• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loik le Flock-Prigent : un donneur de leçons mal placé

Loik le Flock-Prigent : un donneur de leçons mal placé

 L'homme d’affaires français, Loik Le Floch-Prigent, ancien PDG d’Elf aquitaine de 1989 à 1993, fait l'objet d'une plainte pour diffamation en France déposée par les autorités congolaises, le 14 avril 2017, au tribunal de grande instance de Paris. Ses critiques contre ses anciens "amis africains" sont loin de porter leurs fruits suite aux nombreux scandales financiers qui semblent lui coller à la peau.

Rien ne va plus entre les autorités congolaises et Loik le Floch-Prigent. L’on dira bien évidemment qu’il a un étrange destin, car libéré récemment des geôles, après avoir passé cinq mois en prison au Togo pour une affaire d’escroquerie, il fait encore l’objet d’une autre plainte déposée, cette fois-ci, par les autorités congolaises qui l’accuseraient de tenir des propos diffamatoires au sujet de la présence des mercenaires au Congo pendant le réfrendum constitutionnel, du 25 octobre 2006, commanditée, soutenait-il, par le régime de Brazzaville pour éliminer physiquement les opposants au régime de Brazzaville. 

Celui qui a été, il ya 25 ans, au cœur du plus grand système de corruption de l’histoire de la francafrique, ne s’est pas abstenu de dire, haut et fort, que le président Sassou N’Guesso, pourtant démocratiquement élu à plus de 60% de suffrages, n’aurait obtenu que 8% des voix pour se faire réélire. Très actif dans les milieux de l’opposition congolaise, l'homme d'affaires français a donné de la voix dans les ondes de certains médias dits internationaux en prenant une part active dans des campagnes de prostestations organisées par la diaspora congolaise en France contre la victoire de Sassou N'Guesso, pour soi-disant « exprimer sa solidarité à l’opposition congolaise parce que les élections gagnées… c’est une mascarade . » 

Comme on le voit, le chantage de Loik le Floch-Prigent à l'égard de ses anciens amis africains encore aux affaires aujourd'hui semblait cacher des revendications obscures susceptibles d’ouvrir la boîte de pandore du « mercantilisme à outrance. »  Une dôle d’aventure qui suscite même les critiques de nombreux observateurs. Au journaliste Jean Baptiste Placca de sinterroger dans un des ses éditoriaux sur RFI « de quel côté de l’histoire se tenait Loik le Floch-Prigent du temps béni de la Francafrique ? » eu égard au regard qu’il porte sur le continent qui est « parfois juste et déroutant. »

Porter un discrédit sur les présidentielles 2016 en les jugeant « de mascarade » porte à croire que Loik le Floch-Prigent fait le « lit des opposants congolais » et semble être mal placé pour faire des leçons de morale aux autorités congolaises. Lui qui n’est pas un congolais, qui n’était pas non plus observateur international lors du scrutin et qui fait l’objet au total d'une vingtaine de mis en examen car reconnu coupable de détournement de fonds de plusieurs centaines de millions d’euros au sein du groupe Elf.

Le regard d’une vingtaine d’années qu’il semble porter en Afrique en général et sur le Congo en particulier dans son « carnet de route d’un Africain » est vide de sens, au lieu de taxer les chefs d’Etat africains de corrompus et de parler d’ « hypocrisie concrète » de l’UE, de la France et des USA pour avoir accepté les résultats des urnes de la présidentielle du Congo Brazzaville, il devrait d’abord faire son « mea culpa » en avouant publiquement ses crimes financières.

Loin d’être une simple caisse de résonnance, l’allégation portée contre Denis Sassou N’Guesso par Loik le Floch-Prigent ne pourra séduire que ceux qui nourrissent une ambition démesurée pour voir le Congo sombrer dans le chaos, à l’image de la Libye, de la Somalie, du Soudan, de la Syrie… Au tribunal de grande instance de Paris de savoir dire le droit pour que l’ancien PDG d’Elf Aquitaine ne confonde plus les affaires et la politique.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • covadonga*722 covadonga*722 4 juillet 17:53

    tien !un journaliste stipendié par des escrocs fait la leçon a celui qui les a arrosés pendant des décennies.


    • balloo 5 juillet 11:40

      Sassou N’Guesso ? Une ordure soutenu par beaucoup des ordures d’ici et d’ailleurs (V.B. et d’autres comme lui !) Si vous soutenez cette chose (SNG) c’est une preuve irréfutable de votre allégeance a cette chose nauséabonde !


      • Esprit Critique 6 juillet 00:42

        Loïk le Floch-Prigent a été nommé par Mitterrand pour effectuer sur le terrain Africain par l’intermédiaire d’ ELF, toutes les manipulations politiques possibles, au profit de la France et de ELF.

        Ce type tout comme la belle Deviers-Joncours ont parfaitement fait ce qu’on leur demandait.

         Ils ont pratiquement obtenu tous ce qu’on leur a demandé.

        Ils méritent les plus hautes distinctions. Si crapules il y a eu, ce sont ceux qui les commandaient

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès