuique suumcuique 18 mars 2012 20:27

                                                  « (...) mais la grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le »suffrage universel«  : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées, y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé : nous ne savons plus qui a parlé de »fabriquer l’opinion« , et cette expression est tout à fait juste, bien qu’il faille dire, d’ailleurs, que ce ne sont pas toujours les dirigeants apparents qui ont en réalité à leur disposition les moyens nécessaires pour obtenir ce résultat. Cette dernière remarque donne sans doute la raison pour laquelle l’incompétence des politiciens les plus »en vue« semble n’avoir qu’une importance très relative ; mais, comme il ne s’agit pas ici de démonter les rouages de ce qu’on pourrait appeler la »machine à gouverner« , nous nous bornerons à signaler que cette incompétence même offre l’avantage d’entretenir l’illusion dont nous venons de parler : c’est seulement dans ces conditions, en effet, que les politiciens en question peuvent apparaître comme l’émanation de la majorité, sur n’importe quel sujet qu’elle soit appelée à donner son avis, est toujours constituée par les incompétents, dont le nombre est incomparablement plus grand que celui des hommes qui sont capables de se prononcer en parfaite connaissance de cause. »

                                                  R. Guénon, « Le chaos social » (1928)


                                                  • kali 18 mars 2012 21:04

                                                    @Alchimie
                                                    « Parler des sondages trafiqués et finir sur Bildeberg »
                                                    Je souligne de nombreuses erreurs de raisonnement (pardon mais j’ai la fibre matheuse smiley
                                                    1) Il n’est pas question à proprement parler de sondages « trafiqués » mais de biais et de sondages non communiqués.
                                                    2) Il n’y a pas de lien chronologique ni même causal affirmés entre le sujet sondage et le sujet Bilderberg dans l’article , même si la question peut se poser sur le choix éventuel du Bilderberg

                                                    Pour finir, il existe en effet, dans ce monde :
                                                     - les paranos qui croient que le Bilderberg n’est pas une invention de l’esprit (les 80% qui ont plussé l’article probablement y croient mais cela reste à prouver),
                                                    - ceux qui croient que Sarkozy est un bon président pour avoir voté pour lui en 2007
                                                    - Suûrement d’autres car je ne veux pas être réducteur smiley 


                                                    • kali 19 mars 2012 07:41

                                                      @Alchimie

                                                      « c’est bien de ne pas être réducteur »
                                                      mais c’est par cela que vous auriez du commencer smiley « sondages-bilderberg » ça l’était un peut quand même...


                                                    • Obélix Obélix 18 mars 2012 21:24

                                                      Le mensondage c’est mal, donc ça devrait être interdit !

                                                      Le citoyen est assez grand pour se prendre en main, et faire ses propres choix.

                                                      Comme il est convenu par tous que les médias et les sondages mentent, il suffit pendant les périodes électorales, d’arrêter d’acheter les journaux, et de regarder les JT de la télé.

                                                      Allez citoyens de france, participez activement aux élections en prenant le temps de vous informer par vous même de ce que propose les candidats !!!


                                                      • jotak 18 mars 2012 21:33

                                                        On apporte peut-être aussi trop d’importance aux sondages. Ce que les gens retiennent en premier n’est pas forcément le score en hausse ou en baisse d’un demi-point de tel ou tel candidat, mais plutôt la « performance » des candidats sur tel ou tel plateau de télé, et le compte-rendu qui en est fait au JT du soir. Le sondage n’est que le thermomètre, et qu’il soit défaillant ou pas ce n’est pas si problématique.

                                                        Ce que je trouve vraiment beaucoup plus préoccupant, c’est la différence de traitement et de temps médiatique consacré aux différents candidats.


                                                        • franc tireur 18 mars 2012 23:18

                                                          Bayrou fait peur au système UMPS, non pas qu il soit anti système mondialiste puisqu avec son programme de rigueur il est plus royaliste que le roi ,mais parce que sa présence au second tour serait un tremblement de terre pour l équilibre politique puisqu il ferait exploser le grand parti laissé sur le carreau du premier tour .
                                                          Vous en avez marre de la combine UMPS et ses arrangements pour ne rien bouger ?Votez Bayrou


                                                          • Katouch53 19 mars 2012 00:53

                                                            En ce qui me concerne @ franc tireur, je voterai MLP ne vous en déplaise. Bayrou est depuis trop longtemps DANS LE SYSTEME ! Il fait croire avec ses airs faussement bonnasses, qu’il est différent des deux guignols qu’on nous impose. Mais si vous avez bonne mémoire, Bayrou a participé à quelques gouvernements, je ne me rappelle pas qu’il ait laissé des souvenirs impérissables. Bayrou veut le pouvoir, il veut casser l’UMPS, c’est un européïstes convaincu, ce n’est pas lui qui nous sortira de la mouise. C’est un politique comme Sarko et Hollande. Il n’a rien de différent avec eux, il voudrait le faire croire, il n’est qu’un leurre. 

                                                            Je préfère, et de très loin, voter pour MLP. 

                                                            • lsga lsga 19 mars 2012 10:09

                                                              1. Les sondages sont truqués 


                                                              Grâce au vote électronique, préparez-vous à une élection surprise de Nicolas Sarkozy avec 50,1% des voix. 

                                                              • dawei dawei 19 mars 2012 10:21

                                                                c’est pas grave, car il y a une contrereaction de la masse :
                                                                plus on nous soule avec sarkoland, plus on a envie de voter tout sauf ces deux zoives !
                                                                Donc, les resultat du seul sondage valable : l’election risquent d’ammener de sacres surprises à cette oligarchie lumières noires de la claire obscurité !



                                                                • dawei dawei 19 mars 2012 11:05

                                                                  exact, sauf si elles sont truquées ...


                                                                • verseau 19 mars 2012 11:37

                                                                  Intoxication médiatique dites-vous, alors que la campagne à égalité de paroles pour tous les candidats n’a pas commencé ?


                                                                  Alors va falloir éteindre la radio et le TV pour se faire une opinion par soi-même. D’accord, mais en fonction de quoi ? de la tête des candidates /candidats ? de son appartenance à un parti ou pas ? 
                                                                  Non le peuple ne se laissera pas manipuler s’il est adulte. D’accord.
                                                                  Mais si « on » la infantiliser depuis des décennies, au point qu’il est assisté et assommé par des lois liberticides, manipulé qu’on le veuille ou non par les sondages bipartistes, alors l’opinion est influençable, ça oui.
                                                                  Les Français voteront soit « utile » (je ne sais ce qu’ils entendent par là, utile à qui ?)
                                                                  Ils voteront en fonction de ce qu’ils ont tjrs voté... le coeur à gauche mais le porte-monnaie à droite.
                                                                  Ils ne voteront pas du tout (abstention de plus en plus forte au fil des élections) parce qu’ils se fichent du pouvoir qui les dirige, cela ne changera pas leur vie.
                                                                  Ils voteront blanc ( soit nul, tant que ce vote ne sera pas reconnu).

                                                                  Tant que la majorité sera moutonnière il n’y a rien à attendre de la démocratie, le pouvoir du peuple c’est du pipeau... 
                                                                  Seul reste le pouvoir à celui ou celle qui a les moyens financiers d’un grand parti déjà passé par le pouvoir, celui celui qui est connu ou a fait de la politique depuis longtemps, celui qui est le plus populiste dans ses promesses, etc... et la majorité votera pour lui (ou elle). Facile, hein ?

                                                                  Elle est pas belle, la France ??


                                                                • credohumanisme credohumanisme 19 mars 2012 10:28

                                                                  Je suis d’accord avec votre analyse, mais vous faites une erreur quand vous dites que l’étude d’autres hypothèses de second tour serait interdite.

                                                                  C’est une excuse bien pratique pour les uns et les autres de satisfaire à la bipolarisation. Je crois que les petits candidats (et tout spécialement Bayrou qui est le premier concerné auraient tout avantage à porter le débat sur le terrain juridique dès aujourd’hui.)

                                                                  (Je fais un coupé/collé de la démonstration que j’avais eu l’occasion de faire sur ce point par le passé) :

                                                                  Contrairement à une idée reçue la réalisation et la publication de sondages dits « de second tour » mettant en lice d’autres candidats que les favoris ne sont pas illégaux.

                                                                  Le point sur les règles actuelles.

                                                                  La bipolarisation des sondages de second tour : un déni de démocratie ?

                                                                  Dans un récent sondage (source CSA vague n° 15) 63% des personnes qui voteraient au second tour pour François Hollande et 47% de ceux qui voteraient Nicolas Sarkozy le feraient par défaut. La démocratie, notre pays valent mieux qu’un président par défaut.

                                                                  Dans un sondage d’opinion Ifop présentant des duels avec la question (qui n’est pas une demande d’intention de vote) «  Des deux personnalités suivantes, laquelle préférez-vous ?  »
                                                                  Le duel Bayrou-Sarkozy : 61% Bayrou, 37% Sarkozy, 2% ne savent pas.
                                                                  le duel Bayrou-Hollande : 51% Bayrou, 48% Hollande, 1% ne savent pas.

                                                                  Au moins un autre candidat que les deux principaux pourrait gagner le second tour. Ne pas tester un candidat qui pourrait gagner à la fois devant Nicolas Sarkozy et François Hollande ne paraît pas justifiable.

                                                                  Le même raisonnement pourrait être valable pour d’autres candidats (Mélenchon, Le Pen).

                                                                  Il est urgent que les instituts de sondages, les médias, parfois les candidats eux-mêmes cessent de présenter la prochaine élection comme un choix simpliste entre gauche et droite impliquant dès lors un « vote utile » dès le premier tour pour l’un des deux principaux candidats.

                                                                  La Commission des Sondages indique ainsi : « En ce qui concerne les hypothèses de second tour, la commission rappelle qu’il serait dans l’idéal préférable d’attendre les résultats définitifs du premier tour pour en publier ».

                                                                  Telle n’est pas la réalité.

                                                                  Dès lors la Commission préconise :

                                                                  « Dans le cas d’une publication dès avant le premier tour d’un sondage de second tour, les instituts, s’ils ne publient qu’une hypothèse de second tour, doivent publier celle qui oppose les deux candidats ou les deux listes qui arrivent en tête du sondage “premier tour”. Cela étant, la commission recommande, lorsque les scores établis pour le premier tour sont suffisamment proches pour que, compte tenu des marges d’incertitude qui les affectent, l’identité des candidats ou des listes qualifiés pour le second tour soit incertaine, que soient testées et publiées plusieurs hypothèses de second tour. Cette pluralité des hypothèses envisagées est en effet de nature à relativiser la portée des résultats “deuxième tour” publiés et à inciter à les interpréter avec toute la prudence nécessaire. »

                                                                  Cette position indique clairement qu’il est déconseillé de publier, seule, une hypothèse de second tour qui ne serait pas celle qui oppose les deux premiers. En aucun cas elle n’interdit la publication de plusieurs hypothèses. Le passé a déjà prouvé que les « marges d’incertitudes » devraient être évaluées largement. La phrase importante est bien la dernière de la citation.

                                                                  Il ne s’agit d’ailleurs que d’une recommandation qui n’a aucunement valeur de loi. Un projet de loi proche, et d’ailleurs nettement moins restrictif, a certes été adopté au Sénat mais il a été rejeté par l’Assemblée Nationale.

                                                                  (Après l’article 4 de la même loi, il est inséré un article 4-1 ainsi rédigé :

                                                                  « Art 4-1. - Les hypothèses testées dans un sondage relatif au second tour d’une élection, publié ou diffusé avant le premier tour, doivent tenir compte des données qui résultent d’un sondage de premier tour, obligatoirement publié ou diffusé en même temps. »)

                                                                  Pour une saine démocratie, rien n’empêche dés lors, bien au contraire, la publication et la diffusion d’autres hypothèses de second tour. (Les citoyens peuvent savoir quelles chances les sondages donneraient aux uns et aux autres par exemple – hypothèses arbitraires – dans le cas d’un second tour Bayrou-Hollande ou Mélenchon-Sarkozy).

                                                                  Ne publier aujourd’hui que des sondages de second tour Hollande-Sarkozy relève de la prédiction auto-réalisatrice.

                                                                  Interdire purement et simplement les sondages de second tour avant l’issue du premier serait envisageable. Cela étant contraire aux habitudes la seule autre solution est de laisser la liberté la plus large aux instituts de sondages et aux médias. Rien ne justifie que cet avis arbitraire favorise la bipolarisation du débat. La droite est de plus en plus à droite et la gauche de plus en plus à gauche. Chaque français par peur de voir le camp opposé gagner et, du fait de cette censure ne sachant pas qu’une alternative modérée est possible, dit vouloir voter pour l’un des deux candidats principaux auto-alimentant le cycle sondage-excès-bipolarisation.

                                                                  L’une des conséquences néfastes est que chaque journaliste pose désormais la plupart de ses questions, y compris aux « petits candidats » dans la perspective des propositions des deux principaux. Viande halal, imposition à 75% … la puissance médiatique des deux favoris, en une boucle infinie, frôle ainsi indirectement l’omniprésence.

                                                                  Pour tous ceux ne veulent pas être contraints à un choix dichotomique et qui souhaitent voter au premier tour dans l’esprit des institutions de la 5ème République il est nécessaire que les sondages présentent dès maintenant les chances des différents candidats les uns par rapport aux autres en envisageant plus d’options possibles au second tour.

                                                                  Ce débat devrait être sur la place publique. Il est probable que le premier institut et le premier média qui entreprendraient cette démarche bénéficieraient d’un grand intérêt des électeurs qui, de gauche, de droite ou du centre, sont légitimement en attente de cette information.

                                                                   

                                                                  Credohumanisme.


                                                                  • kali 19 mars 2012 12:08

                                                                    @credohumanisme

                                                                    merci pour ces précisions

                                                                  • jako jako 19 mars 2012 11:21

                                                                    Bonjour Kali, sondages interdits , oui surement.
                                                                    Il vient juste de se passer une abomination à Toulouse ou plusieurs enfants Juifs ont été abattus devant leur ecole à Toulouse et encore une fois le scooter est reparti sans être inquiété.... je trouve que cela fait beaucoup et j’ai très peur de la suite.


                                                                    • luluberlu luluberlu 19 mars 2012 13:37

                                                                      @Jako, un processus serait engagé ? qui mènerait à la PEUR.....non, c’est la thèorie du complot qui s’inssinue dans la Kampagneu....n’en soyons pas premières victimes 


                                                                    • kali 19 mars 2012 12:07

                                                                      @jako

                                                                      Bien triste nouvelle jako et les mots sont faibles à exprimer l’horreur. La suite c’est...que la peur n’évite pas le danger et qu’il faut lutter sur plusieurs fronts et sans relâche, contre la bêtise malfaisante et extrémiste qui est le pire virus qui sévisse sur la planète. Chacun avec ses moyens, petits ou grands. 

                                                                      • joelim joelim 19 mars 2012 15:08

                                                                        Non seulement les sondages sont insidieusement et odieusement manipulés, mais on fait encore pire en les interdisant le dernier mois.

                                                                        En effet, ils commencent par polariser l’opinion, qui évidemment décide en partie en fonction du principe du vote utile. 

                                                                        Une fois la polarisation effectuée, les pôles étant choisis en fonction de la compatibilité de leur programme avec la City, Wall Street et le CAC40 (en schématisant), on interdit aux gens d’accéder aux résultats des sondages le dernier mois.

                                                                        C’est un peu le principe du rasoir Gillette deux lames.

                                                                        Et ouais. Comme les candidats ont alors en principe le même temps d’antenne, il ne faudrait pas, au cas où l’un d’entre eux convaincrait les français, qu’on s’aperçoive qu’il perce !

                                                                        Par contre l’oligarchie, elle, a droit de lire ces sondages. On peut donc dire qu’elle nous considère dans un certain sens comme des sous-humains. Bien sûr ce sont eux qui sont les monstres...

                                                                        • lloreen 19 mars 2012 22:03

                                                                          « Comment se porte la démocratie » ?
                                                                          Aucune idée puisqu’on n’ en a jamais eue.


                                                                          • MAUDEAIME 19 avril 2012 15:12

                                                                            MESSAGE A TOUS LES ÉLECTEURS FRANÇAIS. « Dans l’isoloir à l’abri de toute influence extérieure, demandez-vous si l’état de la France ne nécessite pas une union la plus large possible et qui est le plus apte à la réaliser, alors vous voterez certainement pour François Bayrou et pour la France »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès