• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les symptômes d’une chute inévitable

Les symptômes d’une chute inévitable

JPEG

C'est presque la première fois que médias officiels et presse alternative font tous la part grande à un événement de contestation, y mêlant le soutien et la critique dans un mélange plus ou moins contrôlé de commentaires à chaud. Il n'est pourtant pas question ici de discuter de ce que les gilets jaunes font en bien ou en mal, ni de qui est vraiment un gilet jaune. Ce serait un avis personnel de plus dans un flot d'opinions passionnées et aux milles nuances. Il n'est pas question non plus de douter des sérieux problèmes que rencontrent aujourd'hui les salariés et les petits indépendants aux faibles revenus dans un pays qui se présente comme le champion de l'art de vivre. Mais il est simplement question de constater à quel point les phénomènes les plus prévisibles, même deux décennies à l'avance, sont perpétuellement ignorés, y compris par le peuple lui-même à chaque fois que l'histoire se répète. La cause peut être différente mais la situation se reproduit à chaque fois qu'une puissance ou un empire est sur le point de s'effondrer. Personne n'y croît jusqu'au moment fatidique où tout s'affole, après que la répétition de la promesse d'une hypothétique formule miracle a atteint ses limites.

C'est lorsqu'on est mis personnellement au pied du mur que le monde s'écroule

Depuis plus de vingt ans, les chantres de la mondialisation heureuse qui ont le contrôle quasi-total de l'Union Européenne ont fait fi d'une exigence économique basique qui n'est pourtant pas une lubie complotiste mais un fait reconnu par des économistes « approuvés » [1] : Le mode de vie que nous connaissons aujourd'hui (et que quasiment personne ne veut abandonner) ne peut perdurer que si au moins 30 % de l'activité et des emplois de notre pays sont assurés par l'industrie. Seule cette proportion garantit un équilibre raisonnable entre les recettes de l'État et les services publics à assurer, un équilibre viable entre les emplois disponibles dans le monde du tertiaire et celui du secondaire, un équilibre réaliste entre la consommation et le travail (donc un renversement de l'offre et de la demande au profit des salariés), sans tricher sur la valeur de ce dernier. La tricherie par la délocalisation massive du travail est une opportunité à court terme qui ne dure que... une vingtaine d'années, tout au plus, le temps de vider le siphon de la relative prospérité acquise. Répéter cela pendant ces vingt années ne sert à rien, personne ne vous écoutera. La télévision ne le dit pas, les journaux ne le disent pas, et les partis politiques présentent à chaque fois des causes présumés aux problèmes et des remèdes tout aussi ridicules les uns que les autres. Ceci se vérifie même quand les remèdes sont de bon sens, car ils ne résolvent éventuellement que des problèmes à la marge et de moins grande envergure que celui de fond. Et lorsque la chanson n'est plus écoutée avec autant d'attention et que la catastrophe est sur le point de se produire, il faut botter en touche en prétextant que « les robots » nous ont remplacés ! N'attendez pas pour autant de moi un plaidoyer technophile naïf comme j'en lis partout. Mais ceci ne m'empêche pas de remarquer que si tout les produits manufacturés que nous consommons étaient produits et conçus sur notre territoire, il y aurait largement assez d'emplois, même avec « les robots ». Quant au supposé proche futur où « l'intelligence artificielle » nous rendraient tous bons à toucher un « revenu universel » (tombé du ciel, bien sûr) pour picoler en regardant la télé, il est pour l'instant loin d'être crédible, tant la gadgetisation des produits même utilitaires les transforme en véritables merdes de plus en plus inutilisables et couteuses. (On y vient même bientôt avec les voitures !). Alors vient enfin le débat : Ca paraît trop simple, ça paraît trop gros, ça paraît trop... complotiste ! Mais pourquoi donc ?

 

On nous aurait « caché ça » ?

Que ce soit dans un but de contradiction ou d'expression d'une surprise, c'est la question qui viendrait lors d'une discussion où de tels arguments seraient présentés. Mais pourquoi donc ? Un « grand » complot ? Et bien, je suppose que ce n'est même pas ça. C'est bien plus simple et désolant. La réponse n'est pas cachée, sauf pour ceux qui n'ont pas voulu la trouver : La politique est une carrière alors qu'un mandat dure cinq ans et qu'aucun service après-vente n'est à assurer. Donc les solutions le court-terme sont à privilégier, surtout si on fait tout pour déléguer petit à petit les plus lourdes responsabilités à Bruxelles. C'est du donnant-donnant et tout le monde est content. Tout le monde pour un temps, car une fois le point de non-retour atteint c'est la panique. Mais tant que l'illusion continue il n'y a même pas besoin de cacher quoi que ce soit. Il suffit de noyer les discours non conformes dans un océan de fausses excuses, de promesses, d'analyses à ras des pâquerettes, de rêves futuristes complètement fantasmagoriques, de clichés complètement dépassés où soit le libéralisme soit l'étatisme seraient à eux seuls le remède. Et ça marche.

Ca marche ? Accusation péremptoire ?

Si 80 % des Français soutiennent l'action des gilets jaunes alors que Macron a été élu (même en coupant les cheveux en quatre sur le nombre d'électeurs réels du second tour), on ne peut obtenir une meilleure preuve que ce constat : La promesse éternelle de la nouveauté miraculeuse qui vient du même tonneau fait toujours recette, même quand les choses commencent déjà à tourner mal. Ca fonctionne vraiment jusqu'à la fin, jusqu'au bout du bout, et c'est ça qui est très dangereux. Tant qu'il n'a pas peur de se retrouver à a rue, l'électeur continue de cautionner le faux-nouveau proposé par la politique mainstream euro-fédéraliste et donc libre-échangiste, car c'est du « vu à la télé ». Il continue de creuser sa tombe jusqu'à ce qu'il comprenne enfin qu'elle lui est destinée. Et à ce moment là, il peut être prêt à détruire, à tuer, sans discernement et dans un chaos généralisé. Il peut aussi soutenir de telles actions. Mais le pire, c'est qu'à ce moment là il n'a pas encore compris la cause de son sort, continuant de réclamer à la fois du « social » et moins de taxes dans un pays qu'on a voué au déclin et à la faillite avec son accord. Taxer les « riches » ? Pourquoi pas sur le principe, étant donné qu'on peut interpréter ça de mille manières. Mais qui fait les comptes sérieusement reconnaîtra que ça ne suffira pas. Cette pseudo-solution est aussi un remède qui, même s'il peut avoir un sens, reste une toute petite partie du traitement qui aurait été applicable. C'est donc une échappatoire de plus pour éviter d'aborder le vrai problème. J'écris bien « aurait été applicable » car j'estime qu'il est trop tard depuis au moins cinq ans.

Le rapport avec Macron et l'essence ?

Ceux qui en seraient encore à objecter ainsi se condamnent eux-mêmes à la marche vers le ravin. L'événement déclencheur aurait pu être n'importe quoi d'autre, avec Macron, Hollande ou tout autre euro-fédéraliste. Que le mouvement s'essouffle ou que Macron cède, ça ne changera strictement rien même à moyen terme. Dans peu de temps, une nouvelle contestation surviendra car la situation ne peut que se dégrader. Lorsqu'il faut subir deux heures de transport aller et deux heures de transport retour pour réussir à travailler au salaire minimum loin de son logement plus ou moins sûr et qui, tout frais inclus, vous laisse juste de quoi payer les dits transports et la nourriture, il est clair que toute augmentation de prix vous sera insupportable. Elle le sera encore plus si votre télévision vous fait rêver à tous ces produits de luxe, ou plutôt vous agace par ce racolage déplacé si vous avez plus le sens des responsabilités. Sachant par ailleurs que le seul moyen de fonctionner dans un système de libre échange mondial est de devenir un « low cost country » (appellation officielle dans le domaine de l'industrie), n'attendez surtout pas que votre salaire soit réajusté. Tous ces rêves consuméristes sont réservés soit au petit nombre de « winners » de la mondialisation heureuse, soit à ceux qui ne sont pas encore tombés de l'arbre et qui se maintiennent dans l'illusion en s'endettant au-delà du raisonnable. Le but à terme est de transformer l'Europe en un vaste « low cost country » car c'est le seul moyen de fonctionner en libre échange mondial. Il est d'ailleurs maintenant trop tard pour appliquer un protectionnisme intelligent tant nous nous sommes déjà désindustrialisés. C'est cela le pire. L'effondrement est donc inévitable. Il ne veut bien sûr pas forcément dire « fin du monde » mais nous fera connaître des temps difficiles. Ca c'est certain. Et quand on connaît la façon dont les gouvernements appliquent la tactique de la patate chaude, on n'est vraiment pas rassuré. Nous n'avons donc pas fini de voir, après les bonnets rouges et les gilets jaunes, des tas d'autres mouvements aux couleurs variées et plus ou moins incontrôlés. Signes de récession, d'effondrement et de troubles massifs en résultant.

[1] https://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000086-les-grands-axes-de-la-politique-industrielle-francaise/le-role-determinant-de-l-industrie-pour-une-economie ou : https://www.persee.fr/doc/rei_0154-3229_1984_num_27_1_1176 .

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • leypanou 3 décembre 2018 08:58

    Tout ce que l’article dit là est juste, mais je continue à croire qu’un jour, cela finira par trouver une issue favorable.

    A condition que chacun y mette du sien, car il ne faut jamais oublier : un jour, la décision prise en notre nom nous tombera sur la tête, les conséquences étant plus ou moins dramatiques.

    1000 actions isolées ne font pas une révolution ; les GJ ont ceci de positif que cela ressemble un peu au système du bitcoin, i.e plusieurs « centres », non centralisés ; c’est pourquoi l’autre tartuffe syndicaliste a proposé une médiation où il va présenter leurs propositions.


    • Attilax Attilax 3 décembre 2018 19:15

      @leypanou

      Oui, on devrait s’en inspirer pour la suite... Imaginez un pouvoir décentralisé partagé en instances démocratiques, où chaque citoyen puisse directement voter les lois, avec un grosse blockchain pour sécuriser les votes. Plus besoin d’élus, à part peut-être localement, les maires. Quelques tirés au sort sans pouvoir réel pour « représenter » symboliquement l’Agora et c’est tout. Plus de gouvernement, plus de sénat, plus d’assemblée, plus de partis en embuscade : plus la peine. Quoi de plus légitime et démocratique que des lois votées par l’ensemble des citoyens ?


    • Arogavox 3 décembre 2018 22:01

      @Attilax
      piste de réflexion intéressante ...

       ce qui n’empêche pas d’envisager aussi celle que vous trouverez sur le WEB par les mots « doléances Kdo » ;
       oui, je sais, les partisans de la technique  blockchain ont des arguments tout à fait intéressants ; ils ont aussi tendance à vouloir mettre cette technique à toutes les sauces, et auront tôt fait de remplacer la piste de la technique Kdo de « contacts privés de proche en proche » (par simple clé USB, pouvant même se passer d’Internet !) ... par cette technique toute faite, clef-en-main, des blockchain ...

      Pour ma part, je reste persuadé qu’il existe une grosse différence de nature, d’organisations, de complexité (et masquage de complexité, de dépendance face aux experts) entre ces deux pistes d’approche ...
        
        ATTENTION !  take care !  festina lente ...


    • Deepnofin Deepnofin 3 décembre 2018 22:34

      @leypanou Comme vous, je suis optimiste quant à l’avenir. C’est ce que j’ai essayé d’exprimer dans mes 2 premiers articles, même si je me suis très fortement ridiculisé dans le 2ème : j’ai cru en la victoire d’Asselineau :x et j’étais sûr que Macron n’allait pas passer le 2nd tour :x le choc des élections m’a légèrement traumatisé lol.

      Je compte publier plusieurs article très prochainement où j’essayerai d’expliquer ma théorie, en mettant à jour cet optimisme et tout ce qui le conforte depuis des années.


    • Yanleroc Yanleroc 3 décembre 2018 22:40

      @Deepnofin,content de te revoir.


    • Deepnofin Deepnofin 4 décembre 2018 01:58

      @Yanleroc Pareil... J’ai eu du mal à revenir ici... L’autre jour, j’ai constaté que toi aussi t’avais eu une période de break... Les élections t’ont pourri le moral à toi aussi ?


    • Yanleroc Yanleroc 4 décembre 2018 11:37

      @Deepnofin, aucune surprise tant qu’ on sera dans l’ UE,
      peut-être que, à partir de maintenant que le pople a pris les choses en main
      et surtout, s’ est intéressé à la politique, 
      et maîtrise l’ actualité alternative en direct, la donne n’ est plus la même pour les Maîtres,
      à moins que ce ne soit eux qui nous emmènent là où nous sommes. Dans ce cas-là, tout le monde est d’ accord pour foncer bille en tête !
      Je parle des maîtres à Macron qui n’ est qu’ un pion,
      qui ne peuvent ignorer la sociologie de masse, surtout s’ ils ont eu connaissance de l’ Aurore Rouge ! (qui a écrit ce papier ?.)


    • Anatine 5 décembre 2018 00:03

      @Arogavox Attilax Leypenou

      Pour info, plusieurs projets sont deja en cours.


    • math math 3 décembre 2018 08:59

      Bonne analyse sur Macron le comploteur..obligé de faire venir les « chefs » de partis toute la journée uniquement pour les « inclure » dans ses décisions à venir..L’homme est sournois..manipulateur..va prendre de ci de là quelques idées pour tenter de débloquer la situation..et les nouveaux responsables du chaos seront tous les membres de l’opposition...malin le mégalo… smiley


      • V_Parlier V_Parlier 3 décembre 2018 19:16

        @math
        Je n’ai pas traité cet aspect mais cette stratégie est en effet bien possible. Elle ne fera cependant que retarder un peu les problèmes, comme nous pouvons le deviner.


      • aimable 3 décembre 2018 19:53

        @math
        il serait intéressant de connaitre la méthode qu’il a utilisée pour piéger Brigitte .  smiley


      • Yanleroc Yanleroc 3 décembre 2018 20:06

        @math, à la vitesse où va l’ information, c’ est pas encore gagné !


      • Arogavox 3 décembre 2018 09:03

        "Tout d’abord : c’est quoi, le travail ? Il y a deux sortes de travail :

        premièrement, déplacer de la matière sur ou près de la surface de la terre ;

        deuxièmement, demander à d’autres personnes de le faire.

        La première sorte est désagréable et mal payée ;

        la seconde est agréable et hautement payée.

        La deuxième sorte de travail est susceptible d’extensions infinies :

        il y a non seulement ceux qui donnent des ordres, mais aussi ceux qui donnent des conseils quant à ce que l’on devrait donner comme ordres.

          

        D’habitude deux sortes opposées de conseils sont donnés simultanément par deux organisations humaines différentes ; c’est ce qu’on appelle la politique.

        La compétence exigée pour cette sorte de travail n’est pas la connaissance des sujets à propos desquels on donne le conseil, mais la connaissance de l’art rhétorique persuasif et de l’écriture, c’est-à-dire de la publicité."

        cf http://okidor.free.fr/reflects/file/elogeDeLoisivete.pdf

        (l’intégralité de l’éloge de l’otium dont est extrait ce passage ne remplit que quelques pages, faciles à lire, même par des gens surbookés ... 
         Bien les comprendre devrait éviter de manquer de respect au bon sens des populations !)

        écrit par 

        Bertrand Arthur William Russell3e comte Russell, né le 18 mai 1872 à Trellech (Monmouthshire, pays de Galles), et mort le 2 février 1970 près de Penrhyndeudraeth, au pays de Galles, est un mathématicienlogicienphilosopheépistémologuehomme politique et moraliste britannique.

        Si les « sans-dents » doivent encore se prendre dans les dents les dents des cours de « pédagogie » et des appels à la raison ...

         autant que ce soit par cette célébrité mondialement reconnu comme vrai logicien !


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 décembre 2018 10:01

          Dorian Gray. J’espère que Macron aura acheté sa dose de Maté pour se préparer à mater et ses lames Gillette pour raser gratis. Mai 68 qui se regarde dans le miroir ou Derrière la vitre (Robert Merle). Les narcisses de se voir dans les vitrines de leurs illusions brisées et grisées. Sous les pavés la plage : “la meilleure façon de résister à la tentation, c’est d’y céder”, sous le pavé, la page est tournée. Et Macron-narcisse de retour de son escapade frivole de voir le tableau de sa belle Victoire lentement se dégrader et devenir hideux, de se barricader derrière le mur de la honte. Je laisse à Oscar Wilde de sa tombe, le soin de finir le portrait. 


          • Sergio Sergio 3 décembre 2018 10:32

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Tout ça vaut bien l’achat d’un ’psyché’, et puis on voit ce que l’on a bien envie de regarder, bien que voir et regarder soient bien différents à mon humble avis.

            Bonjour Mélusine.
            Je reviens d’un post de Nabum et je vous cite : «  Vous me mettrez comme une étoile au fond d’un trou  » et j’ai à dire : «  Faites attention Mélusine, les trous noirs absorbent les étoiles, même les plus belles !  »




          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 décembre 2018 10:38

            @Sergio

            Je faisais allusion à l’âne. Mais chacun voit les étoiles de leur fenêtre au soir de leurs rêveries.,....


          • Sergio Sergio 3 décembre 2018 10:51

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Qu’elle est la différence entre rêveries (et non rêve) et imagination ?


          • Sergio Sergio 3 décembre 2018 10:52

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Un peu violent !


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 décembre 2018 11:01

            @Sergio
            qui ou quoi est violent ? 


          • Sergio Sergio 3 décembre 2018 12:03

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            La vidéo sur Macron, lui je ne l’estime pas mais je trouve que c’est pratiquement du lynchage, le ton du commentateur, le titre : psychopathe et plus. Cela me fait penser aux réunions cliniques sur certains patients, auxquelles on associe des structures externes, de concert tout est à charge, mais il y a toujours un professionnel qui demande : Que fait-il de bien ?. J’imagine (encore), votre expertise psy fort probablement juste, moi, je lui laisse le bénéfice du doute, qu’il soit homo ou pas, qu’est ce que ça peut faire ? et là je sais que je rentre dans votre analyse, du fil ténu entre ... et entre ..... Cette vidéo, est un peu de trop. Je vous estime beaucoup.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 décembre 2018 12:09

            @Sergio

            je sais des choses que je ne peux livrer ici, mais ce qu’il raconte est vrai. N’étant pas manichéenne (Lisez Trigano, c’est dur à attendre mais le juif comme juda doit aussi parfois jouer le rôle du « salaud » pour entrer dans une nouvelle ère). Et la priorité aujourd’hui, c’est la planète. Que sera l’humain sans elle ? Ce n’est pas par hasard que le shabbat a lieu le samedi jour de Saturne (Chron« os » associé à la mort). 


          • V_Parlier V_Parlier 3 décembre 2018 19:25

            @Sergio
            En effet, insister trop sur les affaires « privées » de Macron (que ce dernier aime cependant nous exposer parfois) tenterait de faire croire que Macron est un cas plus particulier dans la longue suite d’irresponsables (ou de traitres) qui se sont succédés. Or il n’est que celui qui venait en fin de parcours en croyant que son style « startuper qui en veut » allait séduire longtemps (ce qui le différencie des précédents plus habitués aux méthodes hypocrites et mielleuses de la politique). Le programme, le vrai, il le suit comme les autres, et c’est ça qui me préoccupe surtout.


          • Sergio Sergio 3 décembre 2018 10:24

            « ... C’est lorsqu’on est mis personnellement au pied du mur que le monde s’écroule ... »


            Non, c’est au pied du mur qu’on voit le Macron !


            • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2018 12:21

              @Sergio

               Dans l’Macron tout est bon surtout notre pognon ....


            • Jeekes Jeekes 3 décembre 2018 10:35

              ’’Taxer les « riches » ? (...) Mais qui fait les comptes sérieusement reconnaîtra que ça ne suffira pas.’’

               

              Peut-être, mais ça serait déjà un bon début.

               

              Et un juste retour des choses, parce que l’immense majorité de ces ’’riches’’ se sont fait leurs fortunes sur notre dos !

               


              • Jeekes Jeekes 3 décembre 2018 12:43

                @Jeekes
                 
                Un peu d’humour dans un monde de voleurs, mais pas que...
                 
                https://reseauinternational.net/les-gilets-jaunes-les-choux-et-la-carotte/
                 


              • V_Parlier V_Parlier 3 décembre 2018 19:32

                @Jeekes
                Je dirais plutôt qu’ils tirent leur fortune de la mise en place du système que je décris dans l’article. Certes, on en pâtit de toute façon et ce n’est qu’une nuance mais c’est en disant ces choses très exactement qu’on peut tenter de sortir du combat binaire et monocausal sur le redistribution. La redistribution efficace ne se fait pas que par le prélèvement et la ventilation des richesses mais par des régulations qui font que ceux qui créent les « richesses » (ou les créaient avant d’être remplacés hors frontières) en profitent aussi. Sans user encore d’un argument libéral éculé, le prélèvement seul fera qu’il n’y aura plus de riches sur le territoire mais qu’ils opèreront depuis ailleurs.


              • samy Levrai samy Levrai 3 décembre 2018 11:35

                Je suis en totale accord avec cet excellent article mais je pense que nous en avons vu d’autres, notre pays a été complètement détruit a plusieurs occasions et nous nous sommes toujours relevés...


                • V_Parlier V_Parlier 3 décembre 2018 19:33

                  @samy Levrai
                  Merci. Aussi, comme je l’ai écrit, « temps difficiles » ne veut pas dire « fin du monde » mais passer par là s’avère de plus en plus inévitable.


                • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2018 12:16

                  Chut moins de bruit s’il vous plait que je puisse écouter la chute ....


                  • SamAgora95 SamAgora95 3 décembre 2018 13:33

                    Ne vous faites pas trop d’illusion !

                    Nous n’avons pas à faire à des démocrates mais à des tyrans d’un nouveau genre !

                    Ils feront taire la contestation par n’importe quel moyen ! Ils n’ont que faire des sans dents ! 


                    • V_Parlier V_Parlier 3 décembre 2018 19:36

                      @SamAgora95
                      Pour l’instant ils hésitent encore car le seul argument qu’il leur reste pour nous prouver qu’ils sont les « gentils » en droit de pourfendre les « méchants » de par le monde (*) c’est que nous sommes dans un « monde libre ». L’argument de prospérité, ils n’osent déjà plus le sortir alors...

                      (*) On ne refera pas la liste des actions de guerre, les sanctions, les ingérences et révolutions colorées


                    • Seraphima Seraphima 3 décembre 2018 13:42

                      Un pays est comme un homme : il est malade durant un certains temps, il le remarque, mais pas trop... et il tombe en syncope subitement. Pendant quelques jours ou semaines la vie quotidienne change absolument !


                      • Taverne Taverne 3 décembre 2018 15:02

                        Message pour Macron dans sa forteresse de certitudes :

                        « Les vrais, les purs bâtisseurs, haïssent la léthargie des forteresses. »

                        Message aux médias et à leurs suiveurs :

                        « L’essentiel est sans cesse menacé par l’insignifiant. »

                        « L’ennemi le plus sournois est l’actualité ».

                        (René Char Recherche de la base et su sommet partie IV.)


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 décembre 2018 15:29

                          @Taverne

                          Quand s’ébranle le barrage de l’homme, aspiré par la faille géante de l’abandon du divin, des mots dans le lointain, qui mots qui ne voulaient pas se perdre, tentèrent de résister à l’exorbitante poussée. Là se décida la dynastie de leur sens,...

                          Rene char.


                        • Yanleroc Yanleroc 3 décembre 2018 20:44

                          @Taverne
                          « L’ennemi le plus sournois est l’actualité

                          Il ne savait pas alors que l’ actualité deviendrait totalement interactive !
                          La preuve en est faite aujourd’hui, rien n’ est plus pareil, les gueux s’ invitent au gouvernement. 
                          Macrounet avait donné le ton avec ses teufs à l’ Elys’ !


                        • Yanleroc Yanleroc 3 décembre 2018 20:46

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          Là se décida la dynastie de leur sens,...
                          Comment le comprenez-vous.. est-ce que ça vous concerne... ?


                        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 3 décembre 2018 17:57

                          Probablement tout finira par rentrer dans l’ordre. Mais il restera le désir d’ abattre le roi qui a été si méprisant.


                          • goc goc 3 décembre 2018 18:38

                            @ l’auteur

                            Excellent article sur le fond

                            J’ajouterais quand même un détail un peu oublié, c’est celui de la relation dans laquelle est enfermé Mac’Rond, à savoir Président Bruxelles Bailleurs de fond (de campagne)

                            C’est cette relation qui met l’Élysée aux ordres de la finance et de son sous traitant Bruxelles. Et donc c’est cela qui empêchera le pouvoir français de résoudre le conflit, car il faut dire la vérité aux français on est dans le même jeu que la Grèce, en plus discret mais avec les mêmes résultats exigés par l’UE et par la finance.

                            Tant qu’on (les gilets jaunes et les partis politiques) ne dénonce pas les vrais responsables de notre misère sociale, à savoir l’UE et ses maitres, on ne sortira pas du conflit.

                            C’est aussi a cause de cela (le silence des politiques face à Bruxelles) qu’en cas de retour aux urnes (et aussi pour les européennes), le RN (ex FN) risque de venir au pouvoir (national ou européen).

                            Il est d’ailleurs maintenant trop tard pour appliquer un protectionnisme intelligent tant nous nous sommes déjà désindustrialisés.

                            Je ne suis pas entièrement d’accord. La solution existe pour ré-industrialiser notre pays, c’est de créer une monnaie (eurofranc) interne au pays avec une parité flottante avec l’Euro. Avec ça, on sera capable de lutter contre les chinois et même contre les pays « pauvres » de l’UE (Roumanie, Pologne, etc..)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès