• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les strings interdits à Paris-Plages... mais pas les voiles (...)

Les strings interdits à Paris-Plages... mais pas les voiles islamiques...

« Le Parisien » révèle dans son édition de samedi, que les strings, le monokini et le naturisme sont désormais interdits par un arrêté municipal à Paris-Plages, sous peine d’une amende de 38 euros. « Nous étions obligés de faire un règlement intérieur pour Paris-Plages et, par mesure de sécurité, nous avons décidé d’y interdire les tenues indécentes », explique Pascal Cherki, l’adjoint chargé des sports, dont les propos sont rapportés par le quotidien, relate de son côté une dépêche de l’Associated Press.

Un bloggeur, Pierre Bouskila, réagit à cette restriction vestimentaire en ces termes : « Au nom de la »décence« les strings sont interdits sur Paris Plage, mais les voiles islamiques sont, eux, tout à fait autorisés (et pullulent d’ailleurs largement). Ainsi donc va la mise en place discrète mais efficace d’un mode de pensée, d’un conditionnement social qui préfigure l’intrusion de la shariah dans nos vies quotidiennes... une forme de continuité »extérieure« aux piscines musulmanes en quelque sorte... »

Une militante féministe, Brigitte Bré Bayle, qui est plus proche de Charlie Hebdo que de France Echo, écrit, elle, ceci dans l’organe de la Gauche Républicaine, ReSpublica (n°483 - Mardi 20 Juin 2006 : journal@gaucherepublicaine.org) :

" Moi je dis bravo à ceux qui ont le courage d’intervenir par le pouvoir de leur fonction, qu’ils soient élus, directeurs d’écoles ou simples enseignants, pour empêcher la prolifération du voile dans l’espace public. L’absence de directive précise au sujet de l’accompagnement scolaire, renforcée par la position de la FCPE et des syndicats d’enseignants comme le SNUipp qui se sont opposés à la loi contre les signes religieux, laissent les enseignants démunis et en proie aux pressions des islamistes qui cherchent à investir l’espace de l’école publique dans certains quartiers en faisant admettre que le voile n’est rien d’autre qu’un élément de la diversité culturelle française.

Il est question de bien autre chose que du droit au respect des différences ou de l’aide à l’intégration que les enseignantes pensent apporter aux mères voilées en les faisant sortir de chez elles. Les femmes musulmanes qui ont acquis leur liberté par un combat quotidien contre les traditions et les croyances d’un islam radical qui opprime et asservit ne peuvent comprendre ces discours véhiculés par une gauche communautariste qui fait le jeu des intégristes de tout poil. Et que dire de l’Education Nationale impuissante à faire face aux demandes de soutien formulées par les profs et chefs d’établissements qui subissent intimidations, chantage et lettre d’accusation pour discrimination raciste ? Que de lâcheté ! En tant que femme, en tant que mère et en tant qu’enseignante, je dis qu’il est inadmissible que les choses continuent ainsi. L’école n’est qu’un aspect de la réalité. Je ne supporte plus de voir des femmes, dans la rue, transformées en Belphégor. Je ne supporte plus ces images qui, à l’époque de l’Afghanistan des talibans, avaient ému la France entière.

Aujourd’hui, dans trop de quartiers, elles sont devenues une réalité. Je ne supporte plus de voir des gamines de plus en plus jeunes voilées, et je ne supporte plus l’absence de réactions de la société toute entière, devant ce que je considère une agression contre mon histoire, mes combats, mes valeurs. Est-ce être sévère et injuste d’affirmer que l’islam radical avance en même temps que diminue la surface visible du corps des femmes musulmanes ? Des hommes et des femmes ont lutté depuis des siècles pour que l’égalité entre les sexes soit admise comme un progrès universel. Nous n’avons pas le droit, aujourd’hui en France, de laisser, au nom de ces luttes historiques, au nom de toutes celles qui souffrent et luttent en Iran et ailleurs, l’intégrisme religieux prendre le pouvoir sur les femmes. Il faut protéger les femmes musulmanes du port de cet uniforme réactionnaire, et celles qui veulent le porter le font chez elles ou à la mosquée.

Il ne me convient pas que cela soit le seul Myard, député de la droite catholique, qui pose cette question. Je n’ai pas d’illusion sur le maire de Maisons-Laffitte, je connais ses pratiques et sa complaisance avec les écoles privées dans sa ville, et sa conception de la laïcité est celle de Villiers, qui combat l’islam au nom de la guerre des civilisations. Mais qui osera, à gauche, proposer une loi pour limiter le port du voile, l’interdire aux mineurs et prohiber la burka partout en France ? Au nom de la défense et de la dignité de la moitié de l’humanité ? Certains amis me disent que cela serait une laïcité à la turque, et qu’il ne faut pas aller sur ce terrain. Moi, j’amalgame le voile à l’iranienne et les burkas à des tenues militantes et prosélytes, j’en ai marre d’en voir de plus en plus, je ne veux plus être agressée par cela, et j’en ai assez qu’il ne se passe rien autour de ces tenues insultantes pour les femmes. "

Que penser de ces deux réactions et quel lien y a-t-il avec l’interdiction du string et des tenues "indécentes" à Paris Plage ? Le débat avait été pourtant semble-t-il tranché par l’arrivée du bikini en 1946 et sa démocratisation par B.B : loin d’être indécent le mini maillot de bain, et ses dérivées mono ou string, renvoie, différemment du slip, à l’image onirique du corps bien dans sa peau, semblable aux statues grecques qui articulent grâce et harmonie. Lorsque les magazines féminins attaquent dès la fin de l’hiver avec nombre de régimes miracles, il ne s’agit pas pour eux de faire appel à la libido de leurs lectrices, mais plutôt à leur narcissisme quant au fait de posséder une silhouette agréable dont la perception est bien loin d’être salace puisque le jeu social sur la plage consiste bien plutôt à mesurer précisément cette harmonie entre sveltesse et estime de soi : les obèses, le savent bien quand ils hésitent à se montrer tels quels, non pas parce qu’ils auraient peur d’attirer vers eux des regards libidineux, ou des regards qui les jugeraient comme hors "norme", mais bien plus parce qu’ils savent s’être mis hors jeu quant à la nécessité de montrer un corps harmonieux.

Le cas des obèses est cependant complexe parce qu’il peut autant s’agir de compensations diverses dues à divers manques qu’à un choix délibéré voire civilisationnel (par exemple les sumos), mais du moins, ils participent tout de même à cette valeur devenue universelle, celle de montrer son corps dans son intimité avec l’élément naturel, qu’il s’agisse de l’eau ou de la lutte, celle-ci étant par exemple incarnée par le terrain de sport.

Qu’en est-il maintenant du lien avec le voile islamique ? Notons tout d’abord qu’il diffère du voile porté par une religieuse en ce que celle-ci est dite mariée avec le Christ, une religieuse reste en effet célibataire dans le monde terrestre, notons ensuite que ce voile ne concerne pas les chrétiennes en général, même si l’on peut faire état d’une lettre de St Paul sur la coiffure des femmes, sauf que cette parole de St Paul est datée, l’Église actuelle ne la défend pas, et qu’elle diffère du comportement de Jésus lorsque celui-ci accepte qu’une femme lui essuie ses pieds avec ses longs cheveux (sans voile donc) après les lui avoir oint (Jean, XII, 3). Observons par ailleurs que Jésus n’a, au vu des Ecritures, pas prononcé une parole sur le code vestimentaire, or, l’on pourrait également avancer que seule la Parole de Christ (le vrai...) compte... Mais c’est là une discussion théologique de grande ampleur qu’il s’agirait d’entamer avec les représentants actuels de l’Eglise fondée sur... Pierre, rappelons-le, -or Pierre, disait le Grand Arnauld, ne fut-il pas ce Juste auquel la Grâce manqua trois fois ?... ce qui impliquait implicitement que l’Eglise reste humaine et donc faillible...Arnauld fut excommunié pour cette (trop)juste parole.

Le voile islamique diffère en réalité d’un vêtement issu d’une différence culturelle en ce qu’il est à la fois obligation et discrimination. Obligation, et non pas choix comme le prétendent certaines, du moins dans la vie courante contemporaine, (puisque les textes islamiques sont en effet bien moins clairs et parlent plutôt de recommandation ; Notons par ailleurs qu’il est plutôt fait état dans le Coran de « poitrine » et que seules les femmes de Mahomet avaient le droit de se couvrir afin que les autres hommes ne les courtisent pas...), obligation durcie en tout cas de telle sorte qu’il en devient de moins en moins un choix, du moins si l’on en croit certains témoignages actuels puisque le voile y serait en définitive conçu à la façon d’un organe dont le non-port aurait l’équivalent d’une amputation, ou alors d’un vêtement sacral dont l’absence indiquerait immédiatement la nudité et l’impureté. Une telle conception implique dans ce cas une discrimination puisque la femme étant déclarée impure, doit non seulement se voiler mais aussi être placée à part, dans l’espace public (trottoir, transport, lieu de culte, hôpital, école...), et dans l’espace privé (les femmes ne mangent pas avec les hommes, ce qui n’a rien à voir avec une quelconque « pudeur » ). Par ailleurs le port de ce voile, et, surtout la façon islamiste de le porter, exclu tout non musulman, voire toute autre autorité que celle de la loi islamique considérée de ce fait comme supérieure juridiquement à toute autre loi, fut-elle républicaine.

Autrement dit, pour certains militants islamistes, non seulement toute mixité, tout mariage avec un non musulman, est interdit (à moins de devenir musulman), mais toute information, tout enseignement même public, non validé « halal », est écarté, tout échange, culturel, est honni : d’où la nécessité dorénavant de manifester contre le sapin de Noël, contre les cadeaux de Noël, fustigeant même certains ressortissants d’Afrique du Nord de fêter le Nouvel An, de manifester contre les tirelires ayant la forme d’un cochon, etc...Bref, le voile apparaît de plus en plus comme un uniforme militaire agressif et expansionniste signifiant immédiatement que son port vous exclu instantanément.

Cette obligation et cette exclusion vont évidemment à l’encontre de la valeur universelle de la liberté, née en Occident, et aujourd’hui répandue dans le monde entier à la façon d’une découverte technique. Et c’est là l’essentiel : il est apparu au fil du temps que nul n’a le droit d’imposer au corps humain une limite qui en interdirait le libre développement en interne comme en externe, (ce qui implique évidemment d’en définir des limites ou normes). Aussi le fait d’avoir le droit de sentir sur sa peau la caresse d’une brise d’été et de sentir sur soi le regard admirateur d’autrui est non seulement un acquis civilisationnel fondamental, mais il dépasse sa relativité culturelle en se hissant au niveau de valeur universelle, c’est-à-dire nécessaire, pour tout être humain, puisque l’humanité est au-delà des races et des cultures. Un tel droit est en effet bien plus lié à la nature intrinsèque du développement humain que la seule résultante d’une normativité historique : les femmes veulent être propriétaires de leurs corps parce que telle est l’exigence intime de ce qui meut la nature humaine, celle de la liberté d’être et non pas de seulement exister à la façon d’une pierre ou d’un animal.

En ce sens, strict, le port du voile est bien plus indécent que le port du string ou du monokini, puisqu’il va à l’encontre de cette liberté, fondement, socle, soc, pierre angulaire sacrale de tout l’Occident, de toute l’Humanité en devenir aujourd’hui autour de cette valeur.

Ceci dit, que faire concrètement devant une telle indécence ?... Il va de soi que dans l’espace public institutionnel il doit être prohibé, y compris d’ailleurs à la faculté (nous sommes en retrait de la Turquie sur ce point...) puisqu’il n’exprime pas un choix ni une liberté mais une contrainte jugée discriminante pour des raisons non seulement relatives, juridiques, mais universelles, c’est-à-dire intrinsèques à la nature du développement humain.

Dans la rue, l’interdiction est plus malaisée, puisqu’il ne s’agit pas d’un espace institutionnel ou privé, mais d’un espace social, régulé certes, mais, aujourd’hui, pas au point d’obliger quiconque à se comporter selon des normes strictes, bref, la tolérance est grande, d’où l’attrait mondial de la rue libre, que l’on ne voit nulle part ailleurs que dans les États ayant réellement choisi la liberté comme socle fondamental ; néanmoins l’on peut considérer deux choses : d’une part, l’on a le droit de critiquer le port du voile en ce qu’il a d’inhumain, de discriminatoire et d’appel à l’exclusion de tout ce qui n’est pas musulman ; d’autre part, on peut exiger que le port intégral du voile comme la burka ou le voile cachant tout le visage et le corps soit interdit parce qu’il va à l’encontre des lois les plus sacrées fondatrices de la dignité humaine telle que celle-ci a progressé et s’est auto-révélée à elle-même dans les luttes pour l’émancipation du libre-arbitre.

C’est ce débat là qu’il s’agit de mener, dont l’occultation est de toute façon au cœur du malaise politique français puisque l’on sait maintenant que l’extrême droite a récupéré ce non dit et fait officiellement 20% grâce à lui dans les intentions de vote (30% si l’on ajoute la droite extrême...), sa montée en puissance venant justement du refus de débattre d’un tel état de fait, alimenté de plus en plus par des aberrations comme l’interdiction du string et du monokini à Paris Plages...


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (369 votes)




Réagissez à l'article

343 réactions à cet article    


  • Rocla (---.---.177.40) 1er août 2006 11:17

    Pour rendre la politesse à la mairie de Paris,les pays concernés vont peut-être interdire le voile et autoriser le string,le bi et monokini...

    Rocla


    • Aïcha Qandicha (---.---.23.22) 1er août 2006 18:28

      Ou inversement, interdire le string et autoriser le voile...


    • Gabriel (---.---.64.105) 2 août 2006 01:12

      Bof. Porter le voile c’est se cacher, porter le string c’est montrer. Les filles qui portent le string je les trouve plus courageuses, je les traite avec plus de respect que celles qui portent le voile de peau d’âne. Le string est plus adulte, plus provoquant. Le voile c’est le choix de la facilité, des valeurs habituelles.


    • Zermikus (---.---.32.249) 2 août 2006 09:45

      A Gabriel,

      Ne vous acharnez donc pas sur la belle Aïcha, si elle aime souffrir et de son plein gré, et avec grand bonheur, c’est son affaire... De toute façon, la tête sur le billot, elle vous dira qu’elle est heureuse de son plein gré...

      Par contre, si elle estime que les autres doivent aussi souffrir comme elle, parce qu’elle est incapable de penser autrement, c’est un peu plus embêtant...

      Mais, sur la croix, jésus n’a-t-il pas dit à sont voisin de douleur, parlant de ceux qui les faisaient souffrir - tout comme l’islam nous à fait souffrir, nous fait souffrir, et a grande envie de nous faire souffrir encore d’avantage, oui, jésus n’a-t-il pas dit : « Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »....

      Le problème, c’est que je ne suis pas jésus, et souffrir, je n’aime pas trop....


    • Aïcha Qandicha (---.---.13.91) 2 août 2006 12:21

      Et le string sous le voile ? ça permet de couper la poire en deux ?


    • Aïcha Qandicha (---.---.13.91) 2 août 2006 12:22

      Et le string sous le voile ? ça permet de couper la poire en deux, non ?


    • moutawa (---.---.105.89) 4 septembre 2006 13:52

      en quoi le port du string est-il plus adulte ? un adulte n’est-il pas en mesure de provoquer(comme vous dites)avec sa reflexion, son raisonnement plutot que montrer son corps(quasi)nu ? il s’agirait plutot d’un commportement infantil !


    • Jaimz (---.---.101.8) 1er août 2006 12:40

      Déjà que Paris-Plage c’était pas très fun... maintenant ça ne peux même plus être lubrique ! Sans déconner je pense que ce parallèle est un peu bancale, le voile islamique se porte de différente façon et souvent quand le soleil tappe fort il peut être bien utile ! Maintenant que l’on interdise la nudité complète je peux le concevoir par respect, mais le string et le monokini je trouve abusé de l’interdire. Si une femme souhaite se dénuder ça la regarde, il n’y a pas « obsénités » ni provocation particulière. Et pour revenir au coeur de votre article, avez vous remarqué qu’il y a beaucoup de femmes portant une burka à Paris ? Entre le voile assez simple et cette odieux vêtement ne laissant qu’une « grille » pour les yeux il y a une réelle différence. Là oui le problème de la femme dissimulée et soumise est flagrant. Je ne pense pas qu’il soit agréable de parter ce vêtement quand il fait 40° au soleil. Etant un homme je souhaite un commentaire d’une femme qui pourrait nous éclairer sur le sujet.


      • Piwil (---.---.140.239) 1er août 2006 12:41

        Interdire le string est le monokini est selon moi plutôt une bonne chose, pour qu’il reste tout de même une part de décence sur ces pseudo-plages. L’exhibitionisme va de pair avec la marchandisation du corps, spécialement féminin. La femme devient un objet de désir, et non une personne, donc on ne la respecte plus.

        Pour ce qui est du foulard islamique, cela doit, à mon avis, faire partie d’un grand débat de société sur la place que doit occuper l’état dans le controle de la religion. Il n’est, je pense, pas normal que les jeunes filles soient forcées de porter le voile, il s’agit d’un signe de soumission pur et simple. L’Islam est une religion qui prone des valeurs profondément inégalitaires surtout envers les femmes. L’état doit donc s’inscrire dans une politique de contrôle pour éviter les déviances et rappeler que la France est un pays égalitaire et laïc et que par conséquent le port du voile dans les lieux publics doit être interdit. Et la mairie de Paris doit l’interdire aussi sur ses plages.


        • armand (---.---.98.151) 1er août 2006 12:49

          A force de bannir de nos sociétés le bon goût, la pudeur et une certaine idée de ce qui se porte en telle ou telle circonstance, on a perdu la spécificité de notre culture - et c’est ce vide du n’importe quoi (pourvu que les fabricants de modes basées, le plus souvent, sur la provoc) qui rend difficile l’assimilation et encourage au repli communautaire. Se promener à poil, ou presque, en ville,n’a pas à être- il y a des lieux pour ça. Et franchement, cet étalage de chair finit par rendre blasé. Ce qui est fort dommage.


        • (---.---.12.152) 1er août 2006 15:01

          Précisément il s’agit d’une plage et non pas de la ville...


        • c florian (---.---.162.39) 1er août 2006 15:06

          vous êtes aller à paris plage ? ce n’est pas une plage, c’est une voie aménagée pour se promener en plein centre ville. une plage est une étendue plane avec la possibilité de se baigner.


        • (---.---.41.255) 1er août 2006 12:56

          La municipalité de Paris étant ce qu’elle est, je suis obligé de demander si l’interdiction du string concerne les femmes uniquement ?


          • Akira (---.---.27.61) 1er août 2006 12:57

            Quelle plaidoirie. J’admire votre capacité à dénoncer les dérives insidieuses qui intègrent progressivement l’islamisme radical comme politiquement correct en nos vertes contrées. Et celle-là n’est pas des moindres, c’en devient presque terrifiant dans le pathétique.

            J’attends avec impatience la réaction des islamistes et surtout des autres loques françaises qui se prostituent devant la pensée unique, étranglés de trouille qu’ils sont. Et aussi non sans tristesse la réaction de celles qui viendront nous démontrer par a+b que le port du voile est nécessaire et les glorifie, subjuguant ainsi aux yeux de tous la perversion d’une liberté de pensée contrôlée depuis le début.

            Ainsi que vous le soulignez la justification du port du voile est une vaste fumisterie, qu’on voudrait nous imposer comme un élément de fierté, d’appartenance, voire comme le dit Mme Bré Bayle, d’aide à l’intégration. Il est amusant de souligner qu’un pays comme la Turquie, auquel nous opposons à son intégration éventuelle des arguments entre autres culturels, est plus en avance que nous sur ce point.

            Le problème n’est pas l’autorisation du port du voile à Paris-Plage, mais du port du voile tout court. Mais tout de même, quel sombre et révélateur exemple.


            • armand (---.---.98.151) 1er août 2006 13:09

              Hélas, tout visiteur coutumier de la Turquie aura remarqué une prolifération de tenues « islamiques », allant du Tcharshaf tout en noir (identique au tchador) à des foulards assortis à des tuniques pimpantes (cette dernière tenue, fort coquette et flatteuse pour des fines silhouettes de jeunes femmes, est, pour l’homme que je suis, plus charmante que les tailles-basses/nombrils, bas-ventre/r. des fesses à l’air de l’uniforme qu’on impose à nos jeunes filles depuis quelque temps. Alors, dictature des prescription religieuses ou dictature de la mode « trash » ?


            • armand (---.---.98.151) 1er août 2006 13:11

              Je connais déjà la réponse : chez nous une jeune femme n’est pas OBLIGéE de se plier aux diktats de la mode, alors que la religion n’offre pas ce choix...


            • claude (---.---.131.98) 1er août 2006 14:55

              par armand (IP:xxx.x49.98.151) le 1er août 2006 à 13H11 Je connais déjà la réponse : chez nous une jeune femme n’est pas OBLIGéE de se plier aux diktats de la mode, alors que la religion n’offre pas ce choix...

              plus pire que pire il y a le conditionnement


            • Scaton l’africain (---.---.1.1) 1er août 2006 13:02

              J’ai hâte de lire ceux qui pourront justifier une telle diatribe.

              Pourquoi perpétuellement chercher à opposer telle conception avec telle conception surtout qu’en l’occurence cela n’a rien à voir.

              Il y a également des féministes qui considèrent le string comme le symbole de l’asservissement de la femme à une société masculine. Tout est relatif Mr Oulahbib et tout n’est pas caution à justification ou suspiscion... très sincérement vous voyez Delanoe faire du prosélytisme intégriste ? Voyons soyons sèrieux.


              • Akira (---.---.27.61) 1er août 2006 13:43

                Mais oui, cela n’a rien à voir, tout est relatif, ce n’est pas une question d’opposition, enfin vous confondez tout...

                Je tiens un bon noyeur de poisson là. Hmm que j’aime les gens comme toi qui passent leur temps à glisser insidieusement dans le politiquement correct toutes ces idées malsaines, un long travail de sape et de persévérance, toujours avec calme, pour ne pas éveiller la méfiance des esprits faibles. Dormez tranquille hein.

                Sauf que non.


              • Scaton l’africain (---.---.1.1) 1er août 2006 14:39

                Vous êtes sèrieux là ?

                Et pourtant mon post me semblait plein de bon sens et non pas une tentative de glisser vers le politiquement correct. A vrai dire je me fous que l’on porte un string ou pas à Paris-Plage mais c’est règlementé. Par contre la parralèle avec le voile je ne la vois absolument pas. Et elle ne me parait pas évidente sur cet article qui mélange tout. Dites moi vous qui êtes si malin quelle est la correlation ?


              • Akira (---.---.27.61) 1er août 2006 15:24

                Cher Scaton

                Vous ne m’avez pas l’air d’une mauvaise foi débordante aussi vous épargnerai-je une deuxième édition du numéro de l’ironie mordante.

                Ce qui m’a gêné dans votre commentaire c’est sa propension à contester sans vraiment rien dire. Vous assénez que cela n’a rien à voir, pourtant beaucoup de commentateurs ont su faire la corrélation, eux. Je vous laisse parcourir les explications ci-dessous qui m’éviteront d’avoir à copier-coller.

                J’ajouterais qu’il est évident pour tout le monde que le parallèle est tiré par les cheveux. C’est simplement une comparaison par l’absurde, et vous seriez surpris de voir combien de respectables théories partent de ce type de postulat. L’auteur se contente de souligner une évolution qui lui paraît déviante et dangereuse. En cela je le rejoins, en évitant de tomber dans le premier degré. Ca ne va pas plus loin. :)

                Cordialement


              • Scaton l’africain (---.---.1.1) 1er août 2006 16:04

                C’est bien cela qui m’intrigue, je ne vois pas de quelle évolution il est question. J’ai même plutot l’impression qu’il y avait beaucoup plus de voiles auparavant que maintenant. Il n’y a pas non plus d’invasion de femmes voilées ou je ne sais quoi. D’ailleurs à lire les post suivants comme vous me le recommandez il apparait qu’il y a plus une récupération de l’article pour taper sur le musulman que de posts traitant de l’article lui-même. D’ailleurs cela en devient complètement ridicule de vouloir absolument démontrer par des théories creuses qu’il y a un danger imminent d’islamisation de la france.


              • Bulgroz (---.---.22.83) 1er août 2006 13:11

                Bravo, Ludovic pour cette saine réaction, sens tu au PS un début de prise de conscience ?


              • c florian (---.---.162.39) 1er août 2006 13:52

                paris plage est un lieu public, pas un établissement public, ce qui fait une grande différence. la rue elle même est un lieu public, alors doit on interdire les signes religieux dans la rue ? à ce moment là on viole la liberté individuelle.


              • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 1er août 2006 13:59

                @bulgroz : sans tomber dans l’islamophobie systématique, il y a des dérives extrêmistes qui choquent l’opinion internationale et la gauche quand elles ont lieu dans l’Afghanistan des Talibans, moins ici. Il y a surtout des burkas qui commencent à apparaître à force d’être permissif...

                @c_florian : l’affichage public des religions n’a pas à avoir lieu. On a imposé des contraintes sur le catholicisme par la loi 1905, ce n’est pas pour aujourd’hui ouvrir la porte à des dérives islamistes. Certes, je redoute à juste titre que si on interdit le port du voile dans la rue, on se retrouve au cloisonnement des femmes voilées... mais dans ce cas précis, je pense qu’il s’agit plus d’une provocation qu’autres choses. A ce compte-là, rien n’interdit de porter un T-shirt avec les caricatures de Mahomet...


              • c florian (---.---.162.39) 1er août 2006 14:24

                mais à ce moment là on interdit aussi la kipa, les tenues indhouistes ou gothiques ! la loi de 1905 sépare le culte de l’état, pas le citoyen de sa religion. porter un tee shirt avec les caricatures de mahomet n’est pas interdit, ces dessins n’ont pas été condamnés. il faut faire attention à ne pas rouvrir un ministére de la morale.


              • (---.---.243.170) 3 août 2006 10:52

                ah non, pas la kippa !!!


              • Antoine Diederick (---.---.28.45) 1er août 2006 13:14

                Pour soigner sa vue il est fortement recommandé d’éviter d’exposer son regard aux fesses molles et aux seins tombants mais aussi aux voiles cachant les traces de la petite vérole ou les atteintes de la lèpre.

                Ainsi, prenez tous et toutes des vacances ailleurs, chez l’habitant en pension de famille ou ds les gîtes ruraux, marches à pied, promenades et sports ou circuits culturels vous rendront plus sains d’esprit et de corps ainsi que de coeur à la rentrée.

                Bonnes vacances !


                • José W (---.---.25.142) 1er août 2006 13:24

                  A noter que la KIPPA n’est pas non plus interdite à Paris Plage ni à proximité, qu’en pense l’auteur de l’article ?


                  • Kelsaltan (---.---.178.45) 1er août 2006 13:37

                    La charnière proposée par l’auteur pour relier ces deux sujets de société me paraît un peu branlante (sans jeu de mot idiot bien entendu)...


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 1er août 2006 13:49

                      Charnière branlante ? Au contraire ...

                      Les interdictions ne sont justifiées que si elles ne sont pas sélectives et si elles ne favorisent pas une communauté religieuse au dépens de toutes les autres communautés vivant en France.


                    • Globalia (---.---.49.160) 1er août 2006 14:19

                      Vous comparez deux choses qui n’on rien à voir ? L’un est un signe religieux, l’autre est un signe de mode. Quel est le rapport entre les deux ? Vous allez vous offenser si vous voyez quelqu’un avec une croix dans la rue ?


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 1er août 2006 14:47

                      « Vous allez vous offenser si vous voyez quelqu’un avec une croix dans la rue ? »

                      Une croix est un signe porté par une personne, alors qu’un voile ou une burka est un objet qui empêche d’identifier la personne, et en fait un OVNI (objet voilé non identiable)


                    • Globalia (---.---.212.160) 1er août 2006 15:11

                      Je pense que c’est surtout que la croix n’est pas un symbole islamique, contrairement au voile, c’est ça qui vous gène.


                    • figateli (---.---.166.4) 1er août 2006 15:15

                      Je pense que c’est surtout que le voile est un symbole islamique, contrairement a la croix , c’est ça qui vous motive.


                    • (---.---.12.152) 1er août 2006 16:10

                      Une croix est un signe porté par une personne, alors qu’un voile ou une burka est un objet qui empêche d’identifier la personne, et en fait un OVNI (objet voilé non identiable)

                      Oui c’est une des choses que je trouve la plus gênante - nous sommes dans un pays où nous avons des cartes d’identité avec photo, où les sacs que nous emportons dans les transports publics doivent être obligatoirement étiquetés etc. et les brigades de sécurité font exploser les bagages non identifiables. Ce qui est parfaitement normal compte-tenu des risques actuels.

                      Les personnes voilées se mettent en situation d’échapper à cette identification, leur fréquence dans la rue permet de plus à tout délinquant potentiel (homme, femme, musulman ou pas) de se « cacher » sous un tel costume sans qu’il soit ensuite possible de le reconnaître. Toutes les personnes en burka ne sont pas des délinquantes évidemment, mais les délinquants se cachent facilement sous la burka. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau, il y a longtemps que cela se pratique dans les pays arabes.

                      Pour ce qui est du signe religieux, étant catholique de naissance, on nous interdisait au lycée d’avoir des croix autour du cou, même cachées sous les vêtements - chose que je trouve parfaitement normale - et je ne comprends vraiment pas pourquoi il y a deux poids deux mesures.


                    • Daniel Milan (---.---.168.118) 1er août 2006 16:15

                      Tu nous récites « France-Echos », je connais toute ta dialectique et je pourrais aussi te la réciter par coeur. Vous manquez vraiment de renouvellement, les islampohobes !


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 1er août 2006 16:21

                      "Daniel Milan (IP:xxx.x7.168.118) le 1er août 2006 à 16H15 Tu nous récites « France-Echos », je connais toute ta dialectique et je pourrais aussi te la réciter par coeur. Vous manquez vraiment de renouvellement, les islampohobes !"

                      Pourcentage d’argumentation rationnelle dans ce message : 0, 000 000 %


                    • wrisya (---.---.231.251) 1er août 2006 13:42

                      Mais c’est dingue !!! Franchement, pourquoi ne pas faire un article sur le danger du voile... à moto ! Peut être pas si absurde que ça si on adhère à cette vision pro-paranoiaque du voile/foulard/turban/chaussette allez savoir dit islamique !

                      Cet article est d’une absurdité affligeante : bah dans ce cas, pourquoi ne pas décréter ce qui serait considéré décent : tiens, on pourrait décider qu’un décolleté trop plongggggeeeant (reste à le définir) soit interdit ? Et qui va le décider ? Et si on faisait de Paris Plage un coin pour naturiste ? Ah mais non alors !! les modéristes (modérés extrêmes) ne pourront pas y aller alors que faire ? Un Paris Plage sauce hallal, un Paris Plage sauce photosensible ah oui tiens : quelle intolérance cette manifestation quand on pense que ceux qui sont blancs comme du boudin ne pourront jamais bronzer : je dis halte là ! Risque de boudinisation de la société attention attention... Allez, ces pauvres idiotes de filles qui portent le voile vous devriez les libérer contre leur gré : mythe du bon sauvage et j’en passe, décidément y’a du boulot !


                      • donegale (---.---.252.129) 1er août 2006 13:43

                        Que faire des riches Saoudiennes ou celles du Golf qui dépansent des fortunes à Paris. leur interdire l’accès au Paris plage ??? arrêter de nous saouler avec l’interdiction des voiles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès