• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Libre chronique estivale des temps pandémiques

Libre chronique estivale des temps pandémiques

Libre chronique estivale des temps pandémiques.

 

L’immense majorité de nos héros, je veux dire des soignants de France et de Navarre, épuisés par plus de trois mois d’intensive lutte contre la pandémie de la COVID-19 n’aspire qu’à une seule chose : changer d’air, prendre des vacances et du repos qu’ils ont assurément bien mérités. Mais alors, si les hôpitaux et les cliniques se vident cet été de leurs personnels pour cause de congés et que dans le même temps, ces établissements se remplissent à nouveau de milliers de malades de ce satané virus, que vont bien pouvoir dire nos augustes gouvernants aux français, majoritairement anxieux mais malgré tout en vacances ? Ça y est, on vous l’avait dit, la deuxième vague est là. Enfin, elle arrive.

Faut-il s’inquiéter d’être précipitamment « re-séquestré » ? Cette fois-ci à cinq ou six dans le mobile-home de 25 m2 loué 1 200 € la semaine ? Bronzez tranquille chers vacanciers, Bruno LEMAIRE, grand argentier de l’argent magique de la France en faillite, viendra nous annoncer que l’état sera présent à vos côtés et paiera votre location de vacances jusqu’à la fin de cette nouvelle séquestration. Tant pis pour tous ceux qui ne sont pas partis en vacances.

Faudra-t-il de nouveau rendre « dynamique » sa présence sur les plages en interdisant à l’estivant la position allongée et statique sur le sable ensoleillé, sous peine d’une amende de 135 euros ?

À rendre le port du masque obligatoire quasiment partout depuis ce matin lundi 20 juillet, pourra-t-on encore acheter les sésames protecteurs dans quelques jours ? Ou bien les rayons des commerçants se videront-ils aussi vite que pour les rouleaux de papier de toilette et les paquets de farines, de pâtes ou de riz fin mars ?

Y aura-t-il assez de lits en réanimation à Vannes, La Roche sur Yon, Biarritz, Sète, Fréjus, Briançon, Saint-Brieuc ou Annecy pour accueillir ces milliers de vacanciers en souffrance, désormais affublés par moi-même du qualificatif de « covidéens contagieux ».

L’on me fait savoir que l’état réfléchirait pour la rentrée de septembre, à faire porter aux « covidéens » un signe distinctif pour que chacun d’entre vous les évite, une fois repérés dans l’espace public ?

Pour cela, il est nécessaire de réaliser des milliers sinon des millions de tests pour distinguer les porteurs de la COVID-19, y compris les asymptomatiques qui restent contagieux, des personnes totalement saines ? Comme le claironne malheureusement le ministre de la Santé, Olivier VERAN depuis deux mois et demi, la France réaliserait 700 000 tests par semaine. C’est archifaux. Mi-juillet, seulement 300 à 350 000 tests hebdomadaires sont effectués en France d’après Santé Publique France. C’est insuffisant. De plus, comme la circulation de ce virus, malin comme un singe, reste assez faible, peu de monde se précipite pour se faire tester. A fortiori en cette période de vacances où des laboratoires sont fermés pour cause de congé estival. Ne faudrait-il pas, en fin de compte, comme le port des masques depuis ce jour, rendre les tests obligatoires ?

À l’heure où le port du masque est exigé sur le territoire national, je m’interroge de savoir s’il ne serait pas judicieux ou plus exactement empreint de bon sens, de systématiser la réalisation de tests dans nos aéroports à l’arrivée des voyageurs en provenance de l’étranger ? Olivier VERAN a confirmé le 10 juillet cette campagne de dépistage. Mais, il a aussi précisé que les voyageurs arrivant de pays à risque se verraient seulement proposer de faire le test. Que se passera-t-il s’ils refusent ? Manifestement, rien et ils pourront poursuivre leur chemin en France.

Notre premier de cordée à la pensée si complexe serait dans son rôle de protecteur des français s’il ne fallait mettre à son crédit 30 152 décès à ce jour et la mise par terre de l’économie française pour au moins les 3 à 5 prochaines années, si tout se passe bien. Ces jours-ci, El Présidente, poches vides, s’en est allé quémander à Bruxelles « ses milliards d’euros » (100 milliards) pour pouvoir financer en partie (30 à 40%) son plan de relance de septembre 2020, plus ou moins annoncé dans sa complaisante interview du 14 juillet. Il aurait même en langage diplomatique « tapé du poing sur la table » durant le dîner des 27 pays membres ce dimanche 19 juillet. Toujours est-il qu’au matin du cinquième jour de cet interminable gymkhana, la fumée blanche est apparue, signifiant aux peuples ébahis que leurs dirigeants ont entériné 750 milliards d’euros de dettes supplémentaires. Précisément, cela correspond à gonfler la dette des 27 pays européens de l’ordre de 1 500 € par habitant. Pourtant, chacun sait que « les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel ».

Et il me prend à rêver d’être grand-père, ainsi rassuré à l’idée que mes petits-enfants, adultes en 2050, paieront les impérities financières des clowns oubliés qui nous gouvernaient en 2020.

 

Bertrand RENAULT – 21 JUILLET 2020.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • caillou14 rita 21 juillet 10:30

    Les labos sont ouverts, et les services de garde sont a leurs postes dans les hôpitaux et les cliniques mais pas grâce aux gouvernants, mais a la volonté et la responsabilité des soignants !

    La suite de la pandémie était à prévoir, le virus n’ayant jamais disparu mais le bon sens et la compétence de nos dirigeants reste le mystère absolu de leur nullité !

    Le covid-19 est bien là et pour longtemps ; alors soyez simplement prudent avec des gestes simples !


    • Francis JL 21 juillet 11:08

      IL est clair que toutes ces mesures covidéennes ne sont pas dictées par le bon sens. Comme nos gouvernants ne sont pas plus dénués de bon sens que l’homme de la rue, il faut admettre que le prétexte invoqué n’est pas le bon. Le discours construit autour du Covid est donc fallacieux, et donc incohérent.

      CQFD

       

       ’’systématiser la réalisation de tests dans nos aéroports à l’arrivée des voyageurs en provenance de l’étranger ? ’’

       

      Un ancien directeur général de la santé israélien a indiqué sur un plateau de télévision que les tests pratiqués pour détecter les nouvelles infections au Covid-19 ne permettent pas de savoir si le virus est actif.


      • Francis JL 21 juillet 11:12

        ’Notre premier de cordée à la pensée si complexe serait dans son rôle de protecteur des français s’il ne fallait mettre à son crédit 30 152 décès à ce jour’’
         
        Essentiellement morts de stress, de solitude, de confinement et de désespoir lors du grand chamboulement des services spécialisés réquisitionnés pour « faire préventivement face à un afflux massif de covidéens »


      • Le421 Le421 21 juillet 18:59

        J’adopte une attitude qui me semble logique.

        Port du masque obligatoire dans les ERP, donc, danger.

        Alors, j’irais dorénavant dans les magasins, et jusqu’à nouvel ordre, que pour le strict nécessaire et le moins souvent possible.

        Y’a bien un moment où ça va coincer, non ??


        • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 21 juillet 22:09

          "L’on me fait savoir que l’état réfléchirait pour la rentrée de septembre, à faire porter aux « covidéens » un signe distinctif pour que chacun d’entre vous les évite, une fois repérés dans l’espace public ?"

          -----------------------------------------------------------------------------------------

          Un masque avec une tête de mort dessus...

          ----------------------------------------------------------------------------------------

          Septembre :ça craint du slip vraiment sévère,j’espère que je me trompe...Le retour des zombies d’aout tout mélangés.

          ----------------------------------------------------------------------------------------

          CONTAMINÉS


          • BA 22 juillet 10:38

            Mercredi 22 juillet 2020 :


            Coronavirus : huitième jour à plus de 60.000 cas en 24h aux Etats-Unis.


            Les 68.524 nouvelles infections relevées sur une journée portent à 3,89 millions le nombre total de cas positifs aux Etats-Unis depuis le début la pandémie, pour un total de 142 068 morts. De loin le pays le plus touché au monde en valeur absolue, les Etats-Unis, après avoir connu une amélioration vers la fin du printemps, voient depuis plusieurs semaines l’épidémie repartir à la hausse.


            L’inquiétude et la pandémie se propagent. Le président américain Donald Trump a pour la première fois reconnu mardi que les Etats-Unis subissaient une hausse « inquiétante » des contagions dans une partie du pays.


            « Nous implorons les jeunes Américains d’éviter les bars bondés et les rassemblements en lieux clos bondés », a déclaré le président des Etats-Unis à la Maison-Blanche, en demandant aux Américains de se laver les mains, de pratiquer la distanciation physique et de se masquer.


            « Cela va sûrement, malheureusement, empirer, avant de s’améliorer », a-t-il concédé, rompant avec l’optimisme qui caractérisait jusqu’à présent ses commentaires sur la crise sanitaire.


            https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/en-direct-mercredi-22-juillet-2020-coronavirus-le-point-sur-la-situation-en-france-et-dans-le-monde-1225397

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bertie1064


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité