• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les talibans vus par une certaine presse française : un scandaleux sommet (...)

Les talibans vus par une certaine presse française : un scandaleux sommet de désinformation

LES TALIBANS VUS PAR UNE CERTAINE PRESSE FRANCAISE :

UN SCANDALEUX SOMMET DE DESINFORMATION

Scandaleux ! Un sommet de désinformation, sinon de manipulation journalistique ! Comment qualifier autrement la prestation de l’une des photoreporters les plus appréciées (mais dont, par charité chrétienne, je tairai ici le nom), lors du Journal Télévisé de 20h, sur une importante chaîne française, de ce dimanche 17 octobre 2021 ? Elle y fut invitée, en effet, afin d’y présenter, en les commentant, quelques-uns de ses clichés mettant en scène, ces jours derniers, les talibans, dont on sait qu’ils viennent de reprendre le pouvoir, après la piteuse retraite des troupes américaines, en Afghanistan.

L’INDESCRIPTIBLE HORREUR DES CRIMES TALIBANS

Ainsi pouvions-nous légitimement penser, comme je le fis moi-même, attentif et intéressé, que cette photojournaliste, plusieurs fois récompensée par la profession et même quelques institutions des plus officielles, allait nous montrer à cette occasion, en « prime time » lors de l’un des principaux journaux télévisés de l’Hexagone, à une forte heure d’écoute, les crimes, indescriptibles, perpétrés, en toute impunité, par ces mêmes talibans : des fondamentalistes islamistes qui, par leur inconcevable niveau de barbarie, auraient naguère même fait probablement tressaillir à maints égards, de sinistre mémoire, les plus enthousiastes des sympathisants de l’horreur nazie ?

Car dans les faits, par-delà même leurs discours de façade, destinés seulement à amadouer les démocraties modernes afin d’en retirer tous les possibles profits, surtout financiers, que font-ils donc de si différent, ces talibans sévissant aujourd’hui en Afghanistan, que les nazis hier en Allemagne ? Ils massacrent, de la même, violente et impitoyable façon, leurs opposants. Ils persécutent et tuent, à tours de bras, les intellectuels. Ils trucident et pendent en place publique les homosexuels, exhibant ensuite sans vergogne leurs corps mutilés sous la torture. Ils battent des femmes qu’ils enferment, de surcroît, sous ces prisons ambulantes que sont les burkas. Ils violent, hilares ou hallucinés sous les mortifères effets de la drogue (le pavot, notamment), les adolescents ou, pis encore, de jeunes garçons. Ils brûlent en masse, comme autant d’honteux autodafés, les livres, les bibliothèques et les musées. Ils interdisent toute forme d’art au prétexte que les artistes sont, face aux prétendues injonctions d’une tout aussi fallacieuse charia, des « dégénérés ». Ils brandissent leurs fusils comme Goebbels, l’odieux théoricien de la propagande nazie, sortait autrefois son revolver lorsque, de son propre et infâme aveu, il entendait le mot « culture » ! Et j’en passe, et des pires ! 

Et bien non, au lieu de tout cela, à la place de ces véritables crimes contre l’humanité, ce sont des images extrêmement policées, édulcorées, esthétisantes au possible et parfois même attrayantes, où ces très démagogiques talibans prenaient gentiment la pose, revêtus pour la circonstance d’habits plutôt chatoyants, devant l’appareil photo de ladite photoreporter, qui, sans réel esprit critique ni sens approfondi de l’analyse, nous furent superficiellement donner à voir, sur le plateau de ce JT, ce soir-là !

UN REVISIONNISME HISTORIQUE, OUTRE LA MANIPULATION MEDIATIQUE, QUI NE DIT PAS SON NOM 

Pis : cette même photoreporter, que le présentateur de ce JT questionna à peine à ce douloureux sujet, crut même percevoir, chez ces talibans, une incontestable dose, eut-elle encore l’impudence de déclarer, d’ « humanité », où tout, insista-t-elle en relativisant, sinon en minimisant, leurs horribles méfaits, « n’est pas blanc ou noir ». Pensez, renchérit-elle-même, sans manifestement éprouver le moindre sentiment de gêne ni de remords, tout juste un tantinet d’embarras, ils écoutent même une chanteuse de pop rock telle que Britney Spears à travers la sonnerie de leur téléphone portable ! Certes : Hitler aussi paraissait « humain » lorsqu’il caressait, le sourire aux lèvres, la tête des enfants ou ses propres chiens pendant que, dans le complaisant silence du monde, six millions de juifs périssaient, dans les pires conditions, à Auschwitz !

Bref, semblait-on dire là tous en chœur, pour évoquer l’actuel sort de l’Afghanistan aux sanguinaires mains des Talibans, sur le plateau de ce JT de ce dimanche 17 octobre 2021 : « Circulez, il n’y a rien, ou si peu, à voir, hormis de belles et inoffensives photos, lissées comme sur du papier glacé : presque un non-événement ; silence, on tue ! » Indécent ! Ahurissant, sinon révoltant ! J’imagine, à ces mots, face à pareille effronterie, semblable et incompréhensible autocensure, la réaction, outrée, sinon indignée, des pauvres Afghans – la diaspora afghane en France et en Europe – devant leur écran de télévision !

UN TRISTE ET COUPABLE DENI, POUR LES BESOINS DE L’AUDIMAT, DE LA SOUFFRANCE HUMAINE

D’où, aussi nécessaire qu’urgente face à la tragique réalité de la situation en Afghanistan aujourd’hui : peut-on à ce point pratiquer, pour les besoins du 20h et favoriser ainsi l’audimat, la langue de bois ? Cacher des faits aussi cruels, abominables ? S’adonner, pour ne point heurter la sensibilité des téléspectateurs ou, pis encore, gagner ainsi les bonnes grâces de ces mêmes talibans en vue d’obtenir l’indispensable laissez-passer en vue d’un ultérieur reportage, peut-être pour le dernier magazine à la mode ou même une expo qui fera courir le Tout-Paris, à un tel déni, aussi honteux qu’obséquieux, de cette triste réalité, pourtant aussi visible qu’objective pour qui ne craint point d’aller chercher la véritable information, qu’est celle de l’immense souffrance humaine, sous l’obscure et impitoyable férule de ces talibans, du peuple afghan ?

Veut-elle donc, la rédaction en chef de ce fameux JT, que je lui fasse parvenir les atroces vidéos, les insoutenables séances de torture et les cris désespérés de mères obligées de vendre parfois leurs enfants afin de se nourrir, que m’envoient chaque jour sur mon téléphone portable, clandestinement tant ils sont terrorisés à l’idée des effroyables représailles qui pourraient s’abattre sur eux s’ils étaient découverts, ces malheureux Afghans, lesquels, malgré la peur qui les tenaille, me supplient, le cœur déchiré et l’âme en peine, de dévoiler au monde, contrairement à ce que vient de prétendre cette photoreporter en ce témoignage public aux allures de révisionnisme politico-historique, ces monstruosités ?

LA TRAHISON D’UNE CERTAINE PRESSE OCCIDENTALE FACE A L’ACTUEL MARTYR DU PEUPLE AFGHAN

Autant dire que là, en n’obéissant ni à ses valeurs morales ni à ses principes universels, mais en trahissant au contraire ainsi, face à l’actuel martyr du peuple afghan, sa propre conscience, ses lois démocratiques comme sons sens de la liberté, une partie non négligeable de la presse française aura ainsi, une fois de plus, failli à son devoir le plus impérieux : celui d’informer correctement, honnêtement et impartialement, l’opinion publique, nationale aussi bien qu’internationale, sur un sujet aussi grave que celui de l’oppression, par des barbares d’un autre âge, de tout un peuple : le pauvre mais digne peuple afghan !

L’Histoire, avec le recul du temps, jugera, certes, cet outrage à la vérité même des faits. Mais, en attendant, ce fut là, sous le couvert du professionnalisme, une grave insulte à la déontologie journalistique tout autant qu’au peuple afghan !  

 DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « Requiem pour l’Europe – Zagreb, Belgrade, Sarajevo » (Ed. L’Âge d’Homme »), « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (Presses Universitaires de France), « Lord Byron » (Gallimard-Folio Biographies), « Le Testament du Kosovo – Journal de guerre » (Editions du Rocher), « Traité de la mort sublime – L’art de mourir, de Socrate à David Bowie » (Alma Editeur), « Divin Vinci – Léonard de Vinci, l’Ange incarné », « Gratia Mundi – Raphaël, la Grâce de l’Art » et « La constellation Dante – Le chant du Sublime » (publiés aux Editions Erick Bonnier), « L’Ivresse artiste – Double portrait : Baudelaire-Flaubert » et « Le meilleur des mondes possibles » (publiés chez Samsa Editions et coécrit avec Robert Redeker, Elsa Godart et Luc Ferry).

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 25 octobre 13:52

    biiiip « Point Godwin atteint » biiiiiip « Point Godwin dépassé, risque d’auto inflammation » biiiip


    • samy Levrai samy Levrai 25 octobre 13:54

      Après 20 ans d’occupation américaine, le pays est exsangue et obscurantisme partout, nous dit l’auteur, sans honte, en accusant les locaux qui n’avaient plus leur mot à dire...

      Le naufrage n’est pas du tout dans ce que dénonce l’auteur de propagande surement rémunérer pour de tel bain dans la fange.

      Les copains néo coloniaux de l’auteur se sont fait virés par des gardiens de chèvres armés de batons comparés aux armées modernes qu’ils ont affrontés, nous devrions leur prêter oreilles à ces perdants  ?


      • Samson Samson 26 octobre 00:43

        @samy Levrai
        « ... l’auteur de propagande surement rémunérer pour de tel bain dans la fange. »

        Ben non ! Comme je l’ai déjà souligné plus bas en réponse à un autre commentaire,j’ai pu constater que l’auteur est totalement sincère et honnête dans ses indignations, et que ces dernières ne sont pas sélectives ou à géométrie variable !

        Par ces temps de fraudes intellectuelles et de trahison plus ou moins généralisée de l’« élite », le fait mérite qu’on soit d’accord ou non avec ses opinions d’être souligné !

        Bien à vous ! smiley


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 octobre 14:05

        Je n’ai pas compris cet article, c’est un pastiche ? C’est du 2e degré ? de l’ironie ?

        Vous proposez quoi, une occupation qui dure mille ans ? Et dans quel but ?


        • Samson Samson 26 octobre 00:54

          @Olivier Perriet
          « Je n’ai pas compris cet article, c’est un pastiche ? C’est du 2e degré ? de l’ironie ? »

          Hi, hi, ...
          Ben non ! Au début çà surprend, mais c’est un style, fort superlatif et que je trouve plutôt savoureux ! smiley
          Voyez ses autres articles, ils sont tous de la même veine !
          Pour ses bouquins, n’ayant pas encore eu l’occasion d’en parcourir un, je ne peux pas me prononcer, mais j’imagine que çà doit être du même tonneau ! smiley


        • Gégène Gégène 25 octobre 15:25

          Un philosophe, que je ne citerai pas, n’a pas bien compris que quand la presse

          s’émeut de « crimes abominables », comme par exemple Bachar qui gazerait son

          peuple, elle le fait sur ordre de Washington pour servir un agenda à venir . . .

          En l’occurrence, il n’y a pas d’agenda en cours pour l’Afghanistan !


          • Samson Samson 26 octobre 01:28

            @Gégène
            « En l’occurrence, il n’y a pas d’agenda en cours pour l’Afghanistan ! »

            L’agenda occidental est actuellement quelque peu « bousculé », d’où probablement l’exercice de lèche particulièrement prononcée de la journaliste dénoncée par l’auteur.

            Outre sa position stratégique au Moyen-Orient et au sud du Caucase, l’Afghanistan constitue un authentique eldorado minier (pierres précieuses, métaux, ...) et possède avec la Bolivie des gisements de lithium — matériau stratégique indispensable à l’actuelle transition énergétique — parmi les plus riches de la planète.

            Autant dire que d’autres agendas sont maintenant en voie accélérée d’élaboration, ... et que les Talibans sont peut être des guerriers aux mœurs tribales particulièrement barbares, mais certainement pas au point de refuser de mettre quelque vin dans leur eau ! smiley

            Bien à vous, en vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


          • yakafokon 26 octobre 12:33

            @Gégène
            Pour ce qui concerne les « gazages atroces commis par Bachar El Assad contre son peuple », j’aimerais bien savoir à quelle époque ils se sont produits !
            En effet en Juillet 2014, les militaires américains, mandatés par l’ONU, avec l’autorisation du régime syrien et de la Russie, et sous le contrôle de l’OIAC, ont récupéré tout l’arsenal chimique syrien ( produits chimiques de fabrication, matériel de production, et stock de munitions ), avant de le charger sur un cargo roulier américain : le Cap Way.
            Ce bâtiment s’est ensuite rendu dans les eaux internationales de la Méditerranée, et les militaires américains ont neutralisé toutes les munitions, avant d’envoyer tout ce qui avait été saisi dans les profondeurs.
            La Syrie avait d’ailleurs signé en 2013 sa renonciation à l’emploi des armes chimiques, qui n’étaient pas destinées à gazer le peuple syrien, mais à répondre à une éventuelle attaque nucléaire israélienne ( eh oui, Israël possède la bombe atomique, mais comme c’est « le peuple élu », il s’agit en quelque sorte d’une espèce protégée qui a donc le droit elle, de faire ce qu’elle veut ).
            L’OIAC a accusé l’armée de Bachar El Assad de " l’attaque chimique contre l’hôpital de Douma, qui s’est produite alors que la Syrie n’avait plus d’armement chimique, et que les pensionnaires de cet hôpital eux-mêmes, ont dit qu’elle n’avait jamais eu lieu, ce qui a été confirmé par de nombreux scientifiques européens qui se sont rendus sur place.
            C’est vous dire la confiance à accorder à ces guignols de l’O.I.A.C. !


          • Clocel Clocel 25 octobre 15:27

            Désinformation... Désinformation...

            Faut pas exagérer, on n’est pas au niveau de la communication au sujet d’Israël...


            • V_Parlier V_Parlier 25 octobre 21:22

              @Clocel
              Et d’un tas d’autres choses d’ailleurs.


            • Schrek Docteur Faustroll 25 octobre 16:30

              de quel côté est la désinformation ?

              ça fonctionne comme des armes dites « de dissuasion » : l’escalade atteint des sommets mais c’est totalement insignifiant (comprendre : ça n’a plus de sens).

              et on n’y comprend plus rien

              il serait plus simple et moins coûteux de dire tout de suite ce qu’il faut qu’on croie et qu’on pense plutôt que de payer autant de pisse-copies à raconter des mensonges de tous les côtés

              mais ça va dans le bon sens : le miniver va arranger tout ça


              • ZenZoe ZenZoe 25 octobre 17:57

                Oui, et pourquoi je croirais l’auteur et pas la journaliste ?

                Je n’ai pas vu dans le parcours du sieur Schiffer la mention d’une quelconque expertise en talibanerie, ni de déplacements sur le terrain qui lui permettraient au moins de dire ce qu’il a vu, même avec des oeillères ou des préjugés. En fait, il en sait autant que moi sur le sujet. Et probablement moins que la journaliste qui a fait l’effort de se déplacer.

                Par ailleurs, à part écrire, je suis certaine qu’il ne fait rien de concret pour aider qui que ce soit. Se morfondre et donner des leçons de morale sans sortir de son nid est la plus honteuse des hypocrisies.

                Sur le fond du problème : 12 millions d’Afghans sont en attente d’aide humanitaire. L’ONU ne reste pas les bras croisés et a déjà obtenu 1 milliard d’euros de dons avec les impôts des contribuables du monde entier, dont les miens. Ce n’est pas énorme, mais mieux que rien. Ce qui sera fait avec cet argent et exigé en contrepartie est entre les mains de nos représentants politiques. A partir de là, j’estime que j’ai apporté ma contribution.


                • xana 25 octobre 18:59

                  Schiffer, grand spécialiste en talibanerie ?

                  Mais il n’y est jamais allé, en Afghanistan !

                  Même l’idiot BHL a au moins fait le déplacement ...


                  • V_Parlier V_Parlier 25 octobre 21:25

                    @xana
                    Tiens, d’ailleurs qu’en dit BHL ? S’il dit la même chose que l’auteur alors il faut se méfier et accorder plus de crédit à la journaliste. (Ceci dit, quand on rend visite à des talibans pour les montrer dans la presse internationale, ils vont forcément s’efforcer de faire bonne figure).


                  • Samson Samson 26 octobre 00:31

                    @V_Parlier
                    Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes !

                    Pour ce que j’ai pu en constater, les grandiloquentes et superlatives indignations de l’auteur sont parfaitement honnêtes et sincères, et ne relèvent pas comme pour BHL du service commandé, de la prostitution intellectuelle et du mercenariat.

                    Qu’on soit d’accord ou pas avec ses opinions ou ses positions, le fait mérite par ces temps de fraudes intellectuelles et de trahison quasi généralisée de l’« élite » d’être souligné !

                    Quant au style, je vous laisse juge ! Perso, je m’y suis accoutumé et le trouve maintenant des plus savoureux ! smiley smiley smiley

                    Bien à vous ! smiley


                  • yakafokon 26 octobre 13:01

                    @V_Parlier
                    Les talibans font exactement la même « bonne figure » que celle que nous font depuis des années les politiciens américains quand ils nous plantent un poignard dans le dos, mais avec un grand sourire ( écoutez-nous, vous êtes nos amis, nous ne pouvons pas nous passer de vous, nous n’allons tout-de-même pas nous fâcher pour si peu ! ).
                    Un peu comme le serpent Kaa dans le Livre de la Jungle ( aie confiance !! ).
                    Les talibans n’arriveront jamais à battre les anglo-saxons, comme faux-culs !


                  • Samson Samson 25 octobre 23:11

                    Bonsoir Daniel Salvatore Schiffer

                    « Autant dire que là, en n’obéissant ni à ses valeurs morales ni à ses principes universels, mais en trahissant au contraire ainsi, face à l’actuel martyr du peuple afghan, sa propre conscience, ses lois démocratiques comme sons sens de la liberté, une partie non négligeable de la presse française aura ainsi, une fois de plus, failli à son devoir le plus impérieux : celui d’informer correctement, honnêtement et impartialement, l’opinion publique, nationale aussi bien qu’internationale, sur un sujet aussi grave que celui de l’oppression, par des barbares d’un autre âge, de tout un peuple : le pauvre mais digne peuple afghan ! »

                    Vertueuse indignation que la vôtre, mais comme vous le soulignez vous-même - le constat que vous faites de la trahison par la presse-tituée de son rôle et de sa mission d’apporter à l’opinion publique une information correcte, honnête et impartiale sur l’oppression des peuples et nations n’a hélas rien d’une découverte et s’applique bien plus largement qu’au martyr du seul peuple afghan.

                    Et je serais fort intéressé à découvrir qui exactement a grassement financé les armes et munitions - bien modernes celles-là ! - permettant à des guerriers « barbares d’un autre âge » de transformer en très piteuse débâcle la retraite programmée des « boys » après 20 ans de vaine occupation et d’exactions impériales.

                    Car les titanesques budgets dépensés par l’Occident pour la « démocratisation » du cimetière des empires eussent certainement été bien plus utilement affectés à un authentique développement et la modernisation de ses infrastructures - et par là même des mentalités - qu’à cette sanglante stratégie du chaos menée par les états-majors occidentaux et ayant, hors quelques centres urbains, transformé une large part de l’Afghanistan, comme par ailleurs de la Libye et plus largement de l’Afrikanistan, de la Syrie, de l’Irak, du Yemen, ... - en autant d’immenses champs de ruines nécessitant pour la survie de leurs habitants l’aide urgente de la communauté internationale.

                    Si je m’accorde sur le principe de votre dénonciation du rôle propagandiste maintenant joué par la presse, son hypocrisie ne date hélas pas d’hier, la mascarade de sa « liberté » d’expression ne sert désormais plus guère qu’à nous soumettre au dogme d’une Pensée Unique toujours plus asservissante, étouffante et mortifère, et l’étendard de la « démocratie » qu’elle agite si fièrement n’a le plus généralement pour usage que de justifier les aventures militaires de l’Occident et son pillage éhonté des nations et des peuples, ...

                    Quant au sens de ce « révisionnisme politico-historique » des plus honteux et que vous soulignez fort justement, j’imagine qu’il est à chercher dans les intérêts stratégiques, industriels et miniers d’un Occident qui se voit maintenant contraint de céder le pas à d’autres acteurs - russes, chinois, ottomans, pakistanais, indiens, caucasiens, ... - peu désireux de voir barbarie et chaos menacer leurs frontières

                    Le mieux que l’on puisse désormais souhaiter pour le peuple afghan est son intègration à la perspective pacifiée des bénéfices et de la prospérité auxquels ouvrent le projet de Nouvelle Route de la Soie, meilleur gage de civilisation et de progrès tant humain que social, si même il ne répondent pas strictement aux critères démocratiques, tels que parfois fort hypocritement définis par l’Occident en fonction de ses seuls intérêts !

                    En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                    • LeMerou 26 octobre 06:52

                      @ L’Auteur.

                      « UN TRISTE ET COUPABLE DENI, POUR LES BESOINS DE L’AUDIMAT, DE LA SOUFFRANCE HUMAINE ».


                      N’en est-il pas de même entre Israël et la Palestine ?


                      • zygzornifle zygzornifle 26 octobre 11:33

                        Scandaleux ! Un sommet de désinformation, sinon de manipulation journalistique !

                        Comme pour la covid, les vaccins, le chômage, la migration etc ....

                        Les journalopes des merdias font leur travail de désinformation pour plaire au monarque ....


                        • Ecureuil66 26 octobre 14:16

                          De toutes façons tout ce qu’on sait de ces pays lointains nous vient des journalistes , qui, comme pour les scientifiques sur le covid , ont des avis divergents alors qui croire ? ce dont on est sûr c’est que les américains sont des super menteurs....et ça on en est vraiment sûrs , du coup comment savoir quand ils disent la vérité ? 

                          En ce qui concerne les atrocités commises pendant les guerres toutes les armées du monde, y compris la notre , sont concernées : les cinglés de tous poils profitent de la situation pour se défouler, parfois en toute légalité ....on a des leçons à donner à personne...

                          le pilote qui balance du napalm combien de personnes a-t-il grillé vives avant de retourner finir son café au mess de sa base et de rentrer chez lui embrasser sa femme et ses enfants ?


                          • karim 26 octobre 15:07

                             

                            Après 20 d’occupation de l’Afghanistan par les forces US et des pays alliés et un bilan de 47000 civils tués, voilà maintenant des gens qui s’inquiètent sur le sort de l’Afghanistan sous les Talibans qu’ils traitent sous des qualificatifs haineux et mensongers , comme d’autres qui avec un air stupide se demandent si les Talibans vont imposer le voile aux femmes. La victoire des Talibans sur les forces de l’OTAN est un tournant de l’histoire et une leçon pour tous les opprimés de la terre.


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 octobre 11:59

                              @karim

                              En 20 ans d’occupation américaine, la population afghane a doublé.

                              Pour un génocide, c’est un peu maladroit quand même smiley

                              Les Talibans n’ont pas gagné sur les USA, ce sont les USA qui sont partis, grosse nuance smiley


                            • karim 28 octobre 09:23

                              @Olivier Perriet
                              Quelque soit le gagnant, le bilan, c’est des milliers de soldats américains tués et des milliards de dollards partis en fûmée et des milliers d’ afghans tués et un pays détruit, pour assouvir les délires de malades qui dirigent le monde à sa pèrte.


                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 octobre 15:14

                              Un passage das cette vidéo intéressante est dédie à l’Afghanistan

                              .

                              Le narratif Covid démasqué — Logique destructrice qui se cache derrière le Great Reset

                              Auteur, journaliste et expert en matière d’économie et de finance mondialisée, Ernst Wolff (Expert de finances) a probablement prononcé l’un des meilleurs discours de l’histoire contemporaine, où il expose tout sur la crise sanitaire.

                              Il révèle et montre en détail les personnes dans les coulisses, où ils nous mènent, pourquoi ils le font et pourquoi éventuellement ils échoueront… Il termine par un message plein d’espoir sur ce que nous pouvons faire pour empêcher que la vision dystopique du Schwabisme et de ses partisans ne devienne « la nouvelle normalité » et ainsi sauver l’humanité de la dictature totale et de l’esclavage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité