• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Libre analyse de la forte présence chinoise en Afrique

Libre analyse de la forte présence chinoise en Afrique

Depuis l’exploitation des réserves de mines de cuivre de Chambezi en Zambie jusqu’aux champs pétrolifères soudanais en passant par la production sucrière en Sierra Leone et l’exploitation des fermes zimbabwéennes, presque partout en Afrique, la présence chinoise se fait sentir et se fait voir.

Aujourd’hui, presque chaque pays africain témoigne d’une présence chinoise croissante. Cette présence chinoise ne date pas d’hier, même si elle s’est accrue tout récemment. La présence chinoise en Afrique s’est manifestée depuis les années 60 par l’offre de diverses compétences techniques aux pays africains (dans le domaine agricole surtout). La récente influence chinoise en Afrique a été promue par le premier Forum de coopération sino-africaine qui a eu lieu à Beijing en 2000 ; le but de ce forum étant de promouvoir les relations diplomatiques, le commerce et l’investissement entre la Chine et les pays africains. Depuis lors, le commerce sino-africain n’a cessé de croître.

D’où vient ce regain d’intérêt croissant pour l’Afrique ? Que représente l’Afrique pour la Chine aujourd’hui ?

Ce que vaut l’Afrique pour la Chine
Le
gouvernement chinois encourage les entreprises chinoises, particulièrement les PME, à augmenter leurs investissements en Afrique. En effet, l’Afrique revêt une importance capitale pour les investisseurs chinois.

L’Afrique renferme des ressources naturelles abondantes. C’est d’abord une source-clé de matières premières, surtout de pétrole brut dont la Chine est actuellement le deuxième plus grand consommateur avec plus de 25 % de ses importations de pétrole venant du Soudan et du golfe de Guinée. L’Afrique, c’est aussi un créneau pour les produits chinois à faible coût de production. L’Afrique offre également à la Chine la possibilité d’investir dans les infrastructures telles que les centrales hydroélectriques, les oléoducs et les usines. La Chine convoite également en Afrique bien d’autres créneaux potentiels où l’Occident se laisse dissuader par les préoccupations politiques telles que les sanctions ou l’instabilité. En clair, le fait que la Chine soit peu ou pas du tout soucieuse de l’impact que pourrait avoir son association avec des régimes répressifs et corrompus sur sa réputation fait d’elle une collaboratrice attirante aux yeux de certains régimes. Aussi, l’absence de toute concurrence avec les multinationales occidentales dans certains pays jugés corrompus et non soucieux du respect des droits humains profite à la Chine et lui offre la possibilité d’y faire plus de recettes.

La stratégie chinoise de pénétration du marché africain diffère de celle des ex-pouvoirs coloniaux en bien des points si bien que la Chine est loin d’être soupçonnée de couver des ambitions impérialistes.

Stratégies de pénétration du marché africain
Dans son opération de charme en vue de la pénétration du marché africain, la Chine propose aux pays africains, en plus du support technique, une aide financière, des prêts à des taux d’intérêt bas, renouvelables ou annulables. C’est d’ailleurs la disponibilité du prêt chinois qui a permis à l’Angola de résister à la pression exercée par le FMI et les pays occidentaux pour que ce pays, considéré comme l’un des pays les plus corrompus au monde, améliore la transparence de son secteur pétrolier et qu’il mette en place des réformes dans ledit secteur et dans plusieurs autres secteurs. Bien plus, la capacité de la Chine à présenter aux pays africains une offre dépourvue de toute conditionnalité extra commerciale, comme le respect des droits humains, le respect de la liberté de presse, la convention contre la corruption, fait d’elle une source alternative d’investissements et d’aide inconditionnelle. Ainsi, la Chine est perçue par beaucoup de gouvernements africains comme une alternative aux pays du G8, parce qu’avec la Chine, ils n’ont guère à se soucier de la bonne gouvernance. La Chine, bien plus, a déclaré son respect du principe de la souveraineté nationale des pays africains et la non-interférence dans leurs affaires internes.

La coopération sino-africaine présente indéniablement des avantages pour les deux parties, mais elle semble être, à y voir de près, la répétition-type des relations commerciales établies par l’impérialisme européen ; la répétition de la vieille histoire du commerce africain avec l’Europe. On peut oser affirmer alors, sans risque de se tromper, que l’avenir demeure un défi pour l’Afrique.

L’avenir : un challenge permanent pour l’Afrique
Le commerce sino-africain présente des caractéristiques semblables au commerce que l’Europe a entretenu des décennies durant avec l’Afrique. L’Afrique exporte des matières premières vers la Chine qui en retour approvisionne le marché africain en biens manufacturés. Résultat prévisible : une balance commerciale négative pour l’Afrique ! L’Afrique exporte des matières premières vers la Chine et importe des produits chinois à faible coût de production qui se vendent moins cher
et rivalisent avec les industries et les entreprises locales. Ainsi, l’industrie locale se trouve dans une position défavorable à cause de la croissance des exportations chinoises vers l’Europe et les Etats-Unis. Cette situation détruit tout espoir pour l’Afrique de pénétrer les marchés européens et états-uniens et encore l’espoir de voir prospérer les industries et les entreprises africaines au niveau local.

Les exemples qui illustrent combien de fois les entreprises africaines végètent dans les profondeurs abyssales de la galère à cause de la forte présence chinoise sur le marché domestique africain sont légion. Le cas du textile en est un parmi bien d’autres. A l’expiration de l’Accord multifibre (MFA) en janvier 2005, les exportations chinoises vers les Etats-Unis sont montés en flèche et les exportateurs africains se sont rendus compte qu’ils ne pouvaient pas leur faire concurrence. Plus de dix usines textile au Lesotho ont fermé en 2005 et dix mille employés au moins se sont retrouvés au chômage.

En octobre 2005, des syndicalistes représentant les industries de vêtements, de textiles, de chaussures et de cuir de plusieurs pays - le Ghana, le Kenya, le Malawi, Madagascar, l’île Maurice, la Namibie, la Tanzanie, le Nigeria, le Lesotho, le Swaziland, la Zambie, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud - se sont réunis au Cap dans le but de discuter des effets de l’expiration de l’Accord multifibre (MFA). Les conclusions de cette réunion montrent que le continent africain a perdu plus de 250 000 emplois puisque les marchés domestiques africains avaient été inondés de produits textiles à faible coût de production ainsi que l’importation de vêtements en provenance de la Chine.

Il serait injuste et peu réaliste de suggérer que la forte présence chinoise ne fasse naître que des problèmes en Afrique. L’Afrique devrait apprendre de la Chine ; elle pourrait tirer de sa présence une expérience profitable.

Les gouvernements africains devraient pouvoir soulever devant le comité responsable des conflits de l’Organisation mondiale du commerce les pratiques de dumping de la Chine et mettre en place des mesures qui limiteraient l’invasion chinoise du marché domestique africain, comme l’ont fait les Etats-Unis et l’Europe pour les marchés états-uniens et européens. Aussi, devraient-ils promouvoir dans toute affaire de commerce et d’investissements l’intérêt des consommateurs et l’économie au niveau local. Par ailleurs, la société civile africaine devrait pouvoir exercer une pression sur les gouvernements africains dans une tentative de renforcer au moins quelques-uns des droits humains et un minimum de bonnes pratiques environnementales liées à la démarche et à la présence chinoise sur le continent africain.

Selay M.K.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 18 mars 2008 10:46

    En tant que rédacteur j’ai voté contre la diffusion de cet article car il prêche la haine et le racisme anti-chinois

    En effet il est bien connu que les africains ne sont jamais responsables de leur problèmes et que c’est toujours la faute des autres

    Hiers les sales blancs,aujourd’hui les sales chinois

    Je suis choqué de voir cet article qui véhicule du racisme anti-chinois ,car l’Afrique est à l’image des africains

     

     


    • Alberjack Alberjack 18 mars 2008 11:24

      Je ne comprends pas ce que vous dites... je n’y vois pas l’ombre d’un propos raciste comme vous dites.

      L’auteur a d’ailleurs écrit :
      Il serait injuste et peu réaliste de suggérer que la forte présence chinoise ne fasse naître que des problèmes en Afrique. L’Afrique devrait apprendre de la Chine ; elle pourrait tirer de sa présence une expérience profitable.


    • Charles Bwele Charles Bwele 18 mars 2008 11:29

      Je suis choqué de voir Lerma piller le bon sens et la jugeoote dans les forums Agoravox. On devrait te mettre dans une mine avec des ouvriers africains à bosser 12h/jour, rien que pour voir la gueule noire que tu tirerais.


    • Parpaillot Parpaillot 18 mars 2008 11:55

      @ lerma :

      Je ne suis pas sûr que vous ayez bien lu l’article ... ? L’ayant lu, je n’y ai trouvé aucun propos raciste ...

      Votre vision manichéenne et partiale du monde vous aveugle !

      Vous vous prévalez de votre statut de modérateur sur Agora Vox pour nous déclarer que vous n’avez pas voté pour la diffusion de cet article. Heureusement pour les lecteurs d’AV que vos pairs ont une vision un peu moins étriquée du journalisme et de son rôle …

      Bien à vous !


    • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 14:37

      Qu’est ce les africains vont retirer de la presence chimoise en afrique. Pas grand chose a mon avis, quand on connait la capacite de predation des chinois. Ils ne font aucun cadeaux et sont sans pitie au niveau economique.

      L’Afrique ce fait piller en regle par les Chinois. Une fois piller ils partiront comme ils sont venus. 

      Et tout le monde ferme ca gueule. Les Africains en premier d’ailleurs. Bizzare ?? toujours si prompt a casse de l’ancien pays colonisateur (a juste titre) paradoxalement la ils se taisent.

      Je vais me faire moinsse en regle

       


    • ZEN ZEN 18 mars 2008 11:07

      Pauvre Lerma , qui n’a jamais entendu parler du pillage des matières premières et qui prend une juste et nécessaire critique d’une nouvelle forme de colonialisme pour du racisme.La Chine ne fait pas de sentiment, mais du business

      ..Ah ! le bon temps des colonies...

       


      • Charles Bwele Charles Bwele 18 mars 2008 11:23

        @ l’auteur

        Merci pour cette explication claire et concise. Vous semblez bien maîtriser le sujet, écrivez plus souvent.

        Amicalement


        • Selay Marius K. Selay Marius K. 19 mars 2008 11:19

          Merci pour votre soutient et vos commentaires ! 


        • Parpaillot Parpaillot 18 mars 2008 12:43

          Article très intéressant !

          Merci à l’auteur de nous faire profiter de son analyse africaine de la situation sur la présence chinoise en Afrique ...

          Pour ma part, je trouve l’analyse objective et très mesurée.

          La pénétration chinoise en Afrique se limitera-t-elle au commerce ? Si la Chine ne s’embarrasse pas des droits humanitaires dans son expansion économique, on peut craindre qu’elle ne défende aussi ses intérêts stratégiques qui y sont liés. Ainsi, faut-il s’attendre à une présence militaire chinoise qui s’opposerait aux changements démocratiques dans les pays africains où la Chine possède des intérêts économiques ? Qu’en pense l’auteur ?

          Cordialement !


          • faxtronic faxtronic 18 mars 2008 13:33

            Comme au Soudan par hazard ?


          • faxtronic faxtronic 18 mars 2008 13:47

            Ben, la Chine, ce sera comme l’Occident dans les faits, avec le soutien a la democratisation en moins. Et en plus, les dictateurs africains trouvent que le modele chinois est un bon modele : une masse d’esclave travaillant pour une poignée de privilegié, avec une armée a son service, et dans l’assentiment general (ce sera le nouveau truc). Et le peuple ne pourra meme plus dire que c’est la faute du neo-colonialisme (qui n’est qu’un terme ideologico-populiste pour designer la mondialisation de l’economie)

            Oui, en effet, la Chine ç’est pire que l’Occident. Mais c’est le choix de l’Afrique. Entierement son choix. Mais console toi, l’Europe et les US est elle aussi en train de se faire bouffer par ce modele Chinois : une poignée de mega-riche, une masse d’esclaves deshumanisés et sans pouvoir, une armée-police pour faire regner la securité, l’ordre et une propagande d’Etat pour dire ("La guerre, c’est la paix ; l’esclavage c’est la liberté ; etc...). C’est cela l’avenir pour le monde entier. Tu devrais etre heureux, on va tous etre pareil dans 20 ans.


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 14:42

            ouep,

            D’accord avec votre commentaire


          • manusan 18 mars 2008 12:55

            petits points complémentaires :

            la plupart des projets chinois d’exploitation sont des mines et des champs de pétrole en fin de vie que les sociétés occidentales ne veulent plus pour des raisons de sécurité et de surtout d’assurances. Les société chinoise sont grandes consommatrices d’ouvriers et d’ingénieurs.

            Sauf pour le cas du Soudan, où Exxon était partis en pensant qu’il n’y avait plus rien, les chinois ont donc armé le gouvernement pour avoir la paix, aprés tout c’est eux qui ont trouvé le filon.

            Les contrats ne durent que 2,3 ans, les infrastructures construites sont de qualité "made in china", l’euphorie est généralement de courte durée, sans emplois locaux. Certains pays comme le Zaire (où un gros projet sur le cuivre a été signé depuis peu) commence à devenir méfiant vis à vis de cet "eldorado".

            D’un autre coté, certaines boites européennes restaient sur le sol africain même à perte, en attendant le retour des activités. Aujourd’hui, ces boites (Alcatel, Astom, Siemens, Vinci ....) qui embauchaient pas mal de monde vont fermé en contrepartie de la concurrence chinoise.

            Au bilan, dans 10,20 ans, les africains risquent de perdre des emplois, la présence de grosse sociétés sur leur sol, de polluer leurs réserves naturelles et de vendre la plupart de leurs ressources.


            • tvargentine.com lerma 18 mars 2008 13:06

              "Pauvre Lerma , qui n’a jamais entendu parler du pillage des matières premières et qui prend une juste et nécessaire critique d’une nouvelle forme de colonialisme pour du racisme.La Chine ne fait pas de sentiment, mais du business"

              Désolé,mais vous regardez trop les clips des associations comme ’les enfants de zoé’ pour connaitre la réalité

              De nombreux africains sont contre la présence des Chinois en Afrique car il démontre qu’un travailleur chinois parti de -0 est capable de réussir là ou un africain n’est pas capable

              Les Chinois ont réussi a prendre des marchés aux libanais ,les chinois construisent des routes,des infrastructures.....

              Les africains sont incapables de travailler ??????

              Pourquoi les étudiants africains partis en Europe ou ailleurs dans le monde pour se former ne reviennent-ils pas chez eux en Afrique pour travailler et développer leur pays ?

              Cet article sur la Chine,vous devriez le relire entre les lignes car juste un extrait :

              "Les exemples qui illustrent combien de fois les entreprises africaines végètent dans les profondeurs abyssales de la galère à cause de la forte présence chinoise sur le marché domestique africain sont légion"

              Bref ,cet article n’est pas objectif ,il cherche a instrumentalisé que les entreprises africaines ne reussissent pas à cause des chinois,comme hiers à cause du colonialisme blanc

              Si c’est pas du racisme qu’est ce que c’est ?????????????????

               

               


              • faxtronic faxtronic 18 mars 2008 13:48

                Ben, la Chine, ce sera comme l’Occident dans les faits, avec le soutien a la democratisation en moins. Et en plus, les dictateurs africains trouvent que le modele chinois est un bon modele : une masse d’esclave travaillant pour une poignée de privilegié, avec une armée a son service, et dans l’assentiment general (ce sera le nouveau truc). Et le peuple ne pourra meme plus dire que c’est la faute du neo-colonialisme (qui n’est qu’un terme ideologico-populiste pour designer la mondialisation de l’economie)

                 

                 

                 

                Oui, en effet, la Chine ç’est pire que l’Occident. Mais c’est le choix de l’Afrique. Entierement son choix. Mais console toi, l’Europe et les US est elle aussi en train de se faire bouffer par ce modele Chinois : une poignée de mega-riche, une masse d’esclaves deshumanisés et sans pouvoir, une armée-police pour faire regner la securité, l’ordre et une propagande d’Etat pour dire ("La guerre, c’est la paix ; l’esclavage c’est la liberté ; etc...). C’est cela l’avenir pour le monde entier. Tu devrais etre heureux, on va tous etre pareil dans 20 ans.


                • mandrier 18 mars 2008 14:10

                  Je les ai vu à l’oeuvre vos chinois...

                  Autour d’exploitations "fermées" de minerais d’intérêt stratégique où on ne sait pas du tout ce qu’il s’y passe !

                  Même les Africains ne peuvent approcher. C’est une exploitation au sens propre du terme. Un pillage de vos pays... Pour l’instant vous avez très peu de Chinois. Mais peu à peu vous serez phagocytés. Et quand vous vous réveillerez, vous n’aurez même plus rien...

                  Quand il il y avait l’AOF, ou l’AEF, la France vous construisait des réseaux routiers, ferroviaires, électriques, des ateliers, des ports, des aérodromes, des hopitaux, des écoles, des postes, du téléphone... Tout cela fonctionnait correctement compte tenu du climat. Certains jeunes Africains venaient faire leurs études en France, puis retournaient au Pays parcequ’il y avait la possibilité d’y travailler pour eux mêmes...

                  Les Français, au travers des administrateurs, des officiers et des cadres fonctionnaires ne vous méprisaient pas.... Ils n’ont pas détruit les anciennes structures traditionnelles de l’Afrique, jamais touché à la Famille, au village, ou à l’ethnie...

                  Les Français -graces aux "Lumières" et à la République, ont supprimé l’esclavage partout où ils étaient... Il n’y avait plus de ces razzias mortelles pour vos peuples....

                  Nous n’avons jamais cherché à "plaquer" sur vos ethnies , ou plutot à votre mode de pensée, votre culture des idéologies mortelles car cela n’entrait ni dans votre façon de penser ni dans la nôtre....

                  Travaillé par les américains, les soviétiques, et les anglais, vous avez voulu la décolonisation. Vous l’avez eue et les idéologies.... Vous avez alors eu le malheur, la guerre, l’exploitation par des multinationales... Vous avez eu un lent pourrissement après la décolonisation... Le chomage, la guerre, l’émigration, il ne manque plus que l’esclavage dans ce tableau noir...

                  Il est de bon ton de nous cracher dessus, de nous accuser de tous les méfaits, de nous accuser d’être à l’origine de vos malheurs... Ne dites pas que ce n’est pas vrai , j’ai entendu cela !

                  Vous avez vu ? Nous sommes en train de revoir tous nos accords de Défense avec vos pays, vous savez ce que cela signifie ? Eh bien vous ne verrez plus nos soldats, les marsouins, les fusiliers marins, les aviateurs circuler sur vos routes, sur vos aérodromes, discutant avec les uns et avec les autres, faisant la palabre, et rigolant avec les uns et les autres avec des groupess d’enfants tout aussi rigolards...

                  Vous aimiez palabrer ? Nous aussi on aimait palabrer pendant des heures avec vous autres....

                  Et je ne suis pas sur que les Chinois apprécient la palabre et les Griots...

                  Vous ne vouliez plus des Français ? Vous avez les Chinois !

                  Vous êtes trop naïfs... Vous vous êtes fait rouler !


                  • nostromo 18 mars 2008 21:14

                    Ce commentaire est lamentable ....


                  • jako jako 19 mars 2008 08:35

                    Ce n’est pas le commentaire qui est lamentable mais la réalité qu’il décrit.


                  • saint_sebastien saint_sebastien 19 mars 2008 09:13

                    quel ramassi de conneries ce commentaire...ou a été formé l’élite africaine ? en france of course...


                  • mandrier 19 mars 2008 11:31

                    Vous pouvez dire ce que vous voulez ! j’ai connu les deux époques ! Avant et après, et quand j’y retourne je vois trop bien ce qui se passe et j’entends très bien ce que me racontent mes copains d’enfance sur place....

                    Et en plus j’ai beaucoup circulé en Afrique !

                    Et si je racontais certaines choses en cours vous hurleriez au loup avec.... les chinois !...

                    Et ces "choses" vous allez les retrouver dans la presse dans quelque temps !


                  • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 11:57

                    ou en URSS souvent, ou en Chine, ou en Angleterre, ou au US. Cela depend


                  • Gilles Mesnard Gilles Mesnard 18 mars 2008 14:33

                    En Afrique du Nord, en Algérie c’est certain, les chinois sont très présents. Dans le batiment, les travaux publics.

                    Ils travaillent pour des queues de cerises, ils logent dans des conditions épouvantables, ne consomment rien de ce qu’on peut trouver sur place et repartent, leurs pécules en poche, pour une autre destination.

                    Les ouvriers algériens n’étant pas compétitifs se retrouvent sans emploi et ça commence à gronder.


                    • manusan 18 mars 2008 18:43

                      Un algérien m’a dit un jour : vivement que les blancs reviennent.

                      .... J’ai ri jaune.


                    • Innsa 18 mars 2008 15:54

                      Je suis tout a fait contre cet article.

                       

                      Aujourd’hui, AREVA du pays des droits de l’homme exploite l’Uranium au Niger de la pire façon possible. Aucune protection contre les radiations pour les ouvriers, aucun respect de la nature (pollution des aux), aucun respect des droits élémentaires de l’homme.

                       

                      Aujourd’hui, ELF exploite le pétrole dans les pays africains sans aucun respect de quoi que ce soit.

                       

                      Ne parlons pas de Bollore qui exploite les forets d’Afrique (dans les pays en guerre civile), Bouygue, Pechiney, PPR, la BNP (qui aide les dictateurs a déplacer l’argent dans les paradis fiscaux) etc etc. Toutes ces belles entreprises qui travaillent avec les dictateurs (corruption etc) pour maintenir les populations dans le dénuement le plus total.

                       

                      Certaines de ces entreprises participent (financent) ouvertement les guerres civiles !

                       

                      Depuis près de 50 ans d’échange économiques avec les ex-colonisateurs, les populations africaines sont plus en détresse que jamais.

                       

                      Dire que les chinois traitent avec les pays africains sans se préoccuper des droits de l’homme, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

                       

                      Oui, les chinois viennent en Afrique pour exploiter les ressources. Au moins, on le sait, c’est clair et net.

                       

                      Depuis 50 ans, sous couvert d’humanitaire et d’aide au développement, vous pensez qu’on fait quoi en Afrique NOUS ?

                       


                      • faxtronic faxtronic 18 mars 2008 17:33

                        C’est absolument vrai. Mais tu vois, ces entreprises se cachent pour faire cela, ce n’est pas ouvert. Le reste de l’Occident pousse au developpement et a la democratie. Et il y a des recours envers la Justice en cas d’exces, et une certaine pression possible. C’est peut etre de l’hypocrisie (le monde est une vacherie, et plus que tu l’imagine, l’enfer est ici bas), mais c’est une bulle d’air et d’emancipation.

                        Magique, avec la Chine, plus d’hypocrisie, la dictature est normael et acceptée comme un systeme normal. C’est la democratie qui est villipendée. Du coup, c’est la meme chose, mais en decomplexée :

                        Le capitalisme decomplexé

                        L’exploitation et ’esclavage decomplexée

                        La corruption decomplxée

                        La dictature decomplexée

                        C’est bien un monde pas hypocrite, cela va etre decomplexée au poteau d’execution. Plus de prozac pour les condamnés a mort, ils vont etre decomplexés. Coooooool man........
                         


                      • faxtronic faxtronic 18 mars 2008 18:01

                        Et puis en plus , Y a pas a rougir du bilan en Afrique, car depuis 1960, dans le marché africain soumis a la rude concurrence des russes ( ces vilains democrates), des iraniens, des soudiens, l’occident a au moins le merite deposer, de pourchasser les dictateurs sous controle UE-US les plus fous, d’aoprter des vivres et des medicaments et des ecoles et des puits et des dispensaires.

                        Schizophrenie occidentale, peut etre, mais c’est mieux que tous le reste. L’enjeu etait et reste encore pour TOUT LE MONDE l’acces au matieres premieres. Mais bon peut etre a tu raison, l’exploitation, l’esclavage et la dictature decomplexée, c’est tellement plus moral...

                         


                      • Innsa 18 mars 2008 20:48

                        Le soucis est qu’il n’y a pas de bilan des pays africains depuis les indépendances : aucun pays n’a sorti la tête de l’eau.

                        Je suis africain, et sincèrement, il faut qu’on arrête de se mentir : il n’y a aucun projet de développement dans nos pays. Aucun projet d’industrialisation, aucun projet tourné vers l’autosuffisance alimentaire, aucun projet énergétique d’envergure, aucun projet d’éducation.

                        Quelques micros-projets, pour poser des puits ici et la, des écoles par là, des cyber dans quelques coins, des groupes electroges ici, une plaque solaire là bas, des micros crédits dans un village, un potager communautaire dans un autres etc etc.

                        C’est comme ça que les pays africains entrent dans le 3eme millénaire.
                         


                      • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 09:26

                        Il y a des pays qui s’en tire ou s’en tirait bien : le senegal, le togo.


                      • judel.66 18 mars 2008 16:45

                        beaucoup plus astucieux et efficaces que nous les chinois........ils ne donnent pas d’argent aux potentats ils disent :: on va vous contruire tel ouvrage d’art et en echange nous vous demanderons de nous laisser expoiter tel gisement a tel endroit......

                         

                        sur leurs chantiers seuls les cadres sont chinois les ouvriers sont payés aux tarifs locaux il n’y a pas détournements et pots de vin .....efficacité garantie et rien en suisse .......nous sommes tres loin de nos pratiques avec les rois nègres ,pardon  ! avec les potentats locaux  !!!!.......


                        • SR-71 18 mars 2008 17:14

                          @Mandrier,

                          Tellement vrai....


                          • chmoll chmoll 18 mars 2008 17:32

                            comme avait dit l’prof chmoll, la france donne des sous aux africains pour se dév’lopper ,et c’est les chinois qui profitent du dév’loppement

                            mais ki sont cons mais cons !!

                             


                            • Innsa 18 mars 2008 18:19

                              Je dirais que je suis POUR les chinois en Afrique :

                              Depuis les indépendances, quels sont les relations entre le contient africain et l’occident :
                              Pour certains la monnaie est gérée par la banque de France (zone franc)
                              Pour d’autres le pays est protégé par l’armée française (le dictateur est protégé plutôt)
                              Les échanges économiques sont gérés par des accord divers avec l’occident (aide au développement)
                              Pour certains c’est la France qui paie les fonctionnaires etc.

                              Donc comme dit Rama Yade : l’Afrique a Papa : des états enfants qui ne sont pas confrontes a la mondialisation, a la concurrence, et donc qui pour la plupart vivent de mendicité, de largage de sacs de riz, sans aucun projet de développement sans aucune industrie, bref sans rien !
                              Avec les chinois, fini les jeux et les tractations a 2 balles : les pays sont devant la mondialisation. Il n’y a pas de sentiments. Si les africains restent aussi « bêtes », l’arrivée des chinois sera leur dernière colonisation (après l’esclavage des arabes, des blancs, la colonisation, le neo-colonialisame). Ils seront amené a disparaître s’ils ne relèvent pas la tête.

                              Je pense qu’il faut arrêter avec les relations malsaines de culpabilité / d’aide / d’exploitation / de pitié etc qu’on a avec les africains. Le monde est capitaliste. Il n’y a pas de sentiment dans le libéralisme.
                              Ou bien on veut continuer a protéger les africains en les exploitant, en leur parlant avec condescendance etc, ou on veut des relations d’homme a homme, d’etat a etat ou celui qui est faible devra se battre pour s’en sortir.

                              Depuis les indépendances, avec le système que l’auteur tente de protéger, on voit ou en sont les pays africains (plus pauvres aujourd’hui qu’il y a 20 ans)
                              Pourquoi ne pas tester le traitement de choc des chinois ? les populations totalement démunies n’ont rien a perdre.
                              Ceux qui auront a perdre par contre, ce sont ceux que les chinois vont remplacer, ceux qui sont actuellement en situation de monopole dans leur secteur (Areva, bolloré, PPR, etc etc)
                               


                              • nostromo 18 mars 2008 22:04

                                Vous etes lucide, chapeau ! smiley

                                L’auteur ne propose rien, mais je pense pas qu’il defende certaines anciennes valeurs. Je serais presque de votre avis en ce qui concerne les chinois, dans la mesure ou ca permettrait de vous faire repartir sur des bases saines, de virer ces connards d’occidentaux et les potentats qu’ils ont mis en place. Je crains cependant que durant un certain laps de temps (la transition) vous n’ayez a souffrir encore plus et que du sang ne soit versé.

                                Il n’y aucune raison pour que l’Afrique n’en finisse pas avec son calvaire, j’ai confiance en l’avenir , et j’espere sincerement pour vous que cette liberation arrivera rapidement.

                                Respects.

                                 

                                PS : aux connards d’occidentaux, vous pouvez vous defouler , j’en ai rien a foutre, la plupart des commentaires du thread sont scandaleux comme d’habitude des lors que l’on parle de l’Afrique. Le discours de Dakar du nain (coucou Nicolas Princen) n’est pas seulement une bourde il reflete bel et bien l’etat d’esprit de bon nombre de Francais.... c’est a vomir, je vous salue pas

                                 


                              • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 09:21

                                Moi aussi, a 100% je voudrais voir l’Afrique se lever et se developper, car c’est une bombe au pied de l’Europe. Mais la Chine est pire que l’Europe.


                              • Innsa 18 mars 2008 18:47

                                J’aimerais quand même vous signaler que depuis son élection, le président du pays des droits de l’homme a reçu en ami (officiellement, en grande pompe) la plus part des grand dictateurs, qu’il considère comme des amis de la France : Omar Bongo (2 fois), Sassou Nguesso (l’un des pires), Paul Biya (qui tue en ce moment des manifestants dans son pays), sans oublier Kadafi
                                Il a rendu visite a Idriss Deby (qui utilise officiellement des enfants soldat) , envoyé Kouchner salué ceux qu’il n’avait pas le temps d’aller voir (Blaise compaore, le fils Eyadema etc.)
                                Bref, un grand défenseur des droits de l’homme.

                                Je ne pense pas qu’apporter des vivres dans un pays africain (depuis 20 ans) a fait diminuer la pauvreté d’un seul. Si vous regarder l’indice de développement du PNUD, vous constaterez que la plus part des pays sont plus pauvres qu’il y a 20 ans. Certains pays qui étaient en auto suffisance alimentaire vivent de mendicité aujourd’hui (Burkina Faso)
                                D’autres avec des grandes richesses sont plus pauvres également (Gabon)
                                D’autres vivent de mendicité en exportant du pétrole (Congo Brazzaville)

                                Quand on aura fini avec l’Afrique a Papa (Il faut leur envoyer a manger, larguer du riz, il faut leur envoyer des médicament, leur construire des écoles, des hôpitaux), peut etre qu’on passera a l’Afrique des réalités : si vous etes incapables de vous en sortir par vous-même, vous allez crever ! La peut être que les populations se révolteront contre les dictateurs (s’ils savent qu’il n’y aura pas de sac de riz tombé du ciel)


                                • Marc Bruxman 18 mars 2008 20:07

                                  Vous avez tout à fait raison. L’envoi de nourriture est un cadeau empoisonné qui parfois va même finir de plomber l’agriculture locale.

                                  C’est tout con, tu as un paysan qui pratique des prix élevés certes mais qui produit. Ils sont trop peu nombreux comme lui c’est pour cela que les prix sont élevés.

                                  La tu envois des sac de riz. Cool ! Tu nourris la population locale ce qui était le but. Cela part d’un bon sentiment. Mais le paysan qui vendait sa production ne la vend plus ou plus au même prix. Il cesse alors de produire. L’année suivante, la situation a empirée. Pour peu que la météo soit meilleure, personne ne le remarquera mais petit à petit on détruit l’agriculture de ces pays.

                                  Je ne parles meme pas des réseaux d’eaux et autres infrastructures largement subventionnées. Le mode d’emploi est :

                                  • On file un prêt (sans intérêts ou meme on file la thune sans remboursements) au dictateur du coin. Ce dictateur garde un pourcentage du prêt pour lui et ses amis.
                                  • Le prêt est assorti à la construction de l’infrastructure par une boite préalablement choisie (genre Bouygues, ...). Mais quand même le dictateur pourra retoucher un petit pourcentage à ce moment la car il a tenu ses engagements.
                                  • L’action de la boite choisie monte en bourse. Tous ceux qui ont bénéficiés du délit d’initiés sont contents.
                                  • On arrive d’europe avec le matos pour construire le truc. On arrive avec plein d’employés. On recrute sur place le strict nécéssaire. Les flics, les douaniers et les fonctionnaires locaux touchent un peu de thune pour leur bienveillance.
                                  • Le projet est terminé et livré. On fait un bel apéro avec le dictateur.
                                  • Personne en affrique ne sait maintenir l’infrastructure livrée. On va donc facturer un prix fort pour assurer la maintenance. Eventuellement on a un ou deux ans couverts par le financement initial mais après il faudra payer.
                                  • Que le prêt ait été remboursé ou non, les frais de maintenance payent l’investissement.
                                  • Quelques années plus tard, à la faveur d’une guerre que l’on aura nous meme financés, l’infrastructure est bouzillée.
                                  • On recommence le processus.

                                  Effectivement il vaudrait mieux ne rien faire. Les Chinois s’en sont sortis sans nous et bien sortis. Il faut rappeler que dans les années 70 il y avait encore des FAMINES en chine. Aujourd’hui quelles que soient les conditions de travail et de vie des ouvriers chinois il n’y a plus de famines. Et les gens sont passés au dessus du seuil de pauvreté par dizaines de millions. Je ne parle même pas des 200 millions de chinois qui ont maintenant un niveau de vie "à l’occidentale". Cela ne doit pas occulter le milliard qui en est très loin mais il y a seulement trente ans cela aurait semblé impensable.

                                  Ce que les Chinois ont fait par eux mêmes, aucun programme de développement n’a jamais réussi à le faire.

                                  Comme dit le proverbe : Ne donne pas un poisson à un homme affamé, aprends lui à pécher.


                                • Innsa 18 mars 2008 20:37

                                  Dans les années 60, au lendemain des independances, la plus part des pays africains etaient plus avancés ou au meme niveau que les pays asiatiques (PIB).

                                  Alors que les pays asiatiques ont avancé, les africains ont stagné, voir reculé. Ca c’est la relaité.

                                  Alors comment faire ? continuer a les aider comme on fait depuis 60 ans, sans resultat, ou passer a autre chose ?

                                  Avec la Chine, ca ne sera pas pire. seulement diferent : relation entre pays qui n’ont aucune histoire commune, aucun resentiment, sentiment de culpabilité ou d’inferiorité etc.

                                  Juste autre chose. une autre forme d’exploitation, jusqu’a ce que les africains se reveillent.


                                • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 09:13

                                  pouf pouf, Donc d’apres vous il aurait fallu ou il faudrait :

                                  Ne pas aider les populations crevant de faim (erythrée, sahel, darfour, etc...)

                                  Ne pas donner de vaccins

                                  Afin de pousser les gens a la mort, a la misere puis a la guerre, et encore a la guerre (car la premier guerre aura debouché sur un tyran demago), et puis une troisieme guerre.

                                  C’est une possibilité, combattre le malthusianisme.


                                • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 09:18

                                  Il n’y a plus de famine en Chine.... Waaarf, avec la catastrophe climatique qu’ils ont eu cet été dans le sud de la chine (gel general des cultures, neige pendant 1 mois en zone tropicale), les prix de legumes et du riz a explosé. la famille de mon amie, qui fait pourtant partie de la classe super aisé, a du mal a se nourrir. alors j’imagine les legions de creve-la-faim dans les campagnes, qui sont terra incognitae en Chine. Et l’importation de bouffe en provenance des US s’organise, mais les tarifs sont tres chers.

                                  Pas famine, mais disette


                                • faxtronic faxtronic 19 mars 2008 10:21

                                  Ah a fait, en Chine, on parle de la repression du tibet ces jours ci, car ils sont sous les projecteurs. Par contre nul jamais n’a parlé des massacres perpertés dans les campagnes pour mater les rebellions paysannes. C’est cela votre modele ???? Et bien, c’est un objectif raisonnable a atteindre, 5% de mega riche dans les villes affilié par obligation au parti unique au pouvoir depuis 60 ans, 10% d’ouvriers exploités dans les usines et sans syndicats, et les reste d’esclaves.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès