• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Libye : le massacre des Noirs

Libye : le massacre des Noirs

Plusieurs dizaines de milliers de migrants noirs sont mis en esclavage en Libye, dans un système très bien organisé. Que cela soit un simple particulier qui spécule en achetant et revendant un esclave pour gagner 50 dinars, ou des marchands qui achètent et vendent des esclaves par lots de 100, ce système immonde et barbare est en train d'appauvrir toute l'Afrique dans l'indifférence de la communauté internationale.

 

Il suffit d'aller dans n'importe quelle association de quartier qui aide les personnes migrantes et de demander qui est passé par la Libye. Aussitôt, les regards s'assombrissent. Certains n'osent pas prendre la parole, d'autres lâchent quelques mots : « C'est la mort là bas. », « En Libye tout le monde a des armes, même les enfants. », « Tu peux pas marcher dans la rue quand tu es noir, sinon tu te fais attraper. ».

A force d'insistance, la parole se libère : « Il y a des prisons partout. Une maison, une cave, un garage, on nous enferme partout. J'ai même vu une ancienne bibliothèque d'université transformée en prison. ».

 

Qui est ce « on » qui enferme toutes ces personnes ? « Un peu tout le monde », répond l'un d'eux. « Les blancs », répond un autre. En écoutant ces témoignages, durant des heures, des jours, on découvre un système très bien organisé avec de gros points de vente, comme ce « château » dans les environs de Tripoli, construit par la main d’œuvre gratuite des esclaves et dont le business est géré par quatre frères. « On était environ 500, entassés dans des pièces, dans le noir. On n'avait pas assez d'air pour respirer. Chaque jour, des Libyens venaient, choisissaient des gens pour les acheter et partaient avec eux. Environ 200 personnes noires étaient achetées et vendues par jour. Les gardiens étaient drogués, complètement imprévisibles. Ils pouvaient nous tirer dessus à tout moment. »

 

Des lieux atroces comme celui-ci, en Libye, il y en a beaucoup, tous recouvrant leur lot d'horreurs. « On avait peur d'aller à la prison de Sebha car tous ceux qui en sortent ont le crane brûlé. Là-bas, ils s'amusent à mettre le feu aux cheveux. »

« On était enfermés dans une ferme dans un champ de dattes. Les hommes étaient fouettés trois fois par jour et les femmes étaient violées jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus marcher. Si on voulait fuir, ils nous tiraient dessus. »

 

Les geôliers sont des particuliers, des familles, des milices, tous armés jusqu'aux dents.

En écoutant les rescapés, ceux qui génèrent le plus de peur sont les « Asma Boys » (« les vilains garçons »). Ce sont des groupes de jeunes qui attrapent les Noirs, souvent sur les embarcations de fortune en mer, avec des jet ski munis d'armes lourdes. Ils les séquestrent et les torturent tous les jours en attendant que leur famille envoie de grosses sommes d'argent de leur pays.

 

Par exemple dans cette ancienne casse de voitures à Zaouïa transformée en prison par les Asma Boys : « On était peut-être un millier entassés dans un hangar, tellement nombreux qu'ils n'arrivaient pas à fermer la porte. Alors ils nous fouettaient devant la porte afin qu'on pousse pour essayer d'entrer, puis ils refermaient la porte et nous laissaient dans le noir, sans manger ni boire. Certains mouraient étouffés. Le lendemain, ils nous prenaient un à un, appelaient nos familles et nous fouettaient devant le téléphone pour demander de l'argent. ».

 

Ainsi, aux quatre coins de l'Afrique, de nombreux villages se cotisent, des parents vendent leur maison ou leur commerce pour libérer leur proche. Ces sommes d'argent sont colossales et viennent enrichir ces marchands d'esclaves qui s’achètent des armes et agrandissent leur pouvoir et leur influence.

 

On pourrait continuer à décrire ces horreurs pendant longtemps, les récits de ces femmes, hommes et enfants dépassent tout ce que l'on peut imaginer. Certains témoignages révèlent des faits datant de 2012, cela fait des années que ce commerce s'est structuré jusqu'à devenir une institutionnalisation de l'esclavage. Et il ne cesse de croître.

 

Cette année, un rapport du Bureau des droits de l'homme de l'ONU et de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) a révélé une « généralisation » en Libye de la « détention prolongée et arbitraire et des violations systématiques des droits de l'homme en détention ». Ils précisent dans ce rapport qu'il n'est pas possible de quantifier le nombre de ces prisons illégales et l'ampleur du phénomène.

 

Cette mise en esclavage de dizaines de milliers de personnes, tout comme l'indifférence de la communauté internationale à ce sujet, rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Il est temps de faire circuler l'information, de donner la parole aux personnes migrantes qui sont passées par là et de faire pression sur la Libye pour que cesse ce que certains d'entre eux appellent le « massacre des Noirs ».

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 22 décembre 2018 19:27

    C’est vrai ça, la Libye c’est hacheteu pas bien.

     

    Alors que les migrants ’’noirs’’ (et pas qu’eux, les migrants ’’jaunes’’ aussi) y sont super vachement bien accueillis au qatar et en saoudie !

     

    Ah oui, mais non.

    Eux y nous achètent pour des myards d’armes, alors c’est des copains....

     

    Et on dit pas de mal des copains, hein ?

     


    • cettegrenouilleci 22 décembre 2018 19:38

      Merci pour cet article.


      • berry 22 décembre 2018 20:49

        Avec les bons voeux de Sarkozy et BHL.

        Si la justice faisait son travail, ils devraient répondre de leurs crimes devant les tribunaux.


        • placide21 23 décembre 2018 07:08

          @berry
          Cela fait longtemps que ces deux là auraient du pourrir au bout d’une corde au vue de tous  : pour l’exemple.


        • Alren Alren 24 décembre 2018 13:40

          @berry

          Merci de rappeler le crime de Sarkozy et sa responsabilité totale dans cette horreur lybienne.


        • waymel bernard waymel bernard 22 décembre 2018 21:59

          Non je ne suis pas indifférent à cette situation dont Sarkozy est en partie responsable. Mais je me dis que si ces noirs avaient un peu d’intelligence ils resteraient dans leur pays natal. Il n’est nul besoin de les accueillir en France qui n’est plus en mesure d’intégrer les populations extra-européennes qui refusent d’apprendre les codes culturels du monde civilisé.


          • Alren Alren 24 décembre 2018 13:46

            @waymel bernard

            Sarkozy n’est pas « en partie responsable » il est totalement responsable du désastre lybien. Il voulait tuer son « ami » Khadafi qui répétait avoir financé sa campagne électorale au mépris de tout respect de la législation.

            Ce n’est pas faute d’intelligence que les noirs veulent aller en Europe tout comme des Européens, dont des Français ont voulu émigrer en Amérique, c’est pour mieux vivre.
            Dans les deux cas les migrants ont connu et connaissent de cruelles désillusions.


          • Jonas 23 décembre 2018 00:46

            Rien de bien nouveau non plus, l’esclavage et la traite des nègres existe en Afrique depuis plus d’un millier d’années.

            http://www.youtube.com/watch?v=5yQlOPD8mNo
            http://www.youtube.com/watch?v=3nQrVZ7lu5k

            http://www.esclavagemoderne.org/media/etude_esclavage_niger.pdf

            La traite des nègres est banalisée en Afrique (rien qu’au Niger, Amnesty International dénombre en 2008 plus de 800 000 esclaves, l’esclavage de masse en Mauritanie continue, la traite négrière de masse au Soudan, chasse aux esclaves au Darfour en particulier (1,5 millions de morts dans les années 1980-1990), et continue encore aujourd’hui d’alimenter le marché aux esclaves de Karthoum en direction de l’Arabie Saoudite dans l’indifférence de la communauté internationale.


            • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 23 décembre 2018 01:05

              @Jonas

              Exact ! La traite arabe-musulmane c’est 17 millions d’esclaves noirs pour la période 650-1920.N’en déplaise à Taubira et à Rokhaïa Diallo, cette grande anti-raciste qui déteste les blancs


            • OMAR 23 décembre 2018 21:09

              Omar9
              .
              Mon pôvre @Jonas
              .
              Ce drame qui se déroule en Libye est conjoncturel et est surtout imputable dans le fond à deux cailleras : Sarko et BHL.
              C’est simple, la libye n’est plus actuellement un état de droit.
              .
              Et pour l’esclavagisme ;, c’est comme dans ton pays, durant le tsarisme...
              Je sais que ton addiction à la vodka t’a baisé ce qui reste de ton petit bulbe, mais je te rappelle la période de servage nait du code juridique d’Ivan le Grand, le Soudiebnik rédigé en 1497,

              Cette ignominie fut suivie par l’interdiction pour les paysans de quitter leurs maîtres ( l’oukase de 1597, qui définit également le droit de rattraper et rechercher les paysans en fuite).
              .
              Encore une fois, regarde la bosse de ton Poutine avant celle de n’importe quel chameau...


            • microf 23 décembre 2018 01:08

              Lorsqu´une personne ou un pays fait du mal, ce mal se retourne contre la personne ou contre le pays un jour. La France a été un des principaux destructeur de la Lybie, on connait la suite, la France qui est elle même aujourd´hui dans la tourmente.


              • hunter hunter 23 décembre 2018 14:47

                @microf

                Si vous considérez qu’un maxi-dingue, sioniste, raciste et héritier d’exploitations de bois précieux en Afrique, ( où les ouvriers, je pense, ne sont pas traités avec des avantages sociaux bien particuliers), écrivain plus que médiocre, et philosophe de l’à-peu-près et un mini-dingue hystérique, bling-bling et agité du bocal, représentent la France, alors oui, vous avez raison.

                Vous aurez bien entendu reconnu BotulHL, et Sarko le dingo !

                Pour ma part, désolé, mais ces deux personnes qui dans un monde normal, seraient sous camisole, chambre capitonnée et valium ( en attendant la Justice...), ne représentent pas la France !

                Je pense que vous êtes à même de me comprendre, vos interventions passées ici ayant reflété une bonne structure mentale !

                Adishatz

                H/


              • colibri 23 décembre 2018 12:41

                C’est la faute à Sarko qui ’est mêler de détruire le dictateur khadafi qui tenait le pays , ca adonné le chaos , 

                en voulant faire le bien par soit disant humanité, sauver des peuples ca aboutit souvent au mal , 

                il faut laisser les pays se débrouiller , 

                chacun s’occupe de son jardin et il y a déjà assez de boulot 


                • izarn izarn 23 décembre 2018 21:10

                  Désormais grace aux bombardements des rafales de Sarkosy, ses sous-marins et ses frégates, désormais la liberté est de mise en Libye...

                  Putain d’enfoirés de merde...

                  Comment ils se font pas péter la gueule à la kalach, à part des innocents ?

                  Etrange, non ?

                  J’ai rien dit, circulez, y a rien à voir...

                   smiley


                  • Massada Massada 23 décembre 2018 21:28

                    Heu les responsables de l’esclavage en Libye sont les libyens Sont-ils tous debiles au point d’etre irresponsables de leurs actes ? Ah non ce sont des victimes ! Sarkozy les a obligés à maltraiter les populations noires.

                    Logique musulmane je suppose, comme dans un viol , le responsable est la victime


                    • microf 24 décembre 2018 11:05

                      @Massada

                      Bonjour cher ou chère @Massada,
                      Je ne vous ai pas oublié ( e ) dans mes prière. Aujourd´hui, nous attendons l´arrivée de Notre Seigneur Jésus le Christ qui vient pour apporter la Paix, qui vient pour installer cette nouvelle Jérusalem oú il n´y aura plus de Juif, d´africain, d´asiatique, d´américain, d´arabe, mais des frères et soeurs car c´est ainsi que Dieu nous a crée, pas pour qu´on se haisse, mais pour qu´on s´aime comme Il nous aime.

                      Alors plus que jamais, rejoignez nous aujourd´hui dans la prière afin que cette prophétie s´accomplisse.

                      Joyeux et Bonne Année 2019

                      @microf


                    • Massada Massada 24 décembre 2018 12:49

                      @microf

                      Joyeux Noël et bonne année à vous aussi


                    • aimable 24 décembre 2018 19:56

                      @Massada
                      cela m’étonnerait qu’un musulman se salit en violant une femme puisque pour eux , elle est impure , donc en toute logique il n’y touche pas  smiley
                      l’esclavage chez eux est une seconde nature puisque déjà dans des temps très anciens ils venaient sur nos côtes faire des razzias et ramener quelques blancs pour en faire des esclaves .
                      quant a l’Afrique noir , c’était leur vivier . 


                    • Esprit Critique 24 décembre 2018 01:07

                      L’esclavage n’a jamais disparu dans la zone Lybie Soudan ailleurs je ne sait pas , mais la , c’est etabli !

                      C’est bien connu attesté par des images (Documentaire des années 60, je les ais vu), et des témoignages….par milliers !

                       L’islam est une saloperie qui dure depuis 14 siècle arrêtez d’essayez de faire croire que c’est une découverte récente.


                      • titi 24 décembre 2018 12:04

                        La fermeture du marché aux esclaves de Rabat c’est 1936 et sous l’insistance du « colonisateur »

                        Dans chaque « caravane sérail » il y a une prison pour les esclaves.

                        L’esclavage est une donnée culturelle récente du monde arabo musulman qui n’a été mis entre parenthèses que pendant la période coloniale : il y a toujours des enfants esclaves au Bénin, au Ghana, des « petites bonnes » au Maroc.

                        Un excellent reportage de Thalassa :

                        https://www.youtube.com/watch?v=b8PAjG8RU9Y&t=1

                        Dire que c’est la faute de Sako c’est trop facile.

                        En plus Khadafi a été dégommé à l’âge de presque 70 ans.

                        Sa mort a juste été précipitée de quelques années.


                        • Mylène 24 décembre 2018 13:55

                          blablabla, chacun se sent obligé de revenir à une histoire tellement ancienne et remâchée qu’on en sort plus dans le mélange des genres !!! Risible les raccourcis parce que c’set ici et maintenant qui nous intéresse et que personne ne sait vraiment ce qui se passe en Libye... Les groupes armés sont aussi des « noirs » justement, des djihadistes puissants ayant prêté allégeance à Ansar El Sharia installés a la ceinture sahélienne... Ceux là même qui ont repris là ou on s’est cassé la gueule. Pour mémoire, l’AFRICOM et l’assassinat de l’ambassadeur des usa en 2013 devrait vous parler.... Ils peuvent dire ce qu’ils veulent une fois ici en France évidemment, curieusement, ils sont tous victimes alors que d’autres victimes échouent dans la méditerranée. Posez vous la question de savoir comment ils ont pu échapper aux périple ...Ou sont les femmes dites moi ?????


                          • Franne 27 décembre 2018 23:45

                            Ce qui se passe en Libye sont des crimes contre l’humanité. Quand des victimes de crimes contre l’humanité survivent à leurs bourreaux, la logique voudrait qu’ils soient accueillis avec bienveillance, et que chacune de ces victimes soit accompagnée vers un dépôt de plainte. Pour ce qui se passe en Libye, ce n’est jamais le cas.

                            L’esclavage des personnes sub sahariennes existe effectivement depuis très longtemps en Libye, et, à mon avis, il n’a jamais cessé (sinon il n’aurait pas pu se développer si facilement ces dernières années). Ce n’est pas une raison pour considérer ça comme normal aujourd’hui !

                            Outre sa très grande violence, cet esclavage a une autre caractéristique : il est absolument exclu de prendre le risque que les victimes restent sur place ; c’est pour cela que, après exploitation, les personnes sont éliminées ou placées dans des bateaux pourris (une autre façon d’éliminer). Au crime de l’esclavage, c’est à dire la traite des être humains, il convient d’ajouter une démarche génocidaire.

                            Ce dont personne ne parle, c’est des réseaux très actifs qui recrutent les futures victimes en Afrique sub saharienne. C’est un véritable business, extrêmement lucratif ; tant qu’il y aura moyen de s’enrichir rapidement et sans grand risque par ce moyen là, le trafic continuera. Ce trafic finance très largement les différents groupes armés qui sévissent en Afrique.

                            Bizarrement les médias montrent parfois les pick-up surchargés de « migrants » roulant à vive allure vers le nord... OUVREZ LES YEUX ! Ces êtres humains, serrés comme des sardines, c’est un lot d’esclaves, acheté à Agadès ou ailleurs, grâce à un simple texto ! Et l’histoire ne dit jamais ce que transportent les véhicules au retour (des caisses d’armes ? du carburant ?).

                            Pour que ce trafic cesse, il faudrait d’abord cesser de traiter les personnes victimes de ces systèmes maffieux comme s’ils étaient coupables de ce qui leur arrive ; il faudrait qu’ils puissent déposer des plaintes, même s’ils ne sont plus en Libye (et pas qu’on rigole si ils essayent). Tant qu’il n’y a aucune reconnaissance du statut de victimes, on ne peut pas agir contre les bourreaux ! Et tant qu’on n’agit pas contre les bourreaux, le système continuera à se développer, comme un cancer.

                            Hormis ceux qui tirent des bénéfices substantiels de ces trafics maffieux, personne n’a intérêt à voir se développer à notre porte une telle abomination. Étrangement, pour résoudre le « problème », l’Europe fait le choix de maltraiter à son tour les victimes, et de subventionner les pays des bourreaux pour qu’ils gardent bien les victimes chez eux. J’ai beau chercher, je ne trouve aucune justification rationnelle à ce comportement.Pourquoi ne pas consacrer ces sommes à organiser la défense des victimes ?

                            Les traités internationaux concernant la traite des être humains existent, et la France les a signé. Pourquoi ne pas les appliquer, tout simplement ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Stéphane Cazes


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès